Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 septembre 2020 3 30 /09 /septembre /2020 21:43

L'apocalypse, telle que beaucoup d'entre nous la conçoivent, sonne à l'identique du chaos le plus complet comme une ultime dévastation de tout ce qui nous entoure, nous-mêmes compris. Pourtant le terme ne signifie à la source en rien cette débauche de catastrophisme qui aborde plutôt une réelle ouverture clairvoyante, une révélation (au sens grec "apokalupsis") qui certes s'impose assez radicalement à nous mais ne dispose pas de cette aura négative puisqu'elle apporte au contraire la clarté vive, pour ne pas dire la pleine lumière, sur ce qui nous est cher. C'est donc la levée d'un voile qui s'effectue et non l'assombrissement dans le néant qui nous attend dans cette apocalypse dont nous usons et abusons souvent d'un sens corrompu par notre imaginaire collectif qui s'est immiscé dans nos esprits individuels. Bien évidemment l'Apocalypse biblique renferme aussi et surtout son entière teneur d'incertitude dans l'interprétation de sa symbolique sacrée et profane, de ce sens primordial qui parfois s'oriente à l'inverse si soi-même l'on ne dispose pas des clefs pour y trouver son chemin. Mais aujourd'hui il existe une apocalypse contemporaine qui émerge plus qu'à l'ordinaire, de celle qui nous apporte cette conscience éclairée de nos erreurs à la fois passées et présentes, tout en nous prévenant de celles d'un avenir en construction qui lui s'annoncerait dévastateur. L'apocalypse, celui de notre temps actuel, représente donc une ultime chance de contrer aujourd'hui ce futur désastreux en réveillant nos consciences, celles des peuples, petits et grands, et celles des élites dirigeantes qui se croient seigneurs des nations et de cette Terre dont ils ne sont pas propriétaires mais seulement les locataires pour une courte durée et qui devraient normalement en être les serviteurs plus que les profiteurs ou exploiteurs.

Les crises à répétition que nos sociétés modernes subissent inexorablement depuis plusieurs décennies auraient déjà dû nous avertir et nous prévenir que nos modèles socio-économiques ne sont absolument pas les bons, qu'ils ne sont, ni durables ni renouvelables, deux termes à la mode mais bien-fondés qui constituent en eux seuls la double quintessence d'un unique problème majeur et récurrent: celui d'une insatiable volonté de pouvoir, celle d'un petit nombre d'illuminés enténébrés à son seul profit qui aboutit à l'appauvrissement généralisé du plus grand nombre sous ce joug vorace d'absorption de toutes les ressources existantes: hommes, matières, temps et énergies.  L'actuelle crise dite "sanitaire" que nous subissons n'aura été qu'un révélateur (donc une sorte d'apocalypse) renforçant toutes les autres crises sous-jacentes et les faisant apparaître au grand jour, toutes étant intimement liées les unes des autres: crise sociale, crise économique, crise financière et bancaire, crise démographique, crise environnementale écocide et crise climatique.

Notre époque est donc une ère de révélation, de cette ère "anthropocène" dont parlent les scientifiques en désignant nommément avec des arguments cartésiens tous nos maux technologiques, technocratiques et socio-économiques, lesquels, faussés par une irréelle vision de croissance infinie dans un monde fini, nous dirigent vers un abîme de désolation par la faute de cette erreur de jugement humain qui se veut plus vorace qu'il n'y a à consommer réellement. Je n'ai ici pas besoin d'une longue démonstration puisque paradoxalement nous sommes tous parfaitement au courant des enjeux planétaires de notre époque, nous sommes tous dans le même bateau à la dérive, nous sommes tous spectateurs de notre déclin en devenir si nous n'agissons pas avant la chute finale. Pourtant, de cette vérité qui fait jour et dont personne ne nie l'éclatante véracité, nous ne retenons qu'une seule chose, non pas la leçon qui en découle mais l'asservissement que nous avons dans nos habitudes, de celles du plus grand nombre à continuer dans l'aveuglement dans lequel la minorité des élites gouvernantes les ont plongés avec le mensonge et le détournement de cette vérité absolue, via la compromission des systèmes d'informations comme vecteur de ce même mensonge planétaire institutionnalisé.

A l'heure où les peuples prennent enfin (mais n'est-ce pas déjà trop tard?) conscience du gouffre qui s'approche à grands pas, ils tentent aussi de se libérer des multiples entraves mises en place par ces élites gouvernantes qui continuent encore à rêver (pour elles-mêmes seulement) de grandeur et de pouvoir jamais partagés, toujours accaparés, toujours monopolisés indûment par cette dangereuse minorité de psychopathes internationaux. Ce sont les mêmes, ces fameux 1%, qui rêvent encore d'un gouvernement mondial afin de mieux institutionnaliser la dépendance totalitaire qu'ils promettent sous le fallacieux prétexte de sauver le reste humanité avec des méthodes de coercition et autres contraintes sociales ou économiques qu'ils ne s'appliqueront évidemment pas à eux-mêmes car ils s'en seront exemptés toute leur existence durant. La révélation est par conséquent aussi de l'ordre de la mise en lumière des injustices sociétales et globalement des inégalités, enfin et surtout de la mise en route d'un irréversible processus de "révolution" dans le sens salutaire où la grande majorité de l'humanité, les autres 99%, s'opposeront à ceux qui les auront amenés à cette situation catastrophique en occultant à la fois la vérité contextuelle de la dégradation planétaire en cours mais aussi celle de leurs démentiels privilèges qu'ils ne veulent pas lâcher.

Nous avons bien deux mondes que tout oppose: premièrement celui des privilégiés qui se sont autoproclamés élites-dirigeantes sous couvert d'une démocratie devenue une démocrature au fil des années par la manipulation des médias et de la réalité de l'information qu'ils contrôlent, deuxièmement la majorité de l'humanité connectée soudainement réveillée par l'accès notamment à l'information d'internet via les réseaux sociaux, une certaine liberté démocratique informatique qui aura joué un véritable rôle de révélateur. Historiquement, nous l'avons vu avec les "printemps arabes", internet a su dépasser les pouvoirs en place en laissant entrouverte la porte à la liberté de penser et de s'exprimer, puis de réagir en conséquence, c'est-à-dire de se révolter pour regagner une légitimité de pouvoir accaparée par une intelligentsia politique dévoyée. Partout aujourd'hui dans le monde des révélations accompagnées d'un éveil des consciences se produit, partout dans le monde en réponse les élites commencent aussi à brandir le bras armé de la répression de la liberté d'expression et de la liberté de penser, ne voulant surtout pas laisser l'humanité véritable prendre les bonnes résolutions pour elle-même.

Avec la crise du Covid19, les pouvoirs en place on su allègrement profiter de cette aubaine sanitaire, une manne presque trop providentielle (ou une manipulation orchestrée?) pour renforcer l'aspect totalitaire et global de la répression qu'ils instaurent peu à peu avec cette "satanée" vision de propager un état mondialisé tout comme ils ont su mondialiser l'économie, le commerce et la finance avec cet autre rêve immense (et programmé?) de voir aboutir un unique gouvernement mondial afin de contrôler d'une seule main (laquelle?) le destin des hommes et de la planète. Nous sommes à ce point crucial où l'humanité n'a jamais été aussi proche de sa destruction mais aussi aussi proche de son éveil, c'est de sa survie et de son existence dont il est question, du choix de l'asservissement à une minorité de l'ensemble des peuples ou bien du choix de la prise de conscience globalisée de ces peuples qu'il faut écarter rapidement les élites psychopathes souvent aussi occultes qui tirent les ficelles via des groupuscules supranationaux non démocratiques (CFR, Trilatérale, Bilberberg: faites des recherches si vous ne les connaissez pas…). Dans tous les cas l'heure de ce choix commence à peser lourdement sur la réalité et sur l'avenir avec cette certitude que chacun reste libre, de continuer à se laisser enchaîner encore plus ou de se libérer d'entraves que d'autres veulent imposer de manière totalement illégitime.

Comme d'habitude le thème évoqué dans cet article peut vous interpeller avec certainement des questions ou des réponses que je n'aurais pas abordées mais je reste à votre disposition pour en discuter librement au 06.09.11.94.56 (numéro direct et non surtaxé) ou bien en passant par mon formulaire de contact par écrit en cliquant sur ma bannière ci-dessous. Je suis aussi bien évidemment joignable pour toutes autres demandes dans le cadre de mon activité professionnelle, je réponds à tous vos messages sans exception dès lors qu'ils font partie de mes compétences de sorcier-chaman en exercice ou qu'ils abordent précisément les thèmes de mes articles. Je vous dis à très bientôt et un seul mot d'ordre: la résistance à l'oppression pour une véritable liberté éclairée afin de sauver l'humanité des erreurs sur lesquelles une minorité illégitime nous a engagés pour son propre compte…

Jean-Pascal BRUNO

Partager cet article

Repost0

commentaires

Etude Gratuite :

http://data.over-blog-kiwi.com/1/48/86/80/20150515/ob_c7701b_etude.jpg

  Pour toute demande de rituel

 magique ou d'étude gratuite 

téléphonez au 06.09.11.94.56

(appel direct et non surtaxé)

ou bien aussi ici sur mon site

Rechercher