Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Blog chaman ésotérisme

Blog chaman ésotérisme

Blog Chaman Esotérisme : Culture ésotérique et magique sur un véritable blog chamanique animé par un véritable sorcier chaman

esoterisme

Publié le par Sorcier Chaman
Publié dans : #Esoterisme, #initiation, #secret, #ange gardien, #entités, #énergie vitale, #destiné

téléphonez au   06.09.11.94.56  (appel non surtaxé)

"L'Homme étant libre, est condamné à la Liberté". Par cette puissante sentence de l'ésotériste Frithjof Schuon issue de son ouvrage "Ésotérisme, comme principe et comme voie", c'est toute la contradiction de l'Existence de l'Humain qui s'exprime, tant dans l'essence même des contraintes que sa destinée lui impose que par l'impérieuse possibilité d'exercer une volonté souveraine sur sa vie pour en fondre le métal précieux qui saura forger l'outil façonnant son âme immortelle à des fins d'évolutions infinies. Il y voit dans la pratique et la connaissance de l'ésotérisme ce même outil, certes caché aux plus profanes mais commun à tous et accessible à ceux qui le désirent véritablement, outil qui permet de réconcilier la matière et l'esprit dans l'expérimentation de ce que l'on pourrait appeler plus trivialement la magie, avec ce secret espoir de voir en l'une (la matière) le tremplin nécessaire pour le second (l'esprit), de ne pas les opposer mais de faire correspondre avec intelligence ce qui est en bas avec ce qui est en haut, comme le suggérait la Table d’Émeraude d'Hermès Trismégiste. Ainsi naissait aussi le quadruple principe, véritable chemin de l'initiation s'inscrivant sur la face des quatre piliers vivants du Temple de Salomon, quatre verbes agissants sur cette voie initiatique sacrée : Savoir, Vouloir, Oser, et se Taire...

D'où viennent ces principes ? De quelle vérité intérieure sommes-nous certains d'en concevoir la réalité objective ? Notre volonté à comprendre par l'intellect suffit elle à capter la connaissance du monde et son essence ? N’existe-t-il pas d’autres sources que celles que nous captons habituellement par nos sens communs ? Ces questions existentielles sont à la base de la métaphysique et de l’ésotérisme dès lors qu’on en aborde les sujets, de par l’intellect pur ou par des détours de la pensée qui nous suggèrent que viennent les réponses à la fois de notre for intérieur mais aussi d’un extérieur qui pourtant nous appartient également, c’est ici le paradoxe de la pensée, de laquelle nous ne savons jamais si elle germe en nous de notre propre chef et de l’apport dynamique de notre expérience, ou si certaines graines ont été semées en nous pour faire croître ce désir d‘apprendre et d’évoluer. Et dans ce cas qui est le semeur ? La doctrine ésotérique, la gnose, nous enseigne qu’il existe d’autres dimensions plus subtiles de nous-mêmes qui ne nous sont pas directement accessibles, ni par l’intellect ni par les sens physiques, qu’elles interagissent néanmoins à chaque instant durant nos expérimentations terrestres, c’est-à-dire dans le rapport privilégier à la matière que nous avons de par notre incarnation, de par notre incorporation dans cette même matière pour en tirer des leçons et en ressentir la véritable et essentielle teneur.

Une autre importante révélation ésotérique nous explique très clairement pourquoi nous n’avons plus accès immédiat à la complète intégrité de notre « être » : justement à cause de cette incorporation dans la matière, laquelle, d’une certaine façon imagée, a largement brouillé notre gamme personnelle de fréquence vibratoire pour ne laisser percevoir que les notes les plus basses en filtrant celles qui vibrent plus rapidement et en les rendant inaudibles à nos propres sens. Expérimenter la matière dans un corps ici-bas serait donc un peu comme revêtir un lourd scaphandre pour sortir de chez soi, avec les quelques inconvénients qu’impose cette panoplie, ceux d’être évidemment bien moins à l’aise pour se mouvoir, pour communiquer facilement ou bien pour percevoir clairement l’environnement immédiat à travers le casque hermétique et sa visière déformante. L’on retrouve d’ailleurs cette vision des choses dans notre propre filtre personnel, celui de l’Ego incarné, notre « scaphandre » qui écarte toute objectivité en faisant sienne une réalité totalement tronquée et déformée par sa petitesse vissée à la lourdeur d’une matière qu‘il doit animer tout en la portant.

Si « l’être véritable », celui que nous sommes tous, plus complet et intégral, se trouve ainsi diminué par un tel processus d’incarnation, alors quel est donc l’intérêt d’une telle épreuve apparemment si réductrice ? La Vérité pourra paraître plus simple qu’elle pourrait l’être en cherchant trop loin si l’on conçoit très logiquement qu’il suffit à un autre niveau basique de se poser la question suivante qui utilise encore une fois l’image précédente : pourquoi les hommes revêtent-t-ils des scaphandres ? La réponse est évidente : pour explorer un environnement difficile ou hostile de manière plus accessible... C’est exactement la même réponse, notre « être intégral » s’est incarné dans un « costume corporel » pour explorer la matière et sa gamme de fréquences trop lourdes et trop basses pour lui, c’est d’ailleurs une expérimentation d’intégration « in vivo » dans la matière. Pour comprendre et percevoir le principe vital, rien de mieux que d’en expérimenter plus directement l’essence même, c’est-à-dire devenir un « être vivant » intégré dans une dimension basse en laissant derrière soi, momentanément le temps d‘une courte vie, sa propre stature multidimensionnelle et intemporelle.

L’intérêt de cette expérience « de vie » réside aussi dans sa captation ressentie de la notion restreinte d’Espace et de Temps, ce qui ne serait absolument pas possible dans la dimension supérieure purement éthérique dont nous sommes issus, car comment percevoir et comprendre le Temps et ses petites déclinaisons si l’on vient d’une contrée où n’existe qu’une temporalité absolue et infinie, idem pour un espace de dimensions infinies... Et ajoutons l’entropie, là où existe le Temps et la Matière alors celle-ci dégrade son énergie informationnelle, ce qu’il est strictement impossible de percevoir dans une dimension où l’immanence absolue est une règle, où tout coexiste sans temporalité spécifique ni perte d‘information car tout « est » et demeure comme un Tout. Bien entendu, la partie humaine et terrestre n’a aucune idée précise et nette, de par sa petitesse géométrisée, de toute l’étendue de ce qui lui est pourtant néanmoins propre, situé bien au-dessus, dimensionnellement parlant. L’Homme n’y voit, à son strict niveau logique, qu’une perte de mémoire qui n’est autre qu’une perte informationnelle de sa propre notion d’existence supra dimensionnelle. Il en résulte une totale incompréhension, toute relative, de sa vraie nature supérieure qui est bien présente mais inaccessible à son intellect et à ses capacités de perception.

Là où nous pensons ici-bas vivre une expérience de vie qui nous apportera quelque chose de consubstantiel à notre nature terrestre, finalement c’est l’inverse, nous sommes le produit expérimental de notre nature supérieure qui s’instruit de notre basse nature dans une situation dimensionnelle restreinte pour en capter les éléments simplifiés là où il est possible de les vérifier, en les vivant. L’ésotérisme nous apprend cette Vérité qui s’apparente à un terrible secret, le plus grand qui existe puisqu’il nous révèle que notre réalité n’est que le reflet appauvri et très basique d’une « sur-réalité » à laquelle nous faisons aussi partie mais dont nous ne pouvons pas avoir conscience en l’état au niveau d’incorporation qui est le nôtre, du moins en partie inférieure de nous-mêmes... C’est de l’idée même de cette Vérité que nait le passage vers l‘éveil, celui de l’initié qui sait surmonter tous les obstacles terrestres puisqu’il fait sienne cette notion d’une Réalité plus grande dont il fait partie intégrante sans pour autant pouvoir en prouver l’existence supérieure, l’on dit alors qu’il doit y « croire » pour se la représenter, il en acquiert ce que les croyants appellent la foi et que les profanes ne reconnaissent pas comme une vérité cardinale, à leur niveau dimensionnel terrestre...

Serez-vous, vous aussi, un initié pour savoir prendre la liberté qui vous est offerte d’y croire ? Maintenant que vous savez, cela ne tient qu’à votre moi terrestre de lever les yeux de l’esprit vers qui vous êtes réellement pour tenter de capter cette voix intérieure qui parfois murmure votre propre Vérité, ce savoir secret pourtant présent en vous, cet autre vous-même qui vous apporte l’inspiration intellectuelle, la volonté d’aller de l’avant, le désir d’oser ce qui semblait impossible, et ce choix de parfois rigoureusement taire ce secret afin de ne pas contourner les règles de l’expérimentateur, lequel n’est autre que vous, dans une dimension supérieure à celle que vous vivez. Pour l’Année 2022 qui se présente, soyez ouvert à votre propre destiné, découvrez les possibilités qui s’offrent à vous pour dépasser vos limites et retrouver la part cachée qui vous appartient, n’hésitez pas à me joindre par téléphone ou bien sur mon site (voir les informations de ma bannière ci-dessous), à très bientôt, en vous souhaitant une excellente nouvelle année, surprenante et bénéfique !

Jean-Pascal Bruno, chaman professionnel

téléphonez au   06.09.11.94.56  (appel non surtaxé)

Voir les commentaires

Publié le par Sorcier Chaman
Publié dans : #haute magie, #Esoterisme, #occultisme, #loi d'attraction, #cycles cosmiques, #ombre et lumière

téléphonez au   06.09.11.94.56  (appel non surtaxé)

Comme chaque année, et ceci est tout à fait habituel et normal, nous allons atteindre le pic de la nuit la plus longue, du principe lumineux au plus bas, de ce solstice d’hiver en approche en ce 21 Décembre pour l’hémisphère nord. En ésotérisme ces périodes d’obscurité et de lumière participent activement à l’élaboration des rituels en accentuant ou en atténuant certaines magies dont les effets seront d’autant plus affectés qu’ils seront en accord avec leurs principes plus enclins à suivre une voie lumineuse ou une voie plus sombre, ainsi il est généralement admis par les initiés d’effectuer préférentiellement les rituels de magie noire les plus complexes entre le 1er Novembre et ce 21 Décembre, une période de forte régression lumineuse très en phase avec ce type de travaux plus axés sur une destruction volontairement cachée ou invisible. Cette "oeuvre au noir", symbolique ou opérative, dynamisée par l’assombrissement du lieu où elle se déroule, a permis durant toute l’Histoire de l’Humanité de régler les saisons pour gérer de manière optimum l’agriculture (semailles, moissons, rythmes de fertilité de la terre) mais aussi d’instaurer des cultes sacrés qui seront directement inspirés par les phases solaires, la Lumière étant alors évidemment source de Vie et d’abondance. Par opposition les mois "sombres" (et plus précisément toute la période hivernale) ont été associés à la Mort, à la déchéance, au manque et à l’angoisse de l’obscurité. Dans une même mesure, ce que l’on ne voit pas à cause du manque de lumière devient alors un monde non-visible et donc invisible avec ses habitants qui forcément seront d’engeance négative.

Depuis l’arrivée de l’électricité et de la luminosité artificielle à foison nous avons perdu cette indicible angoisse de l’obscurité qui tenaillait nous ancêtres pas si lointains et dont la lueur des seules bougies ou lampes à huile pouvait les sauver de la noirceur de la nuit, des créatures qui la peuplaient et des forces du mal inventés ou réels. Pour autant le monde de l’invisible est toujours présent, il continue d’exister sans être affecté par nos technologies modernes, lui aussi a su s’adapter et infiltrer ce que nous avons pu créer de plus obscure et de plus sombre, nos créations sont à l’image de puissants golems modernes, parfois incontrôlables et sachant échapper à leur maîtres et créateurs… Seraient-ils encore plus dangereux aujourd’hui qu’hier ? Là où l’humain reste égal à lui-même, nos créations ne nous auraient-elles pas déjà surpassé, avec peut-être ce que justement nous ne voyons pas, une sorte de côté obscure d’une force que nous avons engendrée sans le savoir ? Nos rythmes circadiens, d’activités diurne et nocturne, nous rappellent sans cesse et invariablement qui nous sommes avec nos faiblesses humaines, l’existence de cette alternance de la lumière du jour avec celle de la nuit, ainsi aux saisons plus sombres reviennent invariablement et quotidiennement de petites phases opposées que notre physiologie doit accepter au risque de se soumettre inconditionnellement à une activité forcée le jour venant, et au repos imposé à la nuit tombée.

De cette incapacité à savoir toujours veiller sans nous épuiser, à ne pas rester actif jour et nuit sans en avoir de lourdes séquelles, nous avons inventé la "machine" pour travailler à notre place lorsque nous dormons du sommeil du juste. La machine est de ces golems idiots et forts qui exécutent les tâches difficiles sans en être conscient car dénués d’intelligence, mais d’autres machines plus évoluées sont apparues, elles nous imitent dans notre accès à la logique, elles savent même beaucoup mieux compter que nous et bientôt aussi peut-être même mieux penser que nous. Du "computer" qui additionne les chiffres nous avons aujourd’hui "l’I.A" qui tente de cloner notre intelligence sans pour autant en avoir conscience. L’on dit que "Science sans conscience n’est que ruine de l’âme", l’I.A n’a pas plus d’âme que de conscience et devient néanmoins ce golem presque indispensable qui se libère des chaines de ses créateurs lorsqu’on le laisse penser à notre place dans le silence invisible de ses froids circuits de silicium aussi inertes que la mort elle-même… Voici donc ce côté sombre qui nous échappe, il s’est inséré dans notre quotidien, il est invisible à nos yeux, il est partout et sait prendre le pouvoir que nous lui avons offert, il n’est pas humain, il a su grâce à nous s’expurger de la grotte sombre de la préhistoire pour s’incorporer dans la matière finement usinée par ses semblables. Le règne de la machine, du robot et de l’I.A vient de débuter.

Et la magie dans tout ceci ? Pour les initiés de haut niveau elle est présente partout. Dans nos décisions, de bas en haut de l’échelle sociale, dans nos activités, du plus humble au plus notable et puissant, dans notre environnement, du sol naturel et immaculé jusqu’au plus moderne de nos grattes-ciel d’acier et de béton. Pourquoi ? Parce que toute pensée, toute action ou tout espace suit les principes imprescriptibles des cycles qu’imposent les oppositions et les alternances, du jour et de la nuit, du feu et de la glace, du vivant et de l’inerte, du visible et de l’invisible, de l’imposé et du volontaire… Ces principes faisant partie intégrante à la fois de l’ordre de la physique de la matière en perpétuelle mouvement et de celui de l’immanence de l’intelligence incarnée en l’humain, nous sommes assujettis à ces lois, à ces forces et à la destinée d’en user à volonté pour évoluer. Mais à tout principe Yin vient aussi cette attirance pour le Yang et inversement, la Loi d’attraction n’agrège pas que les semblables, elle sait attirer les opposés, les mélanger, les assembler et les séparer lorsqu’il le faut. L’Humain n’est pas maître, à son niveau d’incarnation, de ces lois ici-bas qui l’obligent à sans cesse innover pour ne pas régresser lorsque l’entropie tente de le rattraper. Car n’oublions pas que du chaos est né l’ordre de notre monde, de celui de l’univers en perpétuel transformation, que ce chaos est toujours actif, qu’il est indissociable de son opposé, que les deux coexistent dans ce mouvement de création et de destruction, que c’est une éternelle "destruction créatrice" où le bien et le mal sont partenaires.

Dans la "Trimurti" hindouiste, la divinité s’exprime sous trois formes, celles de Brahmâ comme principe de Création, de Vishnou comme principe de Préservation et de Shiva comme principe de Destruction. Sans nous hasarder à la trinité chrétienne, ces principes peuvent être retrouvés dans toutes les religions ou dans tous les dogmes sacrés. En magie opérative aussi, que l’on soit sorcier, mage, druide ou chaman l’on dispose de la Connaissance de ces principes mais l’on aura néanmoins le choix d’en privilégier l’un plutôt que l’autre, c’est ainsi que l’on parlera de la voie de la main gauche (pour le côté sombre d’une magie noire négative) ou bien de la voie de la main droite qui sera plus lumineuse et constructive, voire bénéfique et d’orientation positive (celle des mages avec la magie blanche). Les lois dites naturelles sauront ménager la préservation dans l'équilibre des deux principes opposés complémentaires, de vie et de mort dans leurs cycles immuables; les druides et les chamans en seront en quelque sorte les garants en perpétuant les rituels consacrés avec l’aide des ancêtres et des esprits. Pour en revenir à notre période actuelle proche de Noël, c’est à la fois la phase la plus sombre de ce cycle saisonnier mais aussi le début du renouveau, de l’après, de ce jour qui va progressivement venir reprendre ses droits sur l’obscurité puisque passée cette date du 21 Décembre nous pourrons fêter le retour de la lumière, certes lentement mais sûrement.

La magie qui anime la Nature et l’Humanité n’est que le reflet des grandes lois cosmiques d’où nous sommes tous issus, l’Univers a su épancher son énergie, complexifier la matière en y incorporant le vivant, que le grand architecte soit perçu comme un seul Dieu ou comme une divinité tripartite nous ne pouvons que constater l’étendue de cette création tout en essayant d’en être pleinement conscient avec l’aide des Sciences de notre époque ou bien de la Connaissance initiatique que nous ont légué nos ancêtres depuis le début des temps. Sachons ensemble fêter cette oeuvre, qu’elle que soit sa couleur, de la plus sombre mais pourtant nécessaire à la plus lumineuse et intrinsèquement essentielle. N’hésitez-pas à me joindre pour toute demande d’information ou d’aide (merci de cliquer sur ma bannière pour m’écrire ou de me téléphoner directement au numéro qui l’accompagne). A très bientôt et je vous souhaite d'ores et déjà un excellent 25 Décembre !

Jean-Pascal Bruno, chaman professionnel

téléphonez au   06.09.11.94.56  (appel non surtaxé)

Voir les commentaires

téléphonez au   06.09.11.94.56  (appel non surtaxé)

Désenvoûtement, renforcement et protection, pour vaincre les racines d’un mal qui s’installe et nous concerne tous comprenons d’abord où nous en sommes, il est temps d’en dévoiler les rouages. En ces moments historiques troublés, où la plupart des anciennes certitudes se voient rapidement et lourdement vaciller au fil d’un temps qui s’accélère, il est plus que nécessaire de consolider ses propres forces, ses ressources et ses énergies pour passer les caps difficiles de notre époque qui se profilent à l’horizon d’un monde en recherche de plus grande Vérité existentielle et de Liberté sociale plus équitable. Cette nécessité de renforcement et de cohésion s’applique tant au niveau personnel que familial ou plus largement sociétal, elle implique une puissante volonté de compréhension de ce monde afin d’en percevoir les pernicieux dangers mais aussi d’en décrypter les messages qui se traduisent souvent par des signaux faibles au début des crises pour s’amplifier au plus haut d’un chaos qui se propage et semble ne jamais stopper sa course. Cette sensation de désagrégation globale progressive, ressentie sur toute la planète au même instant, n’a jamais eu lieu dans toute l’histoire de l’Humanité et nous sommes tous conscients de vivre des moments d’exception qui touchent aux bases mêmes de l’organisation humaine sur la Terre. Ce poids de l’Histoire pèse sur chacune de nos épaules et sur toutes nos actions, mais aussi dans chacune de nos pensées, dans nos projets, dans nos relations avec autrui faisant de cette crise mondiale une crise profondément personnelle au sens spirituel et métaphysique du terme puisque nous nous interrogeons tout autant égoïstement pour notre avenir strictement personnel que plus sagement pour le futur d’une planète meurtrie par notre seule présence et notre activité.

Cette interrogation fondamentale sur nos modes de vie, sur cette modernité apparente dont nous sommes si fiers et qui nous a mené où nous sommes, nous commençons tout juste à en percevoir les ultimes limites que la Nature nous rappelle soudainement avec ce temps d’arrêt, certes sanitaire mais qui représente en lui-même toute l’illusion de nos sociétés, toutes leurs faiblesses et toute la superficialité de notre conception de la vie qui ne se soucie plus vraiment du socle naturel duquel nous sommes intégralement issus pour exister. Le simple fait de pouvoir respirer un air sain, de boire une eau potable ou bien de trouver un sol non pollué et viable commence aujourd’hui à devenir compliqué tant nous sommes tous plus ou moins coupables de la dégradation globale que nous constatons avec un certain effarement feint ou réel. C’est cette prise de conscience, celle que la crise sanitaire a déclenchée initialement, qui nous éclaire encore plus en avant sur les prochaines autres crises environnementales et sociétales en devenir avec un sentiment d’impuissance mêlé à cette culpabilité d’y avoir participé en toute futilité et désengagement moral ou éthique. Ainsi, l’on peut signifier sans aucun doute que nous avons tous participé à la fête, que nous sommes tous affaiblis par les visions des terribles constatations qui viennent allonger la liste de nos problèmes à venir, par ce sablier dont le temps s’égrène imperturbablement vers la fin de la civilisation telle que nous l’avons brièvement connue à son stade le plus haut ces quelques dernières courtes mais destructrices décennies. Aujourd’hui la fête est finie.

Dans ce contexte de déclin d’une civilisation assurément malade de ses excès, et qui s’éveille enfin en réalisant qu’elle a trop abusée d’un pouvoir illégitime en détournant les lois de la Nature, nous sommes tous comme assommés par cet abus d’hubris et d’aveugle confiance dans un progrès technologique qui s’est mué en une religion de la transformation par la destruction de toutes nos ressources, jusqu’à la dernière goutte à extraire, jusqu’au dernier cube de matière utilisable. Ainsi, tels des convalescents affaiblis par des maux qui n’en finissent plus de nous saigner nous devenons à notre tour des produits, des proies faciles tant nos défenses sont perturbées à tenter de nous dédouaner de nos erreurs tout en continuant à les perpétuer avec l’acharnement de prêcheurs technophiles soumis aux ordonnances des dogmes illuminés d’un rendement effréné et d’une rentabilité déconnectée des réalités. Là où le si naïf monde profane commence seulement à réaliser l’étendue des dégâts en restant tétanisé face à l’adversité à venir, les initiés découvrent que c’est l’ensemble de la civilisation qui s’est déjà affaissée en grande partie en ouvrant des portes infernales vers des gouffres d’où sortent d’autres menaces plus terribles encore profitant de cet affaiblissement général pour nous subtiliser encore un peu plus d’énergie vitale. Comme hypnotisés par les problèmes matériels qui s’accumulent au quotidien et qui ne feront qu’empirer, nos concitoyens profanes qui n’attachaient déjà que trop peu d’importance à leur "santé spirituelle" s’en détournent encore plus et se placent dans d’extrêmes situations de soumission à toutes les influences, à celles d’élites perverties par un pouvoir dévoyé mais aussi et surtout à celles d’entités négatives friandes de ces esprits faibles et désarmés qui s’offrent à leur voracité démoniaque.

C’est donc en toute connaissance de cause qu’actuellement de très nombreux initiés et maîtres spirituels de par le monde tirent la sonnette d’alarme sur la fin de cycle planétaire que nous vivons et sur les graves conséquences qui vont s’en suivre, lesquelles sont à surveiller très sérieusement. J’ajouterais que même les plus avertis d’entre nous sont quelque peu impactés par cette influence négative mais que nous avons pu bien heureusement effectuer les rituels de protection qui nous sont spécifiques pour atténuer l’ensemble de ces effets assez massifs en cette sombre période de l’année. Il va sans dire qu’il existe de nombreuses manières de faire face efficacement à ce que l’on peut nommer des "attaques de basses vibrations" en réalisant les bons rituels ou en adoptant les bonnes pratiques chez soi. J’explique ultérieurement quelles sont ces méthodes ou comment je peux vous y aider. Ceci dit, nul besoin d’être fin connaisseur en ésotérisme ou en pratique des arts de la magie pour s’apercevoir que quelque chose ne va plus du tout, que les pensées sont comme brouillées, que l’intellect est entravé dans sa logique ou bien que le psychisme se dérobe parfois au risque d’entrer dans une dangereuse confusion mentale avec ses dérives délétères. C’est de cet affaiblissement précis dont je parlais, de celui qui touche à l’intégrité humaine sur ses différentes strates vitales, du corps physique en passant par notre degré d’intellect qui en dépend directement, puis de cet autre corps plus éthéré qui nous relit à des strates élevées et positives afin que nous puissions recevoir et émettre de cruciales informations karmiques de la part de notre moi supérieur et d’entités gardiennes protectrices.

Renforcer notre intégrité à tous les niveaux de notre être semble actuellement une très sage décision, rechercher des protections plus puissantes afin de contrer les influences négatives devient une nécessité pour ne pas en être le jouet, enfin, là où le mal a déjà commencé à s’installer, c’est-à-dire dans les cas de début d’emprise ou d’envoûtement, il faut agir rapidement et efficacement avec des rituels adaptés à la situation. Afin de ne pas entrer dans des méandres ésotériques trop complexes je pense qu’il est avant tout nécessaire de savoir reconnaître un environnement chargé négativement ainsi qu’une atteinte directe de l’intégrité des corps qui nous constituent. Déjà, le lieu de vie est devenu à notre époque de semi ou de complet confinement une sorte de sanctuaire à protéger et même à renforcer, il est donc indispensable d’aménager ce lieu de vie (qui est aussi un lieu professionnel pour ceux qui sont en télétravail) avec la plus grande satisfaction d’y être "entièrement bien", sans meubles ou objets indésirables, sans couleurs dépareillées ou n’étant pas totalement en accord avec les goûts de la personne qui y vit. Éloignez tout ce qui ne vous convient pas, gardez ou rapatriez vos objets fétiches ou bien ceux qui vous semblent entièrement compatibles et positifs. C’est ici votre instinct (ou l’inspiration de votre moi supérieur) qui vous guidera sur l’agencement de ce lieu-sanctuaire. Ainsi vous aurez une première base forte afin de repousser des flux non adéquats ou des entités de basses extractions qui ne pourront que très difficilement vous approcher pour vous nuire. L’on pourra compléter cette base par des rituels de purification si besoin pour établir de véritables murailles infranchissables (via le rituel du sel ou d’autres rituels de magie blanche de protection, me contacter pour plus de précisions sur ce point).

Bien évidemment tout le monde doit à un moment ou un autre sortir de son sanctuaire personnel (qui peut aussi être un sanctuaire à deux, donc de couple ou plus familial), par conséquent il faut aussi se prémunir des sorties en "zones à risque" qui vous privent des protections basiques de votre lieu de vie. Pour ce faire vous pouvez emporter avec vous quelques objets supplémentaires en lesquels vous avez une totale confiance, ce sont parfois des bijoux ou des objets et talismans personnels, ce sont aussi des vêtements que vous portez depuis longtemps (écartez absolument les vêtements neufs qui peuvent être chargés de flux non adaptés à votre niveau vibratoire ou dénués de votre propre charge), ce sont enfin des pensées défensives qui vous accompagnent avec la constante et sereine volonté consciente de repousser tout ce qui vous est négatif. D’autres protections sous la forme de rituels peuvent bien entendu être effectuées mais il est préférable de passer par un professionnel pour s’armer de travaux parfaitement adaptés au contexte de votre situation et à votre fréquence personnelle. Il est d’ailleurs déconseillé d’effectuer soi-même des rituels si l’on est profane ou novice en la matière, surtout en cette période sombre de fin d’année qui ne laisse que peu de chance à l’improvisation en magie opérative…

Je dois enfin vous informer qu’il n’est jamais trop tard pour sauver une personne déjà sous emprise ou déroutée par un envoûtement actif, il est assez facile de reconnaître ces personnes qui deviennent du jour au lendemain comme déphasées, parfois perdues dans des pensées apathiques ou au contraire d’une violence verbale et physique qui ne leur correspond pas habituellement. Dans ce dernier cas, comme pour tout ce dont nous avons parlé, étant chaman professionnel je peux vous aider à renforcer vos défenses, à vous protéger et donc aussi à pratiquer des rituels de désenvoûtement si besoin. J’espère vous avoir donné quelques informations importantes en ces temps difficiles, n’hésitez pas à me joindre (via ma bannière qui est ci-dessous avec mon téléphone) afin d’en discuter de vive voix ou de m’écrire pour m’expliquer votre problématique. À très bientôt, et sachez résister à cet air du temps qui ne se présente pas encore sous un ciel lumineux et harmonieux, protégez-vous et protégez vos proches qui en ont forcément besoin !

Jean-Pascal Bruno, chaman professionnel

téléphonez au   06.09.11.94.56  (appel non surtaxé)

Voir les commentaires

téléphonez au   06.09.11.94.56  (appel non surtaxé)

"Sauvez mon couple, au secours, au secours !" Généralement l’on crie "au secours" quand il y a le feu et que ce grand danger est perçu à proximité de soi avec l’espoir de se faire entendre et d’en réchapper avec de l’aide, celle des pompiers pour ce qui est précisément des incendies. Mais en ce qui concerne les crises de couple, ou bien plus trivialement les "problèmes de couple", l’on peut plutôt dire que c’est l’orage qui gronde sous le toit conjugal ou dans la relation amoureuse lorsque justement le feu du désir ou de l’amour semble compromis jusqu’à l’extinction totale ou presque. L’orage de la relation c’est donc le mauvais temps sur soi et sur le partenaire, le ton monte, la parole se fait cinglante comme l’éclair et peut parfois, comme le feu, consumer la relation pour la réduire à néant, en cendre… Ce qui permet de ne pas en arriver à de tels excès c’est justement que l’on peut voir l’orage arriver de loin, d’abord un bruit sourd, un éclair qui surgit à l’horizon avant de voir se profiler la tempête si néanmoins les mauvais vents la portent à proximité pour exercer ses méfaits et sa dévastation. C’est aussi paradoxalement un point noir dans la lueur fulgurante de celle de la foudre que de ne pas savoir, ni où, ni quand elle va exactement tomber,  mais avec cette potentialité qu’elle puisse foudroyer l’un ou l’autre, voire les deux, après une parole de trop, après une invective destructrice non contrôlée. La crise du couple est donc à l’image de la météo si celle-ci s’annonce lourde de mauvais temps avec une accumulation de nuages noirs, ce sont souvent ces non-dits qui pèsent comme ces lourds nuages jusqu’au déferlement de la pluie et de la foudre, de la libération des énergies, celles de paroles parfois foudroyantes. Mais s’il fallait être juste, à vouloir comparer le mauvais temps aux disputes conjugales ou amoureuses, alors il faudrait aussi signaler que l’on ne peut strictement rien faire contre une tempête qui s’abat irrémédiablement sur un lieu, ce qui n’est pas du tout le cas pour les relations humaines, certes parfois houleuses dans ces configurations difficiles mais parfaitement gérables selon les contextes, les personnalités présentes et leur histoire commune. Il y a donc des solutions immédiates ou bien plus anticipées pour résoudre les crises de couple, du moins les rendre moins dangereuses ou bien se prémunir de ses effets dévastateurs grâce à une sorte de paratonnerre mental, à néanmoins bien savoir déployer…

Chaque individu, chaque couple, chaque contexte est différent de celui des autres, ainsi les règles communes peuvent sembler prévaloir afin d’éviter les crises sans pour autant pouvoir les éviter pour tous, ceci en tout instant et dans toutes les configurations selon un même schéma unique, ce serait d’ailleurs terrible que d’imaginer une solution uniforme, donc informe, pour toutes les diversités existantes au niveau des personnalités de chacun et de relations très différentes. Il y a donc de la complexité à appréhender la problématique de la crise des couples avec un point de vue trop étriqué et recentré ou trop large et vague, c’est-à-dire assurément jamais à la mesure de la réalité qui apparait. De même, les causes des conflits sont autant de possibilités différentes touchant les uns ou les autres de manière totalement diverse voire inverse, ainsi ce qui sera une véritable cause de rupture chez les uns ne sera qu’un problème passager chez les autres ou même une possibilité de rebond positif après l’avoir dépassé. L’on peut d’abord y voir un aspect psychologique qui prévaut afin de doter chaque personne (et chaque couple constitué) d’une spécificité à surmonter telle ou telle embûche de la vie, avec inversement des passages plus difficiles auxquels l’on n’est ni préparé ni averti. D’un point de vue plus éloigné de l’orthodoxie de la psychologie, en ésotérisme l’on ne conçoit pas ces "passages difficiles" ou ces embûches existentielles de la même façon, ce sont au contraire des épreuves à caractère karmique qui se doivent d’être abordés et surmontés, ce sont bien plus des "passages de développement" que des impasses sur le vide.

Il est évident que pour la plupart des couples en crises, aux moments les plus forts des tensions vécues, les couples ne feront pas une pause ou un "temps mort" comme dans un match pour se poser la question purement existentielle et karmique qui leur tombe dessus, c’est souvent au contraire dans ces moments difficiles de stress et de délitement mental, voire de déferlement de violence verbale (ou pire) que les partenaires se retrouvent dépourvus de toute la lucidité nécessaire pour faire face aux difficultés de la situation. Là où la psychologie nous explique que le psychisme de chaque individu dispose de ses propres limites personnelles pouvant interférer avec ses décisions réfléchies et aboutir à des "dysfonctionnements", les doctrines ésotériques parlent plutôt d’énergies qui sont dissipées ou dispersées, ce qui implique une dysharmonie des "centres d’énergie" (aussi appelé chakras) avec une captation de cette énergie par des entités parasites environnantes qui n’attendent que cet instant pour s’en repaitre… J’imagine parfaitement que ceux qui ne sont pas initiés à cette vérité commencent à se demander si nous n’entrons pas dans une autre dimension digne de séries d’épouvante, pourtant effectivement c’est bien de "dimensions parallèles" invisibles à nos sens dont il est question et qui permettent alors de trouver des portes de sortie (d’urgence) pour contrer les dérives de cet état de fait sans en être totalement la victime. Sachez déjà, dès aujourd’hui à la lecture de ce texte, que les initiés, c’est-à-dire les personnes ayant une réelle Connaissance ésotérique, savent que ce sont les variations psychiques qui entraînent des déperditions d’énergie vitale et attirent de telles entités parasites, par conséquent ces mêmes initiés sont bien moins susceptibles de tomber dans de telles situations, ceci en toute connaissance de cause…

D’une certaine façon, et si vous avez un tant soit peu de mémoire de cet article, la prochaine fois que vous serez dans une situation pouvant engendrer une perte de contrôle, un énervement quelconque ou bien un sentiment négatif, vous saurez que vous attirez sur vous des entités parasites prêtes à se nourrir de l’énergie négative que vous émettez, de la même manière qu’une ampoule électrique diffuse de la lumière et attire les insectes dans la nuit. Le seul fait de repenser à ce qui vient d’être dit saura vous calmer et apaiser une situation uniquement par l’apprentissage de cette discipline personnelle, évidemment sous un angle ésotérique et moins psychologique que celui que l’on vous rabâche sans vous en dire les causes : celui de savoir garder son calme et "reprendre ses esprits" (savoir garder ses centres d’énergie en harmonie…) afin de résoudre une situation problématique où l’emportement n’arrange jamais rien. J’ajouterais qu’en général, lors de situations de crise où la peur et l’énervement se croisent, où les personnes se disputent de manière progressive et crescendo, alors le chaos appelle le chaos, l’effet s’alimente de lui-même et ne fait qu’empirer vers un point d’entropie qu’il est ensuite difficile de faire reculer pour revenir en arrière au point nominal, ce qui entraîne d’une part effectivement une crise (de couple si c’est le cas d’une dispute amoureuse) mais aussi d’une perte d’essence, de cette substance spirituelle qui permet l’équilibre à la fois mental et karmique afin de surmonter les épreuves de manière naturelle sans attirer à soi d’autres "facteurs aggravants", à l’image de la théorie des dominos.

En disant "au secours je veux sauver mon couple", pensez plutôt à contacter un initié pour vous apprendre à vous protéger, déjà de vous-même, et des écarts qui ne font qu’attirer les ennuis (pour ne pas dire "autre chose") afin de vivre pleinement les instants sans y ajouter le poids de pensées ou d’actions négatives qui n’arrangeront rien. Apprenez à vivre à deux, en couple, dans cette vision et sous cet angle qui vous permettra de ne jamais prendre le mauvais chemin aboutissant à cette entropie des sens, à cette désorientation des sentiments et à cet appauvrissement spirituel qui est contraire à votre développement karmique et donc à votre évolution. Si vous voulez plus d’informations sur le thème de cet article et notamment si vous avez des problèmes de couple, alors n’hésitez pas à me joindre dans le cadre de mon activité professionnelle en ma qualité de chaman en exercice je pourrai vous aider à trouver les solutions adaptées à votre contexte. Prenez contact en cliquant sur ma bannière ci-dessous ou bien en me téléphonant directement. À très bientôt et sachez que le calme conserve votre énergie tout en la développant, la Connaissance est une forme de méditation active qui vous permet d’évoluer spirituellement !

Jean-Pascal Bruno, chaman professionnel

téléphonez au   06.09.11.94.56  (appel non surtaxé)

Voir les commentaires

Publié le par Sorcier Chaman
Publié dans : #Esoterisme, #sexualité sacrée, #transhumanisme, #couple, #jean pascal Bruno, #Amour, #énergie sexuelle, #orgone

Pour ceux qui ne me connaîtraient pas je suis Jean-Pascal Bruno, chaman professionnel, et pour les autres, très nombreux qui me suivent régulièrement sur ce blog, vous savez que j’aborde souvent des sujets plus ou moins polémiques ou complexes. Aujourd’hui avec la "sexualité sacrée" comme thème j’aurais pu finir comme Giordano Bruno à l’époque de l’inquisition, c’est-à-dire brûlé vif sur un bûcher ardent pour seulement avoir osé aborder un point essentiel de l’Humain que certaines religions ont préféré renier, condamner ou simplement voiler. De nos jours encore la sexualité pose des problèmes dans nos sociétés dites modernes qui se sont injustement approprié politiquement un sujet aussi vaste qui recoupe à la fois pêle-mêle la sexualité, la pornographie, les relations de couple, le mariage, l’éducation sexuelle des jeunes, l’appartenance à un genre ou bien encore l’onanisme, les relations sadomasochistes ou bien le libertinage et l’échangisme. Il faut bien savoir que je ne vais pas donner un cours pour orienter tels ou tels de vos choix puisqu’ils vous appartiennent intégralement et que chacun reste libre d’opter pour une ligne de vie et de conduite selon sa propre histoire personnelle et familiale, ceci dans un contexte unique qui est le vôtre et qui peut aussi fortement évoluer, ou pas du tout. Mais c’est justement parce que la sexualité est une liberté fondamentale et qu’elle est tombée bien bas de manière typiquement profane et livrée à toutes les injonctions qu’elle se voit autant décriée par les uns, si fortement revendiquée par les autres, ignorée et oubliée par la grande majorité de ce qu’elle recèle de véritablement sacrée après des siècles de polémiques stériles bien que presque guerrières et violentes à son sujet… Il était donc bon de remettre un peu d’ordre (d’idées), de manière sereine et clarifiée, dans toute cette cacophonie et tenter d’élever le débat en retrouvant des valeurs perdues, des vérités essentielles qui restent hermétiques voire ésotériques pour la plupart qui ne s’y sont pas encore penchés sérieusement ou n’en ont jamais pris le temps nécessaire. Et comme le dirait C.G. Jung : "Tous les problèmes les plus importants de la vie sont fondamentalement insolubles… Ils ne peuvent jamais être résolus mais seulement surpassés. Ce « surpassement » montre, après un examen plus attentif, qu’ils nécessitent un nouveau niveau de conscience…". Tentons donc ce surpassement avec l’humilité qu’il se doit d’être, en toute conscience bien éveillée si possible.

Mais tout d’abord pour être clair et direct, qui dit sexualité, et pour faire au plus simple et plus précisément en ce qui concerne la sexualité du couple, il faut déjà savoir comment définir et gérer dans les termes et aspects cette dualité entre deux individus, lesquels auront généralement, qu’ils soient hétérosexuels ou non, toujours deux polarités principales et opposées de l’ordre du Yin et du Yang, c’est-à-dire de l’ordre du féminin pour l’un et du masculin pour l’autre. Attention, il est à bien noter que ces polarités n’ont strictement rien à voir avec le genre puisqu’un couple homosexuel homme ou femme pourra tout autant disposer de cette double polarité, nous parlons ici d’individualité et non de sexe biologique où chacun revendiquera son orientation genrée plus féminine ou plus masculine dans le cadre relatif de ce même couple. Bien évidemment nous ne pouvons pas aborder toutes les catégories de typologie de couples ici et dans ce sens le couple biologique basique homme-femme où chacun se revendique aussi en genre comme tel sera la base du thème abordé, sachant que ceux qui ne se reconnaissent pas dans cette majorité se retrouveront tout de même par simple transposition… De même, et sur ce point j’y reviendrai en fin de cet exposé, il existe de nos jours des personnes qui se disent "non-genrés", peut-être des exceptions confirmant la règle, comme on le dit pour tenter de clore le sujet, mais ce point très intéressant sera comme je l’ai dit explicité plus bas avec comme perspective un horizon très spécial qui ouvrira un champ idéologique potentiellement à venir avec d’autres profondes problématiques sociétales et psychologiques, voire transhumanistes…

Pour la majorité des gens la sexualité demeure la partie émergée de ce que l’on appelle l’amour dans ce sens où c’est bien la partie réellement visible du comportement humain alors que les sentiments sont des expressions réfléchies plus intériorisées donc plus subtiles et mentales (dixit votre cortex préfrontal), moins visibles car sous ce niveau symbolique de ligne de flottaison de cet iceberg imagé. L’amour se compose aussi d’autres éléments pulsionnels encore plus "sous-marins" que l’on pourrait qualifier d’instinctifs et par conséquent non ou moins maîtrisables issus de notre archéo-cortex (ou cerveau reptilien primitif). Ainsi, pour expliciter très schématiquement ce qu’est l’amour l’on pourra sans difficulté comprendre qu’il dépend globalement de trois facteurs internes principaux: le corps sexuel, le mental désirant et l’attractif instinctif. Ces trois principes essayant sans arrêt de se tirer la couverture le plus possible avec les multiples et complexes conflits que chacun aura connus selon des configurations qui le sont autant dans les relations dites amoureuses où le mental se bat avec le désir pulsionnel, lesquels, ces deux précédents, sont aussi aux prises avec les besoins sexuels basiques du corps. Mais, et pour compliquer encore un peu plus, le couple forme à lui seul une entité mixte des deux individus qui le composent, une entité fusionnelle où ces forces individuelles précitées sont dictées par l’Ego de chacun et se côtoient avec une stabilité variable proche d’un relatif chaos imprévisible mais très dynamique. L’on pourra situer cette "entité-couple" au-dessus de notre iceberg à deux têtes, cette "entité-couple" survole et englobe en même temps les deux individus, elle use de ses propres composantes Yin et Yang pour rééquilibrer sans cesse cette dynamique, pour l’harmoniser selon des facteurs communs de stabilité avec comme outil principal la sexualité qui réalise ce Tao en mouvement, une dualité d’énergies individuelles axées sur plusieurs niveaux rivaux. Ainsi, ésotériquement le 2 de la dualité du couple rejoint le 3 de notre problématique relationnelle tripartite pour former ce 5 si représentatif de l’Humain selon de nombreuses sources ésotériques reconnues, "l’Homme de Vitruve" de Léonard de Vinci inscrit dans son pentagramme en est l’une des plus fameuses illustrations représentatives.

Comme nous le voyons, le grand paradoxe initial de l’Ego qui nous coupe d’autrui pour se protéger (forme de paranoïa normalisée) se voit attiré par sa complémentarité dans la relation amoureuse et par l’attraction de la polarité inverse qui se présente, ainsi la sexualité est une très puissante force d’union et de transformation à tous les niveaux où la friction des Égos engendre une entité tierce ayant des spécificités supérieures à chaque individu basique et même supérieures à leur somme (1 + 1 égal 3, avec le couple), et fonctionnant selon des modes opératoires véritablement d’ordre spirituel, et non plus uniquement biologiques, instinctifs ou mentaux. Il y a donc autre chose de généré qui dépasse la simple condition humaine pour en transmuter les éléments constitutifs, comme dans une décisive alchimie où la dynamique du Yin et du Yang des Égos mélangés dans cet athanor aboutit à une essence plus spirituelle, en ce sens cette transmutation dépasse le niveau profane et se drape définitivement des ors du sacré. Notons que l’on ne pourra jamais bien heureusement effacer l’Ego de chacun, il en restera toujours des scories utiles afin de ne pas dissoudre l’individu (principe entropique du "Solve") mais l’on doit avoir la volonté de le maîtriser pour le dépasser sur ses aspects négatifs et pour en partager l’amalgame sur ses aspects positifs, ceci sans aucune cristallisation (principe entropique du "Coagula"). Pour ceux qui aimeraient en savoir plus sur les voies de transmutation spirituelles autres que celle que peut apporter la relation amoureuse encore que celle-ci n’en soit pas si éloignée, l’on pourra s’orienter sans retenue sur la lecture instructive, riche et prolifique de René Guénon, notamment dans ses ouvrages "Aperçus sur l’initiation", "Initiation et réalisation spirituelle" ou "Symboles de la science sacrée".

Afin de poursuivre tout en terminant cet éclairage que j’ai voulu synthétique pour ne pas trop m’étendre, n’oublions pas que l’Homme est un animal, certes intelligent, sensitif et créatif mais que justement il possède aussi les défauts de ses qualités en voulant outrepasser ses propres limites et celles de la Nature qui l’entoure en cherchant toujours plus loin mais pas forcément toujours plus haut, des "mécanismes" pouvant se retourner contre lui… Ainsi, l’énergie vitale et sexuelle, au départ purement organique bien que plus universelle si l’on suit les raisonnements de Wilhelm Reich (sur ce qu’il appelait l’orgone et les bions) doit rester naturelle et donc ne pas être "dénaturée". Or, depuis quelques décennies l’on voit poindre, avec la technicité insufflée par un progrès que je qualifierais de sulfureux, une volonté de puissance hors norme qui pousse certains hommes à se croire au-dessus des autres et de la nature dont ils dépendent, en cela ils confondent aussi "l’être" avec "l’avoir" au profit du second avec cette immodestie prétentieuse de créer une nouvelle synergie entre le naturel et l’artificiel. "L’artifice", étant d’ailleurs par définition une chimère et une machination : personnifiée par la "machine", véritable illustration du robot ou du Golem physique de la tradition juive, de l’ultime I.A (intelligence artificielle) sans limites, voire hors limite, sorte "d’Egrégor réalisée" dans notre monde physique matériel, ce dont Stephen Hawking nous aura bien mis en garde juste avant de nous quitter… Nous voyons actuellement poindre ce transhumanisme digne d’un ange rebelle dont nous connaissons tous le nom, nous voyons l’humain dévoyé dans son corps même avec des substances transgéniques, nous voyons même cette humanité ne plus se reconnaître en l’homme ou en la femme avec le transgenrisme ou le "non-genrisme", tout ceci reflète une dangereuse "trans-ition" ou même une "trans-igni-tion" (littéralement "de l’autre côté, au-delà, du feu, de la combustion"), n’oublions pas Prométhée "l’apporteur du feu" qui est aussi assimilé à cet autre "porteur de lumière" en embuscade (Lucifer), lumière bien trop ardente pour être sage et juste, Hiroshima en est par exemple sa brûlante dérive atomique…

La décennie qui va arriver sera cruciale pour l’Humanité tout entière, nous y verrons un duel déjà visible entre la Nature, dont l’Homme est issu, et le "dénaturé" issu de l’esprit dégénéré de certains de ces mêmes hommes désirant dépasser les limites qui nous sont imparties et dont ils savent pertinemment qu’elles nous mèneront à notre perte, la leur assurément aussi, en ce sens ils ne sont déjà plus humains mais tendent vers le cyborg, l'intégration vers la machine, vers la puce silicium... Justement, quelle machination, quelle force obscure ou trop aveuglante pousse ces fous à détruire la planète à leur profit à coup d’extermination de la biodiversité ou à sa mutation génétique sous forme d’OGM, de produits génomiques ou d’ondes perturbatrices du rythme intracellulaire ? Je vous laisse y réfléchir et pointer d’ores et déjà votre regard éveillé sur ceux qui cherchent à nous voler notre humanité, la vôtre et celle du Monde sous un diktat trans-eugéniste dissimulé et qui ne porte pas encore ce nom mais dont la souvenance historique pas si éloignée laisse encore résonner lourdement ses bottes avec une même fureur dévastatrice. Sur ces derniers mots, je reste ouvert à vos questions et demandes professionnelles dans le cadre de mon activité en qualité de chaman spécialiste du couple et des relations amoureuses induites (résolution des crises et ruptures), ceci au 06.09.11.94.56 (numéro direct et non surtaxé) ou bien par écrit en passant par mon formulaire de site qui s’ouvre en cliquant ma bannière ci-dessous. Un seul mot d’ordre : résistance, et sachez surtout faire la différence entre la fausse morale que l’on cherche à vous imposer et l’éthique qui est la vôtre !

Jean-Pascal BRUNO, chaman professionnel

Voir les commentaires

En ces temps présents et à venir de grands désordres et de crises profondes à la fois sociétale, économique, sanitaire et environnementale, il est plus que d’actualité de trouver un équilibre puissant et durable qui puisse palier aux divers stress que nous endurons par la force des choses ou qui nous sont imposés, aussi, il était nécessaire de rappeler certaines règles fondamentales que le chamanisme dispense pour le bien de chacun personnellement mais aussi de proche en proche pour une communauté plus large, plus éclairée et plus résiliente. C’est par le maître mot de résistance que l’on s’oppose à des situations que l’on sait néfastes pour soi-même et pour autrui, c’est en propageant cet esprit de résistance positive que l’on rétablit un juste équilibre salvateur. Il en va de même avec ce que le chaman traditionnel réalise dans sa tribu pour le bien de celle-ci et tout autant du chaman plus urbain et moderne qui gère d’autres situations plus contemporaines, pourtant tous les deux utilisent exactement le même principe universel d’harmonie entre l’esprit (l’intellect, le mental, le cogito), la nature (l’environnement, l’espace vital, l’interdépendance) et le corps qui est le réceptacle intermédiaire et poreux aux affects extérieurs et intérieurs qui s’exercent sur nous. Notre entière fausse modernité nous a coupé dogmatiquement du monde réel en sectorisant ou compartimentant toutes les problématique existentielles alors qu’elles sont toutes inter-reliées de manière visible ou plus subtile, et c’est donc en puisant dans cette Connaissance des correspondances universelles que le chaman apporte et restitue des solutions qui sont des passerelles entre notre réalité intérieure, celles qui nous entourent et celles qui sont encore au-delà de nos perceptions communes, plus ésotériques et discrètes mais agissantes…

Pourquoi parler du chamanisme en ces temps troubles ? Depuis quelques décennies nous avons vu notre monde progressivement glisser vers l’uniformisation globalisée de l’humanité avec ce désir immodéré de transformer absolument tout ce qui nous entoure en marchandises avec un prix négociable, ceci au total bénéfice de structures financières et commerciales devenues au fil du temps de véritables puissances supranationales avec d’insidieux et délétères effets tout comme un poison lent qui s’infiltrerait sournoisement dans nos veines. A l’heure actuelle nous avons enfin pris conscience de la détérioration de ce monde où l’environnement s’appauvrit en ressources, où nos activités forcées à la surproduction et droguées à la croissance contaminent et polluent notre environnement de manière irréversible, où même le climat commence à se dérégler en provoquant de plus en plus régulièrement de véritables déluges mortels en tous lieux du globe, et enfin où la vie elle-même commence à disparaitre drastiquement avec l’immense perte de biodiversité galopante que nous avons engendrée à nos risques et périls. Il est clair que le chaman, homme profondément proche de la Nature, n’admet pas cette déchéance de notre humanité face au monde vivant en proie à la destruction programmée, il prône au contraire l’union avec la Terre-Mère, avec cette Gaïa qui nous a tout donné mais qui aujourd’hui pourrait devenir stérile et mourir à l’image de la planète rouge.

Aujourd’hui la Nature se venge de notre inconsciente et immorale subversion à ses valeurs de vie, elle réveille ses plus fidèles alliés depuis des milliards d’années pour nous confronter à la réalité de nos actions destructrices et nous démontrer implacablement nos erreurs, l’aspect sanitaire qui nous préoccupe tant en est une résultante directe à la hauteur de notre délit, une punition qui sonne comme un avertissement solennel. Le chaman, "medicine-man", est aussi avant tout un prophète inspiré du vivant, d’abord des Hommes en qui il se doit d’apporter la sagesse des liens qu’il doit entretenir avec son environnement, hier immergé en forêt dense ou en steppe à perte de vue, aujourd’hui dans nos écosystèmes amoindris et en déséquilibre à cause de l’intensification de notre voracité insatiable. Le chaman sait donc plus que quiconque qu’il faut savoir respecter son milieu naturel pour se respecter soi-même, auquel cas si l’un est malade alors l’autre le sera aussi en contrecoup. Mais de nos jours même l’Homme ne se respecte plus lui-même, il s’en trouve qui veulent faire sécession d’avec tous les autres, ceux-là mêmes qui ont tout volé, tout exploité et tout ruiné et qui veulent maintenant asservir encore plus leurs semblables après s’être servi sur le dos de la planète entière, ce sont aussi les mêmes que l’on voit tels des déserteurs à bord de fusées pour dire au monde qu’ils veulent partir s’installer sur Mars… D’autres plus petites élites rêvent avec ces imposteurs milliardaires de suivre leurs traces d’esclavagistes profiteurs, espérons que l’avenir leur donnera tord et qu’un monde de partage solidaire et respectueux écartera ces forcenés de gré ou de force…

Le chaman peut aussi exercer une terrible violence légitime face à la violence illégitime de ceux dont le séparatisme avec la vie détruit tout ce qu’il touche ou bien l’assujettit à une corruption mentale et sociale de par des outils dévoyés à sa cause. Nous voyons actuellement très distinctement ce séparatisme à l’échelle de la planète entière dans des institutions politiques, financières et commerciales qui cherchent par l’abus de pouvoir à diviser pour mieux régner, à affaiblir le faible pour renforcer le puissant, à appauvrir le pauvre pour enrichir le très riche. C’est cette mondialisation que l’on nous a vendue, une extrême marchandisation du monde au profit de fanatiques et de psychopathes gouvernant pour eux-mêmes et qui nous cachent leurs véritables intentions d’exploitation et d’asservissement mondial. La spiritualité du chaman est "au-dessus" de toutes ces basses malversations, très au-dessus puisqu’il a pouvoir de dialoguer avec les esprits, avec Gaïa et avec les forces telluriques qui n’agissent qu’en ultime recours et défenses du principe absolu de la Vie sur notre globe. A l’heure actuelle ces forces de la Nature assistées des Anciens, lesquels sont les garants authentiques des grandes Lois naturelles, ont décidé d’envoyer un ultimatum aux Humains pour qu’ils corrigent entre eux leurs erreurs et fassent le tri du bon grain de l’ivraie pour rétablir le principe d’harmonie universelle, ils ont ainsi demandé aux plus sages d’entre nous et conscients des risques encourus d’agir dans ce sens, les chamans font partie intégrante de cette action purificatrice et salvatrice avec beaucoup d’autres initiés.

Pour que chacun agisse efficacement à son propre niveau, il est d’abord conseillé de refuser la subversion du principe de vie imposée par ceux qui ne la garantissent pas mais la pervertissent par leurs décisions, c’est-à-dire ceux qui ne respectent pas le droit légitime et souverain que chacun dispose de son propre corps, de plus il est indispensable de respecter le libre arbitre de ses décisions où chacun garde à l’esprit ses propres convictions intimes sans être soumis à de fausses nouvelles lois iniques et dangereuses pour le bien d’autrui et de soi-même. Retrouver son propre équilibre, entre son corps et son esprit, en plein discernement et pleine lumière, et non le voir assujetti à des puissances obscures qui travaillent dans l’ombre pour en tirer profit de pouvoir ou d’argent. Chacun doit comprendre que cette harmonie retrouvée passe par une résistance proportionnelle aux défis quotidiens et à venir contre ces forces du mal, sachant qu’ailleurs nous sommes observés de très près et que nos décisions personnelles sont aussi captées par des puissances spirituelles bien supérieures. Chaque chaman ou initié en est conscient aujourd’hui sur la planète, il faut agir avec cette conviction que l’Humain est digne de sa propre nature qu’il sait parfois combattre pour le meilleur de ce qu’il représente et de ce qu’il sera potentiellement dans un avenir universellement ouvert sur d’autres horizons prometteurs et positifs.

Comme d’habitude je reste à votre disposition et tout aussi ouvert à vos questions en ce qui concerne cet article important par les temps qui courent, ceci afin d’aider ceux qui cherchent à ne pas tomber sous le joug d’un quotidien non désiré et non désirable ainsi qu’aux conséquences sociales et familiales qui s’en trouveraient "de facto" grandement perturbées. Je suis joignable au 06.09.11.94.56 (numéro direct et non surtaxé) ou bien par écrit depuis mon formulaire de contact qui s’ouvre en cliquant sur ma bannière ci-dessous. Je vous dis à très bientôt, en toute résistance face à l’adversité que certains voudraient nous imposer par la force ou par une duperie orchestrée via un système perverti à la solde d’une élite arrogante auto-proclamée.

Jean-Pascal Bruno, chaman professionnel

Voir les commentaires

Publié le par Sorcier Chaman
Publié dans : #Chaman, #Chamanisme, #Esoterisme, #Rituels de magie, #jean pascal Bruno, #travaux occultes

Le chamanisme passionne notre monde occidental sans qu’il en comprenne les véritables rouages ésotériques qu’un vrai chaman peut actionner dans sa pratique, et l’on voit une sorte de mode un peu floue estampiller telle ou telle tendance de "chamanique" alors qu’elle n’en a pas ni attributs dans sa forme ni dans sa finalité. Il est donc bon de dégager les vérités de ce brouillard qui encombre les esprits et en pervertit une vision juste et bien équilibrée de ce qu’est exactement le chamanisme, de ce que fait un chaman et de ce que sont les rituels chamaniques. La confusion provient principalement de l’ignorance ou de la superficialité des connaissances du profane qui projette dans le chamanisme une version totalement fantasmée et mélangée de toutes les pseudo-magies issues du New-âge avec les incohérences logiques qui en découlent. Néanmoins, il faut savoir aussi qu’il n’existe pas qu’une seule sorte de chamanisme mais plusieurs, réparties à la fois géographiquement et historiquement, ce qui pourrait effectivement perdre le plus assidu des amateurs d’ésotérisme bien qu’une trame les relie toutes dans un unique sillon ésotérique dont la profondeur est proportionnelle à la valeur de l’enseignement dispensé par le chaman, ainsi que par les dons et pouvoirs qu’il a su acquérir ou bien qui lui ont été confiés. C’est ce que nous allons approfondir pour émettre un peu de clarté dans cet océan de fausses certitudes ou d’inexactitudes.

Cet article fait suite à celui, un peu dur mais totalement justifié, sur les marabouts où il est vrai qu’il fallait remettre à sa place la pratique de ces sorciers africains dans le contexte qui leur appartenait, et sans revenir sur ce point quelque peu polémique où les dénominations ont leur importance l’on pourra se poser la question de savoir si le chaman est un "sorcier" comme les autres, et si non quelles sont ses véritables attributions ? Mais dans un premier temps il faut bien savoir que le chamanisme est à la base une pratique magique rituelle commune à de nombreux peuples de nos jours ou plus anciennement dans l’Histoire. Par exemple les Amérindiens (Indiens d’Amérique du Nord) avaient des chamans comme guide de tribu, ce que les Occidentaux envahisseurs ont tout de suite apparenté à des sorciers en référence à une culture ésotérique plus proche du moyen-âge et de son inquisition que de la réalité, de même pour l’invasion plus ancienne de l’Amérique du Sud par des conquistadors espagnols avides d’or et d’évangélisation des peuples autochtones, ces derniers également complètement décimés physiquement mais aussi culturellement et spirituellement. Sur ce point l’on peut assurer que le chamanisme traditionnel n’est pas l’ami du culte des religions monothéistes occidentales.

Pour continuer rapidement en matière de géographie du chamanisme, dans les plaines de Mongolie jusqu’en Asie du Sud et en Indonésie la pratique est encore très active dans les contrées les moins touchées par l’uniformisation de notre modèle occidental, le chaman est encore consulté de manière traditionnelle avec le plus grand respect comme dépositaire du savoir des peuples et de leurs coutumes millénaires. Ce savoir ésotérique se transmet oralement à des initiés, le chaman qui est un "medecin man" demeure avant tout un guérisseur des maux du corps mais aussi de l’esprit, il est un conseiller précieux lors des cérémonies importantes, notamment de mariages et de rites funéraires. C’est sur ce dernier point crucial, du passage de la vie à la mort que se différencie selon moi le "sorcier magicien" du chaman, lequel est ce que l’on appelle un psychopompe, c’est-à-dire qu’il aide les âmes à passer les étapes de l’après-vie et en connaît tous les secrets, là où le sorcier n’en a pas forcément la Connaissance intime ni le pouvoir spécifique. Cette différence fondamentale entre le sorcier et le chaman permet d’affiner linguistiquement les termes afin mieux comprendre que les uns utilisent ponctuellement la magie via des rituels consacrés et des formulations extérieures empruntées, les autres sont réellement investis magiquement du pouvoir conféré "ad vitam" dans leur chair et dans leurs os suite à une initiation très dure qui les transforme radicalement, qui les transmute et les consacre jusqu’à leur mort.

Il est vrai que l’ambiguïté est forte (chez nous en occident) entre les pouvoirs du sorcier et du chaman tant il peuvent se ressembler, mais les deux ne vivent pas leur rôle de la même manière comme je viens de l’expliquer, de même l’on pourra attribuer au sorcier des forces plus sombres (pour ne pas parler de Magie Noire) là où le chaman n’ira que dans une seule direction strictement positive même si parfois les esprits démoniaques de l’infra-monde pourront l’y aider indirectement, surtout pour combattre le mal par le mal. De même, une autre confusion peut venir entraver la bonne compréhension des rôles et des pratiques puisque le chaman le devient pleinement par un rite d’initiation complexe et douloureux qui fait appel en premier lieu justement aux forces démoniaques afin de le faire mourir symboliquement (mais réellement en ressenti spirituel) par la destruction complète de son "être d’avant" et par son démembrement, pour en une deuxième phase renaître via des puissances célestes qui lui accordent un nouveau corps "reconstitué" plus fort et un esprit apte à contenir la magie pour l’exercice de ses rituels en vue du bien de la communauté. Pour faire plus simple et rapide : le sorcier sera un peu plus "personnel" (gardera son Ego dans sa pratique) en ayant acquis une connaissance de la magie généralement par l’étude ou la transmission, et le chaman disposera pour sa part d’une aura plus altruiste (Ego dompté et dominé) en ayant reçu en lui la source primordiale de la Magie, une ouverture directe sur l’Arbre Monde (l’Axis Mundi) qui permet de voyager sur les "trois niveaux": celui de l’infra-monde, celui du monde des hommes et celui du monde des esprits (des morts ou célestes). De ces voyages le chaman pourra interroger les esprits dont il connait le langage pour trouver les réponses et les actions à mener en vue de solutions aux problèmes à résoudre.

Les travaux "occultes" du chaman ne le sont que parce qu’ils ne sont pas accessibles aux profanes, pas pour d’obscures raisons qu’il voudrait cacher quoi que ce soit puisque son pouvoir magique est "en lui" et ne peut donc être transmis que par un passage initiatique consacré. Le sorcier, lui, préfère ne pas livrer ses secrets et qu’ils soient hermétiques afin de garder ses pouvoirs ou pour "protéger" ceux qui n’en seraient pas dignes… En ce qui concerne plus précisément l’Arbre Monde des chamans et ses trois niveaux, l’on pourrait y voir une comparaison avec les mondes infernaux, humains et angéliques qui sont évoqués aussi chez les sorciers; ce sont en effet les mêmes puissances qui portent aussi des noms différents selon les cultures ou coutumes. Les "voyages chamaniques" passent généralement par des rêves eux-mêmes provoqués par des transes chamaniques qui rappellent assurément les extases tantriques des lamas tibétains ou bouddhistes; ici aussi les correspondances sont nombreuses, le "modus operandi" pour y arriver est parfois très différent dans le fond ou au contraire similaire dans la forme avec par exemple les tambours rituels qui peuvent rythmer les cérémonies dans des lieux où des fumigations (encens ou herbes) apportent le climat propice à l’extra-corporalité, c’est-à-dire au voyage en question. Mircea Eliade, historien des religions et ésotérologue, a d’ailleurs très bien étudié toutes les communautés chamaniques du monde et celles qui s’en approchent pour que vous puissiez continuer d’approfondir ce sujet de manière très complète et savante si cela vous intéresse, je vous recommande donc vivement sa lecture passionnante !

Pour ma part, et ceux qui me connaissent bien le savent, je suis chaman professionnel depuis de nombreuses années déjà et je réponds aux sollicitations pour effectuer divers rituels pouvant aider ceux qui sont en souffrance ou qui n’arrivent pas à résoudre une problématique trop complexe ou lourde à porter. Par souci de clarté pour mes contemporains j’ai souvent utilisé le terme de "sorcier-chaman" afin qu’ils puissent comprendre à la fois l’étendue des possibilités qu’apportent la magie opérative et la magie traditionnelle chamanique qui peuvent se compléter ou se recouper selon les contextes en présence et les situations spécifiques. Dans tous les cas je reste à votre disposition par téléphone au 06.09.11.94.56 (numéro direct et non surtaxé) ou bien par écrit sur mon formulaire de contact qui s’ouvre en cliquant sur ma bannière ci-dessous. Je vous dis à très bientôt et n’hésitez pas à lire mes autres thèmes d’articles qui sont exposés sur la colonne de droite de ce blog, vous y trouverez certainement aussi des réponses !

Jean-Pascal BRUNO

Voir les commentaires

Publié le par Sorcier Chaman
Publié dans : #marabout, #Esoterisme, #occultisme, #magie africaine, #guérisseurs, #marabouter, #mise en garde

Personnellement je n’ai rien contre les marabouts, ces sorciers africains tribaux, mais je vais expliquer pourquoi il est risqué de se faire marabouter en occident et plus précisément en France. Il faut déjà bien savoir qu’il existe deux sortes de marabout, le premier est un ascète religieux, celui-ci étudie le Coran mais n’exerce aucune magie car cela est d’ailleurs strictement déconseillé et assez bien stipulé dans les Écritures (et les savants musulmans ont condamné unanimement la magie), le deuxième est un sorcier qui assure exercer une certaine magie en totale infraction avec les convictions qu’il dit avoir en suivant les Écritures auxquelles il se réfère généralement, il y a donc un premier problème déterminant assez simple à comprendre à ce niveau… Pour résumer, deux marabouts : d’un côté un véritable croyant et un exégète savant respecté chez lui, de l’autre un sorcier mystificateur qui emprunte aux textes sacrés la substance dont il se revendique alors qu’elle en interdit formellement sa pratique. La différence est donc fondamentale mais il fallait en quelques mots déjà bien la rappeler à ceux qui ne le savaient pas encore pour qu’il n’y ait aucune confusion possible. Ceci dit, la problématique du marabout-sorcier s’amplifie encore lorsqu’il se clame guérisseur ou professeur au nom de ses propres ancêtres tribaux, ce qui ne serait pas une polémique en soi dans son pays et au sein de son propre clan mais ceci devient effectivement strictement inapplicable en dehors de son cercle restreint, d’autant plus en dehors de son pays d’origine. Les coutumes des uns n’étant ni compatibles ni transposables dans toutes les contrées du monde et encore moins dans un occident riche de ses propres solides traditions ésotériques ou occultistes. C’est le sens de cet article, non pas d’attaquer le maraboutage d’Afrique (de l’ouest subsaharien, région de sa principale activité) mais d’en comprendre que son exercice typique n’est non seulement pas du tout adapté en dehors de son continent initial mais surtout aussi totalement inefficace ou voire dangereux en dehors de sa propre zone géographique et culturelle.

Inefficace, le marabout "guérisseur" car s’il avait sauvé de la maladie des "patients" dans nos pays cela se saurait et nous serions tous en train de boire des décoctions d’écorces et de prier les ancêtres du marabout pour nous sauver. Bien entendu il est plus que probable que certaines herbes locales soignent de la diarrhée ou de la fièvre dans les tribus africaines éloignées des centres-ville et que ces problèmes de santé soient gravissimes dans ces contrées démunies de tout où le moindre petit bobo peut hélas dégénérer en s’aggravant et même aboutir à une mort certaine. L’on comprend alors mieux la ferveur et la dévotion des habitants de ces villages pour leurs marabouts locaux s’ils peuvent soulager ces maux qui chez nous se résolvent en quelques heures avec un comprimé d’aspirine ou d’imodium. De même, pour des maladies bien plus terribles comme le cancer, l’on n’a jamais vu ni connu aucun cas sérieux de guérison en passant par un marabout, certainement aussi parce que les "patients" qui l’ont testé ne sont plus là pour en parler, ayant rejoint bien vite les ancêtres invoqués par ce même marabout, au doux pays des morts… Sur ce point donc aucun mystère mais que des certitudes, celles qu’il vaut mieux passer par un médecin sérieux que de passer de vie à trépas dans les mains d’un marabout guérisseur. Donc "exit" le guérisseur qui maraboute des clients plutôt qu’il ne soigne des patients !

Inefficace, le "professeur" marabout ou le "maître" marabout. Les titres, de maître et professeur, ont un sens bien précis dans nos sociétés occidentales bien structurées, mais apparemment ils ne doivent pas avoir la même signification pour le marabout qui s’en octroie plus le symbole d’un statut personnel que la valeur qu’il préconise vraiment, il faut donc se méfier des adjectifs qui font partie du décorum auto-attribué plus que de l’autorité légale que l’on attendrait d’un professeur ou d’un maître, d’autant plus que le marabout se dit voyant ou médium mais ne joue pas trop dans le didactique professorale dans ses propos toujours peu clairs ou très hypothétiques… Donc "exit" le professeur et le maître, surtout s’il s’arroge de superlatifs d’autant plus douteux : Grand Maître Marabout ou Grand Professeur Marabout, nous ne sommes pourtant ici ni au prestigieux Collège de France ni au Grand Orient chez les frères trois-points de la rue Cadet. Notons au passage que nos doctrines, savantes, académiques ou bien plus ésotériques et maçonniques, peuvent en toute légitimité historique user des titres que je viens brièvement d’exposer. Il n’y a assurément pas de mal à remettre d’aplomb les mots exacts pour ce qu’ils sont et d’en écarter illico le dévoiement de leur utilisation par des usages trompeurs et forcément malhonnêtes. Trop de personnes profanes ne font plus attention au sens premier des mots; l’afflux d’information généré par nos réseaux dits sociaux n’arrange rien et même aggrave la situation avec des non-sens, des fake-news, des déviations et des approximations, dans cette perspective nous ne sommes pas loin de l’univers dystopique de George Orwell qui dénature et même inverse le discours et le langage commun.

Risqué, et même dangereux, ce même marabout qui dit vouloir vous aider. La seule certitude en allant voir un marabout est qu’il va "vous marabouter" et non s’occuper de votre problème, et c’est l’unique méthode en sa possession que de vous persuader, en montrant le Coran comme preuve, qu’il va agir pour votre bien. Or, et je l’ai souligné précédemment, les Écritures condamnent la magie des marabouts, alors comment ceux-ci pourraient se prévaloir d’un savoir qui n’autorise pas leur pratique ? Pour entrer un peu plus dans les détails, un marabout n’utilise que la référence à ses propres ancêtres locaux, il tente de puiser dans une force de mort, laquelle qui plus est, va à l’encontre de la croyance de ceux qu’il dit aider, ce n’est tout simplement pas possible. Le marabout n’est rien d’autre qu’une sorte de nécromancien (transcription dans notre terminologie occidentale) faisant appel à ses propres croyances, à ses références culturelles qui ne sont pas les nôtres ici en Occident, à ses auxiliaires qui ne sont rien d'autre que des "djinns" (des "démons" dans notre terminologie). Le risque principal est donc d’aboutir à une interprétation erronée de la problématique soumise par une personne dans le besoin, car cette interprétation n’est pas basée sur votre culture profonde mais sur celle du marabout d’Afrique qui ne jure que par ses ancêtres locaux décédés et par des sbires démoniaques, lesquels ne sont assurément pas les vôtres. Il n’y a néanmoins aucun conflit culturel à avoir, chacun est libre dans ses choix et ses cultures, il y a juste un conflit d’identité culturelle ésotérique, cela n’est pas du tout la même chose, l’on n’impose pas une culture différente à autrui, d’autant plus si l’on utilise une "magie locale" qui n’a aucune référence ni méthode adaptée pour le consultant. La dangerosité réside donc dans cette inadaptation entre les moyens et la problématique généralement soumise, ce décalage culturel et identitaire d’une magie pouvant dénaturer l’essence même de la personne qui consulte par ce déphasage spirituel, lequel impose beaucoup plus qu’il ne sait résoudre.

Ce "maraboutage" correspond donc à une prise de contrôle sur la personne consultant par le marabout qui use de sa magie pour lui-même et pour ses ancêtres dont il perpétue la mémoire, et non pour le bien de celui qui n’est pas de son clan ou de son village, encore moins de sa culture si celle-ci est occidentale… Concevoir que le marabout de tel village en Afrique puisse exercer sa magie ancestrale dans son village semble logique, mais qu’il exporte (pour ne pas dire colporte) sa magie spécifique d’un autre temps et dans d’autres lieux semble totalement inadapté voire risqué. A chaque outil sa spécification, l’on n’enfonce pas un clou avec des aiguilles à tricoter et l’on ne tricote pas avec un marteau. De même, les magies occidentales et les diverses formes d’ésotérismes qui en résultent ne sont pas compatibles avec des magies typiques et locales, notamment les magies purement africaines issues des marabouts subsahariens. Le marabout se dit aussi sorcier dans le sens d’une sorcellerie orientée vers ses ancêtres avec cette pointe de nécromancie dont je parlais, il n’en va pas de même des sorciers occidentaux qui n’utilisent pas les mêmes flux, ni les mêmes méthodologies dans les rituels. Là où le marabout parle d’un "travail", il sait qu’il va travailler sur vous, contrairement au sorcier occidental qui va effectuer des "travaux" avec vous, toute la différence est ici subtile mais reste bien évidemment fondamentale quant au résultat. D’un côté la magie du marabout "vous changera" car vous serez le problème à gérer, de l’autre la magie occidentale changera votre contexte pour qu’il s’adapte à votre demande et à votre problématique.

Comme d’habitude un simple article ne serait approfondir une thématique aussi complexe et même polémique à souhait puisque chacun verra midi à sa porte, mais j’ai ici présenté un point de vue très largement partagé par la majorité de ceux qui exercent ce métier lié à l’ésotérisme et à l’occultisme pour une magie opérative plus ouverte sur le monde et respectant avant tout la volonté de la personne consultant pour son unique bien, c’est en ce sens que moi-même je conçois mon métier de sorcier-chaman exerçant en France depuis maintenant plusieurs décennies avec pour seul but de vous expliquer la valeur d’une Connaissance qui est universelle et donc qui se doit d’être partagée selon le niveau de chacun. Je reste à votre disposition pour toute question sur le sujet abordé ou sur un autre (voir les articles sur la colonne de droite de ce blog) sans oublier que vous pouvez me soumettre vos propres problématiques en sachant que je réponds à tous les messages si ceux-ci sont complets et précis. Pour ce faire merci de me joindre via mon formulaire de contact (qui s’ouvre en cliquant ma bannière web ci-dessous) ou bien en me téléphonant directement au 06.09.11.94.56 (numéro direct et non surtaxé). Je vous souhaite une bonne journée et à très bientôt lors de notre prochain contact (inscrivez-vous si besoin à ma newsletter pour être au courant des prochains articles édités).

Jean-Pascal Bruno

Voir les commentaires

Publié le par Sorcier Chaman
Publié dans : #Esoterisme, #Rituels de magie, #protection, #chamanisme et bouddhisme, #désenvoûtement, #entités, #karma, #Akasha

Il n’y a jamais de hasard ! Si un "problème" existe c’est qu’il a une cause mais aussi une vraie raison d’être qui doit sa résolution à notre façon de le comprendre puis de l’aborder avec une volonté d’en extraire une leçon significative afin d’évoluer. Ainsi, si nous refusons de comprendre une situation, si nous refusons d’aborder une problématique, si nous refusons d’en insuffler la volonté nécessaire et suffisante à son étude alors nous sommes coupables "en nous-mêmes" de ne pas avoir cherché à évoluer avec comme conséquences une inertie invalidante, un cercle vicieux interminable ou bien une involution en spirale (notez bien la géométrie de ces trois cas). Pourquoi une telle entrée en matière? Dans nos sociétés nous avons faussement réponse à tout, notamment lorsqu’un problème se présente nous devons toujours chercher une "solution", mais la plupart du temps la résolution réside dans le contournement ou dans la résistance afin de contrer ledit problème sans véritablement savoir le pourquoi exact de celui-ci, sa réelle source ni sa "motivation"; de même l’acte de résolution ne devient presque jamais une prise de conscience mais au contraire le plus souvent un acte délibéré de déviation, un éloignement volontaire afin qu’il ne touche plus au contexte immédiat de notre réalité subjective.

En ce sens, "se protéger" des problèmes devient en soi aussi une problématique, celle de l’évitement, du détournement et de la non-acceptation de ce qui devait arriver, c’est une sorte de renoncement déguisé avec de potentielles multiples conséquences à bien analyser ou à sérieusement envisager avant de prendre une décision finale. D’un autre côté, accepter d’emblée et sans y prêter plus d’attention qu’il y a un problème sous-jacent ou à venir est aussi un renoncement, c’est choisir délibérément d’en subir pleinement toutes les conséquences sans autrement réfléchir plus loin, c’est une forme d’asservissement volontaire dans la perte d’un libre arbitre actif, ce qui n’est pas évidemment non plus la bonne solution en soi, alors comment réagir et qu’en penser vraiment pour avancer ? Marcher pour avancer. Toute notre vie peut d’ailleurs être résumée à une petite histoire: nous marchons sur des chemins plus ou moins escarpés et à un moment une épine s’enfonce dans l’un de nos pieds, soit nous continuons à avancer, avec plus de mal et beaucoup plus lentement en souffrant, soit nous nous arrêtons de marcher pour tenter d’enlever l’épine, ce qui ne signifiera pas que ce soit forcément possible non plus de le faire en une seule fois ou très facilement… Dans ce sens nos parcours existentiels sont jonchés de buissons épineux, de chemins difficiles à parcourir et donc d’épreuves à subir avant d’atteindre le but que nous avons fixé.

Qu’il soit bien entendu aussi, et cela est facilement vérifiable, que dans nos sociétés la majorité de la population n’a plus aucun véritable "but existentiel" que celui de vivre confortablement en s’entourant d’un grand nombre d’objets matériels censés apporter la paix de l’âme et le plus grand bien en évitant les souffrances d’une vie moins opulente... C’est ici déplacer fondamentalement la problématique existentielle en utilisant le mental pour glisser vers la matérialité au détriment d’une évolution plus spirituelle, laquelle demeure pourtant la véritable boussole de notre évolution pour nous guider. Cette surprotection, par l’accumulation matérialiste, n’est que le point d’entrée dans ce cercle vicieux qui fait tourner en rond ceux qui se sont fait happer par un consumérisme effréné qui n’a aucun sens pour les véritables initiés, sauf peut-être celui de prouver que ce dérivatif abaisse le niveau de conscience et n’apporte aucun progrès spirituel, bien au contraire il retarde ou annule la majorité des évènements susceptibles d’une avancée propre à exercer un gain karmique en surmontant la venue d’une épreuve existentielle probante apportant une réelle problématique à résoudre. Par conséquent, même si nous ne pouvons pas vivre comme des reclus ou des ermites, le monde dit moderne apporte un confort qui s’apparente à une toile d’araignée, véritable "piège protecteur" qui détourne de la route et englue celui qui s’y complait trop.

D’ailleurs pour en revenir à notre épine dans le pied, celui qui s’arrête de marcher n’aura jamais l’occasion de tomber sur ce problème et par conséquent ne saura jamais ce qu’est une épine ni son effet sur le pied. Tout ceci pour dire qu’en voulant "se protéger de tout" finalement l’Homme moderne en oublie de vivre les expériences qu’il devrait subir pour en tirer des leçons spirituelles à but karmique. De la même façon que prendre un livre pour le lire est une dépense d’énergie et parfois une souffrance pour les yeux, voire pour le cerveau pour certains, alors il ne faudrait plus ouvrir un seul livre pour ne plus souffrir… Nous retrouvons aussi d’ailleurs ce même dilemme sociétal dans la gestion du Covid avec les restrictions sans fin qui permettent de "protéger" tout en empêchant de vivre normalement… Alors bien entendu il y a un juste milieu, c’est aussi ce qu’enseigne le Tao, avec la voie du bon sens, et surtout ce qu’enseigne le bouddhisme de Siddhartha Gautama avec la voie du milieu qui permet à la fois l’éveil spirituel et la libération de la souffrance en passant néanmoins par un "noble sentier octuple" (un chemin à huit voies que je vous laisse découvrir…). En ce sens la meilleure des protections reste la sagesse face à l’adversité, encore faut-il en avoir Connaissance, en avoir Volonté et Oser s’en servir avec discernement sans ostentation, c’est-à-dire sans en faire état. L’on retrouve ici l’adage ésotérique SAVOIR VOULOIR OSER et SE TAIRE, les quatre fondements de la magie, les quatre piliers du Temple de Salomon, je vous laisse aussi sur cette piste éclairée pour trouver par vous-même l’initiation propre que ces termes contiennent.

Dans ma pratique, en qualité de Sorcier Chaman professionnel, je reçois depuis plusieurs décennies des demandes associées à des problématiques très diverses et parfois extrêmement complexes à traiter. Il faut bien savoir alors dévoiler la véritable source intrinsèque du problème et ne pas y déceler uniquement un simple "mal", lequel pourtant paraît au premier abord comme une évidence au profane qui souffre et ne perçoit pas la chance qu’il a d’avoir cette opportunité personnelle de devoir surmonter cet écueil existentiel qui lui apportera la volonté de chercher et de trouver une solution (cette solution qui sera à jamais gravée dans le fil conducteur de son Akasha, permettant d’évoluer selon les lois karmiques). Il faut donc voir dans toute épreuve le "script caché" qui a été écrit pour chacun d’entre nous en fonction de notre niveau d’évolution, ce qui formera notre histoire présente dans cette existence et en construira d’ailleurs l’essentiel de ce qui devra en être retenu (nous sommes tous principalement en souvenance dans nos vies de ce qui a réellement compté et qui passe par une volonté d’agir et de surmonter une difficulté particulière qui nous a marqués, qui est donc fortement marquée dans notre mémoire, et dans notre Akasha). C’est dans ce sens que l’analyse d’une problématique soumise qui s’accompagne d’une demande de protection se doit d’être ajustée selon l’aulne de la sagesse qui impose un regard plus subtil et éclairé sur la cause et la fonction du problème qui se présente, parfois la solution est effectivement de contrer un mal agissant, tantôt il est bon de laisser agir ce mal agissant afin d’en percevoir la leçon existentielle, ce qui n’est effectivement pas toujours du goût ni du potentiel de compréhension directe du profane, ce qui nécessite une explication de la part de l’initié, une sorte d’apprentissage du problème, ce que l’on nomme aussi l’initiation.

D’autres maux que ceux du commun existent et sont néanmoins d’une nature plus dangereuse à ne pas laisser en suspens et demandent de facto que l’on s’y occupe par le biais d’une puissante "protection magique". L’on peut concevoir aisément que le danger de se voir pousser par autrui sur la voie de l’inertie (le point fixe), du cercle vicieux ou de la spirale involutive, demande de contrer rapidement cette volonté de nuire à l’évolution naturelle d’une personne selon la logique initiale de son karma. Les maux dont je parle sont principalement ceux issus d’entités malfaisantes profitant d’une faiblesse physique ou énergétique pour s’insinuer dans l’existence d’un individu par possession complète ou en partie de sa volonté souveraine, il faut alors restituer l’intégrité de cette volonté en effectuant les rituels appropriés avec les protections adéquates. De même, d’autres méfaits peuvent provenir de magie noire ou de sortilèges d’envoûtement et se doivent eux aussi d’être contrés par des contre-sorts et des travaux pour rétablir l’ordre naturel des choses, c’est-à-dire de l’existence selon le cours karmique normale.

Comme nous le voyons, un problème n’en est pas toujours un s’il s’accompagne de la solution ou à défaut de la prise de conscience qui permet de surmonter l’épreuve qui se transmute alors en "expérience spirituelle", laquelle devient un atout karmique pour évoluer et passer son chemin sur une autre voie pour avancer. Il est souvent compliqué au profane de décrypter ces problématiques et d’en extraire l’essentiel, aussi je propose mon aide et mon savoir-faire pour "éclairer" quand cela est un besoin et "protéger" quand cela est une nécessité. Pour ce faire vous pouvez me joindre pour en discuter par téléphone au  06.09.11.94.56 (numéro direct et non surtaxé) ou bien par écrit en passant via mon formulaire de contact qui s’ouvre en cliquant ma bannière web ci-dessous. Je vous dis à très bientôt et sachez dorénavant que tout ce qui vous arrive a été programmé par vous-même pour votre propre évolution, donc voyez-y d’abord des opportunités et non forcément des problèmes!

Jean-Pascal BRUNO

Voir les commentaires

Publié le par Sorcier Chaman
Publié dans : #Amour, #Esoterisme, #crise économique, #sauver son couple, #libre arbitre

Que l'on soit en couple, en simple relation ou bien célibataire, le domaine de l'amour n'a jamais été aussi complexe à vivre qu'en l'année qui vient de s'écouler et le sera a priori tout autant en 2021. La question du confinement ou de l'enfermement (à vous de choisir) reste évidemment au centre des préoccupations qui génèrent l'ensemble des problèmes existentiels que nous connaissons tous, ainsi ceux qui vivent déjà ensemble se retrouvent un peu comme des compagnons de cellule et ceux qui sont séparés le vivent tout aussi mal mais évidemment de manière totalement différente… Dans tous les cas nous sommes apparemment tous perdants et rares sont celles et ceux qui saluent la situation actuelle en se félicitant de vivre pleinement une coexistence forcée ou un éloignement subi. C'est d'ailleurs ici un assez inquiétant paradoxe que la plupart des couples unis soient dans des situations de déséquilibre vital (et mental) qui pèsent alors lourdement sur la relation amoureuse en la mettant assurément en péril du fait même d'un double constat circonstanciel: celui d'être séparés des autres et celui d'être uniquement et continuellement en duo. L'élément extrême qui émerge alors s'appelle la saturation au niveau personnel (de l'Ego qui se voit envahi) et de l'exaspération généralisée qui émane d'un contexte fortement dégradé comme une sorte de catalyseur qui n'arrange rien. De même et inversement ceux qui s'aiment et qui se voient séparés vivent l'injustice de l'éloignement doublé de celle d'un isolement contraint entre quatre murs vides… Autant dire que l'harmonie amoureuse n'est pas vraiment au goût du jour avec tant de pression au quotidien ou de lente dépression en embuscade.

Nul besoin de rappeler que l'énergie vitale est une donnée importante pour résister à tant de problématiques qui s'entrechoquent, si besoin relire mon article précédent pour s'en assurer et mieux gérer cet aspect crucial que certains profanes ne prennent pas assez en compte dans leur vie quotidienne. De même j'insiste toujours sur la notion de Libre Arbitre qui semble presque sonner comme un gros mot à oublier lorsque l'on voit à quel point les médias tentent de nous dicter ce que nous avons à faire chaque minute et en tous lieux, avec en coulisses ceux qui pensent encore gouverner un pays de manière démocratique en assénant des coups de couteau dans les droits sociaux pour en déstructurer la valeur historique (et certainement en détourner la richesse publique par des moyens plus que controversés…). La question générique qui s'en dégage reste exactement la même qu'en 2020: le retour à la normale sera-t-il une sorte de retour à l'anormal puisque entre une mondialisation rampante et un ultralibéralisme décomplexé les perspectives d'un changement positif de cap semblent assez compromises dans ce contexte où les mesures d'austérité et de rigueur, non seulement budgétaires mais aussi sociales, vont apparemment se durcir avec ce sentiment de plus en plus clair qu'un totalitarisme à peine masqué est en train de s'installer non seulement dans notre pays des "Droits de l'Homme et du Citoyen" mais aussi partout dans le monde.

Cette mondialisation assumée des problèmes par nos "dirigeants" semble annoncer aussi une sorte de gouvernance mondiale non démocratique, disons-le tout de go: "un gouvernement mondial" dont on voit s'affirmer une volonté encore plus claire de diriger la population mondiale au doigt et à l’œil sous des prétextes sanitaires et économiques, voire financiers et écologiques… Ces quatre derniers points évoqués font fi des acquis sociaux pour assurément nous faire entrer de plain-pied dans un changement paradigme sociétal où les décisions seront encore plus centralisées du haut d'une pyramide bien loin des préoccupations réelles des populations ou de leurs besoins, ceci au profit d'un petit nombre "d'élite" non élues démocratiquement (ou bien sous un semblant de vernis démocratique dont les ficelles seront tirées par des groupuscules politico-financiers déjà en place dans les nations: Bilderberg, Trilatérale et autres CFR, Davos et réunions de milliardaires ou de multinationales excessivement voraces et bien peu éthiques)… Pour ceux qui découvriraient subitement et naïvement les nomenclatures citées en y apportant la sempiternelle réponse qui traite ceux qui y font référence de "complotistes", je vous conseille d'aller chercher sérieusement par vous-même les sites qui s'y rapportent et qui ont pignon sur rue, ou plutôt pignon sur planète.

Et l'Amour dans tout ceci! Évidemment avec tant de perspectives "difficiles" c'est un peu la débandade relationnelle, sans faire de jeu de mots, et chacun risque de s'enfermer un peu plus chaque jour dans un réflexe d'autodéfense qui n'arrange pas les relations amoureuses en cours ou à venir, c'est ce cerveau reptilien dont notre inconscient s'affuble qui guide alors l'Ego en lui faisant croire au danger perpétuel et imminent (alors que bien souvent il n'y a qu'une illusion de risque orchestrée pour mieux "diriger" les individus). En 2021, il sera bon durant cette année d'ouvrir les yeux objectivement avec cette liberté qu'il nous reste: un Libre Arbitre personnel de réfléchir par nous-mêmes et de juger les politiques (économiques, sanitaires, financières et écologiques) qui sont instaurées, ceci avec soin et détermination, auquel cas ce sont ceux qui dévorent les droits des populations et les ressources de la planète qui continueront le "commerce" de toutes choses, à commencer par vous!

Les initiés savent depuis toujours que la plus grande force qui existe dans l'humain réside dans sa capacité à aimer autrui et à collaborer pour évoluer et apprendre, c'est une sublimation et un dépassement qui laissent notre Ego de côté pour construire un édifice en commun bien plus grand que soi, celui d'une relation basée sur l'échange altruiste et réciproque, bien au-dessus de toutes autres basses conceptions érigées sur la cupidité, le pouvoir et l'avarice. Cette relation, amoureuse ou même de simple collaboration d'idées et de concepts, a su hisser l'Humanité au-dessus de l'animalité et il serait dommageable de voir l'idiocratie ambiante prendre le pouvoir au nom de la marchandisation du Monde. C'est une évidence pour la plupart d'entre nous qu'il était bon de rappeler bien à propos en laissant le lavage de cerveau constant des médias de côté pour se réapproprier un intellect plus digne et aussi un début de spiritualité ou de sagesse dont certains semblent tristement dépourvus dans ce climat de crises globalisées. L'Amour va-t-il libérer les esprits et éclairer la destinée du Monde? Nous ne sommes pas au pays des bisounours et n'attendons pas trop le retour d'un unique sauveur (qui serait certainement un usurpateur, un antéchrist ou un dictateur), il faudra certainement combattre avec acharnement cette Liberté en y alliant avec force et beauté la véritable fraternité (pas celle des francs-maçons qui sont eux-mêmes victimes sans le savoir des très hauts grades au service d'élite dévoyées qui tirent les ficelles dans l'ombre au nom d'une fausse Lumière…).

Les choix et la volonté d'agir de chacun seront déterminants (à tous les niveaux) pour un "éveil des consciences" en 2021 au-delà de la répression et des dictats supranationaux que l'on voudra nous imposer. Un conseil: soyez vigilants en faisant preuve de bon sens aux vues des décisions que d'autres voudront prendre en votre nom sans vous demander votre avis sous des prétextes fallacieux et perfides. Mais savoir et comprendre ne suffit pas, il faudra joindre la pensée juste à l'action réelle en vue de justice sociale et économique (ou sanitaire) pour tous. Même si vous ne le voyez pas, puisque l'on a cherché sciemment à vous isoler aussi mentalement dans cette crise du Covid, sachez qu'il existe un très grand nombre de personnes qui sont au fait de ce que je viens d'écrire en quelques mots dans cet article, et qu'il est important de se concerter pour en discuter et s'entraider. Bien entendu dans le cadre de mon activité je suis en contact avec d'autres "initiés", que ce soit de la réalité du monde dans lequel nous vivons ou bien à un niveau plus complexe encore en passant par ce que le commun des mortels appelle l'ésotérisme (et qui fait parfois peur si l'on ne connaît pas bien le domaine alors qu'il ouvre l'esprit et éclaire justement par définition les zones sombres).

L'Amour et la fraternité ne sont pas des gadgets, ce sont des réalités humaines que certains voudraient nous voir abandonner pour mieux nous contrôler, alors je vous propose de trouver des solutions si vous avez besoin d'aide pour affirmer votre vie amoureuse ou retrouver un sens par le bien commun avec une harmonie et un équilibre recouvrés, avec aussi une énergie que vous avez en vous mais qui a été mise en sommeil ou anesthésiée. Vous pouvez me joindre pour en discuter librement au 06.09.11.94.56 (numéro direct et non surtaxé) ou bien par écrit si vous préférez utiliser les mots justes via mon formulaire de contact qui s'ouvre en cliquant sur ma bannière ci-dessous. Je vous dis à très bientôt et soyez sûrs que des perspectives plus heureuses verront le jour avec la volonté de chacun de s'investir, soit avec l'amour enfin libéré de son contexte de crise, soit avec la fraternité véritable de jouer le jeu de la fraternité pour le bien de tous, sans oublier notre planète à l'agonie!

Jean-Pascal BRUNO

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 > >>

Etude Gratuite

 Pour toute demande de rituel

 magique ou d'étude gratuite

 téléphonez au 06.09.11.94.56

 (appel direct et non surtaxé)

 ou bien   cliquez ici 

Articles récents

Hébergé par Overblog