Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Blog chaman ésotérisme

Blog chaman ésotérisme

Blog Chaman Esotérisme : Culture ésotérique et magique sur un véritable blog chamanique animé par un véritable sorcier chaman

maitrise de sa destinee

téléphonez au   06.09.11.94.56  (appel non surtaxé)

En général, tout le monde préfère les belles histoires qui finissent bien : "ils se marièrent, comblés de bonheur et heureux, ils eurent beaucoup d'enfants et vécurent très longtemps ensemble". Dans la vraie vie on a tendance à dire plutôt que "les histoires d'amour finissent mal, en général"… Par conséquent il serait assez raisonnable qu'un juste milieu existe entre ces deux maximes trop optimiste pour l'une et inversement pour l'autre, et c'est a contrario du profane que l'initié peut éclairer cette voie, non pas celle du "trop juste milieu" tel que les taoïstes l'expriment sagement, mais d'autres chemins divers, dynamiques et originaux pouvant aborder ce thème des liens amoureux, et, de ceux qui parfois se dissipent pour le meilleur ou pour le pire. Il est vrai que la séparation se voit habituellement abordée comme une catastrophe pour le couple, comme une rupture du fil de la vie ou bien une descente aux Enfers, pourtant cette vision dramatique n'est pas partagée par la majorité des initiés qui abordent la séparation effectivement comme une fin en soi mais avec ce renouveau visible à l'horizon des possibles, celui de cette roue qui tourne afin de recommencer un cycle, de débuter une autre histoire. Bien évidemment il est facile d'exprimer cette distanciation lorsque soi-même l'on est étranger à la situation, vue de loin, abstraitement avec un recul métaphysique, beaucoup diront qu'il est simpliste de tenir un tel discours si détaché. Alors, faut-il relativiser un point de vue plutôt qu'un autre ? Finalement il est intéressant de dresser un tableau et de le regarder sous différents angles pour mieux en appréhender la portée et la signification réelle, la "séparation amoureuse" devient une toile maîtresse à décrypter de manière plus ésotérique et profonde que le seul regard rapide qui juge sans comprendre et rejette immédiatement toute explication plus aboutie.

Dans un premier temps, doit-on dire que lorsqu'un couple se sépare les deux conjoints en ont pris calmement la décision ? Statistiquement il est assez rare qu'une telle entente soit plausible bien qu'elle existe, il faudrait plutôt voir le plus souvent dans la décision de la rupture celle d'un des deux protagonistes qui, pour une raison qui le regarde, désire rompre les liens et vivre autre chose, ailleurs, seul(e) ou accompagné(e). Il y a donc dans la grande majorité des cas une séparation difficile à mettre en oeuvre avec de fortes dissensions ou pire une sorte de combat, d'un côté pour "retrouver sa liberté", de l'autre pour "garder un amour qui s'éloigne" et le fait savoir. Dans cette perspective abrupte et explosive l'on peut assurément dire trivialement que "cela va mal se passer" et qu'il en restera des séquelles des deux côtés puisqu'une telle opposition apporte effectivement son lot de stress et d'entropie déstructurante, pour ne pas dire destructrice. Pourtant, et pour revenir à ces autres horizons post-rupture, chacun devrait savoir, souvent pour l'avoir peut-être déjà vécu une fois déjà, que cette séparation aboutira à la liberté (toute relative selon les contextes) des deux personnes qui pourront alors suivre leur propre voie existentielle, la séparation représentant ici de facto une épreuve initiatique majeure aboutissant toujours à de nouvelles situations rejetant l'inertie conflictuelle précédente pour aller de l'avant, parfois à marche forcée il est vrai, mais néanmoins avec des espoirs de renouveaux certains à plus long terme.

C'est bien quand la rupture n'en finit pas de durer, quand les liens ne se coupent pas d'eux-mêmes simplement et radicalement mais au contraire se déchirent jour après jour comme un lent et inexorable pourrissement que la situation est la plus difficile à vivre, qu'elle implique de parts et d'autres une grande perte d'énergie et de temps, qu'il devient évident qu'il y a une crise qui ne fait que trop durer et qu'il serait préférable d'en abréger la lente souffrance qu'elle impose. Ce n'est que lorsque la situation devient plus nette que l'on peut dire que le brouillard dense de l'incertitude commence à disparaitre pour laisser entrevoir d'autres contextes plus ouverts pour tous, ceci quelle que soit l'attitude initiale face à la rupture du couple enfin actée. Il devient alors presque évident que la principale leçon à retenir, tout comme un passage initiatique décisif, c'est de comprendre qu'une séparation dont chacun assume sa responsabilité apportera paradoxalement la satisfaction d'en avoir surmonté les épreuves, d'en être enfin sorti pour que chacun retrouve une liberté en dehors de cette crise enfin terminée. Là où chacun retenait son souffle vital à ne plus pouvoir respirer, parfois à la limite de l'apoplexie, chacun retrouve dans ce "changement d'ère" un nouvel oxygène symbolique, dans une alchimie à venir pour construire d'autres éléments existentiels catalysés par un libre arbitre personnel enfin restitué et avec de neuves perspectives bien dégagées.

La question se pose alors en ces termes : faut-il oui ou non parfois accélérer une rupture par des moyens dignes d'interférer positivement dans le contexte en présence ? Cette première question en entraine une deuxième tout aussi cruciale et inverse : doit-on toujours espérer tout de même (pour celui ou celle qui y tient) retenir l'amour et tenter de croire dans le retour de l'être aimé ? Deux questions, deux réponses qui seront bien évidemment intégralement dépendantes de chaque contexte, de chaque personne impliquée, de la causalité et des effets, et enfin des buts réels recherchés car une crise de couple même au bord de la rupture n'est pas forcément une rupture en soi mais parfois le signe distinctif que le couple, entité intrinsèque formée de deux individualités, doit changer d'attitude au-delà de l'Ego de chacune de ses parties, ce qui demeure une prouesse, un effort consenti et réciproque à concevoir mais aussi à appliquer. En cela un praticien initié formellement aux "affaires du couple" pourra répondre de manière à la fois sûre et consensuelle avec des arguments d'une nature plus subtile que l'analyse profane, une analyse certes hermétique au plus grand nombre mais dont l'essence ésotérique saura dissiper toute fausse certitude, saura expurger le mal du fruit pour en récolter l'ultime sagesse à envisager pour le couple.

D'un point de vue ritualistique, donc basé sur des rituels de magie (ici précisément en "Magie Rouge"), il existe certes à la fois un "rituel de séparation" qui permet d'envisager une grande accélération de la rupture avec des perspectives plus heureuses que celles subies en cas d'inertie de la situation, mais il existe de même des rituels de "retour de l'être aimé" ou "rituel de retour d'affection" qui permettent dans ce sens de resserrer des liens distendus, de tenter de contrer efficacement une crise de couple et d'éviter une rupture inadéquate. Étant praticien avec une très longue expérience de ces types de choix et d'orientation à trancher, c'est toujours en accord avec la sphère dite karmique des personnes concernées qu'il faut en analyser précisément les contours dont se dégageront des décisions justes et sages, efficaces et harmonieuses pour chacun en tenant en compte des futurs envisageables et des missions de vie concomitantes, ceci dans un esprit apaisé et équilibré ayant pesé le pour et le contre avec les entités respectives attenantes. C'est un travail difficile mais passionnant !

Je vous propose d'en discuter librement si vous avez des questions ou des demandes à formuler, aussi n'hésitez pas à me contacter sans attendre car le temps est un ennemi invisible qui n'arrange généralement aucune crise, encore moins celle des couples. À très bientôt, voyez simplement mes informations ci-dessous sur ma bannière pour me joindre rapidement !

Jean-Pascal BRUNO, chaman professionnel

 

téléphonez au   06.09.11.94.56  (appel non surtaxé)

Voir les commentaires

téléphonez au   06.09.11.94.56  (appel non surtaxé)

"L'engagement", un mot anodin en apparence, demeure une notion fondamentale dans le domaine complexe de l'amour mais ne se résume pas à la seule parole donnée, souvent réciproquement, dans le cadre préalable de fiançailles ou de manière plus établie lors d'un mariage durant lequel les voeux seraient énoncés à haute voix devant une assemblée officielle, non, l'engagement véritable, plus précisément amoureux, se traduit par un pacte, qu'il soit initialement profane mais sous l'influence d'une religion qui en témoigne du serment volontairement exprimé ou bien qu'il soit autre (celui justement qui nous intéresse), c'est au-delà du seul individu qu'il s'exerce, c'est même au-delà du seul couple réuni qu'il se conclut car cela dépasse non seulement notre temporalité commune mais aussi le duo d'individualité qui souscrit à cette union… Afin de mieux cerner ce mystère du "Pacte d'Amour", il est nécessaire d'en expliquer plus en avant les contours et l'antériorité existentielle dont la plupart des profanes n'ont bien évidemment nul souvenir ni même une idée précise de ce qu'il représente réellement, de comment le révéler pour en activer l'essence, du pourquoi de sa présence si cela est le cas dans ce cadre, et enfin du caractère hautement ésotérique dont il est revêtu avec des habits dépassant notre sphère d'ici-bas en influençant puissamment la relation à laquelle il est pourtant intimement lié. Le "Pacte d'Amour" s'inscrit donc dans cette double expression : celle visible et tangible qui influe sur le couple et sa relation amoureuse mais aussi celle plus subtile et éthérée qui a été actée bien avant la rencontre puisque "procréée avant l'arrivée" même des (divers) protagonistes… Je reconnais qu'à ce stade certains commenceront à cerner la portée métaphysique du voile qui se découvre lentement, de cette vérité intrinsèque qui dirige nos rencontres et notre parcours de vie, et c'est pour aller encore plus loin sur cette voie que la magie existe afin d'en révéler la quintessence ésotérique qui s'en dégage, lorsque cela est néanmoins possible.

Dans l'article précédent (à relire ici) la notion "d'envoûtement d'amour", puissant rituel principalement orienté en magie rouge à diverses fins, dont celle de renforcer le couple ou d'en éviter certains désagréments, voyait tout son intérêt dans cette action magique à notre niveau lors de travaux soutenus sur demande d'un des partenaires soucieux d'améliorer sa relation amoureuse, ceci parfois a contrario du contexte en présence ou bien de sa propre voie karmique, ou inversement, d'autres fois dans la bonne ligne karmique afin d'en satisfaire le choix de mission de vie sans en changer l'orientation initiale. Il faut bien noter ou rappeler pour ceux qui ne l'auraient pas encore acquis, que chacun dispose de son propre parcours dans l"élaboration de cette mission de vie et que la relation amoureuse représentée majoritairement dans notre société actuelle par le couple n'est qu'un instrument par lequel s'exprime cette volonté d'en remplir ce que je pourrais nommer "le contrat". Un contrat essentiellement karmique ayant cette caractéristique de ne presque jamais être dévoilé durant l'existence (pour d'assez bonnes raisons), sauf lors de synchronicités marquantes ou durant des épisodes psychiques éprouvants (généralement analysés par la psychiatrie comme des épisodes délirants incompréhensibles vus de l'extérieur, et souvent hélas aussi rétrospectivement par celui ou celle qui le vit, n'ayant pas les clefs mémorielle d'interprétation ou le "droit karmique" de les interpréter…). De même, et pour bien placer les termes en les remémorant, dans un ancien article (à relire ici) la notion plus spécifique de "Pacte de Couple" avait été évoquée avec cette fonction première cette fois-ci de "vouloir sceller" la relation de couple par un contrat magique, lui apportant ainsi une très grande résilience face aux aléas de la vie, ceci sous le coup d'un sceau sacré presque impossible à rompre, un avantage ayant aussi implicitement ses inconvénients…

Le "Pacte d'Amour" est de nature assez différente bien qu'il reprenne les mêmes éléments basiques mais dans un sens plus élevé, plus karmiquement acceptable et donc aussi paradoxalement moins compréhensible selon nos conventions humaines profanes, moins faciles à appréhender comme un avantage immédiat, ce qu'il représente pourtant à plus long terme dans une mesure où cette existence n'est qu'un petit élément du puzzle global à reconstituer pour évoluer en cochant toutes les bonnes cases, si j'ose dire. Comme vous l'aurez compris à demi-mot, le pacte d'amour ne s'est pas initialement intégralement joué durant cette vie de manière présente mais antérieurement, c'est-à-dire au niveau karmique, au niveau désincarné, en d'autres termes lorsque l'âme qui va s'incarner décide (ou se doit instamment de décider) d'une ligne à suivre, d'une liste de tâches à assumer dans l'existence, d'une approche complémentaire de ce qu'elle n'a pas réussi dans l'existence précédente, d'une possible réparation d'une faute, d'une dette karmique à régler vis-à-vis de soi-même ou, et c'est ici le point capital : d'une dette karmique à régler vis-à-vis d'une autre âme (ou entité) déjà rencontrée dans une précédente incarnation. Le Pacte d'Amour est bien évidemment aussi "modulable" durant l'existence dans la mesure où l'on prend consciemment (ou pas…) le choix d'en suivre la direction principale ou de s'en détourner légèrement dans un sens qui ne compromette pas l'essentiel de l'intégrité de la mission de vie prédéfinie. Ainsi, le Pacte d'Amour peut être révélé sous sa propre appellation par la magie, il expose de facto ses contraintes et ses obligations karmiques, il définit ici-bas des objectifs à atteindre avec assurément une sorte de base contractuelle de devoir côtoyer telle ou telle personne proche pour en assumer la charge et les orientations à suivre, par exemple tel (ou telle) partenaire qui sera susceptible de porter "conjointement et réciproquement" via une relation de couple la ligne karmique qui aura été décidée auparavant… Idem pour certains membres de la famille ou proches qui auront plus ou moins une certaine importance à jouer à différents stades, ponctuellement ou plus durablement.

Fort de cette dernière explication assez révélatrice en elle-même, rétrospectivement, un nombre considérable d'événements de la vie devient bien plus clair, et dans cette perspective, en étant ainsi initié sous cet éclairage plus profond avec une hauteur de vue plus étendue, l'on comprend alors mieux certains déboires, tracas ou même accidents relationnels, ou inversement les bonnes surprises imprévues ou rencontres qui peuvent à un moment précis jalonner des portions de vie pour acter karmiquement ce qui se doit de l'être. Dans cette mesure, via un rituel de magie du même nom où le "Pacte d'Amour karmique" se dévoile, l'on peut demander à un praticien d'en interpréter les composantes à la manière d'un avocat qui expliquerait les termes d'un contrat existant pour en montrer la portée, les obligations et les libertés d'action potentielles, ceci bien évidemment vis-à-vis des personnes impliquées qui rayonnent a fortiori dans l'environnement existentiel présent, le tout remis dans un double contexte : à la fois pratique et "terre à terre" (pour pouvoir le vivre), mais aussi intimement lié à l'horizon karmique que l'on doit percevoir comme indépassable car indubitablement présent comme un essentiel substrat d'évolution incontournable. Le Pacte d'Amour doit donc se percevoir comme l'analyse magique du contrat de vie et de sa mission, avec les personnes importantes, dont évidemment le ou la partenaire qui tient ici généralement une place privilégiée dans cette configuration habituellement comprise ou perçue (mais pas toujours, dans le sens où d'autres personnes peuvent graviter attractivement, pas dans le sens conventionnel d'un "amour assimilé profane" mais d'un "amour intrinsèquement karmique" apportant sa contribution en ressources essentielles ou en réorientations principielles).

Aucun de nous ne peut, à un stade de conscience normale, connaître ses propres différents contrats et pactes karmiques, ce n'est qu'en passant par une étape initiatique puissante que se révèlent les processus existentiels subtils bien souvent extrêmement hermétiques à tous ceux qui tenteront d'en extirper les secrets sans en avoir dépassé le niveau de compréhension adéquat. Dépasser un état de conscience normale revient à s'exposer au paranormal avec tous ses dangers qui sont nombreux, nul ne peut expérimenter l'autre côté du miroir sans passer par cet état modifié de conscience déstabilisant qui peut anéantir une vie dite normale. Cette mise en garde est nécessaire car chacun pourrait être "tenté" d'ouvrir des portes interdites par pure curiosité ou par bête ignorance des dommages ou des menaces qui se cachent derrière une telle ouverture sur un monde inconnu à la fois porteur de lumière mais aussi de redoutables ténèbres. Vouloir avoir accès à son propre horizon karmique demeure une violation des grandes Lois universelles de l'évolution, c'est dans une certaine mesure une maligne tricherie qui peut par conséquent se payer d'une dette karmique très lourde à porter, et il est donc peut recommandé de s'y aventurer seul sans en connaître le B.A-BA des règles élémentaires sans l'aide d'un praticien qui pourra délimiter le terrain pour ne pas dépasser certaines frontières strictement interdites d'accès.

Dans ce sens, et ayant pleinement conscience de ces limitations imposées, dans le cadre de ma démarche professionnelle en qualité de chaman expérimenté exerçant depuis plusieurs décennies, je peux vous orienter sur une voie sûre afin que le Pacte d'Amour révèle uniquement ce qui peut l'être pour vous dans cette stricte mesure où l'on m'en donne l'autorisation à un niveau karmique comme intercesseur de votre demande. Pour ce faire et en discuter ensemble sans engagement, vous pouvez me contacter librement (voir mes coordonnées ci-dessous sur ma bannière) et ainsi entrevoir si un travail d'analyse se justifie via le processus magique de rituels adaptés à votre situation. Je vous dis à très bientôt en espérant vous apporter cette lumière dont vous avez peut-être besoin pour écarter des ombres susceptibles d'assombrir votre relation amoureuse et plus largement l'existence que vous expérimentez actuellement ici-bas !

Jean-Pascal BRUNO, chaman professionnel

 

téléphonez au   06.09.11.94.56  (appel non surtaxé)

Voir les commentaires

téléphonez au   06.09.11.94.56  (appel non surtaxé)

L'activité humaine telle que nous la connaissons à notre niveau terrestre dans le cadre de notre réalité subjective pourrait parfois nous sembler aberrante et illogique, voire terriblement injuste ou cruelle si les circonstances induites au contexte n'étaient pas toujours irrémédiablement en faveur de notre Ego très exigeant et évidemment tourné uniquement sur son propre moi terrestre. Cette incompréhension fondamentale, a priori généralisée au sein de la presque totalité de la population (notamment occidentale), s'explique par une très grande méconnaissance des processus karmiques et des phénomènes d'illusion que la réalité subjective fait subir comme épreuves, lesquelles sont pourtant nécessaires à l'évolution de chacun mais aussi paradoxalement assez facilement contournables ou ajustables pour qui sait opérer de la bonne manière, avec certes une certaine connaissance ésotérique basique. Pour l'initié, plus instruit dans cette Connaissance, il est assurément une autre vision que cette réalité subjective qui se complète au-delà de l'illusion qu'elle génère en apportant des réponses plus consistantes et satisfaisantes propres à pouvoir surmonter absolument toutes les crises existentielles et toutes les épreuves à subir. C'est de ce processus dont je vais parler plus en avant, celui-ci complète l'article précédent plus axé sur la "part de Chance" (lien ici en rappel) qui était déjà assez éclairant et que je conseille de relire (ou de lire) afin de mieux comprendre ce qui va suivre comme une suite ou un deuxième épisode complémentaire d'un niveau un peu plus complexe ou supérieur mais tout à fait utile et réalisable, même pour les profanes puisqu'il s'agit ici simplement d'un "ajustement d'esprit" à opérer, encore fallait-il le savoir ou le concevoir à son propre niveau comme une possibilité à intégrer…

Tout comme nos acteurs (notifiés comme exemple dans l'article précédent), ceux-ci jouent chacun leur rôle sur la scène d'un théâtre dont ils ont appris le texte de la représentation, assistés par le scénariste et le metteur en scène, dans un décor approprié, avec autour d'eux des machinistes dévoués pour que le spectacle soit éclairé au mieux, et avec le soin d'accessoiristes et de costumières qui leur ont fourni tout le matériel nécessaire afin d'exprimer leur talent dans les meilleures conditions, dans une réalité reconstituée dans cet espace avec les tempos précis des actes qui se succèderont les uns après les autres pour articuler la pièce dans une dimension d'espace et de temps bien définis. Évidemment le public qui assistera à la pièce ne verra pas les coulisses et de même que les acteurs seront tout à leur art d'être "entrés dans leurs personnages respectifs" ils oublieront l'illusion du jeu d'acteur pour "posséder leur rôle" selon le script à suivre. L'on sait combien les comédiens sont investis dans leur personnage dans ces représentations théâtrales qui demandent une telle concentration, une telle mémoire du rôle et des dialogues, un tel suivi de la trame des évènements de la pièce qu'ils en oublient parfois (ou se sentent obligé d'oublier) leur vie en dehors du spectacle. Les feux de la scène sont comme des feux dévorants la personnalité première pour s'y substituer et briller pleinement en représentation. Ce n'est qu'à la fin du dernier acte qu'ils retrouvent leur esprit, qu'il réintègrent consciemment leur état d'acteur pour laisser le personnage fictif de côté, après un salut bien mérité sous les applaudissements du public si celui-ci a été conquis par le jeu d'acteur mais aussi par le scénario et la mise en scène puisqu'une pièce de théâtre est un travail d'équipe très coordonnée.

Le travail, l'argent et l'amour sont souvent des trames importantes dans une pièce de théâtre où chaque comédien dispose d'une personnalité spécifique et de capacités à réagir à certaines situations prédéfinies qu'il doit apprendre à concevoir dans son jeu d'acteur. Hors scène il a tout loisir de prendre connaissance de son personnage, de son texte et des situations qui se présenteront à lui et dont il devra réagir selon une psychologie en adéquation avec les circonstances. L'allégorie de la pièce de théâtre et des acteurs est un bon exemple de ce que nous vivons aussi dans notre réalité terrestre avec autrui, néanmoins si nous savons que nous sommes dans une réalité sous-jacente, une réalité subjective dont nous avons oublié (tels nos comédiens en pleine représentation) que nous sommes aussi dans une sorte de simulation paradoxale dont nous avons oublié consciemment que nous en étions aussi des acteurs avec comme "mission de vie" un programme à suivre, des étapes ou des actes à interpréter, des épreuves à surmonter, des rencontres à effectuer avec des dialogues nécessaires à prononcer ou pas…

Cet "état d'esprit" s'acquiert dans ce que l'on nomme plus couramment comme un "état de conscience modifiée", celui de comprendre que l'existence telle que la plupart des gens la conçoivent n'est pas la réalité ultime en soi mais une sorte de représentation de notre moi-acteur forcément purement "égotique" (c'est-à-dire "strictement personnel" comme personnage joué) car dans son rôle terrestre, très restreint et ajusté volontairement avec ses valeurs d'ici-bas et des capacités déjà inscrites dans cette démarche existentielle où la destinée est un rôle à suivre dans son contexte avec ses rebondissements et ses épreuves. Lorsque l'on sait ceci, qu'on le conçoit comme une surréalité, alors l'on est en "état d'esprit" de pouvoir jouer sont propre rôle différemment tout en respectant la trame principale pour laquelle on est présent, sauf que l'on peut faire appel, tout comme au théâtre, au souffleur en coulisse pour se souvenir que l'on joue le bon texte, avec cette différence que l'on peut aussi le modifier dans une certaine mesure, ce qui change tout et peut aussi réorienter la pièce à jouer ou en moduler certains aspects de son personnage… Avoir pleinement conscience de cet "état de fait", être dans cet état d'esprit, c'est d'une certaine façon acquérir cette Connaissance supranormale, dans un sens axé au-dessus de la réalité terrestre subjective pour faire appel à son soi supérieur et donc devenir de facto "initié" à cette double réalité, d'ici-bas et d'au-dessus.

Il est clair que sortir de son "persona" pour retrouver l'entièreté de son soi supérieur, même seulement un instant ou partiellement, n'est pas à la portée de tous tant nous avons été intimement formatés pour ne croire qu'en une seule réalité des sens communs sur ce plan terrestre et que nous avons oublié d'autres sens plus subtils nous permettant d'accéder à cet état de conscience modifiée pour percevoir une dimension plus élevée et la continuation de ce que nous sommes, notre moi supérieur se situant dans cette autre dimension de réalité. Certains appelleront "foi" cette croyance en une dimension supérieure, en passant par des dogmes religieux qui peuvent tous se recouper si l'on y porte bonne attention, ou bien l'on pourra passer par d'autres moyens plus ésotériques et primordiaux pour ouvrir ces portes intérieures vers nous-mêmes. L'amour, l'argent, le travail nous semblent ici-bas comme des éléments cruciaux de notre existence terrestre mais pour l'initié ils ne sont que ces accessoires de théâtre de l'existence qui nous permettent de jouer un rôle, ni plus ni moins, et ils n'ont pas la même valeur intrinsèque à un autre niveau de réalité, au même titre que la fausse bibliothèque du décor de théâtre ou que la simple ligne de texte du script de la pièce, ligne de texte que l'on peut changer à loisir lorsque l'on est initié à cet état d'esprit plus proche d'une Vérité ultime et transcendantale de ce que nous sommes vraiment…

Afin d'approcher de cet état d'esprit ou d'en comprendre les ressorts dont seuls quelques initiés en sont aptes à en donner les clefs ésotériques pour passer le flambeau, n'hésitez pas à me contacter pour approfondir le sujet et permettre de faire tomber le masque de votre "persona" qui empêche une vision plus large et plus haute de cette dimension cachée et d'en éclairer la scène de votre destinée pour la remodeler à votre véritable image. Pour me contacter merci de voir les informations ci-dessous sur ma bannière. Je vous dis à très bientôt et sachez suivre la petite voix intérieure qui vous souffle le texte initiatique à suivre pour vous réaliser pleinement en toute conscience, en qualité d'initié je vous aiderai à mieux l'écouter et à en comprendre les orientations ésotériques qui sont les vôtres !

Jean-Pascal Bruno, chaman professionnel

 

téléphonez au   06.09.11.94.56  (appel non surtaxé)

Voir les commentaires

téléphonez au   06.09.11.94.56  (appel non surtaxé)

Certaines personnes réussissent tout ce qu'elles touchent sans aucun effort ou presque, elles accumulent outrageusement les succès là où d'autres s'acharnent à grappiller quelques miettes après un laborieux travail non récompensé à sa juste valeur : pourquoi donc tant d'injustice dans ce monde pour constater une si grande différence, pourquoi le sort bénéficie il si bien aux uns et si peu aux autres ?! D'ailleurs ce constat n'est qu'un rappel que chacun aura pu constater par lui même, nous avons tous connu des personnes extrêmement chanceuses, sans aucun problème, à qui tout réussit de manière presque exceptionnelle et irrationnelle, et inversement d'autres qui ne cessent de collectionner les ennuis et les accidents de la vie à un tel point que l'on pourrait croire qu'elles ont été touchées par un sortilège ou par une malédiction ! Alors effectivement, que penser en ces temps il est vrai difficiles où chaque petite victoire devient une fête, ou chaque avancée positive se doit d'être célébrée tant elle devient rare ou de moins en moins habituelle alors que la grande majorité des gens y travaille activement avec application pour en être récompensé mais dans les faits sans réel succès notable à la clef… Faut-il croire finalement qu'il existe un secret jalousement gardé par une minorité ou que la destinée de certains individus est écrite à l'avance pour leur faire bénéficier des largesses d'un heureux hasard qui ne dit pas son nom ? Selon moi non, mais les choses sont plus compliquées, en apparence seulement car la Chance appartient à tous et parfois il suffit de sentir sa simple présence pour la trouver et profiter de ses bienfaits ! La garder reste certes une autre affaire…

Se poser la simple question afin de comprendre ce qui différencie une personne chanceuse d'une qui attire la poisse à chaque instant, c'est peut-être commencer à percevoir le début d'un secret qui se dévoile, du moins c'est certainement être sur la bonne voie en vue de mieux comprendre ce phénomène où les extrêmes ont quelque chose en commun qui s'exprime de manière inverse… Là où un profane n'y verra qu'une malencontreuse situation (notons que le terme "malencontreux" dispose lui-même d'une connotation "hasardeuse" orientée du mauvais côté de la barrière), une personne plus initiée ou plus clairvoyante sentira le souffle puissant non pas de la chance ou de la malchance mais de l'expression d'un karma dans une situation propice à en restituer tout le poids, bon ou mauvais. Expliquons plus en avant cette notion "d'expression karmique" dans son contexte avec deux exemples basiques courants. Tout ou presque dans nos vies correspond à une expérience à suivre, qu'elle soit bonne ou mauvaise n'a que peu d'importance finalement du moment que cette expérience est réellement vécue avec cette mission première d'apporter une leçon, tout comme le feraient deux étudiants en arts dramatiques sur une scène de théâtre avec un maître, l'un jouerait par exemple l'homme bon, honnête et heureux, l'autre se chargerait de jouer le rôle de l'homme tortueux, mauvais et dangereux. Sur scène, que ce soit l'un ou l'autre qui jouent tel ou tel rôle, cela n'a strictement aucune importance, tous les deux sont dirigés par le scénariste ou par le metteur en scène qui leur donne assurément le ton, les paroles et les actes à suivre pour se trouver en phase avec leur personnage et donc en apprendre l'expérience du jeu d'acteur.

Dans la vraie vie, cela est exactement la même chose, à un détail près que les acteurs, c'est-à-dire nous tous, ne sommes pas conscients du rôle que nous jouons (sauf les grands initiés), nous pensons être dans une immuable et unique réalité, nous pensons que notre moi (qui n'est autre que notre Ego ressenti et actif dont nous sommes captifs ici-bas) nous représente dans notre intégralité intrinsèque et fondamentale, ce qui est faux, car nous avons une dimension bien plus haute, bien plus élevée que nous ne pouvons pas percevoir dans cette matérialité qui nous enserre comme un costume impossible à ôter, si d'ailleurs l'on cherchait à l'ôter, alors l'on se déferait naturellement de sa simple vitalité physique ("pneuma" : souffle vital) et immédiatement l'on mourrait, au sens physique mais certainement pas spirituellement, nous serions alors comme ces acteurs de théâtre, sortis d'un rôle en déposant le costume de scène, pouvant alors discuter plus clairement avec les autres personnages de la pièce et avec le scénariste en chef ou le metteur en scène, voire avec l'accessoiriste ou avec le concepteur du décor… Il est vrai que la réalité telle que nous la concevons avec nos seuls sens est une illusion, les hindouistes l'appellent "mâyâ", l'illusion de réalité matérialiste, celle que nos yeux perçoivent, que nos oreilles écoutent et que nous mains peuvent toucher et ressentir. Dans cette perspective, le bonheur, la Chance et les différents contextes où se mêle ce qu'apparemment nous jugeons (bon ou mauvais pour nous) n'est aussi qu'une illusion, une perception faussée, comme celle du film qui se déroule à plat sur l'écran de cinéma, ce n'est pas la réalité objective et véritable mais uniquement son reflet, sa résonance vibratoire sur la matérialité des choses. Platon avec son mythe de la caverne expliquait exactement ce même concept avec ses mots antiques et ses moyens de l'époque.

Prenons donc deux personnages, ou plutôt bien entendu ici-bas deux personnes différentes vivant dans notre matérialité ambiante sur Terre; l'une apparemment très chanceuse et heureuse, l'autre au contraire d'une grande malchance induisant presque tragiquement son malheur ressenti. Dans cette orientation, "l'expression karmique" dont il est question est à l'image d'une sorte de "script existentiel", c'est ce dont il est question à notre niveau, c'est-à-dire un scénario terrestre imposé et que chacun doit suivre, le tout en sachant que notre "moi supérieur" en a intégralement accepté le rôle pour se parfaire de son jeu, du moins (puisqu'il est acteur d'une scène de vie) il en a accepté toutes les variantes existentielles avec la potentialité d'en choisir les parcours sur une voie multiple déjà tracée, dans ce sens il aura le choix (tout relatif) de "jouer à sa vie" de manière modulée selon une destinée définie. Le libre arbitre dont nous pensons être les seuls acteurs conscients de nos décisions est aussi une relative illusion puisque sur cette autoroute existentielle nous ne choisissons que l'une des voies à emprunter pour aller irrémédiablement vers la même destination, ou destinée… Comme tout acteur nous pouvons donc choisir la manière dont nous pourrons jouer les scènes à venir, emprunter telle ou telle voie plus heureuse ou plus compliquée, sachant que ce point crucial nous revient pleinement via ce libre arbitre en demi-teinte mais très pratique pour ce qui nous intéresse : s'octroyer la chance d'une voie disponible ou bien la malchance d'une autre qui comporte visiblement (ici imagé) des dos-d'âne ou des nids de poules pour nous ralentir (et même parfois endommager notre "véhicule" : notre corps physique et notre "mental bas" que l'on nomme si fièrement "intellect").

Ainsi, pour illustrer plus en avant, une personne s'adonnant (par exemple) à la boisson ou à une drogue destructrice sera sur une voie compliquée et potentiellement dangereuse pouvant abîmer sa santé (physique ou mentale) et par conséquent lui faire louper des virages serrés dans sa vie commune, avec parfois des accidents à la clef sur sa route existentielle. Il en retirera tout de même des leçons de vie, et peut-être même celles qui lui faisaient défaut dans son répertoire si l'on reprend l'allégorie de notre acteur jouant sa scène et suivant le registre écrit selon un scénario dont il a accepté toutes les modalités comportementales et contextuelles… Mais tout n'est jamais noir ou blanc, ainsi même dans des situations difficiles il pourra en résulter des voies très acceptables et même très bénéfiques a contrario de la trame première de la scène, car n'a t'on jamais vu un excellent acteur improviser et apporter à son personnage une aura plus brillante encore que celle écrite dans le scénario initial ? Cela arrive souvent, c'est possible et même très apprécié des metteurs en scène que de voir leur personnage si bien exprimé avec un volume d'expression encore plus exigeant et complexe que ce qui était prévu. Pour ceux qui son cinéphile, l'exceptionnel film "The Game" de David Fincher pourrait ici parfaitement illustrer ce type de scénario, de personnages, de décors, de script et de dénouement final presque "hors sol" (sans faire de jeu de mots si vous connaissez la scène de fin) tant tout ceci est finement abouti et représentatif.

La Chance, c'est celle qui vous permet de jouer du libre arbitre dont vous disposez dans ce cadre prédéfini pour jouer votre personnage avec cette subtilité qui ne peut survenir qu'avec l'expression karmique, laquelle reste sous-jacente et s'immisce avec science depuis l'inconscient supérieur vers la conscience terrestre basique d'en percevoir les lignes directrices (certaines) afin d'en prendre les chemins les plus bénéfiques, les plus avantageux au sens "terrestre du terme", la Chance c'est cela : apporter sa touche subtile, prendre subitement une orientation peu usitée mais possible, diverger vers la voie rapide qui apportera un succès quelconque (richesse, bonheur accompli, gain, réussite, ou ce qui vous "semble" ici-bas faisant partie du scénario tout en l'interprétant à votre façon !). Ceux qui n'ont que le souci de suivre passablement les flots selon les courants habituels et faussement sécurisés, sans emprunter d'autres voies plus créatives ou originales, n'auront que peu de Chance d'orienter cette part de hasard bénéfique et d'en retirer un gain autrement plus substantiel ou avantageux ("dans le sens" qui leur convient). Il existe des moyens, des rituels et des travaux à suivre pour profiter plus consciemment de cette volonté de prendre sa destinée en main, il faut assurément s'en donner la foi, cette certitude que le "jeu de la vie" apporte aussi sa part de Chance à découvrir. Joignez-moi pour en discuter et découvrir cette part qui vous revient, c'est à cet instant même que vous jouez peut-être votre Chance d'orienter votre vie différemment ! Pour me contacter merci de voir ma bannière ci-dessous, à très bientôt, selon votre libre arbitre conscientisé !

Jean-Pascal Bruno, chaman professionnel

 

téléphonez au   06.09.11.94.56  (appel non surtaxé)

Voir les commentaires

téléphonez au   06.09.11.94.56  (appel non surtaxé)

Nous vivons actuellement une époque de transformation radicale de notre monde, de celui que nous avons connu qui a participé à sa propre lente destruction sournoise et très progressive vers un autre dont nous ne savons rien sauf qu'il sera profondément différent car emprunt de forte résilience, de difficiles restrictions et de rapide décroissance, en cela nous devons rapidement en prendre pleinement conscience afin de perdurer comme espèce "intelligente" pour y répondre et ne pas continuer à nous autodétruire. Cette perspective ne peut être que complexe à accepter, tant nous avons tous (en occident surtout), été habitués à l'abondance, au gaspillage et au faste que la consommation de nos ressources permettait jusqu'ici, mais nous savons aussi qu'un avenir ne sera possible pour l'Humanité que dans l'acceptation de l'inévitable, c'est-à-dire en devenant tous plus responsables de nos actes pour un devenir certes plus modeste mais aussi assurément plus radieux et encore vivable. Ce n'est qu'en dépassant les crises actuelles et celles  à venir que nous pourrons évoluer et démontrer notre capacité à devenir véritablement adultes spirituellement en dehors de toute velléité, de toute impasse guerrière et en nous exemptant de la convoitise égocentrique de ce qui appartient à la grande communauté des Hommes en symbiose avec une Nature en devoir d'être assurément enfin respectée. Mais chacun est face à sa propre crise d'Ego dans ce monde en souffrance, chacun doit affronter ses épreuves personnelles tout en ayant une vision plus large tournée vers autrui : les plus riches devront ainsi apprendre à partager avec ceux qui pourront demain les sauver en les aidant aussi à mieux vivre en harmonie avec le juste nécessaire, les moins riches devront quant à eux apprendre à respecter sans aucun ressentiment ceux qui hier possédaient encore tout et ne voulaient rien partager. C'est cet état d'esprit d'échange positif, d'équilibre et de tolérance que le chamanisme enseigne déjà et enseignera au sein de chaque petite tribu moderne pour effectuer cette transition de manière constructive qui sera nécessaire pour comprendre ce monde nouveau à élaborer avec une sagesse et une spiritualité qui nous fait actuellement cruellement défaut.

Mais déjà aujourd'hui "la crise" est présente et bien visible pour la grande majorité, pour vous aussi déjà peut-être, elle est multiforme et touche autant l'individu que le groupe, la nation ou même la planète entière, autant celui qui hier n'y pensait pas du tout (car vivant dans une région riche) que celui qui y était déjà confronté car étant dans un pays fortement défavorisé, isolé ou délaissé. "La crise" dispose par conséquent de divers visages selon les individus et le confort matériel auquel ils ont été habitués : pour les occidentaux "la crise" apparaît comme une décroissance, une perte de pouvoir d'achat et d'accès facile aux ressources, notamment en ce qui concerne la consommation de biens, cette crise est donc vécue comme une restriction et une privation de ce qui était précédemment abondant. À son niveau l'Homme occidental n'est donc évidemment pas libre, il est enchaîné à son propre désir avide de posséder toujours plus dans un monde où justement les biens de consommation et ressources tendent à grandement s'amoindrir de plus en plus : l'impasse est évidente, visible et inéluctable si rien ne change, surtout si chacun n'évolue pas personnellement et si la société n'y incite pas ouvertement, clairement et durablement. Ici, dans nos régions modernes et riches, nous ignorons volontairement ou par manque d'informations réellement éthiques que d'autres peuples moins favorisés se retrouvent pris dans la spirale encore plus infernale d'une crise qui touche directement à la vie et entraîne inéluctablement à la famine, à la désolation et à la déchéance la plus basse. Les crises que nous vivons ici chez nous ne sont rien comparées à celles que nous ne voulons pas voir mais qui demain seront les nôtres si nous n'avons pas l'extrême obligeance de percevoir notre responsabilité à l'échelle de la planète : c'est cette vision qu'anticipe le chaman, c'est cette capacité à anticiper qui permet d'éviter la catastrophe collatérale à venir, une escalade en réaction en chaîne où chaque maillon devient à son tour de plus en plus faible, et finalement risque de se rompre définitivement du bas vers le haut…

Il faut considérer une évidence, celle que l'initié ou que le chaman connaissent tous les deux, que notre perception matérialiste du monde a été fortement induite en erreur par nos élites et nos sociétés dévoyées en voulant transformer la Nature par la force, en la faisant plier à notre unique volonté de puissance là où elle devrait être perçue comme notre meilleur et seul espoir de véritable progrès en symbiose avec ce qu'elle a à nous offrir dans la juste proportion équitable pour chacun et renouvelable pour elle. Le chaman sait, par essence de sa fonction et par la Connaissance qui lui a été transmise par les Anciens, que les Esprits de la Nature demeurent toujours les plus forts même s'ils ne sont pas visibles aux sens communs, qu'ils peuvent à tout moment agir et déchaîner d'extraordinaires puissances telluriques, une Apocalypse salutaire et révélatrice pour sauvegarder la planète de ce qui lui est nuisible et irrévérencieux, et nous en voyons poindre actuellement les terribles prémisses… En sorte l'Homme moderne est devenu ce nuisible par ses comportements irresponsables, par sa pernicieuse science de la destruction qu'il appelle faussement "progrès" et par son insatiable avidité à tout vouloir s'accaparer au-delà du raisonnable. En ce sens le chaman apporte cette raison éclairée, cette intelligence de la Nature, cette volonté de la protéger et d'en expliquer ses secrets à qui veut bien l'entendre et le suivre sur cette voie difficile mais sage qui permet de vivre en harmonie et en paix avec soi-même et autrui dans un environnement viable et responsable. Cette Connaissance chamanique, immémoriale et animiste dans son essence première s'exerce dans l'élaboration de ses rituels qui ne sont finalement que d'enrichissants dialogues avec les Esprits pour leur demander conseil, protection et aide, ceci dans la mesure où ceux qui les interrogent en sont éminemment dignes et entièrement redevables spirituellement.

Anticiper et disposer de la Connaissance n'est pas suffisant pour sauver un monde à la dérive si l'ensemble de la communauté humaine ne s'investit pas entièrement dans cette cause existentielle où chaque action compte dûment, où chaque pas s'orientant vers une sagesse personnelle se transmet à tous avec intelligence associée à la "bonté de l'âme", une formulation ancienne et oubliée qui fait écho à notre moi supérieur pour nous aider aussi ici-bas à mieux entrevoir ce qui est le meilleur en nous, pour nous-mêmes mais aussi pour les autres car nous sommes tous, quoi qu'on en pense, solidaires de notre destinée commune en qualité d'humain vivant ensemble sur ce même globe terrestre. Il n'y a donc pas d'alternative, reprenons tous en coeur cette terminologie hélas bien connue des économistes totalitaires (T.I.N.A : "There is no altenative") et allègrement utilisée par les pires élites dites ultra-libérales pour justifier leurs actions politiques assurément voraces, destructrices et délétères pour le bien commun et pour la planète. Répétons cet implacable T.I.N.A à ceux qui hier encore l'utilisaient à leur unique et injuste profit, répétons sans cesse ce T.I.N.A à ceux qui encore aujourd'hui tentent de continuer à faire comme si de rien n'était, avec cette autre maxime anglo-saxonne très révélatrice d'une mentalité totalement pervertie et égocentrique : "business as usual" dans un monde en perdition et proche de l'extinction !

Que l'on soit chaman (appelé aussi "medicine-man"), moine bouddhiste ou hindouiste, mage, sorcier ou druide, de toutes cultures, religions, ethnies ou traditions, nous devons forcer les "possédants", c'est-à-dire ceux qui ont su prendre ou usurper le pouvoir et les ressources exclusivement pour eux-mêmes, à comprendre qu'il n'y a pas d'autre alternative que d'écouter la Nature qui nous prévient de nos erreurs et trahisons à son encontre, qu'elle approche avec ses propres armes défensives pour répondre de nos actes par sa légitime et implacable rectification sous la forme de catastrophes climatiques et environnementales dont nous ne saurons plus éviter la terrible venue au moment ultime et irréversible du basculement qu'elle aura décidé d'enclencher sans se soucier d'une humanité sourde et impropre à écouter ses précédents appels incessants, ceux que le chaman et les autres initiés auront pourtant bien entendu si clairement et retransmis à tous… Il est donc important de retranscrire ces signes avant-coureurs, de les traduire pour les profanes qui ne se doutent pas du danger réel qui plane sur nous tous, de lancer cet appel encore plus fort et plus loin pour qu'il soit enfin capté par cette majorité endormie et la réveiller pour agir !

En qualité de chaman en exercice je propage cet appel que j'entends chaque jour de manière plus pressante et puissante, je peux actuellement dans la mesure des rituels dont j'ai la Connaissance élaborer des travaux pour que chacun puisse résister à son niveau à la crise qui le touche personnellement et ainsi participer à rendre ce monde meilleur pour que chacun soit à même d'agir en pleine conscience pour faire bouger les lignes et être en capacité d'évoluer sur une voie de sagesse, d'harmonie spirituelle mais aussi matérielle dans le sens que ce qui a été explicité précédemment. Je reste donc à votre disposition pour effectuer avec vous et pour vous ces rituels salutaires de renforcement et de protection, et vous pouvez me joindre par téléphone pour m'exposer les problématiques personnelles à résoudre via ces travaux professionnels, vous pouvez aussi bien évidemment m'écrire via mon formulaire sur mon site internet (merci de voir ma bannière ci-dessous pour ces informations de contact). Je vous dis à très bientôt et n'oubliez pas : T.I.N.A pour changer de cap, T.I.N.A à votre niveau et de manière plus vaste et générale pour la planète et notre devenir !

Jean-Pascal Bruno, chaman professionnel

téléphonez au   06.09.11.94.56  (appel non surtaxé)

Voir les commentaires

téléphonez au   06.09.11.94.56  (appel non surtaxé)

Le "Libre Arbitre", même s'il apparait convenu d'en parler tant cela semble parfaitement acquis comme concept au tout venant, s'avère fondamentalement désigner une notion existentielle à la fois éminemment essentielle et ô combien complexe à définir avec des mots simples mais aussi à définir selon des normes communes à toutes les traditions ésotériques ou bien exotériques au sens profane du terme pour ce dernier. En effet, le "libre arbitre" est devenu peu à peu synonyme de liberté de penser et d'action alors qu'il n'en est rien dans le détail, mais n'oublions pas que Nietzsche a très justement dit que "le Diable se cachait dans les détails", ce qui est ici bien évidemment aussi encore plus le cas si l'on tient à expliciter sur plusieurs niveaux ce qu'il en est… J'ai très souvent évoqué dans mes articles cette notion de - libre arbitre - et il me semble aujourd'hui important de l'approfondir afin de laisser à tout un chacun le soin d'entrevoir toute la portée magique et métaphysique qui en ressort avec des horizons dont on pourra évaluer pour soi-même des lignes directrices et mieux s'interroger sur sa propre personnalité, sur son Ego et finalement sur sa souveraineté intérieure et son propre chemin de vie. Il est d'ailleurs crucial d'associer la personnalité, c'est-à-dire le personnage que l'on croit être et que l'on joue consciemment, avec la fonction de désir de son Ego (axé plaisir) ainsi qu'avec sa volonté intellectuelle (axé mental) et bien au-dessus avec le soi véritable superconscient (axé spiritualité), un surmoi moins freudien qu'on devrait le croire mais assurément plus élevé dimensionnellement parlant. Ainsi, du libre arbitre de l'être l'humain se développent toutes les autres notions propres au sens réel de sa vie et au but existentiel à atteindre, tout en respectant néanmoins à la lettre certaines règles bien établies (avec, en passant, le "Tétragramme des initiés hébraïques" toujours présent pour faire respecter ses 613 Commandements et non 10)…

Définir le Libre Arbitre avant d'en exposer la portée c'est expliquer qu'un outil, par exemple un marteau, est vraiment très utile, mais peut servir tant à enfoncer un clou pour se bâtir un bel édifice que pour défoncer la tête de son voisin pour lui voler sa maison. L'image semble violente mais reste très explicite : le Libre Arbitre c'est choisir, exclusivement pour soi, une voie bien définie par le raisonnement de son propre mental mué par son intrinsèque individualité, ceci sans autre injonction extérieure apparente. C'est donc prendre une décision individuelle, et comme le dirait le grand maître hindouiste Shankara (fondateur de l'Advaïta védanta) : c'est faire preuve de dualité avec l'univers, de réfuter la non-dualité du Tout et d'une certaine façon s'en séparer en s'éloignant de son soi supérieur, d'autant plus si l'on choisit de mal utiliser l'outil à sa disposition… Le Libre Arbitre s'apparente, a fortiori, à un difficile exercice d'équilibriste bien informé des prouesses qu'il doit effectuer en marchant sur un fil ténu afin d'aller d'un point à un autre, par-delà le précipice aveuglant de ses actes bien réfléchis pas à pas. D'un autre point de vue, plus christianisé selon Saint-Augustin (dixit "Étienne Gilson - Introduction à l’Étude de Saint Augustin"), le Libre Arbitre sera orienté selon le niveau de sagesse de la personne, c'est à dire plus ou moins bon mais toujours sous le couvert protecteur et divin qui est assurément enclin à porter l'individu vers le meilleur de lui-même (sans pour autant que ce dernier en suive forcément les directives ainsi "insufflées" à son "esprit", car son "moi" n'est par contre pas parfait).

Parce que - l'erreur est humaine - du latin "Errare humanum est" de Sénèque, il est néanmoins bon de ne pas oublier la suite de la locution : "perseverare diabolicum", qui  rappelle que persévérer est diabolique… Par conséquent il est essentiel de comprendre que l'individu doit apprendre de ses erreurs pour évoluer sur la voie de la sagesse et non pas sombrer (dans un sens d'assombrissement de sa personne). De même, parce que l'Ego aime jouir de l'action qu'il entreprend et dont il a eu la volition personnelle, il confond souvent cette aptitude à conforter son désir, à l'assouvir, avec celle qui consiste à ne pas "tomber", au sens de la chute primordiale du pêché, c'est-à-dire à résister à la tentation, laquelle n'est rien d'autre que l'intentionnalité "d'agir uniquement pour soi" à l'encontre de tous les autres. Dans un autre registre apparemment plus éloigné de l'orthodoxie des églises : la loi wiccane (la Wicca est une obédience de sorciers réunis en "covent" généralement de 13 membres) : "Si nul n’est lésé, fais ce que tu veux" qui n'est pas sans rappeler le précepte thélémite "Fais ce que voudras" de Rabelais ou surtout bien évidemment le Thelema (en grec : volonté) du très fameux occultiste Aleister Crowley : "Fais ce que tu veux sera le tout de la Loi" dans son livre "Magick". A ce stade nous ne sommes plus très loin de la pensée magique, de celle qui s'invoque lors de travaux avec les rituels consacrés (selon le type d'obédience ésotérique), de cette Thelema ou volonté affirmée du praticien initié aux Arts Majeurs de la sorcellerie ou des sortilèges affiliés à un hermétisme occulte.

Mais doit-on confondre la volonté du Libre Arbitre du monde profane avec la Thelema ésotérique échafaudée avec subtilité et soin lors des rituels ? Certes non, l'une n'a aucune conscience (en son "soi" dit terrestre) des causalités de ses actes et de ses pensées alors que l'autre en a une profonde Connaissance pour l'utiliser à bon ou mauvais escient, et c'est sur ce point qu'il est important de mieux cerner ce que représente l'intentionnalité consciente de modifier un contexte, d'en dévier le cours des choses dans un but précis, c'est la notion même de Magie et de pouvoirs magiques que d'interférer depuis notre monde avec les forces de strates inférieures ou supérieures, en d'autres mots : de convoquer un démon ou invoquer une entité céleste ou divine. Incidemment le profane pourra aussi invoquer ou convoquer des entités mais sans en avoir la Connaissance ésotérique ad hoc, il n'en sera donc pas entièrement tenu comme directement responsable s'il advenait qu'il le fasse au détriment d'autrui dans un contexte défavorable ou mal compris car il ne sait pas que chaque pensée est un pas vers la parole, laquelle entraîne souvent l'action dans son sillage immédiat. Est-ce ici dans ce type de libre arbitre ou de liberté de penser que provient l'origine de tous les maux qui nous entourent ici-bas ?

C'est bien possible si l'on en croit Philippe Guillemant (ingénieur physicien et… "ésotériste quantique" pour faire simple et rapide) qui démontre que la pensée agit directement par double-causalité à la fois sur notre présent et sur notre futur (et même notre passé), c'est-à-dire qu'il nous est possible de modifier par la seule force bien exercée  de notre volonté notre propre devenir, notre propre destinée toujours en accord avec ce que nous sommes et voulons être… Une très belle "Re-Connaissance" de la Magie, ou d'une de ses formes les plus puissantes, ceci par la science dure de la physique quantique et des lois de rétro-causalités. D'ailleurs pour le citer, ne dit-il pas qu'il faut : "danser avec le chaos - et dépasser nos peurs - pour qu’apparaisse la magie". Nous sommes justement presque en pleine magie du chaos, celle de Peter J. Carroll du groupe des "Illuminati de Thanateros", le cercle est ainsi bouclé, la science à rejoint la magie ! Encore une fois, ce serait peut-être aller un peu vite en besogne et oublier que nous ne sommes que les instruments incarnés de notre "moi supérieur", les marionnettes de notre âme consciente qui déroule les potentialités de notre réalité existentielle sous la forme d'une destinée guidée pour s'auto-accomplir et se perfectionner. C'est ici bien entendu l'hypothèse que nous ne sommes qu'une infime partie de notre propre Tout, lequel lui-même fait partie d'un Tout encore plus grand, à l'image des poupées russes (sans entrer dans une polémique géostratégique pour cette fois-ci, quoi que…).

Reste effectivement que ce Libre Arbitre terrestre serait alors qu'un leurre, comme celui que l'on utilise pour les courses de lévriers afin de leur faire suivre le parcours avec des tentations, des désirs, des envies, des choix, bons ou mauvais mais des choix tout de même ! Les limites de ce Libre Arbitre se définissent assez rapidement pour ceux qui oseraient en outrepasser les bornes : au plus bas de la perversion se situera la déchéance, la dépravation et la mort, au plus haut degré d'hubris et d'excès dans la démesure de l'Ego nous serons sanctionnés par la Némésis, par un juste mais implacable retour de bâton pour redescendre sur Terre… Notons qu'un "bon usage" du Libre Arbitre s'appelle Liberté, celle d'un juste équilibre pour jouer le jeu du mouvement imposé par une destinée dont les murs du labyrinthe sont bien marqués par des Lois Universelles, celles que l'on apprend dans les cercles ésotériques ou dans les covents, celles qui sont aussi enseignées dans les librairies secrètes du Vatican ou aux seuls détenteurs du 33e degré de certaines loges dont on apprend soudain avec grand étonnement que "la lumière vient de son porteur", à chacun sa Chute, à chacun son Libre Arbitre et sa Liberté, nous pouvons certainement tous dire en coeur, si c'est en notre âme et conscience : THELEMA !

Comme d'habitude je reste personnellement ouvert aux questions et aux demandes de rituels en qualité de chaman professionnel en exercice, vous pouvez donc me joindre directement (via ma bannière ci-dessous par téléphone ou par écrit en cliquant dessus), je vous souhaite un excellent 1er mai pour que vous puissiez au mieux travailler sur vous et sur votre volonté de perfectionner ce terrible et imposant Libre Arbitre, ceci en toute cohérence avec autrui si possible, auquel cas je vous y aiderai volontiers, merci de m'avoir lu et à très bientôt !

Jean-Pascal Bruno, chaman professionnel

 

téléphonez au   06.09.11.94.56  (appel non surtaxé)

Voir les commentaires

Etude Gratuite

 Pour toute demande de rituel

 magique ou d'étude gratuite

 téléphonez au 06.09.11.94.56

 (appel direct et non surtaxé)

 ou bien   cliquez ici 

Articles récents

Hébergé par Overblog