Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 octobre 2020 6 31 /10 /octobre /2020 23:56

La Magie Noire dont j'ai évoqué les principes actifs lors de mon précédent article, ceci de manière générique, apporte globalement les orientations issues des ésotérismes des hautes magies juive et arabe qui procèdent sensiblement sur les mêmes bases tout en les traitant différemment. Les sources de ces puissantes magies si complexes à "mettre en œuvre" proviennent principalement des écrits (retranscrits, transformés ou supposés originaux) et des oralités (transmises par des traditions orales via les "maîtres" ou par illumination directe et intérieure via des entités). Au fil des millénaires, puisque c'est ici l'échelle de temps qui sied à ces études ésotériques tant juives qu'arabes, l'on peut à la fois assurer que le dogme initial d'une certaine vérité ésotérique a pu être à la fois enrichi et précisé ou bien aussi totalement déformé et profondément perverti, ce qui pourrait dérouter fortement celui qui cherche. Donc, il se doit de le souligner ici puisqu'un nombre extravagant de textes et de dires viennent se mélanger et s'entrecroiser, entre excellence sublime d'une éclairante découverte et perdition dévoyée d'un obscurantisme alambiqué… Il convient donc de faire la part des choses et de séparer le bon grain de l'ivraie même si la plupart du temps l'étude de pistes fumeuses peut parfois s'avérer apporter une parcelle de vérité perdue…

Tout d'abord, et pour le dire sans détour, chercher une vérité cachée, c'est-à-dire ésotérique par définition, s'apparente à une longue traversée du désert avec une potentielle descente aux Enfers pour celui qui n'y consacre pas l'intégralité de son temps et de son énergie. L'on comprend mieux alors pourquoi ce domaine est essentiellement réservé aux ascètes ou aux exégètes, voire aux théologiens ou de manière plus profane aux anthropologues tant le domaine est infini puisqu'il touche l'Homme dans ses croyances et dans ses obligations ou dans ses droits à entrevoir des sphères autres que la sienne et dont il est néanmoins interdépendant de par des liens sacrés ou infernaux (en plaçant l'Homme dans un centre intercalaire en deux opposés stratifiés). C'est dans ce sens que la Kabbale juive apporte une extraordinaire visualisation étagée de chemins vertueux à gravir dans son Arbre des Sephiroth, et ce n'est qu'ici qu'une représentation presque simplifiée au départ qui devient vite un inextricable labyrinthe intellectuel à celui qui n'en possède ni les clefs, ni la sagesse, ni d'une certaine façon l'accès (voir mon article sur l'Arbre des Sephiroth pour plus de détails). L'Homme étant toujours central dans cet "Adam Kadmon", il possède en lui les ressources, via l'étude des textes ("Sefer Yetsirah" : Livre de la Création, "Sefer Ha Bahir": Livre de la Clarté, "Sefer Ha Zohar": Livre de la Splendeur), pour comprendre le Monde et sa grande complexité, ce vers quoi il aspire ou ce vers quoi il peut aussi être tenté.

C'est ici un point commun, une intersection majeure, entre la Kabbale juive et l'ésotérisme arabe qui se focalise sur le Temple de Salomon et sur ce personnage. Nous savons que le Temple de Salomon est une référence de la tradition juive mais elle l'est aussi pour le Coran où il est cité de manière récurrente, notamment pour avoir su dompter et assujettir les 72 Djinns (démons) afin qu'ils construisent le Temple de Jérusalem. Les djinns sont indissociables de la magie arabe ("sihr") exercée par des sorciers ("sâhir") pour qu'ils obéissent lors de rituels généralement assez négatifs (par exemple pour désunir les couples à l'instigation de la famille ou punir un voisin). Les lectures ésotériques et incantations s'interprètent comme autant de demandes aux entités d'agir afin de cibler une personne ou plusieurs dans un but de perversion, de tentation ou de déroute (via la peur). L'on peut y voir dans les deux traditions, juive et arabe, une convergence de moyens ésotériques et donc de magies associées à des rituels pour d'une certaine façon créer des envoûtements ou libérer des démons pour provoquer des emprises sur certaines personnes.

Dans un ordre relativement plus positif, la géomancie arabe rejoint la Gematria juive dans ce qu'elles représentent toutes deux comme extrapolation, c'est-à-dire comme magie divinatoire via les nombres et les lettres, ou bien entendu puisque tout est lié via les symboles tracés, les pentacles et autres carrés magiques dont le calcul reste hautement réglementé par des lois et des préceptes pour aboutir à des résultats probants, à des prévisions ou à des contextes prédéfinis importants à prendre en compte. De même, d'un côté comme de l'autre, juifs et arabes dans leurs traditions auront de nombreux interdits, une multitude d'accessoires sacrés ou consacrés, un cadre strict imposé par la tradition afin de suivre la voie (la bonne qui permet d'évoluer en s'approchant du monde divin). Ainsi, savoir dompter ses tentations (celles insufflées par les djinns ou des esprits démoniaques), refouler ou sublimer ses désirs, suivre les écritures pour s'améliorer, tout ceci devrait être le but recherché par celui ou celle qui veut voir dans sa tradition la meilleure des voies. Mais, à toute puissance ou force, qu'elle soit bien orientée dans son dogme initial, il n'en existe pas moins son pendant inverse, tout comme le feu peut réchauffer et être positif, il peut aussi servir à brûler la maison de son ennemi et même le tuer si le besoin en était. Dans cette orientation, négative en soi, la magie noire existe sous sa forme la plus délétère et dangereuse aussi dans la tradition juive ainsi que dans la tradition arabe, ceci en passant par la puissance d'entités néfastes dont les pouvoirs sont habilement détournés pour frapper leurs cibles…

Au fil de décennies d'études régulières et approfondies, mieux connaître la Kabbale et la magie arabe m'a permis d'en prévoir certains abus en qualité de sorcier-chaman en exercice. Ainsi, je ne compte plus les personnes ayant été envoûtées par des apprentis talebs au service de familles voulant séparer un couple dont elles ne voulaient pas voir l'union. L'envoi de djinns sur des personnes non préparées à ce type d'attaques sournoises et implacables aboutit généralement à déclencher la colère, l'incompréhension et la désorientation même chez les individus les plus solides et mentalement sains. C'est d'ailleurs avec ce constat de soudaineté et de violence induite que les personnes s'interrogent sur la source de ce qui leur arrive et en viennent à consulter souvent des marabouts ou des talebs, ceux-là mêmes qui sont à l'origine de leurs maux… Il faut néanmoins savoir qu'il existe très peu de véritables praticiens en haute magie noire et que la majorité des marabouts, talebs ou apprentis kabbalistes n'ont pas ici en France le niveau requis pour corriger de puissants sortilèges en cours (encore moins pour exorciser de redoutables djinns ou démons). Il va aussi sans dire que vouloir contre-attaquer une force démoniaque, pratiquer un désenvoûtement, dégager un lieu ou exorciser une personne requiert non seulement un savoir-faire ésotérique de très haut niveau mais aussi une puissance personnelle qui permet d'élaborer pour soi et pour la personne à délivrer la meilleure des protections magiques. Ne s'intitule pas sorcier ou exorciste le premier venu ou celui qui aura lu quelques ouvrages sur le sujet!

La Kabbale regorge de pièges pour ceux qui cherchent la vérité, elle n'est pas l'apanage du promeneur solitaire qui s'aventure en pleine forêt sauvage sans l'équipement adéquat. De même le Coran met en garde ceux qui usent et abusent du "sihr", de cette magie qui gouverne aux djinns mais qui s'empare de tous ceux qui s'y adonnent. Étant sorcier-chaman depuis plus de trente ans j'ai pu voir sombrer de nombreuses personnes pour ne pas avoir suivi les bonnes directions ou s'être approchés trop prêt de la flamme sans protection. De même, j'ai vu trop d'individus arriver trop tard après des semaines de combat contre les forces du mal et arriver à ma porte pour que je les aide, avec succès mais avec une si grande énergie à les en sortir qu'ils ont dû encore batailler avec moi durant des semaines. Le seul conseil que je puisse donner, il est double: fuyez les forces que vous ne connaissez pas et faites vous aider si vous sentez qu'elles prennent racine en vous, n'attendez pas d'en être prisonnier ou esclave, agissez en toute sagesse et logique pour déjouer ces pièges lorsque vous les ressentez. Je reste à votre disposition pour répondre d'une part à vos questions, basiques ou plus ésotériques, ainsi que pour toute consultation professionnelle si besoin dans le cadre de mon activité: premier contact pour évaluer votre problématique (sans engagement) par téléphone au 06.09.11.94.56 (numéro direct et non surtaxé) ou bien par écrit (merci de cliquer sur ma bannière ci-dessous) pour toutes vos demandes sachant que je réponds à vos messages rapidement. Je vous dis à très bientôt pour le prochain article ou pour un premier contact!

Jean-Pascal BRUNO

Partager cet article

Repost0
25 octobre 2020 7 25 /10 /octobre /2020 20:41

Comme si les éternels malheurs habituels de l'humanité ne suffisaient pas, que ce soit les catastrophes naturelles, les maladies et autres petits accidents de la vie, les hommes ont su inventer la "guerre éclair" pour se décimer massivement, la famine pour s'exterminer plus lentement dans la douleur et le crime pour supprimer son prochain bien plus discrètement avec méthode et intelligence. Mais à ces maux que vous connaissez tous viennent s'en ajouter d'autres encore plus redoutables car plus sournois, imprévisibles et souvent imparables pour le profane: les principes de malédiction issus de la Magie Noire, autant dire que ce sont des maux dont vous ne soupçonnez pas l'existence au quotidien car l'on vous a admirablement désappris leurs méfaits et les terribles fléaux qu'ils provoquent, ce sont autant de calamités occultes et de terribles ensorcellements très efficaces, et assurément destructeurs dans leur finalité… Mais, d'une certaine façon, le fait de ne pas les connaître s'avère être un grand bien pour afin que vous puissiez encore dormir en toute relative tranquillité en ne pensant qu'aux méchants virus mortels qui déambulent sur votre palier ou aux assassinats du jour dans le monde (ou plus proches de votre quartier). Comme tout principe, "directeur en-soi", il existe toujours une compensation inverse pour en annuler ou en atténuer l'effet, encore faut-il en avoir connaissance et donc agir au bon moment, au bon endroit, avec discernement et maîtrise pour en assurer le succès.

Tout d'abord faisons l'éloge funeste de ce que vous imaginez sans toutefois en saisir la profonde noirceur ni la réelle existence au-dessus de nos têtes, ou plutôt il serait plus précis de dire "sous nos pieds" puisque nous allons parler de ces principes destructeurs faisant forcément partie d'un "inframonde" souterrain, certains disent même d'un monde "chthonien" pour apporter une touche de souffre intellectuelle plus infernale et assez distinguée. Cet inframonde n'est bien entendu rien d'autre que celui dont les religions nous apprennent qu'il existe des créatures démoniaques qui y résident, que celles-ci nous entourent et guettent nos moindres vices ou faiblesses pour abuser de nous en nous entraînant plus bas que terre (elles ne peuvent heureusement pas nous emporter chez elles, du moins pas tant que nous sommes encore de ce monde…). De nos jours plus personne n'y songe, ou peut-être justement en rêves à moins que ce ne soit plutôt des cauchemars récurrents où ces entités, généralement griffues et immondes, aiment nous taquiner en nous terrifiant. Les initiés, pour leur part, savent de quoi exactement il en retourne et assurent avec grand soin leurs arrières, du nadir au zénith en passant par les quatre coins cardinaux afin d'en éloigner les mauvaises influences, c'est-à-dire les points de passage négatifs. Autant effectivement dévier les itinéraires de visite de ces créatures si l'on sait comment procéder…

Mais voyons ensemble de quoi sont capables non seulement ces démons mais aussi les personnes qui font appel à eux, autrement dit les sorciers qui s'adonnent à la Magie Noire pour perpétuer leurs forfaits au sein de cérémonies rituelles brûlantes comme la braise, de belles malédictions si l'on doit leur donner un nom. Il faut d'ailleurs grandement se méfier du feu qui en résulte, ceci en détournant les flammes qui s'attellent à tout dévorer alentour sans aucune distinction si l'on n'y prend pas garde car la furie démoniaque frappe irrémédiablement tous ceux présents sur son chemin (même le sorcier si celui-ci ne se protège pas assez). Mais de quels maux parlons-nous? Faisons donc un petit inventaire rapide des dévastations courantes dans leurs principes directeurs (orientés négativement, évidemment), ceci dans le désordre car il n'y en a plus du tout à ce stade.

Commençons d'abord par une action dont on ne se méfie jamais assez et qui semble bonne: "purifier par le néant" (le principe d'anéantissement) ou faire table rase de tout ce qui était construit au lieu de simplement le transformer en quelque chose de meilleur, ensuite, par exemple le fait d'accélérer le cycle de l'entropie (principe de dépréciation et de vieillissement) ou comment user jusqu'à la corne tout ce qui se présente (objets ou personnes…), ensuite, l'action d'inverser les synergies (principe de désorientation) ou en d'autres mots corrompre les objets et les personnes pour les détourner de leur but ou de leur fonction, ensuite, déstructurer les liens, liquéfier les forces vives et brouiller le mental (principe de dissolution: "solve"), c'est ici un grand classique perturbateur assurément satanique qui a fait ses preuves, ensuite le principe opposé, celui de figer l'action en créant l'inertie du temps et en supprimant les effets catalyseurs du vivant (principe de pétrification et de nécrose: "coagula") ou comment s'enliser dans les sables mouvants… Puis pour finir, le nec plus ultra: l'envoûtement total par une entité négative (c'est l'emprise démoniaque) qui consiste en un parasitage du corps, de l'esprit et même parfois de l'âme d'une personne, de quoi y perdre assurément son latin (c'est pour cela, pour plaisanter un peu, que les exorcismes se récitent dans cette langue morte, pour raviver le possédé…), mais en général la personne finit en hôpital psychiatrique à défaut de s'être suicidée avant si elle n'est pas prise en charge très rapidement.

Je vous laisse méditer sur les points précédents dont chacun aura parfaitement compris la teneur hautement négative des effets, avec en général pour principal résultat l'anéantissement des personnes visées ainsi que de leur entourage comme il se doit (famille, conjoint, amis, collègues, relations, etc…) puisque les dégâts collatéraux sont une norme en Magie Noire qui la caractérise à coup sûr. Maintenant, posez-vous la question suivante: avez vous déjà eu à subir directement ou indirectement l'un des fléaux cités? Si oui, alors vous avez non seulement de la chance de pouvoir encore en parler mais surtout celle de vous dire que vous ne voulez pas que cela vous arrive encore, ou à vos proches. Si non, alors regardez bien plus attentivement les événements qui vous entourent et vous trouverez certainement quelques indices du passage dévastateur de cette magie noire si chaotique et si maligne qu'elle sait aussi se fondre et se camoufler parmi les fléaux apparemment plus naturels. Notez aussi que l'Enfer est souvent pavé de bonnes intentions et que par conséquent l'étincelle du désastre ne provient pas toujours d'un fait négatif mais au contraire d'un petit rien en apparence positif qui aura été comme l'appât pour mieux vous tromper, une tentation toujours bien orchestrée, on ne s'appelle pas Satan, Lucifer ou Belzébuth pour rien…

Évidemment je ne vais pas vous laisser entre de mauvaises mains crochues à ce stade, au contraire puisqu'il existe aussi fort heureusement des principes salvateurs ou des rituels protecteurs, notamment en magie blanche pour contrer ou dévier des sortilèges, petits ou grands, tout en sachant qu'il est préférable de s'en prévenir avant qu'ils n'arrivent, en d'autres mots de se protéger et/ou de protéger les siens et l'environnement immédiat (résidence, objets personnels, lieux de passage habituel, etc…). L'action de purification, de "dégagement des lieux", d'élaboration d'objets protecteurs (talismans ou mandalas), l'utilisation de pierres ou de métaux spécifiques permettent dans une premiers temps de minimiser les risques les plus importants, sans pour autant les éviter tous. C'est le cas de la Magie Noire qui déploie ses méfaits de manière si chaotique et puissante qu'on ne peut pas à l'avance en prévoir les effets dévastateurs directs et indirects. C'est dans ce sens que je conçois mon métier pour aider les personnes profanes à mieux gérer leur défense mais aussi et surtout à détecter à temps les prémisses d'une magie qui ne dit pas son nom mais dont la couleur s'apparente au charbon le plus noir qui soit. Le désenvoûtement étant le stade ultime à engager, mon savoir-faire professionnel se prête à élaborer les meilleures protections ciblées avec les rituels les plus efficace selon les contextes en présence et les très diverses puissances en jeu pour les contrer au plus vite.

Enfin, certains signes (ou signaux faibles) permettent de prévenir de l'arrivée de cette magie dévastatrice dont l'on ressent tout comme les tremblements de terre les quelques ondes prémonitoires des effets à venir. Si vous avez le moindre doute ou pressentiment, n'hésitez pas à me consulter librement sans engagement afin que je puisse vous aider à décrypter ces signes et si nécessaire vous assister via des rituels consacrés pour y faire face. Vous pouvez me joindre par téléphone au 06.09.11.94.56 (numéro direct et non surtaxé) pour en discuter ou bien aussi m'écrire en passant par mon formulaire de contact qui s'ouvre en cliquant sur ma bannière ci-dessous. N'attendez pas si vous pensez être dans l'engrenage d'un sortilège de Magie Noire, il n'est jamais trop tard mais les puissances du Mal savent se dissimuler sous les détails pour mieux opérer dans l'ombre. Je vous dis à très bientôt en qualité de sorcier-chaman professionnel depuis déjà plus de trente ans à votre service!

Jean-Pascal BRUNO

Partager cet article

Repost0
23 mai 2020 6 23 /05 /mai /2020 18:47

Après avoir disserté sur Lucifer (article précédent), passer à autre chose d'aussi imposant pourrait sembler difficile tant le personnage est emblématique et connu, pourtant ce qui va suivre vous intéresse tout particulièrement puisque nous sommes, sans le savoir ni évidemment encore moins sans les voir, tous entourés d'entités surnaturelles, d'esprits plus ou moins maléfiques et relativement dangereux, de véritables démons invisibles certes inférieurs aux stars comme Lucifer ou Satan mais néanmoins parfois assez "préoccupants" au quotidien comme nous allons le constater. Ce sont les "djinns" dont vous avez certainement entendu parler. Sous cette appellation n'y voyez pas non plus le bon génie de la lampe d'Aladin qui vous apportera les richesses promises en exhaussant tous vos vœux, les djinns sont d'une nature très spéciale et ambivalente. Selon la tradition islamique traditionnelle ils sont aussi anciens que l'Homme sur Terre car ayant été créés à la même période avec cette différence notable que les hommes seraient constitués d'argile (c'est ici une parabole pour dire de "matière") alors que les djinns auraient été engendrés par le feu céleste (comprendre "pure énergie").

Par postulat ne doutons pas des Écrits, ceci par principe car ce n'est pas ici le but recherché que d'analyser les textes sacrés de différentes religions pour nous transformer illico en théologiens… Mais je tiens à ajouter que les textes précisent que les djinns ne sont absolument pas de nature angélique, car les anges de la Bible ou du Coran quant à eux seraient plus directement issus d'une transcendance divine, de "pure lumière" selon les traditions prophétiques anciennes. En résumé et en aparté pour cogiter un peu, nous avons donc: "matière" pour les uns, "énergie" pour les autres et enfin "lumière" pour les troisièmes, presque une formule de physique digne d'Einstein (E=mc²)…

Mais passons aux choses sérieuses assez éloignées des équations. Les djinns ne viendraient pas d'un hypothétique ailleurs, bien au contraire ils seraient de très légitimes habitants de notre planète, arrivés comme je l'ai dit en même temps que nous, les humains, ici bas mais avec une "essence" bien différente. Pour autant, les écritures nous assurent que les djinns sont organisés comme les humains avec des groupes, des clans ou des royaumes, qu'ils préfèrent en général tout de même vivre à l'écart des humains dans des lieux désertés par les hommes comme les déserts, les forêts ou même sous terre dans des grottes sombres. Il existe, selon la tradition musulmane et le Coran qui les cite, une quinzaine de types de djinns tous très différents selon justement les lieux qu'ils occupent mais l'on peut en retenir trois principaux: les "Efrits" qui peuplent les terres, les "Maritins" qui vivent près des cours d'eau et les "Sylphes" qui peuvent se mouvoir dans les airs ou dans les cieux. Tout ceci n'est pas sans nous faire penser à d'autres cultures celtes plus nordiques où se retrouvent les Elfes, les Gnomes, les Lutins, les Korrigans ou autres farfadets et trolls; une coïncidence troublante pour autant puisque ce "petit peuple invisible" pouvant parfois se transformer et user des forces de la Nature sont parfois appelés "jötunn" en vieux norrois (langue scandinave), une assez curieuse similitude de terminologie phonétique avec les djinns.

Notons aussi de suite une autre caractéristique très importante, celle qu'ont les djinns de prendre toutes les formes qu'ils désirent, car ils sont polymorphes lorsqu'ils désirent se rendre visibles, pouvant ainsi se transformer en animaux (souvent en serpents, comme par hasard) mais aussi et surtout en homme ou en femme… Sur ce dernier point, dans le monde arabe l'on a déjà pu lire à de très nombreuses reprises des histoires de djinns séduisants des femmes afin d'avoir des relations sexuelles avec elles, ou bien des "jinniyya" (ou "ǧinniyya") c'est-à-dire des djinns femelles cherchant la compagnie des hommes seuls dans des lieux déserts ou isolés pour les charmer puis les dévorer. Cet aspect plus cannibale de ces êtres a donné le nom de "goules" dévoreuses dans les écrits des contes arabes préislamiques que l'on connaît assez bien en occident avec les récits des "Mille et une nuits". J'y vois aussi un lien direct avec nos incubes (démons mâles) et succubes (démons femelles) des traditions antiques ou moyenâgeuses qui viendraient hanter nos nuits dans nos cauchemars.

Mais le véritable pouvoir des djinns est encore plus grand, bien entendu leur capacité d'être métamorphe à volonté est en soi fantastique mais tout de même quelque peu dangereuse pour eux car l'on dit qu'un djinn visible peut être tué par un homme lorsqu'il est dans cet état alors qu'invisible il devient invincible. Non, son plus grand pouvoir reste celui d'avoir la capacité d'entrer dans l'esprit des hommes pour les dominer, ce qui revient à signifier qu'ils peuvent à loisir posséder une personne, dans le sens d'une possession démoniaque. L'on a aussi entendu dire que les djinns pouvaient par cette capacité légèrement atténuée (ou dissimulée) inspirer les artistes et les écrivains en les influençant parfois durant toute leur vie, d'où peut-être le "génie" de certains d'avoir autant d'inspiration ou bien "la baraka" (qui signifie chance ou bénédiction en arabe), allez savoir…

Toujours est-il que l'invocation des djinns du monde arabe ressemble fort à l'évocation des démons de l'occident, ceci à un tel point que l'on retrouve aussi un certain chef des djinns surnommé "al-Shaytan" suite à sa déchéance (réf. "Iblis" dans le Coran dans la sourate dite "Ar-rahmān") car ce dernier ne voulant pas se prosterner devant Adam (le premier Homme) se retrouva en désaccord avec le Créateur et en fût puni (rejeté des sphères angéliques vers l'Enfer puis sur Terre pour "tenter les Hommes"). L'on pourrait y voir un certain Satan poindre ses cornes dans cette affaire où encore une fois c'est la chair de l'Homme (allégorie de la matière, de l'argile) qui lui fait perdre son statut auprès du Créateur mais lui fait gagner ce pouvoir de corrompre l'Homme par ce même biais en restant sur notre dimension terrestre. L'on retrouve donc Satan comme chef des Djinns dans la tradition arabe cette fois islamisée. De même, le Coran permet aux djinns de pouvoir se convertir à l'Islam et donc de suivre une voie plus positive (un mauvais djinn devenant ainsi un bon djinn), ce qui brouille encore plus les cartes quant à leur véritable nature ambiguë et changeante, parfois bons ou mauvais avec les hommes, parfois cherchant à les dominer mentalement, parfois fuyant les hommes en restant éloignés d'eux dans des régions inaccessibles.

Nous pouvons nous poser légitimement une question primordiale et même inquiétante, celle de la possession, ne serait-elle pas aussi de nature démoniaque à l'image même des capacités des djinns? D'ailleurs, il me semble que parfois les entités qui nous entourent leur ressemblent beaucoup, à un tel point qu'il ne fait aucun doute pour moi qu'elles sont identiques, non seulement dans leur invocation lors de messes noires afin d'obtenir une capacité ou un pouvoir, lors de pactes de magie noire qui s'y apparentent aussi pleinement. De même et à l'inverse, l'exorcisme ne serait qu'une manière de faire "sortir ce djinn" (ou ce démon) lorsqu'une personne est sous emprise (ou "possédée")… Dans tous les cas l'on ne peut ignorer les entités, quels que soient leurs noms, djinns ou démons, et apprenons aussi à mieux percevoir immédiatement celles qui tentent de nous corrompre de manière négative ou au contraire de nous aider en nous soufflant l'inspiration qui nous manque.

Mon expérience professionnelle en qualité de sorcier-chaman depuis de nombreuses années me permet assurément de reconnaître les entités qui sont en présence dans un contexte ou proche d'une personne qui me consulte, de même parfois les entités sont déjà "dans" le consultant et il est alors nécessaire de rapidement saisir l'orientation positive ou négative qui s'en dégage. Ne soyons pas non plus pessimistes, si les djinns ont été présents dès les origines alors leur fonction n'est-elle pas de jouer un rôle dans notre évolution, voire dans une évolution partagée entre Hommes et Entités? Hermès Trismégiste, dans la Table d'Émeraude, nous rappelle que ce qui est en haut est comme ce qui est en bas, ce qui signifie bien que les destinées des sphères sont intimement liées par des forces et des lois qui vont dans le sens d'une création commune et indissociable, sachons donc reconnaître quelles sont ces forces et soyons certains que nous pouvons en partager les grandes potentialités qui s'offrent à nous.

C'est dans cette perspective que j'exerce afin de vous aider à trouver des solutions au quotidien via des travaux et des rituels spécifiques en fonction de votre contexte. Vous avez besoin d'une réponse ou d'une aide, alors n'hésitez pas à me contacter pour en discuter librement au 06.09.11.94.56 (numéro direct et non surtaxé) ou bien écrivez-moi en passant par mon formulaire de contact pour m'expliquer en quoi je peux vous aider (merci de cliquer ma bannière ci-dessous pour ouvrir ma page de contact). Je vous dis à très bientôt et sachez reconnaître le bon djinn qui est en vous!

Jean-Pascal BRUNO

banniere-470x62.jpg

Partager cet article

Repost0

Etude Gratuite :

http://data.over-blog-kiwi.com/1/48/86/80/20150515/ob_c7701b_etude.jpg

  Pour toute demande de rituel

 magique ou d'étude gratuite 

téléphonez au 06.09.11.94.56

(appel direct et non surtaxé)

ou bien aussi ici sur mon site

Rechercher