Blog chaman ésotérisme

Blog chaman ésotérisme

Blog Chaman Esotérisme : Culture ésotérique et magique sur un véritable blog chamanique animé par un véritable sorcier chaman

Publié le par Sorcier Chaman
Publié dans : #Sorcier chaman

Carlos Castañeda et Don Miguel Ruiz ont tous deux su transmettre, chacun à leur manière, l'esprit chamanique via des ouvrages qui ont non seulement été des best-seller à leur époque (respectivement fin des années 60 et fin des années 90), mais surtout ils ont ouvert en grand une nouvelle voie sur un champ d'exploration de l'humain et de la réalité du monde que personne avant eux n'avait osé franchir en offrant leurs perspectives et connaissances au grand public. C'est ici une grande chance que ce savoir nous soit parvenu afin d'expliquer notre Monde sous un angle tout à fait différent avec une sagesse éclairée et libre, celle des chamans Toltèques (prédécesseurs des Aztèques).

Pour Carlos Castañeda, c'est de son initiation par un shaman Yaqui (Mexique) et des révélations sur les pratiques ancestrales que s'amorce cette ouverture à l'occident, alors que pour Don Miguel Ruiz, et presque 30 ans plus tard, celui-ci nous montre la voie à suivre avec "les 4 accords Toltèques", récit à la fois pratique et de vulgarisation. Les deux personnages sont parfaitement emblématiques de leur époque, pour l'un il sera le précurseur du "New Âge", pour l'autre ce sera une grande leçon de sagesse au service du "développement personnel", mais à eux deux ils résument la pensée chamanique dont les principes fondateurs (Toltèques) qui sont les piliers du néochamanisme moderne.

Résumer la pensée chamanique en quelques lignes dans cet article serait un terrible raccourci et une erreur en soi, aussi je donnerai les pistes qui se dégagent de leurs ouvrages tout en recommandant leur lecture et interprétation personnelle, car justement c'est ici l'un des enseignements que de se faire soi-même sa propre approche de la Connaissance ésotérique puisque celle-ci se base sur l'aspect empirique de l'expérience personnelle et de l'initiation vécue…

L'initiation chamanique est souvent perturbante, douloureuse et très longue, j'en ai parlé sur mon précédent article, et il est donc impératif de vivre pleinement ce parcours pour en ressentir en soi l'enseignement et en tirer les conclusions, lesquelles seront à la hauteur de l'expérience vécue. Cela se passe en accord avec des convictions renforcées que notre monde soit perçu comme un "rêve éveillé", un univers dans lequel notre liberté ne tient qu'à notre propre force de croire en lui ou de le réinterpréter autrement… c'est l'esprit chamanique, ou alors nous pouvons aussi refuser cette vision et rester sur des convictions plus occidentales, conformes à un esprit purement cartésien, assez formatées pour nous lier (ou nous aliéner) à nos schémas sociétaux habituels.

Il faut savoir que Carlos Castañeda et Don Miguel Ruiz ont chacun restitué cette vision très large d'un Monde plus libre et ouvert dès lors que l'on s'en donne le droit et les moyens. L'enseignement chamanique est un "désapprentissage" de nos certitudes d'Homme moderne pour entrer dans celui de l'Homme véritable, celui qui sait dialoguer librement sans peur avec les forces de la Nature et avec les Esprits invisibles. Ils nous donnent les clefs pour nous défaire de nos habits trop lourds afin de nous mouvoir sans effort dans une réalité agrandie par cette nouvelle vision des choses. Pour ce faire, l'un et l'autre nous apprennent à devenir des Guerriers pour vaincre nos fausses certitudes et les remplacer par des vérités à la fois transcendantes et naturelles.

Don Miguel Ruiz nous fait sur ce point cadeau des "4 accords toltèques". Ce sont quatre grandes règles, apparemment simples, à appliquer personnellement au quotidien afin de se purger de ses propres attitudes et pensées négatives. Ainsi, en appliquant ces quatre lignes directrices nous pouvons tous retrouver une nouvelle énergie "positivée" dans nos actions et dans nos comportements vis-à-vis des autres. Afin que vous n'ayez pas fait le chemin pour rien, je vous livre ces "4 accords toltèques".

Le premier accord est l'un des plus importants, il émane directement de la notion magique du verbe sans que nous nous en rendions toujours vraiment compte : "avoir une parole impeccable" (impeccable étant issu de deux termes latins signifiant "sans péché") cela implique que la parole est active et peut changer le monde en quelques mots, par conséquent chaque phrase prononcée est comme un sortilège et peut avoir des répercutions en fonction de sa charge positive ou négative et ainsi vouloir propager le bien ou le mal. À vous de choisir et d'en porter la responsabilité de manière pleinement responsable sachant que la parole est comme une graine qui va germer...

Le deuxième accord Toltèque : "ne pas prendre les choses personnellement", cela signifie que les évènements et les dires qui circulent autour de nous ne doivent pas nous toucher, ils sont extérieurs et appartiennent à autrui, ils ne doivent pas nous perturber ni nous influencer sur nos propres pensées et actions. Ceci nous protège des fausses valeurs et nous incite à penser par nous-mêmes de manière positive.

Troisième accord : "ne pas faire de supposition". Nous sommes sans cesse tentés d'interpréter les évènements du quotidien pour en faire des hypothèses, puis des croyances… Ainsi il est très facile de tomber progressivement dans des erreurs de raisonnement qui s'enracinent pour devenir des fausses réalités sur des faits ou sur des personnes. Soyez au contraire curieux mais en posant des questions claires ou en étant directement certains de ce qui "est vraiment".

En ce qui concerne le quatrième accord toltèque, il paraît lui aussi évident mais finalement ne l'appliquons-nous pas de manière erronée ? : "toujours faire de son mieux". Souvent, effectivement nos sociétés nous poussent, pour ne pas dire qu’elles nous forcent, à "toujours faire mieux", mais cela n'équivaut pas à "faire de son mieux"… Cette notion est interdépendante de l'Humain et de sa capacité variable à faire les choses. Il ne peut donc pas "faire toujours mieux" jusqu'à l'infini mais se doit de faire "au mieux" en toute responsabilité et bonne conscience d'avoir bien fait.

Toute la pensée chamanique ne se résume évidemment pas à ces 4 règles de vie et je vous invite à me contacter si ce sujet vous intéresse ou si vous avez besoin de résoudre un problème personnel, je pourrai vous y aider. Pour ce faire vous pouvez me joindre directement par téléphone aux 01.43.48.83.01 ou 06.09.11.94.56 (numéros non surtaxés) ou bien m'envoyer un message par formulaire de contact (en cliquant sur ma bannière ci-dessous). À très bientôt et soyez comme le guerrier toltèque, maître de son esprit libre et de sa destinée en écrivant sa réalité !

Jean-Pascal BRUNO, sorcier-chaman

banniere-470x62.jpg

Voir les commentaires

Publié le par Sorcier Chaman
Publié dans : #chamanisme et bouddhisme

Suite à mes deux derniers articles récents, celui sur le Tantrisme et celui sur les Expériences de Mort imminente, dans lesquels l'on voit l'imbrication des cultures ésotériques et les similitudes qui peuvent en émerger de manière assez surprenante, beaucoup de questions de lecteurs assidus restent en suspend et m'interpellent aussi afin d'aller un peu plus loin dans cette sorte de démonstration que la vision de notre Monde est réellement universelle, vue sous l'angle plus large des initiés.

Je dis bien "vision réelle du Monde" afin de dépasser le simple constat de ce que nos sens physiques nous présentent comme réalité matérielle, forcément subjective et imparfaite, mais qui justement (de par son imperfection) a le mérite de plonger le profane dans un contexte prédéfini qui lui permet d'affronter une réalité initiatique tangible, sans être néanmoins conscient du travail qu'il effectue sur lui-même…

C'est cette conscience d'un Monde plus ouvert, au-delà du visible, que cet article va cibler, notamment durant l'initiation chamanique qui ouvre cet état de conscience éclairé dont dispose l'initié de haut niveau lorsqu'il devient chaman. De même, le Livre des Morts tibétain nous donne aussi des clefs assez proches de celles des visions du chaman en ce qui concerne l'au-delà et le monde de l'invisible, ces deux univers se recoupent finalement pour interpréter, chacun avec ses mots, une même réalité transcendée...

Le "Bardo Thödol", ou livre des morts tibétains, explique pas à pas les différentes phases par lesquelles passe celui qui va mourir. C'est un processus durant lequel celui qui vivait dans la matière va progressivement s'en détacher mais aussi et surtout devoir s'en rendre compte par lui-même car, d'une certaine façon, il n'en est pas encore toujours pleinement conscient. Mais le Bardo Thödol est à lui seul une référence initiatique qui dépasse la simple compréhension de la Mort en permettant à celui qui en a l'écoute de dépasser sa condition humaine pour s'en détacher, ce qui est appelé "acte de libération".

Afin de mieux comprendre la philosophie tibétaine, et plus généralement l'esprit du bouddhisme du point de vue des initiés, n'oublions pas que le but principal n'est pas de renaître et ainsi de perpétuer le Samsara ("ce qui circule", ou la transmigration des âmes, le cycle des renaissances), mais plutôt de se détacher de ce cycle de réincarnations successives en accédant au Nirvana (état dépassant la condition humaine et ses attaches existentielles).

Le bouddhisme nous apprend qu'il est possible d'étudier durant sa vie afin de se préparer à rompre le cycle de réincarnation, d'une part en pratiquant des exercices de méditation, en assimilant les connaissances d'un maître spirituel (un guide ou "guru"), et d'autre part en comprenant qu'il faut se préparer à abandonner tous les liens qui nous retiennent ici-bas, ces liens sont : le désir, l'existence et l'ego (pour simplifier). Le livre des morts donne ces informations, comment se défaire des attaches terrestres et atteindre cette nouvelle "clarté de conscience".

En ce qui concerne le Chamanisme, durant l'initiation du candidat, celui-ci doit lui aussi, tout comme le lama bouddhiste, passer par des phases qui vont progressivement sur plusieurs jours lui conférer le statut à part entière de chaman. Dans certaines tribus l'initiation peut même durer plusieurs années auprès d'un vieux chaman, ce qui se rapproche de l'enseignement des moines bouddhistes. Mais la ressemblance la plus évidente entre les deux cultures se situe dans cette approche identique de la Mort, tant initiatique pour le candidat chaman qui doit ainsi abandonner son corps (parfois même le dévorer !) durant des transes où il frôle la folie afin de la dépasser et de s'approcher des esprits, que pour le lama qui apprend à entrer dans un état de conscience telle qu'il doit se défaire lui aussi de ses habits terrestres avec de puissantes visions fantasmagoriques qui lui déchirent les chairs.

Des deux côtés, celui du chaman et du lama, il faut atteindre respectivement l'illumination chamanique et la clarté de conscience, l'un "peut voir même les yeux fermés", l'autre "dépasse la matière par la libération et retour au point zéro" selon le Bardo Thödol. À ce stade de la désincarnation, chacun doit faire encore un ultime choix, pour le chaman en transe finale il doit alors se diriger vers le "pays sans soir ou vers le pays sans lever de soleil", pour le lama il doit choisir entre deux lumières (ou couleurs) qui sont deux états de conscience selon son karma au moment ultime de la mort : une lumière plus terne et fade ou bien une lumière très forte et aveuglante. Selon ces choix, le candidat-chaman sera capable de rejoindre le pays des esprits et donc de devenir un véritable chaman, tandis que le lama tibétain verra ou non son cycle de résurrection se terminer.

Que l'on soit candidat chaman durant son initiation ou bien lama tibétain étudiant le Bardo Thödol, les deux cultures possèdent les mêmes points de repère, les mêmes phases de décorporation, de souffrance et de folie, de détachement et de transe, de choix ultime pour passer de l'autre côté ou pour retourner simple mortel ! Dans les deux cas la notion de dépassement et celle de transmission d'une Connaissance secrète par un initié sont des impératifs nécessaires à l'illumination intérieure ou à l'élévation. Dans les deux cas le récit de la mort, initiatique pour le chaman, et karmique pour le lama, aboutit à une libération de l'être pour son devenir.

Si ce sujet vous intéresse ou bien si vous désirez suivre un enseignement au sein d’un de mes groupes de travail dans le cadre de mon activité professionnelle en qualité de chaman, n'hésitez pas à me contacter, pour ce faire : téléphonez-moi directement aux 01.43.48.83.01 ou 06.09.11.94.56 (numéros non surtaxés), ou bien envoyez-moi simplement un message via mon formulaire de contact en cliquant sur ma bannière web ci-dessous. À très bientôt et n'oubliez pas que la Connaissance est la véritable clef de l'élévation spirituelle, que celle-ci s'apprend et se cultive patiemment !

Jean-Pascal BRUNO, sorcier chaman

banniere-470x62.jpg

Voir les commentaires

Publié le par Sorcier Chaman
Publié dans : #Rituel d'argent

"Avoir la Baraka" en argent, chance et richesses de toutes sortes : j'ai déjà traité du sujet plusieurs fois dans ce blog sans pour autant avoir été exhaustif puisqu'il s'agit plus d'un thème générique vaste que d'un seul et unique sujet. Le succès en affaires ou bien le gain d'argent afin d'amasser une fortune sont en effet des finalités pécuniaires qui ne dépendent pas d'un seul facteur mais souvent d'un concours de circonstances bien orchestré… Bien entendu, le contexte de chacun pour y parvenir n'emprunte jamais le même parcours mais oscille plus ou moins différemment avec quelques constantes que le rituel va renforcer, voire cibler fortement.

Encore une fois, se dire que l'argent va couler à flot du jour au lendemain sans aucune raison apparente, mis à part l'exercice du rituel, serait un peu fantasmer… quoiqu'il me soit déjà arrivé de voir des cas assez incroyables où les rituels basiques de gain et de chance se sont révélés d'une efficacité qui dépasse toute espérance ! Mais soyons plus calmes dans nos exigences de départ, l'humilité est généralement la clef de l'obtention d'un plus grand gain que d'en attendre directement la corne d'abondance pour finalement être déçu en pensant devenir milliardaire en une petite semaine…

Le plus important dans la constitution d'un rituel d'argent et de chance (je ne sépare pas les deux), c'est de bien analyser le contexte pour définir quels sont les exigences et besoins réels. Bien souvent les gens ne savent déjà pas ce qu'ils veulent, ce qui pose d'emblée un problème important puisque le rituel doit s'adapter à la volonté du demandeur et non l'inverse. Tout praticien professionnel en magie ne peut et ne doit d'ailleurs absolument pas se substituer à la volonté initiale du demandeur, ce serait dénaturer le rituel que d'aller contre son libre arbitre souverain. Ceci dit, il faut aussi savoir cadrer une demande impossible qui ne serait ni compatible avec le contexte ni positive karmiquement pour le demandeur…

Ce point capital, de l'exigence karmique, n'est pas à prendre à la légère, il va encadrer la demande sur tous les types de rituels. En effet, un mage ou un chaman respectueux des Grandes Lois, n'ira pas à l'encontre d'une orientation karmique, autrement dit : si une voie a déjà été tracée (une destinée spécifique), il sera alors préférable d'aller dans la même direction au risque de perturber lourdement les plans de développement personnel qui ont été décidé par les entités guides. L'on a donc de facto deux types de contextes à prendre en compte lors d'une séance : le contexte profane (l'environnement quotidien du demandeur) et le contexte karmique (l'orientation majeure pour cette existence).

Notons, en aparté, que les lamas tibétains savent, de par leurs dons exceptionnels et leurs grandes connaissances de la condition humaine, très bien associer et reconnaître les deux types de contextes que j'ai cités. En occident, nous faisons le distinguo entre l'existence en cours et le chemin de destinée, ces deux contextes peuvent parfois légèrement diverger sans pour autant s'opposer, ce qui laisse une plus grande souplesse dans l'exercice des rituels en fonction des demandes. Nous dirons simplement que les orientaux, très puristes, préfèrent ne voir dans cette existence terrestre qu'une continuité homogène de l'existence spirituelle globale, et ne pas ou peu s'en écarter.

Mais en y repensant bien, si nous sommes occidentaux et non orientaux ce n'est pas non plus un hasard, c'est que nous avons ce besoin de nous perfectionner davantage car nous sommes plus jeunes (spirituellement parlant) et que notre karma nous laisse encore bien des choses à expérimenter avant que la voie ne devienne plus étroite et plus stricte. Dans ce sens, les rituels occidentaux peuvent donc parfois ne pas suivre la doctrine de manière trop rigide.

Tout ce préambule en trois paragraphes est ici bien nécessaire pour comprendre et signifier que ceux qui recherchent la fortune, le gain, la gloire, la réussite et l'argent, sont généralement à cette frontière ou limite acceptable qui nous permet de jouer un tant soit peu avec la doctrine pour nous faciliter l'existence, alors que généralement celle-ci n'est spirituellement qu'une étape initiatique jonchée de plus ou moins d'embûches à surmonter afin d'évoluer karmiquement, étape initiatique par étape initiatique… Comme nous le voyons, posons-nous la seule et bonne question : un gain important d'argent va-t-il véritablement être utile et nécessaire pour que l'existence devienne meilleure ?

La réponse n'est pas simple car la majorité des gens diront qu'être riche facilite grandement l'existence, mais souvenons-nous que l'argent ne fait pas le bonheur. Néanmoins, je pratique bien évidemment des rituels de magie blanche dans ce sens, mais non pas pour devenir riche comme par enchantement du jour au lendemain, mais bien pour que la personne soit apte à gagner le plus légitimement possible le maximum d'argent qu'il lui est possible d'obtenir sans perturber sa ligne karmique principale. Ainsi, tout est respecté : le contexte spirituel s'accorde avec le contexte du quotidien, et les deux s'harmonisent afin que réalisations karmique et matérielle soient en bon équilibre.

Avec cette volonté de comprendre et de respecter les équilibres nécessaires à la réalisation de chacun, je propose des rituels de gains qui sont adaptés au contexte existentiel de chaque demandeur. Si vous aussi désirez me contacter pour l'un de ces rituels, alors n'hésitez pas à me joindre par téléphone aux  01.43.48.83.01 ou 06.09.11.94.56 (numéros non surtaxés) ou bien en m'envoyant un message (cliquez sur ma bannière ci-dessous pour ouvrir un formulaire de contact). À très bientôt pour réconcilier spiritualité et matérialité et ainsi profiter pleinement de l'existence !

Jean-Pascal BRUNO

banniere-470x62.jpg

Voir les commentaires

Etude Gratuite

 Pour toute demande de rituel

 magique ou d'étude gratuite

 téléphonez au 06.09.11.94.56

 (appel direct et non surtaxé)

 ou bien aussi ici sur mon site

Articles récents

Hébergé par Overblog