Samedi 22 janvier 2011 6 22 /01 /Jan /2011 19:59

Une des multiples façons de se protéger de la magie et de la sorcellerie est de faire appel à des Talismans puissants. On retrouve dans toute les cultures l’utilisation de carrés magiques.L’un en particulier est très connu et  très utilisé dans le monde Judéo-Chrétien,                                                                                                                                                         

  C’est le celui ci :

sator2.jpg Le carré palindromique SATOR 

 

Ce carré magique constitue une exception par son ancienneté, sa sophistication et son mystère. Ecrit en latin, il se compose d’un palindrome aussi bien en lecture horizontale qu'en lecture verticale. Il est constitué des cinq mots SATOR, AREPO TENET, OPERA, et ROTAS.

 

 

 

 

L'explication chrétienne

Le carré Sator aurait été composé par les premiers chrétiens, qui étaient poursuivis et devaient se cacher, et leur aurait servi de code de reconnaissance. Sa composition est étonnante de complexité : on observe que le mot tenet forme une croix dont les quatre branches sont terminées par la lettre T (dont la forme renvoie elle-même à la croix) entourées des lettres A (en grec, alpha) et O (en grec, oméga) qui évoquent Dieu, désigné comme l'Alpha et l'Oméga au moment de l'apocalypse, c'est-à-dire l'origine et la finalité de toutes choses. De plus, on peut, avec les 25 lettres du carré, former une croix écrivant Pater Noster complétée de deux A et deux O, porteurs de la symbolique évoquée ci dessus  

 

   220px-Palindrom PATERNOSTER.svg

 

 

L'explication juive

Une interprétation récente d'un jeune chercheur aurillacois, Nicolas Vinel, donne une lecture plus juive que chrétienne, rapportée dans le n° 173 de la Revue de l'histoire des religions. En voici l'essentiel :

Il a eu l’intuition qu'un lien existait entre le célèbre carré de lettres et les carrés de chiffres, dits « magiques », dont il avait par ailleurs mis en évidence l’origine pythagoricienne à partir d'un passage du philosophe syrien Jamblique (IIIe-IVe siècle de notre ère). La pratique de ces carrés magiques n'était jusque-là attestée en Occident qu’à partir du XIVe siècle de notre ère. À cette date, un traité byzantin leur est consacré, qui donne un exemple de carré magique de 5. Nicolas Vinel a soupçonné que l'exemple du traité byzantin, s'il était bien une émanation pythagoricienne, pouvait avoir servi à coder le carré Sator de Pompéi. Le berceau du pythagoricisme étant précisément l'Italie du Sud, l'hypothèse n'était pas absurde. Restait à encoder celui-ci {ROTAS - 12345, OPERA = 678910...) et à le convertir en lui appliquant le chiffre transmis par les Byzantins.

* 4 12 25 08 16*   A E R E A

*17 05 13 21 09*   R S N S R

*10 18 01 14 22*   A E R E A

*23 06 19 02 15*   T O P O T

 

Le résultat est frappant. La parfaite symétrie de toutes les lettres

autour du N central saute d'abord aux yeux. En scrutant davantage, l'observateur repérera le double mot AEREA que relient de chaque côté deux ARA, pour former un rectangle de 3 sur 5. Dans le latin du Ier siècle, la locution signifie « autel de bronze ». Un familier de l’ancien Testament pensera alors aux descriptions de l'autel de bronze, dont le livre de josué fait le symbole de la présence de YHWH pour le peuple en exil (Ex 27,1-2; 2 Ch 6; Jos 22,28-29). Il verra peut-être sinuer les lettres de SERPENS au-dessus et au-dessous d'AEREA, comme le « serpent de bronze » que brandit Moise au désert pour sauver ses compatriotes d'une mort certaine (Nb 21,6-9).

Le TENET pointant en diagonale vers les angles lui rappellera l’immunité assurée à celui qui saisissait l'autel par une corne (1R 1,50). Et si notre examinateur n'est pas encore convaincu que le carré désigne explicitement la présence et le salut divins, Nicolas Vinel passera du latin... à l'hébreu, comme le font volontiers les inscriptions juives antiques. Il expliquera alors que les quatre OT qui enserrent le tableau sont précisément la transcription du mot « signe » et que le Taw hébraïque, coincé dans les angles, est aussi le signe que YHWH ordonna d'écrire sur le front des justes (Ez 9,4). Dans le cas particulier du Sator de la palestre de Pompéi, une épigraphe, SAUTRAN VALE, a été ajoutée sous le SATOR de la ligne inférieure. Un hébraïsant ne manquera pas leur racine commune STR, qui renvoie a l'idée de « cacher, protéger ». Ce que fait en somme le carré !

Source Wikipédia

Il est donc depuis très longtemps utilisé comme une des plus puissante parmi les protections magiques.

sator2-1.jpg

http://www.sorcier-chaman.fr/images-blog/banniere-468x60.jpg

&p=Sator

Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires - Publié dans : Esoterisme - Communauté : Rituel de magie - Par Sorcier Chaman
Retour à l'accueil

Rechercher

Etude Gratuite :

http://www.sorcier-chaman.fr/images-blog/etude.jpg

  Pour toute demande de rituel

 magique ou d'étude gratuite 

contactez moi ici sur mon site

Profil

  • Sorcier Chaman
  • Blog Chaman Esotérisme : Chamanisme - Savoir Esotérique - Haute Magie
  • amour magie voyance medium ésotérisme
  • Ce Blog vous dévoile quelques secrets du Chamanisme sur le Savoir Esotérique et Magique des sorciers et autres chamans.
Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés