13 août 2020 4 13 /08 /août /2020 20:44

Nous vivons assurément une époque formidable! Le disent d'abord ceux qui comme moi ont pu voir la rapide ascension des techniques au fil du temps de ces dernières décennies, l'avènement de l'informatique et des nouvelles technologies dans presque tous les domaines, que ce soit en biologie moléculaire, en physique des particules ou dans ces fameux autoroutes de l'information et du "savoir à disposition", du moins accessibles sur l'ensemble des réseaux de la planète connectée. Nous avons pu en effet voir en seulement trois courtes générations se transformer radicalement la plupart des anciennes activités traditionnelles pour soit disparaitre et se retrouver illico oubliées dans les sous-sols poussiéreux des musées, soit devenir de très puissantes industries toujours plus performantes grâce à la révolution du tout numérique et surtout grâce à ce frénétique consumérisme institutionnalisé par un néolibéralisme débridé et souverain à l'échelle planétaire. Mais aujourd'hui nous voyons poindre tout aussi rapidement les dangers issus de cette même trop rapide évolution, de notre trop grande rapacité matérielle et de notre irresponsabilité à ne pas vouloir nous rendre compte des limites que notre développement nous impose dans un environnement que nous surexploitons à l'envie et détruisons pas à pas sans aucune conscience. Nous savons que les civilisations peuvent périr à jamais, est-ce pour autant la "fin des Temps" pour la nôtre, ère de l'anthropocène, comme il l'est annoncé ou vraisemblablement pressenti?

La terminologie de la "Fin des Temps" énoncée par la Bible dans l'Ancien Testament, quoi que l'on puisse en penser, nous instruit avant tout sur cet aspect de la finitude des civilisations perverties qui abusent d'un pouvoir illégitime tant sur les Hommes eux-mêmes que sur l'environnement dont ils perturbent l'harmonie au regard d'un Dieu attentif aux dérives qui s'exercent. Les références explicites au Déluge dans le Livre d'Hénoch (Apocalypse de Noé) confirmées par les manuscrits de la Mer Morte (écrits en araméen, en hébreu mais aussi en grec) posent cette fondamentale interrogation sur le devenir d'une civilisation qui dépasse ses propres limites en saccageant par exemple la biodiversité qui l'entoure, c'est-à-dire tout ou partie de la "Création", si l'on conçoit ce terme de manière plus générique en y incluant les créatures vivantes, telles la faune et la flore. Au stade où nous sommes arrivés à détruire plus de 40% de la faune sauvage en l'espace de 40 ans, nous avons atteint une vitesse d'extinction cent fois plus rapide que la dernière grande extinction de masse du Crétacé-Tertiaire (-65 millions d'années), celle qui avait vu les dinosaures disparaitre avec la presque totalité de la vie sur Terre. Nous avons donc à nous interroger très sérieusement sur notre extrême capacité de nuisance et surtout comment empêcher une destinée désastreuse de se réaliser, nous entraînant aussi dans son inexorable et sinistre sillage.

Apparemment ce ne seront ni notre croyance en la Bible ni la peur d'une colère divine ou d'un Déluge ravageur, même si le dégel de la banquise est une réalité en cours, qui nous réveilleront de notre terrible inertie à réagir... Notre véritable foi semble s'ancrer beaucoup plus dans la technologie pour nous sauver de nos erreurs que dans une quelconque religion existante, pour autant d'autres signes émergent et apparaissent petit à petit au grand jour, notamment pour les initiés qui y sont sensibilisés de par leurs recherches et leurs facultés à percevoir ce que la majorité ne voit pas encore nettement. Il est ici question de révélations qui fâchent, de théories que l'on assène du nom de complot, de sauveurs qui prennent l'apparence du Christ, de divinités qui n'en sont pas mais qui ne viennent pas forcément de notre monde...

Il y a certainement à boire et à manger dans ce qui va suivre mais dans tous les cas de quoi rassasier une faim de vérité qui se cache a priori sous les méandres flous dont on veut bien nous abreuver, parfois à outrance histoire de mieux perdre la grande majorité de ceux qui auraient commencé à y voir clair dans toutes ces affaires assez intrigantes et peu ordinaires. Les adeptes des théories du complot vont donc applaudir des deux mains si l'on date le début de notre aventure humaine en terme de développement anarchique au lendemain de la seconde guerre mondiale, suite à l'explosion des bombes atomiques d'Hiroshima et de Nagasaki y ayant mis fin.

Ce serait (utilisons ici le conditionnel afin de vous laisser juger par vous-même) peu de temps après cette même date que nous aurions attiré, plus fortement encore que durant toute notre Histoire récente connue, des entités non terrestres (pour ne pas dire extraterrestres) venues s'informer de notre évolution soudaine et surtout de notre capacité à gérer la puissance atomique sans risque. Il va sans dire que beaucoup connaissent la date du 4 juillet 1947 qui n'est autre que l'affaire du crash d'OVNI de Roswell, ici le début de ce dont le président Eisenhower nous mettait surtout en garde, non pas des "aliens" mais du complexe militaro-industriel qui allait de suite faire sécession avec le pouvoir légitime et s'emparer de technologies non humaines très en avance pour l'époque. Il est important à ce stade de comprendre pas à pas l'emballement de notre Histoire puisque des groupuscules indépendants et privés via des organismes secrets comme le Majestic12, Bilderberg, La Trilatérale ou même la CIA allaient engendrer ce que nous appelons aujourd'hui "l’État Profond" qui tire les ficelles non seulement aux USA mais partout dans le monde. Le groupe "QAnon" en est actuellement le révélateur le plus visible (dans un sens potentiellement positif à l'image des Anonymous) pour ceux qui suivent la politique États-Unienne de prêt avec Trump.
 

Depuis les années 60 jusqu'à nos jours, une multitude d'organisations secrètes terriblement puissantes ont pu ainsi utiliser et prendre le pouvoir en sous-main, tant sur l'économie en passant par des multinationales leur appartenant via les portefeuilles d'action majoritaires, tant sur la finance mondiale avec les institutions bancaires corrompues et dévouées à des élites de l'ombre, enfin tant via ce complexe militaro-industriel qui peut à tout moment déclencher des guerres n'importe où sur la planète et détruire toute résistance d'un État devenu "rebelle ou terroriste". En parallèle, les mouvements New Age ont émergé avec l'apparition de nouvelles pseudo-religions recyclant les anciens mythes avec comme toile de fond de nouveaux horizons très tendances, très cosmiques et mêmes extraterrestres: par exemple les "contactés" sous emprise de channelling se référant à une union galactique nous voulant évidemment du bien, sous le commandement suprême d'un certain Ashtar Sheran, sorte de bel antéchrist selon moi, blond aux yeux bleus aux relents éminemment aryens nous imposant un éveil planétaire via une transition dimensionnelle, rien de moins qu'une ascension vibratoire "positive" (peut-être aussi digne que celle du Temple Solaire, tout autant sectaire et suicidaire)... Loin d'en rire nous devons prendre au sérieux ou du moins nous méfier grandement de tous ces groupes revendiquant leur propre vérité et leur propre puissance au nom de l'humanité. Celle-ci doit être à même de définir sa propre destinée et non de subir telle soumission ou telle subversion, qu'elles soient terrestres et cachées comme avec "l'état profond" dirigé par une élite invisible ou bien qu'elles soient d'origines non humaines, extérieures à notre Histoire terrestre et voulant s'approprier nos esprits et notre planète par la même occasion, toujours en "nous voulant le plus grand bien" ou pour notre sacro-sainte sécurité à l'échelle mondiale...

Dans mon travail en qualité d'initié mais aussi de chaman professionnel en exercice, j'ai pu m'entretenir avec de nombreuses personnes ayant des postes importants et dont les révélations en laisseraient plus d'un d'entre vous figés de stupeur par l'ampleur des dangers qui nous guettent et qui en secret dans les coulisses des États trament de véritables complots contre l'ensemble de la population afin de soumettre notre légitime liberté à une minorité d'élite à la fois corrompues et sous emprise de forces déjà puissamment implantées en vue d'un nouvel ordre mondial totalitaire. Le Cov19 (et ses répercutions à tous les niveaux) est un exemple évident de manipulation des populations selon de nombreuses personnes éclairées qui y voient effectivement cette emprise de nos institutions par des éléments extérieurs qui travaillent dans l'ombre. Je reste à votre disposition pour toute demande d'information ou dans le cadre de mon activité pour vous aider à dépasser et surmonter les emprises actuelles et à venir. N'hésitez-pas à me joindre aux 01.43.48.83.01 ou 06.09.11.94.56 (numéros non surtaxés) ou bien par écrit en passant par mon formulaire de contact qui s'ouvre en cliquant sur ma bannière web ci-dessous. Je vous dis à très bientôt, soyons tous très vigilants et en résistance éclairée face aux soumissions et déviances des pouvoirs qui ne servent ni le peuple ni la planète!

Jean-Pascal BRUNO

Partager cet article

Repost0
24 février 2020 1 24 /02 /février /2020 15:44

Dans mon dernier article j'ai parlé de la Magie Noire et de ses résultats très aléatoires et surtout dangereux selon les sorciers qui la pratiquent (à relire ici si besoin), en effet l'expérience, le savoir-faire, la Connaissance ésotérique ainsi que le Don s'avèrent être globalement des paramètres complexes et exigeants qui ne sont absolument pas à la portée de tous les praticiens, encore moins des apprentis sorciers ou des amateurs du dimanche. Un sorcier chaman complet se doit de connaître les arcanes des différentes magies (magie blanche, magie rouge et magie noire) afin d'en délimiter les propriétés exactes en vue d'une utilisation ciblée avec des rituels parfaitement adaptés, ne pas suivre cette difficile et longue démarche d'apprentissage et de formation personnelle n'apportera que déception et échecs à la chaîne. Bien souvent les sorciers peu expérimentés préfèrent n'exercer qu'en magie blanche durant des années avant de passer à des magies plus puissantes qui nécessitent aussi une grande attention quant aux risques qui y sont associés, c'est ici une sage décision que de ne pas brûler les étapes qu'impose un Don afin qu'il se développe naturellement à son rythme. D'autres praticiens peu scrupuleux n'hésitent pas à lancer des sortilèges qu'ils ne maîtrisent pas sans même en étudier les effets dans le contexte du consultant, ce qui n'apporte que des erreurs souvent dramatiques à la situation initiale déjà épineuse…

Avec des groupes ésotériques bien organisés, comme la WICCA ou certains "covens" plus confidentiels, les sorciers ont pu par le passé avoir un soutien avant de se lancer professionnellement s'ils en avaient réellement les capacités, ceci afin de vérifier cette indispensable maîtrise et la nécessité d'une méthode correctement appliquée au regard exercé des anciens. Aujourd'hui, notamment en France, il n'existe pratiquement plus de groupes reconnus et d'une certaine façon chacun pense pouvoir être en mesure de progresser seul dans son coin avec l'aide d'ouvrages plus ou moins valides et sensés, voire sur des sites internet révélant d'emblée de soi-disant rituels "secrets" à effectuer clef en main avec des recettes prêtes à l'emploi pour le tout-venant… Tout ceci n'est pas sérieux et reste une véritable mascarade, pour ne pas dire une manifeste escroquerie pouvant devenir dangereuse. Aucun rituel digne de ce nom ne peut être formulé ou effectué sans l'apport spécifique de l'ensemble des informations de la personne qui consulte et de son contexte exact, sans compter son indispensable analyse en amont et l'accord volontaire et participatif dudit consultant. Comme je l'ai souvent souligné, un rituel normalement constitué se crée aussi avec l'essentiel apport d'énergie issu de la volonté du consultant, en complément des qualités du praticien pour la réalisation, donc rien n'est possible sans cette synergie réciproque.

Au temps d'Octave SIEBERT (le "pape des lucifériens") que j'ai personnellement connu durant de longues années, ainsi qu'en souvenir du meilleur d'entre nous aujourd'hui disparu, c'est-à-dire Yull RUGGA, nous ne sommes plus qu'une petite poignée à exercer selon les règles de cet Art Majeur et à en respecter dignement avec la rigueur de la sagesse les lois ésotériques qui gouvernent notre Réalité étendue. Certains diront qu'à d'autres temps d'autres points de vue et méthodes font jour mais en ce qui concerne les Grandes Lois telluriques ou cosmiques, celles-ci ne changent pas et restent d'emblématiques et incontournables certitudes pour ceux qui désirent réaliser des travaux de magie astreints à ces mêmes Lois… Alors que dire? Ce n'est pas moi qui le dit mais quelques lecteurs assidus et peut-être éclairés qui m'ont fait cet honneur, certes un peu désuet mais sympathique en me désignant comme le dernier "pape de la sorcellerie et du chamanisme". Je les en remercie avec gratitude et humilité même si ce n'est pas l'appellation qui crée ni le "costume" ni la "tiare", laquelle reste toujours difficile à porter une fois qu'elle se trouve posée comme couvre-chef avec tant de responsabilités pour la maintenir en place. Alors "pape de la sorcellerie", oui il est vrai que la Magie Noire fait partie des plus hautes œuvres que j'exerce en terme de puissance tout comme il faut aussi que j'en maîtrise les effets pour en encadrer les retours souvent chaotiques avec les meilleures protections. "Pape du chamanisme", oui si l'on considère les magies blanche et rouge comme d'indispensables moyens pour qu'un chaman professionnel puisse exercer des travaux axés sur les énergies vitales et sur la loi d'attraction, lesquelles unissent l'humain aux autres forces (telluriques, magnétiques, cosmiques, et même "éthérées"), opérés selon et avec de véritables rituels toujours uniques et réalisés sur mesures.

Comme nous le savons, dans l'Histoire il y a eu de bons et de mauvais papes, alors espérons bien que les faveurs de ce titre me soient bénéfiques, d'autant plus que je n'en ai pas sollicité urgemment l'intronisation, si néanmoins celle-ci en était une légitimement accordée par des hautes sphères, car finalement je sais qu'elles seules jugeront dans les faits et dans les intentions ce que j'ai réalisé pour aider ceux qui ont fait appel à moi et continuent de le faire, je les en remercie. Mais passons sur l'anecdote pour expliquer que déjà la seule charge d'être sorcier-chaman pèse lourdement sur ceux dont la tache première reste d'apporter un soutien psycho-ésotérique via une Connaissance que l'on a bien voulu leur enseigner avec comme poids supplémentaire ce Don presque imposé par la force des choses, ou peut-être ici imposé par la destinée d'en être digne. J'ai beaucoup expliqué que la vie d'un sorcier-chaman pouvait s'apparenter à une longue marche infinie sans sommeil, toujours à l'affût des signes de notre temps et des symboles qui se cachent sous toutes choses pour désigner un chemin à suivre. Il est parfois rude d'être soi-même dans de telles circonstances où autrui compte parfois plus que soi dans la mission (car s'en est une) qui est confiée à chaque demande de travaux. La résolution des problématiques d'autrui ne peut passer que par l'abnégation totale d'un Ego personnel qui ne pourrait qu'en pervertir la clarté et la légitimité d'agir en son nom.

Dans l'exercice de cette profession souvent décriée et montrée du doigt car méconnue des profanes, le chamanisme et la sorcellerie sont effectivement deux modes opératoires très différents mais complémentaires. Peu nombreux sont ceux qui savent avec maîtrise en utiliser savamment les arcanes hermétiques qui ne sont distillés qu'après des années d'expérience pour dévoiler des secrets que l'on ne peut effectivement et heureusement pas mettre entre toutes les mains. Je suis par conséquent fier, d'une part d'être respecté par mes pairs qui me reconnaissent mais encore plus par mes lecteurs ainsi que par les personnes qui m'ont consulté avec succès pour que je puisse les aider. Étant très sollicité je ne peux d'ailleurs pas accepter toutes les demandes et je me dois de réserver avec soin mon énergie pour les personnes qui ont véritablement besoin de travaux et qui sont dans des situations parfois complexes voire dramatiques, notamment lorsque des couples normalement unis sont en perdition ou lorsque d'autres magies s'attaquent à ces personnes sans défense ni protection pour y répondre…

C'est dans cette perspective unique que j'exerce ce métier, celui d'aider ceux qui ont besoin d'un processus puissant pour sortir de l'ornière, des travaux que j'effectue jusqu'au bout, c'est-à-dire au terme d'une résolution réussie pour écarter ou refouler les obstacles et vicissitudes de l'existence. N'hésitez pas à me joindre pour en discuter, surtout si vous-même avez une problématique à me soumettre, je vous répondrai rapidement pour savoir si mon savoir-faire s'avère être en phase avec vos préoccupations pour vous aider. Vous pouvez me téléphoner au 06.09.11.94.56 (numéro direct et non surtaxé) ou bien aussi m'écrire en passant par mon formulaire de contact qui s'ouvre en cliquant ma bannière web ci-dessous. Je vous dis à très bientôt et ce n'est pas ici le pape de la sorcellerie et du chamanisme qui vous le dit mais tout simplement l'homme ayant cette charge de sorcier-chaman à soutenir jour après jour.

Jean-Pascal BRUNO

banniere-470x62.jpg

Partager cet article

Repost0
16 février 2015 1 16 /02 /février /2015 22:21

bouddhisme-chamanisme-tibet.jpgLe Bouddhisme se déploie en une multitude de doctrines et d'écoles différentes, que ce soit en Chine, en Inde, au Tibet ou bien au Japon, et n'oublions pas aussi en occident où il a su conquérir les esprits et les coeurs, le Bouddhisme représente une des formes les plus harmonieuses et complémentaires entre le sacré et le profane. De par sa grande flexibilité et accessibilité, le Bouddhisme permet de penser et d'agir en ayant plusieurs niveaux de conscience de ses actions et une meilleure harmonie entre la vie quotidienne et la vie spirituelle, c'est aussi cette intéressante dualité très abordable par tous qui explique sa grande popularité en occident, loin devant certaines autres religions qui contraignent et ne laissent pas forcément autant de liberté de penser, ou tout simplement le libre arbitre... mais ceci est une autre histoire !

Parmi ces types de Bouddhisme, celui qui me semble le plus abouti en terme de profondeur ésotérique et d'enseignement occulte, c'est bien le Bouddhisme tibétain. Il est issu historiquement parlant de multiples influences, à la fois chinoises, hindouistes et aussi (mais ici cela semble très peu connu) d'influences occidentales Jésuites durant le XIVe siècle. Si je devais personnellement qualifier le Bouddhisme tibétain, je dirais sans aucun détour qu'il s'agit d'une forme de chamanisme évolué, avec des rituels magiques extrêmement performants.  

Il existe des similitudes de méthodes "chamaniques" en ce qui concerne les rituels utilisés chez les bouddhistes tibétains et plus précisément chez les "Bön" qui me semblent les plus authentiques et anciens (néanmoins sans jugement de valeur de ma part en terme d'action…). En effet, le Chamanisme est une voie royale vers le dialogue et sur l'ouverture du monde des esprits, sur celui des morts et celui des forces de la Nature, ce sont donc d'une certaine façon, pour simplifier, à tous les niveaux des entités : des entités défuntes, des entités supérieures (ou non) et des entités naturelles (surnaturelles seraient même plus adapté).

Chaman et Lama disposent de cette même science d'entrer en contact avec ces diverses entités afin, évidemment, de leur demander de l'aide ou de résoudre un problème spécifique. D'un côté l'on "entre en transe", de l'autre on "entre en méditation". À noter que les deux méthodes sont assorties de rituels ou d'offrandes sensiblement identiques avec des récitations ou chants (mantras). De même, l'on sait qu'il faut une structure mentale très exercée pour accéder au "monde invisible" et qu'il est aussi nécessaire d'en avoir la sagesse (ou du moins la Connaissance). Le terme de Sagesse n'est pas adapté ici, c'est un terme occidental trop orienté positivement pour le garder, par contre la Connaissance implique cette potentialité d'agir magiquement en plein pouvoir et en "sur-conscience", dans un sens ou dans un autre, mais pas toujours positivement…

La plupart du temps, Chaman ou Lama, qui exercent tout les deux des rituels magiques selon leur tradition, utilisent chacun des "tracés" ou des formes symboliques qui sont autant de catalyseurs du rituel que de leurs propres pouvoirs d'initiés. En examinant ces types de figures souvent très géométriques (pentagramme, mandala, dessins de divinités ou de démons, etc.), l'on peut effectivement aussi y voir immédiatement de grandes similitudes non seulement symboliques mais aussi presque mathématiques (dans le sens des nombres sacrés utilisés ou de la géométrie…), comme si ce langage scientifique était aussi l'apanage des sorciers et mages bouddhistes.

Dans les deux traditions l'on cherche avant tout à canaliser son énergie et à la transmuter dans le rituel pour ouvrir un passage vers une dimension supérieure afin d'entrer en contact avec une entité. Mais finalement l'on s'aperçoit assez vite que les entités ou déités recherchées sont elles-mêmes des énergies sur un plan supérieur… Cherchons maintenant une différence fondamentale d'interprétation des deux magies, chamanique et bouddhique : là où le chaman cherche l'aide de l'entité ou de l'esprit afin de résoudre le problème dans notre niveau de réalité, le Lama bouddhiste va chercher à s'identifier à la déité en s'appropriant son image énergétique afin d'enrichir lui-même son état de conscience pour modifier la réalité ! D'un côté l'aide vient d'en haut et prend souvent possession du sorcier-chaman, de l'autre le Lama s'investit du pouvoir de la déité afin d'en posséder la puissance. Dans les deux cas les énergies fusionnent. 

En aparté, je dirais qu'en occident l'on connaît surtout le côté ouvert et bienveillant du Bouddhisme via la figure emblématique et joviale du Dalaï-Lama, mais en dessous de ce chaleureux vernis superficiel se cachent de grands secrets (loge blanche / noire) et une véritable puissance magique colossale continuellement en action à un niveau planétaire de par l'action magique conjuguée et ordonnée de milliers de moines sur un but ciblé. Cela peut sembler exagéré de le signifier clairement ici, mais il faut savoir garder tête froide devant les illusions et surtout être très distant devant une religion qui utilise de manière coordonnée des rituels magiques très secrètement pour le (soi-disant) bien universel, notamment sans aucun consentement ouvert de la part d'autrui… donc sans le libre arbitre de chacun. Ce libre arbitre est pourtant l'une des plus Grandes Lois, voire la principale en ce qui nous concerne tous individuellement pour nos choix existentiels. De facto, les groupements, sectes ou autres religions qui cherchent à imposer ce que l'on peut appeler une sorte d'unique voie ou "religion planétaire", et donc d'imposer cette vue unidirectionnelle de l'esprit, doivent être grandement surveillés, voire combattus.

En ce qui concerne plus à propos la liberté de chacun (et donc son libre arbitre) à choisir ses orientations, tant spirituelles que plus personnelles à un degré moindre dans son existence quotidienne, il faut toujours garder à la fois un esprit ouvert mais aussi fortement sceptique et non influençable quant aux gentilles motivations des uns et des autres, surtout de la part de ceux, très bien organisés en "tribus", qui nous veulent toujours du bien… Cela n'est jamais bon signe que de suivre aveuglément une voie unique et globalisante, pour ne pas dire nivelante, même sous couvert de béatitude à venir et de (trop) bienheureuses perspectives d'un bonheur universel… Notre époque vit en ce moment une période assez noire axée sur le superficiel, sur l'amalgame et sur la globalisation de tout. Que les esprits forts et authentiques restent très méfiants et sur leur garde vis-à-vis de cette parade superficielle qui cache un véritable asservissement mental et spirituel sous couvert de progrès et de bonne conduite à suivre, notamment au niveau des croyances religieuses...

Le "néoBouddhisme" d'aujourd'hui que l'on peut aussi appeler Bouddhisme NewAge, n'est qu'une imposture de la réalité qui enferme ainsi les individus dans la spirale sans fin d'une fausse évolution cyclique, c'est-à-dire dans un but de continuelles réincarnations au même niveau sans jamais laisser la possibilité de s'en échapper et de s'élever… Ce point de vue, un peu complexe à comprendre, est partagé par de nombreux initiés de haut niveau qui voient se profiler sur l'ensemble de la planète une sorte de symbiose spirituelle qui n'est qu'un écran de fumée face à une réalité bien plus large. Pensez-y : ne vous laissez pas enfermer dans une prison spirituelle, même si celle-ci semble vous accueillir les bras ouverts avec des couronnes de fleurs !

Comme d'habitude, je reste à votre disposition si vous désirez discuter de ces points de vue ou bien si vous avez une problématique à me soumettre dans le cadre de mon activité professionnelle en qualité de Chaman. Pour ce faire, envoyez-moi un message via mon formulaire de contact en cliquant sur ma bannière web ci-dessous, ou bien, plus directement par téléphone aux 01.43.48.83.01 ou 06.09.11.94.56 (numéros non surtaxés). À très bientôt et ayez foi déjà en vous-même et en vos propres énergies selon votre libre arbitre sacré !

Jean-Pascal BRUNO

banniere-470x62.jpg

Partager cet article

Repost0
31 janvier 2015 6 31 /01 /janvier /2015 19:14

666-diable-rituels-magie.jpgNous baignons dans un monde empli de technologies, d'informatiques, d'électroniques et de mécaniques en tous genres, le monde tel que nous le vivons au quotidien a été peuplé par nos besoins de modernité et de progrès jusqu'à asservir notre planète ainsi que la Nature dont nous sommes issues. N'y a-t-il pas finalement un paradoxe que, plus nous semblons évoluer dans cette modernité désirée, et plus nous nous éloignons de ce que nous sommes en réalité, plus notre humanité se dissout littéralement dans l'environnement quotidien que nous avons intégralement créé.

À force de vouloir maîtriser notre environnement, nous avons cru renforcer l'individu avec des accessoires et instruments technologiques qui finalement nous ont progressivement déphasés de la réalité à force de nous faire entrer dans un univers totalement repensé, grandement virtualisé et conceptualisé à l'extrême. Les traditions et mythes ancestraux fondateurs ont été remplacés par des substituts fictionnels mondialisés ou par des légendes urbaines dont le sens dégénéré est montré en exemple…  

Là où nous devrions tous nous rapprocher de l'essentiel, du vrai et surtout d'une compréhension du réel véritablement élargie et constructive afin d'évoluer positivement, nous allons dans le sens inverse, c'est-à-dire dans l'enfermement quasi schizophrène de l'individualité dans un monde qui n'est relié qu'à lui-même, en circuit fermé. La vision à court terme de notre univers se réduit donc le plus souvent dans l'existence à ce que nous pouvons posséder et à ce que nous pouvons laisser paraître superficiellement à notre échelle personnelle.

Une question triviale se pose alors : l'humanité peut-elle (et veut-elle) comprendre le monde en étant tournée sur elle-même et sur sa propre aliénation ? Chacun peut-il encore avoir une vision saine, plus large et plus haute que celle fabriquée de toute pièce par nos sociétés dites modernes ?

La recherche de l'essentiel. Non, ce n'est certainement pas d'acquérir le tout nouvel écran plasma de 2m de long ou de dépasser les 4500 amis sur les réseaux sociaux pour se prouver que l'on existe. C'est ici une illusion que de croire, et surtout de faire croire au commun des mortels, que certaines choses sont importantes alors qu'elles ne sont que des illusions purement sociétales engendrées par des sociétés intrinsèquement malades dans leurs modes de fonctionnement erratiques et destructeurs.

Est-ce à dire que nous avons perdu le sens du sacré, c'est-à-dire de ce qui fait que l'Homme recherche cet "inaccessible supérieur" qui lui fait défaut ici-bas pour mieux se trouver lui-même et ainsi s'ouvrir à une compréhension élargie du Monde… À en voir l'évolution de nos sociétés, nous pouvons en effet nous poser la question. Alors, comment retrouver cette flamme, ce désir d'aller plus haut et plus loin, cette quintessence qui nous enrichit dans une quête spirituelle indispensable à notre évolution existentielle ? 

La pensée ésotérique reste par définition une sorte d'enseignement des choses sacrées, de cette mécanique céleste ou du moins de certains de ses rouages qui font que nos existences ne sont pas vaines ici-bas mais peuvent évoluer par la Connaissance de Grandes Lois et de principes qui normalement nous dépassent. C'est cette transgression, du trivial vers le sacré, mais en passant par cette Connaissance, qui permet justement d'accéder via l'initiation du statut de profane à initié.

Les peuples issus de traditions chamaniques disposent de cet enseignement que nous avons perdu dans nos sociétés modernes au profit d'autres lumières qui ne sont que des miroirs aux alouettes. Le Chaman est à la fois respectueux de cette tradition ésotérique mais en est dépositaire vis-à-vis de sa communauté qui doit suivre ses conseils et ses orientations. Il sait transmettre la parole sacrée, celle des esprits qui guident et qui protègent, il sait ainsi dialoguer avec le Monde Supérieur qui connaît les chemins à parcourir pour évoluer sans transgresser les Grandes Lois.

Dans nos sociétés, historiquement les religieux ont voulu remplacer les paroles des anciens chamans par des dogmes à suivre, mais ayant finalement lamentablement échoué à aider leurs semblables, ils ont été eux-mêmes remplacés par d'autres types de dogmes : économiques, politiques, consuméristes et scientistes. Retrouver la source qui permet d'assouvir une certaine soif de Connaissance n'est pas une mince affaire de nos jours tant toutes nos activités sont dictées par de faux dogmes et de fausses valeurs, pourtant, l'enseignement ésotérique n'est pas perdu pour autant puisque fort heureusement il existe encore quelques véritables dépositaires de ce Savoir.

Il existe des traditions ésotériques occidentales qui, même si elles ne sont pas strictement semblables dans leur "modus operandi", sont équivalentes à celles des traditions chamaniques puisque toutes ne sont que la transcription d'une seule et même réalité supérieure qui nous entoure. On peut dire que le chaman des tribus traditionnelles est représenté par ce que nous appelons le sorcier ou le mage en occident. Pour ma part, je préfère d'ailleurs associer la double dénomination "sorcier-chaman" pour la simple raison que j'ai cette double appartenance du fait de mes origines familiales provenant du Brésil. 

Exercer en qualité de Sorcier-Chaman de nos jours n'est pas une sinécure puisque nous sommes tous constamment assiégés par la trivialité ambiante (pour ne pas dire par une bêtise institutionnalisée) et que les personnes qui viennent me consulter à des fins professionnels doivent réellement en être purifié avant de commencer à travailler de manière sereine et sérieuse. Généralement je recommande d'effectuer un premier rituel préparatoire de purification dans ce sens afin d'être plus libre d'aller ensuite résoudre d'autres problématiques en amont avec d'autres rituels plus actifs et ciblés.

Le travail que je propose se base sur une double tradition de Sorcier-Chaman (lire cet article sur ce sujet), par conséquent les rituels sont aussi axés dans ce sens avec une action amplifiée. Vous désirez en savoir plus sir l'enseignement du savoir ésotérique ou bien vous désirez un rituel spécifique pour résoudre un problème ? Si oui, alors contactez-moi, par téléphone aux  01.43.48.83.01 ou 06.09.11.94.56 (numéros directs et non surtaxés) ou en cliquant sur la bannière web ci-dessous (envoi d'un classique formulaire). Merci et à très bientôt pour mieux comprendre notre monde et résoudre sereinement la plupart des problèmes existentiels.

Jean-Pascal BRUNO

banniere-470x62.jpg

Partager cet article

Repost0
20 janvier 2015 2 20 /01 /janvier /2015 12:53

sciences-occultes-rituels.jpgDans le quotidien la majorité des gens s'intéresse surtout à son travail, à son argent, à sa santé et à ses amours, ces quatre grands thèmes font d'ailleurs souvent partie des sujets favoris dont sont friands les horoscopes (à propos lire celui du sorcier Octave SIEBER), notamment dans la plupart des magazines grand public. Mais hormis leur propre petite personne, qu'est-ce qui intéresse aussi le plus les profanes sinon les histoires secrètes et les mystères ésotériques ou bien les pouvoirs magiques… C'est sur ce point qu'il est important de faire la différence entre l'étude ou l'intérêt pour ces sciences, et la pratique de ces mêmes sciences !

La puissance de l'esprit (et de ses capacités réelles) est certainement encore à l'état de recherche tant le domaine est vaste et que finalement on ne sait pas grand-chose sur le véritable potentiel du cerveau ni comment il fonctionne. L'Homme est une énigme pour lui-même et il est vrai qu'avec les avancées de la médecine et des techniques d'analyse modernes, le corps humain recèle encore de nombreuses zones d'ombre, dont ce fameux cerveau et son fonctionnement visible et… invisible.  

Cette part d'invisible, c'est justement ce qui est mystérieux par nature et hermétique par définition, cela rapproche notre propre constitution humaine de ce que la magie dispose elle aussi en matière de potentialité. Mais la vraie question n'est-elle pas de relier les deux, l'Homme et le reste de l’Univers via des liens visibles (scientifiques) et d'autres bien moins accessibles et beaucoup plus secrets… c'est ici que les Arts Occultes entrent en scène afin de tenter de tirer sur ces fils invisibles.

Comparer le langage occulte à celui de tous les jours, c'est un peu comparer ce que vous lisez sur votre ordinateur en texte compréhensible avec le "langage machine" des programmes qui sont en codes sources et qui vous délivrent des informations compréhensibles elles-mêmes générées par les processeurs pour les applications… Autant dire que pratiquement personne ne s'intéresse véritablement à ce qui se passe dans les puces de silicium de l'ordinateur au moment où il lit, par exemple, cet article.

C'est pourtant ce que font chaque jour les praticiens de la Magie, ils décortiquent le réel afin d'en trouver les codes sources et d'en déchiffrer le "langage symbolique" via leurs rituels, lesquels sont comme des décodeurs actifs des algorithmes de la matière et de l'esprit. Évidemment, cela n'est pas si simple… Rendons encore une fois un hommage (lire aussi cet article) aux défricheurs de l'ésotérisme et aux praticiens qui ont expérimenté parfois au péril de leur vie des techniques hasardeuses ou des procédés dangereux, sachant que nombre d'entre eux sont morts prématurément des suites de leurs travaux occultes.

À ce sujet justement, et beaucoup m'ont effectivement posé la question directement, il est temps de se demander si le fait d'avoir acquis quelques connaissances ésotériques était finalement un bien ou un avantage dans la vie de tout un chacun, ou si cela n'apportait que malédictions et visions apocalyptiques dans un quotidien ainsi dévoilé dans sa structure intime. 

Afin de répondre, il faut savoir que nous avons tous un "chemin de vie" différent, certains sont ici-bas pour avancer sur une voie de développement personnel dont le but principal est avant tout de goutter à l'existence terrestre dans sa version la plus simple en se frottant aux lois de la matière et des interactions avec autrui. Dans ce sens, il ne leur est absolument pas nécessaire de devoir aller chercher plus loin ce qui ne leur servira pas pour l'accomplissement bénéfique de leur karma… Cela serait même néfaste à leur évolution d'aller soulever le voile des choses et de se perdre ainsi dans un labyrinthe d'où on ne sort pas indemne.

D'autres, peut-être bien plus évolués au sens karmique du terme, auront un certain bénéfice à mieux comprendre les rouages cachés de l'existence et plus largement ceux du monde dans lequel ils vivent. À ceux-là le savoir ésotérique peut apporter une grande profondeur d'esprit et un "supplément d'âme", pour ne citer ici que Bergson. Aussi, est-il important de se poser la question de savoir si l'étude des sciences occultes peut avoir un impact positif dans cette démarche d'évolution, auquel cas il n'est absolument pas recommandé d'aborder le sujet, même superficiellement.

Parfois, il m'arrive d'avoir des consultations avec des personnes qui désirent avant tout apprendre les sciences occultes et s'adonner à la Magie. Je suis toujours circonspect sur ces types de demandes car généralement l'on vient me voir pour que je puisse résoudre des problèmes importants. Mais je reste néanmoins très à l'écoute de cette volonté de connaissances ésotériques car cela peut aussi être un réel besoin afin d'aider le demandeur sur sa quête personnelle. Il ne faut pas rejeter d'emblée ce type de requête si celle-ci va aboutir à positiver un contexte charnière de l'existence. Un coup de pouce sur une voie qui ouvre le champ de l'horizon peut s'avérer le meilleur des remèdes à tous les maux existentiels.

Dans cette optique de soif de savoir, a contrario, je sais reconnaître un autre type d'individus pour qui cette quête ressemble surtout à celle du pouvoir de la Magie et une recherche axée sur la recherche de rituels de magie noire… Dans ce cas il est évident que je me refuse de donner suite car le risque encouru par ces apprentis sorciers les oriente négativement sur la voie d'un gouffre dont il n'ont aucune idée, aussi, je les mets en garde sur les dangers qu'ils courent à vouloir acquérir une puissance qu'ils ne pourront pas contenir et qui changera leur vie en véritable enfer sur Terre.

Si vous aussi, vous désirez vérifier si votre karma est, d'une certaine façon, "compatible" avec l'apprentissage d'un savoir ésotérique positif pour votre existence, alors n'hésitez pas à me contacter. De même pour tout travail et demande de rituels qui pourraient vous aider à surmonter un problème. Pour ce faire : envoyez-moi simplement un message via mon formulaire (cliquez sur ma bannière ci-dessous) ou bien plus directement par téléphone aux 01.43.48.83.01 ou 06.09.11.94.56 (numéros non surtaxés). À très bientôt pour que la magie vous soit pleinement bénéfique !

Jean-Pascal BRUNO

banniere-470x62.jpg

Partager cet article

Repost0
23 décembre 2014 2 23 /12 /décembre /2014 18:29

magie rituels existenceEn Magie, la plupart du temps personne n'est en mesure de discerner avec certitude la tournure d'un rituel tant que celui-ci n'est pas encore entré dans sa phase la plus haute, c'est-à-dire au zénith de sa puissance d'action. Le monde profane n'imagine absolument rien des forces qui s'affrontent dans les sphères qui ne sont accessibles que par les initiés de haut rang, et bien heureusement car cela pourrait perturber à tout jamais leur vision d'un monde et entraver le parcours de leur vie.

Aujourd'hui, l'ésotérisme et ce que l'on appelle le monde de l'invisible, sont régulièrement sous les projecteurs des médias lors d'affaires non élucidées, notamment en ce qui concerne les phénomènes que l'on ne peut expliquer comme les cas de possessions, le maisons hantées ou bien encore de récits de mort imminente... 

Alors, que penser de ces mystères ? Là où les profanes n'y voient que du surnaturel inexplicable, l'initié dispose d'une véritable connaissance en la matière qui lui permet de donner des explications selon un schéma du monde qui englobe la matière, le temps et des dimensions qui ne sont pas accessibles à nos sens ou à tous nos instruments scientifiques modernes.

En qualité de chaman, tout comme certains confrères sorciers ou mages, nous savons que notre passage sur cette Terre ne représente qu'une parcelle infime de notre existence globale, voire même de notre réel corpus qui serait beaucoup plus vaste que la simple enveloppe charnelle que nous utilisons tous les jours. En effet, nous serions à l'image de l'iceberg, la partie visible et connue de notre existence matérielle serait celle de notre quotidien, de notre vision normalisée du monde, alors que finalement notre être véritable serait bien plus vaste.

C'est ce que nous suggère la plupart des religions, que notre vie terrestre serait comme un petit épisode, une sorte de scènette de théâtre durant laquelle nous serions en répétition ou bien en audition. Au-delà de cette vision plus large de notre existence, notre Moi véritable dépasserait l'enfermement dans cette prison liée à la matière afin d'en prendre conscience et d'y gouter.

Evidemment, personne ne peut affirmer de source sûre les hypothèses sur la Vie et sur la Mort, sur les limites de la réalité de l'existence en soi-même, ni sur celle qui dépasserait celle dont nous n'avons que la perception de nos sens pour nous en assurer... 

Mais, les vrais initiés, les praticiens des arts occultes et aussi certains témoins d'évènements mystérieux, peuvent rendre compte de leur savoir et de leur certitudes quant à ces horizons qui ouvrent des portes sur l'infini d'une Réalité qui donc nous dépasse à tous les niveaux. Cette perspective n'est peut-être néanmoins pas à mettre dans toutes les mains car il est vrai qu'elle peut désorienter les personnes les moins averties et donc perturber leur vie ainsi que les actions (karmiques) qu'elles doivent impérativement accomplir.

En Matière de travaux occultes, les rituels qui prennent bien évidemment compte des Grands Mystères et des Lois universelles, sont parfaitement indécelables aux sens profanes, et parfois même aux yeux expérimentés des initiés s'ils sont effectués selon les modalités de la Magie Noire.

Il faut pourtant bien se résoudre que tout ne doit pas être ou ne peut être mis en pleine lumière... La majorité des rouages qui permettent la vie, le mouvement du Monde, les notions même de Temps et d'Existence, sont bien cachés au coeur de la matière ou bien dans l'ombre de sphères qui nous sont infranchissables, tant au niveau de nos sens communs que de notre intellect humain. 

Heureusement, parfois nous avons cette fantastique opportunité d'entrevoir l'impensable, de dépasser certaines limites et ainsi de comprendre que les chemins de nos vies se dirigent vers de fantastiques destinés dont nous ne pouvons imaginer la logique globale. C'est que nous apprend la Magie, l'exercice des Arts occultes et des rituels nous propulsent sur ces improbables voies qui pourtant forment notre quotidien en prenant source sur des sommets qui nous sont inaccessibles.

Je vous propose d'en discuter au sein de mes groupes initiatiques d'apprentissage de la Magie si cela vous intéresse, ou bien de vous permettre de résoudre une problématique plus personnelle en effectuant le rituel spécifique qui vous convient.
N'hésitez pas à me contacter, soit en cliquant sur ma bannière web (ci-dessous via un formulaire classique), soit bien plus directement de vive voix par téléphone au 01.43.48.83.01 ou 06.09.11.94.56 (numéros non surtaxés). Á très bientôt pour que la lumière éloigne les ombres de votre vie ou bien en éclaire les contours pour mieux les cerner ! 

Jean-Pascal BRUNO

banniere-470x62.jpg

Partager cet article

Repost0
15 décembre 2014 1 15 /12 /décembre /2014 18:11

esoterisme-magie-chamanisme.jpgComment bien définir tout ce qui se trouve dans le titre de cet article ? Ceci avec la plus grande clarté quand on connaît l'obscurantisme qui entoure le domaine de l'ésotérisme ou celui de la magie… En effet, il est même tout à fait normal que l'ésotérisme soit perçu comme tel par les profanes puisque cela regroupe de nombreuses disciplines dites "hermétiques", donc forcément elles sont très peu accessibles au grand public, voir complètement sombres, pour ne pas dire noires comme le charbon ! Cette impression générale est la même que celle qui émane de tout ce qui semble inconnu ou peu reconnu, de tout ce qui peut aussi faire peur lorsque l'on est ignorant face aux phénomènes étranges et paranormaux. Pourtant, de nombreuses personnes exercent des métiers plus ou moins liés au surnaturel tout en étant de véritables savants, très loin des idées reçues qui en font des illuminés sentant le souffre ou des décérébrés en camisole.

Parler d'ésotérisme et de magie, c'est donc un exercice particulièrement difficile puisqu'il faut prêcher parfois dans le désert pour ne serait-ce qu'être un tant soit peu entendu ou bien être d'une patience infinie et dotée de surcroît d'une pédagogie à toute épreuve pour le faire… mais cela reste néanmoins très facile d'en parler lorsque l'on est soi-même praticien et que l'on a déjà répondu mille fois aux (mêmes) questions les plus pertinentes, ou au contraire les plus idiotes en la matière !   

Alors par quoi commencer pour aborder ce vaste thème en restant à la fois clair sans dénaturer un sujet toutefois si sulfureux ? Personnellement, je pense qu'un premier petit tour d'horizon historique sur l'ésotérisme pourra déjà mettre tout le monde d'accord sur le fait qu'il y a toujours eu de tout temps des "chercheurs de l'étrange" (des «ésotérologues») ainsi que des praticiens de ces doctrines secrètes (des «ésotéristes»). Dire que les deux catégories se recoupent serait faux puisque ce n'est pas parce que l'on étudie les phénomènes paranormaux que soi-même l'on est doté de pouvoirs du même acabit. Pour autant, il est véridique que cette "Connaissance ésotérique" peut parfois aboutir sur une pratique des Arts Occultes, mais nous verrons que cela ne suffit pas…

Commençons donc légitimement par un peu d'Histoire pour expliquer la trame culturelle de l'ésotérisme et de ceux qui s'y sont intéressés au fil des temps.

Aussi loin que nous avons pu nous pencher sur le phénomène, l'Homme a toujours cherché à comprendre le monde et certains secrets sont restés au sein de petits groupes de personnes détenant ces découvertes ou vérités, lesquelles n'étaient pas toujours à mettre dans toutes les mains. C'est ainsi que la notion d'initiés et de profanes est née, c'est ainsi qu'une séparation entre "ceux qui savent" et les autres a commencé à s'instaurer. Pour illustrer simplement cette idée, repensons à ce tout premier grand secret de l'humanité, à ce symbole même de l'intelligence et de la sagacité que représente tout simplement celui qui sait faire du feu à l'époque des premiers Hommes ! Ce feu, qu'il soit celui qui réchauffe et peut aussi brûler ou cuire, est à l'image de ces grands secrets ou de ces pouvoirs issus d'une certaine connaissance des "choses du monde".

Évidemment, aujourd'hui nous sommes tous capables de faire du feu en un petit clic de briquet ou d'utiliser d'autres moyens modernes pour cuire nos aliments ou chauffer nos maisons ! Les secrets des initiés sont donc de toutes autres natures mais certains persistent néanmoins depuis l'aube des temps, notamment en ce qui concerne les grands domaines de la Vie et de la Mort, de l'Esprit et de l'Âme… 

Dès l'antiquité dans le temple d'Éleusis, ce sont "ses Mystères" que l'on pratique sous forme de cultes ayant pour but de révéler les secrets de la Nature dont ceux liés à l'agriculture et au renouveau cyclique des saisons. Les Grands Prêtres comme Diocles ou Polyxène, dont les noms résonnent encore de nos jours chez les érudits, sont à l'origine de ces croyances en des divinités ou en des entités régissant nos vies selon des Lois divines immuables et intemporelles. Il n'y a pas qu'en Grèce où l'incursion du sacré, voire d'une certaine façon la création de sociétés et d'ordres d'initiés, émergent et se développent dans la cité. Partout dans le monde, du Nord au Sud, d'Est en Ouest, se sont créés des mouvements de pensées ésotériques avec des rituels dits "magiques" et des cérémonies effectuées par des initiés ayant cette la Connaissance de mystères tout autant naturels que… parfois surnaturels.

Imaginons le chaman des tribus amazoniennes, le druide des pays du Nord de l'Europe, le marabout d'Afrique ou bien encore le prêtre bouddhiste d'Asie, tous ont cette connaissance ésotérique qu'ils mettent en pratique pour le bien de leur communauté. Le judaïsme avec la Kabbale, le soufisme de l'Islam ou l'hermétisme chrétien sont autant de cultures ésotériques qui savent préserver les profanes d'un "feu sacré" qui pourrait, peut-être, les consumer, du moins perturber durablement le cours de leur vie…

De grands noms occidentaux, détachés de toutes religions ou bien ne s'y reconnaissant pas, sont aussi à prendre en compte puisqu'ils sont à l'origine des doctrines dites secrètes et de nombreux groupements ésotériques ou d'une gnose différente. Citons l'un des plus importants comme René Guénon qui a su mettre en écriture un savoir ésotérique important sous la forme d'un discours certes métaphysique mais néanmoins universel dont l'ampleur du travail recoupe l'ensemble des religions et cultes en faisant ainsi une référence en la matière. Notons encore des noms incontournables comme Papus fondateur de l'Ordre Martiniste et occultiste reconnu, Helena Blavatsky avec la société théosophique, ou bien encore le spiritualiste Rudolphe Steiner fondateur de l'anthroposophie, sans oublier le très sulfureux Aleister Crowley dont de multiples ordres occultes ou hermétiques sont issus. 

Notons surtout que le modèle de la franc-maçonnerie, société qui se veut secrète avec ses divers échelons et grades, a aussi grandement permis la relative divulgation d'une symbolique à mi-chemin entre le sacré et le pragmatisme d'un ésotérisme moderne (et plus laïc) en permettant à un grand nombre de personnes de milieux très différents de côtoyer l'esprit de l'ésotérisme et ainsi de s'en approcher de manière plus grégaire et donc moins isolée que le serait un mage ou un sorcier étudiant seul. Néanmoins, comme je l'expliquais précédemment, étudier l'ésotérisme et en connaître (à un certain niveau) les tenants et aboutissants, ce n'est pas la même chose que d'exercer ou d'effectuer un rituel de magie, même si les racines de cette connaissance sont nécessaires. En effet, l'exercice de la Magie demande non seulement la maîtrise de cette Connaissance à un niveau assez élevé, mais aussi et surtout le Don.

Beaucoup pensent, à tort, que le Don est une pirouette instituée par certains initiés pour effectuer une sorte d'ultime niveau avec ceux qui auraient déjà acquis la Connaissance… Mais finalement le Don ne s'acquiert pas en étudiant, et comme son nom l'indique parfaitement c'est une capacité essentielle qui doit être reçue et accepter afin de pouvoir effectuer des travaux de magie de manière active, et non seulement de manière didactique comme en loge ou en société. J'expliquerai dans un prochain article ce en quoi le Don est une fantastique opportunité qui est faite à ceux qui le reçoivent.

Pour l'heure, et comme d'habitude, vous pouvez ne contacter pour discuter de problématiques qui vous concernent afin de définir si ces dernières peuvent être résolues par un rituel spécifique. Pour ce faire, vous pouvez me joindre par formulaire de contact (en cliquant sur ma bannière ci-dessous, ou bien, plus directement par téléphone aux 01.43.48.83.01 ou 06.09.11.94.56 (numéros non surtaxés). À très bientôt, et que les Grands Mystères puissent vous ouvrir la voie de la Connaissance, puis, peut-être vous apporter aussi le Don !

Jean-Pascal BRUNO

banniere-470x62.jpg

Partager cet article

Repost0
30 novembre 2014 7 30 /11 /novembre /2014 18:44

magie-pacte-demoniaque.jpgTout d'abord je tiens à faire un indispensable préambule à cet article, une sorte de mise en garde pour tous ceux qui pourraient penser que jouer avec la Magie Noire ou avec certaines Puissances s'effectue de manière courante et sans risque… la réponse est de suite : NON ! Par conséquent cet article s'adresse avant tout et surtout aux personnes qui ont déjà un niveau ésotérique suffisant ou qui font partie des personnes qui suivent l'enseignement que je dispense dans mes groupes.

Parler de pactes démoniaques (à l'instar du regretté Octave Sieber), c'est un peu parler de ce qu'il y a de plus sulfureux en magie puisque cela engage fortement l'individu qui emprunte ce chemin couvert de braises infernales, au risque qu'il se brûle, voire qu'il se consume entièrement au profit d'une entité qu'il ne peut contrôler. J'insiste sur le fait qu'un pacte démoniaque ne se fait pas à la légère, qu'il est dangereux, qu'il peut invalider durablement celui qui n'aurait pas pris les précautions d'usage, et qu'enfin son action marque la personne à vie dans sa vision du monde et dans son quotidien   

Nous vivons dans notre sphère, celle de l'Humain sur un niveau d'énergie médian entre deux dimensions que nous pouvons appeler "infra-monde" et "supra-monde", et, pour simplifier… la première dispose d'une vibration orientée négativement, quant à la deuxième elle est orientée positivement par convention, toutes deux sont à l'image des deux pôles d'un même aimant. Imaginons nous au centre de cet aimant, oscillant tranquillement entre ces deux polarités, agissant tantôt de manière positive, tantôt de manière négative avec ce mouvement incertain qui nous caractérise, nous humains, de ne jamais véritablement "pouvoir choisir" le sens véritable de nos actions.

Réaliser un pacte démoniaque, c'est donc "vouloir pouvoir choisir" le sens de ses actions en décidant de se polariser du côté de l'infra-monde. Évidemment, la première question que l'on se pose : pourquoi ne pas plutôt choisir le "supra-monde" ? la réponse est extrêmement simple : l'on ne peut pas le faire, c'est lui qui vous choisit et non l'inverse ! Par conséquent, l'on voit de suite qu'il ne reste qu'une seule possibilité d'association, celle de l'infra-monde.

Alors, avant se se lancer tête baissée dans une direction, de surcroît "orientée négativement", autant savoir d'emblée où l'on met ses pieds, pour ne pas dire où l'on met son esprit et aussi une partie de son âme dans la foulée ! En général, il est admis que les entités qui se situent dans l'infra-monde sont de type démoniaque et que par conséquent vouloir faire un pacte démoniaque revient tout simplement à négocier avec un Démon… Pour détendre l'atmosphère après cette dernière déclaration qui peut (fort heureusement) en refroidir un grand nombre : avez-vous déjà l'habitude de négocier ? Par exemple avec votre banquier ? Non… Vous voyez déjà la difficulté se profiler et surtout l'audace, pour ne pas dire la folie de vouloir le faire, surtout "comme un grand tout seul", si j'ose dire. 

Justement, autant le dire tout de suite, absolument personne de raisonnablement sensé ou de simplement prudent ne s'aventurerait seul dans une forêt infestée de serpents mortels et d'animaux voraces en quête de proies faciles. Pourtant cela est tout à fait possible si l'on est équipé, protégé et bien armé pour entrer dans une telle jungle, n'importe quel explorateur pourrait vous le dire ! Avec le pacte démoniaque, c'est exactement la même chose, d'une certaine façon être bien équipé cela revient à disposer d'un minimum de Connaissance ésotérique, mais cela ne suffit évidemment pas et le plus sûr est d'être accompagné par un praticien très expérimenté afin d'être guidé dans la rédaction d'un pacte sans réel danger trop important. 

La rédaction du pacte démoniaque demande une grande habilité puisqu'il faut avant tout faire très attention au double sens des mots utilisés qui pourraient se retourner de façon assez surprenante contre le demandeur. En ce qui me concerne et dans cette optique de clarifier un texte qui n'engage que de manière cadrée, je dispose de pactes génériques qui sont adaptés non seulement au niveau de la demande mais surtout au niveau du demandeur. De plus, pour être très franc, il est nécessaire de faire partie d'un groupe de protection (au moins à deux) afin de ne pas se retrouver complètement isolé en cas de problème. En effet, les entités démoniaques sont souvent des êtres solitaires qui par essence préfèrent agir à l'affut des égarés ou des fous esseulés. En faisant partie d'un groupe, le pacte est avalisé par une cercle de protection qui ajuste le niveau de risque tout en structurant la demande selon les Grandes Lois (lesquelles sont valables de chaque côté, positif comme négatif).

L'on voit de suite, du moins pour le profane, que vouloir, si j'ose l'image : partir en "randonnée démoniaque" en petite tenue, n'aboutira qu'à un désastre avec ce risque réel et terrible de "chute karmique" avec un grave trauma mental. À noter que beaucoup de nos hôpitaux psychiatriques sont emplis de personnes plus ou moins amnésiques et mentalement fortement amoindries suite à une expérience de magie noire au contact d'une entité démoniaque, laquelle n'aura pas eu de scrupule à donner un peu pour tout reprendre au centuple ! Donc, je le redis une fois de plus : ne vous amusez pas à ouvrir des portes sur des dimensions inconnues… ce qui se cache derrière vous attend souvent en embuscade.

Mais la plupart du temps aussi, bien heureusement, faire appel aux démons ou au Grand Satan n'aboutit strictement à rien pour la bonne et simple raison qu'un pacte démoniaque ne se rédige pas n'importe comment tout de même et qu'il faut surtout que celui-ci soit impérativement accompagné du rituel catalyseur parfaitement en phase avec son contenu… Cette action qui demande une très grande énergie et une excellente maîtrise ne peut être effectuée que dans un cadre collaboratif, c'est-à-dire au minimum avec un demandeur et un maître de cérémonie expérimenté (mage, sorcier ou chaman) qui verrouillera le pacte en protégeant le demandeur des chocs en retour et de la possession totale par l'entité invoquée… Autant dire que ces travaux de magie sont assez rares, tout autant que les sorciers capables de les générer à moindre risque. De plus, les coûts du rituel d'invocation et de la bonne rédaction du pacte sont tous deux prohibitifs (compter plusieurs milliers d'euros pour commencer ce type de travaux magiques extrêmement complexes). 

Néanmoins, certaines personnes arrivent encore à s'orchestrer en solo un rituel d'accompagnement de pacte démoniaque qu'ils rédigent eux-mêmes… mais dans ce cas vous les retrouverez assez rapidement dans un lieu tout à fait consacré à leur audace et à leur folle témérité, ceci une fois passé derrière le miroir, c'est-à-dire, hélas, en hôpital psychiatrique !  Je préfère encore me répéter pour que cela soit compris, cette mise en garde n'est absolument pas une boutade à prendre à la légère.

Pour ne pas courir le risque précité… et pour approfondir une potentielle demande de pacte démoniaque ou du moins en définir précisément les contours lors d'une première étude, n'hésitez pas à me contacter pour en discuter de vive voix aux 01.43.48.83.01 ou 06.09.11.94.56 (numéros directs, non surtaxés), vous pouvez aussi rédiger votre demande initiale sur mon site en cliquant sur ma bannière ci-dessous. À très bientôt, et n'allez pas frapper seul à la porte de votre démon !

Jean-Pascal BRUNO

banniere-470x62.jpg

Partager cet article

Repost0
25 novembre 2014 2 25 /11 /novembre /2014 19:43

maitre-adepte-initiation.jpgS'il est un domaine où l'on s'interroge beaucoup dans les milieux profanes, très souvent aussi dans les médias ou dans la presse qui en fait un marronnier récurrent, c'est bien celui qui concerne l'initiation et les rapports entre les grades, voire entre les maîtres, les apprentis et autres adeptes ou compagnons chez les franc-maçons. C'est très amusant de constater que dès qu'une chose est secrète, alors tout le monde s'y intéresse… Évidemment il n'y a pas qu'en Franc-maçonnerie que l'on cultive le mystère, toutes les sociétés secrètes disposent de cette aura hermétique assez incompréhensible des non-initiés. Il est vrai que si cela n'était pas le cas, et que tout était d'une diaphane transparence, de secret il n'y aurait plus !

En Magie aussi l'initiation est une réalité qui permet d'investir pleinement un nouveau membre de son statut afin qu'il fasse partie intégrante du cercle auquel il a postulé. Dans certains groupes ésotériques, il existe jusqu'à 30 niveaux hiérarchiques qui permettent pour chacun d'eux d'accéder à la Connaissance d'un "mystère" et ainsi de progresser sur la voie fixée par le maître ou, du moins, celui qui dispose du plus haut grade. En règle générale, l'ancienneté joue son rôle moteur puisque tout échelon correspond aussi à une somme de travail effectué, ce que les francs-maçons appellent "la planche" (travail ou exercice pratique à réaliser en vue d'un passage au niveau supérieur).   

La plupart du temps, l'on ne peut pas entrer dans un groupe de magie ou un cercle d'initiés de son propre chef, comme souvent l'on est coopté (c'est-à-dire parrainé) ou bien repéré (du fait de capacités spéciales) par un haut grade afin d'y participer. S'ensuit une période plus ou moins longue d'observation au sein du groupe, cela implique obligatoirement de s'accoutumer aux divers rites et aux règles d'usage. Notons que chaque cercle peut définir librement ses objectifs, choix et lois internes, lesquelles sont toutes rédigées rigoureusement et consignées dans une sorte de bréviaire ésotérique afin d'être appliquées à la lettre par l'ensemble du groupe.

En ce qui concerne cette acceptation inconditionnelle des règles, il n'y a pas d'alternative, l'on doit s'y plier puisque ces statuts sont souvent aussi des éléments indispensables aux rites initiatiques, les appliquer implique non seulement l'allégeance aux principes du groupe mais aussi de facto la possibilité de passer au grade supérieur, lequel dispense une Connaissance spécifique nécessaire à l'élaboration de l'enseignement qui permet d'évoluer. Tout ceci est normal, il n'y a aucun caractère dictatorial dans tout ceci, une règle ésotérique est un postulat que l'on ne peut réfuter, un passage initiatique est le mode opératoire habituel et naturel de telle assemblée dans laquelle tous les niveaux sont importants au même titre que tout ce qui est en haut est semblable à ce qui est en bas, afin de citer dans un contexte un peu différent la Table d'émeraude

Le Grand Maître, ou les maîtres sont les seules autorités qui donnent l'orientation générale du cercle, aussi, l'on peut voir tel ou tel enseignement magique plus ou moins dispensé, tel ou tel rituel de magie plus ou moins expérimenté, voire amélioré par les hauts grades du fait de leur renouvellement, de manière très lente puisque la seule façon de sortir du cercle est soit la répudiation et l'expulsion, soit la mort. 

Dans certains cas, un chaman ou un sorcier qui exerce seul peut dispenser un enseignement et créer son propre cercle, dans ce cas il n'a pas obligation d'être rattaché en particulier à une Wicca ou à un groupement qui lui donnerait autorité, c'est de sa seule volonté que réside la force de son enseignement, c'est de sa Connaissance de la Magie et des Grandes Lois qu'il pourra rassembler s'il le souhaite autour de lui un groupe actif. 

Afin de bien faire la différence, j'insiste sur le fait qu'un Maître n'est pas un Gourou… ou qu'un disciple n'est pas un adepte, le Maître enseigne pour le disciple et uniquement selon la volonté de ce dernier d'apprendre, hormis les règles initiatiques de base le disciple est poussé à penser par lui-même afin de faire soi l'enseignement. Au contraire, l'adepte n'a qu'une seule vue basse et uniquement dans une seule direction qui est celle du gourou afin que ce dernier puisse s'entourer de fidèles pour son propre compte. La différence est fondamentale, il fallait bien la souligner pour que personne ne s'égare dans un discours sectaire !

À noter aussi que le Maître reste dans une attitude où il demande à ses disciples effectivement une soumission aux préceptes qu'ils dispensent mais que celle-ci est librement consentie. Un disciple qui n'est plus en accord avec l'enseignement de son Maître est libre de sortir du cercle mais bien souvent il perd toute la part d'initiation qu'il a suivie de par son attitude qui a préféré prendre le chemin instinctif du rejet plutôt que celui de l'écoute.

Pour ma part, en qualité de chaman exerçant depuis de nombreuses années au niveau professionnel, je dispose d'un cercle restreint de quelques disciples pour lesquels je suis fière de dispenser mon savoir ésotérique ainsi que quelques secrets d'initiés. Il faut savoir que l'enseignement hermétique ne peut être transmis qu'oralement par une personne ayant une autorité en la matière, en effet, les ouvrages ou autres textes occultes ont ce substantiel besoin, d'une part d'être approuvé, mais surtout d'être expliqués dans un contexte à la fois pratique et symbolique qui requiert naturellement l'aval d'un maître, lequel est lui-même guidé par ses entités.  

En terme de développement personnel, l'exercice de la magie ou du moins dans un premier temps la compréhension ésotérique des forces occultes qui nous entourent, restent selon moi la meilleure des initiations afin de passer du stade de l'homme seul coupé du Monde à celui de l'humain accompli qui comprend le Monde, c'est pour cette essentielle et fantastique raison que j'ouvre les portes du savoir qui n'est pas seulement le mien mais qui appartient légitimement et intrinsèquement à une Humanité plus éclairée. Contactez-moi si vous désirez faire une demande pour rejoindre l'un de mes groupes ou en discuter auparavant. Pour ce faire, n'hésitez pas à me contacter via ma bannière web ci-dessous (envoi d'un formulaire classique) ou bien plus directement au téléphone aux 01.43.48.83.01 ou 06.09.11.94.56 (numéros non surtaxés). À très bientôt, peut-être dans le cercle des disciples initiés que j'anime !

Jean-Pascal BRUNO

banniere-470x62.jpg

Partager cet article

Repost0
28 octobre 2014 2 28 /10 /octobre /2014 17:51

sorcier-esoteriste-occultiste.jpgL'Histoire, avec un grand H, des sorciers connus et reconnus en France résonne de noms aussi prestigieux que mystérieux comme celui du comte de Saint-Germain ou celui de Cagliostro, mais au fil du temps de très nombreux autres «ésotéristes» de renom ont aussi exercé avec tout autant de talent en préférant rester dans l'ombre afin de ne pas finir comme certains de leurs illustres prédécesseurs, assassinés ou emprisonnés… 

Il est vrai que l'ésotérisme et ses fantastiques mystères peuvent à la fois attirer la gloire et la richesse à ceux qui les prodiguent, notamment s'ils ont bien exercés avec Grand Savoir auprès des monarques. Mais, il existe de même le terrible revers de la médaille, celui d'engendrer la jalousie et l'incompréhension, quand ce n'est pas la méchanceté et la violence. Aussi, il est parfois préférable de garder non seulement une certaine discrétion sur son "savoir-faire paranormal" mais aussi de vouloir garder sous le voile des secrets trop grands ou bien trop déroutants pour les profanes.   

Sans remonter aux Calandes Grecques, lesquelles étaient déjà férues d'ésotérisme au sein même de leur religion et de leur mythologie, plus récemment et plus proche aussi puisqu’en France aussi nous avons su aussi atteindre un très haut niveau de savoir en matière d'ésotérisme, citons René Guénon, grand ésotésiste par excellence, qui disait que, je cite : "(contrairement aux choses du commun, c'est à dire à l'exotérisme) l’ésotérisme, plus approfondi et d’un ordre plus élevé, s’adresse comme tel aux seuls disciples réguliers de l’école, préparés tout spécialement à le comprendre, et reste l’objet d’un enseignement purement oral" , ce qui nous amène à la doctrine de l'Arcane, c'est-à-dire à celle qui consiste avant tout à "garder au Secret".

En effet, la source de toute discorde entre initiés et profanes réside dans ce que les uns disposent du Don et de la Connaissance afin d'exercer et de comprendre ce qu'ils font là où les autres n'y voient que charlatanisme et fariboles incompréhensibles. Par conséquent, à l'exemple de la Franc-Maçonnerie, la notion de secret ou comme je l'ai signifié précédemment d'Arcane, devient une donnée fondamentale afin de ne pas dissoudre ce précieux savoir ésotérique et de le dénaturer. 

Deux préceptes célèbres font échos à cet Arcane nécessaire, et je me permets de les rappeler : "L'ésotérisme est l'aspect spirituel du monde inaccessible à l'intelligence cérébrale" et : "Ne donnez pas aux chiens ce qui est sacré, ne jetez pas vos perles devant les porcs, ils pourraient bien les piétiner puis se retourner contre vous pour vous déchirer". Vous aurez très certainement reconnu les paroles de C.J. Jung et celles tirées du Sermon sur la Montagne des Evangiles.

Ce caractère éminemment sacré des sciences occultes que représente la pratique de la Magie (au sens large ou des rituels qui y sont attachés) est l'une des clefs indispensables à la réussite des actions entreprises de par cette voie que seuls des initiés ont, selon moi, le droit d'exercer sans risque ou sans dommage.

Ici réside aussi un point important à souligner, celui de la complexité mais aussi de l'extrême dangerosité des sciences occultes (et des rituels ou autres travaux associés) dans des mains inexpérimentées… Il est bien évidemment de mon devoir de donner un avertissement à tous ceux, qui, désirant tester et s'amuser avec la magie noire, voudraient en appeler aux forces occultes pour se distraire ou pire, pour résoudre les affaires de leurs proches ou celles les concernant plus directement. S'il y a secret, c'est donc aussi pour une bonne raison, celle de "ne pas donner un bâton de dynamite à un enfant pour qu'il joue avec" !

Octave Sieber, mage de l'apocalypse (dont j'ai déjà parlé dans cet article), le savait bien, notre monde est empli de chaos et vouloir s'approcher trop près de sa source sans y être préparé ne peut qu'aggraver toute situation, comme l'invasion d'un virus sur un corps faible ou déjà malade. Les initiés sont d'une certaine façon immunisés contre les attaques des forces obscures, ils en connaissent les armes fourbes et les ripostes assassines, aussi, savent-ils se protéger avant d'entrer en relation avec les sphères de l'inframonde ou celles des hautes contrées supérieures. L'inconnu fait peur et c'est une bonne chose, c'est un garde fou face à des dangers dont l'issue est souvent fatale pour celui qui s'y aventure sans y être invité avec la Connaissance comme guide.

En France nous avions aussi Yull Rugga, se réclamant digne héritier de la Wicca au sein du Cercle initiatique de la Licorne qu'il fonda, c'était un maître initié "luciférien hyperboréen" qui, hélas pour lui, n'eut pas beaucoup le temps d'exercer puisqu'il mourut subitement d'une hémorragie interne que certains attribuent à un choc en retour ou à un sortilège posthume qu'on lui aurait lancé… Toujours est-il que l'histoire des Grands Sorciers et Maîtres, surtout s'ils se réclament de Lucifer, aboutit à la destruction de l'individu ou à sa déchéance dans bien des cas. Cela n'est d'ailleurs pas sans rappeler la fin du plus connu d'entre tous : Aleister Crowley…

Aujourd'hui, se dire Sorcier (ou sorcière, comme Hécate, la plus reconnue en France) ou bien Chaman c'est avant tout en connaître les risques et la responsabilité qui en incombe, cela n'est pas donné à tous puisqu'il faut de nombreuses années d'expérience de la magie et des rituels pour revendiquer ce titre en qualité de praticien régulier. Pour ma part, j'en ai fait oeuvre de ma vie et c'est avec force et conviction que j'aide ceux qui me le demandent, qu'ils soient notables, stars ou même présidents… ou bien simples citoyens du monde.

En qualité de Chaman, je reste ainsi accessible à qui désire me joindre pour des travaux de magie via des rituels étudiés et ciblés à chaque situation. N'hésitez pas à me contacter, directement par téléphone aux 01.43.48.83.01 ou 06.09.11.94.56 (numéros non surtaxés), ou bien plus posément via mon formulaire de contact (en cliquant sur ma bannière web ci-dessous). À très bientôt, et que vive la Grande et Véritable Magie au service de tous !

Jean-Pascal BRUNO

banniere-470x62.jpg

Partager cet article

Repost0

Etude Gratuite :

http://data.over-blog-kiwi.com/1/48/86/80/20150515/ob_c7701b_etude.jpg

  Pour toute demande de rituel

 magique ou d'étude gratuite 

téléphonez au 06.09.11.94.56

(appel direct et non surtaxé)

ou bien aussi ici sur mon site

Rechercher