Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Blog chaman ésotérisme

Blog chaman ésotérisme

Blog Chaman Esotérisme : Culture ésotérique et magique sur un véritable blog chamanique animé par un véritable sorcier chaman

retour affectif

téléphonez au   06.09.11.94.56  (appel non surtaxé)

"Sauvez mon couple, au secours, au secours !" Généralement l’on crie "au secours" quand il y a le feu et que ce grand danger est perçu à proximité de soi avec l’espoir de se faire entendre et d’en réchapper avec de l’aide, celle des pompiers pour ce qui est précisément des incendies. Mais en ce qui concerne les crises de couple, ou bien plus trivialement les "problèmes de couple", l’on peut plutôt dire que c’est l’orage qui gronde sous le toit conjugal ou dans la relation amoureuse lorsque justement le feu du désir ou de l’amour semble compromis jusqu’à l’extinction totale ou presque. L’orage de la relation c’est donc le mauvais temps sur soi et sur le partenaire, le ton monte, la parole se fait cinglante comme l’éclair et peut parfois, comme le feu, consumer la relation pour la réduire à néant, en cendre… Ce qui permet de ne pas en arriver à de tels excès c’est justement que l’on peut voir l’orage arriver de loin, d’abord un bruit sourd, un éclair qui surgit à l’horizon avant de voir se profiler la tempête si néanmoins les mauvais vents la portent à proximité pour exercer ses méfaits et sa dévastation. C’est aussi paradoxalement un point noir dans la lueur fulgurante de celle de la foudre que de ne pas savoir, ni où, ni quand elle va exactement tomber,  mais avec cette potentialité qu’elle puisse foudroyer l’un ou l’autre, voire les deux, après une parole de trop, après une invective destructrice non contrôlée. La crise du couple est donc à l’image de la météo si celle-ci s’annonce lourde de mauvais temps avec une accumulation de nuages noirs, ce sont souvent ces non-dits qui pèsent comme ces lourds nuages jusqu’au déferlement de la pluie et de la foudre, de la libération des énergies, celles de paroles parfois foudroyantes. Mais s’il fallait être juste, à vouloir comparer le mauvais temps aux disputes conjugales ou amoureuses, alors il faudrait aussi signaler que l’on ne peut strictement rien faire contre une tempête qui s’abat irrémédiablement sur un lieu, ce qui n’est pas du tout le cas pour les relations humaines, certes parfois houleuses dans ces configurations difficiles mais parfaitement gérables selon les contextes, les personnalités présentes et leur histoire commune. Il y a donc des solutions immédiates ou bien plus anticipées pour résoudre les crises de couple, du moins les rendre moins dangereuses ou bien se prémunir de ses effets dévastateurs grâce à une sorte de paratonnerre mental, à néanmoins bien savoir déployer…

Chaque individu, chaque couple, chaque contexte est différent de celui des autres, ainsi les règles communes peuvent sembler prévaloir afin d’éviter les crises sans pour autant pouvoir les éviter pour tous, ceci en tout instant et dans toutes les configurations selon un même schéma unique, ce serait d’ailleurs terrible que d’imaginer une solution uniforme, donc informe, pour toutes les diversités existantes au niveau des personnalités de chacun et de relations très différentes. Il y a donc de la complexité à appréhender la problématique de la crise des couples avec un point de vue trop étriqué et recentré ou trop large et vague, c’est-à-dire assurément jamais à la mesure de la réalité qui apparait. De même, les causes des conflits sont autant de possibilités différentes touchant les uns ou les autres de manière totalement diverse voire inverse, ainsi ce qui sera une véritable cause de rupture chez les uns ne sera qu’un problème passager chez les autres ou même une possibilité de rebond positif après l’avoir dépassé. L’on peut d’abord y voir un aspect psychologique qui prévaut afin de doter chaque personne (et chaque couple constitué) d’une spécificité à surmonter telle ou telle embûche de la vie, avec inversement des passages plus difficiles auxquels l’on n’est ni préparé ni averti. D’un point de vue plus éloigné de l’orthodoxie de la psychologie, en ésotérisme l’on ne conçoit pas ces "passages difficiles" ou ces embûches existentielles de la même façon, ce sont au contraire des épreuves à caractère karmique qui se doivent d’être abordés et surmontés, ce sont bien plus des "passages de développement" que des impasses sur le vide.

Il est évident que pour la plupart des couples en crises, aux moments les plus forts des tensions vécues, les couples ne feront pas une pause ou un "temps mort" comme dans un match pour se poser la question purement existentielle et karmique qui leur tombe dessus, c’est souvent au contraire dans ces moments difficiles de stress et de délitement mental, voire de déferlement de violence verbale (ou pire) que les partenaires se retrouvent dépourvus de toute la lucidité nécessaire pour faire face aux difficultés de la situation. Là où la psychologie nous explique que le psychisme de chaque individu dispose de ses propres limites personnelles pouvant interférer avec ses décisions réfléchies et aboutir à des "dysfonctionnements", les doctrines ésotériques parlent plutôt d’énergies qui sont dissipées ou dispersées, ce qui implique une dysharmonie des "centres d’énergie" (aussi appelé chakras) avec une captation de cette énergie par des entités parasites environnantes qui n’attendent que cet instant pour s’en repaitre… J’imagine parfaitement que ceux qui ne sont pas initiés à cette vérité commencent à se demander si nous n’entrons pas dans une autre dimension digne de séries d’épouvante, pourtant effectivement c’est bien de "dimensions parallèles" invisibles à nos sens dont il est question et qui permettent alors de trouver des portes de sortie (d’urgence) pour contrer les dérives de cet état de fait sans en être totalement la victime. Sachez déjà, dès aujourd’hui à la lecture de ce texte, que les initiés, c’est-à-dire les personnes ayant une réelle Connaissance ésotérique, savent que ce sont les variations psychiques qui entraînent des déperditions d’énergie vitale et attirent de telles entités parasites, par conséquent ces mêmes initiés sont bien moins susceptibles de tomber dans de telles situations, ceci en toute connaissance de cause…

D’une certaine façon, et si vous avez un tant soit peu de mémoire de cet article, la prochaine fois que vous serez dans une situation pouvant engendrer une perte de contrôle, un énervement quelconque ou bien un sentiment négatif, vous saurez que vous attirez sur vous des entités parasites prêtes à se nourrir de l’énergie négative que vous émettez, de la même manière qu’une ampoule électrique diffuse de la lumière et attire les insectes dans la nuit. Le seul fait de repenser à ce qui vient d’être dit saura vous calmer et apaiser une situation uniquement par l’apprentissage de cette discipline personnelle, évidemment sous un angle ésotérique et moins psychologique que celui que l’on vous rabâche sans vous en dire les causes : celui de savoir garder son calme et "reprendre ses esprits" (savoir garder ses centres d’énergie en harmonie…) afin de résoudre une situation problématique où l’emportement n’arrange jamais rien. J’ajouterais qu’en général, lors de situations de crise où la peur et l’énervement se croisent, où les personnes se disputent de manière progressive et crescendo, alors le chaos appelle le chaos, l’effet s’alimente de lui-même et ne fait qu’empirer vers un point d’entropie qu’il est ensuite difficile de faire reculer pour revenir en arrière au point nominal, ce qui entraîne d’une part effectivement une crise (de couple si c’est le cas d’une dispute amoureuse) mais aussi d’une perte d’essence, de cette substance spirituelle qui permet l’équilibre à la fois mental et karmique afin de surmonter les épreuves de manière naturelle sans attirer à soi d’autres "facteurs aggravants", à l’image de la théorie des dominos.

En disant "au secours je veux sauver mon couple", pensez plutôt à contacter un initié pour vous apprendre à vous protéger, déjà de vous-même, et des écarts qui ne font qu’attirer les ennuis (pour ne pas dire "autre chose") afin de vivre pleinement les instants sans y ajouter le poids de pensées ou d’actions négatives qui n’arrangeront rien. Apprenez à vivre à deux, en couple, dans cette vision et sous cet angle qui vous permettra de ne jamais prendre le mauvais chemin aboutissant à cette entropie des sens, à cette désorientation des sentiments et à cet appauvrissement spirituel qui est contraire à votre développement karmique et donc à votre évolution. Si vous voulez plus d’informations sur le thème de cet article et notamment si vous avez des problèmes de couple, alors n’hésitez pas à me joindre dans le cadre de mon activité professionnelle en ma qualité de chaman en exercice je pourrai vous aider à trouver les solutions adaptées à votre contexte. Prenez contact en cliquant sur ma bannière ci-dessous ou bien en me téléphonant directement. À très bientôt et sachez que le calme conserve votre énergie tout en la développant, la Connaissance est une forme de méditation active qui vous permet d’évoluer spirituellement !

Jean-Pascal Bruno, chaman professionnel

téléphonez au   06.09.11.94.56  (appel non surtaxé)

Voir les commentaires

Publié le par Sorcier Chaman
Publié dans : #Amour, #attraction, #sauver son couple, #désir, #retour affectif, #rupture amoureuse, #problème de couple, #Rituels de magie

"Faites l’Amour, pas la Guerre !" Voici peut-être l’ultime slogan à suivre, pas nouveau puisqu’il date des années soixante contre la guerre du Vietnam, un slogan sage mais éminemment revendicateur pour sauver à la fois les couples en perte de vitesse amoureuse mais aussi et pourquoi pas pour sauver l’humanité qui perd de plus en plus ses repères essentiels, et évidemment aussi pour la planète en proie à tous nos extrêmes excès, pour ne pas dire extrémismes en marche… Prôner l’Amour plutôt que la Guerre, à l’heure où on se persuade et se targue qu’il est préférable de construire des sous-marins atomiques, des frégates d’attaque et des bombardiers plutôt que de construire de meilleures relations avec les autres pays, n’est-ce pas là justement tout le paradoxe extrémiste de notre époque que de préférer un "si vis pacem, para bellum" (si tu veux la paix prépare la Guerre), ou bien est-ce le dernier baroud d’honneur d’une civilisation sur le déclin pour un probable renouveau plus désirable après une Apocalypse non désirée ? Dans le Monde en diplomatie, il en va comme pour les relations amoureuses et inversement, d’ailleurs que ce soit au niveau des nations ou bien au sein du foyer entre partenaires il semble préférable et très légitime de privilégier la caresse plutôt que la gifle, de chercher à rassurer avec justesse et harmonie plutôt que de tenter d’intimider par la violence ou le chantage à l’escalade comme seule réponse à un problème majeur, c’est ce que l’initié véritable exerce en toute connaissance de cause et ce que nous expose assurément la Table d’Emeraude dans sa parabole du "Haut et du Bas", c’est-à-dire de ces niveaux qui interfèrent intimement entre eux, que ce soit entre le Ciel et la Terre ou bien entre les Nations et les Hommes qui les composent.

L’Amour, si précieux soit-il serait-il en danger par la violence de notre époque, par la folie meurtrière ou par l’extrémisme rampant de nos Nations si imprudentes et orgueilleuses ? S’il ne l’est pas directement il en est effectivement durement touché au quotidien et s’en trouve parfois durablement altéré, mais n’oublions pas que c’est l’Humain qui crée la Nation dans laquelle il vit, du Bas vers le Haut il peut donc aussi agir et sauver son idéal en imposant sa volonté d’apaisement et d’intelligence, il peut sauver l’Amour dans son couple tout comme il peut réfuter et rejeter l’illégitime notion de violence et l’escalade vers celle-ci. En Magie opérative l’initié véritable sait par expérience et conviction que la Volonté est seule toute puissante, elle régit le rituel par le symbole, par le verbe et le geste, elle engendre le sublime déclic vers l’action préliminaire, elle crée le terreau initial du contexte favorable et impose ainsi la transition vers le changement à opérer. Mais, en amont de toute Volonté il y a le désir, cette étincelle première qui allume le feu de l’esprit pour qu’il s’en saisisse dans l’opération d’un mouvement intelligible qui fera avancer celui ou celle qui s’y prête. Une chose est sûre, c’est que le Désordre, instigateur de tous les problèmes et oeuvre d’un syndrome négatif existentiel bien réel, tente de nous imposer son objectif de chaos où la raison du plus fort serait la seule et la meilleure à suivre, où le Monde serait une sorte de jungle en forêt primaire qui utiliserait comme modèle un inéluctable et violent darwinisme social, ce que l’on appelle plus couramment un modèle "libéral", terme assurément faux-ami qui n’a strictement rien à voir pour "libérer" et gérer les relations entre les Hommes mais au contraire pour instaurer la violence de la concurrence déloyale du fort sur le plus faible dans une emprise qui dicte l’asservissement et non l’amour du prochain. Sur ce point, n’oublions pas que toute cette histoire a commencé il y a plus de 2000 ans par des clous sur une croix avec ce type de schéma déjà très "libéral", une sérieuse réfutation impériale pour prendre la direction fermement assumée d’une crucifixion sans appel de cet autre slogan bien connu : "Aimez-vous les uns les autres"…

Entre la relation amoureuse du couple, l’état du Monde et la Magie des rituels des initiés pour résoudre tous ces problèmes qui se dressent devant nous, quels liens objectifs et probants y-a-t-il me direz-vous ? Si vous avez bien su décrypter entre les lignes des deux paragraphes précédents une approche qui se dessine, alors les types d’interaction et les liens, tant verticaux (haut et bas) qu’horizontaux (d’environnements contextuels et relationnels) se dévoileront comme autant de pièces d’un puzzle à la fois géopolitique et général que plus personnel pour la vie de chacun, d’ailleurs encore une fois les crises se présentent comme des révélateurs de ce qui était sous-jacent, que ce soit de la faiblesse des puissants à régler les problèmes pour lesquels ils se devraient d’agir, que de la force de résilience des hommes face à une adversité vécue. En période de crise les initiés parlent symboliquement comme les druides, "du ciel qui rejoint la terre", pour signifier que les hiérarchies célestes et terrestres deviennent moins imperméables, qu’elles interfèrent en ces moments importants où les problématiques de ceux du bas deviennent aussi celles de ceux du haut comme par l’effet d’une osmose alchimique. C’est en quoi durant ces époques troubles les initiés ont toujours su interpréter les signes avant-coureurs pour s’y préparer et prévenir en remettant à leurs légitimes places ceux qui pensent en vue du retour d’une harmonie juste, d’une concorde qui réunit le plus grand nombre pour son bien. A n’en pas douter, cette évidence que des crises généralisées, voire mondiales, puissent interférer négativement au niveau de la vie de chaque personne semble logiquement acquise et acceptée, par contre il demeure plus complexe d’expliquer que la volonté souveraine de chacun peut aussi agir dans le sens inverse de manière extrêmement positive, déjà pour soi-même à son propre niveau ainsi qu’à l’ensemble de ses relations directes, relations amicales ou amoureuses y compris. C’est ici qu’intervient le rôle majeur des initiés que d’éclairer sur la puissance de l’esprit, sur cette magie réellement agissante qui permet de déplacer des montagnes et d’écarter les dangers tout en préservant la justesse de ses actes pour soi-même, pour ses proches et pour le bien commun.

Toute la puissance des ressources qui se trouvent en nous ne demande qu’à s’activer mais nos modes de vie nous ont progressivement éloigné du substrat de cette matrice universelle que la grande majorité ne sait plus percevoir à force de désinformation et d’endoctrinement ou bien par une sombre substitution de notre essence primordiale intérieure par une matérialité extérieure superficielle. C’est, depuis quelques décennies, un conflit ouvert entre la spiritualité de l’homme face à la technicité d’un progrès qui se révèle à la fois destructeur de l’humain mais aussi de l’environnement, de la biodiversité, de la planète entière devenue esclave de cette dite "modernité" qui vampirise la vie pour la transformer en objet, où nos sociétés en sont venues à déshumaniser l’humain et à dévitaliser le vivant. A un niveau plus personnel chacun percevra aussi cette perte spirituelle par un renforcement de son Ego qui aura tendance à se surprotéger tout en repoussant les liens existants par l’éloignement progressif de la notion même de relation avec autrui (la crise sanitaire n’aidant pas sur ce point) allant même jusqu’à éloigner ou repousser la sensation positive de relation amoureuse, ce qui est actuellement à l’origine de presque toutes les crises de couple, notamment des mésententes, des disputes et des ruptures en cours. Afin de sauver ce lien relationnel qui s’affaiblit, au niveau personnel ou plus sociétal, il faut donc renouer avec cette valeur profonde et intrinsèque qui se trouve d’abord en nous tout en reniant volontairement cette fausse foi en une matérialité fabriquée qui nous éloigne de notre vérité intérieure et dénature notre spiritualité, c’est-à-dire notre potentiel de désir de partager une humanité en commun, l’amour en étant une sorte de finalité, pour simplifier et aller au but.

Devoir s’écarter un tant soit peu du mode de vie artificiel que les environnements nocifs de nos sociétés ont généré n’est pas une évidence, même pour les plus avertis d’entre-nous, par conséquent il faut ce déclic dont je parlais, cette impulsion de départ pour démarrer le moteur du changement et retrouver une potentialité de renouveau, recréer ce pouvoir d’attraction qui développe du lien social et amoureux dans le cas spécifique de la relation de couple. Afin d’accélérer ce travail complexe et souvent long lorsque la prise de conscience n’est pas spontanément et intuitivement effectuée, je propose mon aide en qualité de chaman professionnel initié depuis de nombreuses années aux Arts Majeurs d’une Magie ancestrale qui puise sa source dans notre potentialité humaine à surmonter les obstacles. Dans le cadre de mon activité professionnelle la résolution des problématiques de couple va bien au-delà d’un coaching (et n’a strictement rien à voir avec les marabouts ou autres gourous qui pullulent) puisque ces travaux se basent sur des rituels issus d’une symbolique englobant la personne, sa capacité relationnelle à recréer du lien ainsi que sur l’ensemble du contexte qui joue sur la relation. Pour en savoir plus sur ce type de travaux vous pouvez me contacter librement et sans engagement pour en discuter et voir en quoi je peux vous aider pour votre relation de couple, ceci au 06.09.11.94.56 (numéro direct et non surtaxé) ou bien en m’écrivant depuis mon formulaire de contact (merci de cliquer sur ma bannière web ci-dessous pour y accéder). Je vous dis à très bientôt et vous souhaite d’être lucides et volontaires face aux défis à surmonter pour un avenir meilleur pour tous et à tous les niveaux !

Jean-Pascal Bruno, chaman professionnel

Voir les commentaires

Publié le par Sorcier Chaman
Publié dans : #rupture amoureuse, #problème de couple, #surmonter la crise conjugale, #sauver son couple, #retour affectif

L’époque s’avère extrêmement difficile avec une multitude de problèmes très divers à devoir impérativement gérer au quotidien, d’ordre professionnel, sanitaire, économique ou familial et tout comme la théorie des dominos nous voyons sur l’équilibre de nos vies poindre des bourrasques dont il faut se prémunir pour en éviter les plus grands dangers en vue. Dans cette configuration les couples sont au premier plan des coups de vent sous cette météo orageuse qui semble ne plus finir de s’obscurcir, pour autant au-dessus de nuages noirs se profile toujours la même lumière d’un Soleil qui n’a jamais cessé de briller et donc cette certitude d’un nouveau jour plus rayonnant à venir. Le pragmatisme prévaut dans ces pénibles instants où l’attention ne doit pas uniquement se fixer sur les points noirs qui nivellent l’existence par le bas mais aussi et surtout sur les éclaircies éparses qui apportent au loin quelques signes d’un changement positif plus durable. La rupture amoureuse, déliquescence de la relation, n’intervient que lorsque le couple n’est plus en capacité de percevoir en lui-même ses propres ressources pour refouler les aspects négatifs immédiats qui l’agressent et ne voir en l’autre partenaire que la cause indirecte des méfaits qui se porte sur sa propre personne. C’est cette perception de la dégradation de soi au sein du couple dans la tourmente, souvent faussée à l’extrême par un contexte apparemment inquiétant, qui peut aboutir à cette rupture de manière soi progressive par paliers successifs si la relation est forte, soi assez rapide et brusque si cette même relation a déjà été abîmée par le passé ou bien demeure trop instable dans ses fondements. Il existe heureusement des solutions, basiques ou plus ésotériques, pour se prémunir des brèches trop importantes d’un séisme à venir, éviter ainsi une rupture du couple ou pour en surmonter les dangers rampants dont elle se nourrit pour coexister dans l’ombre.

Généralement, notre unique et simple vision du monde, celle instillée pour tout un chacun au quotidien, assurément profane et purement lisse et artificielle, se caractérise principalement par l’illusion superficielle que nos sociétés ont générée en nous coupant dès la naissance des réalités véritables, en distillant des connaissances (uniquement axées sur le besoin) que ces mêmes sociétés ont construites pour fonctionner à nos dépends, c’est-à-dire sur une conformité intégrale aux devoirs qu’elles dispensent avec une autorité que l’on ne doit pas remettre en cause : le besoin de travailler, de consommer les produits à disposition et de se conformer aux règles du plus grand nombre sans trop se poser de questions puisque l’on nous a toujours affirmé que cela fonctionnait de cette façon. Mais lorsque les fondations de ces sociétés commencent à s’effriter, lorsque les crises s’ajoutent aux crises justement à cause des faiblesses et erreurs qu’elles ont elles-mêmes générées, que ce soit des conflits entre personnes, des guerres entre états, des inégalités entre classes ou castes autoproclamées, la grande majorité des gens s’aperçoit alors de l’inconsistance des fragiles bases sur lesquelles on leur a dit de s’appuyer tout au long de leur vie. C’est dans ces instants cruciaux de doutes, certes fugaces mais réels et importants, que chaque individu est soumis au terrible dilemme qui se pose alors à lui : reconstruire l’illusoire futilité d’un monde à terme en totale perdition ou bien devoir soi-même se reconstruire face à une nouvelle réalité. Le couple n’est que le reflet de cette complexe mise au point, sachant qu’il faut y voir de facto une double réflexion des partenaires, parfaitement en phase avec le même désir de changement pour évoluer exactement dans la même direction…

Que la crise soit génériquement sociétale dans son intégralité, ce qu’elle est véritablement et nous le savons maintenant tous, ou qu’elle soit uniquement perçue au niveau strictement conjugal, le couple sera dans la même ultime adéquation à devoir se remettre pleinement en cause ou plutôt à devoir instamment trouver un chemin praticable, à deux, pour rester ensemble et avancer d’un même pas soutenu. C’est cette course, cette avancée à marche forcée, qui parfois n’est pas globalement désirée, laquelle engendre des disparités de point de vue entre les deux partenaires, sachant qu’à chaque décision réfléchie (ou non) les points de discorde les éloignent peu à peu de l’itinéraire qu’ils devaient emprunter ensemble. C’est au moment symbolique où la distance devient trop grande et que chacun ne voit plus l’autre sur ce chemin que l’on peut alors se perdre pour ne plus se retrouver, et cela s’appelle tout simplement la rupture dans le langage commun. À ce moment précis la rupture n’est pas encore une certitude, elle voit le jour surtout sous la forme d’un doute existentiel où l’on ne se perçoit plus vivre avec l’être aimé, où au contraire une véritable vision d’éloignement se crée. C’est avant cette phase de dissociation ou juste à cet instant charnière qu’il est encore assez facile d’agir si l’on hôte tout crédit à ce doute avec la réminiscence du chemin déjà accompli qui permet de bien conditionner une décision sur toutes les ressources déjà acquises et qui sont encore en mémoire, c’est le poids du passé positif qui joue sur le plateau de la balance pour un retour vers l’être aimé ou inversement de celui-ci vers la personne (voire les deux en même temps s’ils en prennent conscience au même moment).

Mais le véritable "déclic", de cette prise de conscience salutaire pour remettre le couple sur les mêmes rails, est bien souvent assombri par le contexte général qui vient s’imposer et s’intercaler entre les deux partenaires et donc impitoyablement brouiller cet effort de rapprochement, c’est ce qui peut se passer dans la majorité des cas, surtout si le contexte est réellement perturbant à un assez haut niveau, tout comme le brouillage d’une radio par des ondes parasites qui empêcheraient d’écouter le programme en cours... Comme cette réalité est brouillée l’entente n’est plus possible et la faille s’élargit comme deux terres qui s’éloignent après un séisme tellurique. Paradoxalement, mais en fait par un processus symbolique que les initiés qualifient d’ésotérique, l’on peut se faire se rejoindre les partenaires ou leur éviter un trop grand éloignement dans un premier temps. Ce processus qui n’est pas (ou très peu) connu des profanes n’a aussi d’autre nom que sa méthode : la Magie Rouge avec ses rituels qui usent de cette symbolique active pour régler un problème de couple bien "réel"; réel au sens d’irréductible, surtout dans la tête des partenaires sous la forme "d’apparences formelles" qu’ils ne veulent ou ne peuvent que difficilement remettre en cause par des voies habituelles profanes car ils ne savent pas s’écarter de cette pseudo-réalité préfabriquée où la peur et le doute l’emportent sur la puissance de l’union du couple qui en possède pourtant toutes les ressources de résolution en son sein, mais de manière cryptée…

Le rôle du praticien, du vrai praticien en «Arts Majeurs» que sont les travaux de Magie, sera de réactiver ces ressources profondes, d’aider au moins l’un des deux partenaires à retrouver cette réminiscence interne du passé qui se situe sous un voile d’incertitude et de doute, de décrypter ces ressources via les rituels adaptés pour les réactiver pleinement afin qu’elles reprennent vie durant cette période charnière où l’entente, puis l’écoute de l’autre, redevient possible pour un rapprochement de point de vue, puis un rapprochement formel dans l’union du couple comme auparavant, en surmontant les épreuves, à deux. Ce travail principalement axé sur des rituels de Magie Rouge demande aussi une grande confiance non seulement en soi de la part de la personne demandeuse qui doit puiser sa propre volonté d’agir et son énergie pour ce faire, mais aussi confiance dans le praticien, celui que l’on appelle couramment le mage ou le sorcier, le chaman aussi s’il sait parler au cœur de forces qui se situent au-delà du potentiel onirique de chacun. Étant chaman professionnel depuis de nombreuses années j’ai pu sauver des centaines de couples de la rupture et ainsi résoudre cette problématique de notre monde moderne où l’humain se voit comme un objet de désir dont on peut changer à loisir alors que ce même désir d’union ne peut exister que par l’épreuve initiatique que l’amour promet en empruntant conjointement un même chemin.

Vous pouvez me poser des questions sur le thème de cet article, comment empêcher la rupture, et bien entendu demander mon aide afin que vos chemins ne s’écartent pas si votre couple a des difficultés en ces moments historiques compliqués. N’hésitez pas à me téléphoner au 06.09.11.94.56 (numéro direct et non surtaxé) pour que nous puissions voir ensemble de vive voix quelles sont les spécificités de votre relation de couple et trouver les meilleurs rituels adaptés à votre contexte conjugal. De même si vous préférez m’écrire vous pouvez passer par mon formulaire de contact qui s’ouvre en cliquant sur ma bannière web ci-dessous. Je vous dis à très bientôt et sachez avant tout déjà "résister" à l’appel du doute pour renforcer votre volonté de réussite à deux !

Jean-Pascal BRUNO, chaman professionnel

Voir les commentaires

Publié le par Sorcier Chaman
Publié dans : #Amour, #Envoutement, #couple, #karma, #retour affectif, #Rituels de magie

Et si nous parlions d’amour, de rituel, de couple et de karma, et des liens subtils qu’ils entretiennent secrètement ?! Comme pour tout domaine complexe l’esprit humain préfère généralement rechercher la simplicité au risque de contredire la finesse de sa propre raison afin de s’assurer une certaine basse sérénité et d’écarter le trouble de la complexité qui l’habite. Cette attitude apparemment paradoxale est néanmoins parfaitement compréhensible, d’une part pour des raisons purement psychologiques liées à la peur et au tourment d’aborder de front les problèmes avec cette potentialité de ne pas pouvoir les surmonter, d’autre part, et cela est moins évoqué, tout simplement la grande consommation d’énergie vitale nécessaire à cet exercice d’introspection, de cogitation et de confrontation avec le réel, l’humain préférant se raconter des histoires, certes fausses, mais personnelles et moins énergivores plutôt que d’affronter l’immensité labyrinthique de la réalité qui le touche et dont il ne peut entrevoir que rarement une sortie acceptable avec comme perspective sa propre finitude ou celle de son infime action sur le monde, une trop difficile confrontation intérieure le vidant à terme de toute sa substance et de son énergie. Pourtant de grands penseurs, philosophes, métaphysiciens, spiritualistes ou religieux ont été confrontés aux tourments de l’existence et nous ont offert des réponses intéressantes en y laissant parfois leur vie en échange à force d’un travail de recherche acharné et surtout à cause du déni de leurs contemporains à regarder certaines vérités complexes en face.

Dans cette perspective la relation à autrui, et plus précisément la relation amoureuse, permet d’approcher une vérité que l’on ne peut ni nier, ni réfuter ou refuser au risque d’abandonner tout challenge existentiel et "de facto" toute évolution personnelle puisque nous nous construisons d’abord grâce aux multiples miroirs du regard des autres, avec eux et réciproquement dans ce mouvement perpétuel qui nous pousse tantôt en position d’attraction et d’acceptation, tantôt en position inverse de répulsion et de contradiction avec ce que nous sommes ou voulons devenir. C’est dans ce choix délibéré et responsable, d’aller vers autrui ou bien de rejeter sa présence, que s’élabore l’humanité qui nous caractérise et qui nous éloigne de l’animalité, laquelle n’a pas pleinement conscience des choix complexes à intégrer mais reste principalement poussée par son instinct primaire. Pour autant, et nous le savons tous, l’humain n’est pas dénué d’affects qui en font aussi un animal, il peut en effet lui-même se contraindre de suivre ses propres instincts primaires ou basiques dans des conditions quotidiennes normales, par exemple durant l’acte sexuel, ou bien moins ordinaires lors d’événements extrêmes tels des guerres où la cruauté et la barbarie peuvent soudain resurgir d’un cerveau reptilien à l’affût d’un stimulus adéquat de défense ou d’attaque. J’ajouterais hélas, et on le voit aussi de plus en plus actuellement, que la "mise en veille" de l’esprit critique par le lavage de cerveau récurrent que la population subit n’apporte que son lot de simplifications radicales des idées et de comportements pouvant alors lentement glisser vers une vision également instinctive et animale qu’il est alors facile de dompter par quelques subterfuges politiques de bas étage… La manipulation des esprits par une pseudo élite est aussi une composante de l’existence, mais ceci est un autre sujet que j’ai déjà abordé.

Le "retour affectif" porte en lui les germes d’une complexe contradiction que je viens d’évoquer, celle que "l’on veut ce que l’on ne contrôle finalement pas consciemment" puisque nous serions comme ces marionnettes dont les ficelles sont principalement et initialement manipulées par nos instincts, esclaves de nos désirs et à la merci de nos pulsions primaires… C’est d’ailleurs majoritairement pour cette raison que beaucoup de gens se mettent dans des situations invraisemblables sans savoir comment ils en sont arrivés là, par exemple comment ils ont pu dépenser autant d’argent en choses inutiles et se retrouver endettés jusqu’au cou pour des années (par avidité primaire), ou bien comment il ont pu signer une assurance hors de prix pour se protéger de risques totalement improbables (par peur induite), ou bien encore comment ils ont pu se marier avec telle ou telle personne qui ne leur convient pas du tout (par pur et unique instinct sexuel), l’on pourrait d’ailleurs assurément faire le tour des vices existants pour s’apercevoir qu’ils sont tous issus de pulsions primaires non contrôlées.

Alors l’amour est-il aussi une pulsion? Bien heureusement non, la complexité d’une relation amoureuse complète et durable met en œuvre nos affects supérieurs tout en laissant néanmoins une marge de manœuvre raisonnable à nos instincts primaires dont on relâche la bride aux moments opportuns, c’est le cas de la plupart des gens même si certains comme je l’ai dit précédemment peuvent se laisser piéger. Les initiés savent aussi que "l’envoûtement amoureux" s’élabore de manière multiple et assurément complexe, que l’on soit dans une situation normale où les personnes "tombent amoureuses" ou bien dans une configuration plus construite où une des deux personnes s’affaire pour que l’envoûtement se concrétise et soit ensuite partagé, dans ce dernier cas la réciprocité est induite par un processus de contrôle, qu’on l’appelle séduction naturelle ou rituel de magie c’est exactement la même chose au final avec cette différence fondamentale que d’un côté elle est désirée par un charme d’attraction spontané, de l’autre par un rituel d’attraction effectué (en magie rouge). Et même pour aller encore plus loin, les praticiens expérimentés diront que le charme dit naturel et spontané ne l’est pas tant qu’il n’y parait mais qu’il est lui aussi instrumentalisé et induit par un autre phénomène invisible, complexe et subtil : le karma… Car comme le disait si bien Paul Eluard, grand initié, poète de l’amour et surréaliste: "il n’y a pas de hasard il n’y a que des rendez-vous", et donc des rencontres qui ne tiennent pas du hasard mais des unions prévues à l’avance et préparées sur des chemins d’existences qui se croisent à un carrefour élaboré tout spécialement: impossible de se manquer.

La réalité karmique est très certainement l’aspect le plus marquant et le plus complexe qui soit pour le profane qui n’y voit qu’une vue de l’esprit (forcément dérangé), à la fois difficile d’accès en terme de compréhension si l’on ne dispose pas pour ce faire du bagage intellectuel et ésotérique, mais aussi de cette conviction intime et formelle qui passe par une puissante expérience ésotérique de terrain ou par l’acquisition d’un don d’en percevoir la réalité objective dans un schéma global d’évolution bien orchestré. La grande question sera alors la suivante: mais qui donc organise tout ceci et gère cette réalité karmique supérieure? La réponse est elle-même dans la question: une autorité supérieure en guidance de nos actes mais en total accord avec le parcours existentiel à maintenir, ceci avec les bonnes personnes, au bon moment et au bon carrefour de la vie. Bien souvent le terme de synchronicités revient dans ces hasards qui n’en sont pas mais qui doivent être perçus comme des croisements karmiques détectables et assurément primordiaux, comme des points de repère à suivre, car chacun a pu expérimenter un jour ce moment surprenant et presque surnaturel où l’on sent qu’il va se passer quelque chose d’important et que cela arrive. La rencontre amoureuse fait partie de ces évènements karmiques préparés, de ces synchronicités qui se dévoilent et se concrétisent. Le rêve prémonitoire peut être assimilé à une sorte de vision karmique si l’on arrive néanmoins à s’en souvenir assez précisément pour en percevoir la profondeur et s’en saisir afin de guetter sa réalisation, c’est sur cette technique que les chamans opèrent leurs propres pratiques au sein de rituels de magie à la fois complexes et stricts durant lesquels la destinée d’autrui peut se dessiner et être (ou pas) révélée.

L’amour, le rituel, le couple et le karma : l’inséparable quatuor qui en dit toujours long lors de mes séances en qualité de chaman professionnel afin d’exposer à ceux qui en ont le besoin la réalité karmique qui se détache de synchronicités visibles très utiles pour trouver l’amour ou retrouver l’être aimé. Je vous propose de continuer ce court exposé si vous le voulez en prenant contact avec moi par téléphone au 06.09.11.94.56 (numéro direct et non surtaxé) ou bien par écrit depuis mon formulaire de contact (cliquez sur la bannière ci-dessous pour ouvrir ma page), de même pour ceux qui désirent une étude plus approfondie via des rituels dédiés que j’effectue selon le contexte en présence. Je vous dis à très bientôt et soyez à l’affût de vos rêves, ils sont peut-être et même certainement le reflet karmique d’une réalité à venir…

Jean-Pascal BRUNO

Voir les commentaires

Etude Gratuite

 Pour toute demande de rituel

 magique ou d'étude gratuite

 téléphonez au 06.09.11.94.56

 (appel direct et non surtaxé)

 ou bien   cliquez ici 

Articles récents

Hébergé par Overblog