29 juin 2020 1 29 /06 /juin /2020 16:31

J'ai déjà traité de nombreuses fois le sujet de l'envoûtement mais la quantité impressionnante de courriers reçus durant le confinement (et que j'ai intégralement lu) m'a convaincu d'approfondir certains points que je n'aurais pas abordés précédemment dans le détail, notamment sur les symptômes et les typologies un peu spéciales qui se présentent en ce moment. J'ai en effet souvent parlé d'envoûtements magiques issus de rituels, la plupart du temps ceux dont l'orientation se focalise sur une magie sexuelle (magie rouge dans le cadre de retour de l'être aimé) ou d'harmonisation du couple en magie blanche, ou bien encore mais plus rarement car dangereux, d'envoûtements qui s'apparentent à de puissants sortilèges en magie noire. De ces envoûtements "classiques" provenant de rituels, donc créés par l'activité de l’homme, il ne sera donc pas question aujourd'hui car il existe d'autres réelles affections d'envoûtements bien différentes, parfois récurrentes et mineures, parfois permanentes, mais aussi d'autres bien plus coriaces qui sont d'un niveau de nocivité extrême et dont je vais enfin parler. Ce qui m'a fortement motivé à entrer dans le détail, comme je l'ai dit, ce sont les très nombreux mails qui en font référence en ce moment même avec des situations assez préoccupantes comme jamais on n'avait pu le voir auparavant, et il me semble évident que les effets néfastes du confinement sont passés par là sans pour autant en être directement la cause principale. Mais alors qu'en est-il exactement? C'est ce que nous allons voir ensemble avec peut-être quelques révélations si vous ne connaissez pas bien les dessous de l'esprit humain et de ses dépendances…

En ce qui concerne le terme même "d'envoûtement", on nous le sert à toutes les sauces de manière assez générique alors qu'il correspond à une typologie bien précise que l'on a diluée jusqu'à en faire la dénomination de tous les maux paranormaux existants, ceci très certainement à cause des nombreux films commerciaux qui ont cette fâcheuse tendance réductrice à tout mélanger pour ne rien approfondir, surtout quand le public n'y connaît rien non plus, une sorte de lavage de cerveau pour justement peut-être ne pas entrer dans des détails encore plus inquiétants mais bien réels… N'en voulons pas pour autant à ces fictions, lesquelles sont parfois rattrapées sauvagement par les thèmes qu'elles traitent (par exemple dans "Poltergeist" ou "Dark Water") avec l'intrusion brutale des faits dans la réalité du quotidien. Mais afin de mieux cerner à proprement parlé "l'envoûtement", il faut juste savoir qu'il est principalement issu de rituels effectués par des sorciers avec il est vrai quelques nuances à apporter selon le type de magie utilisée. En magie rouge et blanche le rituel est sensiblement "direct", il utilise la puissance du sorcier qui canalise les flux de la totalité des symboles présents durant les travaux, orientant et modulant cet ensemble de flux selon le but à atteindre. Par contre en magie noire ce ne sont plus seulement des bases élémentaires ou des flux préexistants qui sont canalisés mais bien des entités qui sont interpellées lors d'invocations généralement démoniaques (ce ne sont effectivement pas des anges qui viennent ici s'amuser à orchestrer la destruction et le chaos). Par contre et conséquemment, une personne peut donc aussi être "envoûtée" sans l'intervention d'un sorcier, l'on parle alors plutôt de possession directe par une entité ou bien d'autres types de parasitages psychiques de niveaux assez hétéroclites.

La possession en tant que telle n'a donc rien à voir avec l'envoûtement à proprement parlé si l'on veut être strict dans les termes et clair sur les causes, mais l'on a eu tendance à tellement mélanger les maux qu'ils en sont devenus des synonymes dans l'esprit des gens, notamment des plus profanes en la matière qui ne voient aucun inconvénient à les assimiler à l'identique ou presque. Pour les véritables praticiens de l'Art Royal (en ésotérisme) et pour la grande majorité des initiés la différence est assurément de taille et ils ne confondent généralement pas les termes, sauf peut-être parfois, par compassion, pour mieux se faire comprendre "au premier abord" de ceux qui n'en font pas la distinction précise et qui n'en ont pas la Connaissance nécessaire pour ce faire. Il est donc primordial d'aborder ce côté encore plus sombre de la nature humaine dans ce qu'elle a de faiblesses et de potentialités à se faire phagocyter ou à se faire téléguider psychiquement dans certaines circonstances naturelles ou non, parfois positivement mais bien plus souvent négativement à son insu. Pour cela, et au stade où il faut entrer dans des détails connus de longue date par ceux qui connaissent les arcanes troubles des frontières invisibles de nos existences, le dévoilement ou le rappel de quelques notions de base devient une nécessité pour aller plus loin.

Sachons d'emblée que l'Homme tel que nous le concevons n'est pas une fin en soi, géométriquement ou métaphysiquement parlant, mais plutôt une extrémité matérialisée (incarnée, "in carnis") dans laquelle s'insère un psychisme fragile (anima, "souffle d'âme"), un intellect limité (logos et cogito) et le regard d'une âme immortelle éloignée dans une dimension qui ne nous est pas directement accessible. Avec déjà ces éléments constitutifs basiques nous pouvons définir "l'entité humaine" ici-bas avec ses diverses liaisons pour un fonctionnement digne d'accueillir l'étincelle de la vie. Notons aussi que le principe vital qui relie nos éléments existentiels terrestres est lui-même assujetti à notre substrat, c'est-à-dire aux forces telluriques, élémentales et cosmiques qui inondent ou rayonnent en permanence autour de nous. Il en résulte de facto une fluctuation des êtres (que nous sommes) en fonction de ces forces primales qui s'exercent et proviennent de la planète ou du cosmos, certains y voient une "théorie Gaïa", une nouvelle dénomination new-âge de ce que les initiés connaissent depuis des lustres sous des formes plus "alchymiques" ou astrologiques.

Comme si l'action de ces forces primales ne suffisait pas, puisqu'elles nous jouent des tours en modifiant ou en altérant notre psychisme au gré du temps qui passe, ajoutons-y d'autres puissances plus sournoises et non naturelles cette fois provenant de dimensions inférieures (ce que l'on nomme "l'inframonde") et dont les caractéristiques s'affirment dans leur propension à vouloir nous soutirer sans cesse de l'énergie puisque nous sommes de véritables piles énergétiques, psychiques et éthériques. Et nous voilà donc avec un tableau presque complet où l'Homme se trouve bringuebalé entre les marées des flux élémentaux qui jouent aux montagnes russes et les puissances infernales à l'affût de nos failles énergétiques pour s'en abreuver à loisir. Reconnaître une personne sous emprise ou "envoûtée" par de tels parasites sera assez facile puisqu'il en résultera une fatigue soudaine avec des sautes d'humeur dues à l'agressivité d'être ainsi en baisse d'énergie vitale, ce qui entraînera assez logiquement un ralentissement d'activité intellectuelle et donc une sorte de somnolence ou d'incohérence passagère. Oui, n'y voyons pas non plus une action sur le long terme, ou alors c'est que vous avez l'habitude de vous endormir sur un nid de frelons excités, sans vous en apercevoir… Toujours est-il qu'effectivement, dans certaines circonstances des individus ont la malchance de se trouver trop proches de portails négatifs en attirant à eux tous les malheurs du monde, maladies, psychoses, tensions et autres désagréments physiques s'attachant indirectement à leur libido soudainement en berne et à leur intellect affaibli au point mort.

Il est évident que dans des conditions extrêmes où ces personnes sont véritablement atteintes par de tels maux (surtout après la période de confinement que nous avons vécue), l'on pourra y voir l'envoûtement ou le sortilège, voire la possession dans les cas les plus gravissimes. En général le recours à la médecine ne suffit pas, car assommer les gens de psychotropes ne les arrange pas même si au bout d'un temps (incertain) et après de lourds dégâts mentaux parfois longs à dissiper, les "véritables causes" (que j'ai évoquées) finissent par quitter le navire une fois l'abordage et le pillage effectués. En qualité de chaman-sorcier je signale juste qu'il est préférable de prévenir que de guérir, ce qui rejoint une certaine logique assez sage pour la rappeler, et que par conséquent l'on doit commencer à s'en préoccuper dès l'apparition de quelques symptômes déjà bien établis afin de contrer de potentiels problèmes plus importants qui viendraient s'installer progressivement par la suite, comme le nid de frelons à votre porte… Dans le cadre de mon activité professionnelle je réponds à toutes les questions si mon aide dans ce sens peut vous être utile, ceci au 06.09.11.94.56 (numéro direct et non surtaxé) ou bien par écrit en passant par mon formulaire de contact qui s'ouvre en cliquant ma bannière web ci-dessous. Je vous souhaite un bel été qui commence à montrer ses rayons vigoureux, et je vous dis à très bientôt pour d'autres sujets dont vous pouvez d’ailleurs aussi me faire part pour que j'en fasse un prochain article explicite!

Jean-Pascal BRUNO

banniere-470x62.jpg

Partager cet article

Repost0
23 mai 2020 6 23 /05 /mai /2020 18:47

Après avoir disserté sur Lucifer (article précédent), passer à autre chose d'aussi imposant pourrait sembler difficile tant le personnage est emblématique et connu, pourtant ce qui va suivre vous intéresse tout particulièrement puisque nous sommes, sans le savoir ni évidemment encore moins sans les voir, tous entourés d'entités surnaturelles, d'esprits plus ou moins maléfiques et relativement dangereux, de véritables démons invisibles certes inférieurs aux stars comme Lucifer ou Satan mais néanmoins parfois assez "préoccupants" au quotidien comme nous allons le constater. Ce sont les "djinns" dont vous avez certainement entendu parler. Sous cette appellation n'y voyez pas non plus le bon génie de la lampe d'Aladin qui vous apportera les richesses promises en exhaussant tous vos vœux, les djinns sont d'une nature très spéciale et ambivalente. Selon la tradition islamique traditionnelle ils sont aussi anciens que l'Homme sur Terre car ayant été créés à la même période avec cette différence notable que les hommes seraient constitués d'argile (c'est ici une parabole pour dire de "matière") alors que les djinns auraient été engendrés par le feu céleste (comprendre "pure énergie").

Par postulat ne doutons pas des Écrits, ceci par principe car ce n'est pas ici le but recherché que d'analyser les textes sacrés de différentes religions pour nous transformer illico en théologiens… Mais je tiens à ajouter que les textes précisent que les djinns ne sont absolument pas de nature angélique, car les anges de la Bible ou du Coran quant à eux seraient plus directement issus d'une transcendance divine, de "pure lumière" selon les traditions prophétiques anciennes. En résumé et en aparté pour cogiter un peu, nous avons donc: "matière" pour les uns, "énergie" pour les autres et enfin "lumière" pour les troisièmes, presque une formule de physique digne d'Einstein (E=mc²)…

Mais passons aux choses sérieuses assez éloignées des équations. Les djinns ne viendraient pas d'un hypothétique ailleurs, bien au contraire ils seraient de très légitimes habitants de notre planète, arrivés comme je l'ai dit en même temps que nous, les humains, ici bas mais avec une "essence" bien différente. Pour autant, les écritures nous assurent que les djinns sont organisés comme les humains avec des groupes, des clans ou des royaumes, qu'ils préfèrent en général tout de même vivre à l'écart des humains dans des lieux désertés par les hommes comme les déserts, les forêts ou même sous terre dans des grottes sombres. Il existe, selon la tradition musulmane et le Coran qui les cite, une quinzaine de types de djinns tous très différents selon justement les lieux qu'ils occupent mais l'on peut en retenir trois principaux: les "Efrits" qui peuplent les terres, les "Maritins" qui vivent près des cours d'eau et les "Sylphes" qui peuvent se mouvoir dans les airs ou dans les cieux. Tout ceci n'est pas sans nous faire penser à d'autres cultures celtes plus nordiques où se retrouvent les Elfes, les Gnomes, les Lutins, les Korrigans ou autres farfadets et trolls; une coïncidence troublante pour autant puisque ce "petit peuple invisible" pouvant parfois se transformer et user des forces de la Nature sont parfois appelés "jötunn" en vieux norrois (langue scandinave), une assez curieuse similitude de terminologie phonétique avec les djinns.

Notons aussi de suite une autre caractéristique très importante, celle qu'ont les djinns de prendre toutes les formes qu'ils désirent, car ils sont polymorphes lorsqu'ils désirent se rendre visibles, pouvant ainsi se transformer en animaux (souvent en serpents, comme par hasard) mais aussi et surtout en homme ou en femme… Sur ce dernier point, dans le monde arabe l'on a déjà pu lire à de très nombreuses reprises des histoires de djinns séduisants des femmes afin d'avoir des relations sexuelles avec elles, ou bien des "jinniyya" (ou "ǧinniyya") c'est-à-dire des djinns femelles cherchant la compagnie des hommes seuls dans des lieux déserts ou isolés pour les charmer puis les dévorer. Cet aspect plus cannibale de ces êtres a donné le nom de "goules" dévoreuses dans les écrits des contes arabes préislamiques que l'on connaît assez bien en occident avec les récits des "Mille et une nuits". J'y vois aussi un lien direct avec nos incubes (démons mâles) et succubes (démons femelles) des traditions antiques ou moyenâgeuses qui viendraient hanter nos nuits dans nos cauchemars.

Mais le véritable pouvoir des djinns est encore plus grand, bien entendu leur capacité d'être métamorphe à volonté est en soi fantastique mais tout de même quelque peu dangereuse pour eux car l'on dit qu'un djinn visible peut être tué par un homme lorsqu'il est dans cet état alors qu'invisible il devient invincible. Non, son plus grand pouvoir reste celui d'avoir la capacité d'entrer dans l'esprit des hommes pour les dominer, ce qui revient à signifier qu'ils peuvent à loisir posséder une personne, dans le sens d'une possession démoniaque. L'on a aussi entendu dire que les djinns pouvaient par cette capacité légèrement atténuée (ou dissimulée) inspirer les artistes et les écrivains en les influençant parfois durant toute leur vie, d'où peut-être le "génie" de certains d'avoir autant d'inspiration ou bien "la baraka" (qui signifie chance ou bénédiction en arabe), allez savoir…

Toujours est-il que l'invocation des djinns du monde arabe ressemble fort à l'évocation des démons de l'occident, ceci à un tel point que l'on retrouve aussi un certain chef des djinns surnommé "al-Shaytan" suite à sa déchéance (réf. "Iblis" dans le Coran dans la sourate dite "Ar-rahmān") car ce dernier ne voulant pas se prosterner devant Adam (le premier Homme) se retrouva en désaccord avec le Créateur et en fût puni (rejeté des sphères angéliques vers l'Enfer puis sur Terre pour "tenter les Hommes"). L'on pourrait y voir un certain Satan poindre ses cornes dans cette affaire où encore une fois c'est la chair de l'Homme (allégorie de la matière, de l'argile) qui lui fait perdre son statut auprès du Créateur mais lui fait gagner ce pouvoir de corrompre l'Homme par ce même biais en restant sur notre dimension terrestre. L'on retrouve donc Satan comme chef des Djinns dans la tradition arabe cette fois islamisée. De même, le Coran permet aux djinns de pouvoir se convertir à l'Islam et donc de suivre une voie plus positive (un mauvais djinn devenant ainsi un bon djinn), ce qui brouille encore plus les cartes quant à leur véritable nature ambiguë et changeante, parfois bons ou mauvais avec les hommes, parfois cherchant à les dominer mentalement, parfois fuyant les hommes en restant éloignés d'eux dans des régions inaccessibles.

Nous pouvons nous poser légitimement une question primordiale et même inquiétante, celle de la possession, ne serait-elle pas aussi de nature démoniaque à l'image même des capacités des djinns? D'ailleurs, il me semble que parfois les entités qui nous entourent leur ressemblent beaucoup, à un tel point qu'il ne fait aucun doute pour moi qu'elles sont identiques, non seulement dans leur invocation lors de messes noires afin d'obtenir une capacité ou un pouvoir, lors de pactes de magie noire qui s'y apparentent aussi pleinement. De même et à l'inverse, l'exorcisme ne serait qu'une manière de faire "sortir ce djinn" (ou ce démon) lorsqu'une personne est sous emprise (ou "possédée")… Dans tous les cas l'on ne peut ignorer les entités, quels que soient leurs noms, djinns ou démons, et apprenons aussi à mieux percevoir immédiatement celles qui tentent de nous corrompre de manière négative ou au contraire de nous aider en nous soufflant l'inspiration qui nous manque.

Mon expérience professionnelle en qualité de sorcier-chaman depuis de nombreuses années me permet assurément de reconnaître les entités qui sont en présence dans un contexte ou proche d'une personne qui me consulte, de même parfois les entités sont déjà "dans" le consultant et il est alors nécessaire de rapidement saisir l'orientation positive ou négative qui s'en dégage. Ne soyons pas non plus pessimistes, si les djinns ont été présents dès les origines alors leur fonction n'est-elle pas de jouer un rôle dans notre évolution, voire dans une évolution partagée entre Hommes et Entités? Hermès Trismégiste, dans la Table d'Émeraude, nous rappelle que ce qui est en haut est comme ce qui est en bas, ce qui signifie bien que les destinées des sphères sont intimement liées par des forces et des lois qui vont dans le sens d'une création commune et indissociable, sachons donc reconnaître quelles sont ces forces et soyons certains que nous pouvons en partager les grandes potentialités qui s'offrent à nous.

C'est dans cette perspective que j'exerce afin de vous aider à trouver des solutions au quotidien via des travaux et des rituels spécifiques en fonction de votre contexte. Vous avez besoin d'une réponse ou d'une aide, alors n'hésitez pas à me contacter pour en discuter librement au 06.09.11.94.56 (numéro direct et non surtaxé) ou bien écrivez-moi en passant par mon formulaire de contact pour m'expliquer en quoi je peux vous aider (merci de cliquer ma bannière ci-dessous pour ouvrir ma page de contact). Je vous dis à très bientôt et sachez reconnaître le bon djinn qui est en vous!

Jean-Pascal BRUNO

banniere-470x62.jpg

Partager cet article

Repost0

Etude Gratuite :

http://data.over-blog-kiwi.com/1/48/86/80/20150515/ob_c7701b_etude.jpg

  Pour toute demande de rituel

 magique ou d'étude gratuite 

téléphonez au 06.09.11.94.56

(appel direct et non surtaxé)

ou bien aussi ici sur mon site

Rechercher