9 juin 2020 2 09 /06 /juin /2020 17:31

Ce que la crise du Covid-19 nous a démontré et confirmé avec force, c'est que les hommes politiques avaient été très largement secoués et même distancés par les évènements en ne prenant absolument pas toute la mesure de leurs engagements officiels en considérant rapidement comme il se devrait les meilleures décisions aux meilleurs moments. Ce qui se démontre outrageusement et se révèle puissamment aussi après coup, en se demandant d'ailleurs s'il faut y voir une impuissance crasse, une incompétence formelle ou une volonté déguisée en vue de buts inavouables mais assurément calculés par quelques élites planquées se pensant légitimes et intouchables… Bien entendu l'on nous ressortira (sur les médias "mainstream") les excuses habituelles sur les budgets non alloués à cause des mesures d'austérité pour ne pas surendetter les institutions déjà à la peine, les lourdeurs administratives de nos bureaucraties transnationales et notamment européennes, l'inertie d'une autorité pyramidale centralisée déconnectée du monde réel d'en bas ou bien encore la faillite évidente d'un service public en perte de vitesse auquel il serait préférable d'y substituer de "belles et performantes" sociétés privées à un coût déraisonnable en piochant directement dans le porte-monnaie des citoyens (sans avoir à passer par la case impôts qui froisse l'électorat). Tout ceci, une grande majorité de Français commence à bien en comprendre les rouages rouillés par tant d'usurpation répétée, il faut dire que durant le confinement ils ont largement eu le temps de cogiter sur la façon dont ils étaient traités comme de gentils moutons dans un enclos gardé par des loups affamés ou comme de vulgaires objets que l'on entasse sur une étagère trop petite afin de subir un lavage de cerveau en profondeur, ceci avec le concours complice des médias de masse détenus par ceux-là mêmes qui leur infligeaient l'enfermement (afin de les placer socialement sous une camisole mentale généralisées unique dans l'Histoire).

Non, tout va bien. Le retour à la normale est conforme au plan. Reprenez vos activités sans réfléchir plus en avant. Retournez vite travailler (si vous avez encore un emploi) et surtout merci de ne pas oublier de consommer comme avant (si possible encore plus) même si vous n'en avez pas besoin ou pas les moyens (on vous proposera alors un crédit pour vous menotter). Pensez d'ailleurs aux pauvres multinationales qui se sont durement sacrifiées en ne vous vendant plus des objets dont vous n'aviez finalement pas besoin… C'est ce que l'on voudrait nous faire croire, que tout est comme avant, pour ingurgiter calmement la pilule de soma du meilleur des mondes, cette pilule qui efface l'esprit de ceux qui voulaient changer le cours de l'histoire, une histoire un peu trop mouvementée socialement pour d'autres qui ne voulaient surtout rien modifier de leur "emprise sociétale" sous couvert d'une "démocrature" en assez bonne marche. mais le problème actuel demeure multiple, universel et complexifié à tous des niveaux de manière encore plus marquée par un fossé idéologique abyssal qui devient une réalité intenable à gérer comme si de rien n'était car devenue extrêmement visible, ceci même avec l'aide d'un puissant lavage de cerveau international répété à foison en boucle continuelle. Car n'oubliez pas que partout sur la planète les problématiques d'avant sont d'autant plus présentes et encore plus criantes: les violences, les injustices, les emprisonnements, les inégalités, les dérèglements économiques, sociaux, environnementaux, les gaspillages, les fuites de capitaux, les détournements, les mensonges, les abus de pouvoir et la corruption sur toute la ligne comme si l'argent était la seule et unique pierre philosophale pouvant sauver le monde alors qu'il représente au contraire le principe majeur de son effondrement avec son cortège de profits irrémédiablement destructeurs, de volontés de puissance aliénées les unes contre les autres, et d'irresponsables illusions de vouloir amasser toujours plus sans plus savoir pourquoi, ni vraiment dans quel but essentiel à la collectivité humaine ou à son évolution.

Mais tout ceci vous le savez déjà, ou bien vous avez déjà avalé la pilule de soma avec, du matin au soir, cette légère démarche de zombie à qui l'on a bien lavé le cerveau jusqu'au dernier neurone rincé et essoré, ce que je ne crois pas sinon vous ne seriez pas encore ici à lire pour conforter votre propre analyse des faits. Évidemment, même ceux qui ont tenté de gérer la crise du Covid-19 (ou tenté de nous faire croire qu'il la gérait) sont exactement au même point délicat (le mot est faible) de comprendre que la situation est encore pire qu'avant avec les mêmes problématiques, et encore plus qu'avant… Oui les hommes politiques, tous sans exception à un niveau international, comprennent que le monde a changé d'un seul coup de braquet, qu'ils sont aux commandes d'un bolide fou sans autre direction que celle d'aller non pas dans le mur (il y aurait encore des survivants…) mais directement dans le précipice insondable de notre irréversible perte globalisée. Ils savent que si rien n'est fait très rapidement alors l'ensemble de nos systèmes va s'enrayer, non seulement celui qui les préoccupe depuis des lustres, c'est-à-dire le système financier à bout de course et proche de l'implosion boursière, mais aussi le système commercial et économique international, le système sociétal pseudo-démocratique qui l'accompagne, enfin et surtout le système climatique qui va tous nous rayer de la carte après son emballement jusqu'au cataclysme planétaire final. Je vous passe les détails du dérèglement climatique qui commencera par l'assèchement de continents entiers devenus arides et par l'inondation d'autres qui se retrouveront immergés, ce qui entraînera une famine globale à cause des terres agricoles détruites, d'immenses et incessantes migrations humaines pour échapper aux fléaux des guerres et des conflits locaux, sachant que nulle part il n'y aura de lieux sans conflits, et que même l'air pur que nous respirerons sera compté pour finir dans le vide spatial à l'image de Mars, une planète morte peut-être déjà bousillée par une ancienne civilisation vorace comme la notre... C'est donc aujourd'hui, à cet instant, que l'on doit se poser l'ultime question: que faire pour éviter cette échéance qui se rapproche à grands pas et sur laquelle nous sommes en train d'irrémédiablement glisser sans même tenter de nous y opposer?

Les hommes politiques se retrouvent dans une dramatique impasse historique s'ils ne veulent pas changer radicalement de système(s) pour faire marche arrière, ils sont en effet prisonniers de puissants lobbies économiques et bancaires qui tirent leurs principales forces des conflits latents (via les prises de bénéfices attenants) et des inégalités mondiales (via des déréglementations du marché du travail). De ces forces inhumaines qui asservissent les pays pauvres et même les citoyens pauvres de leurs propres pays au profit d'une élite financière minoritaire qui se croit à l'abri en se cachant derrière des holdings anonymes, nous avons ici essentiellement affaire à de véritables entités économiques mondialisées dévorant toutes les ressources planétaires avec l'aide d'algorithmes "HFT" (en "trading haute fréquence") issus d'intelligences artificielles devenues démentes, hors de toute responsabilité et éthique car assurément non humaines par définition mais aux mains expertes d'organisations noires, Black Rock le bien nommé avec son logiciel Aladdin ("Asset, Liability, Debt and Derivative Investment Network") en est un exemple de plus en plus visible (21.000 Milliards USD de transactions par JOUR). Le premier problème est donc de redonner aux hommes les commandes de leur destinée et de leur rythme vital qui a été rompu par ce que l'on essaie de nous faire prendre pour la solution mais qui n'est que le problème en devenir: l'intelligence artificielle qui n'a ni âme ni conscience, et qui poursuivra sa tâche de destruction et d'assimilation de la planète jusqu'au dernier homme vivant sur Terre, et peut-être même après…

Les chamans ont de tout temps disposé de la sagesse et de la responsabilité des Hommes, de celles leur clan mais aussi de celles des Anciens à qui ils étaient redevables d'avoir su garder avant eux la stabilité des équilibres avec la Nature pour qu'elle leur procure ce dont ils avaient réellement besoin. Aujourd'hui l'Homme a largement dépassé ce dont il avait réellement besoin, il dilapide et détruit chaque seconde des ressources qui ne sont pas les siennes et non renouvelables, ceci violant les Lois de la Nature et en trahissant l'esprit de tous ceux qui ont vécu avant lui. Il est grand temps et même urgent de retrouver une sagesse universelle qui nous responsabilise tous vis-à-vis de la planète car celle-ci peut à tout moment se rebeller très violemment de nos égarements en déclenchant elle-même l'extinction massive de ce qui s'apparente à un tenace parasite destructeur: l'Homme, qui se dit "moderne" et aussi "sapiens", mais qui usurpe de lui-même cette sagesse dont il s'affuble éhontément le nom. Changer aujourd'hui de systèmes est possible globalement en associant aux décisions politiques les véritables sapiens, c'est-à-dire sages, qui sauront rétablir un équilibre avant que nous ne soyons irrémédiablement détruits par notre propre avidité aveugle et par notre obstination à nous croire encore géniaux face à une intelligence planétaire naturelle qui a 3,5 milliards d'années d'avance sur nous et dont nous ne savons strictement rien. Nous sommes des enfants enfermés dans notre matérialité et inféodées à notre science du visible et du démontrable, hors de portée d'une intelligence issue d'une dimension supérieure qui nous dépasse de loin et dont nous n'avons pas conscience, hormis quelques trop rares chamans éclairés pour tenter un dialogue teinté d'une humble sagesse millénaire que la Terre elle-même nous a enseignée.

En qualité de chaman professionnel en exercice j'exhorte les politiques à mieux écouter les ultimatums de la Nature avant que celle-ci n'enclenche un processus salvateur qui ne nous épargnera pas en remettant les compteurs à zéro et en nous faisant régresser du statut usurpé de sapiens à celui de simple amibe pour ainsi recommencer un nouveau cycle vers une nouvelle humanité plus éclairée, équilibrée et responsable. Les hommes politiques, de tous niveaux, peuvent me contacter pour une entrevue ou un entretien, ceci de manière déontologique avec le respect absolu d'une très haute confidentialité qui s'impose. Il n'y a dans cette démarche de contact aucune quelconque prise de pouvoir illégitime de ma part sur les élus de notre République mais avant tout une volonté de partage et de prise de conscience qui sont nécessaires à ce stade avancé afin de construire un discours politique qui puisse à la fois être universel et légitime aux vues des événements "apocalyptiques" qui risquent d'arriver d'ici quelques années ou décennies d'agonies de toutes nos infrastructures humaines. N'hésitez pas à me joindre par téléphone au 06.09.11.94.56 (numéro direct et non surtaxé) pour un premier contact, ou bien passez par mon formulaire de contact qui s'ouvre en cliquant sur ma bannière ci-dessous. Je précise que j'ai déjà été contacté par plusieurs hommes politiques à ce jour et que je reste ouvert à toute initiative constructive pour une avancée majeure de notre conscience collective et de nos actions pour sauver ce qui peut encore l'être à ce stade. Je vous dis à très bientôt, seuls ceux qui n'auront pas cherché la Vérité ne trouveront pas de réponse, ne soyez pas les guides aveugles d'ambitions destructrices ou irresponsables, il est encore temps.

"Voyez, et gardez-vous de toute avarice ; car encore que quelqu’un soit riche, sa vie n’est pas dans ses biens."

Jean-Pascal BRUNO

banniere-470x62.jpg

Partager cet article

Repost0

Etude Gratuite :

http://data.over-blog-kiwi.com/1/48/86/80/20150515/ob_c7701b_etude.jpg

  Pour toute demande de rituel

 magique ou d'étude gratuite 

téléphonez au 06.09.11.94.56

(appel direct et non surtaxé)

ou bien aussi ici sur mon site

Rechercher