Blog chaman ésotérisme

Blog chaman ésotérisme

Blog Chaman Esotérisme : Culture ésotérique et magique sur un véritable blog chamanique animé par un véritable sorcier chaman

Publié le par Sorcier Chaman

"Pacte démoniaque, exhortation de djinns, invocation angélique et conjuration d'entités": l'angle de vue de cet article sera assez large à la demande de nombreux lecteurs de ce blog, et comme le laisse présager son titre ce sont d'entités de toutes sortes dont il est question, avec non seulement des orientations très différentes mais aussi des cultures et sources ésotériques qui se recoupent sur de nombreux points en empruntant des termes parfois différents pour signifier la plupart du temps une même interprétation ou une même catégorie (ce qui aurait par conséquent tendance à entretenir une certaine "vérité de principe" sur ce sujet ou au moins une approche globale). En effet, que l'on se penche sur le monde chrétien occidental, ou sur une vision juive plus kabbalistique ou bien encore du côté de la tradition arabe, l'on percevra cette volonté fondamentale d'expliquer et d'étudier les puissances célestes et infernales, d'en extirper leur essence et d'en lister leurs noms avec les rangs ou "cercles" selon leur importance et caractéristiques. Néanmoins, afin de ne pas trop étendre ce qui est déjà conséquent et aussi par souci de clarté, je laisserais volontairement de côté ce qui nous est peut-être plus éloigné par la distance et par la culture, c'est-à-dire l'ensemble des déités asiatiques et hindoues afin de ne pas non plus nous noyer sous des légions de démons et de dieux plus atypiques les uns que les autres, sans pour autant être non plus sans aucune correspondance avec les cultures précitées que je vais approfondir et qui nous sont plus proches historiquement.

En préambule et comme ligne directrice générique afin de mieux comprendre pourquoi et comment certaines "entités" peuvent être contactées, je citerais Jean Chrysostome (archevêque grec orthodoxe du 4e siècle) très au fait du monde des ténèbres et de celui de la Lumière qui avait habitude de dire: "Celui qui prie a la main sur le gouvernail du monde". Par ces quelques paroles significatives, et sans avoir besoin d'être forcément "religieux" au sens premier du terme, le lecteur même étant complètement profane ou athée comprendra aisément que nous pouvons apparemment transmettre des messages vers un "ailleurs" ou interagir avec un monde qui nous est invisible mais qui reste pourtant à notre écoute, pour notre bien ou… pour notre perte, nous verrons pourquoi. La prière dont fait mention Jean Chrysostome n'est dans la pratique en rien différente de l'exhortation ou de l'invocation d'entités pratiquées par des sorciers, c'est une demande effectuée ouvertement et surtout volontairement, en tout accord avec son propre libre arbitre qui ne dépend que de soi et dont la portée peut avoir des conséquences véritablement insoupçonnées… Ces "demandes" ont des noms selon leur orientation (Bien ou Mal), il s'agit de Théurgie lorsqu'elles s'adressent à des entités bénéfiques (ou jugées comme telles), et de Géotie lorsque ces invocations se tournent vers des entités maléfiques. Nous verrons d'ailleurs que parfois se présentent des entités finalement difficiles à classifier selon cette dualité de principe trop simpliste qui devrait aussi se soucier des répercutions à court, moyen et long terme, il existe très souvent des retournements de situations pourtant bien parties qui finissent très mal, et inversement de tristes départs qui s'accomplissent en d'assez surprenantes apothéoses…

Justement, dans cet ordre d'idée viennent "les djinns", en d'autres termes des "démons" dans la culture ésotérique et religieuse arabe, pour autant ils ne sont pas toujours négatifs par nature mais se placent dans des contextes où ils peuvent tantôt aider un intervenant, tantôt lui nuire selon la demande, ceci est extrêmement codifié par le Coran qui recense une multitude de paramètres afin de définir si le djinn est bon ou mauvais, et si de facto le demandeur (via une prière) est coupable ou victime, ou bien légitime dans sa demande. Évidemment si la demande porte atteinte à une personne alors il s'agit d'un "shhour', c'est-à-dire un sortilège négatif répréhensible. Dans d'autres circonstances très cadrées, une personne peut demander de l'aide à un djinn dans un but d'évolution positive, ce que le démon devra exaucer sous l'oeil toujours présent du "Très grand". L'on retrouve dans la Kabbale juive cette ambivalence du démon sous la forme du "shedim" (démon bienveillant) en opposition au "mazzikim" (démon maléfique), le Zohar (ou Livre de la Splendeur) nous explique le cas du démon "Acatriel" qui se présente comme un intercesseur entre les humains et leurs anges gardiens, ce qui est assez surprenant pour le noter.

Nombre de démons ont été répertoriés au fil des siècles dans des ouvrages ou des grimoires traitant de magie, ces textes proviennent tous ou presque de sources antiques revisitées principalement au moyen âge et au 19e siècle, leurs noms sont évocateurs du mystère qu'ils renferment comme le "Lemegeton", le "Pseudomonarchia daemonum" ou le "Clavicula Salomonis" (La petite clef de Salomon). J'en profiterai pour vous donner, juste à titre indicatif, la liste des 72 Démons selon le Lemegeton (1ère partie "Ars Geotia" des cinq chapitres) et la liste des 72 entités angéliques de la tradition kabbalistique (à cliquer ici pour accéder à la Page). Dans notre culture occidentale certains de ces démons sont très connus et leurs noms résonnent comme des avertissements, par exemple Belzébuth, Lucifer ou Satan font partie de notre bestiaire démoniaque et nul ne pourrait les ignorer, par contre d'autres sont moins connus et pourtant affublés de pouvoirs terrifiants comme Asmodée, Bélial, Azazel ou Astaroth… Les "connaisseurs", notamment dans le cercle fermé des satanistes se délecteront de ces noms sachant qu'ils les invoquent régulièrement dans leurs rituels de magie noire pour des buts d'asservissement via des envoûtements extrêmement efficaces mais tout aussi redoutables à utiliser puisque le sorcier peut se retrouver lui-même investi par la créature qu'il invoque et ne jamais en ressortir véritablement indemne…

Mais heureusement il existe aussi des entités non démoniaques qui s'intéressent à nous, humains, dans d'autres buts que de nous asservir mais de nous servir, du moins nous aider, nous faire évoluer ou nous orienter positivement en nous apportant une Connaissance (de nous-mêmes ou du monde). L'exemple le plus intéressant dont on pourrait parler est celui d'Alice Bailey dont les ouvrages complexes mais incroyablement inspirants furent à la base de toute la doctrine "New Âge" que nous connaissons plus ou moins de nos jours, elle fut à l'époque (première moitié du XXe siècle) guidée par télépathie (certains diraient aujourd'hui par "channelling") par une entité spirituelle ayant pour nom "le Tibétain Djwal Khul", il est remarquable que dans ses livres de grands secrets soient effectivement dévoilés de manière aussi structurée pour en définir une vision véritablement moderne de l'ésotérisme en laissant loin derrière il est vrai un passé un peu poussiéreux issu d'un autre temps médiéval ou antique. L'on pourrait aussi citer dans une même veine, Rudolf Steiner et sa remarquable doctrine anthroposophique (et son traité de démonologie bien à propos). Autre personnage, le "contacté" par excellence: le très emblématique Edgar Cayce qui sous hypnose entrait en transe ou en état modifié de conscience et était guidé par une entité (ou un esprit désincarné…) afin de diagnostiquer des milliers de personnes dont il a pu sauver la vie ou guérir les maladies. Voyons dans ce cas aussi toutes les personnes qui savent soigner, notamment les barreurs de feu, lesquels bien souvent font une prière avant de commencer leur travail de soin en disant que ce don leur est alloué par la foi (ou par une entité qui guide leurs mains et insuffle le magnétisme nécessaire).

Dans cette trame positive il faudrait aussi impérativement parler des entités plus angéliques, bien évidemment des anges gardiens, la kabbale nous enseigne que nous avons tous spécifiquement trois anges tutélaires protecteurs (un pour chacune des trois dimensions de notre être: physique, spirituelle et émotionnelle), il existe de nombreuses variantes des anges gardiens selon les traditions, parfois selon les saisons ou même les jours de la semaine et les heures. Le principal à retenir est que nous avons toujours au moins une entité gardienne qui suit pas à pas notre évolution, et la grande question est encore d'actualité: ces anges gardiens nous protègent-ils de nous-mêmes et des mauvaises influences extérieures, ou bien sont-ils "nos gardiens"? (ici dans un sens plus "geôliers", ou de baby-sitter…). Enfin, une autre catégorie de contact à évoquer, celle toujours très surprenante des apparitions Mariales, c'est-à-dire selon les témoins de l'apparition visible d'entités nimbées de lumière qui apportent un message; et ici les témoins parlent de la Vierge Marie (mais une entité dite "angélique" est aussi plus probable). Dans ces cas d'apparitions Mariales le message est plus universel et en forme de mise en garde prophétique, sur une épidémie ou une grande guerre, ou même sur la fin des temps… Autant se poser la question si le Vatican nous dit bien tout ce qu'il sait sur le contenu de ces messages…

Parler des "entités", qu'elles soient démoniaques, angéliques ou autres, c'est très vite entrer dans un monde presque surpeuplé qui nous entoure sans que nous en ayons véritablement conscience, un monde invisible à nos sens mais qui sait se manifester à des moments clefs de nos vies. Dans la culture "New Âge" qui nous cerne, l'on voit même des "contactés" ou des médiums commencer à mentionner des entités "extraterrestres" qui seraient tout aussi actives que celles qui nous sont plus traditionnellement connues pour venir nous informer de "temps nouveaux" où l'ensemble de notre plan d'existence serait en pleine mutation. Pour ma part je pense que la plupart de ces phénomènes sont forcément liés, que l'humanité organisée en sociétés existe depuis quelques millénaires seulement, une goûte d'eau au regard des milliards d'années qui se sont écoulés depuis la formation de l'Univers, aussi soyons humbles devant ce que nous ne pouvons pas toujours concevoir mais soyons aussi ouverts d'esprits afin d'en apprendre plus sur ce qui nous entoure et sur nous-mêmes. Je reste comme d'habitude à votre disposition pour discuter de ce thème immensément riche ou pour vous aider dans le cadre de mon activité professionnelle en qualité de chaman: vous pouvez me joindre par téléphone aux 01.43.48.83.01 ou 06.09.11.94.56 (numéros directs et non surtaxés) ou par écrit si vous préférez m'exposer votre problématique de manière plus précise et complète (merci d'ouvrir mon formulaire de contact en cliquant ma bannière web ci-dessous!). Je vous dis à très bientôt et ne sous-estimez pas les signes et les messages qui sont certainement ceux d'entités qui vous sont proches!

Jean-Pascal BRUNO

banniere-470x62.jpg

Voir les commentaires

Publié le par Sorcier Chaman

On a beaucoup épilogué sur les Indiens Tarahumaras ou peuple Raramuri d'une région montagneuse et isolée de Chihuahua au Mexique. Que contrairement aux autres peuplades ils cherchaient à s'isoler afin de mieux perpétuer leurs traditions et se couper du monde occidentalisé, qu'ils avaient des rites secrets qu'ils ne partageaient pas et que leurs chamans pouvaient transporter quiconque en Ciguri, là où la pensée se mêle à l'infini. Sur les traces éphémères de ce peuple et plus précisément de leurs secrets initiatiques, le poète comédien et écrivain Antonin Artaud en 1936 tout comme le philosophe et essayiste Michel Onfray plus récemment et nombre d'autres d'intellectuels et de chercheurs de vérités existentielles ont tenté le voyage initiatique dans ces lieux désolés et arides dont l'approche reste rude tant par le climat inhospitalier que par le décalage avec la modernité dont nous sommes habitués. En effet la vie est difficile dans ces contrées ou rien ou si peu ne pousse sous un Soleil de plomb et des nuits glaciales, où le temps semble s'être arrêté pour laisser le voyageur en pleine contemplation de ce qui l'entoure et surtout de lui-même, de cette intériorité qui permet d'embrasser l'horizon du monde et de s'y placer, minuscule et immense à la fois.

Antonin Artaud, affaibli depuis toujours par la maladie, était parti empli d'un espoir, celui de pourvoir enfin se ressourcer dans ce Mexique mystérieux qui l'appelait et dont il pensait à l'époque que la force vive de ce pays allait intégralement soigner son corps et son âme, en fait il se trompait sur ce point et le souligna à son retour en France dans ses écrits, dépité par tant de déception. Pour autant il découvrit assez de ce qu'il restait de coutumes locales pour expérimenter la "danse du peyotl", c'est-à-dire cette transe agrémentée de cette substance hallucinogène issue de la racine d'un petit cactus afin d'assimiler à sa façon non pas uniquement les effets d'une drogue mais surtout les tréfonds de son esprit au regard et en abîme du monde et des forces naturelles qu'il put capter le temps d'une cérémonie. Il faut dire aussi que le Mexique avait bien auparavant et durablement été dépossédé de presque toute sa culture ancestrale au profit exclusif d'un héritage de substitution qui ne lui appartenait pas, celui de l'occident chrétien, envahisseur de la première heure et fossoyeur appliqué des traditions amérindiennes. Pourtant, les Tarahumaras avaient pu lui apporter une certaine lueur de lucidité spirituelle, ce qu'il recherchait, certes peut être noyée dans les vapeurs psychédéliques des effets de la drogue, mais n'oublions pas qu'il en était adepte depuis de nombreuses années pour en assumer sciemment les délires et consciemment les extases le rapprochant de sa quête de vérité, l'essentiel était donc réalisé, voire accompli.

Un autre homme curieux de tout,  insatiable de connaissances et de cette même vérité que l'on ne peut que vivre et non anticiper, a suivi ses pas sur les terres des Tarahumaras afin peut-être d'en retrouver l'essence tout en gardant l'esprit parfaitement alerte, c'est Michel Onfray. Dans son livre "La pensée qui prend feu - Artaud le Tarahumara", il suit le même chemin et découvre une région encore isolée de tout confort matériel où la tuberculose fait ses ravages et où rien ou presque ne subsiste de la culture ancestrale. Un constat amer qui démontre encore une fois que la mémoire des traditions peut se perdre à tout jamais, tout autant que les civilisations peuvent aussi mourir, telles celles des anciens Toltèques dont seuls les vestiges de pierres persistent et démontrent encore la grandeur perdue des secrets des Dieux en laissant derrière elle l'immense cité de Teotihuacán. Michel Onfray en observateur attentif et érudit nous donne ici un secret, celui de l'expérience in situ des lieux et des hommes pour concevoir et capter cette vérité que seul le voyage et la pérégrination peuvent apporter à l'esprit, au corps et à la curiosité de créer sensiblement du lien avec une réalité tangible directement sur place.

Encore une fois nous ne sommes pas loin du voyage dont j'avais déjà parlé, celui de Carlos Castañeda , des rêves chamaniques et des passes magiques, de la tenségrité ou de ce point d'assemblage de la réalité qui ne peuvent passer que par notre filtre personnel pour s'identifier et exister. Les démarches d'Onfray et d'Artaud ont cette faculté de nous éclairer sur des chemins déjà empruntés mais dont chacun y verra le lien qui lui manque pour compléter sa vision du monde, rien ne peut certainement remplacer cette captation du réel, du contact avec la Nature et le Cosmos, et parfois se détacher de nos propres traditions et habitudes pour s'égarer afin de mieux nous retrouver. C'est par ailleurs le but de l'initiation, nous faire perdre nos points de repère afin d'expérimenter autre chose en complément, ainsi la transe chamanique est de ces expériences essentielles qui peuvent changer notre vision du monde et faire évoluer un état d'esprit enserré dans nos contingences quotidiennes qui ne permettent pas de changer d'angle, ou de bouger ce fameux point d'assemblage pour ajuster autrement la direction de notre pensée.

Les Indiens Tarahumaras sont peut-être encore détenteurs de quelques secrets mais je pense qu'ils nous sont aujourd'hui difficilement atteignables à cause de la distorsion qu'impose partout sur la planète l'uniformité de la mondialisation des idées et des cultures, il est impératif de ne plus perdre de connaissances et d'en préserver la véritable teneur avant qu'il ne soit trop tard, tout comme toutes ces espèces animales qui disparaissent chaque jour, elles sont aussi, à l'image des cultures humaines, des témoignages vivants de l'Histoire de notre planète, elles représentent en ce sens aussi une partie de nous-mêmes que nous perdons. Encore une fois la Nature qui nous entoure, du moins celle qui reste encore, est bien une des clefs ésotériques que les chamans avaient su préserver et comprendre, ils en avaient même fait leurs totems et savaient voyager avec l'esprit du jaguar ou voler avec le vautour urubu pour protéger la forêt et atteindre la cime du ciel. Notre époque est destructrice de nos anciennes valeurs et de toutes nos ressources, si les Tarahuramas avaient encore une parole sacrée à nous transmettre ce serait celle de la préservation, de la contemplation du Soleil et de la Lune, de cette Nature à préserver et d'une quête spirituelle du bonheur en passant par une conscience universelle de nos actes. Espérons seulement qu'il ne soit pas trop tard pour contempler un autre spectacle moins réjouissant, celui d'une Apocalypse annoncée depuis des temps immémoriaux sur les fresques épiques des temples de Teotihuacán ou de Chichén Itzá.

Le sujet n'étant pas clos, je reste à votre disposition pour en discuter ou pour vous aider dans votre démarche personnelle de quête spirituelle. De même, en qualité de chaman en exercice vous pouvez me joindre si vous avez une problématique complexe à résoudre ou un rituel spécifique à effectuer. Contactez-moi très simplement par téléphone aux 01.43.48.83.01 ou 06.09.11.94.56 (numéros directs et non surtaxés) ou bien si vous préférez par écrit en m'expliquant dans le détail et précisément votre demande, ceci en ouvrant mon formulaire de contact (merci de cliquer sur ma bannière web ci-dessous pour ouvrir la page). Je vous dis à très bientôt et n'hésitez pas à lire mes autres articles qui sont en rouge dans ce texte ou sur la colonne de droite de ce blog!

Jean-Pascal BRUNO

banniere-470x62.jpg

Voir les commentaires

Publié le par Sorcier Chaman

Le titre de cet article interrogera bon nombre de lecteurs et très certainement ceux qui se sont frottés plus ou moins aux pratiques ou aux théories de Carlos Castaneda (dont j'ai déjà parlé ici: "pensée chamanique"), sorte d'apôtre quelque peu sulfureux du début des années "New-Age" avec cette dimension chamanique totalement revendiquée durant plus de trente ans mais seulement en partie élucidée et qui garde encore aujourd'hui assurément ses plus essentiels mystères. C'est donc sur cet enseignement qu'il est intéressant de revenir pour en tirer des interrogations avec parfois des éléments de réponse ou de possibles liens avec d'autres méthodes forcément ésotériques aux limites du développement personnel et de la magie. Notons de suite que cet enseignement serait issu d'un chaman mexicain (don Juan Matus) dont Carlos Castaneda aurait eu ce droit ou devoir d'en apprendre les secrets et de les dispenser à certains initiés en posture de les comprendre et de les assimiler. Il est ici principalement question d'énergie vitale, de compréhension du monde via des réalités potentiellement alternatives (appelées "réalités non-ordinaires") et des possibilités pour atteindre un état de conscience modifiée via une méthode spéciale de "traque", de "tenségrité" et de déplacement de "point d'assemblage"…

Évidemment tout ceci requiert des explications, à la fois dans les termes et dans la méthode. Il est souvent difficile voire impossible d'expliquer de manière foncièrement cartésienne les théories ou pratiques ésotériques mais il est tout à fait possible d'en relater les principes fondateurs en espérant en avoir donné une vue assez appréciable pour qu'une ouverture d'esprit puisse générer des questionnements positifs ou un foisonnement intellectuel salvateur. C'est d'ailleurs dans ce but que ce blog a été créé, pour favoriser l'émergence d'une volonté de voir les choses autrement, de repenser la réalité différemment, de sortir de clivages et de postures trop confortables pour s'interroger plus au-delà des certitudes parfois trompeuses. Ainsi, chacun se fera son avis selon son angle de vue et son ouverture d'esprit pour assimiler les divers éléments qui vont suivre, un peu à l'image d'autres de mes articles à la fois complexes et universels comme celui sur les rapports entre physique quantique, synchronicité, pensée magique et "transurfing" (de Vadim Zeland) ou bien encore sur l'incroyable théorie de la "résonance morphique" (de Ruppert Sheldrak). L'intérêt de tout ceci étant de toucher des domaines très différents pour tenter une hypothèse plus globale et apporter du sens (parfois apparemment insensé) au concept de Réalité étendue.

L'enseignement de Castaneda est avant tout fondé sur ce concept de réalité qui passe essentiellement par l'énergie. Énergie vitale mais aussi énergie universelle de notre univers et d'autres "dimensions alternatives" (ses "réalités non-ordinaires") que nous ne pouvons pas voir habituellement, sauf dans des circonstances bien précises que certains chamans ont su préserver du savoir ancestral de leurs homologues anciens. Ces "visions" d'une autre réalité sont aussi des révélateurs en soi de ce qu'est la personne qui expérimente cette méthode ayant pour principe d'entrer dans un état de conscience accrue (d'autres diraient "altérée") permettant de "rêver" (ici dans le sens de "voyager") et de se confronter aux liens subtils de ces réalités non-ordinaires.  Il est surtout intéressant de comprendre que tout un chacun peut, avec un entraînement spécifique, entrer dans cet état de conscience spécial dans un but bénéfique puisqu'il procure aussi un fantastique regain d'énergie et de facto d'accès à des informations normalement non accessibles.

Une chose encore assez terrible en soi qui nous est expliquée, c'est la nature extrêmement basse de notre condition humaine actuelle que Castaneda compare à celle de poulets d'élevage avec un but identique, celui de nourrir une espèce supérieure. Il fait référence à des entités prédatrices immatérielles se nourrissant de nos émotions et de certaines de nos pensées ou sentiments, à l'image de spectres dévoreurs de nos énergies issues de ces affects. J'ai parlé des diverses entités énergivores ici pour ceux que cela intéresse et je rejoins en partie son analyse sur ce point, avec néanmoins quelques nuances plus positives car l'on peut s'en protéger. Castaneda va plus loin encore en appliquant une méthode qui permet d'empêcher complètement la perte (et le vol) d'énergie en utilisant le concept de tenségrité (mélange de tension et d'intégrité) ou de passes magiques, une sorte de rituel basé sur des mouvements du corps propre à chaque personne. Plus compliqué encore à comprendre, un autre concept corrélatif dévoilé par le chaman don Juan Matus à ce sujet, celui du "point d'assemblage", il est ici question de la source d'énergie vitale qui relie chaque homme à la matrice de l'univers et permet donc d'entrer en contact si l'on sait visualiser par le rêve (il utilise le terme "traquer"), ce point qui se situe généralement entre le plexus solaire et le nombril mais peut se déplacer.

L'intérêt principal des passes magiques (de la "tenségrité") réside dans cet apport d'énergie et dans le fait de ne plus en perdre, donc d'en stocker, notamment en empêchant les entités de puiser dans nos réserves. Cette énergie est aussi nécessaire à la traque du point d'assemblage afin de pouvoir le visualiser et l'utiliser. Dans certaines circonstances (provoquées ou subies) ce point peut aussi se déplacer et provoquer des déséquilibres entraînant des maladies ou au contraire bien plus positivement ouvrir une vision sur d'autres horizons de la réalité puisqu'il décentrerait les filtres personnels de perception de la réalité, ces derniers nous maintenant habituellement dans un seul axe ils pourraient nous montrer alors ces autres réalités non-ordinaires. Les chamans racontent souvent des histoires terrifiantes ou paradisiaques sur ces mondes qui seraient des dimensions inscrites dans notre plan de réalité mais totalement invisibles à nos sens car sous des fréquences inaccessibles, sauf sous certaines conditions (transes, drogues ou rituels anciens). Ces voyages spirituels sont autant d'épreuves pour l'individu qui peut rencontrer son double énergétique, des entités savantes qui dévoilent un futur proche ou lointain pour lui-même et pour l'humanité, mais aussi de terrifiants démons...

Dans une même direction, un grand nombre de civilisations et de traditions, surtout en Afrique, en Asie et en Amérique du Sud relatent ces voyages ou ces rêves avec des méthodes qui s'apparentent aux mêmes rituels de danses sacrées et de mouvements ou de postures permettant au corps d'entrer en phase avec des angles de réalités différentes. Il est intéressant de comparer des termes ou des méthodes ayant finalement le même but, celui de nous permettre d'approcher des connaissances cachées (ou oubliées) et de mieux appréhender le monde via le rapport intime que nous avons individuellement avec celui-ci, sans oublier l'ensemble des liens invisibles qui nous relient tous. Faut-il voir une transgression des droits qui nous ont été alloués dans cette existence, à vouloir toujours aller plus loin dans cette quête de dévoilement? Certains initiés, assimilés au mouvement New Âge, parlent aussi d'Ascension de l'Humanité qui aurait des cycles vibratoires afin d'évoluer vers d'autres horizons de réalité supérieure, faut-il regarder dans cette direction? Je vous laisse seul juge d'en comprendre la teneur exacte et d'y voir une certaine vérité, à chacun son libre arbitre, à chacun sa liberté d'y croire, ou non.

Encore une fois le sujet étant complexe il est possible que vous ayez des questions, par conséquent je reste à votre disposition pour y répondre ou vous donner des pistes si vous préférez chercher par vous-même la voie qui vous convient. Je suis joignable par téléphone aux 01.43.48.83.01 ou 06.09.11.94.56 (numéros directs et non surtaxés) ou bien par écrit via mon formulaire de contact qui s'ouvre en cliquant ma bannière ci-dessous. Étant comme vous le savez sorcier chaman, je vous conseille la lecture de mes autres articles (ceux en rouge dans le texte ou d'autres en liste sur la droite de ce blog). Dans tous les cas je suis aussi disponible dans le cadre de mon activité professionnelle pour résoudre des problématiques qui vous semblent complexes et qui demanderaient des rituels spécifiques et une analyse plus profonde. Je vous dis à bientôt et bonne lecture, la véritable Connaissance s'acquiert par des chemins que l'on n'apprend pas mais que l'on emprunte au détour de multiples croisements. Faites les bons choix!

Jean-Pascal BRUNO

banniere-470x62.jpg

Voir les commentaires

Etude Gratuite

 Pour toute demande de rituel

 magique ou d'étude gratuite

 téléphonez au 06.09.11.94.56

 (appel direct et non surtaxé)

 ou bien aussi ici sur mon site

Articles récents

Hébergé par Overblog