Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Blog chaman ésotérisme

Blog chaman ésotérisme

Blog Chaman Esotérisme : Culture ésotérique et magique sur un véritable blog chamanique animé par un véritable sorcier chaman

magie sexuelle

téléphonez au   06.09.11.94.56  (appel non surtaxé)

Comme nous l'avons vu dans les deux épisodes précédents consacrés à ce domaine de l'Amour, d'une part (1/3) sa constitution composite pour en reconnaitre sa nature basique et son essence plus subtile, d'autre part (2/3) son mode de fonctionnement principiel pour en comprendre l'intégralité véritable à constituer pour le trouver, nous abordons maintenant (3/3) le but de l'Amour dans son mode réellement fonctionnel, c'est à dire au sein d'une relation (humaine) établie et ce pourquoi il est nécessaire d'entrevoir cette finalité à la fois comme une harmonie à vivre à deux mais aussi comme une évolution plus individuelle à saisir comme un dépassement de soi avec un gain de spiritualité puisque c'est tout l'intérêt initiatique déjà explicité qui va aider à mettre en oeuvre la réalisation de la mission de vie sous-jacente. N'oublions pas que dans cette perspective l'Amour n'est donc principalement que l'accessoire ou l'outil assurément nécessaire afin de passer un cap de perfectionnement où par la suite et progressivement se présenteront des opportunités karmiques difficilement atteignables par d'autres chemins n'intégrant pas cette notion d'Amour partagé à deux au sein d'une relation de couple.

A contrario, et donc à citer en long aparté car a priori à l’écart de notre thématique principale relative au couple, la bien plus rare exception vers une autre voie, celle d'une étude en solitaire ou d'un célibat assez strictement orienté si celui-ci s'astreint à un encadrement extrêmement complexe à suivre durablement par la voie d'une rédemption du soi égotique via une vie tout entière consacrée à une forme réelle de spiritualité et d'application formelle de celle-ci, ce qui reste difficile à notre époque, mise à part entrer en vie monastique, en prêtrise pour les hommes, au couvent pour les femmes ou bien en ashram méditatif et ascétique durant un minimum de quelques décennies avec un guru ou un maître expérimenté pour commencer à en entrevoir la lumière au bout du tunnel, donc un amour via un accès à une "relation au divin" (ou "autre orientation"…) que peu de personnes pourront réellement atteindre intégralement sans ce sacrifice ultime du soi en une fusion plus verticale avec "ce qui est en haut". (Cette deuxième voie pourra faire ultérieurement et spécifiquement l'objet d'un article connexe complet sur l'accès à la spiritualité liée à l'occultisme en général, aux passages initiatiques de diverses obédiences et aux nombreuses formes de magies associées à ces pratiques plus hermétiques quoi qu'accessibles pour qui veut savoir oser ou veut oser savoir…).

Pour revenir à notre thème, et dans cette autre forme de sacrifice initial, s'il en est d'une certaine façon existentiellement parlant, le couple apporte potentiellement cette lente et positive dissolution des scories de l'Ego en une sorte de transmutation, un très efficace affinage alchimique de l'individualité brute de chacun des partenaires au service plus exclusif de la relation pour qu'elle puisse exister et perdurer. En effet, il n'est pas possible de conserver durablement une réelle relation amoureuse complète sans une remise en question du soi pour le mettre "au service du couple", ceci est un impératif au même titre que le sacrifice plus ascétique cité plus haut, dans les deux cas une cause plus haute que soi-même doit être abordée et surmontée (l'Amour terrestre vécu et scellé dans l'union du couple ou bien l'Amour inconditionnellement plus vertical projeté vers une entité haute ou "divine"). Le choix plus communément effectué à notre époque s'oriente résolument en terme quantitatif vers l'amour dans le couple, ce qui apparait pour le plus grand nombre une apparente fausse simplification car le cheminement demeure tout aussi complexe et c'est ce que nous allons voir pour éviter les erreurs et les complications relationnelles, voire pour certains les ruptures amoureuses ou les éloignements parfois nécessaires.

Dans un premier temps, après avoir enfin trouvé l'Amour vrai, l'apprivoiser en devient tout un Art pour le conserver. En d'autres termes, l'Amour une fois présent se doit de durer pour apporter tous les bienfaits dont il est vraiment question, non seulement sur les aspects basiquement dus au contexte qu'implique le couple, à savoir ce dont on a parlé : le partage essentiel d'interactions matérielles (physiques, sexuelles, d'espace en commun, de ressources, etc.) ou bien le partage plus temporel et immatériel (temps intellectualisé passé en commun, projets, motivations, analyses, espérances, etc.) mais aussi dans une dimension existentielle bien plus subtile encore qui nous intéresse surtout ici et qui touche au principe karmique et à la mission de vie de chacun des deux protagonistes, sans pour autant bien évidemment avoir pour chacun exactement les mêmes orientations sur ces points mais en partageant des éléments constitutifs importants. Notons qu'il est effectivement assez rare qu'en plus de "vivre ensemble" ces mêmes partenaires aient aussi de près ou de loin exactement le même "parcours de transmigration de leur âme" (ou métempsycose), ce qui serait alors une véritable aubaine puisqu'ils pourraient aussi en partager des missions de vie identiques ou presque. Dans ce sens, sous conditions, ce que l'on appelle les "âmes soeurs" serait a priori de cette teneur rarissime, idem mais plus complexe encore, différent et peu courant, avec les flammes dites jumelles… Dans tous les cas, néanmoins et sans être sur une complète ligne d'identité karmique réciproque, il est vrai et important de le souligner, que les partenaires d'un couple ne se sont absolument pas rencontrés par un pur hasard mais bien selon une puissante et incontournable loi d'affinité assurément karmique afin d'être orientés sur un itinéraire approchant sans pour autant avoir strictement à marcher dans les pas l'un de l'autre sur ce chemin commun.

Dans ce sens la citation relativement connue "Il n’y a pas de hasard, il n’y a que des rendez-vous" prend ici et maintenant toute sa notable singularité en ce qui concerne précisément les rencontres amoureuses lesquelles représentent ces rendez-vous avec le feu de l'Amour qui va consumer les coeurs et en extraire l'essence lors de cette communion. Mais attention de ne pas oublier les quatre niveaux d'ingrédients alchimiques de la "prima materia" de l'Amour pour en réussir l'opération, auquel cas celle-ci n'aura pas l'effet globalement escompté. Ainsi, vous l'aurez compris, de l'Amour potentiellement complet pourrait n'en découler qu'une combinaison bancale d'amours moins subtils, d'amour physique et sensuel, d'amour sensible ou sentimental, d'amour intellectuel ou mentalisé, mais aucune ascension spirituelle à la clef correspondant à un Amour "intégraal" et donc aux vertus spirituelles de suivre un chemin de vie réellement "ascensionné" (à notre niveau terrestre, selon les termes des enseignements de nombreux maîtres planétaires occidentaux ou orientaux confondus). Ce processus complet s'apparente avant tout à une relativement stricte attitude mentale spécifique qui sera comme le creuset* de l'opération pour orienter positivement les Ego, dépasser les souffrances des corps et l'angoisse existentielle du mental. En d'autres mots : repousser le poison d'un mental comportant deux facettes, l'une destructrice et entropique présente dans toute individualité, l'autre constructive et énergétique dans sa transformation au sein de la relation. Bien entendu il n'existe pas de modélisations mentales telles qu'elles sont intégralement bonnes ou intégralement mal orientées, mais ce sont des mixtes de tendances qui créent ce que nous sommes et comment nous aimons dans une relation amoureuse (ou autre, plus basique ou amicale par ailleurs).

Mais alors, comment opérer pour atteindre un processus s'approchant de la complétude de ce qui vient d'être explicité pour réaliser cette alchimie propre à apporter une vision positive, durable et spirituelle de l'Amour, lequel pouvant ainsi contribuer à nous faire évoluer karmiquement sur notre chemin de vie véritable ? (la question mise en abîme, vous pouvez la relire si besoin car elle résume la situation…). Il est clair que la recherche de la proximité des quatre éléments de l'Amour, ceci dans une orientation assurément éloignée de toute compromission négative avec l'Ego, sera une première étape importante, attitude d'ordre contextuelle, à mettre en place réciproquement dans le couple. Une technique existe, cette discipline est dite "tantrique" et permet une voie possible de transformation plus intégrale de l'être humain utilisant ses propres ressources intérieures, ceci en commun avec le partenaire (en règle générale yin et yang en association, d'ailleurs, et c'est un travail complexe, chacun se définira comme tel dans son couple comme étant plus yin ou plus yang dans sa propre structure globale, c'est-à-dire pas uniquement physiologique, mais aussi psychique, mentale et spirituelle). Ce en quoi permet une discipline tantrique c'est de placer dans notre creuset* ces deux principes yin et yang avec leurs éléments constitutifs présents et bien orientés qui seront comme autant d'aspects propres à faire jaillir cette lumière spirituelle d'Amour issue de l'Énergie ainsi générée par ce processus. D'un point de vue certes abstrait et poétique : devoir brûler tous les bons ingrédients de l'Amour, combustibles essentiels au feu sacré de ce processus pour que son Énergie éclaire la route, celle qui permet d'entrevoir l'entrée du chemin de la mission de vie, et donc d'évoluer karmiquement de manière plus consciente… L'Amour véritable apporte ainsi un éclairage nouveau dans l'existence en éveil et en conscience plus élevée, c'est principalement son rôle et non un autre…

Cet article étant certainement compliqué pour certains, vous pouvez me contacter si besoin, n'oubliez pas de relire si possible successivement dans l'ordre les trois "Épisodes" de cette thématique pour mieux en aborder l'entière teneur et déclencher en vous ce qui devra l'être ! À très bientôt pour ces explications (pour me contacter voir ma bannière ci-dessous) ou pour d'autres types de demandes dans le cadre de mon activité professionnelle.

Jean-Pascal BRUNO, chaman professionnel.

téléphonez au   06.09.11.94.56  (appel non surtaxé)

Voir les commentaires

Publié le par Sorcier Chaman
Publié dans : #Amour, #Magie sexuelle, #envoûtement amoureux, #réincarnation, #karma, #ésotérisme, #spiritualité, #sexualité sacrée, #couple

téléphonez au   06.09.11.94.56  (appel non surtaxé)

Comme vous le savez certainement, la perfection n'est pas de ce monde mais nous pouvons toujours nous y approcher le plus près selon nos possibilités propres, d'ailleurs, et si nous y réfléchissons plus en avant : l'acte de cette tentative de perfectionnement n'est rien d'autre qu'un véritable apprentissage initiatique qui aboutit à une évolution, soit personnelle au niveau plus spécifique de l'individu ou soit plus généralisée au niveau de l'humanité entière, ceci à la fois visiblement (matériellement et existentiellement parlant) et aussi de manière plus invisible (spirituellement et karmiquement parlant). Cette constatation est aussi valable pour chaque aspect différentié de l'ensemble de nos activités ici-bas, de la plus élémentaire et apparemment insignifiante à la plus primordiale et vitale selon les critères terrestres tels que nous les entendons habituellement. Parmi ces domaines d'activité importants l'Amour en est un spécial qui requiert une attention toute particulière puisque sa résonance influence conjointement notre présent et notre devenir de façon puissante et durable et selon quatre axes fondamentaux dont les profanes n'en perçoivent bien distinctement généralement que deux, voire trois dans le meilleur des cas : au niveau physique, psychologique, mental et spirituel. Ces quatre axes, chacun bien équilibré en rapport des trois autres, permettent aussi d'aborder une évolution karmique optimum et une existence plus sereine pour soi-même et pour le couple qui se trouve réciproquement en phase précisément en regard de ces axes et de leurs orientations. C'est ce que nous allons voir ensemble aujourd'hui.

En commençant par le plus explicite des quatre, l'Amour physique n'a pas vraiment besoin de dessin ni de dessein en soi pour agir puisqu'il est fondamentalement ancré dans nos corps dans le patrimoine génétique de chacune de nos cellules pour créer cette attirance sexuelle induite dont nous savons tous qu'il est parfois difficile d'y résister sauf en y étant formellement entrainé en ajustant le mental et le spirituel (ou de manière plus prosaïque et morale selon le contexte historique et personnel). En Inde le Kamasutra s'exposait déjà ouvertement sur les murs des temples il y a plusieurs millénaires comme un enseignement à suivre, de nos jours le sexe est accessible pratiquement partout en quelques simples clics sur les écrans qui nous entourent, en cela rien n'a finalement changé, avec néanmoins des périodes historiques durant lesquelles la sexualité, ou plutôt l'acte sexuel, a plus été caché que véritablement réprimé car l'on ne peut pas aller à l'encontre d'une pulsion de vie essentielle à l'existence humaine qui doit jouer son rôle initial, celui de la procréation, mais aussi son rôle social en matière d'associations dans un sens plus structuré autour de la famille ou du clan. Ainsi les sociétés modernes se sont cristallisées sur des modèles purement conventionnels pour convertir la sexualité et lui attribuer d'autres buts pour justifier toutes ses lois, celles des groupes, des castes et des classes sociales. Même chez les peuples primitifs, une notion plus élargie et libre en découle pour la survie du clan face à l'adversité de l'environnement, ainsi la famille c'est le clan, la sexualité est multiple et sans exclusivité, elle appartient au clan et non à l'individu. Au-delà de ces notions conformistes, sociétales, claniques ou utilitaristes, l'Amour physique et la sexualité des corps apportent bien entendu aussi les notions de plaisir personnel et de satisfaction individuelle qui peuvent s'opposer aux premières citées et être plus ou moins réprimées ouvertement, mais ceci est une autre affaire liée à ce que l'on appelle la Liberté d'agir et plus largement à la Politique ou la Religion…

L'on pourrait voir dans notre second axe, celui de l'amour plus psychologique, déjà un empiètement sur le domaine de la relation à autrui avec cet angle de la Liberté individuelle d'aimer et ce que cela implique comme consentement réciproque au niveau plus spécifique de ce que l'on appelle les sentiments. C'est ici un axe beaucoup plus complexe que celui purement physique puisqu'il n'a aucun caractère d'obligation dans le sens où l'on peut aimer une personne sans que cela soit partagé en retour, ce qui effectivement entraîne assurément pour ce cas de multiples complications psychologiques dont chacun pourra sans effort en comprendre la portée et plus précisément la caractéristique qui se situe dans le ressenti, lequel cette fois-ci peut générer une douleur au niveau de la psyché, c'est-à-dire comme l'expression douloureuse d'une demande conjointe et fusionnelle du corps et de l'Ego. Inversement, l'acceptation réciproque apportera non pas le plaisir comme pour le corps mais la joie pour l'esprit et d'une certaine façon une première étape vers un bonheur partagé au-delà du "simple soi" mais toujours pour satisfaire deux Ego distincts bien accordés sur une même partition de sentiments réciproques. Cette apparente très bonne "entente psychique" entre deux Ego est ce que la plupart des gens appellent l'Amour afin d'en distinguer une certaine valeur supérieure à l'acte sexuel à proprement parlé, lequel est généralement partagé en complément (ou pas si cet "amour" est purement platonique, mais est-ce alors ici pour ce dernier vraiment encore le même type "d'amour" ?). Le champ d'exploration des aspects de cet axe de l'Amour étant sous l'égide des "sciences humaines" et de la psychologie pure, celui-ci se décline à foison en une multitude de sentiments induisant les meilleurs comme le plus sombres d’entre-eux, du bonheur complet à la plus profonde détresse pouvant aboutir à la dépression ou pire, au suicide des personnes les plus atteintes par ce mal-être, celui de ne pas être aimé en retour. Notons que les contraintes et affres de ce type d'Amour ont paradoxalement pu parfois générer des oeuvres d'art par effet de sublimation de la douleur psychique en une puissante création artistique, littéraire, picturale ou autre. En résumé, la part psychique de l'Amour n'est donc pas à négliger, elle représente un axe d'équilibre fondamental pour l'individu ainsi que sur l'ensemble de son activité potentiellement créatrice.

Mais alors que vient donc faire le mental dans toute cette histoire d'Amour ?! Il est clair que l'humain ne se résout pas à sa seule composante sentimentale ou psychique, l'on peut même assurer que l'Ego complet se permet de réfléchir et de peser lourdement le pour et le contre, c'est ici la part du mental que de se réserver une partie importante de l'individualité qui prend en compte à la fois la préservation vitale de son corps mais aussi de son esprit résonnant sans cesse, c'est la part du Cogito de l'Ego, comme cette série de miroirs internes où se reflète la réalité du vécu au travers de son propre filtre dans une constante et implacable réflexion pour sentir qu'il existe bien, c'est le fameux "je pense donc je suis" que nous connaissons tous. Sans cette terrible dimension mentale de l'humain, celui-ci ne saurait absolument pas en capacité de se représenter lui-même comme une entité séparée du monde et donc agir selon son propre libre arbitre (relatif) pour jouer son rôle, son "persona" dans cette existence terrestre où il a, d'une certaine façon, "mission de vie". C'est ce mental qui crée en lui cette scission entre ce qu'il pense "être lui" et me monde qui l'entoure, il est dans cette perspective en mesure de se différentier aussi d'autrui, il entre en dualité avec tout ce qui n'est pas lui, en ce sens (pour les adeptes de la non-dualité) il est en contradiction avec la Vérité ultime du Tout et ne se représente que SA propre vérité qui n'est qu'une illusion égotique (la Mâyâ hindouiste). Le mental a donc cette double fonction de créer l'individualité qui se reconnaît comme telle ainsi que de voir en autrui une autre individualité différente avec laquelle interagir. Les grands initiés (orientaux surtout) voient dans "le mental" un obstacle à la réalisation entière et complète de la rupture du cycle des réincarnations, rupture primordiale afin d'évoluer au-delà de la dimension terrestre, du moins "planétaire" liée au matérialisme. Mais en même temps cette phase de "mentalisation", de différentiation permet de rencontrer autrui et donc d'en expérimenter l'Amour au sein même de cette différence mentale. Ce qui serait impossible dans le cas contraire. Le mental est donc une contradiction nécessaire à l'évolution sur une échelle de temps variable, au rythme des cycles de la métempsycose, jusqu'au moment ultime de la Libération de ce cycle (celui du Sâmsârâ) lorsque l'entité peut passer de l'humain à un autre état plus évolué dans une dimension vibratoire supérieure.

L'Axe spirituel de l'Amour vient d'être partiellement abordé dans cette perspective inconditionnelle assez complexe pour le profane de concevoir que la réalité de sa dimension terrestre n'est qu'une fausse représentation de la Vérité dite Absolue, que même les mots sont impropres à définir la véritable Vérité du soi dans le Tout dans ce sens où seule la non-dualité est une Réalité qui nous relie, c'est-à-dire que la dimension que nous expérimentons actuellement dans cet espace-temps terrestre est elle-même générée par la projection de notre mental au sein d'une matrice néanmoins commune à d'autres entités avec lesquelles nous entrons en contact sous des angles différents. Pour imager, notre esprit est comme absorbé par le film ou le jeu vidéo que nous voyons défiler devant nos yeux sur un écran matriciel holographique quadridimensionnel en étant certains (avec les autres "entités" qui sont dans la même salle "de vision" que nous) que nous vivons pleinement ce que nous voyons, ce qui est relativement vrai mais uniquement "terrestrement" parlant… Jusqu'à la fin de la séance ou nous "reprenons nos esprits", nous nous (r)éveillons alors. L'on pourrait aborder l'Amour spirituel sous une forme assurément pleinement karmique lorsque "nous", les entités qui sortent de cette salle de "projection de réalité", nous partageons avec force notre ressenti karmique et nos "expériences matricielles" pour en analyser le sens et peut-être y retourner si nous avons échoué à en comprendre certaines subtilités du "film de vie" que nous devions aborder… Expliquer la profondeur d'une dimension supérieure en étant soi-même "en représentation" (vous aussi actuellement) dans la matrice n'est pas chose aisée mais très drôle en soi si l'on y pense et nous pourrons certainement en sourire en "quittant la salle" le moment venu…

Comme d'habitude il est parfois nécessaire que je puisse approfondir ces données et je reste à votre disposition pour y répondre, ceci si besoin en accord avec le thème de cet article et plus précisément pour vous aider à mieux rééquilibrer les axes de l'Amour que je viens d'évoquer afin que votre relation amoureuse vous soit bénéfique à vous et à votre partenaire. Pour ne joindre dans le cadre de mon activité professionnelle (en qualité de chaman en exercice) merci de lire mes coordonnées sur ma bannière ci-dessous ! Je vous dis à très bientôt, comme simple lecteur ou comme artisan pleinement conscient de votre réalité en devenir afin d'évoluer karmiquement au mieux selon le libre arbitre imparti au sein de votre mission de vie actuelle !

Jean-Pascal BRUNO, chaman professionnel

téléphonez au   06.09.11.94.56  (appel non surtaxé)

Voir les commentaires

Publié le par Sorcier Chaman
Publié dans : #Esoterisme, #Magie sexuelle, #couple, #magie rouge, #problème de couple, #sauver son couple, #sexualité sacrée

téléphonez au   06.09.11.94.56  (appel non surtaxé)

Percevoir la relation de couple sous un autre angle plus ésotérique que celui du profil psychologique habituel permet d’aller beaucoup plus loin non seulement dans la compréhension de cette relation spéciale mais aussi d’en définir des solutions bien plus abouties et directes en cas de problème de couple à résoudre efficacement. Se placer dans cette perspective, sous cet angle plus subtil, c’est en quelque sorte faire abstraction de son propre filtre personnel afin de plonger dans le monde complexe des symboles avec leurs puissances d’évidences qui surgissent presque immédiatement à l’esprit mais c’est aussi parfois être perdu ou plutôt aveuglé par ces mêmes éclats de vérités qui s’imposent à soi. Il est donc important de signaler que les révélations qui vont suivre pourront toucher à jamais ceux qui les liront (en y repensant plus tard dans certaines circonstances en couple) ou bien les laisseront totalement absents en dehors de toute étincelle pouvant éclairer leurs esprits. Dans les deux cas il ne faut pas s’inquiéter pour autant d’entrer dans un domaine où la perception du couple n’a pas la même valeur logique qu’ici-bas mais la dépasse par sa symbolique dont la représentation s’apparente à la véritable forme recherchée plus élaborée, si néanmoins cette traduction peut s’en approcher de notre vision ordinaire pour en exposer la teneur exacte par les mots.

Cette traduction des symboles a d’ailleurs toujours été la principale difficulté qu’ont eu les initiés a exposer de manière claire sans être tentés de simplifier ce qui ne peut que rester complexe par définition, c’est pourquoi la plupart des symboles forts peuvent aussi se représenter basiquement par des signes géométriques, ceux que les profanes perçoivent comme "cabalistiques", afin que ces signes parlent directement à l’inconscient de chacun sachant ainsi les décrypter sans passer par un intellect réducteur ou perturbateur. De même que les mathématiques sont universelles, la géométrie et les signes qui en découlent s’apparentent à une projection symbolique d’une réalité profonde, celle-ci touche essentiellement le principe vital en chaque humain et sa démultiplication par la voie du couple sous toutes ses formes primordiales qui en exposent de facto ses relations fondamentales, ses liens prédominants et ses métamorphoses décisives.

Commencer la problématique générique du couple par l’individu seul qui en compose l’une des deux moitiés pourrait sembler déplacé, pourtant nous savons tous que l’intérêt du couple passe par cet "intéressement initial" de l’un pour l’autre, et si possible inversement pour que l’histoire perdure. Dans sa solitude tout ne tient qu’au bout du fil de son Ego suspendu à sa destinée, l’individu, indivisible comme le simple point que l’on trace, n’aura de cesse que de s’exprimer pour sortir de son état d’unicité et se développer par son activité en définissant une direction à envisager pour lui-même. Mais sa volonté directrice d’exister en dehors de lui-même s’apparente à une extension de sa personne, à sa projection sur une ligne, lui qui n’est qu’un unique point perdu dans l’immensité des possibles et dont le choix le dépasse. C’est donc dans cette "dé-tresse" (c’est-à-dire "non tressé", non relié) qu’il cherchera un autre point d’appui, autre que sur lui-même, pour entrevoir une perspective, une ligne à emprunter, dans cet infini des possibles. Trouver un autre "point de vue" acceptable en ce sens qu’il pointe de concert dans la même direction, voici donc le challenge d’une potentielle union pour s’accorder selon des objectifs communs avec des perspectives proches ou identiques, définir un lien social en duo : un couple.

Relier ces deux Égos, relier ces deux points les transforme en une ligne directrice, et l’on dit couramment que les deux individus ont un "attachement" l’un pour l’autre, comme l’élaboration d’un fil conducteur, d'un "trait d'union" qui les mènera à construire le vecteur de leur vie (un vecteur étant une ligne bien orientée). Pour la grande majorité le lien qui unit, comme étant le facteur premier à prendre en compte, ce sera le lien sexuel, un point de vue dont la complémentarité géométrique des sexes donnera raison d’emblée dans ce que l’assemblage des volumes charnels apporte comme une solution de prime abord évidente que la nature a offerte à l’humain comme à beaucoup d’autres animaux moins évolués. Les anciens pétroglyphes, ces signes gravés sur la roche bien avant l’écriture, ont cette particularité de signifier le membre sexuel de l’homme par un trait dressé qui sort de son corps alors que le sexe de la femme sera lui aussi formulé par un trait, mais celui-ci sera verticalement inscrit intérieurement sur le triangle du pelvis de son corps pour simuler sa vulve. Deux traits primordiaux pour représenter un lien sexuel déjà primordial à l’aube de l’humanité, deux lignes qui déjà avaient cette volonté de s’unir en un seul lien parfaitement identifiable pour chacun des sexes. Dans certains rituels sexuels de magie rouge sur des dagydes (poupées de cire) les mêmes représentations sexuelles simplifiées reprennent les mêmes codes qu’au début de l’humanité : un trait tout aussi représentatif, une ligne de vie parfaitement significative. Dans le rituel au nom évocateur de "nouage de l’aiguillette" encore une fois le travail de magie aura pour fonction de briser symboliquement la ligne sexuelle d’un homme par un noeud pour lui faire perdre sa virilité, ceci ponctuellement ou définitivement si le noeud s’avère impossible à dénouer !

Mais au-delà du simple acte sexuel c’est bien de transmission et de génération par le couple ainsi formé que s’impose l’union et l’on ne pourra encore une fois qu’y voir un lien de filiation, ce fil du fils ou de la fille, et même un tissu familial issu de ces liens entre deux individus, le "croisement" de ce tissage, parfois même un métissage. Mais comme vous vous en doutez, le fil ne garde pas toujours une direction rectiligne, cette dernière est même assez rare dans la Nature pour faire place à une forme bien plus répandue : la spirale. Un fil qui s’enroule, un fil dynamique qui ne garde pas sa rectitude mais qui non plus ne s’emmêle pas (car un noeud serait fixe et non dynamique), ce fil prend alors cette forme spiralée (en deux dimensions) ou hélicoïdale (en trois dimensions). Les esprits alertes y verront de suite la parfaite illustration d’un lien encore plus significatif : celui de la double hélice de l’ADN. Comme nous le voyons, le symbole pur rejoint la physique moléculaire puisque les liens qui unissent les couples s’inscrivent dans ces échanges génétiques où chacun offre à l’autre une part égale de son génome, un brin d’ADN se combinant à celui de l’autre : la boucle est bouclée, le lien est scellé par ce duo de fils moléculaires spiralés. Dans de nombreuses cultures anciennes la spirale représente la Vie et l’évolution mais aussi une dynamique spirituelle qui relie de bas en haut comme une volonté d’élévation en passant par les épreuves initiatiques que l’existence apporte tel ce labyrinthe à parcourir, lui-même étant une complète représentation doublement spiralée dans la tradition hindouiste, ce qui en dit long sur leurs connaissances du principe vital et existentiel. Dans d’autres représentations c’est la mèche qui brûle qui symbolise la vie qui passe, l’on pourra aussi y voir son pendant moléculaire avec les télomères des gènes qui s’amoindrissent au fil des années pour finir par marquer la mort de la régénération cellulaire, et la mort de l’individu…

Mais parfois le lien peut aussi être rompu dans le couple ou pire se brouiller si chacun tire trop la corde à soi pour s’affranchir de l’autre, c’est alors le "noeud" du problème qui apparait et qui sera difficile à démêler, sauf dans certains cas ou le "dénouement" sera positif pour restituer la bonne ligne à suivre sur laquelle l’on s’entend de nouveau à deux. Bien entendu toute la symbolique exprimée ici sur des niveaux psychologiques, physiques et moléculaires, ou bien purement géométriques se retrouve aussi dans des sphères encore plus complexes mais qui utilisent exactement les mêmes schémas directeurs sur toutes ces diverses strates, c’est-à-dire les mêmes "champs morphiques" (comme le dirait Rupert Sheldrake). Ainsi les symboliques se retrouvent encore une fois en termes de liens karmiques, de structures de corps éthérique ou astral, de champs de forces et d’échanges entre les chakras, d’attraction et de répulsion selon des Lois universelles. L’on pourrait de manière holistique voir dans l’Humain une supra-structure où l’ensemble de ces niveaux sont imbriqués par des liens subtils, lesquels génèrent des effets dont le profane n’a que rarement conscience dans son existence, c’est en ce sens que l’étude de l’ésotérisme permet à l’initié d’aborder sous une forme codifiée avec ses symboles et ses lois ce qui n’est pas simplement accessible aux sens communs. Les liens ésotériques du couple font partie intégrante des connaissances indispensables afin de comprendre les rouages du monde mais aussi d’en percevoir le but véritable de l’existence, de la vie, de la mort et de leurs cycles évolutifs.

Les liens ésotériques du couple peuvent être décryptés avec l’aide de travaux dont les rituels permettent de mettre en lumière certains aspects importants pour résoudre les éventuelles problématiques plus quotidiennes qui pourtant en dépendent très directement… C’est en anticipant les effets négatifs qui pourraient intervenir qu’il est plus aisé d’en surmonter les embûches et d’éviter les ruptures des liens que j’ai évoqués ou de démêler les inévitables quiproquos à l’image de ces noeuds dont on a trop souvent du mal à dénouer les fils ! Je reste à votre disposition pour répondre à vos questions et si besoin pour aider votre couple si celui-ci se trouve dans ces situations difficiles où un travail de fond saura mettre en lumière les solutions avec les rituels adaptés au contexte qui est le votre dans votre couple. Pour ce faire merci de me joindre, par téléphone ou par écrit en suivant mes coordonnées sur ma bannière ci-dessous. Je vous dis à très bientôt et évidemment souhaite un excellent début d’année 2022 à ceux qui n’auraient pas encore lu mon précédent article !

Jean-Pascal Bruno, chaman professionnel

téléphonez au   06.09.11.94.56  (appel non surtaxé)

Voir les commentaires

téléphonez au   06.09.11.94.56  (appel non surtaxé)

"Sauvez mon couple, au secours, au secours !" Généralement l’on crie "au secours" quand il y a le feu et que ce grand danger est perçu à proximité de soi avec l’espoir de se faire entendre et d’en réchapper avec de l’aide, celle des pompiers pour ce qui est précisément des incendies. Mais en ce qui concerne les crises de couple, ou bien plus trivialement les "problèmes de couple", l’on peut plutôt dire que c’est l’orage qui gronde sous le toit conjugal ou dans la relation amoureuse lorsque justement le feu du désir ou de l’amour semble compromis jusqu’à l’extinction totale ou presque. L’orage de la relation c’est donc le mauvais temps sur soi et sur le partenaire, le ton monte, la parole se fait cinglante comme l’éclair et peut parfois, comme le feu, consumer la relation pour la réduire à néant, en cendre… Ce qui permet de ne pas en arriver à de tels excès c’est justement que l’on peut voir l’orage arriver de loin, d’abord un bruit sourd, un éclair qui surgit à l’horizon avant de voir se profiler la tempête si néanmoins les mauvais vents la portent à proximité pour exercer ses méfaits et sa dévastation. C’est aussi paradoxalement un point noir dans la lueur fulgurante de celle de la foudre que de ne pas savoir, ni où, ni quand elle va exactement tomber,  mais avec cette potentialité qu’elle puisse foudroyer l’un ou l’autre, voire les deux, après une parole de trop, après une invective destructrice non contrôlée. La crise du couple est donc à l’image de la météo si celle-ci s’annonce lourde de mauvais temps avec une accumulation de nuages noirs, ce sont souvent ces non-dits qui pèsent comme ces lourds nuages jusqu’au déferlement de la pluie et de la foudre, de la libération des énergies, celles de paroles parfois foudroyantes. Mais s’il fallait être juste, à vouloir comparer le mauvais temps aux disputes conjugales ou amoureuses, alors il faudrait aussi signaler que l’on ne peut strictement rien faire contre une tempête qui s’abat irrémédiablement sur un lieu, ce qui n’est pas du tout le cas pour les relations humaines, certes parfois houleuses dans ces configurations difficiles mais parfaitement gérables selon les contextes, les personnalités présentes et leur histoire commune. Il y a donc des solutions immédiates ou bien plus anticipées pour résoudre les crises de couple, du moins les rendre moins dangereuses ou bien se prémunir de ses effets dévastateurs grâce à une sorte de paratonnerre mental, à néanmoins bien savoir déployer…

Chaque individu, chaque couple, chaque contexte est différent de celui des autres, ainsi les règles communes peuvent sembler prévaloir afin d’éviter les crises sans pour autant pouvoir les éviter pour tous, ceci en tout instant et dans toutes les configurations selon un même schéma unique, ce serait d’ailleurs terrible que d’imaginer une solution uniforme, donc informe, pour toutes les diversités existantes au niveau des personnalités de chacun et de relations très différentes. Il y a donc de la complexité à appréhender la problématique de la crise des couples avec un point de vue trop étriqué et recentré ou trop large et vague, c’est-à-dire assurément jamais à la mesure de la réalité qui apparait. De même, les causes des conflits sont autant de possibilités différentes touchant les uns ou les autres de manière totalement diverse voire inverse, ainsi ce qui sera une véritable cause de rupture chez les uns ne sera qu’un problème passager chez les autres ou même une possibilité de rebond positif après l’avoir dépassé. L’on peut d’abord y voir un aspect psychologique qui prévaut afin de doter chaque personne (et chaque couple constitué) d’une spécificité à surmonter telle ou telle embûche de la vie, avec inversement des passages plus difficiles auxquels l’on n’est ni préparé ni averti. D’un point de vue plus éloigné de l’orthodoxie de la psychologie, en ésotérisme l’on ne conçoit pas ces "passages difficiles" ou ces embûches existentielles de la même façon, ce sont au contraire des épreuves à caractère karmique qui se doivent d’être abordés et surmontés, ce sont bien plus des "passages de développement" que des impasses sur le vide.

Il est évident que pour la plupart des couples en crises, aux moments les plus forts des tensions vécues, les couples ne feront pas une pause ou un "temps mort" comme dans un match pour se poser la question purement existentielle et karmique qui leur tombe dessus, c’est souvent au contraire dans ces moments difficiles de stress et de délitement mental, voire de déferlement de violence verbale (ou pire) que les partenaires se retrouvent dépourvus de toute la lucidité nécessaire pour faire face aux difficultés de la situation. Là où la psychologie nous explique que le psychisme de chaque individu dispose de ses propres limites personnelles pouvant interférer avec ses décisions réfléchies et aboutir à des "dysfonctionnements", les doctrines ésotériques parlent plutôt d’énergies qui sont dissipées ou dispersées, ce qui implique une dysharmonie des "centres d’énergie" (aussi appelé chakras) avec une captation de cette énergie par des entités parasites environnantes qui n’attendent que cet instant pour s’en repaitre… J’imagine parfaitement que ceux qui ne sont pas initiés à cette vérité commencent à se demander si nous n’entrons pas dans une autre dimension digne de séries d’épouvante, pourtant effectivement c’est bien de "dimensions parallèles" invisibles à nos sens dont il est question et qui permettent alors de trouver des portes de sortie (d’urgence) pour contrer les dérives de cet état de fait sans en être totalement la victime. Sachez déjà, dès aujourd’hui à la lecture de ce texte, que les initiés, c’est-à-dire les personnes ayant une réelle Connaissance ésotérique, savent que ce sont les variations psychiques qui entraînent des déperditions d’énergie vitale et attirent de telles entités parasites, par conséquent ces mêmes initiés sont bien moins susceptibles de tomber dans de telles situations, ceci en toute connaissance de cause…

D’une certaine façon, et si vous avez un tant soit peu de mémoire de cet article, la prochaine fois que vous serez dans une situation pouvant engendrer une perte de contrôle, un énervement quelconque ou bien un sentiment négatif, vous saurez que vous attirez sur vous des entités parasites prêtes à se nourrir de l’énergie négative que vous émettez, de la même manière qu’une ampoule électrique diffuse de la lumière et attire les insectes dans la nuit. Le seul fait de repenser à ce qui vient d’être dit saura vous calmer et apaiser une situation uniquement par l’apprentissage de cette discipline personnelle, évidemment sous un angle ésotérique et moins psychologique que celui que l’on vous rabâche sans vous en dire les causes : celui de savoir garder son calme et "reprendre ses esprits" (savoir garder ses centres d’énergie en harmonie…) afin de résoudre une situation problématique où l’emportement n’arrange jamais rien. J’ajouterais qu’en général, lors de situations de crise où la peur et l’énervement se croisent, où les personnes se disputent de manière progressive et crescendo, alors le chaos appelle le chaos, l’effet s’alimente de lui-même et ne fait qu’empirer vers un point d’entropie qu’il est ensuite difficile de faire reculer pour revenir en arrière au point nominal, ce qui entraîne d’une part effectivement une crise (de couple si c’est le cas d’une dispute amoureuse) mais aussi d’une perte d’essence, de cette substance spirituelle qui permet l’équilibre à la fois mental et karmique afin de surmonter les épreuves de manière naturelle sans attirer à soi d’autres "facteurs aggravants", à l’image de la théorie des dominos.

En disant "au secours je veux sauver mon couple", pensez plutôt à contacter un initié pour vous apprendre à vous protéger, déjà de vous-même, et des écarts qui ne font qu’attirer les ennuis (pour ne pas dire "autre chose") afin de vivre pleinement les instants sans y ajouter le poids de pensées ou d’actions négatives qui n’arrangeront rien. Apprenez à vivre à deux, en couple, dans cette vision et sous cet angle qui vous permettra de ne jamais prendre le mauvais chemin aboutissant à cette entropie des sens, à cette désorientation des sentiments et à cet appauvrissement spirituel qui est contraire à votre développement karmique et donc à votre évolution. Si vous voulez plus d’informations sur le thème de cet article et notamment si vous avez des problèmes de couple, alors n’hésitez pas à me joindre dans le cadre de mon activité professionnelle en ma qualité de chaman en exercice je pourrai vous aider à trouver les solutions adaptées à votre contexte. Prenez contact en cliquant sur ma bannière ci-dessous ou bien en me téléphonant directement. À très bientôt et sachez que le calme conserve votre énergie tout en la développant, la Connaissance est une forme de méditation active qui vous permet d’évoluer spirituellement !

Jean-Pascal Bruno, chaman professionnel

téléphonez au   06.09.11.94.56  (appel non surtaxé)

Voir les commentaires

Publié le par Sorcier Chaman
Publié dans : #Envoutement, #pacte d'amour, #Chamanisme, #Rituels de magie, #magie noire, #Magie sexuelle, #karma

La "Magie Noire", déjà, rien que de l’évoquer certains préfèrent tourner la page et fuir plutôt que de comprendre de quoi l’on parle, et c’est en ce sens que la terminologie exacte s’est progressivement perdue et a été définitivement connotée de manière intégralement négative, ceci par un excès de fausse prudence aboutissant au fil des temps passés à la méconnaissance soupçonneuse puis à la totale ignorance pour en rejeter finalement tous les principes, même les plus essentiels et importants. L'ésotériste et occultiste Stanislas de Guaita, dans sa Clef, donne un parfait éclairage de la Magie Noire que la plupart des initiés ont de nos jours perdu, il la situe dans un double contexte où celui qui opère se servira de cette extraordinaire puissance selon sa propre aptitude et attitude à en tirer partie pour une cause juste ou pour une orientation négative, ainsi il dissocie la "Haute Magie" de la "Sorcellerie" de cette magie dite noire non pas qu’elle soit par convention sombre mais qu’elle se cache de la lumière visible au simple profane qui ne peut la percevoir sous ce voile, et toute la différence tient en ce que l’initié véritable soit plutôt un "Mage invoquant la Haute Magie" ou bien un "Sorcier exhortant la Sorcellerie". De facto, les termes illuminent alors Magie Noire sous deux de ses aspects bien différents mais dont la source provient d’une même zone effectivement dangereuse située dans ce qui est dénommé ésotériquement le "bas astral".

Dans notre monde contemporain où les mots les plus ordinaires peuvent voir leur sens glisser parfois à l’inverse que ce qu’ils signifiaient la veille, l’on ne s’étonnera pas de voir une même approche encore plus marquée pour des signifiants encore plus hermétiques et moins courants, de ce fait l’on a substitué génériquement le "mage" comme étant une "sorte de sorcier" puis finalement dans l’esprit collectif comme étant à part entière un "sorcier puissant" sans en définir plus en avant son orientation exacte, positive ou négative en entremêlant indistinctement cette caractéristique fondamentale. Mais pour compliquer encore plus, ces mêmes notions d’orientation ne sont pas toujours celles que l’on pourrait croire au premier abord et seule une vue contextuelle plus large et plus aiguisée dans le temps ne peut que commencer à conceptualiser cette dualité du bien et du mal dont certains pensent qu’elle est une stricte évidence, ici négative pour la Magie Noire, alors que sa finalité peut assurément fluctuer selon le but réel recherché et les chemins parcourus pour y arriver. Ce qu’il faut retenir de tout ceci, en écartant les nouvelles croyances (ou incultures) qui ne voient dans le Mage qu’un sorcier strictement positif n’usant que la Magie dite Blanche, c’est que justement le Mage est aussi un sorcier pouvant utiliser la Magie Noire avec cette distinction qu’il capte la puissance que pour une orientation finale positive, ce qui n’est pas du tout le cas du "Sorcier Noir" dont le but est inverse.

Cet avant-propos clarifiant les termes, le sorcier n’est pas toujours celui que l’on croit et la nécessité de lui attribuer une orientation principale bien définie demeure une priorité. En ce sens le Mage-Sorcier ou le Sorcier-Chaman auront aussi cette capacité à user de magie noire mais principalement pour des rituels à finalité positive (dans le but de "vaincre le mal par le mal"), alors que le Sorcier-Noir n’ira quand dans l’unique orientation qu’exerce la pure destruction à finalité essentiellement négative. Les mots ont leur importance, qu’ils soient écrits en toutes lettres par le "signe" ou bien déclamés à haute voix par le "verbe", les initiés et praticiens y prennent grand soin de ne jamais laisser s’insinuer une inexactitude ou une ambivalence, surtout si ces mot-écrits et mot-dits le sont dans le cadre de l’exercice d’un rituel précis où le sens assure bien évidemment l’orientation, sans faire de jeu de mot. Car il est dit aussi que la Magie Noire est un "Art suicide et meurtrier", autant ne pas jongler trop souvent avec des grenades dégoupillées, même si l’on sait parfaitement décompter les secondes avant détonation…

L’envoûtement est exactement de cette même nature, à double sens, et lorsque l’on parle "d’envoûtement d’amour" l’on pourrait à juste titre y voir une très évidente et criante antinomie dans la tournure utilisée, pourtant encore une fois les mots peuvent s’avérer trompeurs s’ils ne sont pas mieux définis dans leur objectif final. Ainsi, généralement l’envoûtement d’amour se situe plutôt dans une gamme intermédiaire basique que l’on a inscrite par convention sur la Magie dite Rouge (magie de l’amour, de la sexualité, libido, etc..), et l’on pourrait donc croire qu’elle n’a rien à voir avec la Magie Noire, le rouge passe effectivement mieux, la couleur du cœur pour l’amour semble même tellement explicite et "tomber sous le sens". Or, un envoûtement reste tout de même un rituel de "semi-volontaire contrainte" si j’ose dire, effectivement si l’on cherche à envoûter une personne c’est la plupart du temps contre sa volonté première mais à cette distinction tout de même que l’on peut contraindre une personne à ne pas se faire de mal… Vous voyez toute l’ambiguïté de l’envoûtement, si je vous dis par exemple qu’un praticien assermenté va mettre sous camisole de force une personne pour restreindre ses mouvements afin qu’elle ne se blesse pas, le but devient évident et a priori positif. Maintenant si je vous dis que la même camisole permet d’asservir la personne pour en abuser (clin d’œil au film "Millénium"), alors l’orientation est toute autre.

Dans le but d’éclaircir cette ambivalence critique, le "pacte" définit assurément le but recherché et le partage des responsabilités entre le praticien (Mage, Sorcier, Chaman, Druide, etc.) et le demandeur (personne qui généralement consulte pour le rituel). Le "pacte d’envoûtement d’amour" aura cette grande utilité, d’une part en définissant clairement de qu’elle orientation est le dit sorcier, si c’est un Mage-Sorcier, un Sorcier Chaman ou un Sorcier-Noir, avec parfois d’autres dénominations plus modernes qu’il faudra aussi expliciter (par exemple "énergéticien", oui mais avec quel type d’énergie finalement ? "Magnétiseur", oui mais de quel magnétisme parle-t-on ?), d’autre part le consultant affirmera sa volonté et donc sa responsabilité propre d’engager des travaux de magie "dans le sens" qu’il définira explicitement. Le pacte est donc le meilleur moyen de clarifier ce que l’un demande et ce que l’autre va effectuer, tous les deux doivent assurément aller dans le "même sens" pour arriver au but rechercher, sinon il n’y aura pas de succès à la clef mais beaucoup de problèmes et de contrecoup fâcheux, voire dangereux. Ce qui présuppose que si le pacte d’envoûtement d’amour dispose d’une finalité positive (toute relativité à bien cadrer) pour les deux intervenants, consultant et praticien, alors l’harmonie des travaux sera au rendez-vous. Notez bien aussi que dans le cas d’un cas d’envoûtement d’amour ayant un but d’asservissement négatif, "l’harmonie" peut aussi très paradoxalement être présente si le demandeur et le praticien sont sur la même longueur d’onde négative, comme quoi la relativité des termes, des contextes et des buts s’illustrent pleinement et que chaque perspective se doit d’être définie clairement…

Le chaman professionnel dispose parfaitement de cette Connaissance, de ces paradoxes et de cette relativité de contexte, il ne s’affranchit pas de sa propre nature dont il connait l’orientation et les perspectives qu’il peut entrevoir dans la pratique de son art, il ne peut d’ailleurs pas trahir son propre serment mais connait les profondeurs du chaos, dont ceux de la magie Noire, qu’il sait dompter pour la cause qu’il s’est engagé de suivre. Dans chaque individu, profane ou initié, se profilent des chemins karmiques à emprunter et ce sont ces itinéraires qui ont un "sens" et qu’il ne faut pas dénaturer en les déviant de leurs buts assujettis à la destinée de celui qui les porte. Le chaman est conscient de ces cartes maitresses qui dessinent ces itinéraires et il ne peut concevoir de s’en détourner, ainsi il est un garant de la bonne marche des rituels, notamment ceux d’envoûtement d’amour si la finalité est en accord avec les lois karmiques et qu’elle est remise dans son contexte véritable, lequel demeure toujours relatif et à bien resituer précisément en terme d’orientation. Le chaman est un voyageur de l’esprit, il sait s’aventurer aux sombres frontières de terres astrales dangereuses et en revenir indemne, il sait aussi atteindre les sommets plus lumineux des sentiers éthériques où se dessinent les itinéraires karmiques qu’il saura décrypter pour en trouver les passages les plus adaptés.

Je pense et j’espère avoir quelque peu répondu à certaines questions laissées en suspend et dont l’approche, certes encore complexe, devait ici être approfondie du moins dans la terminologie qui impose aussi une lecture plus proche d’une vérité que les mots ont quelquefois perdu si l’on ne les explicite pas dans leur sens premier ou véritable. Je reste à votre disposition si néanmoins je n’avais pas été aujourd’hui d’une clarté limpide sur le sujet évoqué, donc n’hésitez pas à me joindre au 06.09.11.94.56 (numéro direct et non surtaxé) dans le cadre de mon activité professionnelle pour me poser des questions ou pour m’expliquer votre problématique afin que je puisse vous aider par des travaux adaptés à votre demande. Vous pouvez bien entendu aussi m’écrire de manière plus posée et précise en passant par mon formulaire de contact qui s’ouvre en cliquant sur ma bannière ci-dessous. Je vous dis à très bientôt, et en ce mois estival "compliqué" mais essentiel pour une perspective dynamique je vous transmets toute l’énergie positive dont nous aurons tous besoin pour un avenir en commun sous de meilleurs auspices de Libertés !

Jean-Pascal BRUNO, chaman professionnel

Voir les commentaires

Publié le par Sorcier Chaman
Publié dans : #Tantra, #trantrisme, #sexualité sacrée, #envoûtement amoureux, #Magie sexuelle, #Rituels de magie

Le sexe a toujours été une préoccupation majeure des êtres humains, hommes et femmes à égal niveau d’intérêt, tant pour le plaisir que pour la procréation avec cette différence que l’homo sapiens est un animal quelque peu plus évolué ayant croqué ce fameux fruit de la Connaissance avec tous les déboires que l’on sait mais aussi toutes les chances de mieux comprendre sa propre destinée (sans pour autant que tous en maîtrisent la subtile essence). Car ici-bas en effet tous les humains ne sont pas égaux en terme d’évolution spirituelle, ainsi qu’en savoir ésotérique ou en herméneutique. Dans ce sens les plus initiés seront pleinement conscients que la sexualité est aussi une source d’inspiration sacrée importante là où d’autres, plus novices ou plus profanes, n’y verront uniquement qu’une pulsion exaltée de la chair à assouvir dans l’effort d’un acte sexuel pour libérer des tensions et exulter en sécrétant voluptueusement divers fluides corporels. Une définition presque médicale pour signifier la notion d’orgasme lié à une union sexuelle dûment consommée. Bien évidemment presque tous seront d’accord, profanes et initiés, pour affirmer que la sexualité ne se résume pas juste à une affaire de sexe situé sous la ceinture mais que le cerveau y participe tout autant voire de manière prépondérante pour enclencher cet "obscur objet du désir" qui passe assurément par une volonté farouche, pour ne pas dire affirmée. Enfin, d’autres encore, assez peu nombreux seront capables de percevoir dans la notion de sexualité une perspective plus large aboutissant à une certaine forme de sublimation spirituelle afin d’évoluer, ce sont ici des initiés de haut niveau, des pratiquants de rituels tantriques proches de la magie rouge opérative.

Mais ne nous y trompons pas, la magie sexuelle (magie rouge) opère sur des modes de fonctionnement bien différent que le Tantrisme et les deux n’ont pas une même fonction ni un même "public". Les rituels de magie rouge ne peuvent être effectués que par des sorciers-chamans professionnels disposant d’une Connaissance ésotérique permettant d’opérer des rituels précis selon une gamme assez large en fonction de la problématique à résoudre. Ainsi, la magie rouge apporte d’excellentes réponses lors des tensions conjugales (que l’on appelle trivialement les "problèmes de couple") pour le retour d’affection ou le retour de l’être aimé si celui-ci est en rupture ou proche de la séparation. De même, les travaux en magie rouge jouant sur l’attraction (physique ou plus émotionnelle et sentimentale), les rituels qui lui sont attribués sont capables d’encourager fortement cette "attraction" ou au contraire dans d’autres cas plus spécifiques de provoquer une "répulsion". Prenons l’exemple d’une femme mariée qui veut se débarrasser de la maîtresse de son mari, alors la magie rouge lui sera de la plus grande utilité en passant par un travail à moyen ou long terme pouvant faire intervenir plusieurs rituels complémentaires comme la réduction de la libido de son mari ("nouer l’aiguillette") pour limiter ses escapades, avec en complément une action plus directe sur la maîtresse en question pour la repousser et garder l’exclusivité de son propre couple.

Dans un même registre "l’envoûtement amoureux" opérera via la magie rouge pour ceux qui chercheront un pouvoir d’attraction spécifiquement ciblé sur un individu en particulier, dans ce cas ce sont plutôt des hommes ou des femmes célibataires ayant jeté leur dévolu sur une personne pour s’en attirer les faveurs de manière ponctuelle ou plus durablement selon les types de rituels (ou "sortilèges"). L’on ne doit pas voir ici une quelconque "possession", la magie rouge n’est pas une magie noire de transgression ou d’agression, c’est au contraire une magie d’assimilation dont l’approche reste naturelle dans le sens où elle ne fait qu’effet de levier sur ce qui existe déjà en l’amplifiant ou en le révélant à autrui pour un rapprochement. Ainsi l’envoûtement amoureux ne fonctionne que sur les personnes déjà connues dans l’entourage dont le relationnel n’est pas négatif mais juste neutre ou positif pour dépasser un seuil vers une union plus proche et intime. C’est d’ailleurs le propre de la magie sexuelle que d’utiliser ce qui existe comme "outil de base" pour amplifier l’effet et l’adapter à chaque situation ou contexte. Dans certains cas, par exemple si l’on recherche l’âme soeur, alors une autre magie complémentaire de "révélation" (comme la magie blanche) pourra être invoquée comme rituel de départ des travaux afin d’orienter au mieux la suite à adopter en ce qui concerne les choix de rituels de magie rouge.

En ce qui concerne la sexualité dite "sacrée", elle est issue principalement d’une tradition tantrique d’origine hindouiste puis bouddhiste tibétaine, c’est-à-dire issue de certains textes sacrés appelés "tantras". En occident l’on a la fâcheuse tendance à confondre le texte avec la doctrine, et l’on perçoit donc dans le tantra ce que représente le tantrisme tout entier alors qu’il existe une multitude de textes (tantras) dont seul le "tantra de Guhyasamāja" fait appel à la pratique du yoga faisant référence à l’énergie sexuelle comme facteur de progression spirituelle et d’évolution. Il est donc assez bon de savoir, notamment pour les initiés, que tous les tantras ne sont pas orientés uniquement sur la sexualité mais ces des textes sont consacrés à des fins d’évolution selon de multiples voies pour la purification de l’esprit et du corps. Pour être parfaitement encore plus précis, nous devons donc employer la terminologie exacte de "tantrisme sexuel" et celle-ci coexiste en deux voies principales : le tantrisme de la main gauche (ou "Vamachara") qui effectivement utilisera la sexualité comme moyen opératif productif, et le tantrisme de la main droite (ou "Dakshinachara") qui sera plus ascétique, privilégiant la méditation en sublimant la pulsion sexuelle pour en retirer une énergie spirituelle conséquente. Les deux voies étant au choix, opposées ou complémentaires…

En occident nous n’avons évidemment retenu que la version purement sexuelle du tantrisme traditionnel, notamment avec la vague new-âge du début des années soixante, et même bien avant avec la "Golden Dawn" (Aube Dorée) et Aleister Crowley qui a su promouvoir avec outrance et débauche sa pratique rituelle axée à la fois sur la sexualité et sur l’utilisation de drogues psychotropes. Aujourd’hui l’on sait parfaitement que certaines substances sont psychoactives et potentiellement utilisées pour entrer en transe durant des rituels traditionnels : des drogues comme le "Peyotl" mexicain dont Carlos Castaneda aura su vanter les mérites dans ses ouvrages ou bien "l’Ayahuasca" des tribus amazoniennes dont se servent habituellement les chamans. En occident et de nos jours, en ce qui concerne typiquement la sexualité, les satanistes et les lucifériens ne sont pas en reste, pas toujours en leur honneur, leurs rituels sont en grande partie axés sur le sexe durant des réunions secrètes qui se terminent la plupart du temps dans le meilleur des cas en "parties fines" bien organisées mais aussi parfois pour le pire avec de graves dérives où ces "groupes sectaires" auraient utilisé des enfants durant non seulement leurs ébats ritualisés mais aussi en vue de réels sacrifices humains (affaires de "l’Alliance Kripten" et "d’Abraxas" en France par exemple)… Il faut donc aborder la magie sexuelle avec une grande prudence, d’une part pour ne pas finir tout simplement dans un club échangiste si l’on cherche avant un approfondissement spirituel, d’autre part pour ne pas entrer dans une secte en se retrouvant soi-même l’objet du rituel ou complice de pratiques réprouvées par la loi et généralement peu gratifiantes pour son karma…

Mais pour en rester à de saines pratiques, mieux vaut suivre un tantrisme traditionnel (main droite ou main gauche au choix, voire les deux) ou alors passer par la magie rouge opérative qui se base sur votre volonté avec comme guide un chaman sorcier professionnel qui a de l’expérience et une véritable Connaissance ésotérique. Ceux qui me suivent savent à quel point la magie opérative est complexe et n’autorise pas l’amateurisme, c’est pour cette raison que je me suis engagé depuis plus de trente ans dans cette orientation claire de magies apportant des solutions parfaitement adaptées aux demandes durant des travaux respectant celui ou celle qui fait appel à mon expertise pour l’aider dans sa démarche. Dans cette perspective je reste à votre disposition pour répondre à vos questions (sur le thème de cet article ou d’autres si besoin, voir sur la colonne de droite les thèmes en ligne), vous pouvez donc me joindre par écrit depuis mon formulaire de contact en cliquant sur ma bannière ci-dessous ou bien plus directement en me téléphonant au 06.09.11.94.56 (numéro direct et non surtaxé). Je vous souhaite un excellent Week-End en ce mois de mai ensoleillé et à bientôt pour une première prise de contact, si besoin !

Jean-Pascal BRUNO

Voir les commentaires

Publié le par Sorcier Chaman
Publié dans : #Amour, #Lune Noire, #karma, #Rituels de magie, #astrologie karmique, #Magie sexuelle, #couple

Concept très flou et ayant potentiellement de multiples références et significations, la Lune Noire, appelée parfois Lilith par certains initiés et praticiens, peut donc à la fois renseigner, mais aussi perdre le chercheur de vérité sur des sentiers qui ne sont pas forcément les bons, et c’est le but de cet article que d’éclaircir "juste ce qu’il faut" cette Lune Noire pour en apprécier toute sa subtilité, notamment dans le domaine de l’amour où elle s’exprime le plus significativement en terme d’interaction relationnelle. Tout d’abord, il est bon de savoir de manière générique à quoi nous avons affaire avant d’entrer dans des détails plus précis, car il est aussi bon d’expliquer d’emblée que la Lune Noire n’existe pas en qualité d’astre physique, mais n’a d’intérêt en soi que la seule référence symbolique qu’elle représente, en d’autres mots elle est à l’opposé d’un parcours astrologique simulé de celui de la véritable Lune, c’est donc une Lune non visible, une Lune qui se place dans une obscurité symbolique générée dans une partie du ciel astrologique à l’opposé géométrique de la Lune physique. Cette première approche nous fait donc entrevoir une "entité astrologique" matériellement fictive, mais intellectuellement chargée d’une très grande puissance symbolique, puisque de caractère caché, dissimulé aux yeux, mais révélé à l’esprit qui en conçoit l’existence dans le domaine des idées, des symboles et des concepts complexes interreliés.

Je ne reviendrais pas sur l’historique de la Lune Noire, de ce qu’elle a pu inspirer au sein d’un ésotérisme plus ancien et archaïque comme peur ou comme personnalisation en une entité démoniaque à l’image de Lilith, cette interprétation peut trouver sa justification dans la littérature surréaliste ou typiquement dans des ouvrages en démonologie, mais non au sein d’une interprétation plus moderne et symbolique qui s’impose en "astrologie karmique". C’est en effet sur cette voie que la Lune Noire prend tout son véritable intérêt à être étudiée pour les réponses qu’elle apporte à celui qui cherche en lui des réponses cachées de l’ordre de l’inconscient, ou bien à celui qui doit interpréter le contexte d’une problématique soumise par une personne qui consulte lors de travaux de magie opérative. Ainsi, le concept de Lune Noire devient un outil avec des références qui soutiennent la part d’ombre de chaque individu, la partie immergée du psychisme, ses instincts violents ou contradictoires en regard d’une personnalité qui ne soupçonne même pas les puissantes énergies qui agissent au plus profond de son être, au regard aussi d’une vision plus large et lointaine qui englobe des existences passées avec comme principe directeur le Karma, c’est-à-dire un rapport intime entre cette vie et celles qui se sont déroulées, avec parfois un lourd passif qui pèse dans la balance et peut donc jouer un rôle sous-jacent, mais décisif dans certaines situations au présent.

Pour simplifier, je dirais que la Lune Noire agit comme "l’oeuvre au noir", comme un processus actif de métamorphoses intérieures qui restent invisibles et sous le couvert d’un inconscient à la fois rebelle et avide de ce qu’il n’a pas, il représente ainsi cette part de manque et de refoulement, de fantasme et de volonté en devenir, avec parfois cette volonté ambivalente et paradoxale de chercher à devenir ce qui n’est pas souhaitable ou qui peut être détestable, voire dangereux. Certains psychanalystes jungiens y voient notre "tentation narcissique" avec les risques d’en voir aboutir les pires instincts, a contrario de notre volonté consciente, plus réfléchie et plus policée. C’est dans l’expression souterraine de cette Lune Noire incorporée à notre psyché que nos agissements quotidiens seront soumis à des contractions dignes des tremblements d’âme à l’image du tellurisme terrestre avec ses catastrophes soudaines et ses périodes d’accalmies imprévisibles. L’on conçoit alors tout l’intérêt de mieux étudier cette Lune Noire, d’une part pour en éviter les excès imprévisibles, mais surtout d’autre part pour réaliser une sorte de transmutation personnelle quant à la "prise de conscience" des forces cachées pour en utiliser les ressources et les énergies, pour en maîtriser le pouvoir par ce processus de sublimation conscientisée.

Bien évidemment nous ne sommes pas tous égaux face au défi d’une telle prouesse, de celle de révéler sans incident majeur la puissance d’une Lune Noire qui se cache au tréfonds de notre être, il est même recommandé aux âmes sensibles (ou non initiées) de ne pas trop gratter sous la surface au risque de déclencher un cataclysme irréversible, car certains ont osé s’aventurer seuls dans ces terres inconnues et n’en sont jamais revenus. Ce sont souvent durant des tentatives de rituels ésotériques peu maîtrisés que les égarés se sont retrouvés face à leurs démons intérieurs et se sont fait dévorer de l’intérieur en perdant irrémédiablement leur esprit, les hôpitaux psychiatriques en sont remplis… De la même manière, il faut agir avec une grande prudence lorsque vous demandez à un praticien d’approfondir cette part de Lune Noire qui est en vous, surtout si, sans le savoir, vous vous adressez à un novice ou à un charlatan qui ouvrira la brèche sans crier gare et vous laissera gérer un parfait conflit intérieur destructeur, ou plutôt vous mettra en position de guerre totale avec vous-même. En ce qui concerne ma propre pratique professionnelle, je ne propose que rarement l’ouverture de ce gouffre à ceux qui ne peuvent en supporter les conséquences basiques ou tout simplement le déferlement de puissance. Notons au passage que l’on ne peut jamais savoir à l’avance ce que l’on va découvrir sous l’épaisse brume de la conscience d’une personne qui consulte et qui demande un "éclairage spirituel" dans ce sens, de même que l’on ne capte la part karmique visible de cette personne qu’avec l’accord des entités gardiennes qui s’y réfèrent, bien heureusement…

Mais vous me direz, à quoi bon alors chercher cette satanée Lune Noire et de potentiels déboires ou incidents en allant frapper à sa porte? C’est encore une fois la faute à l’Amour ou plutôt à l’attraction karmique qu’entraîne un tel astre sombre dans presque toutes nos décisions dans le domaine relationnel et donc dans celui qui règne sur nos désirs, nos pulsions et nos envies. L’Amour est ainsi fait qu’il ne prévient pas, qu’il surgit de l’ombre projetée par notre propre éclat, qu’il attire à la fois par sa lumière vive et par son mystère enténébré. Les vrais initiés savent que l’attraction amoureuse est régie par ces Lois, que la part d’ombre de deux personnes en relation joue autant que la partie visible et désirable, que c’est souvent "parce que l’on ne sait pas" que l’on cherche à en savoir plus encore sur la personne pour laquelle l’on a une attirance particulière, sans pour autant en expliquer le processus de manière consciente. L’initié, lui, sait, il peut apporter sa Connaissance ésotérique à l’élaboration d’une approche à des fins de recherche amoureuse (pour les célibataires) ou à des fins de meilleures compréhensions de la relation pour trouver des solutions en cas de problèmes, notamment chez les couples en crise.

Comme nous le voyons, la part d’ombre insufflée par la Lune Noire représente une vaste étendue inexplorée par la conscience, elle reste tout de même une contrée inhospitalière et sauvage où les instincts primaires et les désirs violents peuvent surgir à tout instant, issus pour la plupart de résidus de mémoire de vies antérieures avec cette charge karmique qu’il n’est pas toujours bon de connaître. C’est au praticien expérimenté de juger de la pertinence d’ouvrir cette boite de Pandore sans en laisser échapper d’éléments incontrôlables, il perçoit avec la justesse qui doit être la sienne s’il en a déjà le droit pour en référer au principal intéressé si cela apporte à ce dernier des réponses satisfaisantes à sa problématique, laquelle est très souvent d’ordre relationnel et du domaine de l’Amour. C’est en quoi l’astrologie karmique pointe assurément du doigt la Lune Noire pour y chercher les bonnes réponses en éclairant les zones d’ombre, mais en faisant très attention aussi de ne pas troubler ce qui ne devrait pas être dévoilé complètement. C’est ce juste équilibre, ce dévoilement accordé sous conditions, que je pratique en qualité de Sorcier Chaman afin que s’accordent la lumière spirituelle de chacun avec sa part de ténèbres résiduelles sous influence de la Lune Noire, gardienne de cet espace symbolique, mais si réel.

Si vous désirez vous aussi explorer votre Lune Noire via des rituels parfaitement adaptés à votre situation et à votre contexte, alors n’hésitez pas à me joindre pour en discuter librement par téléphone au 06.09.11.94.56 (numéro direct et non surtaxé) ou bien par écrit pour m’expliquer votre problématique par les mots qui sont les vôtres. Pour ce faire, vous pouvez m’envoyer un formulaire de contact en cliquant sur ma bannière de site qui se trouve ci-dessous. Je vous dis à très bientôt et n’ayez pas peur de la part d’ombre qui est la vôtre, elle est la contrepartie nécessaire du côté lumineux qui vous caractérise!

Jean-Pascal BRUNO

Voir les commentaires

Publié le par Sorcier Chaman
Publié dans : #Magie sexuelle, #pacte d'amour, #Envoutement, #Rituels de magie, #ensorcellement

Depuis 10 ans j'explique dans mon blog ma pratique de plusieurs décennies d'exercice de la Magie en qualité de chaman-sorcier professionnel, que ce soit en ce qui concerne la magie blanche très bénéfique et qui fixe principalement son action sur l'énergie, la protection, le soin et la révélation, ou que ce soit sur la magie Rouge qui se focalise sur le large domaine de l'amour avec toutes ses variantes de problématiques d'attractions sentimentales et sexuelles, ou bien encore sur cette magie Noire très redoutée car à la fois destructrice mais terriblement efficace. J'en suis donc arrivé, grâce à vous, à faire en plus de 300 articles un assez grand tour d'horizon des différents types de travaux possibles avec leurs avantages et leurs désagréments. Le domaine de l'ésotérisme étant immense, la pratique de la magie opérative demeure une discipline difficile et rigoureuse dont il faut continuellement être à l'affût des fluctuations car les symboliques qui en constituent les rituels suivent les grandes conjonctions des lois universelles selon des marées que nos esprits humains ont parfois du mal à capter avec nos simples sens. C'est pour cette raison que toute maîtrise se doit de continuer à étudier, même et surtout au plus haut niveau pour sans cesse avancer, et, en ce qui me concerne vous faire profiter d'un savoir plus accessible et digeste sans être non plus simplifié à l'extrême car la Connaissance est comme l'Arbre souvent cité, elle ne peut être coupée de ses racines, de ses branches, de chacune de ses feuilles et du tronc qui la soutient tout entière.

Vos questions, commentaires ou nos discussions sont toujours pertinentes et me permettent d'analyser sous tous les angles la géométrie variable d'un ésotérisme multiforme que je peux par la suite expliquer au plus grand nombre en tentant d'en restituer une vérité aussi objective que possible, du moins d'une manière à la fois claire et concise en essayant de ne perdre personne dans ce labyrinthe de symboles, d'idées et d'informations peu naturelles, voire surnaturelles pour la plupart d'entre vous. Aujourd'hui c'est de la puissance des rituels dont il sera question, et plus précisément de ceux qui émanent de la magie Rouge. On me demande souvent: "quel est le rituel d'amour le plus efficace?", à cette question simple en apparence il faut savoir la remettre dans son contexte et en relativiser les termes car l'efficacité n'est pas toujours un facteur formel, le rituel est en effet intimement lié à des phases temporelles, à des périodes, des cycles à suivre ou à éviter, à des rythmes plus complexes à définir globalement selon chaque cas. Par conséquent lorsqu'une personne profane cherche "l'efficacité", et qu'elle pense y associer la rapidité pour arriver à son but via un rituel, elle fait erreur si justement pour être efficace ce rituel se doit d'être effectué lentement ou sur une certaine durée qui implique des phases d'action et de repos, des cycles actifs et d'autres qui demandent un silence pour réaliser "in extenso" et proprement le but recherché. Dans ce sens le terme d'efficacité est impropre à l'exercice des rituels, les initiés préfèrent parler de puissance induite selon des phases temporelles à suivre impérativement pour la bonne exécution des travaux.

C'est donc de "puissance" dont il est finalement question, de ce niveau de puissance développée dont dépendra le rituel sur la longueur des travaux à effectuer de manière rigoureuse et précise, tant par le praticien que par la personne qui consulte car cette dernière fait partie intégrante du travail en cours en y apportant une partie importante de la puissance dudit rituel: c'est-à-dire sa volonté farouche et déterminée d'aller vers le but initialement recherché. Sans cette volonté, issue d'un mental stable et équilibré, le rituel ne pourra aboutir intégralement selon la pleine puissance optimale nécessaire et donc pourra échouer. Le praticien seul ne peut en effet pas se substituer à la volonté du demandeur et du libre arbitre de celui-ci qui s'avère être comme "l'étincelle starter" qui démarre les travaux et en entretient le feu sacré. Le sorcier-chaman dispose de la Connaissance de ce même feu sacré, il en connaît les vertus et les dangers, il est par contre le seul à pouvoir le maîtriser une fois activé, il l'orientera vers le but à accomplir, il en transmutera la puissance pour en créer une action sur la réalité et en modifier la course pour accomplir le but. La puissance des travaux se conçoit comme ce feu dont on oriente la flamme et dont on entretient savamment le foyer selon le besoin précis ou l'ultime nécessité, voire l'obligation impérieuse.

En magie Rouge, magie de l'Amour, la puissance induite est évidemment primordiale pour la réussite des travaux. Précisément dans ce domaine de l'Amour, des sentiments et de la sexualité la puissance est une donnée essentielle à non seulement savoir maîtriser mentalement et physiquement mais aussi temporellement, et comme on le dit assez trivialement dans les fables (mais aussi ésotériquement parlant): "rien ne sert de courir, il faut savoir partir à temps!", c'est ici qu'intervient le facteur temporel de la puissance des travaux, de sa répartition selon des cycles à suivre, des modulations et transmutations symboliques que le rituel commandera activement. Il existe plusieurs formes de rituels, ou de niveaux de puissance de rituels, selon les situations rencontrées. L'on ne peut en effet pas lancer des travaux gigantesques pour de petits enjeux, ni l'inverse, il faut donc savoir gérer la puissance des rituels et des travaux, ce qui demeure du ressort exclusif du praticien d'en choisir le niveau, la durée et les modalités d'exécution. Bien évidemment le consultant devra être en accord avec les choix requis pour la bonne marche des travaux selon les directives qui seront évoquées avant même de commencer, auquel cas le ou les rituels nécessaires en seraient affectés dans leur force, voire dans leur direction (c'est-à-dire mal s'orienter et se rediriger plus ou moins négativement…).

Le plus simple des rituels de magie Rouge demeure le sortilège basique (un ensorcellement), il est rapide car effectué en une seule fois comme la flèche tirée d'un arc et l'on doit attendre qu'il fasse effet en atteignant sa cible. Évidemment comme il s'agit d'un tire unique, parfois la cible bouge et le rituel échoue, mais ce n'est pas parce que le rituel est mauvais en soi, c'est juste que le contexte s'est modifié entre temps. Par exemple un homme désire avoir les faveurs d'une femme et décide que tel jour nous lancerons un sortilège d'amour, cela fonctionne si tous les paramètres restent inchangés au moment du lancement mais cela peut aussi échouer si nous n'avons pas tous les éléments ou bien si ceux-ci ont été modifiés au moment T, ce qui arrive souvent, et parfois l'inverse… Le rituel un peu plus évolué en puissance sera axé sur un travail de plus longue haleine: sur un envoûtement. Il ne faut pas voir dans l'envoûtement d'amour une agression de la cible mais plutôt une "proposition" qui sera acceptée ou non selon le bon vouloir de la personne ciblée, selon un libre arbitre légitime. L'intérêt de cette proposition réside uniquement dans le fait d'exister, si elle n'était pas formulée alors rien ne se passerait, ici une réponse est attendue et c'est l'aspect pleinement positif de l'envoûtement d'amour. Mais parfois cela ne suffit pas, ou bien encore une fois le contexte s'y oppose, si ce n'est pas directement la personne…

Le niveau supérieur fait souvent un peu grincer les dents du demandeur, il s'agit que ce que j'ai déjà nommé dans mes articles comme d'un rituel de magie Pourpre, c'est-à-dire une magie Rouge d'envoûtement faisant appel à quelques "encadrements" en magie Noire pour teinter d'une puissance plus dynamique, pour ne pas dire dynamite, ce qui effectivement peut apporter son lot d'incertitude en choc en retour (ces fameux inconvénients en magie noire). Heureusement la magie Pourpre que je recommande n'affecte jamais ni le demandeur ni la cible car j'y adjoins une protection afin de contenir les effets potentiellement négatifs qui pourraient intervenir, le rituel est donc puissant mais bridé pour qu'il ne dépasse pas certaines limites. Notons enfin qu'il ne s'agit pas d'une "emprise" puisqu'il ne s'agit pas de magie Noire à proprement parlé. Dans bien des cas la magie Pourpre montre sa puissance et arrive à ses fins mais il existe des cas où cette magie n'est pas recommandée, notamment si l'on cherche une relation amoureuse sur le long terme car l'aspect de la contrainte magique peut s'estomper au bout de quelques semaines ou mois, voire quelques années. Enfin, et selon moi le meilleur des rituels: le Pacte d'Amour. Celui-ci implique par contre beaucoup plus le demandeur puisqu'il investit une partie de lui-même dans le rituel, une part de sa volonté sera inscrite dans les travaux de manière fixe jusqu'à l'obtention de ce qui aura été décidé, c'est-à-dire du but recherché (en général encore une fois il s'agit de relation amoureuse, nouvelle ou en retour). Le pacte d'amour le plus puissant s'inscrit dans un rituel d'envoûtement de triple égrégore (à divers buts: pour le couple, anti-rupture, en retour de l'être aimé ou en puissant rituel d'attraction amoureuse) dont j'ai déjà parlé ici.

Comme toute explication rapide, car il faut savoir raison garder et qu'il existe une infinité de cas particuliers et de contextes différents, j'ai ici abordé de manière générique les rituels que j'opère selon les différents niveaux de puissance et d'implication que je propose durant mes séances. À vous de voir si vous avez des questions sur ce que je viens de vous énumérer, si cela est le cas alors n'hésitez pas à me joindre directement par téléphone pour en discuter librement au 06.09.11.94.56 (numéro direct et non surtaxé) ou bien en passant par l'écrit via mon lien de formulaire de contact ci-dessous (bannière à cliquer pour y accéder). Je vous souhaite une bonne lecture des autres articles thématiques du blog (colonne de droite) et à très bientôt en espérant vous avoir éclairé sur mon travail en qualité de chaman-sorcier professionnel.

Jean-Pascal BRUNO

Voir les commentaires

Publié le par Sorcier Chaman
Publié dans : #égrégore, #Magie sexuelle, #magie rouge, #sauver son couple, #Envoutement, #Amour, #Rituels de magie

Il est des délitements et des fractures qui parfois peuvent détruire une relation de couple, en éloignant l'être aimé, en rompant cette harmonie si complexe à maintenir un équilibre précaire pour y substituer soudain un chaos délétère dont on ne sort pas indemne. Ne nous y trompons pas, les relations humaines ne reposent que sur un simple triptyque symbolique assez bancal, un trépied de trois fondamentaux dont un seul suffit à faire tomber l'édifice de tout son haut s'il lui venait à défaillir. Déjà le corps, qui nous porte et transporte nos sens avec nos instincts jouissifs, ensuite l'intellect qui propulse notre psyché pour qu'elle s'active et expérimente, enfin le désir transcendant de vivre d'un esprit qui s'affuble d'une volonté de puissance n'acceptant que très peu de limites. C'est avec cette triple base que l'individu se construit et établit ses priorités égotiques, lesquelles la plupart du temps s'entrechoqueront violemment à savoir qui des trois aura le dessus sur les deux autres, du physique sexué aux penchants pervers, du psychique affectif aux prédilections paranoïaques, ou bien du spirituel à tendances mégalomaniaques avérées. Alors imaginons encore un ajout improbable, celui de cette dualité que représente le couple, un assemblage inégal de deux individualités tentant de se fondre sans se confondre, tentant de cohabiter dans un même espace à la fois physique, mental et spirituel, nous avons en présence et à n'y pas douter le pire cocktail détonnant que l'on puisse imaginer. Heureusement pour les assembler, l'un dans l'autre si j'ose dire, la sexualité les y aidera à retrouver et à expérimenter sans commune mesure le désir, le plaisir et la puissance, c'est-à-dire nos trois fondamentaux…

Le tableau ainsi dressé pourrait paraître exagéré, celui d'une humanité sur la pente douce de la perversion, propre à chercher toutes les tentations pour s'y confronter et s'y perdre avec allégresse, avec une faiblesse d'esprit inversement proportionnelle à sa propension à se voir à la fois grand, exceptionnel et donc unique au-dessus du lot. Bien entendu, d'autres, mais si peu, ont le syndrome opposé avec une dévalorisation personnelle instaurée et organisée par eux-mêmes ou bien par la société qui cherche évidemment à toujours garder le contrôle sur une population affaiblie, aux ordres et soumise. Dans mon précédent article (à relire ici) j'ai défini point par point ces méthodes dignes des empires dystopiques que les médias ou studios d'Hollywood nous concoctent régulièrement avec à la clef le lavage de cerveau adéquat pour transformer la réalité, les mentalités et donc aboutir à la servitude volontaire du plus grand nombre. Ce qui peut s'avérer refléter une certaine similitude avec ce constat sociétal se retrouve très souvent à l'échelle plus atomique du couple, avec l'un des partenaires qui contrôle et l'autre qui subit, avec le décideur et le suiveur, et ce n'est pas forcément celui que l'on croit qui l'est car les rôles peuvent s'inverser selon les contextes, selon les évènements et les sujets abordés au sein de la relation, par exemple monsieur pourra avoir l'ascendant dans les domaines liés au bricolage ou aux paroles de Johnny Hallyday qu'il connaît par coeur, et madame sera la maîtresse dominatrice au lit en chevauchant durant des heures le soir son mari complètement soumis (notez bien que ceci est juste un exemple fictif, je n'ai évidemment rien contre les fans purs et durs de Johnny Hallyday!).

En matière de couple justement, toutes les variantes ou différences existent, toutes les associations sont potentiellement viables, du moins durant une période qui varie, certains resteront ensemble toute leur vie en s'accommodant des règles conjugales tacites établies, d'autres ne dépasseront pas la semaine en matière de relation, voire la journée ou la nuit après avoir consommé comme il se doit le partenaire éphémère (à notre époque, comme vous le savez, les applications de rencontres impliquent cette boulimie répétitive et non qualitative au profit de la quantité). Sur ce point, les réseaux sociaux engendreraient plus de divorces que de mariages, les rencontres virtuelles ou bien les "retrouvailles" pourraient être à la source de la majorité des discordes dans les couples en provoquant jalousie et rancune visible ou sous-jacente. Mais peut-on lutter contre le "progrès"? Chacun d'ailleurs définira sa notion de progrès, avec ou sans puce dans le cerveau si l'on souscrit aux travaux d'Elon Musk dans ce domaine des implants cérébraux, encore un nouveau mode de contrôle transhumaniste que les sociétés sauront certainement récupérer "pour notre plus grand bien"…

"Sauver le couple", à notre époque qui pousse le quidam à vivre à la vitesse de la lumière, cela commence à devenir compliqué, en effet à la moindre contrariété, notamment chez les plus jeunes, cela peut rapidement apporter son lot de "malus" pour finir par exacerber les instincts les plus primaires ou les plus bas, dont ceux qui font ressurgir l'Ego avec cette notion de rupture et d'éloignement qui dit que "ce qui ne lui ressemble pas" (ou ne va pas dans son sens) devra être rejeté immédiatement, de quoi très vite froisser la relation amoureuse devenue aussi fine que du papier toilette que l'on jettera après usage. Heureusement l'on pourra tout de même apaiser les risques de friction, l'humain "sapiens sapiens" s'est octroyé une aide ou plutôt une conscience annexe, il est secondé par une armada d'instruments informatiques soi-disant capables de lui faire oublier presque instantanément les situations douloureuses, ceci en cliquant sur un simple bouton pour le faire s'évader dans des univers virtuels incrustés dans la réalité du quotidien. Ainsi tout stress réel peut être effacé ou lissé par une sorte d'alter ego virtuel, un clone de soi-même qui apparaît comme l'entité parfaite ayant toutes les réponses, bien que celles-ci soient noyées dans le labyrinthe des réseaux sociaux, de quoi assurément créer de graves troubles de la personnalité (devenue multiple numériquement parlant), peut-être même des générations à venir de futurs malades mentaux bien fragmentés. Affaire à suivre, nous demanderons alors certainement à Elon Musk de réparer tout ça avec sa puce...

En magie opérative, la véritable (pas celle d'Harry Potter ou des Pokémon) ce sont les fondamentaux essentiels qui sont toujours à la base pour trouver des solutions efficaces et les transmuter via de vrais rituels pour en générer une volonté active qui modifiera le contexte et donc la réalité de l'action à venir ainsi créée et effective. Vous voyez, en une seule phrase la méthodologie des travaux de magie peut-être expliquée simplement, par contre seuls les initiés sauront la mettre en pratique et obtenir des résultats. J'ajoute que les praticiens, les professionnels assermentés, ne sont pas non plus tous au même niveau, certains réaliseront de pseudo rituels qui pourront se retourner contre vous et donc faire empirer vos problèmes, d'autres agiteront l'air ambiant sans aucun résultat, et enfin une poignée s'intéresseront réellement à vous, notamment en ce qui nous intéresse si vous êtes en couple, pour sauver la relation, la redynamiser et renforcer ses fondations. En ce qui concerne ma propre méthode, la plus efficace après des décennies de pratique professionnelle régulière en qualité de sorcier chaman, c'est celle qui s'effectue au sein du rituel de la triple égrégore d'envoûtement. Les termes peuvent apeurer les esprits les plus réservés parmi les profanes mais pourtant ce sont les mots exacts, ceux utilisés par les véritables initiés praticiens, dont on peut compter sur les doigts de la main ceux qui en connaissent précisément le rituel dans son accomplissement mais aussi dans ses multiples variantes qui se fixent sur nos trois constituants fondamentaux évoqués en début d'article: le physique, le psychique et le spirituel, agissant sur les affects, la sexualité et le mental.

Ce rituel de Triple Égrégore porte lui aussi bien son nom puisqu'il va agir de concert de manière focalisée et complémentaire sur les trois aspects qui nous intéressent, ceci en même temps avec une puissance décuplée par rapport aux autres rituels plus "simplistes" (qui sont généralement dissociés en plusieurs magies séparées et décalées). L'exercice de ce rituel qui se base aussi sur des fonctions propres à la magie noire, reste fondamentalement axé sur la magie de l'amour, c'est-à-dire la magie rouge tout en apportant la cohésion du triple effet recherché simultanément. Bien entendu la puissance de la magie noire n'est mise en œuvre que dans "l'encadrement" de cette incorporation triple et non à des fins destructrices, techniquement elle n'est présente ici que pour renforcer l'appel de trois entités égrégoriques spécifiques afin qu'elles travaillent ensemble durant les travaux pour sauver par exemple une relation de couple en évitant la rupture, ou bien en provoquant le retour de l'être aimé au sein de la structure conjugale initiale. La notion d'envoûtement qui l'accompagne est elle aussi nécessaire, il faut parfois plier conjointement les évènements, les contextes et les individus afin qu'ils se retrouvent en phase pour le but recherché et se retrouvent aussi à la bonne place au bon moment. C'est d'ailleurs toute la maîtrise du praticien que de parfaitement savoir "amalgamer le temps et l'espace" tout en préservant les personnes pour leur faire emprunter le bon itinéraire et arriver au but: ici reforger le couple, lui redonner son harmonie initiale en l'éloignant les chemins escarpés ou à risque.

Comme d'habitude, je sais que vous avez à chaque article (parfois un peu complexe dans l'écriture pour en traduire une pensée et une méthode tout aussi complexes) des questions ou des demandes d'éclaircissement sur certains points que j'aurais pu mal exprimer, dans ce cas n'hésitez pas à me joindre pour en discuter librement au 06.09.11.94.56 (mon numéro de téléphone direct et non surtaxé) ou bien à m'écrire en passant par mon formulaire de contact dont la page s'ouvre en cliquant sur ma bannière web ci-dessous. Je suis bien entendu aussi disponible pour toute demande de rituels professionnels après avoir pris connaissance de votre problématique de manière précise pour vous proposer les travaux les plus adaptés. Pour mieux me connaître (pour ceux qui sont nouveaux), je vous conseille la lecture d'autres articles thématiques que vous trouverez sur la droite de ce blog, classés par catégories, mots clefs et dates. Je vous dis à très bientôt et je vous souhaite une rentrée bénéfique et harmonieuse, que vous soyez en couple ou célibataire.

Jean-Pascal BRUNO

Voir les commentaires

Publié le par Sorcier Chaman
Publié dans : #couple, #confinement, #Magie sexuelle, #Amour, #Magie Blanche

La nature des Hommes a toujours été de jouir librement d'un espace vital qui lui permette d'assumer et d'exprimer pleinement son Ego dans son environnement proche, alors effectivement, lui imposer de réduire cet espace vital c'est aussi de manière inconditionnelle et transitive lui imposer de réduire son Ego, donc par extension de l'amputer volontairement d'une partie de lui-même et d'en assumer les conséquences… Cette atteinte à l'individu en ce qu'il est intrinsèquement apporte généralement de nombreux troubles insidieux si l'on n'est pas habitué au confinement ou à l'enfermement, et l'on pourrait dire sans se tromper de manière assez ironique et même paradoxale que le moine-ermite ou le détenu-prisonnier dans leurs cellules respectives ne seront pas plus affectés qu'à leur habitude par le "cloîtrement" infligé (ou, soyons plus juste, dans une bien moindre mesure). Il est en effet la plupart du temps difficile de résister psychologiquement à toutes formes d'isolement ou d'enfermement, que ce soit des sens, de l'espace vital ou bien des deux à la fois, ce qui dans pareil cas ne fait que renforcer des symptômes déjà présents dans nos cortex un tant soit peu malades, à savoir les schizophrénies, petites paranoïas et autres hystéries à la clef dont nous souffrons en sourdine sans en avoir habituellement l'expression visible et ostentatoire.

Qu'en est-il des couples, des personnes célibataires ou bien des familles entières dans ces diverses conditions de vie où l'espace vital a justement été drastiquement réduit car soudain partagé (en surface mais aussi en temps) dans ce qu'il représente de "parties communes" sur une durée importante? A priori les personnes déjà seules, comme les célibataires, n'auront pas cette impression d'entassement lors d'un confinement (à moins d'être atteint de dédoublement de personnalité contraire et bipolaire, mais ceci est une autre histoire…), de même pour les familles avec enfant(s) qu'il faudra gérer au risque d'avoir de malsaines pensées de reniement de sa propre progéniture, ce qui serait effectivement dommageable et peu éthique tout de même, voire antinomique, de considérer sa propre descendance comme une "atteinte individuelle vitale", quoi que, des fois… Mais soyons raisonnables, si nous le pouvons encore, et voyons dans ces enfants de petits êtres faibles qui peuvent vous rendre fou à la moindre contrariété ou demande non assouvie, puisque nos sociétés contemporaines en ont fait d'insatiables tyrans domestiques dignes des meilleurs romans à vivre au quotidien.

Dans une autre direction, parlons plus précisément de ce qui nous intéresse aujourd'hui, et ce n'est pas un grand mystère, ce sont les couples, et leurs relations amoureuses ou si fusionnelles sous ce joyeux joug de l'enfermement à deux sans pouvoir s'enfuir de l'autre autrement qu'en allant sortir le chien (si néanmoins l'on dispose chez soi de cet avantage insoupçonné), ou bien en faisant chambre à part si l'on dispose effectivement d'assez d'espace dans la maison ou dans l'appartement, mais sur ce point il serait peut-être encore plus dommageable de quitter l'habituel lit conjugal pour aller s'isoler en soi-même dans un improbable ailleurs improvisé à la va-vite avec comme seule excuse que l'on ne supporte plus de voir l'être aimé de manière aussi récurrente et répétée… L'on dit souvent que l'on "n'encadre pas quelqu'un", c'est ici une belle métaphore lorsque l'on est enfermé dans la même pièce carrée tout au long de la journée et de la nuit, un cadre qui se réduit au fur et à mesure que le temps passe pour finir mentalement par devenir aussi grand qu'un timbre poste, de collection je précise. Oui, car finalement c'est bien le "mental" qui en prend un sacré coup sur la tête si l'on n'a pas le gabarit d'un jésuite ou d'un récidiviste, l'esprit qui tourne (mal), soit dans le vide, soit en rond, soit en regardant inlassablement le conjoint faire et penser la même chose comme dans un miroir déformé de fête foraine où l'on contemple bêtement son double.

Ne désespérons pas non plus, de bons "à-côtés" font surface, ou plutôt l'inverse… Certains sont aussi trop heureux (au début) de tout ce temps libre à batifoler en pure orgie sur tout ce qui peut servir de meuble pour s'exercer au Kamasutra, au risque d'avoir de sublimes crampes à n'en plus finir ou bien les organes rougis et usés par tant d'efforts contraints l'un sur l'autre ou l'un dans l'autre. L'Enfer du "deuxième cercle de Dante" n'en serait que plus exacerbé si au bout du compte le plaisir n'y était plus au rendez-vous après maintes galipettes répétées dans tous les sens, avec cette soudaine mais si terrible et improbable idée fixe que l'un et l'autre ne sont que des ustensiles sexuels, de simples objets de désir génitaux, mais pas forcément d'amour réel… C'est dans ces moments de lucidité exacerbée que l'esprit commence à cogiter, dans le sens d'un cogito qui surchauffe assez durement en se demandant si l'on vit bien avec la bonne personne, celle dont le regard préfère assurément se fixer ailleurs que dans vos yeux ébahis par tant de traîtrise. J'en vois déjà qui ont connu de ces petites mésaventures du même acabit, de se voir traité(e) comme un banal instrument à vent ou à corde, comme un objet sexuel sous emballage, utilisé(e) puis jeté(e) comme une vulgaire baudruche, bien remplie ou vidée, c'est selon…

Non, pourtant le véritable problème du confinement en couple ne provient pas de ces quelques petites vicissitudes dont je viens de parler, lesquelles sont assez largement courantes pour vouloir en faire de notables exceptions si ce n'est qu'elles perdurent en vase clos avec une inlassable répétition, tel un merveilleux cercle vicieux perpétuel. Donc non, ce ne sont pas forcément ces faits qui usent mais le manque d'énergie vitale qui s'ensuit, de cette impitoyable lassitude mentale et physique (ici je ne parle pas du coronavirus) qui vient s'installer au plus profond de votre être et qui de plus se verra impitoyablement partagée avec votre conjoint tout autant éteint, tout autant déchargé que vous à force de lutter ou de se convaincre que tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes (si possible en ne regardant pas trop non plus le journal télévisé ou les chaînes d'infox en continu). D'un point de vue plus "ésotérique", j'ai déjà abordé le thème des entités parasites se nourrissant de nos affects mais aussi de nos énergies, qu'on les appelle Égrégore ou créatures démoniaques elles sont invariablement attirées par des situations aussi intéressantes que celles que nous vivons, c'est-à-dire celles qui mettent à disposition dans des lieux "confinés" de pauvres créatures désemparées, en d'autres mots un garde mangé à disposition, toujours au même endroit clos et sur une période de temps assez conséquente… De quoi perdre à la fois toute son énergie mais aussi parfois la tête qui n'en dispose plus assez pour "fonctionner" normalement, avec ce dangereux risque de déraillement qui fait frémir d'angoisse ou de peur, surtout la police et les psychiatres, assurément votre partenaire se trouvant dans la même pièce que vous étant aussi peut-être dans le même état, ou pire...

Le tableau de ce confinement Cov19 sera certainement à mettre sous cadre avec un beau diplôme de dévastation, déjà pour tous les malades que l'État n'aura pas su et voulu sauver par négligence volontaire et irresponsabilité crasse, ensuite pour toutes les pathologies qui ressortiront et dont un grand nombre resteront présentes pour longtemps dans les esprits, surtout si les relations familiales ou conjugales auront volé en éclat après un pic d'instabilité entre quatre murs. Dans tous les cas il faut savoir se préserver au niveau énergétique, ce n'est pas une invention que de dire qu'un organisme sans tonus, dérouté et usé par son environnement, devient d'une part affaibli au niveau immunitaire mais aussi au niveau mental et relationnel. Étant praticien expérimenté, depuis de nombreuses années j'aide tous les jours des couples dans des situations complexes, souvent au bord de la rupture, je leur permets de surmonter ces crises et au contraire de profiter de ces moments que l'on peut qualifier d'historiques actuellement en étant en  confinement pour renforcer leur union et trouver de précieux liens en des instants où d'autres couples n'arrivent pas à les conserver. L'énergie, le mental et les corps sont eux aussi liés par de subtiles correspondances parfois très ésotériques pour les profanes et c'est par un savoir-faire qui dispose de la connaissance pour les unir qu'opèrent les travaux que je préconise en qualité de professionnel et d'initié. Contactez-moi pour plus d'information par téléphone au 06.09.11.94.56 (numéro direct non surtaxé) ou bien n'hésitez pas à me joindre aussi par écrit pour m'expliquer votre problématique, ceci en cliquant sur ma bannière web ci-dessous pour ouvrir mon formulaire de contact. À très bientôt et restez confinez en renforçant votre relation de couple avec mon aide!

Jean-Pascal BRUNO

banniere-470x62.jpg

Voir les commentaires

1 2 > >>

Etude Gratuite

 Pour toute demande de rituel

 magique ou d'étude gratuite

 téléphonez au 06.09.11.94.56

 (appel direct et non surtaxé)

 ou bien   cliquez ici 

Articles récents

Hébergé par Overblog