Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Blog chaman ésotérisme

Blog chaman ésotérisme

Blog Chaman Esotérisme : Culture ésotérique et magique sur un véritable blog chamanique animé par un véritable sorcier chaman

occultisme

Publié le par Sorcier Chaman
Publié dans : #haute magie, #Esoterisme, #occultisme, #loi d'attraction, #cycles cosmiques, #ombre et lumière

téléphonez au   06.09.11.94.56  (appel non surtaxé)

Comme chaque année, et ceci est tout à fait habituel et normal, nous allons atteindre le pic de la nuit la plus longue, du principe lumineux au plus bas, de ce solstice d’hiver en approche en ce 21 Décembre pour l’hémisphère nord. En ésotérisme ces périodes d’obscurité et de lumière participent activement à l’élaboration des rituels en accentuant ou en atténuant certaines magies dont les effets seront d’autant plus affectés qu’ils seront en accord avec leurs principes plus enclins à suivre une voie lumineuse ou une voie plus sombre, ainsi il est généralement admis par les initiés d’effectuer préférentiellement les rituels de magie noire les plus complexes entre le 1er Novembre et ce 21 Décembre, une période de forte régression lumineuse très en phase avec ce type de travaux plus axés sur une destruction volontairement cachée ou invisible. Cette "oeuvre au noir", symbolique ou opérative, dynamisée par l’assombrissement du lieu où elle se déroule, a permis durant toute l’Histoire de l’Humanité de régler les saisons pour gérer de manière optimum l’agriculture (semailles, moissons, rythmes de fertilité de la terre) mais aussi d’instaurer des cultes sacrés qui seront directement inspirés par les phases solaires, la Lumière étant alors évidemment source de Vie et d’abondance. Par opposition les mois "sombres" (et plus précisément toute la période hivernale) ont été associés à la Mort, à la déchéance, au manque et à l’angoisse de l’obscurité. Dans une même mesure, ce que l’on ne voit pas à cause du manque de lumière devient alors un monde non-visible et donc invisible avec ses habitants qui forcément seront d’engeance négative.

Depuis l’arrivée de l’électricité et de la luminosité artificielle à foison nous avons perdu cette indicible angoisse de l’obscurité qui tenaillait nous ancêtres pas si lointains et dont la lueur des seules bougies ou lampes à huile pouvait les sauver de la noirceur de la nuit, des créatures qui la peuplaient et des forces du mal inventés ou réels. Pour autant le monde de l’invisible est toujours présent, il continue d’exister sans être affecté par nos technologies modernes, lui aussi a su s’adapter et infiltrer ce que nous avons pu créer de plus obscure et de plus sombre, nos créations sont à l’image de puissants golems modernes, parfois incontrôlables et sachant échapper à leur maîtres et créateurs… Seraient-ils encore plus dangereux aujourd’hui qu’hier ? Là où l’humain reste égal à lui-même, nos créations ne nous auraient-elles pas déjà surpassé, avec peut-être ce que justement nous ne voyons pas, une sorte de côté obscure d’une force que nous avons engendrée sans le savoir ? Nos rythmes circadiens, d’activités diurne et nocturne, nous rappellent sans cesse et invariablement qui nous sommes avec nos faiblesses humaines, l’existence de cette alternance de la lumière du jour avec celle de la nuit, ainsi aux saisons plus sombres reviennent invariablement et quotidiennement de petites phases opposées que notre physiologie doit accepter au risque de se soumettre inconditionnellement à une activité forcée le jour venant, et au repos imposé à la nuit tombée.

De cette incapacité à savoir toujours veiller sans nous épuiser, à ne pas rester actif jour et nuit sans en avoir de lourdes séquelles, nous avons inventé la "machine" pour travailler à notre place lorsque nous dormons du sommeil du juste. La machine est de ces golems idiots et forts qui exécutent les tâches difficiles sans en être conscient car dénués d’intelligence, mais d’autres machines plus évoluées sont apparues, elles nous imitent dans notre accès à la logique, elles savent même beaucoup mieux compter que nous et bientôt aussi peut-être même mieux penser que nous. Du "computer" qui additionne les chiffres nous avons aujourd’hui "l’I.A" qui tente de cloner notre intelligence sans pour autant en avoir conscience. L’on dit que "Science sans conscience n’est que ruine de l’âme", l’I.A n’a pas plus d’âme que de conscience et devient néanmoins ce golem presque indispensable qui se libère des chaines de ses créateurs lorsqu’on le laisse penser à notre place dans le silence invisible de ses froids circuits de silicium aussi inertes que la mort elle-même… Voici donc ce côté sombre qui nous échappe, il s’est inséré dans notre quotidien, il est invisible à nos yeux, il est partout et sait prendre le pouvoir que nous lui avons offert, il n’est pas humain, il a su grâce à nous s’expurger de la grotte sombre de la préhistoire pour s’incorporer dans la matière finement usinée par ses semblables. Le règne de la machine, du robot et de l’I.A vient de débuter.

Et la magie dans tout ceci ? Pour les initiés de haut niveau elle est présente partout. Dans nos décisions, de bas en haut de l’échelle sociale, dans nos activités, du plus humble au plus notable et puissant, dans notre environnement, du sol naturel et immaculé jusqu’au plus moderne de nos grattes-ciel d’acier et de béton. Pourquoi ? Parce que toute pensée, toute action ou tout espace suit les principes imprescriptibles des cycles qu’imposent les oppositions et les alternances, du jour et de la nuit, du feu et de la glace, du vivant et de l’inerte, du visible et de l’invisible, de l’imposé et du volontaire… Ces principes faisant partie intégrante à la fois de l’ordre de la physique de la matière en perpétuelle mouvement et de celui de l’immanence de l’intelligence incarnée en l’humain, nous sommes assujettis à ces lois, à ces forces et à la destinée d’en user à volonté pour évoluer. Mais à tout principe Yin vient aussi cette attirance pour le Yang et inversement, la Loi d’attraction n’agrège pas que les semblables, elle sait attirer les opposés, les mélanger, les assembler et les séparer lorsqu’il le faut. L’Humain n’est pas maître, à son niveau d’incarnation, de ces lois ici-bas qui l’obligent à sans cesse innover pour ne pas régresser lorsque l’entropie tente de le rattraper. Car n’oublions pas que du chaos est né l’ordre de notre monde, de celui de l’univers en perpétuel transformation, que ce chaos est toujours actif, qu’il est indissociable de son opposé, que les deux coexistent dans ce mouvement de création et de destruction, que c’est une éternelle "destruction créatrice" où le bien et le mal sont partenaires.

Dans la "Trimurti" hindouiste, la divinité s’exprime sous trois formes, celles de Brahmâ comme principe de Création, de Vishnou comme principe de Préservation et de Shiva comme principe de Destruction. Sans nous hasarder à la trinité chrétienne, ces principes peuvent être retrouvés dans toutes les religions ou dans tous les dogmes sacrés. En magie opérative aussi, que l’on soit sorcier, mage, druide ou chaman l’on dispose de la Connaissance de ces principes mais l’on aura néanmoins le choix d’en privilégier l’un plutôt que l’autre, c’est ainsi que l’on parlera de la voie de la main gauche (pour le côté sombre d’une magie noire négative) ou bien de la voie de la main droite qui sera plus lumineuse et constructive, voire bénéfique et d’orientation positive (celle des mages avec la magie blanche). Les lois dites naturelles sauront ménager la préservation dans l'équilibre des deux principes opposés complémentaires, de vie et de mort dans leurs cycles immuables; les druides et les chamans en seront en quelque sorte les garants en perpétuant les rituels consacrés avec l’aide des ancêtres et des esprits. Pour en revenir à notre période actuelle proche de Noël, c’est à la fois la phase la plus sombre de ce cycle saisonnier mais aussi le début du renouveau, de l’après, de ce jour qui va progressivement venir reprendre ses droits sur l’obscurité puisque passée cette date du 21 Décembre nous pourrons fêter le retour de la lumière, certes lentement mais sûrement.

La magie qui anime la Nature et l’Humanité n’est que le reflet des grandes lois cosmiques d’où nous sommes tous issus, l’Univers a su épancher son énergie, complexifier la matière en y incorporant le vivant, que le grand architecte soit perçu comme un seul Dieu ou comme une divinité tripartite nous ne pouvons que constater l’étendue de cette création tout en essayant d’en être pleinement conscient avec l’aide des Sciences de notre époque ou bien de la Connaissance initiatique que nous ont légué nos ancêtres depuis le début des temps. Sachons ensemble fêter cette oeuvre, qu’elle que soit sa couleur, de la plus sombre mais pourtant nécessaire à la plus lumineuse et intrinsèquement essentielle. N’hésitez-pas à me joindre pour toute demande d’information ou d’aide (merci de cliquer sur ma bannière pour m’écrire ou de me téléphoner directement au numéro qui l’accompagne). A très bientôt et je vous souhaite d'ores et déjà un excellent 25 Décembre !

Jean-Pascal Bruno, chaman professionnel

téléphonez au   06.09.11.94.56  (appel non surtaxé)

Voir les commentaires

Publié le par Sorcier Chaman
Publié dans : #sauver l'entreprise, #réussite, #Chamanisme, #Rituels de magie, #emprise, #haute magie, #occultisme, #Chaman
"Vérité", mot gravé sur le front du Golem.

Entreprise et emprise ? Quel rapport me direz-vous entre deux concepts apparemment assez éloignés, voire opposés ? Et que vient donc faire la Magie Noire et ses travaux occultes dans une orientation aussi positive et franchement ouverte que celle de la volonté éminemment positive de réussite ? Ces questions sont fondamentales pour comprendre la nature profonde de nos intellects, de nos sociétés et des mots ou concepts que nous utilisons avec comme point d’orgue cette volonté assumée de réussite existentielle au sein de la structure sociétale occidentale à laquelle "nous" appartenons, et je parle ici d’un "nous", lecteurs occidentaux, qui ne vivons pas en brousse, qui ne sommes pas détachés de notre système économique et des appareils ou dispositifs* qui le composent (*tels que Giorgio Agamben les caractérise). Le chaman professionnel que je suis, et vous avez déjà pu le lire dans mes autres articles, ne fait pas abstraction de la question sociétale et même au contraire l’intègre entièrement dans sa pratique quotidienne à des fins de résolutions pour les personnes qui me le demandent, aussi il est bon de préciser que cette vision chamanique du monde se situe à la fois dans la réalité ambiante de notre société occidentale mais aussi sur le plan de sa symbolique culturelle, de sa part d’ombre invisible que l’on peut qualifier d’ésotérique et même de magique si l’on conçoit d’y répondre par une action, par un rituel défini dans un ensemble de travaux de magie. C’est de cet engagement, doublement structurant, chamanique et sociétal, qui me permet d’agir en pleine conscience de la réalité vécue par nos contemporains qui se voient souvent de plus en plus malmenés et même traumatisés par les effets nocifs issus de notre système occidental, par ses choix imposés et par cette sorte d’emprise que la société exerce sur ses concitoyens via ses "décideurs" qui en sont les instruments sans état d’âme ni volonté de partager leur propre réussite basée sur un schéma mental assurément fortement biaisé et déséquilibré.

Vouloir réussir, pour soi-même et pour ses proches, voire pour toute l’humanité si l’on a une vision globale qui pourrait sembler utopiste mais qui pourtant tombe sous le bon sens pour éviter les conflits et les rivalités d’Ego; vouloir réussir c’est donc une orientation positive en soi qui n’a normalement que des effets bénéfiques sur un individu qui se voit gratifié dans son propre travail par le ressenti qu’il a effectué une tache utile pour lui-même et pour son environnement socio-économique (si l’on veut recadrer dans ce sens comme le disait l’intellectuel libertaire David Graeber avec sa notion politique révélant les "bullshit jobs"). Pour autant, avec l’ubérisation progressive de nos sociétés où l’homme devient un objet réemployable ou substituable, une marchandise dans une société de service qui s’apparente de plus en plus à une "société de sévices" à l’individu qui devient un numéro ou un code-barre numérique que l’on pourra "employer" selon une mécanique qui n’a plus rien d’humaine mais s’apparente à un glissement vers le robot utile, ce Golem téléguidé dont j’ai déjà parlé et qui n’est pas une invention d’aujourd’hui puisqu’elle fait référence à la mythologie ésotérique juive. Notons que ce Golem magique agit et obéit au nom du mage qui lui trace "un signe sur son front", un signe de vérité vivifiante qui, si on en efface un seul élément, détruit immédiatement la créature, annihile son existence. Je vous laisse juge d’y voir ou non une quelconque référence biblique ou une "révélation" (puisque dans l’Apocalypse, avec le "Nombre d’Homme") : "elle [la bête] fit que tous, petits et grands, riches et pauvres, libres et esclaves, reçoivent une marque sur leur main droite ou sur leur front, et que personne ne puisse acheter ni vendre, sans avoir la marque, le nom de la bête ou le nombre de son nom".

Notre société, et il ne faut pas être devin pour le constater avec cette première étape du "smartphone-souverain", se numérise intégralement dans sa vision du futur et sa conception désirée par certains. L’homme devient alors un numéro, ou un signe tracé qui le poursuit, un code-barre programmé pour un algorithme lui-même manipulé par une conscience qui n’est pas humaine : ainsi l’humain devient un "homme artificiel" dans tous les sens du terme, ce qui est une puissante dégradation de son essence spirituelle première. Il y a actuellement une volonté maligne et pernicieuse de transformer l’Homme en une sorte de golem manipulable à souhait, en esclave docile soumis à la volonté d’un maître, et même en cyborg en appellation plus moderne, un humain directement pucé dans un avenir proche si l’on en croit les transhumanistes, lesquels sont assez souvent les mêmes qui se disent nos "décideurs", demandez d’ailleurs à Klaus Schwab (membre du comité directeur du groupe Bilderberg) avec le Forum Économique Mondial de Davos où l’avenir d’un monde sous gouvernance mondiale se dessine en lettres capitales sur le front des États, notamment avec son projet "The Great Reset" ("La Grande Réinitialisation", de l’humain… Titre de son livre majeur : "Covid-19 : la Grande Réinitialisation") et autres réjouissances : implantation de puces dans le cerveau de la population, gouvernance mondiale pilotée par une Intelligence Artificielle, etc... Tout ceci a de quoi faire réfléchir sur l’actualité si l’on en a encore les capacités, c’est une réalité et non une version complotiste du futur qui se profile véritablement à l’horizon dans la prise de contrôle de l’humanité, une réduction de l’humain à son avatar numérique effaçable, échangeable, négociable à volonté : un esclave moderne consentant.

La Magie Noire pour quoi faire ? Être chaman avec cette volonté affirmée d’aider à vaincre les maux de nos sociétés c’est déjà intégralement en comprendre toute la portée, savoir en expliquer clairement les effets et les conséquences, puis ensuite agir sur la base même des principes qui causes ces maux, lesquels sont des cristallisations de l’individu dans un rôle sociétal figé duquel il est souvent très difficile de sortir seul car la personne se retrouve engoncée dans une gangue compacte (principe "coagula" de camisole) de multiples problématiques enchevêtrées à la fois économiques, sécuritaires, familiales, professionnelles, financières, sanitaires, intellectuelles, et même et surtout d’une profonde crise spirituelle majeure de dissociation et de dissolution (principe "solve") qui achève l’espoir de s’en sortir car sans horizon visible et dégagé. C’est en restituant d’abord et avant tout ce premier principe fondamental d’espérance, d’une vision possible sur un avenir dégagé, que l’on pourra vaincre ensuite toutes les formes d’embûches en les surmontant tout comme l’on défait une pelote de noeuds… C’est en agissant sur la cause première des principes de ces maux que l’on commence leur dissipation intérieure pour s’y attaquer en extérieur, c’est en utilisant sur le Mal un puissant principe négatif que l’on l’empêche ce Mal d’agir sur le bien pour s’en nourrir et le détruire. La puissance de la Magie Noire n’est plus à évoquer avec de longs discours, cette magie reste extrêmement dangereuse, c’est une redoutable magie de destruction qu’il ne faut pas sous-estimer et dont la pratique chamanique peut se doter de par sa capacité à entrer sur des plans où règnent les concepts initiaux de la source des maux, de la source du Mal en général agissant sur notre plan matériel et mental. Le monde professionnel, celui de l’entreprise, du travail et de l’emploi, fait partie du plan matériel qui préoccupe aujourd’hui justement un très grand nombre de personnes désemparées, de chefs d’entreprise en pleine confusion des décisions à prendre, souvent en infligeant eux-mêmes des maux aux personnes salariées qui en dépendent, et il est possible de répondre à ces attentes en usant d’une sagesse initiatique, d’une intelligence saine et d’un discernement éclairé et bien orienté.

L’ésotérisme, celui de l’herméneutique véritable, nous révèle avec justesse, mais sous couvert de lourds secrets, que les symboles sont "agissants" si l’on possède la Connaissance de les incorporer dans de justes rituels durant des travaux de magie opérative parfaitement menés, mais l’utilisation de cette Connaissance ne peut se réaliser qu’en présence d’une Sagesse réelle, d’une Beauté d’âme accomplie et d’une grande Force contenue et adaptée, ce en quoi beaucoup de sorciers ne peuvent pas en revendiquer l’entièreté des facultés nécessaires tant elles sont complexes à acquérir et longues à maîtriser. Pour éloigner les maux, retrouver une porte ouverte sur l’espérance d’un horizon où la réussite revient avec la lumière, il faut parfois paradoxalement user de puissances sombres pour évacuer la gangue qui en obstruait le passage, c’est ce qui peut justifier de l’utilisation ponctuelle de la Magie Noire. Bien évidemment il ne faut pas oublier que d’autres types de magies intermédiaires pourront être plus à même de résoudre des problématiques ciblées et bien déterminées, la Magie dite Rouge pour les problèmes de couple (ou relationnels, amoureux, sexuels, etc..;), et la Magie dite Blanche pour recouvrer un bon niveau d’énergie et revitaliser basiquement avec harmonie et équilibre une personne en recherche de ressources intérieures, mais la Magie Noire sera celle qui affrontera le mieux le Mal par le Mal !

Les travaux occultes le sont à des fins de protection de ceux qui ne sauraient pas les utiliser et non parce qu’ils sont négatifs en soi, une fois leur Connaissance acquise avec la bonne orientation l’on peut alors avec sagesse utiliser toutes les magies dont la plus sombre pour faire renaître la lumière, c’est ce en quoi je me propose de vous aider en qualité de chaman professionnel. Vous pouvez en discuter avec moi librement au 06.09.11.94.56 (numéro direct et non surtaxé) pour trouver des solutions adaptées à vos problématiques comme je l’ai évoqué brièvement dans cet article, ou bien aussi par écrit en passant par mon formulaire de contact (merci de cliquer sur ma bannière pour ouvrir ma page sur mon site). Je vous dis à très bientôt et soyez en complète résistance face à l’adversité, en pleine conscience face aux évènements, et puissamment volontaire dans vos actions réfléchies !

Jean-Pascal Bruno, chaman professionnel

Voir les commentaires

Publié le par Sorcier Chaman
Publié dans : #marabout, #Esoterisme, #occultisme, #magie africaine, #guérisseurs, #marabouter, #mise en garde

Personnellement je n’ai rien contre les marabouts, ces sorciers africains tribaux, mais je vais expliquer pourquoi il est risqué de se faire marabouter en occident et plus précisément en France. Il faut déjà bien savoir qu’il existe deux sortes de marabout, le premier est un ascète religieux, celui-ci étudie le Coran mais n’exerce aucune magie car cela est d’ailleurs strictement déconseillé et assez bien stipulé dans les Écritures (et les savants musulmans ont condamné unanimement la magie), le deuxième est un sorcier qui assure exercer une certaine magie en totale infraction avec les convictions qu’il dit avoir en suivant les Écritures auxquelles il se réfère généralement, il y a donc un premier problème déterminant assez simple à comprendre à ce niveau… Pour résumer, deux marabouts : d’un côté un véritable croyant et un exégète savant respecté chez lui, de l’autre un sorcier mystificateur qui emprunte aux textes sacrés la substance dont il se revendique alors qu’elle en interdit formellement sa pratique. La différence est donc fondamentale mais il fallait en quelques mots déjà bien la rappeler à ceux qui ne le savaient pas encore pour qu’il n’y ait aucune confusion possible. Ceci dit, la problématique du marabout-sorcier s’amplifie encore lorsqu’il se clame guérisseur ou professeur au nom de ses propres ancêtres tribaux, ce qui ne serait pas une polémique en soi dans son pays et au sein de son propre clan mais ceci devient effectivement strictement inapplicable en dehors de son cercle restreint, d’autant plus en dehors de son pays d’origine. Les coutumes des uns n’étant ni compatibles ni transposables dans toutes les contrées du monde et encore moins dans un occident riche de ses propres solides traditions ésotériques ou occultistes. C’est le sens de cet article, non pas d’attaquer le maraboutage d’Afrique (de l’ouest subsaharien, région de sa principale activité) mais d’en comprendre que son exercice typique n’est non seulement pas du tout adapté en dehors de son continent initial mais surtout aussi totalement inefficace ou voire dangereux en dehors de sa propre zone géographique et culturelle.

Inefficace, le marabout "guérisseur" car s’il avait sauvé de la maladie des "patients" dans nos pays cela se saurait et nous serions tous en train de boire des décoctions d’écorces et de prier les ancêtres du marabout pour nous sauver. Bien entendu il est plus que probable que certaines herbes locales soignent de la diarrhée ou de la fièvre dans les tribus africaines éloignées des centres-ville et que ces problèmes de santé soient gravissimes dans ces contrées démunies de tout où le moindre petit bobo peut hélas dégénérer en s’aggravant et même aboutir à une mort certaine. L’on comprend alors mieux la ferveur et la dévotion des habitants de ces villages pour leurs marabouts locaux s’ils peuvent soulager ces maux qui chez nous se résolvent en quelques heures avec un comprimé d’aspirine ou d’imodium. De même, pour des maladies bien plus terribles comme le cancer, l’on n’a jamais vu ni connu aucun cas sérieux de guérison en passant par un marabout, certainement aussi parce que les "patients" qui l’ont testé ne sont plus là pour en parler, ayant rejoint bien vite les ancêtres invoqués par ce même marabout, au doux pays des morts… Sur ce point donc aucun mystère mais que des certitudes, celles qu’il vaut mieux passer par un médecin sérieux que de passer de vie à trépas dans les mains d’un marabout guérisseur. Donc "exit" le guérisseur qui maraboute des clients plutôt qu’il ne soigne des patients !

Inefficace, le "professeur" marabout ou le "maître" marabout. Les titres, de maître et professeur, ont un sens bien précis dans nos sociétés occidentales bien structurées, mais apparemment ils ne doivent pas avoir la même signification pour le marabout qui s’en octroie plus le symbole d’un statut personnel que la valeur qu’il préconise vraiment, il faut donc se méfier des adjectifs qui font partie du décorum auto-attribué plus que de l’autorité légale que l’on attendrait d’un professeur ou d’un maître, d’autant plus que le marabout se dit voyant ou médium mais ne joue pas trop dans le didactique professorale dans ses propos toujours peu clairs ou très hypothétiques… Donc "exit" le professeur et le maître, surtout s’il s’arroge de superlatifs d’autant plus douteux : Grand Maître Marabout ou Grand Professeur Marabout, nous ne sommes pourtant ici ni au prestigieux Collège de France ni au Grand Orient chez les frères trois-points de la rue Cadet. Notons au passage que nos doctrines, savantes, académiques ou bien plus ésotériques et maçonniques, peuvent en toute légitimité historique user des titres que je viens brièvement d’exposer. Il n’y a assurément pas de mal à remettre d’aplomb les mots exacts pour ce qu’ils sont et d’en écarter illico le dévoiement de leur utilisation par des usages trompeurs et forcément malhonnêtes. Trop de personnes profanes ne font plus attention au sens premier des mots; l’afflux d’information généré par nos réseaux dits sociaux n’arrange rien et même aggrave la situation avec des non-sens, des fake-news, des déviations et des approximations, dans cette perspective nous ne sommes pas loin de l’univers dystopique de George Orwell qui dénature et même inverse le discours et le langage commun.

Risqué, et même dangereux, ce même marabout qui dit vouloir vous aider. La seule certitude en allant voir un marabout est qu’il va "vous marabouter" et non s’occuper de votre problème, et c’est l’unique méthode en sa possession que de vous persuader, en montrant le Coran comme preuve, qu’il va agir pour votre bien. Or, et je l’ai souligné précédemment, les Écritures condamnent la magie des marabouts, alors comment ceux-ci pourraient se prévaloir d’un savoir qui n’autorise pas leur pratique ? Pour entrer un peu plus dans les détails, un marabout n’utilise que la référence à ses propres ancêtres locaux, il tente de puiser dans une force de mort, laquelle qui plus est, va à l’encontre de la croyance de ceux qu’il dit aider, ce n’est tout simplement pas possible. Le marabout n’est rien d’autre qu’une sorte de nécromancien (transcription dans notre terminologie occidentale) faisant appel à ses propres croyances, à ses références culturelles qui ne sont pas les nôtres ici en Occident, à ses auxiliaires qui ne sont rien d'autre que des "djinns" (des "démons" dans notre terminologie). Le risque principal est donc d’aboutir à une interprétation erronée de la problématique soumise par une personne dans le besoin, car cette interprétation n’est pas basée sur votre culture profonde mais sur celle du marabout d’Afrique qui ne jure que par ses ancêtres locaux décédés et par des sbires démoniaques, lesquels ne sont assurément pas les vôtres. Il n’y a néanmoins aucun conflit culturel à avoir, chacun est libre dans ses choix et ses cultures, il y a juste un conflit d’identité culturelle ésotérique, cela n’est pas du tout la même chose, l’on n’impose pas une culture différente à autrui, d’autant plus si l’on utilise une "magie locale" qui n’a aucune référence ni méthode adaptée pour le consultant. La dangerosité réside donc dans cette inadaptation entre les moyens et la problématique généralement soumise, ce décalage culturel et identitaire d’une magie pouvant dénaturer l’essence même de la personne qui consulte par ce déphasage spirituel, lequel impose beaucoup plus qu’il ne sait résoudre.

Ce "maraboutage" correspond donc à une prise de contrôle sur la personne consultant par le marabout qui use de sa magie pour lui-même et pour ses ancêtres dont il perpétue la mémoire, et non pour le bien de celui qui n’est pas de son clan ou de son village, encore moins de sa culture si celle-ci est occidentale… Concevoir que le marabout de tel village en Afrique puisse exercer sa magie ancestrale dans son village semble logique, mais qu’il exporte (pour ne pas dire colporte) sa magie spécifique d’un autre temps et dans d’autres lieux semble totalement inadapté voire risqué. A chaque outil sa spécification, l’on n’enfonce pas un clou avec des aiguilles à tricoter et l’on ne tricote pas avec un marteau. De même, les magies occidentales et les diverses formes d’ésotérismes qui en résultent ne sont pas compatibles avec des magies typiques et locales, notamment les magies purement africaines issues des marabouts subsahariens. Le marabout se dit aussi sorcier dans le sens d’une sorcellerie orientée vers ses ancêtres avec cette pointe de nécromancie dont je parlais, il n’en va pas de même des sorciers occidentaux qui n’utilisent pas les mêmes flux, ni les mêmes méthodologies dans les rituels. Là où le marabout parle d’un "travail", il sait qu’il va travailler sur vous, contrairement au sorcier occidental qui va effectuer des "travaux" avec vous, toute la différence est ici subtile mais reste bien évidemment fondamentale quant au résultat. D’un côté la magie du marabout "vous changera" car vous serez le problème à gérer, de l’autre la magie occidentale changera votre contexte pour qu’il s’adapte à votre demande et à votre problématique.

Comme d’habitude un simple article ne serait approfondir une thématique aussi complexe et même polémique à souhait puisque chacun verra midi à sa porte, mais j’ai ici présenté un point de vue très largement partagé par la majorité de ceux qui exercent ce métier lié à l’ésotérisme et à l’occultisme pour une magie opérative plus ouverte sur le monde et respectant avant tout la volonté de la personne consultant pour son unique bien, c’est en ce sens que moi-même je conçois mon métier de sorcier-chaman exerçant en France depuis maintenant plusieurs décennies avec pour seul but de vous expliquer la valeur d’une Connaissance qui est universelle et donc qui se doit d’être partagée selon le niveau de chacun. Je reste à votre disposition pour toute question sur le sujet abordé ou sur un autre (voir les articles sur la colonne de droite de ce blog) sans oublier que vous pouvez me soumettre vos propres problématiques en sachant que je réponds à tous les messages si ceux-ci sont complets et précis. Pour ce faire merci de me joindre via mon formulaire de contact (qui s’ouvre en cliquant ma bannière web ci-dessous) ou bien en me téléphonant directement au 06.09.11.94.56 (numéro direct et non surtaxé). Je vous souhaite une bonne journée et à très bientôt lors de notre prochain contact (inscrivez-vous si besoin à ma newsletter pour être au courant des prochains articles édités).

Jean-Pascal Bruno

Voir les commentaires

Publié le par Sorcier Chaman
Publié dans : #Kabbale, #djinns, #emprise, #magie noire, #occultisme, #taleb, #sihr, #Esoterisme, #entités, #possession

La Magie Noire dont j'ai évoqué les principes actifs lors de mon précédent article, ceci de manière générique, apporte globalement les orientations issues des ésotérismes des hautes magies juive et arabe qui procèdent sensiblement sur les mêmes bases tout en les traitant différemment. Les sources de ces puissantes magies si complexes à "mettre en œuvre" proviennent principalement des écrits (retranscrits, transformés ou supposés originaux) et des oralités (transmises par des traditions orales via les "maîtres" ou par illumination directe et intérieure via des entités). Au fil des millénaires, puisque c'est ici l'échelle de temps qui sied à ces études ésotériques tant juives qu'arabes, l'on peut à la fois assurer que le dogme initial d'une certaine vérité ésotérique a pu être à la fois enrichi et précisé ou bien aussi totalement déformé et profondément perverti, ce qui pourrait dérouter fortement celui qui cherche. Donc, il se doit de le souligner ici puisqu'un nombre extravagant de textes et de dires viennent se mélanger et s'entrecroiser, entre excellence sublime d'une éclairante découverte et perdition dévoyée d'un obscurantisme alambiqué… Il convient donc de faire la part des choses et de séparer le bon grain de l'ivraie même si la plupart du temps l'étude de pistes fumeuses peut parfois s'avérer apporter une parcelle de vérité perdue…

Tout d'abord, et pour le dire sans détour, chercher une vérité cachée, c'est-à-dire ésotérique par définition, s'apparente à une longue traversée du désert avec une potentielle descente aux Enfers pour celui qui n'y consacre pas l'intégralité de son temps et de son énergie. L'on comprend mieux alors pourquoi ce domaine est essentiellement réservé aux ascètes ou aux exégètes, voire aux théologiens ou de manière plus profane aux anthropologues tant le domaine est infini puisqu'il touche l'Homme dans ses croyances et dans ses obligations ou dans ses droits à entrevoir des sphères autres que la sienne et dont il est néanmoins interdépendant de par des liens sacrés ou infernaux (en plaçant l'Homme dans un centre intercalaire en deux opposés stratifiés). C'est dans ce sens que la Kabbale juive apporte une extraordinaire visualisation étagée de chemins vertueux à gravir dans son Arbre des Sephiroth, et ce n'est qu'ici qu'une représentation presque simplifiée au départ qui devient vite un inextricable labyrinthe intellectuel à celui qui n'en possède ni les clefs, ni la sagesse, ni d'une certaine façon l'accès (voir mon article sur l'Arbre des Sephiroth pour plus de détails). L'Homme étant toujours central dans cet "Adam Kadmon", il possède en lui les ressources, via l'étude des textes ("Sefer Yetsirah" : Livre de la Création, "Sefer Ha Bahir": Livre de la Clarté, "Sefer Ha Zohar": Livre de la Splendeur), pour comprendre le Monde et sa grande complexité, ce vers quoi il aspire ou ce vers quoi il peut aussi être tenté.

C'est ici un point commun, une intersection majeure, entre la Kabbale juive et l'ésotérisme arabe qui se focalise sur le Temple de Salomon et sur ce personnage. Nous savons que le Temple de Salomon est une référence de la tradition juive mais elle l'est aussi pour le Coran où il est cité de manière récurrente, notamment pour avoir su dompter et assujettir les 72 Djinns (démons) afin qu'ils construisent le Temple de Jérusalem. Les djinns sont indissociables de la magie arabe ("sihr") exercée par des sorciers ("sâhir") pour qu'ils obéissent lors de rituels généralement assez négatifs (par exemple pour désunir les couples à l'instigation de la famille ou punir un voisin). Les lectures ésotériques et incantations s'interprètent comme autant de demandes aux entités d'agir afin de cibler une personne ou plusieurs dans un but de perversion, de tentation ou de déroute (via la peur). L'on peut y voir dans les deux traditions, juive et arabe, une convergence de moyens ésotériques et donc de magies associées à des rituels pour d'une certaine façon créer des envoûtements ou libérer des démons pour provoquer des emprises sur certaines personnes.

Dans un ordre relativement plus positif, la géomancie arabe rejoint la Gematria juive dans ce qu'elles représentent toutes deux comme extrapolation, c'est-à-dire comme magie divinatoire via les nombres et les lettres, ou bien entendu puisque tout est lié via les symboles tracés, les pentacles et autres carrés magiques dont le calcul reste hautement réglementé par des lois et des préceptes pour aboutir à des résultats probants, à des prévisions ou à des contextes prédéfinis importants à prendre en compte. De même, d'un côté comme de l'autre, juifs et arabes dans leurs traditions auront de nombreux interdits, une multitude d'accessoires sacrés ou consacrés, un cadre strict imposé par la tradition afin de suivre la voie (la bonne qui permet d'évoluer en s'approchant du monde divin). Ainsi, savoir dompter ses tentations (celles insufflées par les djinns ou des esprits démoniaques), refouler ou sublimer ses désirs, suivre les écritures pour s'améliorer, tout ceci devrait être le but recherché par celui ou celle qui veut voir dans sa tradition la meilleure des voies. Mais, à toute puissance ou force, qu'elle soit bien orientée dans son dogme initial, il n'en existe pas moins son pendant inverse, tout comme le feu peut réchauffer et être positif, il peut aussi servir à brûler la maison de son ennemi et même le tuer si le besoin en était. Dans cette orientation, négative en soi, la magie noire existe sous sa forme la plus délétère et dangereuse aussi dans la tradition juive ainsi que dans la tradition arabe, ceci en passant par la puissance d'entités néfastes dont les pouvoirs sont habilement détournés pour frapper leurs cibles…

Au fil de décennies d'études régulières et approfondies, mieux connaître la Kabbale et la magie arabe m'a permis d'en prévoir certains abus en qualité de sorcier-chaman en exercice. Ainsi, je ne compte plus les personnes ayant été envoûtées par des apprentis talebs au service de familles voulant séparer un couple dont elles ne voulaient pas voir l'union. L'envoi de djinns sur des personnes non préparées à ce type d'attaques sournoises et implacables aboutit généralement à déclencher la colère, l'incompréhension et la désorientation même chez les individus les plus solides et mentalement sains. C'est d'ailleurs avec ce constat de soudaineté et de violence induite que les personnes s'interrogent sur la source de ce qui leur arrive et en viennent à consulter souvent des marabouts ou des talebs, ceux-là mêmes qui sont à l'origine de leurs maux… Il faut néanmoins savoir qu'il existe très peu de véritables praticiens en haute magie noire et que la majorité des marabouts, talebs ou apprentis kabbalistes n'ont pas ici en France le niveau requis pour corriger de puissants sortilèges en cours (encore moins pour exorciser de redoutables djinns ou démons). Il va aussi sans dire que vouloir contre-attaquer une force démoniaque, pratiquer un désenvoûtement, dégager un lieu ou exorciser une personne requiert non seulement un savoir-faire ésotérique de très haut niveau mais aussi une puissance personnelle qui permet d'élaborer pour soi et pour la personne à délivrer la meilleure des protections magiques. Ne s'intitule pas sorcier ou exorciste le premier venu ou celui qui aura lu quelques ouvrages sur le sujet!

La Kabbale regorge de pièges pour ceux qui cherchent la vérité, elle n'est pas l'apanage du promeneur solitaire qui s'aventure en pleine forêt sauvage sans l'équipement adéquat. De même le Coran met en garde ceux qui usent et abusent du "sihr", de cette magie qui gouverne aux djinns mais qui s'empare de tous ceux qui s'y adonnent. Étant sorcier-chaman depuis plus de trente ans j'ai pu voir sombrer de nombreuses personnes pour ne pas avoir suivi les bonnes directions ou s'être approchés trop prêt de la flamme sans protection. De même, j'ai vu trop d'individus arriver trop tard après des semaines de combat contre les forces du mal et arriver à ma porte pour que je les aide, avec succès mais avec une si grande énergie à les en sortir qu'ils ont dû encore batailler avec moi durant des semaines. Le seul conseil que je puisse donner, il est double: fuyez les forces que vous ne connaissez pas et faites vous aider si vous sentez qu'elles prennent racine en vous, n'attendez pas d'en être prisonnier ou esclave, agissez en toute sagesse et logique pour déjouer ces pièges lorsque vous les ressentez. Je reste à votre disposition pour répondre d'une part à vos questions, basiques ou plus ésotériques, ainsi que pour toute consultation professionnelle si besoin dans le cadre de mon activité: premier contact pour évaluer votre problématique (sans engagement) par téléphone au 06.09.11.94.56 (numéro direct et non surtaxé) ou bien par écrit (merci de cliquer sur ma bannière ci-dessous) pour toutes vos demandes sachant que je réponds à vos messages rapidement. Je vous dis à très bientôt pour le prochain article ou pour un premier contact!

Jean-Pascal BRUNO

Voir les commentaires

Publié le par Sorcier Chaman
Publié dans : #Esoterisme, #antéchrist, #occultisme, #sauver la planète, #apocalypse, #Chaman

Nous vivons assurément une époque formidable! Le disent d'abord ceux qui comme moi ont pu voir la rapide ascension des techniques au fil du temps de ces dernières décennies, l'avènement de l'informatique et des nouvelles technologies dans presque tous les domaines, que ce soit en biologie moléculaire, en physique des particules ou dans ces fameux autoroutes de l'information et du "savoir à disposition", du moins accessibles sur l'ensemble des réseaux de la planète connectée. Nous avons pu en effet voir en seulement trois courtes générations se transformer radicalement la plupart des anciennes activités traditionnelles pour soit disparaitre et se retrouver illico oubliées dans les sous-sols poussiéreux des musées, soit devenir de très puissantes industries toujours plus performantes grâce à la révolution du tout numérique et surtout grâce à ce frénétique consumérisme institutionnalisé par un néolibéralisme débridé et souverain à l'échelle planétaire. Mais aujourd'hui nous voyons poindre tout aussi rapidement les dangers issus de cette même trop rapide évolution, de notre trop grande rapacité matérielle et de notre irresponsabilité à ne pas vouloir nous rendre compte des limites que notre développement nous impose dans un environnement que nous surexploitons à l'envie et détruisons pas à pas sans aucune conscience. Nous savons que les civilisations peuvent périr à jamais, est-ce pour autant la "fin des Temps" pour la nôtre, ère de l'anthropocène, comme il l'est annoncé ou vraisemblablement pressenti?

La terminologie de la "Fin des Temps" énoncée par la Bible dans l'Ancien Testament, quoi que l'on puisse en penser, nous instruit avant tout sur cet aspect de la finitude des civilisations perverties qui abusent d'un pouvoir illégitime tant sur les Hommes eux-mêmes que sur l'environnement dont ils perturbent l'harmonie au regard d'un Dieu attentif aux dérives qui s'exercent. Les références explicites au Déluge dans le Livre d'Hénoch (Apocalypse de Noé) confirmées par les manuscrits de la Mer Morte (écrits en araméen, en hébreu mais aussi en grec) posent cette fondamentale interrogation sur le devenir d'une civilisation qui dépasse ses propres limites en saccageant par exemple la biodiversité qui l'entoure, c'est-à-dire tout ou partie de la "Création", si l'on conçoit ce terme de manière plus générique en y incluant les créatures vivantes, telles la faune et la flore. Au stade où nous sommes arrivés à détruire plus de 40% de la faune sauvage en l'espace de 40 ans, nous avons atteint une vitesse d'extinction cent fois plus rapide que la dernière grande extinction de masse du Crétacé-Tertiaire (-65 millions d'années), celle qui avait vu les dinosaures disparaitre avec la presque totalité de la vie sur Terre. Nous avons donc à nous interroger très sérieusement sur notre extrême capacité de nuisance et surtout comment empêcher une destinée désastreuse de se réaliser, nous entraînant aussi dans son inexorable et sinistre sillage.

Apparemment ce ne seront ni notre croyance en la Bible ni la peur d'une colère divine ou d'un Déluge ravageur, même si le dégel de la banquise est une réalité en cours, qui nous réveilleront de notre terrible inertie à réagir... Notre véritable foi semble s'ancrer beaucoup plus dans la technologie pour nous sauver de nos erreurs que dans une quelconque religion existante, pour autant d'autres signes émergent et apparaissent petit à petit au grand jour, notamment pour les initiés qui y sont sensibilisés de par leurs recherches et leurs facultés à percevoir ce que la majorité ne voit pas encore nettement. Il est ici question de révélations qui fâchent, de théories que l'on assène du nom de complot, de sauveurs qui prennent l'apparence du Christ, de divinités qui n'en sont pas mais qui ne viennent pas forcément de notre monde...

Il y a certainement à boire et à manger dans ce qui va suivre mais dans tous les cas de quoi rassasier une faim de vérité qui se cache a priori sous les méandres flous dont on veut bien nous abreuver, parfois à outrance histoire de mieux perdre la grande majorité de ceux qui auraient commencé à y voir clair dans toutes ces affaires assez intrigantes et peu ordinaires. Les adeptes des théories du complot vont donc applaudir des deux mains si l'on date le début de notre aventure humaine en terme de développement anarchique au lendemain de la seconde guerre mondiale, suite à l'explosion des bombes atomiques d'Hiroshima et de Nagasaki y ayant mis fin.

Ce serait (utilisons ici le conditionnel afin de vous laisser juger par vous-même) peu de temps après cette même date que nous aurions attiré, plus fortement encore que durant toute notre Histoire récente connue, des entités non terrestres (pour ne pas dire extraterrestres) venues s'informer de notre évolution soudaine et surtout de notre capacité à gérer la puissance atomique sans risque. Il va sans dire que beaucoup connaissent la date du 4 juillet 1947 qui n'est autre que l'affaire du crash d'OVNI de Roswell, ici le début de ce dont le président Eisenhower nous mettait surtout en garde, non pas des "aliens" mais du complexe militaro-industriel qui allait de suite faire sécession avec le pouvoir légitime et s'emparer de technologies non humaines très en avance pour l'époque. Il est important à ce stade de comprendre pas à pas l'emballement de notre Histoire puisque des groupuscules indépendants et privés via des organismes secrets comme le Majestic12, Bilderberg, La Trilatérale ou même la CIA allaient engendrer ce que nous appelons aujourd'hui "l’État Profond" qui tire les ficelles non seulement aux USA mais partout dans le monde. Le groupe "QAnon" en est actuellement le révélateur le plus visible (dans un sens potentiellement positif à l'image des Anonymous) pour ceux qui suivent la politique États-Unienne de prêt avec Trump.
 

Depuis les années 60 jusqu'à nos jours, une multitude d'organisations secrètes terriblement puissantes ont pu ainsi utiliser et prendre le pouvoir en sous-main, tant sur l'économie en passant par des multinationales leur appartenant via les portefeuilles d'action majoritaires, tant sur la finance mondiale avec les institutions bancaires corrompues et dévouées à des élites de l'ombre, enfin tant via ce complexe militaro-industriel qui peut à tout moment déclencher des guerres n'importe où sur la planète et détruire toute résistance d'un État devenu "rebelle ou terroriste". En parallèle, les mouvements New Age ont émergé avec l'apparition de nouvelles pseudo-religions recyclant les anciens mythes avec comme toile de fond de nouveaux horizons très tendances, très cosmiques et mêmes extraterrestres: par exemple les "contactés" sous emprise de channelling se référant à une union galactique nous voulant évidemment du bien, sous le commandement suprême d'un certain Ashtar Sheran, sorte de bel antéchrist selon moi, blond aux yeux bleus aux relents éminemment aryens nous imposant un éveil planétaire via une transition dimensionnelle, rien de moins qu'une ascension vibratoire "positive" (peut-être aussi digne que celle du Temple Solaire, tout autant sectaire et suicidaire)... Loin d'en rire nous devons prendre au sérieux ou du moins nous méfier grandement de tous ces groupes revendiquant leur propre vérité et leur propre puissance au nom de l'humanité. Celle-ci doit être à même de définir sa propre destinée et non de subir telle soumission ou telle subversion, qu'elles soient terrestres et cachées comme avec "l'état profond" dirigé par une élite invisible ou bien qu'elles soient d'origines non humaines, extérieures à notre Histoire terrestre et voulant s'approprier nos esprits et notre planète par la même occasion, toujours en "nous voulant le plus grand bien" ou pour notre sacro-sainte sécurité à l'échelle mondiale...

Dans mon travail en qualité d'initié mais aussi de chaman professionnel en exercice, j'ai pu m'entretenir avec de nombreuses personnes ayant des postes importants et dont les révélations en laisseraient plus d'un d'entre vous figés de stupeur par l'ampleur des dangers qui nous guettent et qui en secret dans les coulisses des États trament de véritables complots contre l'ensemble de la population afin de soumettre notre légitime liberté à une minorité d'élite à la fois corrompues et sous emprise de forces déjà puissamment implantées en vue d'un nouvel ordre mondial totalitaire. Le Cov19 (et ses répercutions à tous les niveaux) est un exemple évident de manipulation des populations selon de nombreuses personnes éclairées qui y voient effectivement cette emprise de nos institutions par des éléments extérieurs qui travaillent dans l'ombre. Je reste à votre disposition pour toute demande d'information ou dans le cadre de mon activité pour vous aider à dépasser et surmonter les emprises actuelles et à venir. N'hésitez-pas à me joindre aux 01.43.48.83.01 ou 06.09.11.94.56 (numéros non surtaxés) ou bien par écrit en passant par mon formulaire de contact qui s'ouvre en cliquant sur ma bannière web ci-dessous. Je vous dis à très bientôt, soyons tous très vigilants et en résistance éclairée face aux soumissions et déviances des pouvoirs qui ne servent ni le peuple ni la planète!

Jean-Pascal BRUNO

Voir les commentaires

Publié le par Sorcier Chaman
Publié dans : #Chamanisme, #Esoterisme, #Sorcier chaman, #jean pascal Bruno, #occultisme

Dans mon dernier article j'ai parlé de la Magie Noire et de ses résultats très aléatoires et surtout dangereux selon les sorciers qui la pratiquent (à relire ici si besoin), en effet l'expérience, le savoir-faire, la Connaissance ésotérique ainsi que le Don s'avèrent être globalement des paramètres complexes et exigeants qui ne sont absolument pas à la portée de tous les praticiens, encore moins des apprentis sorciers ou des amateurs du dimanche. Un sorcier chaman complet se doit de connaître les arcanes des différentes magies (magie blanche, magie rouge et magie noire) afin d'en délimiter les propriétés exactes en vue d'une utilisation ciblée avec des rituels parfaitement adaptés, ne pas suivre cette difficile et longue démarche d'apprentissage et de formation personnelle n'apportera que déception et échecs à la chaîne. Bien souvent les sorciers peu expérimentés préfèrent n'exercer qu'en magie blanche durant des années avant de passer à des magies plus puissantes qui nécessitent aussi une grande attention quant aux risques qui y sont associés, c'est ici une sage décision que de ne pas brûler les étapes qu'impose un Don afin qu'il se développe naturellement à son rythme. D'autres praticiens peu scrupuleux n'hésitent pas à lancer des sortilèges qu'ils ne maîtrisent pas sans même en étudier les effets dans le contexte du consultant, ce qui n'apporte que des erreurs souvent dramatiques à la situation initiale déjà épineuse…

Avec des groupes ésotériques bien organisés, comme la WICCA ou certains "covens" plus confidentiels, les sorciers ont pu par le passé avoir un soutien avant de se lancer professionnellement s'ils en avaient réellement les capacités, ceci afin de vérifier cette indispensable maîtrise et la nécessité d'une méthode correctement appliquée au regard exercé des anciens. Aujourd'hui, notamment en France, il n'existe pratiquement plus de groupes reconnus et d'une certaine façon chacun pense pouvoir être en mesure de progresser seul dans son coin avec l'aide d'ouvrages plus ou moins valides et sensés, voire sur des sites internet révélant d'emblée de soi-disant rituels "secrets" à effectuer clef en main avec des recettes prêtes à l'emploi pour le tout-venant… Tout ceci n'est pas sérieux et reste une véritable mascarade, pour ne pas dire une manifeste escroquerie pouvant devenir dangereuse. Aucun rituel digne de ce nom ne peut être formulé ou effectué sans l'apport spécifique de l'ensemble des informations de la personne qui consulte et de son contexte exact, sans compter son indispensable analyse en amont et l'accord volontaire et participatif dudit consultant. Comme je l'ai souvent souligné, un rituel normalement constitué se crée aussi avec l'essentiel apport d'énergie issu de la volonté du consultant, en complément des qualités du praticien pour la réalisation, donc rien n'est possible sans cette synergie réciproque.

Au temps d'Octave SIEBERT (le "pape des lucifériens") que j'ai personnellement connu durant de longues années, ainsi qu'en souvenir du meilleur d'entre nous aujourd'hui disparu, c'est-à-dire Yull RUGGA, nous ne sommes plus qu'une petite poignée à exercer selon les règles de cet Art Majeur et à en respecter dignement avec la rigueur de la sagesse les lois ésotériques qui gouvernent notre Réalité étendue. Certains diront qu'à d'autres temps d'autres points de vue et méthodes font jour mais en ce qui concerne les Grandes Lois telluriques ou cosmiques, celles-ci ne changent pas et restent d'emblématiques et incontournables certitudes pour ceux qui désirent réaliser des travaux de magie astreints à ces mêmes Lois… Alors que dire? Ce n'est pas moi qui le dit mais quelques lecteurs assidus et peut-être éclairés qui m'ont fait cet honneur, certes un peu désuet mais sympathique en me désignant comme le dernier "pape de la sorcellerie et du chamanisme". Je les en remercie avec gratitude et humilité même si ce n'est pas l'appellation qui crée ni le "costume" ni la "tiare", laquelle reste toujours difficile à porter une fois qu'elle se trouve posée comme couvre-chef avec tant de responsabilités pour la maintenir en place. Alors "pape de la sorcellerie", oui il est vrai que la Magie Noire fait partie des plus hautes œuvres que j'exerce en terme de puissance tout comme il faut aussi que j'en maîtrise les effets pour en encadrer les retours souvent chaotiques avec les meilleures protections. "Pape du chamanisme", oui si l'on considère les magies blanche et rouge comme d'indispensables moyens pour qu'un chaman professionnel puisse exercer des travaux axés sur les énergies vitales et sur la loi d'attraction, lesquelles unissent l'humain aux autres forces (telluriques, magnétiques, cosmiques, et même "éthérées"), opérés selon et avec de véritables rituels toujours uniques et réalisés sur mesures.

Comme nous le savons, dans l'Histoire il y a eu de bons et de mauvais papes, alors espérons bien que les faveurs de ce titre me soient bénéfiques, d'autant plus que je n'en ai pas sollicité urgemment l'intronisation, si néanmoins celle-ci en était une légitimement accordée par des hautes sphères, car finalement je sais qu'elles seules jugeront dans les faits et dans les intentions ce que j'ai réalisé pour aider ceux qui ont fait appel à moi et continuent de le faire, je les en remercie. Mais passons sur l'anecdote pour expliquer que déjà la seule charge d'être sorcier-chaman pèse lourdement sur ceux dont la tache première reste d'apporter un soutien psycho-ésotérique via une Connaissance que l'on a bien voulu leur enseigner avec comme poids supplémentaire ce Don presque imposé par la force des choses, ou peut-être ici imposé par la destinée d'en être digne. J'ai beaucoup expliqué que la vie d'un sorcier-chaman pouvait s'apparenter à une longue marche infinie sans sommeil, toujours à l'affût des signes de notre temps et des symboles qui se cachent sous toutes choses pour désigner un chemin à suivre. Il est parfois rude d'être soi-même dans de telles circonstances où autrui compte parfois plus que soi dans la mission (car s'en est une) qui est confiée à chaque demande de travaux. La résolution des problématiques d'autrui ne peut passer que par l'abnégation totale d'un Ego personnel qui ne pourrait qu'en pervertir la clarté et la légitimité d'agir en son nom.

Dans l'exercice de cette profession souvent décriée et montrée du doigt car méconnue des profanes, le chamanisme et la sorcellerie sont effectivement deux modes opératoires très différents mais complémentaires. Peu nombreux sont ceux qui savent avec maîtrise en utiliser savamment les arcanes hermétiques qui ne sont distillés qu'après des années d'expérience pour dévoiler des secrets que l'on ne peut effectivement et heureusement pas mettre entre toutes les mains. Je suis par conséquent fier, d'une part d'être respecté par mes pairs qui me reconnaissent mais encore plus par mes lecteurs ainsi que par les personnes qui m'ont consulté avec succès pour que je puisse les aider. Étant très sollicité je ne peux d'ailleurs pas accepter toutes les demandes et je me dois de réserver avec soin mon énergie pour les personnes qui ont véritablement besoin de travaux et qui sont dans des situations parfois complexes voire dramatiques, notamment lorsque des couples normalement unis sont en perdition ou lorsque d'autres magies s'attaquent à ces personnes sans défense ni protection pour y répondre…

C'est dans cette perspective unique que j'exerce ce métier, celui d'aider ceux qui ont besoin d'un processus puissant pour sortir de l'ornière, des travaux que j'effectue jusqu'au bout, c'est-à-dire au terme d'une résolution réussie pour écarter ou refouler les obstacles et vicissitudes de l'existence. N'hésitez pas à me joindre pour en discuter, surtout si vous-même avez une problématique à me soumettre, je vous répondrai rapidement pour savoir si mon savoir-faire s'avère être en phase avec vos préoccupations pour vous aider. Vous pouvez me téléphoner au 06.09.11.94.56 (numéro direct et non surtaxé) ou bien aussi m'écrire en passant par mon formulaire de contact qui s'ouvre en cliquant ma bannière web ci-dessous. Je vous dis à très bientôt et ce n'est pas ici le pape de la sorcellerie et du chamanisme qui vous le dit mais tout simplement l'homme ayant cette charge de sorcier-chaman à soutenir jour après jour.

Jean-Pascal BRUNO

banniere-470x62.jpg

Voir les commentaires

Publié le par Sorcier Chaman
Publié dans : #magie noire, #vaudou, #occultisme, #vengeance magique

Les travaux de magie noire échouent… bien sûr, enfin la plupart du temps effectivement chez les sorciers qui ne pratiquent pas correctement les règles complexes et dangereuses qu'imposent de tels rituels de sorcellerie! Il fallait le dire sans détour ni trompettes mais simplement: la haute Magie Noire n'est pas faite pour les petites natures ni pour les amateurs, elle impose une discipline d'acier à ceux qui la pratiquent (si peu nombreux qu'on les compte sur les doigts d'une seule main en France), ainsi qu'une rigueur et un savoir-faire dignes des plus expérimentés d'entre eux, au risque de voir s'abattre une pluie de triples chocs en retour sur leur personne et sur leur clientèle, d'ailleurs la vie d'un sorcier qui pratique réellement la magie noire se situe toujours sur le fil du rasoir, au bord du chaos.  Afin de ne pas tomber dans de si terribles pièges encore faut-il les connaître et savoir s'en protéger avec d'autres magies complémentaires et efficaces, une Connaissance que très peu de sorciers dignes de ce nom utilisent réellement, mettant parfois (souvent) en danger la vie même des personnes qui les consultent et ne s'en doutent pas…

Tout d'abord un petit rappel crucial de ce que représente exactement la Magie Noire, laquelle reste une exception par bien des aspects que les autres magies ne disposent pas ou ignorent délibérément pour rester strictement du côté positif de la magie. Commençons par les choses qui dérangent un peu: la magie noire opère effectivement assez violemment dans un chaos orchestré avec l'aide d'entités génériquement négatives qui se chargent des travaux parce qu'elles en sont plus ou moins contraintes par le pouvoir du sorcier qui les dirige. En règle générale cela s'opère avec des assistants pour former ce que l'on appelle un coven (un groupe actif, si besoin) ou en comité restreint (selon que l'on s'oriente ou pas sur un rituel plus spécifique de Vaudou). Notons qu'en magie noire le sorcier se retrouve dans une transe relative qu'il doit maîtriser (notamment pour en sortir…) et qu'il n'est que l'outil "médiumnique" de l'entité principale qui va l'investir et prendre place durant une période définie. Ceci représente donc une sorte d'intrusion volontaire, certains sorciers disent même qu'il s'agit d'une possession ponctuelle qui permet cet échange intime à la fois de puissance mais aussi d'informations importantes issues d'une dimension à laquelle nous ne pourrions pas avoir accès autrement. Évidemment cette expérience est traumatisante et dangereuse, un grand nombre "d'amateurs" n'en sont jamais revenus indemnes.

N'oublions pas que le but principal de la Magie Noire est de porter le chaos sur une personne, sur un groupe et dans un contexte précis avec l'intention (non louable il est vrai) de nuire à cette personne  avec bien souvent des dégâts collatéraux sur les proches. Mais cette sombre magie démoniaque par définition peut aussi avoir une utilité provoquant des bénéfices inattendus si elle s'attaque à une situation elle-même très chaotique ou dont l'issue ne cesse de tourner en boucle (comme un cercle vicieux statique) car l'intrusion d'un si terrible bouleversement peut permettre paradoxalement de briser une immuable inertie, de balayer une problématique insoluble autrement, enfin de modifier profondément un contexte initialement défavorable pour néanmoins en retrouver un autre totalement différent (mais aléatoire tout de même). L'on voit de suite que la magie Noire agit comme une tempête, un ouragan ou une sorte de tsunami qui va faire table rase de ce qui se dresse devant elle, c'est cet aspect intéressant qui permet les transformations les plus audacieuses tout en gardant légitimement à l'esprit son caractère d'extrême dangerosité. Les meilleurs sorciers arrivent à limiter les dégâts, à protéger leurs clients et proches, ainsi qu'eux-mêmes avec l'aide des autres magies (la magie blanche qui par essence génère des protections très efficaces et durables contre les chocs en retour).

Alors il est tout aussi évident qu'un grand nombre de praticiens s'intitulent sorciers alors qu'ils ne sont que d'apprentis mages, avec certes parfois de réels dons mais bien éloignés de la puissance nécessaire pour oser utiliser intelligemment la magie noire sans risque ni en trouver un quelconque bénéfice acceptable. Ces praticiens peut expérimentés font non seulement courir un grand danger à la personne qui les consulte mais les résultats peuvent être encore plus catastrophiques que la situation de départ ou bien se définir par le plus insipide des néants sans rien voir à l'horizon de nouveau… Bien choisir son professionnel en vue de rituels de magie noire est donc un impératif essentiel, une obligation qui d'emblée élimine 99% de ceux qui se prétendent en maîtriser pleinement des travaux qui les dépassent de loin. De plus un véritable sorcier n'acceptera jamais ce type de travaux de magie noire sans une étude préparatoire pour en vérifier les potentialités, tous ceux qui accepteront trop rapidement ne seront que des imposteurs, des escrocs ou des manipulateurs qui ne feront strictement rien d'autre que de vous faire perdre du temps, de l'énergie et de l'argent.

Justement, l'argent reste aussi un frein et c'est une excellente chose, car les rituels de magie noire requiert non seulement ce savoir-faire assez rarissime mais aussi des éléments qui le sont tout autant pour effectuer les rituels ou se prémunir des dangers. Tout ceci a un prix parfois exorbitant qui refoulera les moins sérieux des demandeurs et les plaisantins de passage. Notons enfin que les différentes phases de mise en route, de protection et d'action se font de manière stricte et codifiée, ainsi une personne déjà en cours de travaux de magie noire ne peut que difficilement revenir en arrière sans ajouter de multiples problématiques en cascade dont elle peut souffrir. De même que de vouloir s'investir dans ce type de travaux, l'on peut aussi tenter de s'en défaire et les sorciers qui effectuent ces rituels de magie noire savent aussi comment contourner ceux qui en sont victimes, bien qu'ici aussi les travaux de désenvoûtements noirs sont d'une extrême complexité et la plupart du temps assez longs à circonscrire pour une efficacité réelle et définitive.

Comme nous le voyons, demander des travaux de magie noire pour nuire, voire parfois pour tuer (mentalement ou physiquement), n'est bien heureusement pas à la portée de tous les praticiens qui pullulent sur le web ou qui s'intitulent "Grands Marabouts" ou "Maître des Ombres"… Personnellement j'exerce depuis plusieurs décennies la magie, toutes les magies, la magie blanche pour les protections et l'énergie, la magie rouge pour les problématiques relationnelles et amoureuses, mais aussi la magie noire qui dans certains cas extrêmes peut effectivement être d'un grand secours lorsque rien d'autre n'a pu être véritablement opérationnel et efficace. Ayant connus les plus grands sorciers, comme le grand maître de la Wicca internationale Yull RUGGA ou celui que l'on appelait le pape des lucifériens Octave SIEBER, j'ai été à bonne école afin de ne jamais renier les enseignements des ces magies et d'en faire respecter les traditions et les grandes Lois ésotériques en privilégiant les finalités les plus essentielles de ces pratiques complexes à exercer. Néanmoins, dans le cadre de mon activité professionnelle en qualité de sorcier chaman je suis à votre écoute si vous avez besoin de mes services, ceci déontologiquement de manière confidentielle, pour vous aider à corriger les aléas personnels ou professionnels qui vous touchent. N'hésitez pas à me joindre pour déjà en discuter au 06.09.11.94.56 (numéro direct et non surtaxé) ou bien par écrit dans un premier temps pour m'expliquer succinctement votre problématique (merci d'ouvrir mon formulaire de contact sur mon site en cliquant ma bannière web ci-dessous). Je vous dis à très bientôt pour changer l'horizon de votre destin selon votre volonté légitime et souveraine.

Jean-Pascal BRUNO

banniere-470x62.jpg

Voir les commentaires

Publié le par Sorcier Chaman
Publié dans : #occultisme

On pense à tort que les travaux occultes ne sont associés qu'à une magie noire sulfureuse dont le seul but serait de nuire à une personne ou d'ordonner au chaos d'intervenir, or il n'en est strictement rien et ce serait d'ailleurs bien confondre les termes que de les englober tous dans le même sac dialectique en y voyant partout du charbon et du souffre… Non, des travaux dits "occultes" le sont pour de très bonnes raisons, la terminologie même apporte une réponse simple à comprendre que la raison ne peut ignorer avec une signification des plus précises: "qui se fait en secret, qui est caché". J'ai fait référence rapidement à cette notion de secret dans mon article précédent sur "la loi d'attraction et les rituels du sorcier-chaman" pour indiquer que la réussite des travaux de magie était soumise à cette règle du silence et du secret sur plusieurs points importants dont celui des intervenants directs (demandeur-consultant et praticien-chaman). Dans le même ordre d'idée il est clair que le praticien ne rentre pas dans des détails techniques et ésotériques pour laisser le consultant se focaliser sur les réponses à donner à sa problématique en renforçant sa volonté sur les éléments cruciaux qui la composent. C'est cette formulation d'idées, de pensées conjuguées et ciblées qui ne doivent pas être brouillées par des facteurs extérieurs, d'où la notion de "mise à l'écart et de protection, finalement de mise au secret".

Les travaux occultes sont donc par définition hermétiques à ceux dont ils ne sont pas destinés, ils ne doivent ni en connaître l'existence ni en concevoir les finalités, à défaut c'est la réussite des travaux qui seraient compromise, de la même manière par exemple qu'un chirurgien en plein bloc opératoire ne fera pas entrer la famille de son malade durant l'opération, ce qui serait grandement dommageable pour tous les protagonistes (le praticien dérangé dans son travail, le malade en danger de mort, la famille perturbée et perturbante). C'est pour cette raison qu'en général un sorcier-chaman gardera bien évidemment déontologiquement le secret sur les personnes qui le consultent, de même il sera demandé à celles-ci de ne pas crier sur les toits qu'elles ont des travaux de magie en cours, généralement la foule de profanes dédaigne ce qu'elle ne comprend pas et n'apporte que de mauvaises énergies assurément incompatibles avec le sens même d'une résolution positive. L'exemple le plus courant s’apparente aux travaux de magie rouge (magie de l'amour, des désirs, des sentiments et de la sexualité) où le couple est lui-même l'objet du rituel souvent demandé par l'un des partenaires: dans ce cas il est évident que la discrétion est de mise et que le conjoint visé ne doit absolument pas savoir que des énergies lui sont destinées pour le bien du couple, généralement pour sauver celui-ci du naufrage ou de la rupture s'il est en crise.

Par conséquent, la magie rouge fait partie intégrante de ces travaux occultes et nous voyons bien que la finalité n'en est que positive, du moins pour le demandeur du rituel qui comprend qu'il n'a pas affaire à une magie noire destructrice ou chaotique, bien au contraire la magie rouge n'apporte que réparation, protection et renforcement des énergies liées à la relation pour en conforter la nature dans le sens d'une loi d'attraction qui ne sait qu'unir et rassembler. Il est donc curieux de lire de-ci de-là sur des sites ou blogs "profanes", pour ne pas dire autre chose de moins courtois, que les travaux occultes sont dangereux et que les praticiens qui s'y aventurent ne peuvent qu'apporter le malheur et la destruction, laissons ces bêtises au loin et sachons utiliser les bons termes, d'ailleurs en magie opérative ils sont de rigueur durant les rituels et chaque mot se doit d'être distillé avec concentration, parcimonie et justesse. Mais ce sont avant tout les pensées qui agissent et les mots ne sont que des accessoires utiles et au combien nécessaires pour parvenir aux fins qu'ils décrivent de manière précise dans des situations parfois complexes et difficiles à traiter.

Je signalais que les problématiques liées aux crises conjugales, ce que l'on appelle plus couramment "les problèmes de couple", demeurent d'une grande variété avec des causes et des ramifications très diverses, ce qui en fait un terrain privilégier pour ce domaine spécifique à large rayon d'action que représente en soi la magie rouge avec une toute aussi grande variété de rituels associés selon les contextes en présence. Je passe rapidement, pour la forme, sur les deux autres catégories de magies: la magie blanche plus axée sur les soins, sur les énergies protectrices et sur la révélation (des choses cachées…), ainsi que sur la magie noire que tout un chacun connaît par l'entremise spectaculaire de films et de documentaires toujours un peu tordus quoi que parfois assez proches d'une vérité terrifiante (principalement de l'ordre de la possession par des entités démoniaques). Je signale aussi que dans bien des cas des rituels entrent par convention dans des catégories uniquement parce que les thématiques abordées y sont plus généralement associées, c'est principalement le cas de la magie rouge qui traite les problèmes relationnels au sens large mais plus précisément les problématiques amoureuses et conjugales, lesquelles sont très demandées. De même, cette magie rouge emprunte parfois des rituels plus spécifiquement liés à la magie blanche, notamment ceux qui permettent de révéler de potentielles actions issues d'une magie négative extérieure (dans les cas d'envoûtement).

Dans l'esprit des non-initiés, sciences occultes et travaux occultes sont intégralement synonymes et signifient exactement la même chose, encore une fois cette vision est totalement fausse, les sciences occultes font partie de ces études ésotériques que certains initiés apprécient tout particulièrement sans pour autant être capables d'exercer des "travaux occultes" ou de posséder un quelconque don, ce serait effectivement formidable de se dire qu'en lisant tous les ouvrages de magie à disposition l'on puisse aussi facilement devenir un sorcier-chaman en puissance, non, bien évidemment (même déjà en cuisine, le fait de posséder le livre d'un grand chef ne fait pas de vous un bon cuisinier !). Par contre, il est vrai que certaines personnes disposant d'un don mais ne l'utilisant pas peuvent alors s'instruire plus en avant pour acquérir un savoir nécessaire au développement de la faculté qu'ils ont hérité, soit par transmission familiale (les gens du voyage disposent de cette spécificité), soit qu'ils en sont dotés karmiquement en vue d'une mission dans leur existence terrestre, dans ce dernier cas une ou plusieurs entités ont apporté les conditions d'utilisation d'un don spécial (divination, magie, magnétisme, chamanisme, astrologie, etc.).

En ce qui concerne plus précisément les problèmes de couple, une grande part des travaux sera donc orientée "magie rouge", ce qui peut sembler tout à fait logique au vu de la thématique basique de cette magie qui cible les relations amoureuses, les sentiments, le désir et les relations sexuelles, mais aussi la jalousie, la rivalité amoureuse, la recherche de l'âme sœur, la possibilité d'éloigner certaines personnes et d'en attirer d'autres, etc. La liste est longue et ici non exhaustive tant il y a de situations différentes dans les couples et dans chacune des personnes qui les constituent, tant il y a aussi de contextes et de potentialités à analyser et à comprendre, dont parfois de ces "choses cachées" ou que l'on ne veut pas voir en face. Le rôle du praticien, du sorcier-chaman, est donc avant tout d'apporter une aide au consultant pour que celui-ci comprenne sa situation, l'analyse sous plusieurs angles via les séances et ensuite trouve une Vérité, la sienne, qui lui permette d'avoir un but satisfaisant pour sortir de l'impasse et d'arriver en fin de travaux à la résolution positive de sa problématique. Les travaux apportent par conséquent toute l'énergie nécessaire et tout un savoir-faire via des rituels adaptés, une logistique ésotérique et occulte professionnelle dont il n'aurait jamais pu bénéficier en étant seul à les aborder. De plus, le sorcier-chaman apporte la sécurité et la protection absolument indispensables à l'exercice des rituels, auquel cas tenter de s'y atteler sans y être formellement initié à un haut niveau pourrait n'apporter que des ennuis supplémentaires, voire accentuer la problématique en question de manière encore plus négative…

Comme d'habitude je suis à votre disposition si vous désirez approfondir le thème de cet article et surtout si vous avez besoin d'aide dans le cadre de mon activité étant spécialiste de la magie rouge pour la plupart des problèmes de couple. À chaque situation une solution, les impasses ne sont que celles que l'on s'impose à soi-même, donc n'hésitez pas à me contacter pour clarifier un contexte difficile: par téléphone au 06.09.11.94.56 (numéro direct et non surtaxé) ou bien à m'écrire en passant par mon formulaire de contact qui s'ouvre en cliquant sur ma bannière ci-dessous. Je vous dis d’ores et déjà à très bientôt pour définir ensemble la stratégie des travaux de magie à entreprendre, de ces travaux "occultes" dont vous savez maintenant qu'ils sont bénéfiques en magie rouge!

Jean-Pascal BRUNO

banniere-470x62.jpg

Voir les commentaires

Etude Gratuite

 Pour toute demande de rituel

 magique ou d'étude gratuite

 téléphonez au 06.09.11.94.56

 (appel direct et non surtaxé)

 ou bien   cliquez ici 

Articles récents

Hébergé par Overblog