16 mars 2012 5 16 /03 /mars /2012 17:04

archetype-bien-mal-.jpgUne question revient très souvent lors de mes consultations, lorsqu'une personne me demande spontanément si le fait d'utiliser la Magie Noire me définit comme un Chaman au côté des "forces du Mal" et lorsqu’ensuite je pratique la Magie Blanche je redeviens un bon Chaman orienté unilatéralement vers le "Bien"... Je tiens à préciser que faire le distinguo de cette façon entre le "Bien et le Mal" est complètement ridicule à la fois dans la pratique magique, mais aussi dans l'absolu. Tout Chaman ou Mage exerçant pleinement sa charge aura le même discours, celui de la neutralité, du centre et du repositionnement. Comme nous le voyons, nous ne sommes ni dans l'univers simpliste de Star Wars ni dans celui d'Harry Potter, tout aussi orienté sur deux seuls petits axes.

Pour mieux comprendre la pratique magique, il faut se représenter le Chaman comme étant principalement un vecteur central d'énergies qu'il canalise dans un acte rituel afin d'obtenir une réponse à cette impulsion. Par conséquent, le Chaman n'est pas lui-même personnellement en situation de Bien ou de Mal, mais plutôt "en exercice" comme outil intermédiaire du transfert de l'énergie nécessaire au rituel. Bien évidemment, le Chaman choisit le rituel adapté en fonction de la situation à "rééquilibrer", mais il n'en est pas créateur au sens où, pour être plus imagé, c'est finalement le rituel qui prend le Chaman comme un récipient afin qu'il remplisse sa fonction sublimatoire d'intermédiaire humain pour la rencontre active de forces magiques entre différents niveaux de réalité. On dit aussi que le Chaman "est investi" de la puissance du rituel, qu'il prête son corps et son esprit, qu'il se désincarne momentanément pour accomplir le rituel magique. Il faut bien évidemment être exercé de longue date à ce type de rituel, ainsi qu'en avoir le droit et le don, puisqu’à défaut, celui qui s'y prête peut aussi y perdre son esprit et ne jamais le retrouver pour sombrer définitivement dans la folie.

D'un autre point de vue, plus métaphysique celui-ci, et pour l'avoir déjà souligné dans un autre article, les notions de dualité entre le Bien et de Mal sont aussi des normes purement humaines. Dans la grande Logique universelle, cette séparation stricte entre le positif et le négatif n'existe pas, c'est une construction fictive imposée par nos sociétés pour qualifier des évènements à l'échelle de l'homme, autant dire à l'échelle des fourmis que nous sommes dans cet Univers immense, lequel recèle de dimensions que nous ne pouvons même pas penser... Mais, imaginez seulement appliquer nos lois humaines et nos idéos éthiques à des supernovae ou à des quarks, pour ne rester encore qu'au niveau de notre dimension spatiotemporelle, matérielle et "visible", et vous aurez alors compris en quelques secondes notre véritable place et notre logique imparfaite...

Mais les Hommes, ces êtres imparfaits sur le devenir, ont néanmoins ce besoin intime de repères simples, utiles, visibles et parfaitement identifiés, ils ont besoin de ces petites bornes sur le chemin de leur vie pour savoir s'ils suivent bien l'itinéraire imposé de leur propre destinée sur la grande route des Mondes. Les notions de "Bien et de Mal" permettent donc alors principalement ce recadrage mental (ou spirituel, c'est selon...) afin de contenir alternativement, au centre de ces deux principaux piliers psychiques mouvants (du Bien et du Mal), un état toutefois assez dynamique et propice à l'éveil de nos esprits étroits, sans que ceux-ci ne soient, ni dramatiquement dissous (solve) dans l'immensité des Possibles qui nous environnent, ni figés de stupeur (coagula) par la vision de l'éternité infinie du Temps qui nous étreint irrémédiablement. Ceux, qui connaissent certaines Lois, auront reconnu les deux «principes de perdition» cités.

Comme nous avons, pour la majorité d'entre nous, cette notion bipolaire ancrée au plus profond de nos cortex dès le plus jeune âge, il devient ensuite effectivement difficile de recouvrer la mémoire de la Réalité des choses... d'ailleurs en avons-nous les moyens, la volonté et la force ? Rien n'est moins certain. Le Chaman dispose heureusement de cette vision par-delà la fausse réalité imposée, il rétablit les forces unifiées, il est le catalyseur des possibles existentiels pour vous montrer le chemin détourné qui mène à votre unique Vérité.

N'hésitez-pas à me contacter, si besoin, pour une étude gratuite :

http://www.sorcier-chaman.fr/images-blog/banniere-468x60.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by Sorcier Chaman - dans Rituels de magie
commenter cet article

commentaires

Etude Gratuite :

http://data.over-blog-kiwi.com/1/48/86/80/20150515/ob_c7701b_etude.jpg

  Pour toute demande de rituel

 magique ou d'étude gratuite 

contactez moi ici sur mon site

Rechercher