Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 janvier 2019 3 30 /01 /janvier /2019 23:27

La guidance spirituelle n'est pas un sujet simple à aborder et même parfois dangereux ou extrêmement polémique, et ce pour plusieurs raisons. Tout d'abord il existe une multitude d'initiés; pourvu qu'il commence à disposer d'un savoir-faire quelconque ou d'un petit bagage ésotérique chacun se revendique grand sorcier devant l'architecte de l'univers, très vénérable sage ou puissant chaman de la forêt située derrière sa maison, par conséquent il faut tout de même garder raison que tous les initiés ne peuvent pas exercer du jour au lendemain, d'autant plus s'il faut aider autrui ou le guider sur sa propre voie. Ce n'est pas tant la responsabilité à vouloir aider qui est en cause mais celle qui pousse l'Ego à vouloir prendre l'ascendant de par une fonction sacrée qui ne tolère justement pas, notamment pour le chaman, que l'individualité soit la source de la spiritualité alors qu'il faut savoir l'oublier pour exercer et aller bien au-delà, recouvrer une relation à la fois intérieure mais aussi infiniment hors soi, un "âtman" plus grand que son propre Ego et l'englobant totalement. Ensuite, le véritable chaman ne guide que ceux qui sont dignes de passer par des initiations parfois difficiles et longues, ce qui peut décourager les plus assidus et les rendre dépités ou rancuniers s'ils n'y parviennent pas (ceci encore une fois à cause de l'esclavage de leur Ego exacerbé). Enfin, il est parfois dangereux d'exposer des principes et processus issus d'une puissante autre réalité que l'on vous cache et que certains ne voudraient absolument pas partager dans les sphères de pouvoirs, telles de malfaisantes sectes ou autres loges de hauts grades en exercice et "Porteurs de Lumière" corrompue...

Le sorcier chaman, même s'il n'est pas isolé travaille généralement seul ou avec seulement quelques assistants, il ne dispose pas d'une cour d'adorateurs comme l'exige le gourou, lequel n'est à n'en pas douter qu'un dangereux opportuniste intéressé par le pouvoir personnel, le sexe et l'argent. Bien au contraire le véritable guide ne cherche pas l'idolâtrie de sa personne car il a mis depuis bien longtemps son Ego de côté pour travailler en toute quiétude loin de la tyrannie des besoins strictement personnels pour se focaliser sur l'exigence d'une vision claire du monde sans en être dépendant pour ainsi disposer d'une distanciation nécessaire et suffisante. Pour autant, refuser de se mêler à la folie du monde ce n'est pas fuir la responsabilité d'en assumer les réparations en proposant l'aide qu'il peut apporter pour changer l'ordre des choses de manière positive sur un point précis sans en oublier les répercutions engendrées plus globalement. Être sorcier chaman n'est donc pas un habit que l'on revêt mais une seconde peau qui demande que l'on suive les grandes Lois de ce monde au risque de s'écorcher vif. Bien évidemment, l'on peut affirmer que le néochamanisme occidentalisé ne peut s'exercer comme celui issu du fin fond de l'Amazonie ou du la Sibérie il y a un siècle, mais l'esprit de l'exercice reste le exactement même, le savoir-faire s'ajuste à une Connaissance ésotérique dont le processus requiert la réalité d'un Don validé par l'initiation et par une autorité supérieure qui veille, protège et prévient si l'on s'écarte du chemin. Alors effectivement, vouloir guider autrui c'est donc soi-même être investi par cette charge en toute responsabilité, et souvent savoir aussi dire non aux sollicitations hasardeuses, mal orientées et ambiguës.

Personnellement je ne recommande vraiment pas l'initiation chamanique à toute personne qui ne serait pas capable de changer profondément, et c'est d'ailleurs le risque que celui-ci accepte le pari, non pas de vouloir tenter de devenir chaman, non, mais déjà juste d'en accepter les conseils basiques pour se rendre compte du chemin à parcourir pour commencer seulement à en apercevoir l'horizon lointain qui se dessine. Il faut bien prévenir qu'un travail d'ordre chamanique sur soi n'a rien à voir avec un stage de boy-scouts pour savoir comment faire un feu de camp, il serait plutôt ici question d'un terrible feu intérieur, de celui qui va brûler une grande partie l'Ego pour éliminer les scories d'une âme forcément pervertie par notre mode de vie. Par conséquent il faut bien y réfléchir à deux fois avant de se lancer dans ce type de travaux qui s'apparente à une purification progressive avec un changement complet de paradigme et donc à une vision du monde largement modifiée. De plus, il n'est pas certain que même avec la plus grande volonté du monde, celui qui désire changer puisse le faire. Il s'agit là aussi d'une décision qui n'appartient pas "au soi"  mais à cet "âtman" plus grand que soi, c'est-à-dire à notre part supérieure qui comprend (dans tous les sens du terme) le Karma et sa dette. Ainsi il n'est parfois pas possible de se soustraire à des épreuves de l'existence en tentant de se dérober par la porte de la sagesse auprès d'un chaman, ce qui est aussi un paradoxe à accepter pour certains qui y auraient vu un moyen  trop facile de se racheter.

Les choses étant dites, ceux qui désirent véritablement apprendre au-delà des apparences doivent s'attendre à une longue route avant d'y arriver, et qu'une fois empruntée cette route n'en finit plus de démontrer que la plupart des gens vivent dans un monde factice et superficiel où tout est organisé pour qu'ils ne réfléchissent plus à l'essentiel en étant "préoccupés" par des futilités au quotidien présentées comme des priorités pour "devenir quelqu'un". Or, devenir quelqu'un sans se chercher soi-même et en allant copier le calque cloné d'autrui n'apporte que la confusion d'esprit ou la folie de perdre l'essence de ce que l'on est réellement. Dans nos schémas de sociétés modernes et globalisées tout est formaté pour que l'individu cherche à l'extérieur de lui-même ce qu'il est et non tout simplement une réponse en lui-même. Ici, une grande part du secret chamanique s'expose: nous avons en nous l'issue qui permet de capter nos ressources internes, lesquelles permettent d'entrer en contact bien au-delà de la sphère de nos sens communs. C'est cette dissociation, cette action d'entrer en soi pour finalement s'oublier et dépasser son Ego, qui apporte la réponse. Lorsque l'on fait appel à un chaman pour qu'il puisse donner cette orientation, c'est-à-dire "guider", finalement il entraîne la personne à oublier ses racines qui le retiennent depuis son passé mais aussi qui il est dans ce présent sans pour autant lui faire percevoir un avenir. C'est cet effacement des temporalités qui permet de se dissocier pour se dépasser. Le concept n'est évidemment pas simple à comprendre et à suivre d'autant plus qu'il ne faut pas intellectualiser la démarche mais la ressentir avec son âme, c'est en cela qu'un guide spirituel est nécessaire puisque généralement il a lui-même déjà assimilé la démarche de par son statut de sorcier chaman.

L'ensemble du processus s'apparente d'une certaine manière aussi à une recherche d'énergie interne, à une purification, à un rééquilibrage à tous les niveaux, à une prise de conscience modifiée où le mental (l'intellect) n'est plus prioritaire sur l'instinct supérieur de l'esprit, où l'on doit mettre de côté une certaine logique matérialiste pour aboutir à une autre sphère de vérité plus aboutie. Aucun texte ne peut expliquer ce processus qui est propre et unique à chaque personne, aucun mode d'emploi préétabli n'existe puisque les chemins existentiels sont tous différents, enfin, aucune certitude d'atteindre un but n'est envisagée puisque personne ne le connaît à l'avance, personne ne peut donc être intégralement conscient de l'action à entreprendre, c'est elle qui vient à nous, en nous perdant... En d'autres mots, c'est en vidant son esprit que ce vide s'emplit, que la nature profondément supérieure de "l'indiVIDu" le remplace temporairement, hors du temps. Je suis certain que vous avez tout suivi. Encore une fois, l'on peut toujours tenter de méditer seul, de prier seul, d'entrer en transe seul, mais alors personne ne pourra vous guider pour accéder à cette nouvelle sphère et vous empêcher de vous y égarer car les routes sont nombreuses et parfois dangereuses, certains n'en sont jamais revenus.

Comme je viens de l'expliquer, "être guidé" est une chose mais la vraie question est double: "en avez-vous réellement besoin et est-ce une démarche positive qui servira la voie existentielle sur laquelle vous êtes positionnée?" Rien n'est moins sûr et seul un professionnel pourra aller chercher la réponse et vous conseiller. Dans ce sens il m'arrive d'initier un petit nombre de personnes susceptibles d'être déjà assez forts et en accord karmiquement pour dépasser la barrière du contexte de la vie quotidienne en sachant encore une fois que rien n'est acquis, que rien n'est simple et qu'il faut paradoxalement une ferme volonté pour vouloir perdre son Ego et le dépasser de manière autrement consciente que par le mental, autant dire que la chose est complexe et contradictoire pour le profane, mais vécue et assimilée pour l'initié. Si vous avez des questions sur le thème de cet article ou sur d'autres qui sont dans ce blog, n'hésitez pas à me joindre par téléphone aux 01.43.48.83.01 ou 06.09.11.94.56 (numéros directs et non surtaxés) ou bien par écrit si vous préférez la précision des mots, notamment si vous désirez une aide pour un rituel spécifique, dans ce cas passez par mon formulaire de contact qui s'ouvre en cliquant ma bannière web ci-dessous. Je vous dis à très bientôt et un conseil: ne vous posez des questions existentielles que si celles-ci viennent à vous naturellement!

Jean-Pascal BRUNO

banniere-470x62.jpg

Partager cet article

Repost0

commentaires

Etude Gratuite :

http://data.over-blog-kiwi.com/1/48/86/80/20150515/ob_c7701b_etude.jpg

  Pour toute demande de rituel

 magique ou d'étude gratuite 

téléphonez au 06.09.11.94.56

(appel direct et non surtaxé)

ou bien aussi ici sur mon site

Rechercher