Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 novembre 2020 5 20 /11 /novembre /2020 20:05

Cet article important fait écho au précédent intitulé "Apocalypse d'aujourd'hui" (du 30/09 à relire ici) qui mettait déjà en scène la marche en avant sécuritaire et l'asservissement qui se profile dans nos sociétés inégalitaires, non seulement en France mais sur toute la planète avec d'obscures forces tirant les ficelles de l'Histoire afin d'organiser un gouvernement mondial autoritaire (voire délibérément dictatorial). La mise en place très rapide d'états d'urgence successifs, tout d'abord un état d'urgence bancaire et financier avec la crise de 2008, un autre plus policier sous couvert d'antiterrorisme, puis enfin un suivant pour motif d'urgence sanitaire, nous pose questions quant aux réponses globalement liberticides et cumulatives apportées au sommet des états mais aussi au sein des grandes structures internationales. Nous avons sans nul doute ici présente l'action d'une "gente dirigeante" mondialisée et élitiste qui s'apparente de plus en plus à une forme de "junte" approuvant et utilisant principalement la force pour conforter ses acquis et rester au pouvoir tout en restreignant drastiquement les libertés non seulement individuelles mais aussi incidemment celles de toutes les oppositions populaires ou revendications citoyennes, ceci de manière indirecte par un violent effet de bande qui ne dit pas ouvertement son nom mais qui ressemble de plus en plus à une dictature dans sa définition la plus proche.

Alors qu'une autre véritable crise majeure bien plus destructrice encore a déjà commencé, cette fois-ci écologique, irréversible, planétaire et systémique, nous devons nous tous interroger très sérieusement sur la ligne d'horizon qui se profile au niveau de l'environnement, dans nos sociétés dégradées mais aussi de la place de l'individu et de son libre arbitre dans un tel étau idéologique et matériel au quotidien. N'oublions pas non plus que toutes ces crises successives n'ont fait qu'accroître l'immense fossé économique entre les plus pauvres et les plus riches (voire les ultra-riches en profitant allègrement), plongeant des populations entières déjà fragilisées dans une terrible précarité sans fin ni perspective, apportant la faillite ou l'endettement pour ceux qui avaient encore un petit commerce, détruisant progressivement les emplois pour ne laisser finalement la place qu'aux très grosses entreprises multinationales avec un marché du travail sous une extrême tension salariale. Qu'on les nomme libéralisme ou capitalisme, ces mots sacro-saints de nos élites psychopathes, ces "maux" qui libèrent les marchés et imposent la libre concurrence dérégulée à outrance avec comme seule et unique perspective le profit financier, ces mots n'ont strictement plus aucun sens ni aucune légitimité s'ils détruisent non seulement les hommes, leur humanité mais aussi le substrat sur lequel ils vivent, c'est-à-dire la planète et son fragile écosystème qui se voit lui aussi dérégulé avec une crise climatique bientôt incontrôlable associée à une perte de l'inestimable trésor que représente notre bien commun: la biodiversité terrestre.

Si les individus ont tous avec certitude "l'intime conscience", chacun dans son for intérieur, de l'ampleur des catastrophes actuellement vécues et de celles à venir pour après-demain, et si de plus chacun n'est plus libre d'en exprimer ouvertement le ressenti et la réalité en la manifestant, alors les pouvoirs en place qui empêchent l'expression de cette conscience populaire et citoyenne sont directement et intimement complices de la destruction de cette liberté d'expression mais aussi assurément de la dégradation de la société qu'ils disent diriger pour le bien de tous… Un mensonge, car ce n'est pas en muselant une vérité qui s'exprime ou en la niant par la force et par la manipulation des esprits, ou bien en l'achetant par la corruption, que l'on dirige une société digne de ce nom, les philosophes de la cité des temps antiques préféreraient tous sans exception boire le poison de la ciguë plutôt que d'adhérer à une telle dépravation politique ou même oser y penser. Impliquer la philosophie dans une telle problématique sociétale n'est pas en soi une hérésie mais au contraire un retour aux sources des fondations de notre humanité, du droit, de la justice, de la liberté et de la notion de pouvoir. Ces questionnements essentiels ont été progressivement écartés et presque reniés par un "libertarianisme" d'origine anglo-saxonne qui n'a strictement rien à voir avec la liberté mais qui au contraire impose la loi du plus fort sur le plus faible en l'affaiblissant encore plus, la loi du plus riche sur le plus pauvre en le mettant en esclavage, en deux mots: la loi de la jungle, bien loin du "liberté, égalité, fraternité" dont toutes les nations nous envient le triptyque républicain depuis la Révolution française…

Mais l'actuelle situation dramatique que nous vivons, notamment cette crise rampante des libertés par leur privation progressive sans retour à la normale, pose aussi un ultime questionnement métaphysique et ésotérique, voire religieux puisque l'intégrité mentale et spirituelle des individus en est profondément altérée, puisque le libre arbitre de chacun en est gravement atténué et manipulé, puisque les perspectives existentielles elles-mêmes sont en jeu dans une partie de poker menteur. Pour les plus initiés d'entre-nous, les plus conscients à long terme, il en va même de la dégradation du processus karmique qui est en cours avec une perturbation générale qui viole les grandes lois ésotériques gouvernant la notion même d'existence, d'épreuve personnelle et de voie spirituelle à suivre. Il va sans dire que cette situation n'est pas anodine et qu'elle pourra être sévèrement "corrigée" de manière universelle si nos sociétés persistent dans cette voie négationniste de la volonté humaine de suivre la règle d'or du libre arbitre qui nous a été offerte. Il est d'ailleurs plus que probable qu'en d'autres temps immémoriaux nous ayons déjà eu affaire à un tel dangereux hiatus de l'Humanité (cycle adamique), lequel ne serait pas ce "grand reset économique" néolibéral que nos élites semblent désirer pour encore plus imposer mondialement leur pouvoir, mais un autre type de "reset" plus apocalyptique que ces mêmes élites ont toujours préféré ignorer tant le véritable pouvoir n'est effectivement pas dans leurs mains… Chacun se fera une idée mais il sera certainement préférable de s'en tenir à un "reset révolutionnaire" historique provoqué et voulu par les Hommes pour reconquérir légitimement leurs droits.

Certains se demanderont en quoi le libre arbitre de chacun, la liberté de tous et les processus karmiques ont un quelconque lien avec les problématiques que nous vivons, et je ne saurais les blâmer de ne pas y voir une évidente vérité surgir, d'autant plus que le "libéralisme" (ou ce "libertarianisme") semble ne pas être en opposition avec ces notions. Encore une fois les mots sont trompeurs et la novlangue qu'Orwell avait su nous exposer dans son ouvrage (1984) demeure l'ennemie de la vérité en déformant le signifiant du terme, voire en l'inversant complètement puisque le libéralisme issu du capitalisme forcené n'a strictement rien de positif en terme de liberté pour tous les individus mais seulement en terme de libéralisme pour une poignée d'entre eux exploitant tous les autres et en les privant de leur liberté. Le libéralisme n'est autre qu'une spoliation de la liberté appartenant au plus grand nombre au profit d'une minorité qui a su imposer sa doctrine (par l'intelligence maligne, par la persuasion, par le mensonge ou par la force). En ce qui concerne l'aspect purement karmique, c'est-à-dire cette notion relative aux actions positives ou négatives en fonction d'un contexte et d'une personne spécifique, il va sans dire qu'elle est liée au libre arbitre de chacun (de faire le bien ou le mal et de prendre toutes les responsabilités "karmiques" de ses actes et de leurs répercutions), et non au fait d'imposer à autrui un acte ou une existence a contrario de sa volonté, c'est-à-dire contre sa liberté de choisir, par conséquent contre le processus même de loi karmique universelle. Notez que s'opposer frontalement et de manière générale au processus karmique en le perturbant n'est pas recommandé et que les répercutions et "corrections" ne vont pas se faire attendre…

Le sujet est vaste et l'actualité nous porte à toujours ouvrir le débat en nous posant chaque jour les bonnes questions, du moins en tentant de nous les poser avec les connaissances dont chacun dispose. Comme d'habitude je reste à votre disposition pour discuter librement des thèmes des articles que je propose et dont je suis certain vous avez une opinion personnelle à exprimer, voire une contradiction à émettre. Je vous propose, non seulement dans ce but de dialogue, de me contacter, mais aussi si vous désirez vous entretenir sur une problématique personnelle dans le cadre de mon activité professionnelle en qualité de sorcier-chaman: ceci par téléphone au 06.09.11.94.56 (numéro direct et non surtaxé) ou bien par écrit en passant par mon formulaire de contact sachant que je réponds à tous les messages (merci de cliquer sur ma bannière ci-dessous pour ouvrir ma page de contact). Je vous dis à très bientôt et portez vous bien dans la résistance que nous impose notre époque face aux injustices et aux incertitudes à venir tout en sachant que vous êtes aussi tous les acteurs de vos destinées avec un libre arbitre qui ne saurait être spolié de sa liberté de penser et de s'exprimer!

Jean-Pascal BRUNO

Partager cet article

Repost0
30 septembre 2020 3 30 /09 /septembre /2020 21:43

L'apocalypse, telle que beaucoup d'entre nous la conçoivent, sonne à l'identique du chaos le plus complet comme une ultime dévastation de tout ce qui nous entoure, nous-mêmes compris. Pourtant le terme ne signifie à la source en rien cette débauche de catastrophisme qui aborde plutôt une réelle ouverture clairvoyante, une révélation (au sens grec "apokalupsis") qui certes s'impose assez radicalement à nous mais ne dispose pas de cette aura négative puisqu'elle apporte au contraire la clarté vive, pour ne pas dire la pleine lumière, sur ce qui nous est cher. C'est donc la levée d'un voile qui s'effectue et non l'assombrissement dans le néant qui nous attend dans cette apocalypse dont nous usons et abusons souvent d'un sens corrompu par notre imaginaire collectif qui s'est immiscé dans nos esprits individuels. Bien évidemment l'Apocalypse biblique renferme aussi et surtout son entière teneur d'incertitude dans l'interprétation de sa symbolique sacrée et profane, de ce sens primordial qui parfois s'oriente à l'inverse si soi-même l'on ne dispose pas des clefs pour y trouver son chemin. Mais aujourd'hui il existe une apocalypse contemporaine qui émerge plus qu'à l'ordinaire, de celle qui nous apporte cette conscience éclairée de nos erreurs à la fois passées et présentes, tout en nous prévenant de celles d'un avenir en construction qui lui s'annoncerait dévastateur. L'apocalypse, celui de notre temps actuel, représente donc une ultime chance de contrer aujourd'hui ce futur désastreux en réveillant nos consciences, celles des peuples, petits et grands, et celles des élites dirigeantes qui se croient seigneurs des nations et de cette Terre dont ils ne sont pas propriétaires mais seulement les locataires pour une courte durée et qui devraient normalement en être les serviteurs plus que les profiteurs ou exploiteurs.

Les crises à répétition que nos sociétés modernes subissent inexorablement depuis plusieurs décennies auraient déjà dû nous avertir et nous prévenir que nos modèles socio-économiques ne sont absolument pas les bons, qu'ils ne sont, ni durables ni renouvelables, deux termes à la mode mais bien-fondés qui constituent en eux seuls la double quintessence d'un unique problème majeur et récurrent: celui d'une insatiable volonté de pouvoir, celle d'un petit nombre d'illuminés enténébrés à son seul profit qui aboutit à l'appauvrissement généralisé du plus grand nombre sous ce joug vorace d'absorption de toutes les ressources existantes: hommes, matières, temps et énergies.  L'actuelle crise dite "sanitaire" que nous subissons n'aura été qu'un révélateur (donc une sorte d'apocalypse) renforçant toutes les autres crises sous-jacentes et les faisant apparaître au grand jour, toutes étant intimement liées les unes des autres: crise sociale, crise économique, crise financière et bancaire, crise démographique, crise environnementale écocide et crise climatique.

Notre époque est donc une ère de révélation, de cette ère "anthropocène" dont parlent les scientifiques en désignant nommément avec des arguments cartésiens tous nos maux technologiques, technocratiques et socio-économiques, lesquels, faussés par une irréelle vision de croissance infinie dans un monde fini, nous dirigent vers un abîme de désolation par la faute de cette erreur de jugement humain qui se veut plus vorace qu'il n'y a à consommer réellement. Je n'ai ici pas besoin d'une longue démonstration puisque paradoxalement nous sommes tous parfaitement au courant des enjeux planétaires de notre époque, nous sommes tous dans le même bateau à la dérive, nous sommes tous spectateurs de notre déclin en devenir si nous n'agissons pas avant la chute finale. Pourtant, de cette vérité qui fait jour et dont personne ne nie l'éclatante véracité, nous ne retenons qu'une seule chose, non pas la leçon qui en découle mais l'asservissement que nous avons dans nos habitudes, de celles du plus grand nombre à continuer dans l'aveuglement dans lequel la minorité des élites gouvernantes les ont plongés avec le mensonge et le détournement de cette vérité absolue, via la compromission des systèmes d'informations comme vecteur de ce même mensonge planétaire institutionnalisé.

A l'heure où les peuples prennent enfin (mais n'est-ce pas déjà trop tard?) conscience du gouffre qui s'approche à grands pas, ils tentent aussi de se libérer des multiples entraves mises en place par ces élites gouvernantes qui continuent encore à rêver (pour elles-mêmes seulement) de grandeur et de pouvoir jamais partagés, toujours accaparés, toujours monopolisés indûment par cette dangereuse minorité de psychopathes internationaux. Ce sont les mêmes, ces fameux 1%, qui rêvent encore d'un gouvernement mondial afin de mieux institutionnaliser la dépendance totalitaire qu'ils promettent sous le fallacieux prétexte de sauver le reste humanité avec des méthodes de coercition et autres contraintes sociales ou économiques qu'ils ne s'appliqueront évidemment pas à eux-mêmes car ils s'en seront exemptés toute leur existence durant. La révélation est par conséquent aussi de l'ordre de la mise en lumière des injustices sociétales et globalement des inégalités, enfin et surtout de la mise en route d'un irréversible processus de "révolution" dans le sens salutaire où la grande majorité de l'humanité, les autres 99%, s'opposeront à ceux qui les auront amenés à cette situation catastrophique en occultant à la fois la vérité contextuelle de la dégradation planétaire en cours mais aussi celle de leurs démentiels privilèges qu'ils ne veulent pas lâcher.

Nous avons bien deux mondes que tout oppose: premièrement celui des privilégiés qui se sont autoproclamés élites-dirigeantes sous couvert d'une démocratie devenue une démocrature au fil des années par la manipulation des médias et de la réalité de l'information qu'ils contrôlent, deuxièmement la majorité de l'humanité connectée soudainement réveillée par l'accès notamment à l'information d'internet via les réseaux sociaux, une certaine liberté démocratique informatique qui aura joué un véritable rôle de révélateur. Historiquement, nous l'avons vu avec les "printemps arabes", internet a su dépasser les pouvoirs en place en laissant entrouverte la porte à la liberté de penser et de s'exprimer, puis de réagir en conséquence, c'est-à-dire de se révolter pour regagner une légitimité de pouvoir accaparée par une intelligentsia politique dévoyée. Partout aujourd'hui dans le monde des révélations accompagnées d'un éveil des consciences se produit, partout dans le monde en réponse les élites commencent aussi à brandir le bras armé de la répression de la liberté d'expression et de la liberté de penser, ne voulant surtout pas laisser l'humanité véritable prendre les bonnes résolutions pour elle-même.

Avec la crise du Covid19, les pouvoirs en place on su allègrement profiter de cette aubaine sanitaire, une manne presque trop providentielle (ou une manipulation orchestrée?) pour renforcer l'aspect totalitaire et global de la répression qu'ils instaurent peu à peu avec cette "satanée" vision de propager un état mondialisé tout comme ils ont su mondialiser l'économie, le commerce et la finance avec cet autre rêve immense (et programmé?) de voir aboutir un unique gouvernement mondial afin de contrôler d'une seule main (laquelle?) le destin des hommes et de la planète. Nous sommes à ce point crucial où l'humanité n'a jamais été aussi proche de sa destruction mais aussi aussi proche de son éveil, c'est de sa survie et de son existence dont il est question, du choix de l'asservissement à une minorité de l'ensemble des peuples ou bien du choix de la prise de conscience globalisée de ces peuples qu'il faut écarter rapidement les élites psychopathes souvent aussi occultes qui tirent les ficelles via des groupuscules supranationaux non démocratiques (CFR, Trilatérale, Bilberberg: faites des recherches si vous ne les connaissez pas…). Dans tous les cas l'heure de ce choix commence à peser lourdement sur la réalité et sur l'avenir avec cette certitude que chacun reste libre, de continuer à se laisser enchaîner encore plus ou de se libérer d'entraves que d'autres veulent imposer de manière totalement illégitime.

Comme d'habitude le thème évoqué dans cet article peut vous interpeller avec certainement des questions ou des réponses que je n'aurais pas abordées mais je reste à votre disposition pour en discuter librement au 06.09.11.94.56 (numéro direct et non surtaxé) ou bien en passant par mon formulaire de contact par écrit en cliquant sur ma bannière ci-dessous. Je suis aussi bien évidemment joignable pour toutes autres demandes dans le cadre de mon activité professionnelle, je réponds à tous vos messages sans exception dès lors qu'ils font partie de mes compétences de sorcier-chaman en exercice ou qu'ils abordent précisément les thèmes de mes articles. Je vous dis à très bientôt et un seul mot d'ordre: la résistance à l'oppression pour une véritable liberté éclairée afin de sauver l'humanité des erreurs sur lesquelles une minorité illégitime nous a engagés pour son propre compte…

Jean-Pascal BRUNO

Partager cet article

Repost0
13 août 2020 4 13 /08 /août /2020 20:44

Nous vivons assurément une époque formidable! Le disent d'abord ceux qui comme moi ont pu voir la rapide ascension des techniques au fil du temps de ces dernières décennies, l'avènement de l'informatique et des nouvelles technologies dans presque tous les domaines, que ce soit en biologie moléculaire, en physique des particules ou dans ces fameux autoroutes de l'information et du "savoir à disposition", du moins accessibles sur l'ensemble des réseaux de la planète connectée. Nous avons pu en effet voir en seulement trois courtes générations se transformer radicalement la plupart des anciennes activités traditionnelles pour soit disparaitre et se retrouver illico oubliées dans les sous-sols poussiéreux des musées, soit devenir de très puissantes industries toujours plus performantes grâce à la révolution du tout numérique et surtout grâce à ce frénétique consumérisme institutionnalisé par un néolibéralisme débridé et souverain à l'échelle planétaire. Mais aujourd'hui nous voyons poindre tout aussi rapidement les dangers issus de cette même trop rapide évolution, de notre trop grande rapacité matérielle et de notre irresponsabilité à ne pas vouloir nous rendre compte des limites que notre développement nous impose dans un environnement que nous surexploitons à l'envie et détruisons pas à pas sans aucune conscience. Nous savons que les civilisations peuvent périr à jamais, est-ce pour autant la "fin des Temps" pour la nôtre, ère de l'anthropocène, comme il l'est annoncé ou vraisemblablement pressenti?

La terminologie de la "Fin des Temps" énoncée par la Bible dans l'Ancien Testament, quoi que l'on puisse en penser, nous instruit avant tout sur cet aspect de la finitude des civilisations perverties qui abusent d'un pouvoir illégitime tant sur les Hommes eux-mêmes que sur l'environnement dont ils perturbent l'harmonie au regard d'un Dieu attentif aux dérives qui s'exercent. Les références explicites au Déluge dans le Livre d'Hénoch (Apocalypse de Noé) confirmées par les manuscrits de la Mer Morte (écrits en araméen, en hébreu mais aussi en grec) posent cette fondamentale interrogation sur le devenir d'une civilisation qui dépasse ses propres limites en saccageant par exemple la biodiversité qui l'entoure, c'est-à-dire tout ou partie de la "Création", si l'on conçoit ce terme de manière plus générique en y incluant les créatures vivantes, telles la faune et la flore. Au stade où nous sommes arrivés à détruire plus de 40% de la faune sauvage en l'espace de 40 ans, nous avons atteint une vitesse d'extinction cent fois plus rapide que la dernière grande extinction de masse du Crétacé-Tertiaire (-65 millions d'années), celle qui avait vu les dinosaures disparaitre avec la presque totalité de la vie sur Terre. Nous avons donc à nous interroger très sérieusement sur notre extrême capacité de nuisance et surtout comment empêcher une destinée désastreuse de se réaliser, nous entraînant aussi dans son inexorable et sinistre sillage.

Apparemment ce ne seront ni notre croyance en la Bible ni la peur d'une colère divine ou d'un Déluge ravageur, même si le dégel de la banquise est une réalité en cours, qui nous réveilleront de notre terrible inertie à réagir... Notre véritable foi semble s'ancrer beaucoup plus dans la technologie pour nous sauver de nos erreurs que dans une quelconque religion existante, pour autant d'autres signes émergent et apparaissent petit à petit au grand jour, notamment pour les initiés qui y sont sensibilisés de par leurs recherches et leurs facultés à percevoir ce que la majorité ne voit pas encore nettement. Il est ici question de révélations qui fâchent, de théories que l'on assène du nom de complot, de sauveurs qui prennent l'apparence du Christ, de divinités qui n'en sont pas mais qui ne viennent pas forcément de notre monde...

Il y a certainement à boire et à manger dans ce qui va suivre mais dans tous les cas de quoi rassasier une faim de vérité qui se cache a priori sous les méandres flous dont on veut bien nous abreuver, parfois à outrance histoire de mieux perdre la grande majorité de ceux qui auraient commencé à y voir clair dans toutes ces affaires assez intrigantes et peu ordinaires. Les adeptes des théories du complot vont donc applaudir des deux mains si l'on date le début de notre aventure humaine en terme de développement anarchique au lendemain de la seconde guerre mondiale, suite à l'explosion des bombes atomiques d'Hiroshima et de Nagasaki y ayant mis fin.

Ce serait (utilisons ici le conditionnel afin de vous laisser juger par vous-même) peu de temps après cette même date que nous aurions attiré, plus fortement encore que durant toute notre Histoire récente connue, des entités non terrestres (pour ne pas dire extraterrestres) venues s'informer de notre évolution soudaine et surtout de notre capacité à gérer la puissance atomique sans risque. Il va sans dire que beaucoup connaissent la date du 4 juillet 1947 qui n'est autre que l'affaire du crash d'OVNI de Roswell, ici le début de ce dont le président Eisenhower nous mettait surtout en garde, non pas des "aliens" mais du complexe militaro-industriel qui allait de suite faire sécession avec le pouvoir légitime et s'emparer de technologies non humaines très en avance pour l'époque. Il est important à ce stade de comprendre pas à pas l'emballement de notre Histoire puisque des groupuscules indépendants et privés via des organismes secrets comme le Majestic12, Bilderberg, La Trilatérale ou même la CIA allaient engendrer ce que nous appelons aujourd'hui "l’État Profond" qui tire les ficelles non seulement aux USA mais partout dans le monde. Le groupe "QAnon" en est actuellement le révélateur le plus visible (dans un sens potentiellement positif à l'image des Anonymous) pour ceux qui suivent la politique États-Unienne de prêt avec Trump.
 

Depuis les années 60 jusqu'à nos jours, une multitude d'organisations secrètes terriblement puissantes ont pu ainsi utiliser et prendre le pouvoir en sous-main, tant sur l'économie en passant par des multinationales leur appartenant via les portefeuilles d'action majoritaires, tant sur la finance mondiale avec les institutions bancaires corrompues et dévouées à des élites de l'ombre, enfin tant via ce complexe militaro-industriel qui peut à tout moment déclencher des guerres n'importe où sur la planète et détruire toute résistance d'un État devenu "rebelle ou terroriste". En parallèle, les mouvements New Age ont émergé avec l'apparition de nouvelles pseudo-religions recyclant les anciens mythes avec comme toile de fond de nouveaux horizons très tendances, très cosmiques et mêmes extraterrestres: par exemple les "contactés" sous emprise de channelling se référant à une union galactique nous voulant évidemment du bien, sous le commandement suprême d'un certain Ashtar Sheran, sorte de bel antéchrist selon moi, blond aux yeux bleus aux relents éminemment aryens nous imposant un éveil planétaire via une transition dimensionnelle, rien de moins qu'une ascension vibratoire "positive" (peut-être aussi digne que celle du Temple Solaire, tout autant sectaire et suicidaire)... Loin d'en rire nous devons prendre au sérieux ou du moins nous méfier grandement de tous ces groupes revendiquant leur propre vérité et leur propre puissance au nom de l'humanité. Celle-ci doit être à même de définir sa propre destinée et non de subir telle soumission ou telle subversion, qu'elles soient terrestres et cachées comme avec "l'état profond" dirigé par une élite invisible ou bien qu'elles soient d'origines non humaines, extérieures à notre Histoire terrestre et voulant s'approprier nos esprits et notre planète par la même occasion, toujours en "nous voulant le plus grand bien" ou pour notre sacro-sainte sécurité à l'échelle mondiale...

Dans mon travail en qualité d'initié mais aussi de chaman professionnel en exercice, j'ai pu m'entretenir avec de nombreuses personnes ayant des postes importants et dont les révélations en laisseraient plus d'un d'entre vous figés de stupeur par l'ampleur des dangers qui nous guettent et qui en secret dans les coulisses des États trament de véritables complots contre l'ensemble de la population afin de soumettre notre légitime liberté à une minorité d'élite à la fois corrompues et sous emprise de forces déjà puissamment implantées en vue d'un nouvel ordre mondial totalitaire. Le Cov19 (et ses répercutions à tous les niveaux) est un exemple évident de manipulation des populations selon de nombreuses personnes éclairées qui y voient effectivement cette emprise de nos institutions par des éléments extérieurs qui travaillent dans l'ombre. Je reste à votre disposition pour toute demande d'information ou dans le cadre de mon activité pour vous aider à dépasser et surmonter les emprises actuelles et à venir. N'hésitez-pas à me joindre aux 01.43.48.83.01 ou 06.09.11.94.56 (numéros non surtaxés) ou bien par écrit en passant par mon formulaire de contact qui s'ouvre en cliquant sur ma bannière web ci-dessous. Je vous dis à très bientôt, soyons tous très vigilants et en résistance éclairée face aux soumissions et déviances des pouvoirs qui ne servent ni le peuple ni la planète!

Jean-Pascal BRUNO

Partager cet article

Repost0

Etude Gratuite :

http://data.over-blog-kiwi.com/1/48/86/80/20150515/ob_c7701b_etude.jpg

  Pour toute demande de rituel

 magique ou d'étude gratuite 

téléphonez au 06.09.11.94.56

(appel direct et non surtaxé)

ou bien aussi ici sur mon site

Rechercher