14 septembre 2012 5 14 /09 /septembre /2012 14:24

amour-eros-philia-agapeLes anciens, et plus précisément les philosophes grecs de l'antiquité, avaient une vision de l'Amour assez large et bien définie sous trois formes distinctes et parfois complémentaires, Éros, Philia (ou Philea) et Agapé. De nos jours on mélange tout et son contraire, l'Amour devenu un terme générique… que l'on aime un bon gâteau, sa voiture ou sa compagne, c'est bien sur tous les registres que "nous aimons" sans plus y apporter l'importance sémantique réellement nécessaire, c'est d'ailleurs cette confusion ou plutôt ce mélange qui place assez sournoisement tout ce que "nous aimons" strictement au même niveau… et c'est évidemment une grave erreur que nous sous-estimons et dont nous payons le prix fort sans trop le savoir… car le Mal sait parfaitement se glisser dans ces imprécisions de langage pour en faire fructifier ses fruits délétères.

Mais avant tout, voyons de plus près ces trois formes d'Amour pour ne pas tomber dans ce travers de dire et de signifier ce que nous aimons avec un mauvais terme générique, mais au contraire avec le juste mot, du moins en pensée puisque nous n'avons pas de vocabulaire simple mais uniquement des périphrases pour différencier ce que nous aimons.

Tout d'abord Éros : ici tout le monde connaît le terme et l'image triviale du petit ange avec son arc, lequel décoche sa si gentille flèche d'amour… évidemment la réalité est bien plus puissante, astreignante et ensorcelante puisque c'est de sexe dont nous parlons. Éros, divinité de l'Amour, sait emprisonner chacun d'entre nous dans ses filets et bien souvent rendre fou, d'une folie d'amour, tous ceux qui s'aventurent en ses terres très amoureuses et sexuelles ! La Magie rouge nous l'enseigne précisément, le corps est esclave des pulsions sexuelles qu'Éros fait naître, et personne (ou très peu) n'échappent ni aux tourments physiques ni aux contraintes mentales qui y sont liées, personne ne peut résister longtemps à l'appel de cet Éros que l'on pourrait sans se tromper nommer plus précisément "le grand tentateur"… l'autre face plus sombre de ce visage angélique, mais ici celui d'un certain ange déchu qui tente la chair, c'est bien de Satan le tentateur dont nous parlons. Comme quoi l'Éros représente l'irrépressible désir du corps, l'irrésistible tentation du sexe et l'irrémédiable insatisfaction du plaisir, à toujours devoir le renouveler sans cesse, comme un certain Sisyphe avec son rocher…

Quant à Philia, il semblerait au premier abord presque plus sympathique, et pour cause puisqu'il représente l'amour sous une forme apparemment bien plus tournée vers l'amitié, l'amour de l'autre sans contact physique, très intellectualisé et parfaitement platonique. Mais attention de ne pas s'y fier sur le long terme, Philia est aussi, sur son autre facette plus ésotérique, une source inépuisable de nombreuses névroses, psychoses et autres terribles maladies mentales qui poussent de simples pensées, si celles-ci sont malheureusement perverties, aux actes les plus barbares pouvant aller jusqu'au crime. Dans notre jargon d'initiés nous disons souvent que les égarements de Philia ressemblent, à un certain stade de "dérangement", à du "laisser-faire", voire du Lucifer, pour ne pas le nommer…  et citons par exemple la pédophilie qui est une perversion sexuelle, un "détournement amoureux", finalement un passage à l'acte issu de Philia.

Évidemment, avec Agapé, nous avons l'image même de l'Amour totalement altruiste, de l'Amour grandiose pour l'humanité, pour son prochain de manière désintéressée… il semble pourtant difficile de n'y voir qu'une sorte d'amour universel, bénéfique et positif, car à trop aimer les autres l'on veut se les approprier, c'est ici la limite ésotérique qui peut faire pencher la balance dans "l'autre camp". L'Histoire nous apprend que les plus grands dictateurs sont ceux qui ont "aimé" profondément et à l'extrême leur peuple respectif, ils sont généralement aussi ceux qui aiment tellement ce peuple dont ils ont la charge qu'ils veulent lui apprendre la vraie Liberté et en arrivent à "asservir pour le bien"… L'Agapé de Jésus n'a pourtant rien à voir avec l'aliénation de Staline, de Pol Pot ou même plus récemment de Bachar Al-Assad en Syrie, pour n'en citer que trois sur la longue liste des tortionnaires criminels qui "aimaient trop les autres". En Magie, la face sombre de l'Agapé est liée à la totale destruction par la corruption du Bien, et nous reconnaissons l'oeuvre d'un Méphistophélès qui ne cache pas sa résolution de transmuter ce Bien en Mal par l’extrême manipulation et la perversité intellectuelle pure: « Je suis l'esprit qui toujours nie, et c'est avec justice car rien n'existe en ce monde qui ne mérite d'être détruit ».

Finalement, en étudiant initialement l'Amour sous ses trois formes profanes, nous avons pu en extraire les essences cachées, celles que voient les initiés sur les deux faces d'une même pièce d'ouvrage, une face négative que généralement l'on oublie par peur de voir la complète et vraie Vérité. En toute chose existe son contraire, c'est ce que la Magie enseigne, c'est ce par quoi la Magie exerce en utilisant cette Loi. En qualité de Chaman je sais percevoir les aspects cachés des choses et vous aider à résoudre vos problèmes en utilisant ce savoir-faire par le biais de rituels adaptés à chaque situation. N'hésitez pas à me contacter en cliquant sur ma bannière ci-dessous pour une étude gratuite et personnalisée:

http://www.sorcier-chaman.fr/images-blog/banniere-468x60.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by Sorcier Chaman - dans Amour
commenter cet article

commentaires

Etude Gratuite :

http://data.over-blog-kiwi.com/1/48/86/80/20150515/ob_c7701b_etude.jpg

  Pour toute demande de rituel

 magique ou d'étude gratuite 

contactez moi ici sur mon site

Rechercher