Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Blog chaman ésotérisme

Blog chaman ésotérisme

Blog Chaman Esotérisme : Culture ésotérique et magique sur un véritable blog chamanique animé par un véritable sorcier chaman

entites

téléphonez au   06.09.11.94.56  (appel non surtaxé)

"La plus grande ruse du Diable consiste à faire croire qu’il n’existe pas". Ainsi, de nos jours il est assez rare de penser de prime abord que l’on a été possédé par un démon ou bien sous emprise d’un esprit malin, ceci au profit d’autres dénominations faisant allègrement appel à la psychiatrie avec les douces terminologies de névroses, psychoses, phobies, schizophrénies, hystéries, nymphomanies et autres troubles du comportement ou de la personnalité. Autant d’appellations savantes et modernes pour déplacer un sujet devenu problématique au cours de l’histoire en essayant d’apporter une réponse essentielle mais fausse, celle de signifier à l’Homme que le mal est avant tout en lui et ne vient pas d’un autre ailleurs qu’il ne saurait pas expliquer rationnellement. La psychanalyse aussi a su faire croire que le psychisme humain était uniquement intérieur avec certes quelques zones obscures dignes d’un "surmoi" ou d’un énigmatique "ça" pour tracasser le moi et son Ego conscient face à des forces purement inconscientes se promenant de-ci de-là dans un cerveau en pleine ébullition car échauffé par tant de tiraillements internes. Il est clair que déplacer de la sorte les problèmes en leur donnant d’autres noms plus respectueux et imposés par la nouvelle religion que représente la science sous l’égide d’une impérieuse modernité ne pourra que repousser dans les dédales de l’histoire toutes les supposées superstitions ô combien difficiles à ne réellement expliquer que sous le couvert du progrès pour finalement vouloir en voiler l’existence sous des termes médicaux tordus et aux contours très mal définis. Un tel incroyable détournement officiel n’explique strictement rien, ne résout rien en soi mais permet juste de catégoriser astucieusement des symptômes, d’élaborer une méthode d’évitement de l’inconnu, de se dédouaner de ce que l’on ne peut comprendre tout en faisant porter l’entière et unique responsabilité des maux à ceux qui en sont principalement victimes. Bien entendu il existe aussi des dysfonctionnements purement organiques provoquant une grande partie des troubles évoqués mais l’on ne se soucis plus d’en connaître les causes véritablement initiales, d’en percevoir d’autres interactions extérieures pouvant troubler les esprits afin de tenter d’expliquer ces "dérangements" dont sont victimes de bien nombreuses personnes passées sous silence par la seule force de nouvelles terminologies qui sonnent effectivement bien mieux que : possessions, emprises, envoûtements ou attaques et parasitages psychiques par des entités démoniaques…

La plupart des profanes, désireux de ne pas être inquiétés outre mesure, ne cherchent plus depuis longtemps à connaître la vérité sur leurs propres capacités psychiques préférant s’abreuver de fictions cinématographiques avec la certitude d’être totalement à l’abri de forces surnaturelles qui n’existent que dans les films d’horreur d’Hollywood ou dans les romans de science-fiction. Une telle attitude, encouragée par des instances dirigeantes parfaitement au courant, n’aboutit qu’à affaiblir les défenses spirituelles dont tout un chacun dispose mais qui s’amenuisent au fil du temps par manque d’exercice et surtout par un oubli institutionnalisé de les utiliser naturellement… Faut-il jeter la pierre à ces mêmes institutions qui préfèrent comme d’habitude maintenir la population dans l’ignorance plutôt que d’enseigner ce que des traditions ancestrales pratiquaient couramment avec la plus grande lucidité et humilité ? L’on pourrait croire heureusement que quelques initiés seraient à même de relever ce défi de l’enseignement mais précisément en matière d’exorcisme l’église a su s’arroger une sorte de monopole qu’elle ne désire pas partager. De même, et sur un autre registre, de nombreux marabouts profitent de l’ignorance des foules pour exercer une emprise directe sur leurs clients trop naïfs pour y voir les manipulations psychiques dont ils sont victimes en les consultant car ce ne sont généralement que d’habiles escrocs ou de dangereux manipulateurs. Je vous déconseille bien évidemment tout contact avec ces marabouts dont il est de notoriété publique qu’ils utilisent systématiquement des drogues, sous toutes leurs formes (fumigation, parfums, huiles, décoctions), pour abuser de leur clientèle en faisant passer cette traitrise pour un pouvoir occulte… Pour en revenir à l’Église, plus "orthodoxe" dans ces méthodes, elle délèguera ses prêtres exorcistes consacrés qui réciteront tous le même manuel, les mêmes mots et les mêmes rengaines sans véritablement cibler le mal et adapter les rituels en fonction des types d’entités, car il y en a de très nombreuses et diverses.

Contrairement aux marabouts et aux prêtres d’église, le chaman dispose d’une véritable expérience vécue de la possession puisqu’elle fait partie intégrante de son enseignement et de son accession reconnue par ses pairs. C’est en étant possédé par des esprits à la fois voraces et destructeurs que le chaman en devenir passe durant plusieurs jours par une terrible initiation qui doit le démembrer à la fois dans sa chair et dans son esprit, perdant ainsi symboliquement son corps et dissolvant définitivement les parcelles d’Ego qui le séparaient de la sagesse spirituelle issue des sphères supérieures. Ce n’est qu’en perdant son existence terrestre et en y renonçant par l’initiation que le chaman peut comprendre et accéder aux forces de la Nature (forces telluriques de l’air, de la terre, de l’eau et du feu) ainsi qu’aux esprits les plus bas mais aussi les plus élevés. Il n’existe pas d’initiation plus difficile et complexe  à suivre, d’autant plus qu’elle ne peut être orchestrée que par un ancien chaman désignant son successeur parmi un ensemble de nombreux prétendants déjà très instruits des rites. Le chaman en exercice sait donc par expérience, corporelle et spirituelle, ce qu’il devra guérir et à qui il aura affaire, pouvant désigner avec assurance les esprits démoniaques destructeurs et ceux avec lesquels il pourra les contrer en usant des rituels ancestraux et des puissances telluriques dont il saura capter les flux les plus adaptés. Avec les années et la grande diversité d’entités consultées ou repoussées, le chaman accomplit ses rituels en pouvant guérir par delà les distances en passant par l’éther, en informant les guides des hautes sphères d’agir pour rétablir les équilibres et soigner les énergies corrompues par des entités parasites ou démoniaques.

Les rituels chamaniques ne sont quasiment jamais écrits et seule la transmission orale est permise pour les rares élus en ayant les capacités mais aussi la volonté de perdre une humanité formatée par la matière pour élargir le champ des possibles sur d’autres niveaux éthérés ou astraux, voire plus loin encore… En occident les mots manquent pour aborder cette surréalité dont très peu d’initiés ont pu tester la puissance de guérison par des rituels chamaniques mais l’on peut dans une certaine mesure associer l’univers du chaman à certaines pratiques ésotériques de très haute magie avec des similitudes qui ne font que confirmer la justesse des enseignements et des pratiques ésotériques. Dans cet ordre d’idée le chaman est un exorciste hors pair, il dépasse de loin toutes les pratiques uniformes des églises et encore plus les maigres connaissances des marabouts manipulateurs, il accède directement à la source du mal et entre sans effort en dialogue spirituel avec tous les types d’entités, même les plus démoniaques et dangereuses car il les connaît pour les avoir vaincu lors de sa mort initiatique, elles le reconnaissent aussi comme un être éthéré puissant ayant su dépasser sa basse condition d’Homme mortel et les limites de la simple raison. Lorsqu’il doit guérir un individu le chaman perçoit de suite la source du mal et sa cause, ainsi il reconnait les entités élémentaires qui peuvent parasiter les esprits et les affaiblir, il sait comment les écarter par ses rituels, ce que l’on pourrait assimiler à une purification via une incantation, de même pour les entités démoniaques plus dangereuses encore, il peut les conjurer en les exhortant de sortir du corps ou de l’esprit de leurs victimes, cet acte n’est finalement rien d’autre qu’un puissant processus d’exorcisme en nommant le démon pour lui faire lâcher son emprise et rejoindre sa sphère infernale initiale. Enfin, le chaman n’a aucune sorte d’animosité contre les basses entités, il sait qu’elles sont aussi nécessaires à la bonne marche du monde, qu’elles participent à leur place à organiser les flux négatifs dans leur zone d’action, tout comme les entités élevées s’occupent des tâches dites positives à une autre échelle.

Comme vous le savez ma pratique du chamanisme m’a permis d’exercer professionnellement cette activité difficile mais passionnante, difficile car chaque jour un nouveau défi se présente à moi pour aider une personne victime d’envoûtement ou d’emprise avec parfois de complètes possessions par des entités néfastes, passionnante puisque mes connaissances me permettent depuis de nombreuses années d’affiner encore ma maîtrise et d’en faire profiter certaines personnes ayant des capacités pour en faire bonne usage, comme ici sur ce blog qui joue le rôle d’un passeur de mémoire mais aussi celui qui permet d’alerter sur les dangers à vouloir user de l’ésotérisme de manière égocentrique et personnelle. Le travail de chaman, et d’autant plus en exerçant les fonctions d’exorciste, m’a appris à user de sagesse pour autrui et non pour acquérir un pouvoir personnel, d’ailleurs les véritables chamans savent qu’ils ne peuvent réellement exercer qu’en mettant définitivement leur Ego de côté afin d’aller bien au-delà de certaines limites où le poids de cet Ego les empêcherait de s’élever. De même je suis ouvert à toute demande d’aide, notamment dans le cadre de mon activité afin de rendre la lumière à ceux qui l’ont perdue, que ce soit à cause d’un contexte difficile ou bien s’il s’avère qu’ils sont sous une emprise quelconque (envoûtement magique, possession démoniaque, affaiblissement par une entité élémentaire, etc.). Je reste donc à votre disposition et vous pouvez me joindre via mes coordonnées téléphoniques sous ma bannière ci-dessous ou en cliquant dessus pour m’écrire. Je vous dis à très bientôt !

Jean-Pascal Bruno, chaman exorciste professionnel

téléphonez au   06.09.11.94.56  (appel non surtaxé)

Voir les commentaires

Publié le par Sorcier Chaman
Publié dans : #Esoterisme, #initiation, #secret, #ange gardien, #entités, #énergie vitale, #destiné

téléphonez au   06.09.11.94.56  (appel non surtaxé)

"L'Homme étant libre, est condamné à la Liberté". Par cette puissante sentence de l'ésotériste Frithjof Schuon issue de son ouvrage "Ésotérisme, comme principe et comme voie", c'est toute la contradiction de l'Existence de l'Humain qui s'exprime, tant dans l'essence même des contraintes que sa destinée lui impose que par l'impérieuse possibilité d'exercer une volonté souveraine sur sa vie pour en fondre le métal précieux qui saura forger l'outil façonnant son âme immortelle à des fins d'évolutions infinies. Il y voit dans la pratique et la connaissance de l'ésotérisme ce même outil, certes caché aux plus profanes mais commun à tous et accessible à ceux qui le désirent véritablement, outil qui permet de réconcilier la matière et l'esprit dans l'expérimentation de ce que l'on pourrait appeler plus trivialement la magie, avec ce secret espoir de voir en l'une (la matière) le tremplin nécessaire pour le second (l'esprit), de ne pas les opposer mais de faire correspondre avec intelligence ce qui est en bas avec ce qui est en haut, comme le suggérait la Table d’Émeraude d'Hermès Trismégiste. Ainsi naissait aussi le quadruple principe, véritable chemin de l'initiation s'inscrivant sur la face des quatre piliers vivants du Temple de Salomon, quatre verbes agissants sur cette voie initiatique sacrée : Savoir, Vouloir, Oser, et se Taire...

D'où viennent ces principes ? De quelle vérité intérieure sommes-nous certains d'en concevoir la réalité objective ? Notre volonté à comprendre par l'intellect suffit elle à capter la connaissance du monde et son essence ? N’existe-t-il pas d’autres sources que celles que nous captons habituellement par nos sens communs ? Ces questions existentielles sont à la base de la métaphysique et de l’ésotérisme dès lors qu’on en aborde les sujets, de par l’intellect pur ou par des détours de la pensée qui nous suggèrent que viennent les réponses à la fois de notre for intérieur mais aussi d’un extérieur qui pourtant nous appartient également, c’est ici le paradoxe de la pensée, de laquelle nous ne savons jamais si elle germe en nous de notre propre chef et de l’apport dynamique de notre expérience, ou si certaines graines ont été semées en nous pour faire croître ce désir d‘apprendre et d’évoluer. Et dans ce cas qui est le semeur ? La doctrine ésotérique, la gnose, nous enseigne qu’il existe d’autres dimensions plus subtiles de nous-mêmes qui ne nous sont pas directement accessibles, ni par l’intellect ni par les sens physiques, qu’elles interagissent néanmoins à chaque instant durant nos expérimentations terrestres, c’est-à-dire dans le rapport privilégier à la matière que nous avons de par notre incarnation, de par notre incorporation dans cette même matière pour en tirer des leçons et en ressentir la véritable et essentielle teneur.

Une autre importante révélation ésotérique nous explique très clairement pourquoi nous n’avons plus accès immédiat à la complète intégrité de notre « être » : justement à cause de cette incorporation dans la matière, laquelle, d’une certaine façon imagée, a largement brouillé notre gamme personnelle de fréquence vibratoire pour ne laisser percevoir que les notes les plus basses en filtrant celles qui vibrent plus rapidement et en les rendant inaudibles à nos propres sens. Expérimenter la matière dans un corps ici-bas serait donc un peu comme revêtir un lourd scaphandre pour sortir de chez soi, avec les quelques inconvénients qu’impose cette panoplie, ceux d’être évidemment bien moins à l’aise pour se mouvoir, pour communiquer facilement ou bien pour percevoir clairement l’environnement immédiat à travers le casque hermétique et sa visière déformante. L’on retrouve d’ailleurs cette vision des choses dans notre propre filtre personnel, celui de l’Ego incarné, notre « scaphandre » qui écarte toute objectivité en faisant sienne une réalité totalement tronquée et déformée par sa petitesse vissée à la lourdeur d’une matière qu‘il doit animer tout en la portant.

Si « l’être véritable », celui que nous sommes tous, plus complet et intégral, se trouve ainsi diminué par un tel processus d’incarnation, alors quel est donc l’intérêt d’une telle épreuve apparemment si réductrice ? La Vérité pourra paraître plus simple qu’elle pourrait l’être en cherchant trop loin si l’on conçoit très logiquement qu’il suffit à un autre niveau basique de se poser la question suivante qui utilise encore une fois l’image précédente : pourquoi les hommes revêtent-t-ils des scaphandres ? La réponse est évidente : pour explorer un environnement difficile ou hostile de manière plus accessible... C’est exactement la même réponse, notre « être intégral » s’est incarné dans un « costume corporel » pour explorer la matière et sa gamme de fréquences trop lourdes et trop basses pour lui, c’est d’ailleurs une expérimentation d’intégration « in vivo » dans la matière. Pour comprendre et percevoir le principe vital, rien de mieux que d’en expérimenter plus directement l’essence même, c’est-à-dire devenir un « être vivant » intégré dans une dimension basse en laissant derrière soi, momentanément le temps d‘une courte vie, sa propre stature multidimensionnelle et intemporelle.

L’intérêt de cette expérience « de vie » réside aussi dans sa captation ressentie de la notion restreinte d’Espace et de Temps, ce qui ne serait absolument pas possible dans la dimension supérieure purement éthérique dont nous sommes issus, car comment percevoir et comprendre le Temps et ses petites déclinaisons si l’on vient d’une contrée où n’existe qu’une temporalité absolue et infinie, idem pour un espace de dimensions infinies... Et ajoutons l’entropie, là où existe le Temps et la Matière alors celle-ci dégrade son énergie informationnelle, ce qu’il est strictement impossible de percevoir dans une dimension où l’immanence absolue est une règle, où tout coexiste sans temporalité spécifique ni perte d‘information car tout « est » et demeure comme un Tout. Bien entendu, la partie humaine et terrestre n’a aucune idée précise et nette, de par sa petitesse géométrisée, de toute l’étendue de ce qui lui est pourtant néanmoins propre, situé bien au-dessus, dimensionnellement parlant. L’Homme n’y voit, à son strict niveau logique, qu’une perte de mémoire qui n’est autre qu’une perte informationnelle de sa propre notion d’existence supra dimensionnelle. Il en résulte une totale incompréhension, toute relative, de sa vraie nature supérieure qui est bien présente mais inaccessible à son intellect et à ses capacités de perception.

Là où nous pensons ici-bas vivre une expérience de vie qui nous apportera quelque chose de consubstantiel à notre nature terrestre, finalement c’est l’inverse, nous sommes le produit expérimental de notre nature supérieure qui s’instruit de notre basse nature dans une situation dimensionnelle restreinte pour en capter les éléments simplifiés là où il est possible de les vérifier, en les vivant. L’ésotérisme nous apprend cette Vérité qui s’apparente à un terrible secret, le plus grand qui existe puisqu’il nous révèle que notre réalité n’est que le reflet appauvri et très basique d’une « sur-réalité » à laquelle nous faisons aussi partie mais dont nous ne pouvons pas avoir conscience en l’état au niveau d’incorporation qui est le nôtre, du moins en partie inférieure de nous-mêmes... C’est de l’idée même de cette Vérité que nait le passage vers l‘éveil, celui de l’initié qui sait surmonter tous les obstacles terrestres puisqu’il fait sienne cette notion d’une Réalité plus grande dont il fait partie intégrante sans pour autant pouvoir en prouver l’existence supérieure, l’on dit alors qu’il doit y « croire » pour se la représenter, il en acquiert ce que les croyants appellent la foi et que les profanes ne reconnaissent pas comme une vérité cardinale, à leur niveau dimensionnel terrestre...

Serez-vous, vous aussi, un initié pour savoir prendre la liberté qui vous est offerte d’y croire ? Maintenant que vous savez, cela ne tient qu’à votre moi terrestre de lever les yeux de l’esprit vers qui vous êtes réellement pour tenter de capter cette voix intérieure qui parfois murmure votre propre Vérité, ce savoir secret pourtant présent en vous, cet autre vous-même qui vous apporte l’inspiration intellectuelle, la volonté d’aller de l’avant, le désir d’oser ce qui semblait impossible, et ce choix de parfois rigoureusement taire ce secret afin de ne pas contourner les règles de l’expérimentateur, lequel n’est autre que vous, dans une dimension supérieure à celle que vous vivez. Pour l’Année 2022 qui se présente, soyez ouvert à votre propre destiné, découvrez les possibilités qui s’offrent à vous pour dépasser vos limites et retrouver la part cachée qui vous appartient, n’hésitez pas à me joindre par téléphone ou bien sur mon site (voir les informations de ma bannière ci-dessous), à très bientôt, en vous souhaitant une excellente nouvelle année, surprenante et bénéfique !

Jean-Pascal Bruno, chaman professionnel

téléphonez au   06.09.11.94.56  (appel non surtaxé)

Voir les commentaires

téléphonez au   06.09.11.94.56  (appel non surtaxé)

Désenvoûtement, renforcement et protection, pour vaincre les racines d’un mal qui s’installe et nous concerne tous comprenons d’abord où nous en sommes, il est temps d’en dévoiler les rouages. En ces moments historiques troublés, où la plupart des anciennes certitudes se voient rapidement et lourdement vaciller au fil d’un temps qui s’accélère, il est plus que nécessaire de consolider ses propres forces, ses ressources et ses énergies pour passer les caps difficiles de notre époque qui se profilent à l’horizon d’un monde en recherche de plus grande Vérité existentielle et de Liberté sociale plus équitable. Cette nécessité de renforcement et de cohésion s’applique tant au niveau personnel que familial ou plus largement sociétal, elle implique une puissante volonté de compréhension de ce monde afin d’en percevoir les pernicieux dangers mais aussi d’en décrypter les messages qui se traduisent souvent par des signaux faibles au début des crises pour s’amplifier au plus haut d’un chaos qui se propage et semble ne jamais stopper sa course. Cette sensation de désagrégation globale progressive, ressentie sur toute la planète au même instant, n’a jamais eu lieu dans toute l’histoire de l’Humanité et nous sommes tous conscients de vivre des moments d’exception qui touchent aux bases mêmes de l’organisation humaine sur la Terre. Ce poids de l’Histoire pèse sur chacune de nos épaules et sur toutes nos actions, mais aussi dans chacune de nos pensées, dans nos projets, dans nos relations avec autrui faisant de cette crise mondiale une crise profondément personnelle au sens spirituel et métaphysique du terme puisque nous nous interrogeons tout autant égoïstement pour notre avenir strictement personnel que plus sagement pour le futur d’une planète meurtrie par notre seule présence et notre activité.

Cette interrogation fondamentale sur nos modes de vie, sur cette modernité apparente dont nous sommes si fiers et qui nous a mené où nous sommes, nous commençons tout juste à en percevoir les ultimes limites que la Nature nous rappelle soudainement avec ce temps d’arrêt, certes sanitaire mais qui représente en lui-même toute l’illusion de nos sociétés, toutes leurs faiblesses et toute la superficialité de notre conception de la vie qui ne se soucie plus vraiment du socle naturel duquel nous sommes intégralement issus pour exister. Le simple fait de pouvoir respirer un air sain, de boire une eau potable ou bien de trouver un sol non pollué et viable commence aujourd’hui à devenir compliqué tant nous sommes tous plus ou moins coupables de la dégradation globale que nous constatons avec un certain effarement feint ou réel. C’est cette prise de conscience, celle que la crise sanitaire a déclenchée initialement, qui nous éclaire encore plus en avant sur les prochaines autres crises environnementales et sociétales en devenir avec un sentiment d’impuissance mêlé à cette culpabilité d’y avoir participé en toute futilité et désengagement moral ou éthique. Ainsi, l’on peut signifier sans aucun doute que nous avons tous participé à la fête, que nous sommes tous affaiblis par les visions des terribles constatations qui viennent allonger la liste de nos problèmes à venir, par ce sablier dont le temps s’égrène imperturbablement vers la fin de la civilisation telle que nous l’avons brièvement connue à son stade le plus haut ces quelques dernières courtes mais destructrices décennies. Aujourd’hui la fête est finie.

Dans ce contexte de déclin d’une civilisation assurément malade de ses excès, et qui s’éveille enfin en réalisant qu’elle a trop abusée d’un pouvoir illégitime en détournant les lois de la Nature, nous sommes tous comme assommés par cet abus d’hubris et d’aveugle confiance dans un progrès technologique qui s’est mué en une religion de la transformation par la destruction de toutes nos ressources, jusqu’à la dernière goutte à extraire, jusqu’au dernier cube de matière utilisable. Ainsi, tels des convalescents affaiblis par des maux qui n’en finissent plus de nous saigner nous devenons à notre tour des produits, des proies faciles tant nos défenses sont perturbées à tenter de nous dédouaner de nos erreurs tout en continuant à les perpétuer avec l’acharnement de prêcheurs technophiles soumis aux ordonnances des dogmes illuminés d’un rendement effréné et d’une rentabilité déconnectée des réalités. Là où le si naïf monde profane commence seulement à réaliser l’étendue des dégâts en restant tétanisé face à l’adversité à venir, les initiés découvrent que c’est l’ensemble de la civilisation qui s’est déjà affaissée en grande partie en ouvrant des portes infernales vers des gouffres d’où sortent d’autres menaces plus terribles encore profitant de cet affaiblissement général pour nous subtiliser encore un peu plus d’énergie vitale. Comme hypnotisés par les problèmes matériels qui s’accumulent au quotidien et qui ne feront qu’empirer, nos concitoyens profanes qui n’attachaient déjà que trop peu d’importance à leur "santé spirituelle" s’en détournent encore plus et se placent dans d’extrêmes situations de soumission à toutes les influences, à celles d’élites perverties par un pouvoir dévoyé mais aussi et surtout à celles d’entités négatives friandes de ces esprits faibles et désarmés qui s’offrent à leur voracité démoniaque.

C’est donc en toute connaissance de cause qu’actuellement de très nombreux initiés et maîtres spirituels de par le monde tirent la sonnette d’alarme sur la fin de cycle planétaire que nous vivons et sur les graves conséquences qui vont s’en suivre, lesquelles sont à surveiller très sérieusement. J’ajouterais que même les plus avertis d’entre nous sont quelque peu impactés par cette influence négative mais que nous avons pu bien heureusement effectuer les rituels de protection qui nous sont spécifiques pour atténuer l’ensemble de ces effets assez massifs en cette sombre période de l’année. Il va sans dire qu’il existe de nombreuses manières de faire face efficacement à ce que l’on peut nommer des "attaques de basses vibrations" en réalisant les bons rituels ou en adoptant les bonnes pratiques chez soi. J’explique ultérieurement quelles sont ces méthodes ou comment je peux vous y aider. Ceci dit, nul besoin d’être fin connaisseur en ésotérisme ou en pratique des arts de la magie pour s’apercevoir que quelque chose ne va plus du tout, que les pensées sont comme brouillées, que l’intellect est entravé dans sa logique ou bien que le psychisme se dérobe parfois au risque d’entrer dans une dangereuse confusion mentale avec ses dérives délétères. C’est de cet affaiblissement précis dont je parlais, de celui qui touche à l’intégrité humaine sur ses différentes strates vitales, du corps physique en passant par notre degré d’intellect qui en dépend directement, puis de cet autre corps plus éthéré qui nous relit à des strates élevées et positives afin que nous puissions recevoir et émettre de cruciales informations karmiques de la part de notre moi supérieur et d’entités gardiennes protectrices.

Renforcer notre intégrité à tous les niveaux de notre être semble actuellement une très sage décision, rechercher des protections plus puissantes afin de contrer les influences négatives devient une nécessité pour ne pas en être le jouet, enfin, là où le mal a déjà commencé à s’installer, c’est-à-dire dans les cas de début d’emprise ou d’envoûtement, il faut agir rapidement et efficacement avec des rituels adaptés à la situation. Afin de ne pas entrer dans des méandres ésotériques trop complexes je pense qu’il est avant tout nécessaire de savoir reconnaître un environnement chargé négativement ainsi qu’une atteinte directe de l’intégrité des corps qui nous constituent. Déjà, le lieu de vie est devenu à notre époque de semi ou de complet confinement une sorte de sanctuaire à protéger et même à renforcer, il est donc indispensable d’aménager ce lieu de vie (qui est aussi un lieu professionnel pour ceux qui sont en télétravail) avec la plus grande satisfaction d’y être "entièrement bien", sans meubles ou objets indésirables, sans couleurs dépareillées ou n’étant pas totalement en accord avec les goûts de la personne qui y vit. Éloignez tout ce qui ne vous convient pas, gardez ou rapatriez vos objets fétiches ou bien ceux qui vous semblent entièrement compatibles et positifs. C’est ici votre instinct (ou l’inspiration de votre moi supérieur) qui vous guidera sur l’agencement de ce lieu-sanctuaire. Ainsi vous aurez une première base forte afin de repousser des flux non adéquats ou des entités de basses extractions qui ne pourront que très difficilement vous approcher pour vous nuire. L’on pourra compléter cette base par des rituels de purification si besoin pour établir de véritables murailles infranchissables (via le rituel du sel ou d’autres rituels de magie blanche de protection, me contacter pour plus de précisions sur ce point).

Bien évidemment tout le monde doit à un moment ou un autre sortir de son sanctuaire personnel (qui peut aussi être un sanctuaire à deux, donc de couple ou plus familial), par conséquent il faut aussi se prémunir des sorties en "zones à risque" qui vous privent des protections basiques de votre lieu de vie. Pour ce faire vous pouvez emporter avec vous quelques objets supplémentaires en lesquels vous avez une totale confiance, ce sont parfois des bijoux ou des objets et talismans personnels, ce sont aussi des vêtements que vous portez depuis longtemps (écartez absolument les vêtements neufs qui peuvent être chargés de flux non adaptés à votre niveau vibratoire ou dénués de votre propre charge), ce sont enfin des pensées défensives qui vous accompagnent avec la constante et sereine volonté consciente de repousser tout ce qui vous est négatif. D’autres protections sous la forme de rituels peuvent bien entendu être effectuées mais il est préférable de passer par un professionnel pour s’armer de travaux parfaitement adaptés au contexte de votre situation et à votre fréquence personnelle. Il est d’ailleurs déconseillé d’effectuer soi-même des rituels si l’on est profane ou novice en la matière, surtout en cette période sombre de fin d’année qui ne laisse que peu de chance à l’improvisation en magie opérative…

Je dois enfin vous informer qu’il n’est jamais trop tard pour sauver une personne déjà sous emprise ou déroutée par un envoûtement actif, il est assez facile de reconnaître ces personnes qui deviennent du jour au lendemain comme déphasées, parfois perdues dans des pensées apathiques ou au contraire d’une violence verbale et physique qui ne leur correspond pas habituellement. Dans ce dernier cas, comme pour tout ce dont nous avons parlé, étant chaman professionnel je peux vous aider à renforcer vos défenses, à vous protéger et donc aussi à pratiquer des rituels de désenvoûtement si besoin. J’espère vous avoir donné quelques informations importantes en ces temps difficiles, n’hésitez pas à me joindre (via ma bannière qui est ci-dessous avec mon téléphone) afin d’en discuter de vive voix ou de m’écrire pour m’expliquer votre problématique. À très bientôt, et sachez résister à cet air du temps qui ne se présente pas encore sous un ciel lumineux et harmonieux, protégez-vous et protégez vos proches qui en ont forcément besoin !

Jean-Pascal Bruno, chaman professionnel

téléphonez au   06.09.11.94.56  (appel non surtaxé)

Voir les commentaires

téléphonez au   06.09.11.94.56  (appel non surtaxé)

"Sauvez mon couple, au secours, au secours !" Généralement l’on crie "au secours" quand il y a le feu et que ce grand danger est perçu à proximité de soi avec l’espoir de se faire entendre et d’en réchapper avec de l’aide, celle des pompiers pour ce qui est précisément des incendies. Mais en ce qui concerne les crises de couple, ou bien plus trivialement les "problèmes de couple", l’on peut plutôt dire que c’est l’orage qui gronde sous le toit conjugal ou dans la relation amoureuse lorsque justement le feu du désir ou de l’amour semble compromis jusqu’à l’extinction totale ou presque. L’orage de la relation c’est donc le mauvais temps sur soi et sur le partenaire, le ton monte, la parole se fait cinglante comme l’éclair et peut parfois, comme le feu, consumer la relation pour la réduire à néant, en cendre… Ce qui permet de ne pas en arriver à de tels excès c’est justement que l’on peut voir l’orage arriver de loin, d’abord un bruit sourd, un éclair qui surgit à l’horizon avant de voir se profiler la tempête si néanmoins les mauvais vents la portent à proximité pour exercer ses méfaits et sa dévastation. C’est aussi paradoxalement un point noir dans la lueur fulgurante de celle de la foudre que de ne pas savoir, ni où, ni quand elle va exactement tomber,  mais avec cette potentialité qu’elle puisse foudroyer l’un ou l’autre, voire les deux, après une parole de trop, après une invective destructrice non contrôlée. La crise du couple est donc à l’image de la météo si celle-ci s’annonce lourde de mauvais temps avec une accumulation de nuages noirs, ce sont souvent ces non-dits qui pèsent comme ces lourds nuages jusqu’au déferlement de la pluie et de la foudre, de la libération des énergies, celles de paroles parfois foudroyantes. Mais s’il fallait être juste, à vouloir comparer le mauvais temps aux disputes conjugales ou amoureuses, alors il faudrait aussi signaler que l’on ne peut strictement rien faire contre une tempête qui s’abat irrémédiablement sur un lieu, ce qui n’est pas du tout le cas pour les relations humaines, certes parfois houleuses dans ces configurations difficiles mais parfaitement gérables selon les contextes, les personnalités présentes et leur histoire commune. Il y a donc des solutions immédiates ou bien plus anticipées pour résoudre les crises de couple, du moins les rendre moins dangereuses ou bien se prémunir de ses effets dévastateurs grâce à une sorte de paratonnerre mental, à néanmoins bien savoir déployer…

Chaque individu, chaque couple, chaque contexte est différent de celui des autres, ainsi les règles communes peuvent sembler prévaloir afin d’éviter les crises sans pour autant pouvoir les éviter pour tous, ceci en tout instant et dans toutes les configurations selon un même schéma unique, ce serait d’ailleurs terrible que d’imaginer une solution uniforme, donc informe, pour toutes les diversités existantes au niveau des personnalités de chacun et de relations très différentes. Il y a donc de la complexité à appréhender la problématique de la crise des couples avec un point de vue trop étriqué et recentré ou trop large et vague, c’est-à-dire assurément jamais à la mesure de la réalité qui apparait. De même, les causes des conflits sont autant de possibilités différentes touchant les uns ou les autres de manière totalement diverse voire inverse, ainsi ce qui sera une véritable cause de rupture chez les uns ne sera qu’un problème passager chez les autres ou même une possibilité de rebond positif après l’avoir dépassé. L’on peut d’abord y voir un aspect psychologique qui prévaut afin de doter chaque personne (et chaque couple constitué) d’une spécificité à surmonter telle ou telle embûche de la vie, avec inversement des passages plus difficiles auxquels l’on n’est ni préparé ni averti. D’un point de vue plus éloigné de l’orthodoxie de la psychologie, en ésotérisme l’on ne conçoit pas ces "passages difficiles" ou ces embûches existentielles de la même façon, ce sont au contraire des épreuves à caractère karmique qui se doivent d’être abordés et surmontés, ce sont bien plus des "passages de développement" que des impasses sur le vide.

Il est évident que pour la plupart des couples en crises, aux moments les plus forts des tensions vécues, les couples ne feront pas une pause ou un "temps mort" comme dans un match pour se poser la question purement existentielle et karmique qui leur tombe dessus, c’est souvent au contraire dans ces moments difficiles de stress et de délitement mental, voire de déferlement de violence verbale (ou pire) que les partenaires se retrouvent dépourvus de toute la lucidité nécessaire pour faire face aux difficultés de la situation. Là où la psychologie nous explique que le psychisme de chaque individu dispose de ses propres limites personnelles pouvant interférer avec ses décisions réfléchies et aboutir à des "dysfonctionnements", les doctrines ésotériques parlent plutôt d’énergies qui sont dissipées ou dispersées, ce qui implique une dysharmonie des "centres d’énergie" (aussi appelé chakras) avec une captation de cette énergie par des entités parasites environnantes qui n’attendent que cet instant pour s’en repaitre… J’imagine parfaitement que ceux qui ne sont pas initiés à cette vérité commencent à se demander si nous n’entrons pas dans une autre dimension digne de séries d’épouvante, pourtant effectivement c’est bien de "dimensions parallèles" invisibles à nos sens dont il est question et qui permettent alors de trouver des portes de sortie (d’urgence) pour contrer les dérives de cet état de fait sans en être totalement la victime. Sachez déjà, dès aujourd’hui à la lecture de ce texte, que les initiés, c’est-à-dire les personnes ayant une réelle Connaissance ésotérique, savent que ce sont les variations psychiques qui entraînent des déperditions d’énergie vitale et attirent de telles entités parasites, par conséquent ces mêmes initiés sont bien moins susceptibles de tomber dans de telles situations, ceci en toute connaissance de cause…

D’une certaine façon, et si vous avez un tant soit peu de mémoire de cet article, la prochaine fois que vous serez dans une situation pouvant engendrer une perte de contrôle, un énervement quelconque ou bien un sentiment négatif, vous saurez que vous attirez sur vous des entités parasites prêtes à se nourrir de l’énergie négative que vous émettez, de la même manière qu’une ampoule électrique diffuse de la lumière et attire les insectes dans la nuit. Le seul fait de repenser à ce qui vient d’être dit saura vous calmer et apaiser une situation uniquement par l’apprentissage de cette discipline personnelle, évidemment sous un angle ésotérique et moins psychologique que celui que l’on vous rabâche sans vous en dire les causes : celui de savoir garder son calme et "reprendre ses esprits" (savoir garder ses centres d’énergie en harmonie…) afin de résoudre une situation problématique où l’emportement n’arrange jamais rien. J’ajouterais qu’en général, lors de situations de crise où la peur et l’énervement se croisent, où les personnes se disputent de manière progressive et crescendo, alors le chaos appelle le chaos, l’effet s’alimente de lui-même et ne fait qu’empirer vers un point d’entropie qu’il est ensuite difficile de faire reculer pour revenir en arrière au point nominal, ce qui entraîne d’une part effectivement une crise (de couple si c’est le cas d’une dispute amoureuse) mais aussi d’une perte d’essence, de cette substance spirituelle qui permet l’équilibre à la fois mental et karmique afin de surmonter les épreuves de manière naturelle sans attirer à soi d’autres "facteurs aggravants", à l’image de la théorie des dominos.

En disant "au secours je veux sauver mon couple", pensez plutôt à contacter un initié pour vous apprendre à vous protéger, déjà de vous-même, et des écarts qui ne font qu’attirer les ennuis (pour ne pas dire "autre chose") afin de vivre pleinement les instants sans y ajouter le poids de pensées ou d’actions négatives qui n’arrangeront rien. Apprenez à vivre à deux, en couple, dans cette vision et sous cet angle qui vous permettra de ne jamais prendre le mauvais chemin aboutissant à cette entropie des sens, à cette désorientation des sentiments et à cet appauvrissement spirituel qui est contraire à votre développement karmique et donc à votre évolution. Si vous voulez plus d’informations sur le thème de cet article et notamment si vous avez des problèmes de couple, alors n’hésitez pas à me joindre dans le cadre de mon activité professionnelle en ma qualité de chaman en exercice je pourrai vous aider à trouver les solutions adaptées à votre contexte. Prenez contact en cliquant sur ma bannière ci-dessous ou bien en me téléphonant directement. À très bientôt et sachez que le calme conserve votre énergie tout en la développant, la Connaissance est une forme de méditation active qui vous permet d’évoluer spirituellement !

Jean-Pascal Bruno, chaman professionnel

téléphonez au   06.09.11.94.56  (appel non surtaxé)

Voir les commentaires

Publié le par Sorcier Chaman
Publié dans : #Esoterisme, #Rituels de magie, #protection, #chamanisme et bouddhisme, #désenvoûtement, #entités, #karma, #Akasha

Il n’y a jamais de hasard ! Si un "problème" existe c’est qu’il a une cause mais aussi une vraie raison d’être qui doit sa résolution à notre façon de le comprendre puis de l’aborder avec une volonté d’en extraire une leçon significative afin d’évoluer. Ainsi, si nous refusons de comprendre une situation, si nous refusons d’aborder une problématique, si nous refusons d’en insuffler la volonté nécessaire et suffisante à son étude alors nous sommes coupables "en nous-mêmes" de ne pas avoir cherché à évoluer avec comme conséquences une inertie invalidante, un cercle vicieux interminable ou bien une involution en spirale (notez bien la géométrie de ces trois cas). Pourquoi une telle entrée en matière? Dans nos sociétés nous avons faussement réponse à tout, notamment lorsqu’un problème se présente nous devons toujours chercher une "solution", mais la plupart du temps la résolution réside dans le contournement ou dans la résistance afin de contrer ledit problème sans véritablement savoir le pourquoi exact de celui-ci, sa réelle source ni sa "motivation"; de même l’acte de résolution ne devient presque jamais une prise de conscience mais au contraire le plus souvent un acte délibéré de déviation, un éloignement volontaire afin qu’il ne touche plus au contexte immédiat de notre réalité subjective.

En ce sens, "se protéger" des problèmes devient en soi aussi une problématique, celle de l’évitement, du détournement et de la non-acceptation de ce qui devait arriver, c’est une sorte de renoncement déguisé avec de potentielles multiples conséquences à bien analyser ou à sérieusement envisager avant de prendre une décision finale. D’un autre côté, accepter d’emblée et sans y prêter plus d’attention qu’il y a un problème sous-jacent ou à venir est aussi un renoncement, c’est choisir délibérément d’en subir pleinement toutes les conséquences sans autrement réfléchir plus loin, c’est une forme d’asservissement volontaire dans la perte d’un libre arbitre actif, ce qui n’est pas évidemment non plus la bonne solution en soi, alors comment réagir et qu’en penser vraiment pour avancer ? Marcher pour avancer. Toute notre vie peut d’ailleurs être résumée à une petite histoire: nous marchons sur des chemins plus ou moins escarpés et à un moment une épine s’enfonce dans l’un de nos pieds, soit nous continuons à avancer, avec plus de mal et beaucoup plus lentement en souffrant, soit nous nous arrêtons de marcher pour tenter d’enlever l’épine, ce qui ne signifiera pas que ce soit forcément possible non plus de le faire en une seule fois ou très facilement… Dans ce sens nos parcours existentiels sont jonchés de buissons épineux, de chemins difficiles à parcourir et donc d’épreuves à subir avant d’atteindre le but que nous avons fixé.

Qu’il soit bien entendu aussi, et cela est facilement vérifiable, que dans nos sociétés la majorité de la population n’a plus aucun véritable "but existentiel" que celui de vivre confortablement en s’entourant d’un grand nombre d’objets matériels censés apporter la paix de l’âme et le plus grand bien en évitant les souffrances d’une vie moins opulente... C’est ici déplacer fondamentalement la problématique existentielle en utilisant le mental pour glisser vers la matérialité au détriment d’une évolution plus spirituelle, laquelle demeure pourtant la véritable boussole de notre évolution pour nous guider. Cette surprotection, par l’accumulation matérialiste, n’est que le point d’entrée dans ce cercle vicieux qui fait tourner en rond ceux qui se sont fait happer par un consumérisme effréné qui n’a aucun sens pour les véritables initiés, sauf peut-être celui de prouver que ce dérivatif abaisse le niveau de conscience et n’apporte aucun progrès spirituel, bien au contraire il retarde ou annule la majorité des évènements susceptibles d’une avancée propre à exercer un gain karmique en surmontant la venue d’une épreuve existentielle probante apportant une réelle problématique à résoudre. Par conséquent, même si nous ne pouvons pas vivre comme des reclus ou des ermites, le monde dit moderne apporte un confort qui s’apparente à une toile d’araignée, véritable "piège protecteur" qui détourne de la route et englue celui qui s’y complait trop.

D’ailleurs pour en revenir à notre épine dans le pied, celui qui s’arrête de marcher n’aura jamais l’occasion de tomber sur ce problème et par conséquent ne saura jamais ce qu’est une épine ni son effet sur le pied. Tout ceci pour dire qu’en voulant "se protéger de tout" finalement l’Homme moderne en oublie de vivre les expériences qu’il devrait subir pour en tirer des leçons spirituelles à but karmique. De la même façon que prendre un livre pour le lire est une dépense d’énergie et parfois une souffrance pour les yeux, voire pour le cerveau pour certains, alors il ne faudrait plus ouvrir un seul livre pour ne plus souffrir… Nous retrouvons aussi d’ailleurs ce même dilemme sociétal dans la gestion du Covid avec les restrictions sans fin qui permettent de "protéger" tout en empêchant de vivre normalement… Alors bien entendu il y a un juste milieu, c’est aussi ce qu’enseigne le Tao, avec la voie du bon sens, et surtout ce qu’enseigne le bouddhisme de Siddhartha Gautama avec la voie du milieu qui permet à la fois l’éveil spirituel et la libération de la souffrance en passant néanmoins par un "noble sentier octuple" (un chemin à huit voies que je vous laisse découvrir…). En ce sens la meilleure des protections reste la sagesse face à l’adversité, encore faut-il en avoir Connaissance, en avoir Volonté et Oser s’en servir avec discernement sans ostentation, c’est-à-dire sans en faire état. L’on retrouve ici l’adage ésotérique SAVOIR VOULOIR OSER et SE TAIRE, les quatre fondements de la magie, les quatre piliers du Temple de Salomon, je vous laisse aussi sur cette piste éclairée pour trouver par vous-même l’initiation propre que ces termes contiennent.

Dans ma pratique, en qualité de Sorcier Chaman professionnel, je reçois depuis plusieurs décennies des demandes associées à des problématiques très diverses et parfois extrêmement complexes à traiter. Il faut bien savoir alors dévoiler la véritable source intrinsèque du problème et ne pas y déceler uniquement un simple "mal", lequel pourtant paraît au premier abord comme une évidence au profane qui souffre et ne perçoit pas la chance qu’il a d’avoir cette opportunité personnelle de devoir surmonter cet écueil existentiel qui lui apportera la volonté de chercher et de trouver une solution (cette solution qui sera à jamais gravée dans le fil conducteur de son Akasha, permettant d’évoluer selon les lois karmiques). Il faut donc voir dans toute épreuve le "script caché" qui a été écrit pour chacun d’entre nous en fonction de notre niveau d’évolution, ce qui formera notre histoire présente dans cette existence et en construira d’ailleurs l’essentiel de ce qui devra en être retenu (nous sommes tous principalement en souvenance dans nos vies de ce qui a réellement compté et qui passe par une volonté d’agir et de surmonter une difficulté particulière qui nous a marqués, qui est donc fortement marquée dans notre mémoire, et dans notre Akasha). C’est dans ce sens que l’analyse d’une problématique soumise qui s’accompagne d’une demande de protection se doit d’être ajustée selon l’aulne de la sagesse qui impose un regard plus subtil et éclairé sur la cause et la fonction du problème qui se présente, parfois la solution est effectivement de contrer un mal agissant, tantôt il est bon de laisser agir ce mal agissant afin d’en percevoir la leçon existentielle, ce qui n’est effectivement pas toujours du goût ni du potentiel de compréhension directe du profane, ce qui nécessite une explication de la part de l’initié, une sorte d’apprentissage du problème, ce que l’on nomme aussi l’initiation.

D’autres maux que ceux du commun existent et sont néanmoins d’une nature plus dangereuse à ne pas laisser en suspens et demandent de facto que l’on s’y occupe par le biais d’une puissante "protection magique". L’on peut concevoir aisément que le danger de se voir pousser par autrui sur la voie de l’inertie (le point fixe), du cercle vicieux ou de la spirale involutive, demande de contrer rapidement cette volonté de nuire à l’évolution naturelle d’une personne selon la logique initiale de son karma. Les maux dont je parle sont principalement ceux issus d’entités malfaisantes profitant d’une faiblesse physique ou énergétique pour s’insinuer dans l’existence d’un individu par possession complète ou en partie de sa volonté souveraine, il faut alors restituer l’intégrité de cette volonté en effectuant les rituels appropriés avec les protections adéquates. De même, d’autres méfaits peuvent provenir de magie noire ou de sortilèges d’envoûtement et se doivent eux aussi d’être contrés par des contre-sorts et des travaux pour rétablir l’ordre naturel des choses, c’est-à-dire de l’existence selon le cours karmique normale.

Comme nous le voyons, un problème n’en est pas toujours un s’il s’accompagne de la solution ou à défaut de la prise de conscience qui permet de surmonter l’épreuve qui se transmute alors en "expérience spirituelle", laquelle devient un atout karmique pour évoluer et passer son chemin sur une autre voie pour avancer. Il est souvent compliqué au profane de décrypter ces problématiques et d’en extraire l’essentiel, aussi je propose mon aide et mon savoir-faire pour "éclairer" quand cela est un besoin et "protéger" quand cela est une nécessité. Pour ce faire vous pouvez me joindre pour en discuter par téléphone au  06.09.11.94.56 (numéro direct et non surtaxé) ou bien par écrit en passant via mon formulaire de contact qui s’ouvre en cliquant ma bannière web ci-dessous. Je vous dis à très bientôt et sachez dorénavant que tout ce qui vous arrive a été programmé par vous-même pour votre propre évolution, donc voyez-y d’abord des opportunités et non forcément des problèmes!

Jean-Pascal BRUNO

Voir les commentaires

Publié le par Sorcier Chaman
Publié dans : #Kabbale, #djinns, #emprise, #magie noire, #occultisme, #taleb, #sihr, #Esoterisme, #entités, #possession

La Magie Noire dont j'ai évoqué les principes actifs lors de mon précédent article, ceci de manière générique, apporte globalement les orientations issues des ésotérismes des hautes magies juive et arabe qui procèdent sensiblement sur les mêmes bases tout en les traitant différemment. Les sources de ces puissantes magies si complexes à "mettre en œuvre" proviennent principalement des écrits (retranscrits, transformés ou supposés originaux) et des oralités (transmises par des traditions orales via les "maîtres" ou par illumination directe et intérieure via des entités). Au fil des millénaires, puisque c'est ici l'échelle de temps qui sied à ces études ésotériques tant juives qu'arabes, l'on peut à la fois assurer que le dogme initial d'une certaine vérité ésotérique a pu être à la fois enrichi et précisé ou bien aussi totalement déformé et profondément perverti, ce qui pourrait dérouter fortement celui qui cherche. Donc, il se doit de le souligner ici puisqu'un nombre extravagant de textes et de dires viennent se mélanger et s'entrecroiser, entre excellence sublime d'une éclairante découverte et perdition dévoyée d'un obscurantisme alambiqué… Il convient donc de faire la part des choses et de séparer le bon grain de l'ivraie même si la plupart du temps l'étude de pistes fumeuses peut parfois s'avérer apporter une parcelle de vérité perdue…

Tout d'abord, et pour le dire sans détour, chercher une vérité cachée, c'est-à-dire ésotérique par définition, s'apparente à une longue traversée du désert avec une potentielle descente aux Enfers pour celui qui n'y consacre pas l'intégralité de son temps et de son énergie. L'on comprend mieux alors pourquoi ce domaine est essentiellement réservé aux ascètes ou aux exégètes, voire aux théologiens ou de manière plus profane aux anthropologues tant le domaine est infini puisqu'il touche l'Homme dans ses croyances et dans ses obligations ou dans ses droits à entrevoir des sphères autres que la sienne et dont il est néanmoins interdépendant de par des liens sacrés ou infernaux (en plaçant l'Homme dans un centre intercalaire en deux opposés stratifiés). C'est dans ce sens que la Kabbale juive apporte une extraordinaire visualisation étagée de chemins vertueux à gravir dans son Arbre des Sephiroth, et ce n'est qu'ici qu'une représentation presque simplifiée au départ qui devient vite un inextricable labyrinthe intellectuel à celui qui n'en possède ni les clefs, ni la sagesse, ni d'une certaine façon l'accès (voir mon article sur l'Arbre des Sephiroth pour plus de détails). L'Homme étant toujours central dans cet "Adam Kadmon", il possède en lui les ressources, via l'étude des textes ("Sefer Yetsirah" : Livre de la Création, "Sefer Ha Bahir": Livre de la Clarté, "Sefer Ha Zohar": Livre de la Splendeur), pour comprendre le Monde et sa grande complexité, ce vers quoi il aspire ou ce vers quoi il peut aussi être tenté.

C'est ici un point commun, une intersection majeure, entre la Kabbale juive et l'ésotérisme arabe qui se focalise sur le Temple de Salomon et sur ce personnage. Nous savons que le Temple de Salomon est une référence de la tradition juive mais elle l'est aussi pour le Coran où il est cité de manière récurrente, notamment pour avoir su dompter et assujettir les 72 Djinns (démons) afin qu'ils construisent le Temple de Jérusalem. Les djinns sont indissociables de la magie arabe ("sihr") exercée par des sorciers ("sâhir") pour qu'ils obéissent lors de rituels généralement assez négatifs (par exemple pour désunir les couples à l'instigation de la famille ou punir un voisin). Les lectures ésotériques et incantations s'interprètent comme autant de demandes aux entités d'agir afin de cibler une personne ou plusieurs dans un but de perversion, de tentation ou de déroute (via la peur). L'on peut y voir dans les deux traditions, juive et arabe, une convergence de moyens ésotériques et donc de magies associées à des rituels pour d'une certaine façon créer des envoûtements ou libérer des démons pour provoquer des emprises sur certaines personnes.

Dans un ordre relativement plus positif, la géomancie arabe rejoint la Gematria juive dans ce qu'elles représentent toutes deux comme extrapolation, c'est-à-dire comme magie divinatoire via les nombres et les lettres, ou bien entendu puisque tout est lié via les symboles tracés, les pentacles et autres carrés magiques dont le calcul reste hautement réglementé par des lois et des préceptes pour aboutir à des résultats probants, à des prévisions ou à des contextes prédéfinis importants à prendre en compte. De même, d'un côté comme de l'autre, juifs et arabes dans leurs traditions auront de nombreux interdits, une multitude d'accessoires sacrés ou consacrés, un cadre strict imposé par la tradition afin de suivre la voie (la bonne qui permet d'évoluer en s'approchant du monde divin). Ainsi, savoir dompter ses tentations (celles insufflées par les djinns ou des esprits démoniaques), refouler ou sublimer ses désirs, suivre les écritures pour s'améliorer, tout ceci devrait être le but recherché par celui ou celle qui veut voir dans sa tradition la meilleure des voies. Mais, à toute puissance ou force, qu'elle soit bien orientée dans son dogme initial, il n'en existe pas moins son pendant inverse, tout comme le feu peut réchauffer et être positif, il peut aussi servir à brûler la maison de son ennemi et même le tuer si le besoin en était. Dans cette orientation, négative en soi, la magie noire existe sous sa forme la plus délétère et dangereuse aussi dans la tradition juive ainsi que dans la tradition arabe, ceci en passant par la puissance d'entités néfastes dont les pouvoirs sont habilement détournés pour frapper leurs cibles…

Au fil de décennies d'études régulières et approfondies, mieux connaître la Kabbale et la magie arabe m'a permis d'en prévoir certains abus en qualité de sorcier-chaman en exercice. Ainsi, je ne compte plus les personnes ayant été envoûtées par des apprentis talebs au service de familles voulant séparer un couple dont elles ne voulaient pas voir l'union. L'envoi de djinns sur des personnes non préparées à ce type d'attaques sournoises et implacables aboutit généralement à déclencher la colère, l'incompréhension et la désorientation même chez les individus les plus solides et mentalement sains. C'est d'ailleurs avec ce constat de soudaineté et de violence induite que les personnes s'interrogent sur la source de ce qui leur arrive et en viennent à consulter souvent des marabouts ou des talebs, ceux-là mêmes qui sont à l'origine de leurs maux… Il faut néanmoins savoir qu'il existe très peu de véritables praticiens en haute magie noire et que la majorité des marabouts, talebs ou apprentis kabbalistes n'ont pas ici en France le niveau requis pour corriger de puissants sortilèges en cours (encore moins pour exorciser de redoutables djinns ou démons). Il va aussi sans dire que vouloir contre-attaquer une force démoniaque, pratiquer un désenvoûtement, dégager un lieu ou exorciser une personne requiert non seulement un savoir-faire ésotérique de très haut niveau mais aussi une puissance personnelle qui permet d'élaborer pour soi et pour la personne à délivrer la meilleure des protections magiques. Ne s'intitule pas sorcier ou exorciste le premier venu ou celui qui aura lu quelques ouvrages sur le sujet!

La Kabbale regorge de pièges pour ceux qui cherchent la vérité, elle n'est pas l'apanage du promeneur solitaire qui s'aventure en pleine forêt sauvage sans l'équipement adéquat. De même le Coran met en garde ceux qui usent et abusent du "sihr", de cette magie qui gouverne aux djinns mais qui s'empare de tous ceux qui s'y adonnent. Étant sorcier-chaman depuis plus de trente ans j'ai pu voir sombrer de nombreuses personnes pour ne pas avoir suivi les bonnes directions ou s'être approchés trop prêt de la flamme sans protection. De même, j'ai vu trop d'individus arriver trop tard après des semaines de combat contre les forces du mal et arriver à ma porte pour que je les aide, avec succès mais avec une si grande énergie à les en sortir qu'ils ont dû encore batailler avec moi durant des semaines. Le seul conseil que je puisse donner, il est double: fuyez les forces que vous ne connaissez pas et faites vous aider si vous sentez qu'elles prennent racine en vous, n'attendez pas d'en être prisonnier ou esclave, agissez en toute sagesse et logique pour déjouer ces pièges lorsque vous les ressentez. Je reste à votre disposition pour répondre d'une part à vos questions, basiques ou plus ésotériques, ainsi que pour toute consultation professionnelle si besoin dans le cadre de mon activité: premier contact pour évaluer votre problématique (sans engagement) par téléphone au 06.09.11.94.56 (numéro direct et non surtaxé) ou bien par écrit (merci de cliquer sur ma bannière ci-dessous) pour toutes vos demandes sachant que je réponds à vos messages rapidement. Je vous dis à très bientôt pour le prochain article ou pour un premier contact!

Jean-Pascal BRUNO

Voir les commentaires

Publié le par Sorcier Chaman
Publié dans : #Envoutement, #Rituels de magie, #emprise, #ensorcellement, #entités, #magie noire, #magie luciférienne, #possession, #Magie Blanche

Comme si les éternels malheurs habituels de l'humanité ne suffisaient pas, que ce soit les catastrophes naturelles, les maladies et autres petits accidents de la vie, les hommes ont su inventer la "guerre éclair" pour se décimer massivement, la famine pour s'exterminer plus lentement dans la douleur et le crime pour supprimer son prochain bien plus discrètement avec méthode et intelligence. Mais à ces maux que vous connaissez tous viennent s'en ajouter d'autres encore plus redoutables car plus sournois, imprévisibles et souvent imparables pour le profane: les principes de malédiction issus de la Magie Noire, autant dire que ce sont des maux dont vous ne soupçonnez pas l'existence au quotidien car l'on vous a admirablement désappris leurs méfaits et les terribles fléaux qu'ils provoquent, ce sont autant de calamités occultes et de terribles ensorcellements très efficaces, et assurément destructeurs dans leur finalité… Mais, d'une certaine façon, le fait de ne pas les connaître s'avère être un grand bien pour afin que vous puissiez encore dormir en toute relative tranquillité en ne pensant qu'aux méchants virus mortels qui déambulent sur votre palier ou aux assassinats du jour dans le monde (ou plus proches de votre quartier). Comme tout principe, "directeur en-soi", il existe toujours une compensation inverse pour en annuler ou en atténuer l'effet, encore faut-il en avoir connaissance et donc agir au bon moment, au bon endroit, avec discernement et maîtrise pour en assurer le succès.

Tout d'abord faisons l'éloge funeste de ce que vous imaginez sans toutefois en saisir la profonde noirceur ni la réelle existence au-dessus de nos têtes, ou plutôt il serait plus précis de dire "sous nos pieds" puisque nous allons parler de ces principes destructeurs faisant forcément partie d'un "inframonde" souterrain, certains disent même d'un monde "chthonien" pour apporter une touche de souffre intellectuelle plus infernale et assez distinguée. Cet inframonde n'est bien entendu rien d'autre que celui dont les religions nous apprennent qu'il existe des créatures démoniaques qui y résident, que celles-ci nous entourent et guettent nos moindres vices ou faiblesses pour abuser de nous en nous entraînant plus bas que terre (elles ne peuvent heureusement pas nous emporter chez elles, du moins pas tant que nous sommes encore de ce monde…). De nos jours plus personne n'y songe, ou peut-être justement en rêves à moins que ce ne soit plutôt des cauchemars récurrents où ces entités, généralement griffues et immondes, aiment nous taquiner en nous terrifiant. Les initiés, pour leur part, savent de quoi exactement il en retourne et assurent avec grand soin leurs arrières, du nadir au zénith en passant par les quatre coins cardinaux afin d'en éloigner les mauvaises influences, c'est-à-dire les points de passage négatifs. Autant effectivement dévier les itinéraires de visite de ces créatures si l'on sait comment procéder…

Mais voyons ensemble de quoi sont capables non seulement ces démons mais aussi les personnes qui font appel à eux, autrement dit les sorciers qui s'adonnent à la Magie Noire pour perpétuer leurs forfaits au sein de cérémonies rituelles brûlantes comme la braise, de belles malédictions si l'on doit leur donner un nom. Il faut d'ailleurs grandement se méfier du feu qui en résulte, ceci en détournant les flammes qui s'attellent à tout dévorer alentour sans aucune distinction si l'on n'y prend pas garde car la furie démoniaque frappe irrémédiablement tous ceux présents sur son chemin (même le sorcier si celui-ci ne se protège pas assez). Mais de quels maux parlons-nous? Faisons donc un petit inventaire rapide des dévastations courantes dans leurs principes directeurs (orientés négativement, évidemment), ceci dans le désordre car il n'y en a plus du tout à ce stade.

Commençons d'abord par une action dont on ne se méfie jamais assez et qui semble bonne: "purifier par le néant" (le principe d'anéantissement) ou faire table rase de tout ce qui était construit au lieu de simplement le transformer en quelque chose de meilleur, ensuite, par exemple le fait d'accélérer le cycle de l'entropie (principe de dépréciation et de vieillissement) ou comment user jusqu'à la corne tout ce qui se présente (objets ou personnes…), ensuite, l'action d'inverser les synergies (principe de désorientation) ou en d'autres mots corrompre les objets et les personnes pour les détourner de leur but ou de leur fonction, ensuite, déstructurer les liens, liquéfier les forces vives et brouiller le mental (principe de dissolution: "solve"), c'est ici un grand classique perturbateur assurément satanique qui a fait ses preuves, ensuite le principe opposé, celui de figer l'action en créant l'inertie du temps et en supprimant les effets catalyseurs du vivant (principe de pétrification et de nécrose: "coagula") ou comment s'enliser dans les sables mouvants… Puis pour finir, le nec plus ultra: l'envoûtement total par une entité négative (c'est l'emprise démoniaque) qui consiste en un parasitage du corps, de l'esprit et même parfois de l'âme d'une personne, de quoi y perdre assurément son latin (c'est pour cela, pour plaisanter un peu, que les exorcismes se récitent dans cette langue morte, pour raviver le possédé…), mais en général la personne finit en hôpital psychiatrique à défaut de s'être suicidée avant si elle n'est pas prise en charge très rapidement.

Je vous laisse méditer sur les points précédents dont chacun aura parfaitement compris la teneur hautement négative des effets, avec en général pour principal résultat l'anéantissement des personnes visées ainsi que de leur entourage comme il se doit (famille, conjoint, amis, collègues, relations, etc…) puisque les dégâts collatéraux sont une norme en Magie Noire qui la caractérise à coup sûr. Maintenant, posez-vous la question suivante: avez vous déjà eu à subir directement ou indirectement l'un des fléaux cités? Si oui, alors vous avez non seulement de la chance de pouvoir encore en parler mais surtout celle de vous dire que vous ne voulez pas que cela vous arrive encore, ou à vos proches. Si non, alors regardez bien plus attentivement les événements qui vous entourent et vous trouverez certainement quelques indices du passage dévastateur de cette magie noire si chaotique et si maligne qu'elle sait aussi se fondre et se camoufler parmi les fléaux apparemment plus naturels. Notez aussi que l'Enfer est souvent pavé de bonnes intentions et que par conséquent l'étincelle du désastre ne provient pas toujours d'un fait négatif mais au contraire d'un petit rien en apparence positif qui aura été comme l'appât pour mieux vous tromper, une tentation toujours bien orchestrée, on ne s'appelle pas Satan, Lucifer ou Belzébuth pour rien…

Évidemment je ne vais pas vous laisser entre de mauvaises mains crochues à ce stade, au contraire puisqu'il existe aussi fort heureusement des principes salvateurs ou des rituels protecteurs, notamment en magie blanche pour contrer ou dévier des sortilèges, petits ou grands, tout en sachant qu'il est préférable de s'en prévenir avant qu'ils n'arrivent, en d'autres mots de se protéger et/ou de protéger les siens et l'environnement immédiat (résidence, objets personnels, lieux de passage habituel, etc…). L'action de purification, de "dégagement des lieux", d'élaboration d'objets protecteurs (talismans ou mandalas), l'utilisation de pierres ou de métaux spécifiques permettent dans une premiers temps de minimiser les risques les plus importants, sans pour autant les éviter tous. C'est le cas de la Magie Noire qui déploie ses méfaits de manière si chaotique et puissante qu'on ne peut pas à l'avance en prévoir les effets dévastateurs directs et indirects. C'est dans ce sens que je conçois mon métier pour aider les personnes profanes à mieux gérer leur défense mais aussi et surtout à détecter à temps les prémisses d'une magie qui ne dit pas son nom mais dont la couleur s'apparente au charbon le plus noir qui soit. Le désenvoûtement étant le stade ultime à engager, mon savoir-faire professionnel se prête à élaborer les meilleures protections ciblées avec les rituels les plus efficace selon les contextes en présence et les très diverses puissances en jeu pour les contrer au plus vite.

Enfin, certains signes (ou signaux faibles) permettent de prévenir de l'arrivée de cette magie dévastatrice dont l'on ressent tout comme les tremblements de terre les quelques ondes prémonitoires des effets à venir. Si vous avez le moindre doute ou pressentiment, n'hésitez pas à me consulter librement sans engagement afin que je puisse vous aider à décrypter ces signes et si nécessaire vous assister via des rituels consacrés pour y faire face. Vous pouvez me joindre par téléphone au 06.09.11.94.56 (numéro direct et non surtaxé) pour en discuter ou bien aussi m'écrire en passant par mon formulaire de contact qui s'ouvre en cliquant sur ma bannière ci-dessous. N'attendez pas si vous pensez être dans l'engrenage d'un sortilège de Magie Noire, il n'est jamais trop tard mais les puissances du Mal savent se dissimuler sous les détails pour mieux opérer dans l'ombre. Je vous dis à très bientôt en qualité de sorcier-chaman professionnel depuis déjà plus de trente ans à votre service!

Jean-Pascal BRUNO

Voir les commentaires

Publié le par Sorcier Chaman
Publié dans : #Envoutement, #emprise, #ensorcellement, #entités

J'ai déjà traité de nombreuses fois le sujet de l'envoûtement mais la quantité impressionnante de courriers reçus durant le confinement (et que j'ai intégralement lu) m'a convaincu d'approfondir certains points que je n'aurais pas abordés précédemment dans le détail, notamment sur les symptômes et les typologies un peu spéciales qui se présentent en ce moment. J'ai en effet souvent parlé d'envoûtements magiques issus de rituels, la plupart du temps ceux dont l'orientation se focalise sur une magie sexuelle (magie rouge dans le cadre de retour de l'être aimé) ou d'harmonisation du couple en magie blanche, ou bien encore mais plus rarement car dangereux, d'envoûtements qui s'apparentent à de puissants sortilèges en magie noire. De ces envoûtements "classiques" provenant de rituels, donc créés par l'activité de l’homme, il ne sera donc pas question aujourd'hui car il existe d'autres réelles affections d'envoûtements bien différentes, parfois récurrentes et mineures, parfois permanentes, mais aussi d'autres bien plus coriaces qui sont d'un niveau de nocivité extrême et dont je vais enfin parler. Ce qui m'a fortement motivé à entrer dans le détail, comme je l'ai dit, ce sont les très nombreux mails qui en font référence en ce moment même avec des situations assez préoccupantes comme jamais on n'avait pu le voir auparavant, et il me semble évident que les effets néfastes du confinement sont passés par là sans pour autant en être directement la cause principale. Mais alors qu'en est-il exactement? C'est ce que nous allons voir ensemble avec peut-être quelques révélations si vous ne connaissez pas bien les dessous de l'esprit humain et de ses dépendances…

En ce qui concerne le terme même "d'envoûtement", on nous le sert à toutes les sauces de manière assez générique alors qu'il correspond à une typologie bien précise que l'on a diluée jusqu'à en faire la dénomination de tous les maux paranormaux existants, ceci très certainement à cause des nombreux films commerciaux qui ont cette fâcheuse tendance réductrice à tout mélanger pour ne rien approfondir, surtout quand le public n'y connaît rien non plus, une sorte de lavage de cerveau pour justement peut-être ne pas entrer dans des détails encore plus inquiétants mais bien réels… N'en voulons pas pour autant à ces fictions, lesquelles sont parfois rattrapées sauvagement par les thèmes qu'elles traitent (par exemple dans "Poltergeist" ou "Dark Water") avec l'intrusion brutale des faits dans la réalité du quotidien. Mais afin de mieux cerner à proprement parlé "l'envoûtement", il faut juste savoir qu'il est principalement issu de rituels effectués par des sorciers avec il est vrai quelques nuances à apporter selon le type de magie utilisée. En magie rouge et blanche le rituel est sensiblement "direct", il utilise la puissance du sorcier qui canalise les flux de la totalité des symboles présents durant les travaux, orientant et modulant cet ensemble de flux selon le but à atteindre. Par contre en magie noire ce ne sont plus seulement des bases élémentaires ou des flux préexistants qui sont canalisés mais bien des entités qui sont interpellées lors d'invocations généralement démoniaques (ce ne sont effectivement pas des anges qui viennent ici s'amuser à orchestrer la destruction et le chaos). Par contre et conséquemment, une personne peut donc aussi être "envoûtée" sans l'intervention d'un sorcier, l'on parle alors plutôt de possession directe par une entité ou bien d'autres types de parasitages psychiques de niveaux assez hétéroclites.

La possession en tant que telle n'a donc rien à voir avec l'envoûtement à proprement parlé si l'on veut être strict dans les termes et clair sur les causes, mais l'on a eu tendance à tellement mélanger les maux qu'ils en sont devenus des synonymes dans l'esprit des gens, notamment des plus profanes en la matière qui ne voient aucun inconvénient à les assimiler à l'identique ou presque. Pour les véritables praticiens de l'Art Royal (en ésotérisme) et pour la grande majorité des initiés la différence est assurément de taille et ils ne confondent généralement pas les termes, sauf peut-être parfois, par compassion, pour mieux se faire comprendre "au premier abord" de ceux qui n'en font pas la distinction précise et qui n'en ont pas la Connaissance nécessaire pour ce faire. Il est donc primordial d'aborder ce côté encore plus sombre de la nature humaine dans ce qu'elle a de faiblesses et de potentialités à se faire phagocyter ou à se faire téléguider psychiquement dans certaines circonstances naturelles ou non, parfois positivement mais bien plus souvent négativement à son insu. Pour cela, et au stade où il faut entrer dans des détails connus de longue date par ceux qui connaissent les arcanes troubles des frontières invisibles de nos existences, le dévoilement ou le rappel de quelques notions de base devient une nécessité pour aller plus loin.

Sachons d'emblée que l'Homme tel que nous le concevons n'est pas une fin en soi, géométriquement ou métaphysiquement parlant, mais plutôt une extrémité matérialisée (incarnée, "in carnis") dans laquelle s'insère un psychisme fragile (anima, "souffle d'âme"), un intellect limité (logos et cogito) et le regard d'une âme immortelle éloignée dans une dimension qui ne nous est pas directement accessible. Avec déjà ces éléments constitutifs basiques nous pouvons définir "l'entité humaine" ici-bas avec ses diverses liaisons pour un fonctionnement digne d'accueillir l'étincelle de la vie. Notons aussi que le principe vital qui relie nos éléments existentiels terrestres est lui-même assujetti à notre substrat, c'est-à-dire aux forces telluriques, élémentales et cosmiques qui inondent ou rayonnent en permanence autour de nous. Il en résulte de facto une fluctuation des êtres (que nous sommes) en fonction de ces forces primales qui s'exercent et proviennent de la planète ou du cosmos, certains y voient une "théorie Gaïa", une nouvelle dénomination new-âge de ce que les initiés connaissent depuis des lustres sous des formes plus "alchymiques" ou astrologiques.

Comme si l'action de ces forces primales ne suffisait pas, puisqu'elles nous jouent des tours en modifiant ou en altérant notre psychisme au gré du temps qui passe, ajoutons-y d'autres puissances plus sournoises et non naturelles cette fois provenant de dimensions inférieures (ce que l'on nomme "l'inframonde") et dont les caractéristiques s'affirment dans leur propension à vouloir nous soutirer sans cesse de l'énergie puisque nous sommes de véritables piles énergétiques, psychiques et éthériques. Et nous voilà donc avec un tableau presque complet où l'Homme se trouve bringuebalé entre les marées des flux élémentaux qui jouent aux montagnes russes et les puissances infernales à l'affût de nos failles énergétiques pour s'en abreuver à loisir. Reconnaître une personne sous emprise ou "envoûtée" par de tels parasites sera assez facile puisqu'il en résultera une fatigue soudaine avec des sautes d'humeur dues à l'agressivité d'être ainsi en baisse d'énergie vitale, ce qui entraînera assez logiquement un ralentissement d'activité intellectuelle et donc une sorte de somnolence ou d'incohérence passagère. Oui, n'y voyons pas non plus une action sur le long terme, ou alors c'est que vous avez l'habitude de vous endormir sur un nid de frelons excités, sans vous en apercevoir… Toujours est-il qu'effectivement, dans certaines circonstances des individus ont la malchance de se trouver trop proches de portails négatifs en attirant à eux tous les malheurs du monde, maladies, psychoses, tensions et autres désagréments physiques s'attachant indirectement à leur libido soudainement en berne et à leur intellect affaibli au point mort.

Il est évident que dans des conditions extrêmes où ces personnes sont véritablement atteintes par de tels maux (surtout après la période de confinement que nous avons vécue), l'on pourra y voir l'envoûtement ou le sortilège, voire la possession dans les cas les plus gravissimes. En général le recours à la médecine ne suffit pas, car assommer les gens de psychotropes ne les arrange pas même si au bout d'un temps (incertain) et après de lourds dégâts mentaux parfois longs à dissiper, les "véritables causes" (que j'ai évoquées) finissent par quitter le navire une fois l'abordage et le pillage effectués. En qualité de chaman-sorcier je signale juste qu'il est préférable de prévenir que de guérir, ce qui rejoint une certaine logique assez sage pour la rappeler, et que par conséquent l'on doit commencer à s'en préoccuper dès l'apparition de quelques symptômes déjà bien établis afin de contrer de potentiels problèmes plus importants qui viendraient s'installer progressivement par la suite, comme le nid de frelons à votre porte… Dans le cadre de mon activité professionnelle je réponds à toutes les questions si mon aide dans ce sens peut vous être utile, ceci au 06.09.11.94.56 (numéro direct et non surtaxé) ou bien par écrit en passant par mon formulaire de contact qui s'ouvre en cliquant ma bannière web ci-dessous. Je vous souhaite un bel été qui commence à montrer ses rayons vigoureux, et je vous dis à très bientôt pour d'autres sujets dont vous pouvez d’ailleurs aussi me faire part pour que j'en fasse un prochain article explicite!

Jean-Pascal BRUNO

banniere-470x62.jpg

Voir les commentaires

Publié le par Sorcier Chaman
Publié dans : #djinns, #entités, #pactes, #possession, #emprise

Après avoir disserté sur Lucifer (article précédent), passer à autre chose d'aussi imposant pourrait sembler difficile tant le personnage est emblématique et connu, pourtant ce qui va suivre vous intéresse tout particulièrement puisque nous sommes, sans le savoir ni évidemment encore moins sans les voir, tous entourés d'entités surnaturelles, d'esprits plus ou moins maléfiques et relativement dangereux, de véritables démons invisibles certes inférieurs aux stars comme Lucifer ou Satan mais néanmoins parfois assez "préoccupants" au quotidien comme nous allons le constater. Ce sont les "djinns" dont vous avez certainement entendu parler. Sous cette appellation n'y voyez pas non plus le bon génie de la lampe d'Aladin qui vous apportera les richesses promises en exhaussant tous vos vœux, les djinns sont d'une nature très spéciale et ambivalente. Selon la tradition islamique traditionnelle ils sont aussi anciens que l'Homme sur Terre car ayant été créés à la même période avec cette différence notable que les hommes seraient constitués d'argile (c'est ici une parabole pour dire de "matière") alors que les djinns auraient été engendrés par le feu céleste (comprendre "pure énergie").

Par postulat ne doutons pas des Écrits, ceci par principe car ce n'est pas ici le but recherché que d'analyser les textes sacrés de différentes religions pour nous transformer illico en théologiens… Mais je tiens à ajouter que les textes précisent que les djinns ne sont absolument pas de nature angélique, car les anges de la Bible ou du Coran quant à eux seraient plus directement issus d'une transcendance divine, de "pure lumière" selon les traditions prophétiques anciennes. En résumé et en aparté pour cogiter un peu, nous avons donc: "matière" pour les uns, "énergie" pour les autres et enfin "lumière" pour les troisièmes, presque une formule de physique digne d'Einstein (E=mc²)…

Mais passons aux choses sérieuses assez éloignées des équations. Les djinns ne viendraient pas d'un hypothétique ailleurs, bien au contraire ils seraient de très légitimes habitants de notre planète, arrivés comme je l'ai dit en même temps que nous, les humains, ici bas mais avec une "essence" bien différente. Pour autant, les écritures nous assurent que les djinns sont organisés comme les humains avec des groupes, des clans ou des royaumes, qu'ils préfèrent en général tout de même vivre à l'écart des humains dans des lieux désertés par les hommes comme les déserts, les forêts ou même sous terre dans des grottes sombres. Il existe, selon la tradition musulmane et le Coran qui les cite, une quinzaine de types de djinns tous très différents selon justement les lieux qu'ils occupent mais l'on peut en retenir trois principaux: les "Efrits" qui peuplent les terres, les "Maritins" qui vivent près des cours d'eau et les "Sylphes" qui peuvent se mouvoir dans les airs ou dans les cieux. Tout ceci n'est pas sans nous faire penser à d'autres cultures celtes plus nordiques où se retrouvent les Elfes, les Gnomes, les Lutins, les Korrigans ou autres farfadets et trolls; une coïncidence troublante pour autant puisque ce "petit peuple invisible" pouvant parfois se transformer et user des forces de la Nature sont parfois appelés "jötunn" en vieux norrois (langue scandinave), une assez curieuse similitude de terminologie phonétique avec les djinns.

Notons aussi de suite une autre caractéristique très importante, celle qu'ont les djinns de prendre toutes les formes qu'ils désirent, car ils sont polymorphes lorsqu'ils désirent se rendre visibles, pouvant ainsi se transformer en animaux (souvent en serpents, comme par hasard) mais aussi et surtout en homme ou en femme… Sur ce dernier point, dans le monde arabe l'on a déjà pu lire à de très nombreuses reprises des histoires de djinns séduisants des femmes afin d'avoir des relations sexuelles avec elles, ou bien des "jinniyya" (ou "ǧinniyya") c'est-à-dire des djinns femelles cherchant la compagnie des hommes seuls dans des lieux déserts ou isolés pour les charmer puis les dévorer. Cet aspect plus cannibale de ces êtres a donné le nom de "goules" dévoreuses dans les écrits des contes arabes préislamiques que l'on connaît assez bien en occident avec les récits des "Mille et une nuits". J'y vois aussi un lien direct avec nos incubes (démons mâles) et succubes (démons femelles) des traditions antiques ou moyenâgeuses qui viendraient hanter nos nuits dans nos cauchemars.

Mais le véritable pouvoir des djinns est encore plus grand, bien entendu leur capacité d'être métamorphe à volonté est en soi fantastique mais tout de même quelque peu dangereuse pour eux car l'on dit qu'un djinn visible peut être tué par un homme lorsqu'il est dans cet état alors qu'invisible il devient invincible. Non, son plus grand pouvoir reste celui d'avoir la capacité d'entrer dans l'esprit des hommes pour les dominer, ce qui revient à signifier qu'ils peuvent à loisir posséder une personne, dans le sens d'une possession démoniaque. L'on a aussi entendu dire que les djinns pouvaient par cette capacité légèrement atténuée (ou dissimulée) inspirer les artistes et les écrivains en les influençant parfois durant toute leur vie, d'où peut-être le "génie" de certains d'avoir autant d'inspiration ou bien "la baraka" (qui signifie chance ou bénédiction en arabe), allez savoir…

Toujours est-il que l'invocation des djinns du monde arabe ressemble fort à l'évocation des démons de l'occident, ceci à un tel point que l'on retrouve aussi un certain chef des djinns surnommé "al-Shaytan" suite à sa déchéance (réf. "Iblis" dans le Coran dans la sourate dite "Ar-rahmān") car ce dernier ne voulant pas se prosterner devant Adam (le premier Homme) se retrouva en désaccord avec le Créateur et en fût puni (rejeté des sphères angéliques vers l'Enfer puis sur Terre pour "tenter les Hommes"). L'on pourrait y voir un certain Satan poindre ses cornes dans cette affaire où encore une fois c'est la chair de l'Homme (allégorie de la matière, de l'argile) qui lui fait perdre son statut auprès du Créateur mais lui fait gagner ce pouvoir de corrompre l'Homme par ce même biais en restant sur notre dimension terrestre. L'on retrouve donc Satan comme chef des Djinns dans la tradition arabe cette fois islamisée. De même, le Coran permet aux djinns de pouvoir se convertir à l'Islam et donc de suivre une voie plus positive (un mauvais djinn devenant ainsi un bon djinn), ce qui brouille encore plus les cartes quant à leur véritable nature ambiguë et changeante, parfois bons ou mauvais avec les hommes, parfois cherchant à les dominer mentalement, parfois fuyant les hommes en restant éloignés d'eux dans des régions inaccessibles.

Nous pouvons nous poser légitimement une question primordiale et même inquiétante, celle de la possession, ne serait-elle pas aussi de nature démoniaque à l'image même des capacités des djinns? D'ailleurs, il me semble que parfois les entités qui nous entourent leur ressemblent beaucoup, à un tel point qu'il ne fait aucun doute pour moi qu'elles sont identiques, non seulement dans leur invocation lors de messes noires afin d'obtenir une capacité ou un pouvoir, lors de pactes de magie noire qui s'y apparentent aussi pleinement. De même et à l'inverse, l'exorcisme ne serait qu'une manière de faire "sortir ce djinn" (ou ce démon) lorsqu'une personne est sous emprise (ou "possédée")… Dans tous les cas l'on ne peut ignorer les entités, quels que soient leurs noms, djinns ou démons, et apprenons aussi à mieux percevoir immédiatement celles qui tentent de nous corrompre de manière négative ou au contraire de nous aider en nous soufflant l'inspiration qui nous manque.

Mon expérience professionnelle en qualité de sorcier-chaman depuis de nombreuses années me permet assurément de reconnaître les entités qui sont en présence dans un contexte ou proche d'une personne qui me consulte, de même parfois les entités sont déjà "dans" le consultant et il est alors nécessaire de rapidement saisir l'orientation positive ou négative qui s'en dégage. Ne soyons pas non plus pessimistes, si les djinns ont été présents dès les origines alors leur fonction n'est-elle pas de jouer un rôle dans notre évolution, voire dans une évolution partagée entre Hommes et Entités? Hermès Trismégiste, dans la Table d'Émeraude, nous rappelle que ce qui est en haut est comme ce qui est en bas, ce qui signifie bien que les destinées des sphères sont intimement liées par des forces et des lois qui vont dans le sens d'une création commune et indissociable, sachons donc reconnaître quelles sont ces forces et soyons certains que nous pouvons en partager les grandes potentialités qui s'offrent à nous.

C'est dans cette perspective que j'exerce afin de vous aider à trouver des solutions au quotidien via des travaux et des rituels spécifiques en fonction de votre contexte. Vous avez besoin d'une réponse ou d'une aide, alors n'hésitez pas à me contacter pour en discuter librement au 06.09.11.94.56 (numéro direct et non surtaxé) ou bien écrivez-moi en passant par mon formulaire de contact pour m'expliquer en quoi je peux vous aider (merci de cliquer ma bannière ci-dessous pour ouvrir ma page de contact). Je vous dis à très bientôt et sachez reconnaître le bon djinn qui est en vous!

Jean-Pascal BRUNO

banniere-470x62.jpg

Voir les commentaires

Etude Gratuite

 Pour toute demande de rituel

 magique ou d'étude gratuite

 téléphonez au 06.09.11.94.56

 (appel direct et non surtaxé)

 ou bien   cliquez ici 

Articles récents

Hébergé par Overblog