30 mai 2020 6 30 /05 /mai /2020 21:26

Il est certain que beaucoup vont se demander ce qu'ils font ici en s'apercevant d'un seul coup qu'il lisent soudain l'article écrit par un chaman, oh mon dieu! Ils auraient bien tord de penser perdre leur temps car finalement s'ils sont arrivés ici c'est qu'il n'y a pas de hasard non plus car le Covid-19, cet intrus si minuscule qu'ils pensaient dérisoire, voire illusoire, a bien réussi à mettre à genoux la planète entière et le tiroir-caisse de millions d'entreprises, dont peut-être le leur… Alors effectivement les conseils d'un chaman, qui s'y connaît depuis des décennies en esprits de la nature, pourraient bien dicter quelques leçons pour s'en sortir et même inverser la tendance, principalement pour ceux qui seraient les moins obtus, les moins formatés, et non ceux avec la tête rangée dans le guidon, étant affublés d’œillères bien collées comme il faut, c'est-à-dire un peu comme un masque de protection FFP2 en tissu "pro", bien entendu… C'est donc pour les plus ouverts et plus réceptifs d'entre eux, entrepreneurs intuitifs et perspicaces, que cet article est avant tout dédié, mais ce ne sera pas un long discours pour "convaincre" car ceux qui arriveront avec la seule curiosité en guise de bagages n'y verront pas plus clair s'ils sont aveugles, sourds et handicapés par les rhétoriques habituelles qui s'attaquent cerveau en ne laissant que quelques neurones bringuebalants à la merci d'une logique psychorigide proche de la névrose généralisée. Mais par quoi commencer quand la panique se profile dans cette après-crise du Covid qui assurément sonne comme "Commandes-vides" avec des pertes parfois abyssales de chiffre d'affaires à l'horizon sans réel retour à la normale? Un défi, oui, mais déjà une chance ou même plusieurs pour "aller de l'avant sur cet après", c'est ce que nous allons voir ensemble…

Déjà, il est clair que selon le type d'entrepreneur, tous ne seront pas dans le même bateau pour affronter la tempête, il y a ceux qui naviguent en croisière de luxe avec un gros équipage et des réserves de carburant pour effectuer la traversée sans aucun problème, puis il y a ceux dont la voilure est nettement plus faible, qui justement comptent sur des vents favorables pour s'en sortir et arriver à bon port, ce ne sera pas évident pour ces derniers mais en étant bon marin rien n'est perdu pour autant; enfin il y a ceux qui sont en barque et qui rament à contre-courant à la force des bras en étant déjà épuisés tout en écopant l'eau qui s'accumule au risque de faire couler l'embarcation. Il est d'une grande clarté que pour les multinationales et très grosses entreprises non seulement les aides arriveront mais sont déjà en caisse avec la certitude que les équipes de sauvetage seront présentes en cas de naufrage ou de collision boursière mettant en péril les actionnaires. Donc, n'en parlons plus, ces nantis ont assuré leurs arrières et profitent même des naufragés à la dérive pour les piller et les achever en se frottant les mains. Pour les autres ce sera plus difficile, les entreprises de taille moyenne vont d'autant plus souffrir qu'elles ont des salariés en charge qui sont au chômage technique et dont les aides d'état vont s'arrêter d'ici quelques semaines ou mois pour les plus chanceux… En ce qui concerne les plus petites entreprises ou les entrepreneurs individuels, il est encore plus difficile d'y voir à plus de dix mètres dans ces eaux sombres puisque les aides sont pratiquement inexistantes voire nulles. Pour autant, d'après moi ce sont les plus petites ou moyennes structures qui peuvent s'en sortir le mieux car, pour reprendre l'image maritime elles ont beaucoup moins de tirants d'eau, c'est-à-dire aussi un temps de réponse beaucoup plus rapide que les gros tankers de style Titanic qui iront irrémédiablement s'écraser sur l'iceberg, même en tentant d'arrêter les machines à la vue du danger qui se profile.

Le Covid-19 nous a démontré, sans faire non plus de politique-fiction ou d'extrapolation hasardeuse, que la mondialisation économique, financière et commerciale était un véritable désastre à l'échelle planétaire en ayant parsemé la délocalisation des outils et des travailleurs là où les entreprises locales pouvaient encore se ressourcer sans cette contrainte de l'éparpillement et des distances. De plus, dans un avenir proche les mesures seront drastiques afin de relocaliser le potentiel des entreprises afin de ne pas subir une autre crise encore plus forte, celle des réductions carbone des transports de marchandises avec un pétrole en fin de vie et un réchauffement climatique en accélération. Mais revenons à notre post-Covid immédiat, une crise à la fois, même si les autres sont déjà superposées directement à celle-ci de manière moins visible et donc en pointillé, disons qu'aujourd'hui le Covid est effectivement une première réplique du tremblement planétaire à venir…

"Il n'est de richesse que d'hommes". Voici une maxime à bien méditer. Là où justement les entreprises se verront à choisir entre le licenciement, qui signifie la perte d'un personnel qualifié et d'un savoir-faire qui n'a pas de prix (ou celui parfois très onéreux et long de la formation), ou bien la perte sèche de capital pour garder les emplois, il est évident que les très grandes entreprises n'y regarderont pas à deux fois, croulant sous le poids de leur gigantisme et de leur éparpillement pour se délester de leurs travailleurs. La chance revient cette fois-ci du côté des petites entreprises pouvant réorienter plus rapidement leur main-d’œuvre et leurs produits, tout en gardant la barre, certes avec difficulté mais en ne jetant personne par-dessus bord. Bien entendu c'est à ce stade que le chaman que je suis peut jouer un rôle important pour redonner l'énergie à ces petites structures, à ces entrepreneurs qui ont cette volonté de ne pas perdre ni espoir ni les meubles dans la crise, ce sont ceux qui s'en sortiront le mieux, ils n'ont pas le talon d'Achille des colosses déjà en cours d'effondrement, ils ont cette possibilité de diffuser leur conviction à un niveau local pour redynamiser et harmoniser l'entreprise. Tout ceci vous semble être un beau discours utopique? Ne vous sous-estimez pas et ne sous-estimez pas vos collaborateurs, au contraire faites front ensemble et soyez solidaires là où les trop grandes entreprises déshumanisées par une mondialisation dérégulée ne pourront absolument pas répondre à la véritable crise qui se cache dans la bulle financière artificielle qui n'attend qu'une étincelle pour imploser et laisser la place plus naturelle à des entrepreneurs plus respectueux des hommes et d'éthique environnementale.

La véritable question à ce stade est donc de pouvoir tenir et d'avoir assez d'énergie pour le faire, de comprendre les processus qui permettent aux Hommes de valeur de joindre leurs efforts sans se dissocier les uns des autres face à l'adversité, ceci de manière solidaire et harmonieuse. Dans l'histoire du chamanisme, le chef de tribu donne tout pouvoir au sorcier pour qu'il protège le clan des mauvais esprits et appelle les anciens pour aider à entrevoir un avenir en harmonie avec la forêt et l'ensemble de ses habitants. Dans cette parabole il faut y voir que l'entrepreneur dispose des mêmes pouvoirs, qu'il doit jouer son rôle de chef respectueux pour ne pas voir son clan se disperser et ne jamais revenir. Étant chaman depuis plus de trente ans j'ai sauvé nombre de chefs d'entreprises en les conseillant dans ce sens avec il est vrai des méthodes parfois plus ésotériques en apparence mais finalement plus proche de l'esprit des Hommes dans leur environnement immédiat, plus proche d'une nécessaire harmonie pour partager le produit du travail et ne pas le perdre à la moindre vague qui viendrait bousculer le "navire-entreprise". C'est dans ce sens que je vois mon apport professionnel, il est à la fois ancré dans une tradition millénaire depuis que l'Homme à dû survivre à son environnement, tout en étant profondément orienté vers un avenir dont je perçois en qualité de chaman nettement les dangers et les réponses à appliquer à tous les niveaux, particuliers ou entrepreneurs, tous des Hommes face à un combat à mener avec la dignité de ne laisser personne sur le chemin car tous comptent et tous ont un rôle à jouer.

Bien évidemment c'est avec de multiples moyens qu'il faudra agir pour riposter contre cette crise du Covid-19 qui n'en finira pas de lisser ses effets délétères sur plusieurs mois (ou années) et laissera des traces durables sur nos façons d'entrevoir les problématiques économiques et commerciales. Agissons aujourd'hui pour redéfinir l'entreprise dans ce qu'elle a de meilleur en elle, pour ne pas perdre ses ressources mais au contraire déjà les retrouver pour les faire fructifier avec soin et discernement. C'est à ce stade que je reste à votre disposition au niveau professionnel pour en discuter, pour mettre certaines de mes compétences chamaniques au service de l'entreprise là où toute la symbolique de mon travail consiste justement à orienter les énergies nécessaires pour casser l'inertie avant qu'elle ne s'installe. Pour ce faire vous pouvez me joindre au 06.09.11.94.56 (numéro direct et non surtaxé) pour en discuter en toute discrétion assurée selon les termes déontologiques qu'implique ma profession et la vôtre. Vous pouvez aussi m'écrire si vous le désirez pour un premier contact depuis mon formulaire qui s'ouvre en cliquant ma bannière web qui est ci-dessous. Je vous dis à très bientôt pour dépasser ce stade où l'incertitude semble actuellement dicter sa triste loi et donc pour éloigner ce faux déterminisme qui n'est pas une fatalité si l'on sait agir dès maintenant avec la volonté de celui qui ne renonce jamais, toujours en capacité avec ses forces vives pour aller de l'avant.

Jean-Pascal BRUNO (JPB)

banniere-470x62.jpg

Partager cet article

Repost0

commentaires

Etude Gratuite :

http://data.over-blog-kiwi.com/1/48/86/80/20150515/ob_c7701b_etude.jpg

  Pour toute demande de rituel

 magique ou d'étude gratuite 

téléphonez au 06.09.11.94.56

(appel direct et non surtaxé)

ou bien aussi ici sur mon site

Rechercher