22 mai 2018 2 22 /05 /mai /2018 17:55

En matière de démons et d'entités parasites, j’en ai principalement parlé dans mon précédent article afin de mieux les définir pour en démontrer l'ampleur et la grande diversité puisque le monde de l'invisible nous cerne littéralement sous de nombreuses formes, parfois positives, parfois complètement neutres et passives mais aussi parfois extrêmement agressives et néfastes. Aujourd'hui c'est sur nos démons intérieurs, ceux que nous générons par nos pensées et nos ressentis que je vais approfondir le propos car finalement nous sommes de véritables incubateurs d'entités qui restent en nous  ou bien qui peuvent aussi nous échapper et atteindre notre entourage ou squatter notre environnement pour l'influencer en retour. Étant donné que notre monde moderne nous a peu à peu concentrés dans des villes où les densités de population sont de plus en plus fortes, il est très important de comprendre que maîtriser son environnement invisible est devenu aussi une nécessité afin de se protéger de ses propres émanations mais éviter si possible celles des autres pour rester soi-même et vivre plus sereinement sans avoir à porter en permanence ce cocktail de négativité ambiante, lequel se nourrit de nos énergies afin de prospérer.

Qui n'a jamais rencontré des personnes avec lesquelles le contact semble excellent et avec qui l'on se sent bien ? Inversement, qui a déjà ressenti un rejet presque immédiat envers un individu, comme si celui-ci projetait de mauvaises ondes que l'on a envie de fuir dans la minute sans même chercher plus loin à comprendre pourquoi ? Deux exemples opposés que nous avons tous vécu un jour et qui sont ici symptomatiques de ce que nous portons en nous, c'est-à-dire la trace invisible de nos expériences et pensées dont nos sommes tous plus ou moins imprégnés exactement comme le feraient des éponges. Sur ce point d'ailleurs, n'oublions pas que notre corps est multiple dans ses dimensions, évidemment physique mais aussi aurique, éthérique, astral, mental, causal, atmique, exactement à l'image de poupées russes emboîtées les unes dans les autres. Par conséquent nous rayonnons de ce que nous sommes, nous vibrons selon des fréquences personnelles très précises et spécifiques selon nos humeurs, nos actes, nos pensées, nos actions, notre orientation spirituelle du moment, et même selon notre passif karmique… Il est donc évident, sauf si vous êtes un ermite totalement isolé dans sa grotte, que toutes ces émanations sont sans cesse au contact d'autrui et forcément en constant mélange d'influences, d'orientations et de flux de tous genres…

Mais comme je l'ai déjà expliqué, il arrive que certaines de nos pensées puissantes ou idées récurrentes prennent vie ou se condensent pour se détacher indépendamment de nous comme des nodules mentaux en s'arrimant à l'un de nos corps (selon le type vibratoire le plus compatible) et par conséquent nous pouvons nous retrouver avec une fixation (communément une "idée fixe" ou plus médicalement une psychose) qui s'accroche à nous et nous influence assez durablement durant notre existence. Ce sont aussi ce que l'on peut appeler des "démons intérieurs" tant ils se manifestent comme des entités propres à réagir de leur seule et unique initiative, se nourrissant de nos émotions, de notre énergie vitale et pouvant aussi croître et persister ou bien disparaître et mourir si nous ne sommes plus un terrain propice à leur maintien. C'est sur ce point qu'il est intéressant d'avertir que ces entités ne peuvent rien sans notre consentement si nous avons la volonté ferme et consciente qu'elles disparaissent, ce qui n'est pourtant pas toujours évident puisque beaucoup de profanes renient cette vérité et ne se donnent donc pas du tout les moyens de combattre sciemment leurs démons intérieurs en leur donnant au contraire une légitimité comme partie intégrante de leur caractère ou individualité, ce qui est bien évidemment une lourde erreur.

Ainsi, beaucoup de personnes sont atteintes et dirigées par leurs démons intérieurs qui se font passer pour leur propre petite voix, sorte de conscience parasite en excroissance qui dicte ses volontés généralement en amplifiant les addictions présentes afin de se nourrir en retour des énergies des émanations issues des émotions et sensations fortes générées. Citons par exemple les addictions aux stupéfiants, à l'alcool, à la nourriture, au sexe, à la violence et parfois même allant jusqu'au meurtre faisant de la personne un "serial killer" sans aucune compassion ou sensibilité propre, un véritable irresponsable de ses actes téléguidés. Mais sans aller si loin, les démons intérieurs peuvent la plupart du temps prendre la forme d'une idée contradictoire avec notre nature réelle, avec des effets très perceptibles dans la vie de tous les jours lorsque par manque d'énergie l'on ne va pas jusqu'au bout de ce que l'on doit réaliser, ou bien lorsque les choix importants sont ainsi biaisés et systématiquement orientés de manière à créer une confusion ou des erreurs d'interprétations ayant des conséquences souvent fâcheuses… En d'autres termes, ces entités parasites dénaturent notre volonté initiale en imposant des idées et des actes déviants.

Nous voyons vite qu'entre d'une part les perturbations des émissions exogènes générées par les personnes qui nous entourent et d'autre part nos propres démons intérieurs nous avons fortement à faire pour nous en protéger et refouler ces effets parasites indésirables. Déjà, il est clair qu'il faut savoir repérer ces éléments perturbateurs pour ne pas les accepter et les rejeter consciemment avec la volonté adéquate. Il existe des rituels de Magie Blanche très efficaces pour les identifier et ainsi savoir faire la part des choses, entre ce qui nous appartient et ce qui nous est étranger. En ce qui concerne plus précisément les personnes "négatives", en règle générale nous avons presque tous un sens commun pour les détecter, sauf si ces personnes sont elles-mêmes manipulées par un démon intérieur très dissimulateur et pervers qui a intelligemment pris les commandes…
Un sort de Révélation permet d'y voir plus clair et d'agir en conséquence en détectant les points faibles des entités parasites pour ensuite les éliminer, mais ce n'est qu'en toute conscience de la personne demandeuse que son démon intérieur pourra être "détaché" (c'est-à-dire qu'il faut que la personne en prenne acte volontairement et "porte le rituel" pour le valider).

Détecter son démon intérieur permet en grande partie d'en aplanir les effets via cette prise de conscience, ensuite ce sont d'autres rituels plus actifs qui, selon le type et la puissance en présence, prendront le relais pour agir de manière spécifique et progressive tout comme l'on traite une tumeur pour la résorber. Encore une fois la Magie Blanche est généralement la mieux placée pour définir des travaux avec les rituels adaptés, parfois l'on peut faire appel à la Magie Rouge si la sexualité est en cause (en cas d'addiction ou au contraire de perte de libido et d'apathie). Dans les cas extrêmes et plus rares la Magie Noire pourra aussi être un ultime secours pour attaquer le mal par le mal et créer un choc salutaire durable. C'est au choix et à l'expertise du praticien, chaman ou sorcier d'opérer dans ce sens, dans un premier temps de détecter, puis de qualifier (en puissance et typologie) puis en action via le ou les rituels actifs. Dans tous les cas le demandeur doit être informé des étapes successives des travaux et en accepter volontairement et consciemment l'exercice et la finalité.

Comme d'habitude je reste à votre disposition pour répondre à vos questions sur le thème de cet article ou pour vous aider à identifier et résoudre une problématique personnelle complexe. Pour ce faire n'hésitez pas à me joindre par téléphone aux 01.43.48.83.01 ou 06.09.11.94.56 (numéros directs et non surtaxés) ou bien via mon formulaire de contact si vous préférez m'écrire pour m'expliquer dans le détail ce qui vous préoccupe (merci de cliquer ma bannière ci-dessous pour ouvrir ma page de formulaire). Dans tous les cas je réponds sans exception à toute demande précise et complète qui entrera dans le cadre de mon activité professionnelle en qualité de Sorcier Chaman en assurant déontologiquement la discrétion imposée par une telle démarche. Je vous dis à très bientôt pour dire adieu à vos démons intérieurs et retrouver sérénité, énergie et pleine conscience !

Jean-Pascal BRUNO

banniere-470x62.jpg

Partager cet article

Repost0
15 mai 2018 2 15 /05 /mai /2018 16:29

Entités, spectres et égrégore, voici des mots qu'on ne rencontre pas souvent lors de conversations habituelles avec son voisin ou avec sa famille au dîner, pourtant nous sommes littéralement envahis par ces parasites plus ou moins nocifs tout autour de nous qui savent parfaitement profiter de nos espaces ou bien directement de notre personne à de très divers niveaux. C'est donc pour répondre à de nombreux courriers faisant référence à ces phénomènes que cet article est dédié, d'autant plus que beaucoup d'entre vous confondent les maux générés par ces entités avec des envoûtements plus classiques issus de rituels de magie. Encore une fois je précise que la lecture de ce qui va suivre peut perturber certaines personnes sensibles ou non averties et par conséquent il est bon de les prévenir avant les quelques révélations qui y sont explicitées.

Dans la lecture populaire et dans les contes pour enfants l'on parle souvent des gnomes et petites créatures de la nuit ou bien des entités de la nature comme les naïades ou d'autres plus féroces et dangereuses comme les ogres et les spectres, il est en effet bon d'installer dès le plus jeune âge une vision romancée pour expliquer que tout ceci n'est que mythes et légendes, du pur domaine de l'imaginaire et rien d'autre… Par la suite, devenu adulte l'individu n'y pensera plus du tout et en rira à l'occasion (ou bien en fera lui-même le récit à ses enfants pour les amuser) et ce sera d'une certaine façon une bonne chose que de ne pas générer de plus sérieuses pensées sur ce genre de créatures autres que celles provenant d'amusants (parfois terrifiants) contes de fées ! Pourtant les initiés et professionnels de l'ésotérisme savent pertinemment que le monde de l'invisible est présent à nos portes et parfois même dans nos lieux de vie, voire encore plus proche de nous, ils savent aussi qu'un nombre très important de pathologies sont directement liées à ces créatures informelles que je préfère nommer "entités" comme la plupart des professionnels en exercice.

Pour donner un exemple de l'étendue réelle du problème, il existe une multitude d'entités "familières" d'ordre tellurique, c'est-à-dire lié à notre substrat terrestre ou issu de celui-ci, et d'autres à une échelle plus cosmique provenant hors de notre planète ou hors de notre dimension "proche". De même, nous générons tous aussi consciemment (ou non) des entités mentales qui peuvent prendre vie et se détacher de nous pour affecter notre environnement ou celui de personnes à proximité (à noter que la Magie est l'une des extensions directes de cet effet mental passant par une "volonté orientée"). Dès lors que l'on a commencé à faire l'inventaire de ces entités l'on peut alors de manière pratique les assimiler à diverses catégories plus ou moins dangereuses pour notre santé physique, mentale ou spirituelle. Dans cet ordre d'idée les professionnels ont constaté que la typologie des maux générés permettait de classifier ces entités et d'y répondre avec des mesures appropriées.

Commençons par des entités familières, les moins dérangeantes se situent dans des endroits isolés où, un peu à l'image des champignons ou des moisissures, elles pourront se développer tranquillement; ce sont des entités de la Nature, d'ordre tellurique que l'on rencontre dans les lieux abandonnés ou dans les forêts. Vous en avez peut-être déjà ressenti la présence si vous habitez dans une maison assez isolée à la campagne, elles sont de type opportuniste en captant sur votre passage votre énergie et en laissant une sensation de froid qui ne dure pas. Il n'y a rien à craindre de ces entités qui savent parfaitement trouver ce dont elles ont besoin dans la Nature et elles ne vous suivront pas. Dans un même registre mais beaucoup plus proches de vous, certaines entités recherchent au contraire des lieux habités et s'incrustent dans votre maison sans que vous en ayez forcément conscience, elles sont généralement dans les recoins à proximité des lieux de passage, aussi dans les placards ou les greniers et sous-sol. Si ces entités "de maison" sont trop nombreuses alors il est possible qu'elles deviennent très encombrantes à cause de l'énergie qu'elles vous prennent dès que vous passez à côté d'elles puisqu'elles sont aussi énergivores et risquent de vous fatiguer sans raison apparente. Il existe plusieurs méthodes pour les chasser ou les "transformer" (les dissiper), notamment en modifiant les flux énergétiques en déplaçant quelques meubles (le "feng shui" nous l'enseigne) ou en ajoutant des plantes qui pourront les capter et vivre avec en une symbiose équilibrée et neutre. À noter aussi que certaines odeurs (d'encens par exemple), certains sons (329 à 432 hz) ou bien certains types de musiques peuvent les tenir à l'écart...

Viennent ensuite des entités autrement plus voraces et dangereuses puisqu'elles s'attaquent délibérément à nous dès lors que nous sommes en état de faiblesse, soit émotionnellement, soit physiquement ou bien encore en détresse psychologique. Elles peuvent être assimilées à des entités démoniaques provenant de l'inframonde qui s'accrochent directement à nos failles ouvertes tout comme le feraient d'énormes sangsues et affaiblissent encore plus l'individu sur lequel elles ont élu domicile en s'en nourrissant goulûment de manière psycho-émotionnelle. Bien souvent les personnes visées par ces entités ont subi antérieurement un choc initial ou un traumatisme, ce qui crée une blessure invisible pour nous mais parfaitement détectée par ces parasites. Ils s'y engouffrent en s'y accrochant profondément et durablement engendrant de graves perturbations physiques (maladies sur les organes vitaux), psychologiques et sociales ainsi qu'un affaiblissement drastique de la volonté, voire un désordre mental important pouvant aller jusqu'au suicide. Dans ces cas extrêmes il faut traiter ces entités comme de très mauvaises herbes, les arracher à la racine du mal et non les traiter uniquement en surface (comme le ferait seulement une simple psychothérapie, laquelle reste néanmoins ici nécessaire pour stabiliser), il faut en plus effectuer de puissants rituels de soins et de protection afin de détacher définitivement ces entités mais aussi prévenir leur retour par une analyse en profondeur des causes pour "cicatriser" l'individu et effacer toute brèche.

Je passe rapidement sur les entités de type égrégore qui émanent directement de nos activités humaines en ce sens qu'elles se développent grâce à nos schémas mentaux plus ou moins déviants qui peuvent s'accumuler comme le ferait une sorte d'idée fixe générée par des milliers de personnes, l'égrégore ainsi formé peut se fixer sur un individu et le perturber soudainement avec une grande violence entraînant une perte de totale de contrôle proche de la possession, ce que les psychiatres appellent un état de démence. Cet état peut être très bref et dans ce cas la personne ne se souvient absolument plus de rien ni de ses actes dont elle n'est pas vraiment responsable (juridiquement c'est démontré), mais parfois l'état de psychose se fixe plus durablement en se muant en une folie ou un délire permanent, certaines personnes peuvent ainsi finir leurs jours en camisole entre quatre murs blancs… Encore une fois une réponse appropriée et rapide au cas par cas permet parfois de sauver quelques personnes en utilisant des rituels puissants pour refouler l'entité et les scories négatives qu'elle a générées.

Il existe d'autres entités plus rares encore qui généralement nous évitent ou bien se font plus discrètes, comme celles que nous appelons spectres ou fantômes issus des âmes de certains défunts qui sont bloqués ici-bas, d'autres plus bruyantes du même acabit que l'on nomme poltergeists, ou bien encore des entités indéfinissables provenant de dimensions autres que l'inframonde. Ce qu'il faut retenir de tout ceci c'est que ces entités visent avant tout nos faiblesses et sont donc aussi paradoxalement de bons révélateurs karmiques de nos problèmes, elles nous imposent une réponse adaptée pour corriger nos plaies émotionnelles et nos travers dont elles se nourrissent, elles éveillent d'une certaine façon nos consciences à l'invisible qui est en nous. Comme d'habitude je réponds à vos questions est vous aide à trouver des solutions, notamment sur le thème de cet article si vous avez besoin d'un rituel spécifique. Pour ce faire n'hésitez pas à me contacter par téléphone aux 01.43.48.83.01 ou 06.09.11.94.56 (numéros directs et non surtaxés) ou bien par écrit en m'expliquant votre problématique via mon formulaire de contact (merci de cliquer sur ma bannière ci-dessous pour ouvrir ma page). Je vous dis à très bientôt pour lutter contre vos entités si celles-ci se font trop "envahissantes" !

Jean-Pascal BRUNO

banniere-470x62.jpg

Partager cet article

Repost0
30 avril 2018 1 30 /04 /avril /2018 20:09

La Magie Noire, ses pactes et autres envoûtements déchaînent décidément bien des passions et échauffent tout autant les esprits dès lors que l'on commence à en parler en donnant quelques pistes ou de menus secrets… Cela reste évidemment tout à fait légitime de s'y intéresser si l'on ne tente néanmoins pas d'en imiter les dangereux rituels ou même d'en inventer soi-même en étant novice ou pire, en étant complètement profane en la matière. Même les sorciers les plus aguerris ou les vieux chamans très expérimentés ne s'y frottent que rarement, sauf s'ils sont dans l'obligation d'y répondre pour se défendre ou bien pour protéger une personne qui fait appel à eux. Il est aussi assez rare de voir des professionnels faire ostensiblement la publicité de telles utilisations de la Magie Noire sachant que le seul fait d'en parler les signale directement comme des praticiens qui font fi de la règle élémentaire, laquelle stipule qu'il ne faut pas tenter le diable ni ses démons en les nommant, même indirectement. Sur ce thème, pour ma part les quelques articles sur ce blog mettent surtout en garde ceux qui contourneraient la règle en s'essayant à la Magie Noire sans vraiment savoir de quoi il en retourne…

Bien sûr il existe de nombreux sorciers qui disent pratiquer la Magie Noire en lançant des sortilèges chaotiques ou en fixant durablement le mauvais œil sur des personnes ainsi victimes de leurs actes. Il faut quand même faire la part de la Vérité sur la réalité des rituels qui sont soi-disant effectués en Magie Noire car bien souvent ces "marabouts" confondent allègrement avec les envoûtements basiques de Magie Rouge qui peuvent s'y apparenter et infliger quelques déboires sans pour autant faire appel aux forces démoniaques… Punir un mari volage en lui "nouant l'aiguillette", rituel de Magie Rouge ôtant l'envie d'aller voir ailleurs, ce n'est pas non plus lui infliger la torture d'un sort noir directement généré par une entité maléfique, bien heureusement! De même, envoûter une personne sexuellement ou sentimentalement relève aussi de la Magie Rouge, et certains mélangent tous les rituels afin de mieux berner les personnes qu'ils doivent "aider" en mettant la Magie Noire à toutes les sauces!

Comme je viens de le signaler, et je le souligne encore ici d'autant plus: la Magie Noire utilise des entités extrêmement négatives qui agissent à la place du praticien qui a fait appel à elles en utilisant leurs propres pouvoirs. Il devient par conséquent ensuite très difficile de maîtriser ces puissances démoniaques car en général elles sont complètement indépendantes de la volonté du "lanceur de sort" et bien souvent se retournent contre lui une fois leurs premiers méfaits accomplis pour remercier à leur façon celui qui leur a ouvert la porte. Heureusement pour nous, elles ne peuvent pas rester indéfiniment dans notre dimension et doivent impérativement redescendre dans l'infra auquel cas elles risquent elles-mêmes d'être "corrompues par le bien" en restant trop longtemps à notre niveau d'énergie. Je précise aussi, pour ceux que cela intéresse que les entités hautement positives ont aussi le même problème mais cette fois inverse en restant chez nous, c'est-à-dire qu'elles peuvent aussi se corrompre à notre contact et donc préfèrent ne pas rester trop longtemps ici-bas…

Utiliser la Magie Noire dans tout ce qu'elle a de plus sombre, c'est donc vouloir attirer le Mal sur quelqu'un sans jamais se soucier de la finalité du sort lancé puisque celui-ci est pratiquement ingérable une fois parti. Il faut aussi savoir que la cible d'un sort de Magie Noire se retrouve dans une situation où son contexte est lui-même profondément atteint jusqu'à se répandre comme une tache d'encre sur ses proches, que ce soit la famille, les amis ou bien même les collègues de travail qui pâtiront indirectement de manière collatérale de la calamité qui s'abat non loin… Encore une fois, vouloir déchaîner les forces infernales c'est leur laisser libre cours à toutes les insanités possibles, à toutes les dévastations. Alors, pourquoi encore utiliser la Magie Noire avec autant de risques et de dommages à la clef, sans compter le probable "choc en retour"?

Il est souvent difficile d'expliquer que certaines situations complexes imposent l'utilisation de la magie Noire et je pense néanmoins pouvoir donner une piste simple à comprendre: parfois il faut "combattre le mal par le mal". Ce n'est pas ici une tournure de phrase que de le dire, c'est d'ailleurs la seule véritable et efficace façon de terrasser le dragon en lui infligeant le coup fatal: utiliser la puissance du mal contre le mal pour l'annihiler. Dans ce sens il devient alors presque acceptable de cibler en Magie Noire une personne qui va se rendre coupable de milliers de morts si l'on ne fait rien, ou bien un groupe de personnes qui va dévaster de quelque façon que ce soit l'ensemble de la planète. Les cas et possibilités existent bel et bien où la justification devient une évidence et s'impose comme une révélation, quoiqu'il demeure terrible en soi d'invoquer des entités maléfiques pour faire le travail… mais qui le ferait mieux qu'elles finalement? L'expression "un mal pour un bien" est une réalité ésotérique des plus objectives et juste dans certaines situations.

Dans le Panthéon des dieux hindous, Shiva est le plus respecté d'entre eux et on le prénomme "celui qui porte bonheur" ou le bienfaisant, pourtant c'est bien le dieu de la destruction et pour la plupart des occidentaux ce paradoxe est incompréhensible, pourtant Shiva ne détruit finalement que pour mieux reconstruire et par conséquent il illustre parfaitement l'utilisation de sa force d'annihilation pour mieux faire place nette à un nouveau monde, à de nouveaux horizons. C'est exactement dans cette perspective qu'il faut aborder la Magie Noire et sa puissance destructrice, c'est avant tout pour les initiés de haut niveau un outil indispensable pour "faire place nette" là où le mal est déjà fortement implanté ou bien là où rien ne pourra jamais pousser correctement, c'est-à-dire se développer et fructifier normalement. Paradoxalement aussi la Magie Noire devient donc soudainement utile et par conséquent bénéfique alors qu'elle est aussi terrible qu'un éclair qui foudroie un arbre (tout en apportant le feu aux hommes…).

Évidemment, "jouer avec le feu" est ici la bonne image à garder sagement en tête et je ne recommande absolument pas l'utilisation de la Magie Noire à quiconque n'est pas déjà très fortement initié aux autres magies basiques et aux complexes rituels qui s'y rapportent avec toutes la symbolique adjacente à connaître parfaitement. Dans tous les cas, comprendre la Haute Magie (et ses risques) c'est aussi comprendre que parfois le Bien peut aussi entraîner le Mal encore plus durablement, et donc se méfier des bonnes intentions trop visibles pour au contraire percevoir au-delà des simples apparences ce qui est juste et véritable. La Vérité justement n'est pas toujours non plus forcément la même selon que l'on se place selon un certain angle ou bien sous un autre, ce constat éminemment ésotérique doit être pris en considération par le praticien à chaque fois qu'il doit choisir une Magie et un Rituel bien spécifique pour opérer ses travaux correctement en suivant aussi toutes les lois qui s'y rapportent. Autant dire que l'on ne s'improvise pas sorcier du jour au lendemain mais qu'on le devient à force d'expérience, de sagesse et de Connaissances, sans oublier l'attribution du Don et... l'initiation par un Maître.

Comme d'habitude je reste à votre disposition pour répondre à vos questions sur le thème de cet article ou bien si vous avez besoin d'aide pour résoudre une problématique personnelle complexe (amoureuse, professionnelle, contextuelle, etc.), vous pouvez lire mes autres articles sur la droite de ce blog pour vous familiariser avec l'ensemble des thèmes que j'aborde. Pour me joindre directement téléphonez-moi aux 01.43.48.83.01 ou 06.09.11.94.56 (numéros directs et non surtaxés) ou bien si vous préférez m'écrire vous pouvez passer par mon formulaire de contact qui s'ouvre en cliquant ma bannière web ci-dessous (je réponds à toutes les demandes précises et complètes, merci. Je vous dis à très bientôt ou à tout de suite !

Jean-Pascal BRUNO

banniere-470x62.jpg

Partager cet article

Repost0
21 avril 2018 6 21 /04 /avril /2018 17:16

Initiés ou profanes? Nous voyons vite poindre une douloureuse polémique en opposant deux simples mots en apparence, lesquels nous font soudain prendre conscience que le monde serait strictement partagé entre deux castes inégales et différentes, en une sorte de frontière invisible mais tout autant imperméable qui séparerait le commun du sacré, or il n'en est rien pour la majorité puisqu'ils considèrent qu'il n'existe pas de véritables initiés, mais même si la réalité leur donne raison, uniquement "à leurs yeux", c'est finalement pour mieux les protéger d'eux-mêmes et de l'accession à un état pour lequel ils ne sont ni préparés ni d'ailleurs volontaires: l'abandon progressif de leur Ego via un processus d'initiation… Mais perdre son Ego ce n'est pas disparaître en tant qu'individu, c'est avant tout permettre le dépassement de sa propre condition réductrice et non exprimée pour aboutir à quelque chose de plus grand, de plus ouvert et surtout de plus éveillé au monde.

Bien entendu, le profane dira et pensera même très sincèrement que toutes ces histoires d'initiés ne sont que des sornettes pour demeurés, déviants asociaux ou malades mentaux, c'est aussi parce que personne n'aura bien évidemment voulu l'en informer autrement, d'ailleurs qui pourrait encore légitimement le faire sans être suspecté de sectarisme religieux ou de mysticisme douteux? Ce sont surtout nos sociétés bien codifiées et bien ordonnées qui ne veulent impérativement pas d'hommes trop libres de penser différemment des canons institutionnels qui formatent chacun de nos gestes, pensées, actions et réactions, ceci dès l'école puis par la suite dans les milieux professionnels encore plus restrictifs et coercitifs, sans oublier l'environnement socio-économique totalement encapsulé dans le dogme du productivisme efficace, de la consommation matérielle irraisonnée et de la croissance économique exacerbée (et infinie… ce qui est ici à la fois le plus grand mythe moderne existant et une erreur systémique fondamentale et "in fine" totalement destructrice).

En ce qui concerne les initiés, qui sont-ils véritablement pour intéresser quiconque cherche à en savoir un peu plus sans passer par de débilitantes et fausses idées reçues? Tout d'abord, il faut déjà bien comprendre que l'initié n'est que la résultante d'un processus d'initiation et qu'il y a un avant et un après, profane avant, initié après initiation. Néanmoins les origines antiques du terme impliquaient que le "pro fanum" était le citoyen "devant le temple" et par conséquent qu'il n'était pas "dans" le lieu sacré et consacré, ce qui ne voulait pas dire qu'il n'était pas initié pour autant mais qu'il y avait un "changement d'état d'être", c'est-à-dire qu'en dehors du temple et de l'élaboration des rituels il redevenait un citoyen ordinaire. Par la suite cette simple séparation d'état est devenue une coupure plus nette en instaurant un réel statut d'initié ("in itio", le mouvement, générateur de principe), celui qui fait avancer, dans un sens sacré c'est celui qui inspire et qui transmet.

Mais ne soyons pas dupe que c'est bien l'initiation par elle-même qui confère intégralement le statut d'initié, et a contrario le profane reste finalement celui qui est le "non-initié", que ce soit de la "chose sacrée" ou du secret initiatique car il y a ici deux orientations: l'une religieuse, l'autre plus ésotérique et hermétique, c'est cette dernière qui nous intéresse. Bien entendu ne sous-estimons pas la religion mais chacun comprendra qu'il n'est plus nécessaire d'être un "initié sacerdotal" (un prêtre) pour pouvoir entrer dans une église librement ou pour simplement être croyant en "quelque chose", par contre le véritable initié passe par ce chemin souvent difficile (voire impossible pour certains) que représente l'initiation. Elle incarne avant tout un passage, et sans avoir à aller rechercher des exemples de rituels tribaux, plus largement l'initiation permet à une personne de se réaliser pleinement ou du moins d'en percevoir un aboutissement existentiel plus complet. Il est vrai que la définition exacte sera presque différente d'une personne à une autre, et selon le modus operandi propre à chaque culture.

Dans nos sociétés modernes l'exemple le plus couramment cité et presque trivial que l'on retrouve ouvertement et de manière récurrente dans les magazines de presse écrite reste celui de l'initiation franc-maçonnique, elle est instituée très solennellement par des loges de diverses obédiences et instaure effectivement toute une panoplie de symboles et de rituels pseudo-sacrés. Je cite cet exemple bien qu'il ne soit pas du tout selon moi la résultante d'une réelle initiation, je dirais que nous avons ici le simulacre moderne d'une vision initiatique simplifiée pour gens de bonne compagnie, tel un bon club de philosophie (ou politique…), sans plus car aucun d'entre eux n'aura jamais eu cette véritable expérience extatique et transcendantale que procure une réelle initiation digne de ce nom, juste peut-être le sentiment de se poser plus de questions intelligentes qu'avant et d'entendre celles des autres avec respect et humilité (ce qui est déjà presque une prouesse en soi de reléguer son Ego pour un temps seulement, pour mieux le mettre en avant par la suite dans ses travaux de "planche"…). Contre-exemple par conséquent nécessaire pour bien faire comprendre que l'initiation ésotérique (et chamanique) n'a strictement rien à voir avec le club de bonne société au coin de la rue, ce que l'on voudrait souvent nous faire croire.

Non, la vraie initiation vous laisse quasiment pour mort sur le sol, tel le choc d'un flux d'énergie plus gros qu'une montagne qui viendrait directement tomber sur chacun de vos neurones pour les ré-agencer un à un selon une logique qui vous dépasse, autant dire qu'elle n'a rien à voir avec un tranquille cabinet de réflexion philosophique. Le propre de l'initié véritable est justement de faire sienne cette expérience assez violente, sans la rejeter, pour aller au-delà de lui-même et d'embrasser l'infini, ce sentiment très spécial se découvre soit directement lors d'un rituel initiatique, soit quelque temps après lorsqu'une "Vérité" fait soudainement jour et procure intégralement une grande partie des réponses fondamentales auxquelles l'on avait renoncées auparavant. Certains dénomment "Don acquis" ce passage initiatique réussi, ce qui en est donc aussi directement la résultante avec ce gain inexpliqué de Connaissances associée à une vision du monde beaucoup plus profonde et complète. De telles expériences, lorsqu'elles arrivent de manières non contrôlées, sont évidemment intolérables pour la science et la médecine contemporaines qui préfèrent de loin vous placer sous forte thérapie médicamenteuse plutôt que d'aller chercher plus loin… Autant dire que la plupart des chamans d'Amazonie seraient immédiatement placés d'office en hôpitaux psychiatriques si on laissait nos éminents "spécialistes" occidentaux s'en occuper, ceci pour leur bien…

En ce qui concerne "le secret" qui entoure ce type d'initiation réelle, et tout ce qui en résulte, initiés y compris, il est évident que tout ceci dérange indubitablement l'ensemble de nos sociétés et assurément surtout leurs élites qui voient dans ces évènements "anormaux à leurs yeux" une très réelle concurrence de pur pouvoir puisqu'ils ne détiennent alors plus ce monopole indispensable à leur Ego, celui d'une vérité irréductible et acharnée dans leurs propres dogmes mercantiles, dans cette fausse vérité institutionnalisée établie sur les normes habituelles d'asservissement des masses qui empêche d'en libérer les esprits et dissout les énergies positives. Mais le véritable grand secret n'est pas spécifiquement dans l'exercice de ce pouvoir délégué aux vrais initiés, il réside surtout dans cette terrible charge que de capter et concevoir l'avenir en y ayant accès et d'en payer le prix du silence afin de ne pas effrayer l'humanité, laquelle reste aveuglée par sa propre irresponsabilité à contenir ses défauts en suivant très naïvement les pires objectifs de destruction. Le Grand Secret des initiés constitue par conséquent une calamité à porter chaque jour et une interrogation toujours plus impérieuse pour trouver des solutions globales à nos erreurs humaines.

Heureusement, de plus en plus les profanes accèdent aux aussi progressivement à une part de ce secret de manière tout à fait naturelle comme si une sorte de conscience collective les mettait en garde sur les différents dangers qui guettent notre humanité, ainsi l'on peut définir qu'une initiation globalisée est en route en espérant qu'il ne sera pas trop tard pour réveiller en eux un sursaut de sagesse salutaire. Étant sorcier-chaman j'ai le sentiment et même la certitude que de grands évènements vont bientôt se dérouler et que nous serons tous confrontés à prendre des décisions importantes pour que l'humanité puisse passer le cap dangereux qui se profile à l'horizon... Bien évidemment et comme d'habitude je reste à votre disposition pour toute question sur le thème de cet article (ou sur un autre thème se trouvant sur la colonne de droite en haut de ce blog), ou pour vous aider professionnellement à résoudre une problématique plus personnelle. N'hésitez pas à me joindre pour en discuter par téléphone aux 01.43.48.83.01 ou 06.09.11.94.56 (numéros directs et non surtaxés) ou bien en m'écrivant depuis mon formulaire de contact qui s'ouvre en cliquant sur ma bannière ci-dessous. Je vous dis à très bientôt, que vous soyez profane ou bien déjà initié!

Jean-Pascal BRUNO

banniere-470x62.jpg

Partager cet article

Repost0
14 avril 2018 6 14 /04 /avril /2018 18:59

Le chamanisme séculaire n'est pas une soudaine mode excentrique et récente qui se serait mue aujourd'hui en un néo-chamanisme occidentalisé, c'est au contraire l'expression d'une lente et nécessaire évolution qui a commencé à l'aube de l'humanité, aux moments sacrés de la nécessité de la transmission du savoir, ceci bien avant l'écriture afin de découvrir le monde et de tenter d'en comprendre les rouages essentiels à l'existence de soi et du Grand Tout. Ainsi, les chamans sibériens au fin fond de la Yakoutie ou bien les chamans des grandes forêts d'Amazonie des tribus indigènes Shiwiar, Quechua ou Shuar, sont tous à l'initiative de cette lente et progressive évolution avec des buts spécifiques et des traditions parfois différentes mais avec finalement un point commun crucial: unir et parfaire le monde dans une compréhension intime du principe de Réalité, dans son axe visible ou son biais plus invisible, via l'humain et l'entitaire entremêlés, c'est-à-dire à l'issue d'une vision forcément animiste les réunissant dans cette Vérité commune si convoitée, à la fois inaliénable et infiniment supérieure car éminemment holistique.

Vu de l'extérieur, et pour la plupart des gens, le chamanisme est perçu comme un anachronisme perdu dans notre monde civilisé et mondialisé, pourtant ces deux derniers termes forment à eux seuls les deux colonnes d'un édifice fondamental dont la clef de voûte représente l'essence de notre réalité existentielle: "civilisation et mondialisation" sont en effet la résultante duale de notre évolution actuelle, celle d'une globalisation du savoir, d'une dissémination des connaissances et d'une (néanmoins très théorique actuellement) avancée spirituelle au niveau de notre humanité, celle-là même que le chamanisme décrypte et soigne de ses maux. Car n'oublions pas non plus qu'un chaman reste initialement le "medicine man", ce médecin principalement inspiré par la Nature et par les entités qui la peuplent pour soigner nos corps malades et nos esprits si fragiles. Il est donc "celui qui sait tout" de par sa position en qualité de médium intercesseur avec des forces omnipotentes et omniscientes, et aussi "celui qui voit tout" de par ses dons que lui confère cette vision paranormale qui perçoit au-delà du simple visible et au-dessus du flux temporel normal.

Pour autant, être un chaman ce n'est pas être un surhomme (ce ne serait plus un homme), c'est tout simplement exprimer plus complètement les potentialités humaines déjà présentes, celles qui consistent à savoir se relier au Tout pour l'appréhender pleinement, mais aussi et surtout éthiquement en être hautement responsable en suivant l'héritage de la tradition d'un passé qui construit résolument le présent et qui sait guider vers un futur rassemblant la grande famille humaine en direction d'un destin commun accepté par tous. Là où le chaman traditionnel opérait initialement au sein de sa tribu restreinte, le néo-chaman, s'il existe vraiment dans sa définition, doit intégrer l'universalité d'une sorte de tribu mondialisée à l'échelle de la planète, il doit agir à un niveau beaucoup plus large et intégrer l'ensemble des maux de nos sociétés qui peuvent pervertir l'humanité et peut-être aussi la précipiter à sa perte… Préserver l'unité du monde, écouter des entités d'un niveau planétaire (ou plus haut) pour aider l'humanité à passer un cap dangereux, ce serait ici le but principal de ces néo-chamans que d'en prendre la charge et de s'y investir, autant dire que la tâche est lourde pour contrer certains de nos si inconséquents politiciens internationaux qui aggravent chaque jour un peu plus la situation mondiale dans le mauvais sens, celui de la désunion et de la cristallisation de problèmes gravissimes.

Le néo-chaman, ou même le chaman traditionnel, sont-ils tous les deux pour autant dans l'acte militant s'ils cherchent à s'opposer à certaines décisions politiques non éthiques? Sont-ils redevables de nier des réalités qui portent atteinte directement à la Nature ou bien à la planète, comme le réchauffement climatique, la gestion calamiteuse de nos déchets, l'extinction massive des espèces ou la déforestation à outrance? Encore une fois, là où le chaman local était relativement isolé du reste du monde, le néo-chaman est par contre véritablement informé de l'ensemble de ces nuisances et de ces maux que génèrent toutes nos sociétés dites modernes, il ne peut les ignorer et doit agir avec ses convictions et ses moyens. Ainsi, l'on découvre depuis quelques années des néo-chamans qui reconnaissent être en communication avec des entités de très hauts niveaux, lesquelles nous interpellent (souvent par "channelling") de décisions fortement préjudiciables prises par les Hommes et qui pourraient aussi précipiter l'humanité dans un chaos irréversible si rien n'était réellement pris en compte pour réagir…

Loin de se revendiquer de sectes new-âges apocalyptiques, ces néo-chamans disposent ainsi d'informations essentielles qu'ils peuvent échanger afin de modifier en mieux le cours de l'Histoire en utilisant des mantras spéciaux et de très puissants rituels pour influencer spirituellement les décisions de nos dirigeants et hommes politiques. Sachant que les diverses entités qui les aident ne peuvent pas agir directement au nom du principe de non-ingérence qui s'applique encore plus lorsque cela concerne une civilisation entière, ce sont bien les hommes qui doivent prendre leur destin en main et intégralement assumer leurs responsabilités. Parallèlement, les initiés de tout ordre savent que notre planète dispose elle-même d'armes défensives lorsqu'elle se sent en péril mais que ces forces telluriques (tempêtes, tremblements de terre, éruptions volcaniques en chaîne, inversement des pôles, etc.) sont les derniers recours pour mettre fin aux agressions qu'elle subit… Alors ne doutons pas que les précieux conseils qui ont su guider nos ancêtres puissent encore une fois nous permettre, cette fois à grande échelle, de nous sortir de situations autrement plus complexes et globalisées!

Comme d'habitude je reste à votre disposition pour argumenter sur le thème de cet article (et de mes autres articles à lire sur la colonne de droite en haut de ce blog) ou bien si vous désirez une aide dans le cadre de mon activité professionnelle en qualité de sorcier-chaman (élaboration de rituels spécifiques selon votre problématique). Vous pouvez me contacter directement par téléphone aux 01.43.48.83.01 ou 06.09.11.94.56 (numéros directs et non surtaxés) ou bien m'envoyer un message depuis mon formulaire de contact qui s'ouvre en cliquant sur ma bannière web ci-dessous. Je vous dis à très bientôt!

Jean-Pascal BRUNO

banniere-470x62.jpg

Partager cet article

Repost0
31 mars 2018 6 31 /03 /mars /2018 19:35

"La Puissance de l'Esprit"… Voici un beau couple de mots resplendissants à souhait dans leur signification, à la fois emplis de valeur et d'un digne intérêt, pourtant personne ne serait donner une bonne définition de cette puissance. Est-elle uniquement intellectuelle, spirituelle, émanant d'une extraordinaire sphère éthérée et éminemment mystérieuse? Tout dans ces termes nous suggère qu'il y a en effet "quelque chose" d'important à percevoir sans en recouvrer directement et distinctement la véritable quintessence… C'est du moins ce que pensent la plupart des gens, assez novices en la matière il est vrai, en grande majorité complètement profanes des questions autres que celles qu'ils se posent directement et régulièrement dans leur environnement proche ou bien dans leurs activités personnelles de haute importance (par exemple inspecter leur compte en banque, noter le prochain match de foot, scruter avec attention le programme TV du soir ou bien se demander s'il faudra bientôt sortir les poubelles*…). Oui, je ne cherche pas à minimiser l'importance des activités humaines ou des intérêts supérieurs que nous impose notre savoureuse existence contemporaine, fruit tout de même assez mutant d'une longue évolution dégénérée pour en arriver là: c'est-à-dire à ne plus nous poser les questions qui font sens à notre nature la plus profonde…

Mais ne désespérons pas! Bien heureusement nous avons tous un jour ou l'autre quelques petits éclairs de lucidité, parfois une fugace lueur d'espoir peut surgir et nous remettre dans le droit chemin de saines interrogations quant à notre propre réflexion, notamment sur celle que Paul Gauguin, peintre et libre épicurien penseur, nous suggérait par cette phrase si simple en soi: "D'où venons-nous? Que sommes-nous? Où allons-nous?". Certains voudraient d'ailleurs impérativement cantonner cette triple question à la très respectueuse philosophie ou même à la métaphysique, et pourquoi pas aussi à l'ésotérisme le plus sombre et charbonneux, ceci pour finalement focaliser nos attentions sur les occupations essentielles dont j'ai fait référence précédemment*. Alors pourquoi avons-nous apparemment déserté, pour la grande majorité d'entre-nous, le vaste domaine de l'intelligence de Soi ou de la vraie Connaissance du Monde pour nous préoccuper presque exclusivement d'idioties préfabriquées par des imbéciles soucieux du néant ou par une société qui sait si bien kidnapper toute notre attention à son seul profit douteux?

Pour que l'on ne cherche pas à savoir "certaines choses essentielles" il est en effet important de détourner la plus grande partie de nos esprits vers des futilités qui prendront naturellement en otage notre capacité à nous interroger consciemment plus en avant. Ainsi, avec le peu de ressources qui restent et surtout toute cette énergie vitale captée pour réaliser des imbécillités institutionnalisées, peu d'entre nous seront encore en état et capables d'aller se poser des questions plus fondamentales, et même ne le feront peut-être jamais de leur vie… Cette réalité généralisée s'est imposée comme le ferait celle d'un rêveur dans un environnement qu'il ne peut que subir car il ne maîtrise plus rien de son propre contexte. De même de ses propres pensées que l'on a bien formatées et parfaitement orientées sur une vision exclusive d'un faux décor à sa mesure pour qu'il s'y perde lui-même sciemment, tel un labyrinthe administratif de sa vie, sans jamais en voir l'envers de celui-ci ou de sa potentielle sortie, mise à part l'option de sa propre mort pour le réveiller.

Certains scientifiques ont soumis l'hypothèse folle que notre réalité soit en fait un immense hologramme généré et projeté par une "superconscience" d'une dimension de niveau 10 ou plus, c'est-à-dire autrement plus élevée que la notre qui navigue seulement en trois dimensions spatiales plus une petite temporelle. Alors, pour remettre les paroles de Gauguin dans ce contexte, nous serions un peu à l'image du dessin  griffonné sur une feuille de papier, aplatis par nos dimensions restreintes à ne rien voir d'une réalité plus vaste, plus large et plus élevée. Même si cette théorie semble difficile à concevoir, il est fortement probable que nous ne soyons effectivement que des ersatz sous-développés d'une réalité de nous-mêmes finalement bien plus "étendue", ce qui remettrait évidemment en cause une grande partie de notre savoir mais aussi de notre façon de concevoir l'existence même, et peut-être aussi de nous occuper un peu plus de ces "choses essentielles" qui nous passent littéralement au-dessus de la tête dans notre si passionnant quotidien.

Mais laissons ces scientifiques complètement fous de théories inimaginables pour les esprits simples, lesquels, ces derniers, préfèrent plutôt voir dans Matrix une pure fiction pour enfin se détendre de leur rude journée de travail asservissant à souhait. Voyons plutôt ce que les initiés disent en la matière et notamment en regardant du côté des Chamans: ils disent exactement la même chose… Oui, ils disent que notre réalité n'est que la surface d'un rêve issu d'un "plus grand que nous", ils disent que nos esprits sont infinis et voyagent aux confins de notre Univers et même au-delà d'autres dimensions plus vite que le temps, ils disent encore que nos capacités mentales et spirituelles ont été bridées à notre niveau bas de réalités mais que l'on peut néanmoins largement dépasser ces frontières par diverses méthodes de préparation mentale et d'intériorité pour retrouver une partie d'un Grand Tout, ce "dédale existentiel" que l'on retrouve dans l'ensemble des textes mystiques ou religieux sur toute la planète. Alors, oui, n'allons pas voir plus loin, n'étudions pas ces textes, ne cherchons pas la vérité sur nos capacités à décrypter une réalité plus vaste, continuons nos affaires courantes si importantes, et n'oublions surtout pas de descendre les poubelles.

Comme d'habitude je reste à votre disposition pour discuter du thème de cet article ou en continuer l'analyse plus avant, de même vous pouvez aussi me contacter dans le cadre de mon activité professionnelle en qualité de de Chaman si vous avez besoin d'aide pour résoudre une problématique personnelle complexe. Je vous dis à très bientôt puisque je reste facilement accessible par téléphone aux 01.43.48.83.01 ou 06.09.11.94.56 (numéros directs et non surtaxés) ou bien par écrit en passant par mon formulaire de contact qui s'ouvre en cliquant ma bannière web ci-dessous (je réponds à toute demande précise et complète). En attendant, vous pouvez lire mes autres articles qui se trouvent sur le blog pour y trouver certainement des thèmes importants qui vous intéressent…

Jean-Pascal BRUNO

banniere-470x62.jpg

Partager cet article

Repost0
23 mars 2018 5 23 /03 /mars /2018 20:39

Maléfices, sortilèges ou envoûtements, on pourrait aussi leur trouver bien d'autres noms selon les traditions et cultures du monde, notamment en Afrique, ou Moyen-Orient ou en Asie où la pratique de la Magie et de l'ésotérisme font assurément partie du quotidien de l'autochtone de ces zones géographiques chargées d'histoire et de mysticisme ambiant. En ce qui concerne notre occident, pour ne rester qu'entre nos quatre murs déjà bien assez grands pour l'instant, il faut reconnaître avec une certaine objectivité que nos propres coutumes ésotériques sont presque toutes intégralement issues d'un "grand mixte" faisant très largement référence à celles du reste de monde (et soyons heureux de ce syncrétisme !). Que ce soit des cultes égyptiens avec leur cortège de dieux, les multiples récits arabes avec leur pléthore de génies plus ou moins malfaisants, les religions indiennes avec tout autant de divinités actives (bonnes ou mauvaises), ou bien encore ces tribus animistes faisant appel aux nombreux esprits de la nature, il faut bien le reconnaître notre monde est littéralement envahi d'entités de tout acabit… Il était donc presque évident que les Hommes aient voulu s'emparer de quelques pouvoirs détenus dans ces sphères célestes ou infernales (supra ou infra-monde) et que des méthodes magiques soient utilisées à notre niveau: sorciers et autres mages ou chamans venaient d'entrer dans le jeu !

Mais ne minimisons pas la puissance des Hommes, elle ne provient pas essentiellement du pouvoir d'entités supérieures ou inférieures auxquelles nous ferions l'aumône pour obtenir une parcelle de magie, non, elle est intérieure et réside aussi en chacun de nous: pour certains (la majorité) elle est dormante ou anesthésiée, pour d'autres qui ont pu être "éveillés" par leur Don elle est bien réelle, active et dynamique. Et une question se pose alors depuis le début des temps, celle de l'orientation de cette puissance, tournée vers un hypothétique Bien ou Mal… J'ai déjà parlé dans d'autres articles précédents de cette notion très formatée et toute relative du "positif et du négatif" dans une action (qu'elle soit d'ailleurs profane ou plus magique), car nous oublions trop facilement un élément très important qui participe à ce choix: le temps ! Effectivement, dans la trame du temps qui passe un évènement peut très bien être plutôt ressenti comme négatif au moment présent et finalement se transformer par la suite peu à peu ou plus rapidement comme le révélateur ou l'instigateur d'une situation très positive qui n'aurait pas vu le jour sans ce "coup du sort initial"…

Et c'est ici que les paroles des sages prennent une véritable valeur et un sens lorsqu'ils nous mettent en garde sur le jugement trop hâtif d'une situation difficile ou d'une problématique qui se présente, car dans la vie ce sont ces mêmes "incidents de parcours" qui d'une certaine façon nous transportent, à la manière d'un aiguillage existentiel, sur une voie à chaque fois différente mais dans tous les cas jamais indifférente ni inutile et sont même peut-être le signe d'une prédestination nécessaire "d'en être passé par là"… Je vous laisse à ce moment d'ailleurs encore seul juge de vous remémorer par exemple la ou les premières rencontres de personnes qui comptent actuellement pour vous: souvenez-vous des circonstances (parfois issues d'un "hasard guidé") qui ont abouti à ce qu'elles se concrétisent. Tout comme certains évènements importants, nous avons tous des "personnes clefs" qui arrivent un jour dans nos vies, pour le meilleur ou pour le pire (sans faire aucune allusion spécifiquement à une union ou au mariage…).

Il existe dans certaines tribus amazoniennes ou océaniennes de terribles et douloureux rites de passage dont les épreuves consacrées sont nécessaires et obligatoires pour démontrer que l'on est digne d'être un adulte du clan, d'une manière plus ésotérique et large nous avons tous nos épreuves à passer pour gagner nos galons existentiels et évoluer à nos rythmes, parfois en reculant pour mieux avancer, parfois l'inverse selon de complexes Lois Karmiques dont nous ne sommes souvent ni conscients, ni informés mais complètement tributaires. Il en va de même des maléfices, sortilèges et autres envoûtements qui proviennent de différentes sources proches ou bien très éloignées quant à la décision de se manifester à nous via les problèmes "qui nous tombent dessus", lesquels par contre sont parfaitement ressentis comme tels (négatifs) et bien visibles. Mais il faut savoir prendre, d'une certaine façon, ces inconvénients pour ce qu'ils sont réellement: des passages. Ainsi, il existe des sortilèges ou des envoûtements effectivement lancés par des hommes contre d'autres, soit directement par des rituels de magie (via des sorciers ou des chamans), soit plus indirectement par cette "puissance intérieure" dont je parlais précédemment et qui peut aussi plus inconsciemment agir par la pensée, c'est-à-dire par cette "volonté de puissance exercée" que Nietzsche nous a d'ailleurs contée dans ses écrits. Pour exemple sans prétention: qui n'a jamais voulu (en pensée seulement) la mort de son voisin que l'on n'aime pas pour le voir quelques semaines plus tard avoir un très regrettable accident? Simple pure coïncidence ou vraie puissance agissante de l'esprit?

Dans tous les cas les messages des divers évènements de la vie que l'on perçoit apparemment comme négatifs ou problématiques sont presque toujours des correctifs de nos propres actions et pensées, ils nous poussent à prendre des décisions ou à emprunter certains chemins qui nous étaient auparavant complètement fermés ou invariablement cachés. Par conséquent, tout comme le sage, il faut aussi parfois comprendre que l'essentiel reste la transformation de l'individu et son évolution, lesquelles ne peuvent se réaliser que par ces passages et il faut voir dans certains de ces "coups du sort" plus une bonne opportunité libératrice qu'une embûche qui bloque le chemin. Dans cet ordre d'idée, et lorsque je suis confronté dans ma propre démarche professionnelle en qualité de chaman en exercice, je me pose toujours la question de cette chance de transformation ou de changement lorsqu'une personne vient me consulter pour un envoûtement ou un sortilège actif: y a-t-il finalement un aiguillage positif à l'arrivée au bout du chemin et ce maléfice présent n'est-il pas au contraire une "correction" nécessaire qui s'applique à cette personne pour son bien propre et intrinsèque dans et pour son futur? Parfois oui, mais aussi dans d'autres circonstances il est très difficile de trancher et de s'opposer à un légitime retour de dette karmique inévitable… Évidemment, faire comprendre tout ceci aux profanes est aussi une certaine difficulté en soi!

Enfin, vouloir s'opposer et riposter à un envoûtement en place ou bien à tout autre sortilège sur une personne, c'est finalement faire le choix de modifier le contexte de cette personne et de lui faire prendre un chemin complètement différent, ceci en lui évitant un "passage" peut-être douloureux mais ayant aussi une forte signification karmique que l'on doit expliciter avant d'opérer un travail de désenvoûtement via un rituel, car "rien n'arrive sans raison". Je rappelle que le praticien n'est que le technicien du rituel et dépositaire d'une Connaissance ésotérique pour le réaliser et pour expliquer la situation selon d'autres angles de vue plus pertinents, mais que la décision finale revient toujours à la personne demandeuse une fois que son contexte exact lui apparaît plus clairement (car souvent la personne ne comprend pas la réelle problématique qui la touche, laquelle est issue d'un contexte qui lui paraît tout aussi flou).

Expliciter les méandres ésotériques et autres complexes et parfois paradoxales situations induites par le Karma reste toujours un tour de force pour un initié et praticien face à la perplexité de la plupart de nos contemporains enchaînés au pragmatisme d'une logique cartésienne qui lave un peu plus chaque jour leur cerveau, mais pour ma part j'essaie avec ces articles d'expliciter ce que j'ai la chance de connaître et d'en partager ouvertement ce qui peut l'être. Évidemment chaque personne ou cas est différent et aborder les thèmes de manière générique est toujours une restriction en soi, c'est pourquoi je vous propose de me contacter si vous désirez vous entretenir d'une problématique personnelle qui vous semble difficile. Je reste donc à votre disposition, dans le cadre de mon activité professionnelle pour vous aider à trouver des solutions et des réponses: vous pouvez me joindre par téléphone aux 01.43.48.83.01 ou 06.09.11.94.56 (numéros directs et non surtaxés) ou bien m'écrire depuis mon formulaire de contact (merci de cliquer sur ma bannière web ci-dessous pour ouvrir ma page). Je vous dis à très bientôt et en attendant je vous conseille de lire d'autres de mes articles qui peuvent aussi vous intéresser, à droite sur la colonne en haut de ce blog !

Jean-Pascal BRUNO

banniere-470x62.jpg

Partager cet article

Repost0
14 mars 2018 3 14 /03 /mars /2018 19:48

L'évolution existentielle est pour chacun d'entre-nous un grand mystère, en effet nous ne pouvons que très rarement envisager précisément notre devenir de manière entièrement consciente et c'est souvent avec une grande surprise que nous réalisons, "a posteriori" en regardant notre proche passé, que nous n'aurions jamais pu deviner alors ce que notre présent nous a finalement apporté. Il en est ainsi pour chacun des hommes de ne pas connaître exactement son propre futur auquel cas il pourrait certainement essayer de le changer et il ne serait alors évidemment plus le même, ce paradoxe s'applique autant aux profanes qu'aux initiés même si ces derniers disposent de moyens pour lever un bout du voile et entrevoir avec plus ou moins de réussite les grandes lignes de l'humanité. Pourtant, ce que nous ne pouvons pas connaître à l'avance ne nous entrave heureusement pas dans notre désir d'évolution et dans notre aspiration à suivre des voies ou des buts que nous tentons de nous fixer, de cette façon induite la plupart des gens ont plus ou moins le sentiment de maîtriser un tant soit peu leur avenir en tentant d'en délimiter les frontières mouvantes. Mais ce que nous ne pouvons pas envisager consciemment avec notre intellect nous pouvons néanmoins le capter autrement en passant par les méandres insoupçonnés d'états modifiés de conscience: rêves, transes et extases en sont les fondations et participent à cette transmutation souvent assez radicale de nous-mêmes vers un devenir en évolution.

Bien entendu, au quotidien la préoccupation du devenir et de l'évolution, notamment de la sienne, n'est pas la priorité absolue du quidam qui a bien d'autres activités profanes en tête au moment présent plutôt que de se focaliser sur un hypothétique futur dont il ne détient que peu de clefs, voire aucune. Par contre, cette recherche de l'évolution ou de la transmutation de l'esprit, c'est-à-dire de pouvoir se modifier spirituellement, reste l'une des constantes priorités de l'initié qui dispose des connaissances et de cette volonté pour percer les secrets existentiels. Il est à noter que les Chamans ont été et sont encore les principaux dépositaires et spécialistes de cette recherche et de l'application de ce savoir dans leurs activités en qualité de praticiens. Par ailleurs les méthodes utilisées afin d'exercer ce savoir passe essentiellement par des cérémonies ésotériques codifiées ou autres rituels complexes (entraînant sur un état de conscience modifié volontaire), et il sera difficile voire impossible au profane d'accéder à un tel niveau en s'y essayant individuellement et volontairement, c'est donc par d'autres moyens détournés ou naturels mais non maîtrisés qu'il lui sera néanmoins possible de s'en approcher: par les rêves (état de conscience naturel) ou par les psychotropes (état de conscience altéré).

Évidemment je ne conseille à personne "d'altérer sa conscience" en utilisant des drogues dont personne n'est vraiment en mesure de savoir quels en seront les réels effets sur l'organisme d'un individu, il est donc préférable d'oublier cette dangereuse méthode extatique afin de mieux se connaître qu'en se projetant artificiellement sinon le choc risque d'être rude, sauf si vous êtes effectivement un Chaman d'Amazonie qui ingère ou fume régulièrement ses propres substances (champignons ou plantes locales) dont il est certain d'en réchapper "presque" indemne… Par contre la méthode la plus courante et tout à fait naturelle consiste à tout simplement écouter et comprendre ses propres rêves, que ce soit en s'en souvenant au réveil ou en tentant de les orienter pour en délimiter les contours (ce qui est plus difficile pour certaines personnes sans entraînement). Dans tous les cas notez vos rêves car ils sont l'expression même de ce que vous êtes et ce vers quoi votre "Moi réel" désire vous mener, le rêve est un langage de l'esprit à part entière qui ne sait pas mentir mais qui se doit aussi par contre d'être correctement décrypté, ce qui parfois peut se compliquer mais génère néanmoins des informations essentielles.

Une autre méthode assez accessible et plus ou moins issue d'une maîtrise ésotérique simplifiée: la méditation. Elle permet tout comme le rêve de s'extirper du quotidien formaté et déformé pour entrer en résonance avec soi-même afin d'atteindre un niveau de conscience augmentée à défaut d'avoir un état de conscience modifiée. C'est une excellente pratique pour "se retrouver" dans le sens ou notre esprit est la plupart du temps dispersé et fragmenté par nos occupations modernes nous empêchant de plus en plus de nous concentrer véritablement sur nos propres pensées. La méditation effectue cette prouesse d'éloigner toutes les scories futiles qui nous assiègent régulièrement et de ne garder que le principal, c'est-à-dire la quintessence qui nous caractérise, qui caractérise notre existence propre, ainsi s'en détache une réalité proche et véritable (la nôtre) et une voie plus clairement tracée (notre orientation existentielle à suivre). Évidemment, encore une fois nous ne sommes pas tous égaux devant l'accès facilité à atteindre cette sérénité qu'apporte la méditation et certaines personnes n'arrivent pas du tout à s'en accommoder, une question de tempérament, très certainement, ou d'environnement non propice…

Reste enfin la possibilité de déléguer ce travail à un professionnel afin de passer par des méthodes estampillées magiques ou ésotériques ayant fait leurs preuves pour dépasser les limites du commun et pour aborder sans risque une réalité spirituelle bien plus élevée. L'on peut d'ailleurs voir dans ces très divers rituels de magie l'exercice consacré des passages initiatiques chamaniques qui préparent l'individu à entrer dans une nouvelle étape majeure de son existence, une sorte d'âge adulte de la sagesse où sa perception permet enfin de dégager pleinement l'horizon existentiel qu'il recherche. Se trouver soi-même et retrouver aussi sa propre voie dans le labyrinthe des possibilités qui se présentent à nous demeure l'une des grandes et ultimes réalisations de chaque individu afin d'aborder sa propre évolution sereinement et par delà cette Vérité être capable ensuite de résoudre sereinement toutes les problématiques qui se présenteront. Il est éminemment dommage que la société ne nous enseigne pas cette même Vérité en nous en éloignant résolument pour suivre de fausses pistes et nous perdre dans des impasses qui nous éloigne de nos aspirations les plus profondes et essentielles !

Comme d'habitude je reste à votre écoute sur le thème de cet article si vous avez des questions ou bien aussi si vous avez besoin de mon aide pour régler un problème personnel qui vous semble trop complexe, ceci dans le cadre de mon activité professionnelle en qualité de Chaman. N'hésitez pas à me joindre simplement par téléphone aux 01.43.48.83.01 ou 06.09.11.94.56 (numéros directs en France et non surtaxés) ou bien en m'écrivant en passant par mon formulaire de contact (merci de cliquer ma bannière web ci-dessous pour ouvrir ma page de contact). Je vous dis à très bientôt et vous recommande la lecture de mes autres articles (sur la colonne de droite en haut de ce blog) afin de trouver aussi une réponse à vos questions ou bien pour approfondir un sujet spécifique qui vous intéresse !

Jean-Pascal BRUNO

banniere-470x62.jpg

Partager cet article

Repost0
28 février 2018 3 28 /02 /février /2018 13:10

Bien souvent la plupart des gens pensent assez naïvement que leurs problèmes viennent uniquement de l'extérieur, que ce sont toujours les autres qui apportent le malheur ou la discorde alors que dans la majorité des cas ils sont eux-mêmes la cause première des déboires qu'ils relatent et dont ils se plaignent haut et fort. En effet, nous disposons tous de cette faculté d'attirer la Chance ou au contraire de ne pas la voir venir pour la saisir et finalement n'en récolter que les fruits amers de la déception et du regret. C'est évidemment en très grande partie notre état d'esprit qui nous prédispose à non seulement modifier notre ressenti face à une situation mais aussi à en changer la nature profonde pour parfois ne pas savoir comment envisager une solution autre que mauvaise à défaut d'en désirer ardemment une issue positive. Par conséquent toute problématique n'est pas éminemment extérieure à chaque personne mais surtout et déjà intérieure et se voit aussi modulée en grande partie par la direction que nous impose notre Karma (c'est-à-dire par les orientations imposées par nos multiples dettes existentielles présentes et antérieures). Heureusement, la Magie permet de rétablir un équilibre et de nous protéger d'influences tant internes qu'extérieures, certains rituels spécifiques peuvent ainsi nous aider à contrer ou à écarter la grande majorité de nos potentielles mésaventures présentes et à venir.

Il faut aussi bien comprendre que la dégradation d'une situation, qui apporte de facto un "problème", génère aussi un ancrage négatif sur le lieu où elle prospère et entraîne une sorte de cercle vicieux tout comme une contamination qui se propage. Ainsi même si l'on résout le problème en question d'une personne il faut aussi constater que les dégâts collatéraux sur l'environnement qui touche cette personne se sont disséminés et peuvent entraîner une cascade de micro-évènements négatifs pouvant alimenter ou déclencher d'autres déconvenues. Dans ce sens il est donc aussi nécessaire d'agir sur ce que les initiés appellent le substrat du problème afin qu'il ne revienne pas à la charge en se régénérant comme une sorte d'Hydre. L'on voit vite que vouloir "régler un problème" (quel qu'il soit) c'est finalement chercher à assainir tout un complexe réseau enchevêtré de plus ou moins gros et petits artefacts négatifs qui forment globalement ce problème, et c'est pourquoi cet ensemble n'est autre finalement qu'un contexte générique à prendre en compte afin d'englober plus largement la problématique pour la cerner et la résoudre. De ce fait l'on règle le problème et sa source ou sa cause dans un même temps, de manière prophylactique.

En Magie il existe pratiquement autant de rituels dédiés que de problématiques à résoudre, et par définition chaque rituel est unique en fonction de ce fameux contexte qui l'est tout autant pour chaque personne qui y évolue. Mais les méthodes ésotériques sont par contre généralement presque toujours les mêmes quant au processus qui se base sur une triple action des rituels: le désenvoûtement, la protection et la purification. Le désenvoûtement a pour fonction première de s'attaquer directement au mal, la protection comme son nom l'indique va effectuer une barrière protectrice (certains disent "bouclier magique"), et la purification va éliminer les résidus ou scories de ce qui reste du mal afin justement qu'il ne se régénère pas ou ne se dissémine pas. Ce processus reste à l'heure actuelle le plus efficace qui soit et ce sera selon le praticien de voir comment il oriente ou cible ses rituels et dans quel ordre en fonction de la typologie de la problématique (c'est à dire de la nature exacte du mal). Sur ce point, l'analyse est une phase importante de la pratique de la magie, il ne suffit pas de savoir réaliser les rituels et de comprendre le processus mais il faut surtout savoir très bien choisir ses rituels ainsi que les meilleurs phases ou timings pour les effectuer.

Le Désenvoûtement est l'arme la plus puissante pour contrer à la fois un sortilège en place mais aussi toute action négative qui chercherait à nuire à une personne, à son entourage ou à son lieu de vie. On parle plus précisément de "dégagement" si l'on doit s'attaquer à un égrégore parasite qui squatte l'environnement ou un objet envoûté, quant aux personnes réellement possédées (ce qui est assez rare) on parle alors d'exorcisme. Dans tous les cas le rituel se doit d'être évidemment adapté à la situation et se fera selon le savoir-faire du praticien et de son "obédience" (sorcier, mage, druide, chaman, etc.) qui caractérise sa Connaissance ésotérique. Je précise que certains initiés utilisent indirectement aussi l'aide d'entités extérieures bénéfiques (ou pas) pour réaliser une partie des travaux ou pour guider leurs démarches consciemment ou non. Souvent l'intuition du praticien n'est autre que cette aide et chacun est seul juge de le reconnaître ou de l'attribuer entièrement à son Don propre (lequel est toujours un sujet de discussions controversées parmi les initiés et encore plus chez les profanes).

En ce qui concerne spécifiquement la protection magique, elle peut aussi passer par la magie Blanche ou dédier un objet personnel fétiche comme représentation de cette barrière salutaire, certains utilisent des mandalas protecteurs ou des pentacles de protection selon la puissance à contrer et la nature du mal à évincer. Pour ma part j'ai une préférence pour le rituel qui selon moi active réellement les défenses intérieures de la personne sans avoir recours à des objets qui me semblent un peu archaïques pour notre époque car la véritable force protectrice est intérieure et se doit d'être activée, voire renforcée par les entités personnelles (que l'on appelle aussi plus trivialement "anges gardiens"). Sur ce point chacun est libre encore une fois d'opérer selon son choix, seul le résultat positif est finalement le but recherché.

Pour finir, le domaine qui touche à la "purification" est multiple dans les processus utilisés, ma préférence se porte néanmoins résolument sur les divers rituels de Magie Blanche qui permettent d'épurer durablement et efficacement tout ce qui pourrait être néfaste pour une personne ou pour son contexte direct. Il existe des méthodes alternatives passant par les plantes ou la nutrition, par les massages ou "passes de purification", mais le principal est aussi que la personne demandeuse s'investisse des effets bénéfiques en activant aussi ses propres ressources, ce qu'à mon avis le rituel de Magie Blanche effectue plus radicalement. Par contre je déconseille impérativement d'effectuer vous-mêmes ces rituels de magie sans l'aide d'un praticien expérimenté, auquel cas vous pouvez au contraire avoir l'effet totalement inverse d'attirer rapidement des entités négatives parasites qui se régaleront de votre incompétence ou de votre manque de Connaissances…

Comme d'habitude je reste à votre disposition pour discuter du thème de cet article ou pour vous aider à résoudre une problématique difficile. N'hésitez pas à me joindre pour que nous puissions voir ensemble comment agir de manière efficace: téléphonez-moi aux 01.43.48.83.01 ou 06.09.11.94.56 (numéros directs et non surtaxés) ou bien contactez-moi en m'envoyant un message explicatif de votre problème via mon formulaire qui s'ouvre en cliquant ma bannière web ci-dessous. Je vous dis à très bientôt pour vous expliquer les singularités magiques qui peuvent vous aider!

Jean-Pascal BRUNO

banniere-470x62.jpg

Partager cet article

Repost0
20 février 2018 2 20 /02 /février /2018 23:01

A l'heure d'une parité omniprésente à tout prix et dans tous les domaines sans exception, il est effectivement intéressant de se poser la question des rapports de séduction Hommes-Femmes au-delà des simples préoccupations profanes de nos sociétés pour aborder sous un angle plus ésotérique cette parité et notamment en ce qui concerne une approche plus réfléchie des initiés en la matière. En d'autres mots, Hommes et Femmes sont-ils égaux face à la Magie (par exemple lorsqu'ils sont soumis à un envoûtement amoureux) et en utilisation de celle-ci (par exemple s'ils demandent un rituel d'envoûtement ou de désenvoûtement)? A priori se poser la question revient donc plus ou moins à se demander légitimement si Hommes et Femmes sont aussi égaux ou non devant les divers effets induits par la magie dans le domaine de l'Amour, effets subis ou utilisés à dessein… Mais finalement la vraie question reste tout de même celle des réelles préoccupations de chacun en matière de séduction en regard de la magie, les uns comme les autres ayant certainement aussi des buts et des objectifs assez différents…

Les praticiens (mages, chamans, sorciers, et autres initiés) savent bien par expérience que les demandes de rituels diffèrent assez radicalement selon que l'on soit un homme ou une femme, surtout lorsque l'on commence à aborder le domaine des relations amoureuses, lesquelles se déclinent plus généralement en un trio de relations de types: intellectuelles, sentimentales et sexuelles. Or, sur ces domaines il y a précisément des clivages assez francs entre les femmes et les hommes qui ne voient pas les choses de la même manière ou plutôt dans le même ordre d'importance. En effet, et ici nul besoin d'être un expert pour savoir que les femmes ne placent pas le sexe dans leurs préoccupations premières en privilégiant plutôt les relations sentimentales, et à l'inverse les hommes sont plus regardants sur l'aspect sexuel ou physique de la relation sans néanmoins oublier les autres facettes de la personnalité féminine (ne soyons pas non plus trop "catégorique"!).

Il est vrai que dans cet ordre d'idées, la Magie Rouge doit s'adapter à ces différences de genres (homme/femme) qui sont indubitablement à prendre en compte afin de réussir un rituel de manière optimum, auquel cas celui-ci ne ciblera jamais véritablement le coeur de la problématique qui elle-même dispose bien évidemment de prérogatives à bien respecter selon le genre. Par conséquent, l'on commence à comprendre qu'il n'y aura pas d'égalité stricte entre hommes et femmes en ce qui concerne les typologies de rituels qui les intéressent spécifiquement mais je préfère parler d'équité en terme de qualité de travaux de magie, lesquels seront de facto différents car bien mieux adaptés à chacun. Ainsi, c'est plutôt en respectant les différences de chacun que l'on redonne aux hommes comme aux femmes tout l'intérêt d'effectuer des rituels tout aussi différents qui sont alors pleinement en phase avec leur spécificité propre. Personne ne concevra d'ailleurs l'évidence de ce constat, sauf pour alimenter une fausse polémique qui tiendrait à mettre tout le monde dans le même sac sans aucune différenciation…

Et pour souligner encore le trait, tout le monde sait plus ou moins que la séduction est elle-même soumise au poids du genre puisqu’hommes et femmes ne répondront pas aux mêmes stimuli amoureux et suivront des voies qui seront rarement identiques pour tenter un rapprochement amoureux. En Magie il est indispensable de prendre en comptes ces tracés qui figurent au sein du contexte pour décrypter les solutions à envisager via des rituels qui auront bien évidemment une orientation sexuelle en fonction du type de la demande… Par exemple le rituel de "retour affectif" est beaucoup plus demandé par les femmes et dans le sillage de leur façon de concevoir les relations amoureuses, par contre les hommes iront plus volontiers sur des rituels "d'envoûtement amoureux" plus en accord avec une vue plus "dynamique" de la séduction telle qu'ils la pratiquent.

En règle générale la Magie Rouge fait la part belle aux femmes qui sont assez bien représentées dans la conception de rituels très précis qui prennent en compte un large spectre des sentiments humains pour arriver au but recherché sans précipitation ni trop de dégâts collatéraux là où les hommes sont un peu plus "entreprenants" dans le choix des rituels de Magie Rouge, laquelle s'apparente parfois à une couleur plus pourpre (lire mon article sur la Magie Pourpre) qui va dans un sens muscler le rituel sans artifice. Il y a donc deux styles bien différents dans la pratique de la magie selon qu'il s'agisse d'une femme ou d'un homme pour la demande mais la parité est respectée car finalement chacun dispose du rituel qui sera le mieux adapté aussi au contexte frappé du sceau du genre de la séduction.

M'en référant à ma propre expérience en qualité de chaman professionnel, le fait est établi que l'égalité est réelle quant à la répartition du nombre des demandes des femmes et des hommes sachant que les travaux (de type magie rouge exclusivement pour ce qui nous intéresse) des femmes durent en moyenne plus longtemps du fait qu'elles ont peut-être une volonté plus ferme sous la forme d'une grande ténacité dans leur désir, là où encore une fois les hommes marquent une focalisation de leur volonté sur une plus courte période mais avec plus de puissance sur la durée des travaux. J'ose dire sans équivoque: égalité et équité dans les travaux et par conséquent une vraie parité avec une approche différentiée effectivement nécessaire ! Certains confrères n'ont pas du tout ce point de vue et peuvent privilégier des travaux "prêts-à-porter" ou "passe-partout" qui ne portent pas véritablement attention à cette spécificité toute particulière qu'il existe aussi un rééquilibrage des rituels selon le genre, ce n'est pas pour moi une façon très sérieuse de travailler et je tenais à le souligner…

Comme d'habitude je reste à votre disposition pour discuter du thème de cet article ou bien pour prendre votre demande compte dans le cadre de mon activité professionnelle si vous avez besoin d'aide pour trouver une solution efficace à une problématique difficile à résoudre, notamment amoureuse. Pour ce faire: n'hésitez pas à m'en faire part en toute confidentialité aux 01.43.48.83.01 ou 06.09.11.94.56 (numéros de téléphone directs et non surtaxés) ou bien en prenant votre temps par écrit en expliquant si possible dans le détail ce que vous recherchez (merci de cliquer sur ma bannière web ci-dessous pour ouvrir mon formulaire de contact). Je vous dis à très bientôt, homme ou femme, vous êtes légitimement égaux à mes yeux afin d'avoir accès aux meilleurs rituels que la Magie Rouge peut vous apporter !

Jean-Pascal BRUNO

banniere-470x62.jpg

Partager cet article

Repost0

Etude Gratuite :

http://data.over-blog-kiwi.com/1/48/86/80/20150515/ob_c7701b_etude.jpg

  Pour toute demande de rituel

 magique ou d'étude gratuite 

téléphonez au 06.09.11.94.56

(appel direct et non surtaxé)

ou bien aussi ici sur mon site

Rechercher