12 avril 2015 7 12 /04 /avril /2015 17:40

Bien souvent les rêves expriment des situations absurdes dans les lieux inconnus avec des personnes qui ne nous sont pas étrangères sans pour autant qu'elles soient celles que l'on connaît habituellement. Il y a dans ce souvenir onirique comme un reflet de réalité tellement prenant qu'au moment de se réveiller l'on ne sait plus trop ni d'où l'on n’émerge exactement, ni encore tout à fait où l'on n’arrive… Cette notion de voyage, en nous même d'abord est une certitude, mais le rêve n'a-t-il pas ce sens caché qu'on lui prête, n'a-t-il pas une autre dimension proche de la réalité ou encastrée dans celle-ci ? Et puis, qu'est-ce que la réalité ? La Vie n'est-elle pas un rêve éveillé d'une certaine réalité que nous construisons à chaque instant ?

Nous avons beaucoup de certitudes quant à notre environnement naturel, ce qui nous entoure nous est familier parce que nous n'en avons jamais douté, et ce réflexe est une certitude depuis que nous sommes nés. Remettre en question l'existence de notre environnement serait aussi nous nier nous-mêmes pleinement et peut-être disparaître… pour un autre rêve de réalité. Les Chamans croient en une double réalité, celle du monde visible et celle des Esprits. Les deux ne font qu'une pour les initiés qui pensent et savent que notre monde est multiple dans sa propre conception de Réalité qui n'est finalement qu'une construction subjective de nos certitudes personnelles. Chacun voit donc Sa Réalité et tous se croisent dans une Réalité commune.

Le psychanalyste C.G. Jung voyait dans cette notion de Réalité commune celle d'un "inconscient collectif" qui s'exprimerait à nous comme une somme de nos valeurs humaines partagées, ceci n'est pas si éloigné du "Monde des Esprits" des initiés chamans qui représente une sorte d'entité globale des êtres qui "ont été" (esprits des morts ou des anciens), laquelle peut interférer avec le monde d'en bas et guider la tribu des mortels. Mais ce ne sont pas que des esprits humains désincarnés qui dialoguent avec le chaman, ce sont aussi des forces, celles de la Nature et de la planète tout entière, de la Gaïa grec sous sa forme génératrice de tout ce qui existe et vit.

L'on dit souvent que le voyage chamanique, ou la transe qu'il procure, ressemble à un rêve tant il se calque à la réalité sans pour autant être celle que nous connaissons, c'est ici une autre Réalité surdimensionnée qui donne accès au monde des idées, des symboles et à celui d'une matière multiforme qui prend vie dans une explosion de couleurs et de figures extraordinaires (dans le sens de supraordinaires). Bien entendu, les détracteurs du chamanisme ne verront dans cette débauche de potentialités et de visions qu'une folie engendrée par des substances psychotropes, généralement par ces champignons hallucinogènes ou par ses lianes sacrées qui sont absorbées lors des rituels.

Encore faudrait-il savoir que nos cerveaux regorgent de substances mille fois plus puissantes en matière de psychotropes naturels sous la forme des endorphines corticales. Alors, nul besoin d'aller chercher plus loin quelques drogues, nombre de grands initiés vous diront que l'esprit sait libérer sa propre chimie, pour ne pas dire "alchimie", et que la potentialité du mental dépend aussi de cette faculté à utiliser pleinement ces ressources et facultés. La spiritualité, c'est aussi savoir dompter son environnement, c'est-à-dire sa réalité, pour se l'approprier et ensuite pouvoir mieux la partager. Cette notion d'échange et de partage de sa propre réalité avec autrui ouvre alors un horizon plus large vers une Réalité plus grande.

La notion de croyance arrive alors à point nommé, puisque sans la croyance d'une certaine réalité rien n'existe, rien n'est capté ni échangé, rien n'est généré. Pour rebondir aussi sur les diverses "croyances religieuses", ici aussi il y a une notion de réalité surdimensionnée qui prendrait en compte l'après-vie comme une continuité spirituelle, du soi ou d'une autre chose de nous… En effet, ne sommes-nous pas la goutte d'eau dans l'océan qui cherche à rejoindre ce grand tout ? C'est, par exemple ce que suggèrent les religions asiatiques, notamment le Taoïsme avec cette image aquatique.

Atteindre une autre vision de la réalité par l'ascétisme et la méditation des moines d'Asie ou par les transes chamaniques extatiques, voici deux voies qui mènent chacune à la découverte des relations entre soi-même et l'univers, entre notre monde intérieur et celui qui nous entoure. C'est par ce chemin initiatique qui permet de tisser des liens entre l'esprit et la Spiritualité que passe toute la magie, comme une sublimation de l'ego ou une transmutation du soi en direction d'un Tout. Aller vers ce Tout, vers cet infini, même sans pouvoir l'atteindre, c'est tendre vers cette libération dont parlent les initiés, celle qui dégage l'esprit de la matière.

Dans notre monde moderne, les sociétés occidentalisées ont fabriqué de toutes pièces une réalité factice qui nous éloigne de plus en plus de nos origines et encore plus de ce vers quoi nous devrions tendre naturellement. La réalité de notre monde moderne est fondamentalement construite par de fausses images artificielles sans cesse diffusées par nos écrans d'ordinateur, par nos télévisions, par nos publicités et nos médias. Alors comment effectuer un détachement de cette fausse réalité afin dans un premier temps de retrouver la véritable base naturelle de notre existence pour ensuite pouvoir s'élever sur d'autres horizons plus spirituels ?

La question reste cruciale tant nos sociétés ont su dénaturer profondément jusqu'à nos propres possibilités d'évoluer via le salutaire processus d'initiation qui existe depuis que l'humanité est sortie de l'animalité. Heureusement, nous sommes paradoxalement sauvés par nos rêves ! Ils sont une incontournable passerelle vers une dimension onirique riche en de très multiples situations qui nous confrontent et donc nous initient aussi à les surmonter. L'Humanité sauvée par ses rêves… voici donc peut-être une histoire qui se poursuit et qui pourtant appartient aux traditions indo-américaines millénaires. Ces Indiens presque tous disparus, et dont les derniers chamans expliquent encore aujourd'hui que le Monde sera sauvé in extremis par nos rêves en restaurant la relation avec les esprits de la Nature et de la Terre !

Il y aurait encore beaucoup à dire le sujet de cet article et je vous convie à me contacter si vous désirez en savoir plus ou bien si vous désirez aussi (puisque je suis Socier-Chaman) un rituel particulier afin de résoudre une problèmatique personnelle. N'hésitez donc pas à me contacter par téléphone aux 01.43.48.83.01 ou 06.09.11.94.56 (numéros directs et non surtaxés) ou bien via ma bannière ci-dessous pour m'envoyer un message via formulaire. À très bientôt, et ne cessez jamais de rêver votre propre réalité !

Jean-Pascal BRUNO

banniere-470x62.jpg

Partager cet article

Published by Sorcier Chaman - dans Rêves et réalité
commenter cet article
31 mars 2015 2 31 /03 /mars /2015 17:51

Carlos Castañeda et Don Miguel Ruiz ont tous deux su transmettre, chacun à leur manière, l'esprit chamanique via des ouvrages qui ont non seulement été des best-seller à leur époque (respectivement fin des années 60 et fin des années 90), mais surtout ils ont ouvert en grand une nouvelle voie sur un champ d'exploration de l'humain et de la réalité du monde que personne avant eux n'avait osé franchir en offrant leurs perspectives et connaissances au grand public. C'est ici une grande chance que ce savoir nous soit parvenu afin d'expliquer notre Monde sous un angle tout à fait différent avec une sagesse éclairée et libre, celle des chamans Toltèques (prédécesseurs des Aztèques).

Pour Carlos Castañeda, c'est de son initiation par un shaman Yaqui (Mexique) et des révélations sur les pratiques ancestrales que s'amorce cette ouverture à l'occident, alors que pour Don Miguel Ruiz, et presque 30 ans plus tard, celui-ci nous montre la voie à suivre avec "les 4 accords Toltèques", récit à la fois pratique et de vulgarisation. Les deux personnages sont parfaitement emblématiques de leur époque, pour l'un il sera le précurseur du "New Âge", pour l'autre ce sera une grande leçon de sagesse au service du "développement personnel", mais à eux deux ils résument la pensée chamanique dont les principes fondateurs (Toltèques) qui sont les piliers du néochamanisme moderne.

Résumer la pensée chamanique en quelques lignes dans cet article serait un terrible raccourci et une erreur en soi, aussi je donnerai les pistes qui se dégagent de leurs ouvrages tout en recommandant leur lecture et interprétation personnelle, car justement c'est ici l'un des enseignements que de se faire soi-même sa propre approche de la Connaissance ésotérique puisque celle-ci se base sur l'aspect empirique de l'expérience personnelle et de l'initiation vécue…

L'initiation chamanique est souvent perturbante, douloureuse et très longue, j'en ai parlé sur mon précédent article, et il est donc impératif de vivre pleinement ce parcours pour en ressentir en soi l'enseignement et en tirer les conclusions, lesquelles seront à la hauteur de l'expérience vécue. Cela se passe en accord avec des convictions renforcées que notre monde soit perçu comme un "rêve éveillé", un univers dans lequel notre liberté ne tient qu'à notre propre force de croire en lui ou de le réinterpréter autrement… c'est l'esprit chamanique, ou alors nous pouvons aussi refuser cette vision et rester sur des convictions plus occidentales, conformes à un esprit purement cartésien, assez formatées pour nous lier (ou nous aliéner) à nos schémas sociétaux habituels.

Il faut savoir que Carlos Castañeda et Don Miguel Ruiz ont chacun restitué cette vision très large d'un Monde plus libre et ouvert dès lors que l'on s'en donne le droit et les moyens. L'enseignement chamanique est un "désapprentissage" de nos certitudes d'Homme moderne pour entrer dans celui de l'Homme véritable, celui qui sait dialoguer librement sans peur avec les forces de la Nature et avec les Esprits invisibles. Ils nous donnent les clefs pour nous défaire de nos habits trop lourds afin de nous mouvoir sans effort dans une réalité agrandie par cette nouvelle vision des choses. Pour ce faire, l'un et l'autre nous apprennent à devenir des Guerriers pour vaincre nos fausses certitudes et les remplacer par des vérités à la fois transcendantes et naturelles.

Don Miguel Ruiz nous fait sur ce point cadeau des "4 accords toltèques". Ce sont quatre grandes règles, apparemment simples, à appliquer personnellement au quotidien afin de se purger de ses propres attitudes et pensées négatives. Ainsi, en appliquant ces quatre lignes directrices nous pouvons tous retrouver une nouvelle énergie "positivée" dans nos actions et dans nos comportements vis-à-vis des autres. Afin que vous n'ayez pas fait le chemin pour rien, je vous livre ces "4 accords toltèques".

Le premier accord est l'un des plus importants, il émane directement de la notion magique du verbe sans que nous nous en rendions toujours vraiment compte : "avoir une parole impeccable" (impeccable étant issu de deux termes latins signifiant "sans péché") cela implique que la parole est active et peut changer le monde en quelques mots, par conséquent chaque phrase prononcée est comme un sortilège et peut avoir des répercutions en fonction de sa charge positive ou négative et ainsi vouloir propager le bien ou le mal. À vous de choisir et d'en porter la responsabilité de manière pleinement responsable sachant que la parole est comme une graine qui va germer...

Le deuxième accord Toltèque : "ne pas prendre les choses personnellement", cela signifie que les évènements et les dires qui circulent autour de nous ne doivent pas nous toucher, ils sont extérieurs et appartiennent à autrui, ils ne doivent pas nous perturber ni nous influencer sur nos propres pensées et actions. Ceci nous protège des fausses valeurs et nous incite à penser par nous-mêmes de manière positive.

Troisième accord : "ne pas faire de supposition". Nous sommes sans cesse tentés d'interpréter les évènements du quotidien pour en faire des hypothèses, puis des croyances… Ainsi il est très facile de tomber progressivement dans des erreurs de raisonnement qui s'enracinent pour devenir des fausses réalités sur des faits ou sur des personnes. Soyez au contraire curieux mais en posant des questions claires ou en étant directement certains de ce qui "est vraiment".

En ce qui concerne le quatrième accord toltèque, il paraît lui aussi évident mais finalement ne l'appliquons-nous pas de manière erronée ? : "toujours faire de son mieux". Souvent, effectivement nos sociétés nous poussent, pour ne pas dire qu’elles nous forcent, à "toujours faire mieux", mais cela n'équivaut pas à "faire de son mieux"… Cette notion est interdépendante de l'Humain et de sa capacité variable à faire les choses. Il ne peut donc pas "faire toujours mieux" jusqu'à l'infini mais se doit de faire "au mieux" en toute responsabilité et bonne conscience d'avoir bien fait.

Toute la pensée chamanique ne se résume évidemment pas à ces 4 règles de vie et je vous invite à me contacter si ce sujet vous intéresse ou si vous avez besoin de résoudre un problème personnel, je pourrai vous y aider. Pour ce faire vous pouvez me joindre directement par téléphone aux 01.43.48.83.01 ou 06.09.11.94.56 (numéros non surtaxés) ou bien m'envoyer un message par formulaire de contact (en cliquant sur ma bannière ci-dessous). À très bientôt et soyez comme le guerrier toltèque, maître de son esprit libre et de sa destinée en écrivant sa réalité !

Jean-Pascal BRUNO, sorcier-chaman

banniere-470x62.jpg

Partager cet article

Published by Sorcier Chaman - dans Sorcier chaman
commenter cet article
25 mars 2015 3 25 /03 /mars /2015 17:16

Suite à mes deux derniers articles récents, celui sur le Tantrisme et celui sur les Expériences de Mort imminente, dans lesquels l'on voit l'imbrication des cultures ésotériques et les similitudes qui peuvent en émerger de manière assez surprenante, beaucoup de questions de lecteurs assidus restent en suspend et m'interpellent aussi afin d'aller un peu plus loin dans cette sorte de démonstration que la vision de notre Monde est réellement universelle, vue sous l'angle plus large des initiés.

Je dis bien "vision réelle du Monde" afin de dépasser le simple constat de ce que nos sens physiques nous présentent comme réalité matérielle, forcément subjective et imparfaite, mais qui justement (de par son imperfection) a le mérite de plonger le profane dans un contexte prédéfini qui lui permet d'affronter une réalité initiatique tangible, sans être néanmoins conscient du travail qu'il effectue sur lui-même…

C'est cette conscience d'un Monde plus ouvert, au-delà du visible, que cet article va cibler, notamment durant l'initiation chamanique qui ouvre cet état de conscience éclairé dont dispose l'initié de haut niveau lorsqu'il devient chaman. De même, le Livre des Morts tibétain nous donne aussi des clefs assez proches de celles des visions du chaman en ce qui concerne l'au-delà et le monde de l'invisible, ces deux univers se recoupent finalement pour interpréter, chacun avec ses mots, une même réalité transcendée...

Le "Bardo Thödol", ou livre des morts tibétains, explique pas à pas les différentes phases par lesquelles passe celui qui va mourir. C'est un processus durant lequel celui qui vivait dans la matière va progressivement s'en détacher mais aussi et surtout devoir s'en rendre compte par lui-même car, d'une certaine façon, il n'en est pas encore toujours pleinement conscient. Mais le Bardo Thödol est à lui seul une référence initiatique qui dépasse la simple compréhension de la Mort en permettant à celui qui en a l'écoute de dépasser sa condition humaine pour s'en détacher, ce qui est appelé "acte de libération".

Afin de mieux comprendre la philosophie tibétaine, et plus généralement l'esprit du bouddhisme du point de vue des initiés, n'oublions pas que le but principal n'est pas de renaître et ainsi de perpétuer le Samsara ("ce qui circule", ou la transmigration des âmes, le cycle des renaissances), mais plutôt de se détacher de ce cycle de réincarnations successives en accédant au Nirvana (état dépassant la condition humaine et ses attaches existentielles).

Le bouddhisme nous apprend qu'il est possible d'étudier durant sa vie afin de se préparer à rompre le cycle de réincarnation, d'une part en pratiquant des exercices de méditation, en assimilant les connaissances d'un maître spirituel (un guide ou "guru"), et d'autre part en comprenant qu'il faut se préparer à abandonner tous les liens qui nous retiennent ici-bas, ces liens sont : le désir, l'existence et l'ego (pour simplifier). Le livre des morts donne ces informations, comment se défaire des attaches terrestres et atteindre cette nouvelle "clarté de conscience".

En ce qui concerne le Chamanisme, durant l'initiation du candidat, celui-ci doit lui aussi, tout comme le lama bouddhiste, passer par des phases qui vont progressivement sur plusieurs jours lui conférer le statut à part entière de chaman. Dans certaines tribus l'initiation peut même durer plusieurs années auprès d'un vieux chaman, ce qui se rapproche de l'enseignement des moines bouddhistes. Mais la ressemblance la plus évidente entre les deux cultures se situe dans cette approche identique de la Mort, tant initiatique pour le candidat chaman qui doit ainsi abandonner son corps (parfois même le dévorer !) durant des transes où il frôle la folie afin de la dépasser et de s'approcher des esprits, que pour le lama qui apprend à entrer dans un état de conscience telle qu'il doit se défaire lui aussi de ses habits terrestres avec de puissantes visions fantasmagoriques qui lui déchirent les chairs.

Des deux côtés, celui du chaman et du lama, il faut atteindre respectivement l'illumination chamanique et la clarté de conscience, l'un "peut voir même les yeux fermés", l'autre "dépasse la matière par la libération et retour au point zéro" selon le Bardo Thödol. À ce stade de la désincarnation, chacun doit faire encore un ultime choix, pour le chaman en transe finale il doit alors se diriger vers le "pays sans soir ou vers le pays sans lever de soleil", pour le lama il doit choisir entre deux lumières (ou couleurs) qui sont deux états de conscience selon son karma au moment ultime de la mort : une lumière plus terne et fade ou bien une lumière très forte et aveuglante. Selon ces choix, le candidat-chaman sera capable de rejoindre le pays des esprits et donc de devenir un véritable chaman, tandis que le lama tibétain verra ou non son cycle de résurrection se terminer.

Que l'on soit candidat chaman durant son initiation ou bien lama tibétain étudiant le Bardo Thödol, les deux cultures possèdent les mêmes points de repère, les mêmes phases de décorporation, de souffrance et de folie, de détachement et de transe, de choix ultime pour passer de l'autre côté ou pour retourner simple mortel ! Dans les deux cas la notion de dépassement et celle de transmission d'une Connaissance secrète par un initié sont des impératifs nécessaires à l'illumination intérieure ou à l'élévation. Dans les deux cas le récit de la mort, initiatique pour le chaman, et karmique pour le lama, aboutit à une libération de l'être pour son devenir.

Si ce sujet vous intéresse ou bien si vous désirez suivre un enseignement au sein d’un de mes groupes de travail dans le cadre de mon activité professionnelle en qualité de chaman, n'hésitez pas à me contacter, pour ce faire : téléphonez-moi directement aux 01.43.48.83.01 ou 06.09.11.94.56 (numéros non surtaxés), ou bien envoyez-moi simplement un message via mon formulaire de contact en cliquant sur ma bannière web ci-dessous. À très bientôt et n'oubliez pas que la Connaissance est la véritable clef de l'élévation spirituelle, que celle-ci s'apprend et se cultive patiemment !

Jean-Pascal BRUNO, sorcier chaman

banniere-470x62.jpg

Partager cet article

Published by Sorcier Chaman - dans chamanisme et bouddhisme
commenter cet article
15 mars 2015 7 15 /03 /mars /2015 11:15

"Avoir la Baraka" en argent, chance et richesses de toutes sortes : j'ai déjà traité du sujet plusieurs fois dans ce blog sans pour autant avoir été exhaustif puisqu'il s'agit plus d'un thème générique vaste que d'un seul et unique sujet. Le succès en affaires ou bien le gain d'argent afin d'amasser une fortune sont en effet des finalités pécuniaires qui ne dépendent pas d'un seul facteur mais souvent d'un concours de circonstances bien orchestré… Bien entendu, le contexte de chacun pour y parvenir n'emprunte jamais le même parcours mais oscille plus ou moins différemment avec quelques constantes que le rituel va renforcer, voire cibler fortement.

Encore une fois, se dire que l'argent va couler à flot du jour au lendemain sans aucune raison apparente, mis à part l'exercice du rituel, serait un peu fantasmer… quoiqu'il me soit déjà arrivé de voir des cas assez incroyables où les rituels basiques de gain et de chance se sont révélés d'une efficacité qui dépasse toute espérance ! Mais soyons plus calmes dans nos exigences de départ, l'humilité est généralement la clef de l'obtention d'un plus grand gain que d'en attendre directement la corne d'abondance pour finalement être déçu en pensant devenir milliardaire en une petite semaine…

Le plus important dans la constitution d'un rituel d'argent et de chance (je ne sépare pas les deux), c'est de bien analyser le contexte pour définir quels sont les exigences et besoins réels. Bien souvent les gens ne savent déjà pas ce qu'ils veulent, ce qui pose d'emblée un problème important puisque le rituel doit s'adapter à la volonté du demandeur et non l'inverse. Tout praticien professionnel en magie ne peut et ne doit d'ailleurs absolument pas se substituer à la volonté initiale du demandeur, ce serait dénaturer le rituel que d'aller contre son libre arbitre souverain. Ceci dit, il faut aussi savoir cadrer une demande impossible qui ne serait ni compatible avec le contexte ni positive karmiquement pour le demandeur…

Ce point capital, de l'exigence karmique, n'est pas à prendre à la légère, il va encadrer la demande sur tous les types de rituels. En effet, un mage ou un chaman respectueux des Grandes Lois, n'ira pas à l'encontre d'une orientation karmique, autrement dit : si une voie a déjà été tracée (une destinée spécifique), il sera alors préférable d'aller dans la même direction au risque de perturber lourdement les plans de développement personnel qui ont été décidé par les entités guides. L'on a donc de facto deux types de contextes à prendre en compte lors d'une séance : le contexte profane (l'environnement quotidien du demandeur) et le contexte karmique (l'orientation majeure pour cette existence).

Notons, en aparté, que les lamas tibétains savent, de par leurs dons exceptionnels et leurs grandes connaissances de la condition humaine, très bien associer et reconnaître les deux types de contextes que j'ai cités. En occident, nous faisons le distinguo entre l'existence en cours et le chemin de destinée, ces deux contextes peuvent parfois légèrement diverger sans pour autant s'opposer, ce qui laisse une plus grande souplesse dans l'exercice des rituels en fonction des demandes. Nous dirons simplement que les orientaux, très puristes, préfèrent ne voir dans cette existence terrestre qu'une continuité homogène de l'existence spirituelle globale, et ne pas ou peu s'en écarter.

Mais en y repensant bien, si nous sommes occidentaux et non orientaux ce n'est pas non plus un hasard, c'est que nous avons ce besoin de nous perfectionner davantage car nous sommes plus jeunes (spirituellement parlant) et que notre karma nous laisse encore bien des choses à expérimenter avant que la voie ne devienne plus étroite et plus stricte. Dans ce sens, les rituels occidentaux peuvent donc parfois ne pas suivre la doctrine de manière trop rigide.

Tout ce préambule en trois paragraphes est ici bien nécessaire pour comprendre et signifier que ceux qui recherchent la fortune, le gain, la gloire, la réussite et l'argent, sont généralement à cette frontière ou limite acceptable qui nous permet de jouer un tant soit peu avec la doctrine pour nous faciliter l'existence, alors que généralement celle-ci n'est spirituellement qu'une étape initiatique jonchée de plus ou moins d'embûches à surmonter afin d'évoluer karmiquement, étape initiatique par étape initiatique… Comme nous le voyons, posons-nous la seule et bonne question : un gain important d'argent va-t-il véritablement être utile et nécessaire pour que l'existence devienne meilleure ?

La réponse n'est pas simple car la majorité des gens diront qu'être riche facilite grandement l'existence, mais souvenons-nous que l'argent ne fait pas le bonheur. Néanmoins, je pratique bien évidemment des rituels de magie blanche dans ce sens, mais non pas pour devenir riche comme par enchantement du jour au lendemain, mais bien pour que la personne soit apte à gagner le plus légitimement possible le maximum d'argent qu'il lui est possible d'obtenir sans perturber sa ligne karmique principale. Ainsi, tout est respecté : le contexte spirituel s'accorde avec le contexte du quotidien, et les deux s'harmonisent afin que réalisations karmique et matérielle soient en bon équilibre.

Avec cette volonté de comprendre et de respecter les équilibres nécessaires à la réalisation de chacun, je propose des rituels de gains qui sont adaptés au contexte existentiel de chaque demandeur. Si vous aussi désirez me contacter pour l'un de ces rituels, alors n'hésitez pas à me joindre par téléphone aux  01.43.48.83.01 ou 06.09.11.94.56 (numéros non surtaxés) ou bien en m'envoyant un message (cliquez sur ma bannière ci-dessous pour ouvrir un formulaire de contact). À très bientôt pour réconcilier spiritualité et matérialité et ainsi profiter pleinement de l'existence !

Jean-Pascal BRUNO

banniere-470x62.jpg

Partager cet article

Published by Sorcier Chaman - dans Rituel d'argent
commenter cet article
28 février 2015 6 28 /02 /février /2015 20:37

Ma Magie est comme le sexe, un domaine plutôt mystérieux où l'on cherche toute sa vie des réponses et où l'on ne cesse jamais de se questionner ! C'est d'ailleurs très certainement pour cette raison que Magie et sexualité font bon ménage et marchent côte à côte sur les chemins complexes de nos existences. Mais, que l'on soit profane ou bien initié, le regard porté sur la sexualité n'est pas le même, là où le profane ne voit que plaisir, luxure provoquée ou débauche naturelle, l'initié y discerne une clef mystique majeure qui peut ouvrir une porte sacrée sur la Connaissance de l'Univers et sur la maîtrise du pouvoir des Dieux…

En occident, l'on a l'habitude de simplifier et de ne voir dans le tantrisme que le côté sexuel de la doctrine et des rites, mais en fait il se décline en diverses voies très différentes, lesquelles le sont encore plus selon que l'on soit au Japon, au Tibet ou en Inde. Mais finalement qu'est-ce exactement que le Tantrisme et pourquoi rapprocher cette discipline religieuse de la Magie et notamment de la Magie rouge sexuelle ?

Le Tantrisme est une voie de développement spirituel (et religieux pour les moines), il implique la Connaissance "Veda" des rythmes du cosmos et des forces opposées en présence en étudiant les textes sacrés. De cette Connaissance et de l'application de certains rites, dont des exercices physiques liés aux cinq sens et aux cinq matériaux (eau, terre, air, feu, éther), le principal but est de dompter ses propres sens afin de mieux comprendre tout ce qui nous entoure et nous est même supérieur (pour dépasser notre plan d'existence).

Les forces en présence sont généralement sexuées, féminines et masculines, à l'image du tao avec le yin et le yang, certains y verront une dualité que l'on retrouve assez souvent dans la plupart des doctrines religieuses tout comme la notion de bien et de mal… Généralement ces forces sont les attributs de divinités, elles-mêmes féminines ou masculines, voire pour certaines ayant les deux polarités en passant par la neutralité selon un cycle éternel.

La notion même "d'expansion de conscience par la libération de l'énergie" est la principale orientation du Tantrisme et il existe donc plusieurs canaux pour y arriver. Sans rentrer dans des détails complexes qui nécessiteraient des bibliothèques entières pour ne serait-ce que commencer à en comprendre les principes directeurs, pour simplifier, il faut savoir et retenir ce qui va suivre et que je vais développer plus loin. Déjà, notons qu'il existe deux grandes voies tantriques, celles de la main droite (tantrisme blanc) et celle de la main gauche (tantrisme rouge). Notons ici une certaine similitude avec la magie et les couleurs : Magie blanche, rouge et noire… il existe aussi un tantrisme noir.

L'étude du tantrisme ne peut se faire qu'avec un "guru" ou un maître tant il est dangereux de s'aventurer seul sur ces terres inconnues. En effet, l'étude des forces, des énergies, des matières, implique de facto l'utilisation de sa propre personne comme sujet de l'expérience mystique, et les sens deviennent alors les réels catalyseurs de la doctrine qui se révèle à soi.

Pour en revenir à notre Magie sexuelle traditionnelle, celle que l'on nomme Magie Rouge en occident, elle n'a donc pas la même notion ni même le même but ou fonctionnement. La Magie Rouge s'effectue avec des rituels sur la base d'un demandeur et d'un praticien qui n'est pas un "guru" à proprement parlé, bien que ce soit aussi un professionnel, chaman ou sorcier, qui dispose de la Connaissance nécessaire. Généralement cette Connaissance n'a pas besoin d'être partagée pour que l'action du rituel soit applicable via la volonté du demandeur. L'on peut par contre rapprocher la Connaissance tantrique du Veda avec la Connaissance ésotérique et occulte occidentale, des deux côtés les forces, matières, symboles et entités participent à l'élaboration de l'accomplissement, d'un côté à résoudre la problématique d'un demandeur via un sorcier, de l'autre à résoudre sa "propre problématique individuelle" en étant l'instrument de sa propre volonté d'aboutir via l'enseignement du Guru.

En ce qui concerne les couleurs. Le Tantrisme Blanc (de la main droite) est basé avant tout sur l'étude d'une multitude de textes et d'exercices de yoga afin d'entrer en résonance avec le tout, de transmuter son propre corps pour vibrer avec l'univers. Dans cette voie, et contrairement à d'autres doctrines religieuses qui tendent à vouloir dissoudre l'individu, il faut savoir "se libérer sans pour autant renoncer à soi-même afin de parvenir à une rencontre avec un plan divin ou avec une divinité" de ce plan supérieur. C'est, d'une certaine façon, "s'approcher du Nirvana" !

Le Tantrisme Rouge (de la main gauche ou "vāmācāra") est celui qui plaît tant aux Occidentaux puisqu'il fait appel à l'énergie sexuelle, via l'activation des "chakras spécifiques", pour justement sublimer cette énergie et atteindre l'extase divine. Cette doctrine est avant tout basée sur l'intégration du désir à la spiritualité, le désir étant ici le moteur du rite il peut faire appel aux relations sexuelles si celles-ci apportent effectivement leur contribution à cet objectif. Ici les relations sexuelles ne sont pas un but recherché mais un outil transitoire ou intermédiaire.

Là où les occidentaux font appel à la Magie Rouge afin d'améliorer les relations amoureuses et sexuelles (afin aussi d'augmenter leur désir et leur libido), les orientaux qui pratiquent le Tantrisme Rouge utilisent la sexualité pour en transmuter l'énergie par la rencontre du principe Masculin (conscient mais inactif) avec le principe Féminin (actif et créateur). Afin d'aller plus loin dans la comparaison, il faut savoir qu'il existe aussi un Tantrisme Noir, celui-ci fait appel directement au principe de plaisir et de douleur en fusion, ainsi la personne qui pratique peut sublimer ces deux opposés et se dépasser en sublimant ces notions corporelles propres à notre niveau d'existence pour accéder à un niveau supérieur. Donc, rien à voir avec notre Magie Noire, encore que, d'une certaine façon le Tantrisme Noir soit directement associé à des pratiques sadomasochistes où douleur et destruction sont finalement assimilables…

Si ce sujet vous intéresse, ou bien si vous désirez résoudre une problématique personnelle qui fait appel à un rituel de Magie dans le cadre de ma profession, je reste à votre disposition : contactez-moi simplement en cliquant sur ma bannière ci-dessous (message via classique formulaire de contact) ou bien, plus directement par téléphone aux 01.43.48.83.01 ou 06.09.11.94.56 (numéros non surtaxés). À très bientôt pour que le désir et la spiritualité soit, à l'image du Tantrisme, sur la sereine route de votre existence !

Jean-Pascal BRUNO, sorcier chaman.

banniere-470x62.jpg

Partager cet article

Published by Sorcier Chaman - dans Magie sexuelle
commenter cet article
22 février 2015 7 22 /02 /février /2015 16:45

L'Homme dispose d'un immense potentiel dont il ignore généralement l'ensemble des capacités s'il n'a pas été initié à certaines pratiques mentales ou ésotériques qui lui remémorent ce qu'il a complètement oublié (ou qu'on lui a caché délibérément…). Le constat actuel, depuis que l'homme est entré dans une "ère moderne" d'industrie et de modification générale de son environnement, est le suivant : les sciences doivent écarter tout obscurantisme et se substituer efficacement ainsi que rationnellement à tout ce qui ne peut être démontré ici-bas. En quelque sorte, les sciences doivent faire oublier tout ce qu'elles ne peuvent expliquer et qui les dépasse de manière logique dans notre univers visible de matière quantifiable (et selon nos propres unités de temps terrestre). Il est évident qu'avec ces orientations tronquées, les sciences font très bien leur travail d'analyse de la matière dans cet ensemble restreint des unités d'espace et de temps qu'elles se sont elles-mêmes définies et imposées, mais qu'en est-il de tout le reste, c'est-à-dire de tout ce qui ne nous est pas directement accessible avec nos sens et nos instruments ?!

La question est donc lancée d'emblée en interrogeant chacun de nous qui un jour ou l'autre tombera nez à nez sur l'évènement qu'il ne pourra s'expliquer rationnellement ni même d'ailleurs seulement définir simplement en utilisant le répertoire pourtant très bien fourni des normes établies sur des critères éminemment scientifiques. Est-ce à dire que les sciences sont inutiles ? Évidemment non, elles nous aident à appréhender tout ce que nous pouvons voir, toucher et donc manipuler dans le sens où nous aimons transformer ce qui nous entoure afin de l'accommoder à notre anthropomorphisme impérial.

À l'heure actuelle, les scientifiques eux-mêmes en arrivent pourtant à buter lourdement sur les murs de leurs convictions et de leurs certitudes tant les schémas théoriques ne semblent plus être bien calqués sur les limites qui enferment notre réalité "expérimentée". En effet, ils s'aperçoivent que la réalité telle qu'ils la concevaient est finalement beaucoup plus vaste que prévu et sort aussi des sentiers battus initialement si conformes à leurs convictions les plus solides.

Depuis des siècles, pour ne pas dire des millénaires, les sorciers des villages, les mages, ou ce que l'on appelle plus couramment les chamans de tous les pays du monde, connaissent par expérience personnelle une autre Réalité bien différente de celle que le quidam perçoit au quotidien. Nos sens communs ne verraient que la surface de la réalité, tout comme le récit de la caverne de Platon, notre perception serait délibérément bridée afin que l'Homme ne puisse pas interférer avec des plans existentiels inaccessibles en état de conscience normale. Alors comment font donc les chamans pour accéder à ces territoires au-delà des frontières de la normalité et que voient-ils exactement ?

Il existe plusieurs façons très différentes d'enclencher un processus qui permet de modifier la perception dite normale pour en accélérer la fréquence et ainsi "monter d'un niveau vibratoire" sur un plan supérieur. Ici, les mots sont effectivement difficiles à trouver pour formuler en des termes signifiants des expériences qui ne peuvent évidemment pas être retranscrites autrement que par les intéressés, or, il n'existe pas de mots simples pour expliquer ces incursions en des territoires qui sont inconnus aux communs des mortels. La plupart du temps les chamans entrent en transe par l'intermédiaire d'un rituel traditionnel connu par les seuls initiés, l'on retrouve aussi chez les sorciers ou dans des lamaseries de tels processus qui diffèrent selon les cultures, d'un côté l'on utilisera des plantes, généralement des décoctions de lianes (ayahuasca chez les chamans d'Amérique du Sud), ou bien la méditation (plutôt dans les pays asiatiques) et des rituels symboliques avec une modification de conscience (entre la transe et la méditation dans d'autres pays comme l'Afrique).

Dans tous les cas, notamment chez les chamans, la vision de la "réalité normale" se transforme et l'on peut alors voir s'ouvrir un instant le monde sur des plans d'une réalité supérieure. Le nom donné à cette incursion est proche du voyage en des lieux (ou espace-temps) si différents qu'il est ensuite très difficile d'en faire un récit précis sans en perdre l'essence première puisqu'ici les sens s'interpellent en une synesthésie qui les mélange avec le signifiant, tout semble être UN, les sens et le sens du "voyage".

Entre rêve éveillé et voyage astral, c'est bien l'état de conscience qui est modifié et c'est bien l'esprit qui voyage au-delà des limites du corps, l'on parle aussi d'expérience "hors du corps" ou de décorporation. Dans cet état "surnaturel" ou supranormal si l'on cherche absolument à donner une dénomination au phénomène, il est alors possible d'entrer en contact avec les habitants de ces contrées que l'on nomme sous différents termes selon les traditions : esprits, entités, anges, égrégores, démons, déités , etc. Évidemment, la majorité des scientifiques ne voient dans ce phénomène qu'une sorte d'aliénation mentale à cause de drogues ou de maladies psychiques graves… laissons les aussi donner un nom à ce qu'ils ne peuvent et ne veulent pas comprendre !

Ce qui est des plus curieux et symptomatique, car factuel, c'est qu'il arrive que cet état de conscience soit aussi atteint par un grand nombre de personnes non initiées à ces pratiques chamaniques lors des expériences de mort imminente. En effet, tous les médecins et chirurgiens ont régulièrement des patients dont la vie ne tenait qu'à un fil, pour ne pas dire qu'ils ont effectivement été morts quelques minutes, durant une intervention chirurgicale, ce sont ces fameuses EMI "Expériences de Mort Imminente" (NDE en anglais dixit le Dr Raymond Moody). Durant ces EMI, les patients disent avoir été dissociés de leurs corps physiques et avoir pu flotter librement dans l'espace environnant de manière aussi naturelle qu'un poisson dans l'eau, avec cette sensation d'extrême bien-être et pour certains la possibilité de voyager bien au-delà en rencontrant aussi, tout comme les chamans, des entités, des esprits ou proches défunts, des anges pour certains, voire même quelques démons pour d'autres moins chanceux.

Il y a un lien évident entre les voyages chamaniques et les EMI, dans les deux cas le sentiment d'une ouverture sur un monde plus large, sur une réalité supérieure normalement invisible qui apporte aussi des réponses métaphysiques à ceux qui vivent ces expériences. Dans tous les cas personne ne peut ignorer ce phénomène ou y rester insensible, d'autant plus que nous sommes tous un jour ou l'autre confrontés à de telles expériences non explicables pour les profanes et qui sont tout à fait normales pour les initiés. Étant moi-même chaman et exerçant professionnellement, je connais bien ce phénomène des projections astrales qui sont la base spirituelle des rituels de magie que j'effectue quotidiennement, aussi, je reste à votre disposition si vous avez des questions ou des problématiques à me soumettre dans le cadre de mon activité.

Pour me contacter, deux méthodes très simples : m'envoyer un message via mon formulaire de contact (en cliquant sur ma bannière web ci-dessous) ou bien par téléphone aux 01.43.48.83.01 ou 06.09.11.94.56 (numéros directs et non surtaxés). Je vous dis à très bientôt pour que vous aussi viviez votre expérience magique !

Jean-Pascal BRUNO

banniere-470x62.jpg

Partager cet article

Published by Sorcier Chaman - dans Chamanisme
commenter cet article
16 février 2015 1 16 /02 /février /2015 22:21

bouddhisme-chamanisme-tibet.jpgLe Bouddhisme se déploie en une multitude de doctrines et d'écoles différentes, que ce soit en Chine, en Inde, au Tibet ou bien au Japon, et n'oublions pas aussi en occident où il a su conquérir les esprits et les coeurs, le Bouddhisme représente une des formes les plus harmonieuses et complémentaires entre le sacré et le profane. De par sa grande flexibilité et accessibilité, le Bouddhisme permet de penser et d'agir en ayant plusieurs niveaux de conscience de ses actions et une meilleure harmonie entre la vie quotidienne et la vie spirituelle, c'est aussi cette intéressante dualité très abordable par tous qui explique sa grande popularité en occident, loin devant certaines autres religions qui contraignent et ne laissent pas forcément autant de liberté de penser, ou tout simplement le libre arbitre... mais ceci est une autre histoire !

Parmi ces types de Bouddhisme, celui qui me semble le plus abouti en terme de profondeur ésotérique et d'enseignement occulte, c'est bien le Bouddhisme tibétain. Il est issu historiquement parlant de multiples influences, à la fois chinoises, hindouistes et aussi (mais ici cela semble très peu connu) d'influences occidentales Jésuites durant le XIVe siècle. Si je devais personnellement qualifier le Bouddhisme tibétain, je dirais sans aucun détour qu'il s'agit d'une forme de chamanisme évolué, avec des rituels magiques extrêmement performants.  

Il existe des similitudes de méthodes "chamaniques" en ce qui concerne les rituels utilisés chez les bouddhistes tibétains et plus précisément chez les "Bön" qui me semblent les plus authentiques et anciens (néanmoins sans jugement de valeur de ma part en terme d'action…). En effet, le Chamanisme est une voie royale vers le dialogue et sur l'ouverture du monde des esprits, sur celui des morts et celui des forces de la Nature, ce sont donc d'une certaine façon, pour simplifier, à tous les niveaux des entités : des entités défuntes, des entités supérieures (ou non) et des entités naturelles (surnaturelles seraient même plus adapté).

Chaman et Lama disposent de cette même science d'entrer en contact avec ces diverses entités afin, évidemment, de leur demander de l'aide ou de résoudre un problème spécifique. D'un côté l'on "entre en transe", de l'autre on "entre en méditation". À noter que les deux méthodes sont assorties de rituels ou d'offrandes sensiblement identiques avec des récitations ou chants (mantras). De même, l'on sait qu'il faut une structure mentale très exercée pour accéder au "monde invisible" et qu'il est aussi nécessaire d'en avoir la sagesse (ou du moins la Connaissance). Le terme de Sagesse n'est pas adapté ici, c'est un terme occidental trop orienté positivement pour le garder, par contre la Connaissance implique cette potentialité d'agir magiquement en plein pouvoir et en "sur-conscience", dans un sens ou dans un autre, mais pas toujours positivement…

La plupart du temps, Chaman ou Lama, qui exercent tout les deux des rituels magiques selon leur tradition, utilisent chacun des "tracés" ou des formes symboliques qui sont autant de catalyseurs du rituel que de leurs propres pouvoirs d'initiés. En examinant ces types de figures souvent très géométriques (pentagramme, mandala, dessins de divinités ou de démons, etc.), l'on peut effectivement aussi y voir immédiatement de grandes similitudes non seulement symboliques mais aussi presque mathématiques (dans le sens des nombres sacrés utilisés ou de la géométrie…), comme si ce langage scientifique était aussi l'apanage des sorciers et mages bouddhistes.

Dans les deux traditions l'on cherche avant tout à canaliser son énergie et à la transmuter dans le rituel pour ouvrir un passage vers une dimension supérieure afin d'entrer en contact avec une entité. Mais finalement l'on s'aperçoit assez vite que les entités ou déités recherchées sont elles-mêmes des énergies sur un plan supérieur… Cherchons maintenant une différence fondamentale d'interprétation des deux magies, chamanique et bouddhique : là où le chaman cherche l'aide de l'entité ou de l'esprit afin de résoudre le problème dans notre niveau de réalité, le Lama bouddhiste va chercher à s'identifier à la déité en s'appropriant son image énergétique afin d'enrichir lui-même son état de conscience pour modifier la réalité ! D'un côté l'aide vient d'en haut et prend souvent possession du sorcier-chaman, de l'autre le Lama s'investit du pouvoir de la déité afin d'en posséder la puissance. Dans les deux cas les énergies fusionnent. 

En aparté, je dirais qu'en occident l'on connaît surtout le côté ouvert et bienveillant du Bouddhisme via la figure emblématique et joviale du Dalaï-Lama, mais en dessous de ce chaleureux vernis superficiel se cachent de grands secrets (loge blanche / noire) et une véritable puissance magique colossale continuellement en action à un niveau planétaire de par l'action magique conjuguée et ordonnée de milliers de moines sur un but ciblé. Cela peut sembler exagéré de le signifier clairement ici, mais il faut savoir garder tête froide devant les illusions et surtout être très distant devant une religion qui utilise de manière coordonnée des rituels magiques très secrètement pour le (soi-disant) bien universel, notamment sans aucun consentement ouvert de la part d'autrui… donc sans le libre arbitre de chacun. Ce libre arbitre est pourtant l'une des plus Grandes Lois, voire la principale en ce qui nous concerne tous individuellement pour nos choix existentiels. De facto, les groupements, sectes ou autres religions qui cherchent à imposer ce que l'on peut appeler une sorte d'unique voie ou "religion planétaire", et donc d'imposer cette vue unidirectionnelle de l'esprit, doivent être grandement surveillés, voire combattus.

En ce qui concerne plus à propos la liberté de chacun (et donc son libre arbitre) à choisir ses orientations, tant spirituelles que plus personnelles à un degré moindre dans son existence quotidienne, il faut toujours garder à la fois un esprit ouvert mais aussi fortement sceptique et non influençable quant aux gentilles motivations des uns et des autres, surtout de la part de ceux, très bien organisés en "tribus", qui nous veulent toujours du bien… Cela n'est jamais bon signe que de suivre aveuglément une voie unique et globalisante, pour ne pas dire nivelante, même sous couvert de béatitude à venir et de (trop) bienheureuses perspectives d'un bonheur universel… Notre époque vit en ce moment une période assez noire axée sur le superficiel, sur l'amalgame et sur la globalisation de tout. Que les esprits forts et authentiques restent très méfiants et sur leur garde vis-à-vis de cette parade superficielle qui cache un véritable asservissement mental et spirituel sous couvert de progrès et de bonne conduite à suivre, notamment au niveau des croyances religieuses...

Le "néoBouddhisme" d'aujourd'hui que l'on peut aussi appeler Bouddhisme NewAge, n'est qu'une imposture de la réalité qui enferme ainsi les individus dans la spirale sans fin d'une fausse évolution cyclique, c'est-à-dire dans un but de continuelles réincarnations au même niveau sans jamais laisser la possibilité de s'en échapper et de s'élever… Ce point de vue, un peu complexe à comprendre, est partagé par de nombreux initiés de haut niveau qui voient se profiler sur l'ensemble de la planète une sorte de symbiose spirituelle qui n'est qu'un écran de fumée face à une réalité bien plus large. Pensez-y : ne vous laissez pas enfermer dans une prison spirituelle, même si celle-ci semble vous accueillir les bras ouverts avec des couronnes de fleurs !

Comme d'habitude, je reste à votre disposition si vous désirez discuter de ces points de vue ou bien si vous avez une problématique à me soumettre dans le cadre de mon activité professionnelle en qualité de Chaman. Pour ce faire, envoyez-moi un message via mon formulaire de contact en cliquant sur ma bannière web ci-dessous, ou bien, plus directement par téléphone aux 01.43.48.83.01 ou 06.09.11.94.56 (numéros non surtaxés). À très bientôt et ayez foi déjà en vous-même et en vos propres énergies selon votre libre arbitre sacré !

Jean-Pascal BRUNO

banniere-470x62.jpg

Partager cet article

Published by Sorcier Chaman - dans Esoterisme
commenter cet article
31 janvier 2015 6 31 /01 /janvier /2015 19:14

666-diable-rituels-magie.jpgNous baignons dans un monde empli de technologies, d'informatiques, d'électroniques et de mécaniques en tous genres, le monde tel que nous le vivons au quotidien a été peuplé par nos besoins de modernité et de progrès jusqu'à asservir notre planète ainsi que la Nature dont nous sommes issues. N'y a-t-il pas finalement un paradoxe que, plus nous semblons évoluer dans cette modernité désirée, et plus nous nous éloignons de ce que nous sommes en réalité, plus notre humanité se dissout littéralement dans l'environnement quotidien que nous avons intégralement créé.

À force de vouloir maîtriser notre environnement, nous avons cru renforcer l'individu avec des accessoires et instruments technologiques qui finalement nous ont progressivement déphasés de la réalité à force de nous faire entrer dans un univers totalement repensé, grandement virtualisé et conceptualisé à l'extrême. Les traditions et mythes ancestraux fondateurs ont été remplacés par des substituts fictionnels mondialisés ou par des légendes urbaines dont le sens dégénéré est montré en exemple…  

Là où nous devrions tous nous rapprocher de l'essentiel, du vrai et surtout d'une compréhension du réel véritablement élargie et constructive afin d'évoluer positivement, nous allons dans le sens inverse, c'est-à-dire dans l'enfermement quasi schizophrène de l'individualité dans un monde qui n'est relié qu'à lui-même, en circuit fermé. La vision à court terme de notre univers se réduit donc le plus souvent dans l'existence à ce que nous pouvons posséder et à ce que nous pouvons laisser paraître superficiellement à notre échelle personnelle.

Une question triviale se pose alors : l'humanité peut-elle (et veut-elle) comprendre le monde en étant tournée sur elle-même et sur sa propre aliénation ? Chacun peut-il encore avoir une vision saine, plus large et plus haute que celle fabriquée de toute pièce par nos sociétés dites modernes ?

La recherche de l'essentiel. Non, ce n'est certainement pas d'acquérir le tout nouvel écran plasma de 2m de long ou de dépasser les 4500 amis sur les réseaux sociaux pour se prouver que l'on existe. C'est ici une illusion que de croire, et surtout de faire croire au commun des mortels, que certaines choses sont importantes alors qu'elles ne sont que des illusions purement sociétales engendrées par des sociétés intrinsèquement malades dans leurs modes de fonctionnement erratiques et destructeurs.

Est-ce à dire que nous avons perdu le sens du sacré, c'est-à-dire de ce qui fait que l'Homme recherche cet "inaccessible supérieur" qui lui fait défaut ici-bas pour mieux se trouver lui-même et ainsi s'ouvrir à une compréhension élargie du Monde… À en voir l'évolution de nos sociétés, nous pouvons en effet nous poser la question. Alors, comment retrouver cette flamme, ce désir d'aller plus haut et plus loin, cette quintessence qui nous enrichit dans une quête spirituelle indispensable à notre évolution existentielle ? 

La pensée ésotérique reste par définition une sorte d'enseignement des choses sacrées, de cette mécanique céleste ou du moins de certains de ses rouages qui font que nos existences ne sont pas vaines ici-bas mais peuvent évoluer par la Connaissance de Grandes Lois et de principes qui normalement nous dépassent. C'est cette transgression, du trivial vers le sacré, mais en passant par cette Connaissance, qui permet justement d'accéder via l'initiation du statut de profane à initié.

Les peuples issus de traditions chamaniques disposent de cet enseignement que nous avons perdu dans nos sociétés modernes au profit d'autres lumières qui ne sont que des miroirs aux alouettes. Le Chaman est à la fois respectueux de cette tradition ésotérique mais en est dépositaire vis-à-vis de sa communauté qui doit suivre ses conseils et ses orientations. Il sait transmettre la parole sacrée, celle des esprits qui guident et qui protègent, il sait ainsi dialoguer avec le Monde Supérieur qui connaît les chemins à parcourir pour évoluer sans transgresser les Grandes Lois.

Dans nos sociétés, historiquement les religieux ont voulu remplacer les paroles des anciens chamans par des dogmes à suivre, mais ayant finalement lamentablement échoué à aider leurs semblables, ils ont été eux-mêmes remplacés par d'autres types de dogmes : économiques, politiques, consuméristes et scientistes. Retrouver la source qui permet d'assouvir une certaine soif de Connaissance n'est pas une mince affaire de nos jours tant toutes nos activités sont dictées par de faux dogmes et de fausses valeurs, pourtant, l'enseignement ésotérique n'est pas perdu pour autant puisque fort heureusement il existe encore quelques véritables dépositaires de ce Savoir.

Il existe des traditions ésotériques occidentales qui, même si elles ne sont pas strictement semblables dans leur "modus operandi", sont équivalentes à celles des traditions chamaniques puisque toutes ne sont que la transcription d'une seule et même réalité supérieure qui nous entoure. On peut dire que le chaman des tribus traditionnelles est représenté par ce que nous appelons le sorcier ou le mage en occident. Pour ma part, je préfère d'ailleurs associer la double dénomination "sorcier-chaman" pour la simple raison que j'ai cette double appartenance du fait de mes origines familiales provenant du Brésil. 

Exercer en qualité de Sorcier-Chaman de nos jours n'est pas une sinécure puisque nous sommes tous constamment assiégés par la trivialité ambiante (pour ne pas dire par une bêtise institutionnalisée) et que les personnes qui viennent me consulter à des fins professionnels doivent réellement en être purifié avant de commencer à travailler de manière sereine et sérieuse. Généralement je recommande d'effectuer un premier rituel préparatoire de purification dans ce sens afin d'être plus libre d'aller ensuite résoudre d'autres problématiques en amont avec d'autres rituels plus actifs et ciblés.

Le travail que je propose se base sur une double tradition de Sorcier-Chaman (lire cet article sur ce sujet), par conséquent les rituels sont aussi axés dans ce sens avec une action amplifiée. Vous désirez en savoir plus sir l'enseignement du savoir ésotérique ou bien vous désirez un rituel spécifique pour résoudre un problème ? Si oui, alors contactez-moi, par téléphone aux  01.43.48.83.01 ou 06.09.11.94.56 (numéros directs et non surtaxés) ou en cliquant sur la bannière web ci-dessous (envoi d'un classique formulaire). Merci et à très bientôt pour mieux comprendre notre monde et résoudre sereinement la plupart des problèmes existentiels.

Jean-Pascal BRUNO

banniere-470x62.jpg

Partager cet article

Published by Sorcier Chaman - dans Esoterisme
commenter cet article
26 janvier 2015 1 26 /01 /janvier /2015 13:07

666-diable-rituels-magie.jpgQuoi de plus sombre que la Magie noire et sa pléiade de terribles rituels que l'on dit malfaisants… Mais ne faut-il pas finalement vaincre le Mal par le Mal afin d'obtenir des résultats significatifs ? En d'autres mots : la fin ne justifie-t-elle pas aussi les moyens utilisés en Magie pour aller jusqu'au bout et réussir ? C'est ici une grande question, c'est même LA question d'éthique que se pose chaque sorcier qui se respecte lorsqu'il doit s'investir dans un travail occulte teinté de cette Magie sombre comme de l'encre mais qui pourtant sent le souffre à plein nez !

Une petite mise au point ou un simple rappel de ce qu'est la Magie Noire ne fera pas de mal au lecteur, encore que, rien que l'évocation de son nom est parfois susceptible chez certains de provoquer de désagréables démangeaisons ou éruptions cutanées soudaines. Donc attention, car le sujet est tellement brûlant qu'il est à l'image du feu de l'Enfer à en croire les connaisseurs ou bien les dévots de Dieu ou du Diable (notons les "DD" pour les intimes !).  

Oui, d'ailleurs le mot vient d'être écrit en toutes lettres : c'est bien surtout du Diable dont il s'agit, le Grand Satan, puisque la Magie Noire ne pourrait évidemment nullement provenir d'une source sacrée… aux dires incultes des profanes. C'est qu'elle nous viendrait donc directement des limbes et de son propriétaire cornu. Mais, n'en déplaise aux puristes bénis par les églises et à tous les autres qui n'ont aussi aucune Connaissance ésotérique, la Magie Noire n'appartient à personne ! Non, elle n'est qu'une construction humaine fixant une échelle de valeurs qui se situe au-delà de ce que l'on appelle si sournoisement le Bien, ou du moins différent de celui-ci… Autant dire que dans la réalité, cette noirceur anthropologique ainsi définie si subjectivement déploie alors de vastes potentiels à nos yeux et rayon d'action immense !

Mais, ne nous éloignons pas du sujet en critiquant les croyances des hommes en la matière ou plutôt leur ignorance à définir l'indéfinissable et à vouloir sans cesse nommer l'innommable ! Car pour les Hommes, ce qui ne peut avoir un Nom n'existe pas… c'est ici une sorte de règle idiote, tout comme le fameux et imbécile "Je ne crois que ce que je vois" de St-Thomas, autant dire que nous sommes alors entourés d'aveugles faux érudits bien ignares de la Réalité !

La Magie Noire est donc une convention, une façon simpliste de nommer cette forme de Magie et de dire : "attention ces rituels de Magie Noire sont dangereux et négatifs, à ne pas mettre dans toutes les mains". Et sur ce point nous sommes tous d'accord. L'utilisation de rituels noirs à des fins personnelles ou professionnelles implique une longue expérience, une Connaissance des Grandes Lois ésotériques et surtout une pratique régulière des autres rituels afin de n'utiliser qu'en dernier recours les puissances que l'on n'invoque pas sans d'opportunes raisons valables.

En qualité de Sorcier Chaman, chaque jour j'apprends encore à corriger la vision déformée que nous avons des limites de nos volontés de puissance, il est effectivement une réalité que la plupart de nos contemporains ne désirent qu'accéder aux richesses des autres, aux biens matériels, au pouvoir, à la gloire et finalement à tous les vices de l'existence via la Magie Noire, laquelle leur semble être le Graal impie de leur Ego surdimensionné ! 

La réalité du praticien est tout autre. La Magie Noire est un véritable outil de travail occulte, mais dans une optique de régulation et de rééquilibrage des forces qui sont réunies dans un contexte précis. Son utilisation, presque chirurgicale, au sein de rituels spécifiques, correspond à une puissance utile et à un angle d'attaque, exactement comme le ferait une hache sur le tronc d'un arbre, ni plus, ni moins. Évidemment, couper un brin d'herbe avec une hache serait illusoire et inefficace, voire dangereux, il en est de même avec la Magie Noire qui se doit d'être une réponse parfaitement adaptée à un problème donné qui appelle son utilisation.

Je reconnais qu'il y a néanmoins du soufre à volonté dans cette Magie. Ce n'est pas du domaine plus léger et lumineux de la magie Blanche ou bien plus charnelle et libidineuse de celui de la magie Rouge… Non, la Magie Noire expose directement à la destruction en faisant appel à des forces redoutables, au chaos bouleversant tout sur son passage, pour non pas couper le petit brin d'herbe ou même l'arbre qui résiste à la lame, mais plutôt pour brûler toute la forêt dans un seul élan imprévisible !

Alors évidemment, avant d'invoquer une quelconque puissance infernale qui va dévaler sur vous et sur une cible à carboniser, il est plus que nécessaire de bien réfléchir aux conséquences et de penser qu'il y a aussi du sacrifice dans l'air, non seulement au niveau de l'exécution des rituels, mais aussi en terme personnel où forcément l'on doit donner quelque chose de précieux et d'unique pour déclencher un tel processus aussi dévastateur. Un fois l'incendie allumé, il faudra aussi prévoir d'en éteindre rapidement les probables dégâts collatéraux avant qu'ils ne dévorent tout sur leur passage en une réaction en chaine incontrôlable…

Il n'est pas rare de voir des sorciers peu expérimentés, avec il est vraie une forte rémunération à l'appui, se lancer d'emblée sans grande préparation dans des rituels de Magie Noire sans en avoir jaugé véritablement toute la puissance invoquée, ensuite ils passent une partie de leur vie à essayer de réparer les multiples feux qu'ils ont allumés et finissent par s'y jeter dedans par renoncement, dépit et total épuisement. Pour ma part, je suis assez prudent sur la question de la Magie Noire, les rituels que j'utilise et qui sont issus de cette extraordinaire Magie se voient attribué dès le départ de rituels annexes de confinement et de ciblage afin d'éviter les inconvénients que j'ai essayé d'expliquer simplement dans cet article. Dans tous les cas je ne suis pas celui qui utilisera un lance-flamme pour allumer une cigarette ! 

Dans cet esprit de sérénité professionnelle, si vous désirez me contacter pour l'élaboration d'un rituel afin de résoudre un quelconque problème qui vous tient à coeur, n'hésitez pas à me téléphoner aux 01.43.48.83.01 ou 06.09.11.94.56 (numéros non surtaxés) ou bien à m'écrire (envoi d'un formulaire de contact) en cliquant sur ma bannière ci-dessous ! À très bientôt et que la magie bien utilisée soit un bénéfice plutôt qu'une malédiction !

Jean-Pascal BRUNO

banniere-470x62.jpg

Partager cet article

Published by Sorcier Chaman - dans Rituels de magie
commenter cet article
20 janvier 2015 2 20 /01 /janvier /2015 12:53

sciences-occultes-rituels.jpgDans le quotidien la majorité des gens s'intéresse surtout à son travail, à son argent, à sa santé et à ses amours, ces quatre grands thèmes font d'ailleurs souvent partie des sujets favoris dont sont friands les horoscopes (à propos lire celui du sorcier Octave SIEBER), notamment dans la plupart des magazines grand public. Mais hormis leur propre petite personne, qu'est-ce qui intéresse aussi le plus les profanes sinon les histoires secrètes et les mystères ésotériques ou bien les pouvoirs magiques… C'est sur ce point qu'il est important de faire la différence entre l'étude ou l'intérêt pour ces sciences, et la pratique de ces mêmes sciences !

La puissance de l'esprit (et de ses capacités réelles) est certainement encore à l'état de recherche tant le domaine est vaste et que finalement on ne sait pas grand-chose sur le véritable potentiel du cerveau ni comment il fonctionne. L'Homme est une énigme pour lui-même et il est vrai qu'avec les avancées de la médecine et des techniques d'analyse modernes, le corps humain recèle encore de nombreuses zones d'ombre, dont ce fameux cerveau et son fonctionnement visible et… invisible.  

Cette part d'invisible, c'est justement ce qui est mystérieux par nature et hermétique par définition, cela rapproche notre propre constitution humaine de ce que la magie dispose elle aussi en matière de potentialité. Mais la vraie question n'est-elle pas de relier les deux, l'Homme et le reste de l’Univers via des liens visibles (scientifiques) et d'autres bien moins accessibles et beaucoup plus secrets… c'est ici que les Arts Occultes entrent en scène afin de tenter de tirer sur ces fils invisibles.

Comparer le langage occulte à celui de tous les jours, c'est un peu comparer ce que vous lisez sur votre ordinateur en texte compréhensible avec le "langage machine" des programmes qui sont en codes sources et qui vous délivrent des informations compréhensibles elles-mêmes générées par les processeurs pour les applications… Autant dire que pratiquement personne ne s'intéresse véritablement à ce qui se passe dans les puces de silicium de l'ordinateur au moment où il lit, par exemple, cet article.

C'est pourtant ce que font chaque jour les praticiens de la Magie, ils décortiquent le réel afin d'en trouver les codes sources et d'en déchiffrer le "langage symbolique" via leurs rituels, lesquels sont comme des décodeurs actifs des algorithmes de la matière et de l'esprit. Évidemment, cela n'est pas si simple… Rendons encore une fois un hommage (lire aussi cet article) aux défricheurs de l'ésotérisme et aux praticiens qui ont expérimenté parfois au péril de leur vie des techniques hasardeuses ou des procédés dangereux, sachant que nombre d'entre eux sont morts prématurément des suites de leurs travaux occultes.

À ce sujet justement, et beaucoup m'ont effectivement posé la question directement, il est temps de se demander si le fait d'avoir acquis quelques connaissances ésotériques était finalement un bien ou un avantage dans la vie de tout un chacun, ou si cela n'apportait que malédictions et visions apocalyptiques dans un quotidien ainsi dévoilé dans sa structure intime. 

Afin de répondre, il faut savoir que nous avons tous un "chemin de vie" différent, certains sont ici-bas pour avancer sur une voie de développement personnel dont le but principal est avant tout de goutter à l'existence terrestre dans sa version la plus simple en se frottant aux lois de la matière et des interactions avec autrui. Dans ce sens, il ne leur est absolument pas nécessaire de devoir aller chercher plus loin ce qui ne leur servira pas pour l'accomplissement bénéfique de leur karma… Cela serait même néfaste à leur évolution d'aller soulever le voile des choses et de se perdre ainsi dans un labyrinthe d'où on ne sort pas indemne.

D'autres, peut-être bien plus évolués au sens karmique du terme, auront un certain bénéfice à mieux comprendre les rouages cachés de l'existence et plus largement ceux du monde dans lequel ils vivent. À ceux-là le savoir ésotérique peut apporter une grande profondeur d'esprit et un "supplément d'âme", pour ne citer ici que Bergson. Aussi, est-il important de se poser la question de savoir si l'étude des sciences occultes peut avoir un impact positif dans cette démarche d'évolution, auquel cas il n'est absolument pas recommandé d'aborder le sujet, même superficiellement.

Parfois, il m'arrive d'avoir des consultations avec des personnes qui désirent avant tout apprendre les sciences occultes et s'adonner à la Magie. Je suis toujours circonspect sur ces types de demandes car généralement l'on vient me voir pour que je puisse résoudre des problèmes importants. Mais je reste néanmoins très à l'écoute de cette volonté de connaissances ésotériques car cela peut aussi être un réel besoin afin d'aider le demandeur sur sa quête personnelle. Il ne faut pas rejeter d'emblée ce type de requête si celle-ci va aboutir à positiver un contexte charnière de l'existence. Un coup de pouce sur une voie qui ouvre le champ de l'horizon peut s'avérer le meilleur des remèdes à tous les maux existentiels.

Dans cette optique de soif de savoir, a contrario, je sais reconnaître un autre type d'individus pour qui cette quête ressemble surtout à celle du pouvoir de la Magie et une recherche axée sur la recherche de rituels de magie noire… Dans ce cas il est évident que je me refuse de donner suite car le risque encouru par ces apprentis sorciers les oriente négativement sur la voie d'un gouffre dont il n'ont aucune idée, aussi, je les mets en garde sur les dangers qu'ils courent à vouloir acquérir une puissance qu'ils ne pourront pas contenir et qui changera leur vie en véritable enfer sur Terre.

Si vous aussi, vous désirez vérifier si votre karma est, d'une certaine façon, "compatible" avec l'apprentissage d'un savoir ésotérique positif pour votre existence, alors n'hésitez pas à me contacter. De même pour tout travail et demande de rituels qui pourraient vous aider à surmonter un problème. Pour ce faire : envoyez-moi simplement un message via mon formulaire (cliquez sur ma bannière ci-dessous) ou bien plus directement par téléphone aux 01.43.48.83.01 ou 06.09.11.94.56 (numéros non surtaxés). À très bientôt pour que la magie vous soit pleinement bénéfique !

Jean-Pascal BRUNO

banniere-470x62.jpg

Partager cet article

Published by Sorcier Chaman - dans Esoterisme
commenter cet article

Profil

  • Sorcier Chaman
  • Ce Blog vous dévoile quelques secrets du Chamanisme sur le Savoir Esotérique et Magique des sorciers et autres chamans.
  • Ce Blog vous dévoile quelques secrets du Chamanisme sur le Savoir Esotérique et Magique des sorciers et autres chamans.

Etude Gratuite :

http://www.sorcier-chaman.fr/images-blog/etude.jpg

  Pour toute demande de rituel

 magique ou d'étude gratuite 

contactez moi ici sur mon site

Rechercher