Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Blog chaman ésotérisme

Blog chaman ésotérisme

Blog Chaman Esotérisme : Culture ésotérique et magique sur un véritable blog chamanique animé par un véritable sorcier chaman

sexualite sacree

Publié le par Sorcier Chaman
Publié dans : #Amour, #Magie sexuelle, #envoûtement amoureux, #réincarnation, #karma, #ésotérisme, #spiritualité, #sexualité sacrée, #couple

téléphonez au   06.09.11.94.56  (appel non surtaxé)

Comme vous le savez certainement, la perfection n'est pas de ce monde mais nous pouvons toujours nous y approcher le plus près selon nos possibilités propres, d'ailleurs, et si nous y réfléchissons plus en avant : l'acte de cette tentative de perfectionnement n'est rien d'autre qu'un véritable apprentissage initiatique qui aboutit à une évolution, soit personnelle au niveau plus spécifique de l'individu ou soit plus généralisée au niveau de l'humanité entière, ceci à la fois visiblement (matériellement et existentiellement parlant) et aussi de manière plus invisible (spirituellement et karmiquement parlant). Cette constatation est aussi valable pour chaque aspect différentié de l'ensemble de nos activités ici-bas, de la plus élémentaire et apparemment insignifiante à la plus primordiale et vitale selon les critères terrestres tels que nous les entendons habituellement. Parmi ces domaines d'activité importants l'Amour en est un spécial qui requiert une attention toute particulière puisque sa résonance influence conjointement notre présent et notre devenir de façon puissante et durable et selon quatre axes fondamentaux dont les profanes n'en perçoivent bien distinctement généralement que deux, voire trois dans le meilleur des cas : au niveau physique, psychologique, mental et spirituel. Ces quatre axes, chacun bien équilibré en rapport des trois autres, permettent aussi d'aborder une évolution karmique optimum et une existence plus sereine pour soi-même et pour le couple qui se trouve réciproquement en phase précisément en regard de ces axes et de leurs orientations. C'est ce que nous allons voir ensemble aujourd'hui.

En commençant par le plus explicite des quatre, l'Amour physique n'a pas vraiment besoin de dessin ni de dessein en soi pour agir puisqu'il est fondamentalement ancré dans nos corps dans le patrimoine génétique de chacune de nos cellules pour créer cette attirance sexuelle induite dont nous savons tous qu'il est parfois difficile d'y résister sauf en y étant formellement entrainé en ajustant le mental et le spirituel (ou de manière plus prosaïque et morale selon le contexte historique et personnel). En Inde le Kamasutra s'exposait déjà ouvertement sur les murs des temples il y a plusieurs millénaires comme un enseignement à suivre, de nos jours le sexe est accessible pratiquement partout en quelques simples clics sur les écrans qui nous entourent, en cela rien n'a finalement changé, avec néanmoins des périodes historiques durant lesquelles la sexualité, ou plutôt l'acte sexuel, a plus été caché que véritablement réprimé car l'on ne peut pas aller à l'encontre d'une pulsion de vie essentielle à l'existence humaine qui doit jouer son rôle initial, celui de la procréation, mais aussi son rôle social en matière d'associations dans un sens plus structuré autour de la famille ou du clan. Ainsi les sociétés modernes se sont cristallisées sur des modèles purement conventionnels pour convertir la sexualité et lui attribuer d'autres buts pour justifier toutes ses lois, celles des groupes, des castes et des classes sociales. Même chez les peuples primitifs, une notion plus élargie et libre en découle pour la survie du clan face à l'adversité de l'environnement, ainsi la famille c'est le clan, la sexualité est multiple et sans exclusivité, elle appartient au clan et non à l'individu. Au-delà de ces notions conformistes, sociétales, claniques ou utilitaristes, l'Amour physique et la sexualité des corps apportent bien entendu aussi les notions de plaisir personnel et de satisfaction individuelle qui peuvent s'opposer aux premières citées et être plus ou moins réprimées ouvertement, mais ceci est une autre affaire liée à ce que l'on appelle la Liberté d'agir et plus largement à la Politique ou la Religion…

L'on pourrait voir dans notre second axe, celui de l'amour plus psychologique, déjà un empiètement sur le domaine de la relation à autrui avec cet angle de la Liberté individuelle d'aimer et ce que cela implique comme consentement réciproque au niveau plus spécifique de ce que l'on appelle les sentiments. C'est ici un axe beaucoup plus complexe que celui purement physique puisqu'il n'a aucun caractère d'obligation dans le sens où l'on peut aimer une personne sans que cela soit partagé en retour, ce qui effectivement entraîne assurément pour ce cas de multiples complications psychologiques dont chacun pourra sans effort en comprendre la portée et plus précisément la caractéristique qui se situe dans le ressenti, lequel cette fois-ci peut générer une douleur au niveau de la psyché, c'est-à-dire comme l'expression douloureuse d'une demande conjointe et fusionnelle du corps et de l'Ego. Inversement, l'acceptation réciproque apportera non pas le plaisir comme pour le corps mais la joie pour l'esprit et d'une certaine façon une première étape vers un bonheur partagé au-delà du "simple soi" mais toujours pour satisfaire deux Ego distincts bien accordés sur une même partition de sentiments réciproques. Cette apparente très bonne "entente psychique" entre deux Ego est ce que la plupart des gens appellent l'Amour afin d'en distinguer une certaine valeur supérieure à l'acte sexuel à proprement parlé, lequel est généralement partagé en complément (ou pas si cet "amour" est purement platonique, mais est-ce alors ici pour ce dernier vraiment encore le même type "d'amour" ?). Le champ d'exploration des aspects de cet axe de l'Amour étant sous l'égide des "sciences humaines" et de la psychologie pure, celui-ci se décline à foison en une multitude de sentiments induisant les meilleurs comme le plus sombres d’entre-eux, du bonheur complet à la plus profonde détresse pouvant aboutir à la dépression ou pire, au suicide des personnes les plus atteintes par ce mal-être, celui de ne pas être aimé en retour. Notons que les contraintes et affres de ce type d'Amour ont paradoxalement pu parfois générer des oeuvres d'art par effet de sublimation de la douleur psychique en une puissante création artistique, littéraire, picturale ou autre. En résumé, la part psychique de l'Amour n'est donc pas à négliger, elle représente un axe d'équilibre fondamental pour l'individu ainsi que sur l'ensemble de son activité potentiellement créatrice.

Mais alors que vient donc faire le mental dans toute cette histoire d'Amour ?! Il est clair que l'humain ne se résout pas à sa seule composante sentimentale ou psychique, l'on peut même assurer que l'Ego complet se permet de réfléchir et de peser lourdement le pour et le contre, c'est ici la part du mental que de se réserver une partie importante de l'individualité qui prend en compte à la fois la préservation vitale de son corps mais aussi de son esprit résonnant sans cesse, c'est la part du Cogito de l'Ego, comme cette série de miroirs internes où se reflète la réalité du vécu au travers de son propre filtre dans une constante et implacable réflexion pour sentir qu'il existe bien, c'est le fameux "je pense donc je suis" que nous connaissons tous. Sans cette terrible dimension mentale de l'humain, celui-ci ne saurait absolument pas en capacité de se représenter lui-même comme une entité séparée du monde et donc agir selon son propre libre arbitre (relatif) pour jouer son rôle, son "persona" dans cette existence terrestre où il a, d'une certaine façon, "mission de vie". C'est ce mental qui crée en lui cette scission entre ce qu'il pense "être lui" et me monde qui l'entoure, il est dans cette perspective en mesure de se différentier aussi d'autrui, il entre en dualité avec tout ce qui n'est pas lui, en ce sens (pour les adeptes de la non-dualité) il est en contradiction avec la Vérité ultime du Tout et ne se représente que SA propre vérité qui n'est qu'une illusion égotique (la Mâyâ hindouiste). Le mental a donc cette double fonction de créer l'individualité qui se reconnaît comme telle ainsi que de voir en autrui une autre individualité différente avec laquelle interagir. Les grands initiés (orientaux surtout) voient dans "le mental" un obstacle à la réalisation entière et complète de la rupture du cycle des réincarnations, rupture primordiale afin d'évoluer au-delà de la dimension terrestre, du moins "planétaire" liée au matérialisme. Mais en même temps cette phase de "mentalisation", de différentiation permet de rencontrer autrui et donc d'en expérimenter l'Amour au sein même de cette différence mentale. Ce qui serait impossible dans le cas contraire. Le mental est donc une contradiction nécessaire à l'évolution sur une échelle de temps variable, au rythme des cycles de la métempsycose, jusqu'au moment ultime de la Libération de ce cycle (celui du Sâmsârâ) lorsque l'entité peut passer de l'humain à un autre état plus évolué dans une dimension vibratoire supérieure.

L'Axe spirituel de l'Amour vient d'être partiellement abordé dans cette perspective inconditionnelle assez complexe pour le profane de concevoir que la réalité de sa dimension terrestre n'est qu'une fausse représentation de la Vérité dite Absolue, que même les mots sont impropres à définir la véritable Vérité du soi dans le Tout dans ce sens où seule la non-dualité est une Réalité qui nous relie, c'est-à-dire que la dimension que nous expérimentons actuellement dans cet espace-temps terrestre est elle-même générée par la projection de notre mental au sein d'une matrice néanmoins commune à d'autres entités avec lesquelles nous entrons en contact sous des angles différents. Pour imager, notre esprit est comme absorbé par le film ou le jeu vidéo que nous voyons défiler devant nos yeux sur un écran matriciel holographique quadridimensionnel en étant certains (avec les autres "entités" qui sont dans la même salle "de vision" que nous) que nous vivons pleinement ce que nous voyons, ce qui est relativement vrai mais uniquement "terrestrement" parlant… Jusqu'à la fin de la séance ou nous "reprenons nos esprits", nous nous (r)éveillons alors. L'on pourrait aborder l'Amour spirituel sous une forme assurément pleinement karmique lorsque "nous", les entités qui sortent de cette salle de "projection de réalité", nous partageons avec force notre ressenti karmique et nos "expériences matricielles" pour en analyser le sens et peut-être y retourner si nous avons échoué à en comprendre certaines subtilités du "film de vie" que nous devions aborder… Expliquer la profondeur d'une dimension supérieure en étant soi-même "en représentation" (vous aussi actuellement) dans la matrice n'est pas chose aisée mais très drôle en soi si l'on y pense et nous pourrons certainement en sourire en "quittant la salle" le moment venu…

Comme d'habitude il est parfois nécessaire que je puisse approfondir ces données et je reste à votre disposition pour y répondre, ceci si besoin en accord avec le thème de cet article et plus précisément pour vous aider à mieux rééquilibrer les axes de l'Amour que je viens d'évoquer afin que votre relation amoureuse vous soit bénéfique à vous et à votre partenaire. Pour ne joindre dans le cadre de mon activité professionnelle (en qualité de chaman en exercice) merci de lire mes coordonnées sur ma bannière ci-dessous ! Je vous dis à très bientôt, comme simple lecteur ou comme artisan pleinement conscient de votre réalité en devenir afin d'évoluer karmiquement au mieux selon le libre arbitre imparti au sein de votre mission de vie actuelle !

Jean-Pascal BRUNO, chaman professionnel

téléphonez au   06.09.11.94.56  (appel non surtaxé)

Voir les commentaires

Publié le par Sorcier Chaman
Publié dans : #Esoterisme, #Magie sexuelle, #couple, #magie rouge, #problème de couple, #sauver son couple, #sexualité sacrée

téléphonez au   06.09.11.94.56  (appel non surtaxé)

Percevoir la relation de couple sous un autre angle plus ésotérique que celui du profil psychologique habituel permet d’aller beaucoup plus loin non seulement dans la compréhension de cette relation spéciale mais aussi d’en définir des solutions bien plus abouties et directes en cas de problème de couple à résoudre efficacement. Se placer dans cette perspective, sous cet angle plus subtil, c’est en quelque sorte faire abstraction de son propre filtre personnel afin de plonger dans le monde complexe des symboles avec leurs puissances d’évidences qui surgissent presque immédiatement à l’esprit mais c’est aussi parfois être perdu ou plutôt aveuglé par ces mêmes éclats de vérités qui s’imposent à soi. Il est donc important de signaler que les révélations qui vont suivre pourront toucher à jamais ceux qui les liront (en y repensant plus tard dans certaines circonstances en couple) ou bien les laisseront totalement absents en dehors de toute étincelle pouvant éclairer leurs esprits. Dans les deux cas il ne faut pas s’inquiéter pour autant d’entrer dans un domaine où la perception du couple n’a pas la même valeur logique qu’ici-bas mais la dépasse par sa symbolique dont la représentation s’apparente à la véritable forme recherchée plus élaborée, si néanmoins cette traduction peut s’en approcher de notre vision ordinaire pour en exposer la teneur exacte par les mots.

Cette traduction des symboles a d’ailleurs toujours été la principale difficulté qu’ont eu les initiés a exposer de manière claire sans être tentés de simplifier ce qui ne peut que rester complexe par définition, c’est pourquoi la plupart des symboles forts peuvent aussi se représenter basiquement par des signes géométriques, ceux que les profanes perçoivent comme "cabalistiques", afin que ces signes parlent directement à l’inconscient de chacun sachant ainsi les décrypter sans passer par un intellect réducteur ou perturbateur. De même que les mathématiques sont universelles, la géométrie et les signes qui en découlent s’apparentent à une projection symbolique d’une réalité profonde, celle-ci touche essentiellement le principe vital en chaque humain et sa démultiplication par la voie du couple sous toutes ses formes primordiales qui en exposent de facto ses relations fondamentales, ses liens prédominants et ses métamorphoses décisives.

Commencer la problématique générique du couple par l’individu seul qui en compose l’une des deux moitiés pourrait sembler déplacé, pourtant nous savons tous que l’intérêt du couple passe par cet "intéressement initial" de l’un pour l’autre, et si possible inversement pour que l’histoire perdure. Dans sa solitude tout ne tient qu’au bout du fil de son Ego suspendu à sa destinée, l’individu, indivisible comme le simple point que l’on trace, n’aura de cesse que de s’exprimer pour sortir de son état d’unicité et se développer par son activité en définissant une direction à envisager pour lui-même. Mais sa volonté directrice d’exister en dehors de lui-même s’apparente à une extension de sa personne, à sa projection sur une ligne, lui qui n’est qu’un unique point perdu dans l’immensité des possibles et dont le choix le dépasse. C’est donc dans cette "dé-tresse" (c’est-à-dire "non tressé", non relié) qu’il cherchera un autre point d’appui, autre que sur lui-même, pour entrevoir une perspective, une ligne à emprunter, dans cet infini des possibles. Trouver un autre "point de vue" acceptable en ce sens qu’il pointe de concert dans la même direction, voici donc le challenge d’une potentielle union pour s’accorder selon des objectifs communs avec des perspectives proches ou identiques, définir un lien social en duo : un couple.

Relier ces deux Égos, relier ces deux points les transforme en une ligne directrice, et l’on dit couramment que les deux individus ont un "attachement" l’un pour l’autre, comme l’élaboration d’un fil conducteur, d'un "trait d'union" qui les mènera à construire le vecteur de leur vie (un vecteur étant une ligne bien orientée). Pour la grande majorité le lien qui unit, comme étant le facteur premier à prendre en compte, ce sera le lien sexuel, un point de vue dont la complémentarité géométrique des sexes donnera raison d’emblée dans ce que l’assemblage des volumes charnels apporte comme une solution de prime abord évidente que la nature a offerte à l’humain comme à beaucoup d’autres animaux moins évolués. Les anciens pétroglyphes, ces signes gravés sur la roche bien avant l’écriture, ont cette particularité de signifier le membre sexuel de l’homme par un trait dressé qui sort de son corps alors que le sexe de la femme sera lui aussi formulé par un trait, mais celui-ci sera verticalement inscrit intérieurement sur le triangle du pelvis de son corps pour simuler sa vulve. Deux traits primordiaux pour représenter un lien sexuel déjà primordial à l’aube de l’humanité, deux lignes qui déjà avaient cette volonté de s’unir en un seul lien parfaitement identifiable pour chacun des sexes. Dans certains rituels sexuels de magie rouge sur des dagydes (poupées de cire) les mêmes représentations sexuelles simplifiées reprennent les mêmes codes qu’au début de l’humanité : un trait tout aussi représentatif, une ligne de vie parfaitement significative. Dans le rituel au nom évocateur de "nouage de l’aiguillette" encore une fois le travail de magie aura pour fonction de briser symboliquement la ligne sexuelle d’un homme par un noeud pour lui faire perdre sa virilité, ceci ponctuellement ou définitivement si le noeud s’avère impossible à dénouer !

Mais au-delà du simple acte sexuel c’est bien de transmission et de génération par le couple ainsi formé que s’impose l’union et l’on ne pourra encore une fois qu’y voir un lien de filiation, ce fil du fils ou de la fille, et même un tissu familial issu de ces liens entre deux individus, le "croisement" de ce tissage, parfois même un métissage. Mais comme vous vous en doutez, le fil ne garde pas toujours une direction rectiligne, cette dernière est même assez rare dans la Nature pour faire place à une forme bien plus répandue : la spirale. Un fil qui s’enroule, un fil dynamique qui ne garde pas sa rectitude mais qui non plus ne s’emmêle pas (car un noeud serait fixe et non dynamique), ce fil prend alors cette forme spiralée (en deux dimensions) ou hélicoïdale (en trois dimensions). Les esprits alertes y verront de suite la parfaite illustration d’un lien encore plus significatif : celui de la double hélice de l’ADN. Comme nous le voyons, le symbole pur rejoint la physique moléculaire puisque les liens qui unissent les couples s’inscrivent dans ces échanges génétiques où chacun offre à l’autre une part égale de son génome, un brin d’ADN se combinant à celui de l’autre : la boucle est bouclée, le lien est scellé par ce duo de fils moléculaires spiralés. Dans de nombreuses cultures anciennes la spirale représente la Vie et l’évolution mais aussi une dynamique spirituelle qui relie de bas en haut comme une volonté d’élévation en passant par les épreuves initiatiques que l’existence apporte tel ce labyrinthe à parcourir, lui-même étant une complète représentation doublement spiralée dans la tradition hindouiste, ce qui en dit long sur leurs connaissances du principe vital et existentiel. Dans d’autres représentations c’est la mèche qui brûle qui symbolise la vie qui passe, l’on pourra aussi y voir son pendant moléculaire avec les télomères des gènes qui s’amoindrissent au fil des années pour finir par marquer la mort de la régénération cellulaire, et la mort de l’individu…

Mais parfois le lien peut aussi être rompu dans le couple ou pire se brouiller si chacun tire trop la corde à soi pour s’affranchir de l’autre, c’est alors le "noeud" du problème qui apparait et qui sera difficile à démêler, sauf dans certains cas ou le "dénouement" sera positif pour restituer la bonne ligne à suivre sur laquelle l’on s’entend de nouveau à deux. Bien entendu toute la symbolique exprimée ici sur des niveaux psychologiques, physiques et moléculaires, ou bien purement géométriques se retrouve aussi dans des sphères encore plus complexes mais qui utilisent exactement les mêmes schémas directeurs sur toutes ces diverses strates, c’est-à-dire les mêmes "champs morphiques" (comme le dirait Rupert Sheldrake). Ainsi les symboliques se retrouvent encore une fois en termes de liens karmiques, de structures de corps éthérique ou astral, de champs de forces et d’échanges entre les chakras, d’attraction et de répulsion selon des Lois universelles. L’on pourrait de manière holistique voir dans l’Humain une supra-structure où l’ensemble de ces niveaux sont imbriqués par des liens subtils, lesquels génèrent des effets dont le profane n’a que rarement conscience dans son existence, c’est en ce sens que l’étude de l’ésotérisme permet à l’initié d’aborder sous une forme codifiée avec ses symboles et ses lois ce qui n’est pas simplement accessible aux sens communs. Les liens ésotériques du couple font partie intégrante des connaissances indispensables afin de comprendre les rouages du monde mais aussi d’en percevoir le but véritable de l’existence, de la vie, de la mort et de leurs cycles évolutifs.

Les liens ésotériques du couple peuvent être décryptés avec l’aide de travaux dont les rituels permettent de mettre en lumière certains aspects importants pour résoudre les éventuelles problématiques plus quotidiennes qui pourtant en dépendent très directement… C’est en anticipant les effets négatifs qui pourraient intervenir qu’il est plus aisé d’en surmonter les embûches et d’éviter les ruptures des liens que j’ai évoqués ou de démêler les inévitables quiproquos à l’image de ces noeuds dont on a trop souvent du mal à dénouer les fils ! Je reste à votre disposition pour répondre à vos questions et si besoin pour aider votre couple si celui-ci se trouve dans ces situations difficiles où un travail de fond saura mettre en lumière les solutions avec les rituels adaptés au contexte qui est le votre dans votre couple. Pour ce faire merci de me joindre, par téléphone ou par écrit en suivant mes coordonnées sur ma bannière ci-dessous. Je vous dis à très bientôt et évidemment souhaite un excellent début d’année 2022 à ceux qui n’auraient pas encore lu mon précédent article !

Jean-Pascal Bruno, chaman professionnel

téléphonez au   06.09.11.94.56  (appel non surtaxé)

Voir les commentaires

Publié le par Sorcier Chaman
Publié dans : #Esoterisme, #sexualité sacrée, #transhumanisme, #couple, #jean pascal Bruno, #Amour, #énergie sexuelle, #orgone

Pour ceux qui ne me connaîtraient pas je suis Jean-Pascal Bruno, chaman professionnel, et pour les autres, très nombreux qui me suivent régulièrement sur ce blog, vous savez que j’aborde souvent des sujets plus ou moins polémiques ou complexes. Aujourd’hui avec la "sexualité sacrée" comme thème j’aurais pu finir comme Giordano Bruno à l’époque de l’inquisition, c’est-à-dire brûlé vif sur un bûcher ardent pour seulement avoir osé aborder un point essentiel de l’Humain que certaines religions ont préféré renier, condamner ou simplement voiler. De nos jours encore la sexualité pose des problèmes dans nos sociétés dites modernes qui se sont injustement approprié politiquement un sujet aussi vaste qui recoupe à la fois pêle-mêle la sexualité, la pornographie, les relations de couple, le mariage, l’éducation sexuelle des jeunes, l’appartenance à un genre ou bien encore l’onanisme, les relations sadomasochistes ou bien le libertinage et l’échangisme. Il faut bien savoir que je ne vais pas donner un cours pour orienter tels ou tels de vos choix puisqu’ils vous appartiennent intégralement et que chacun reste libre d’opter pour une ligne de vie et de conduite selon sa propre histoire personnelle et familiale, ceci dans un contexte unique qui est le vôtre et qui peut aussi fortement évoluer, ou pas du tout. Mais c’est justement parce que la sexualité est une liberté fondamentale et qu’elle est tombée bien bas de manière typiquement profane et livrée à toutes les injonctions qu’elle se voit autant décriée par les uns, si fortement revendiquée par les autres, ignorée et oubliée par la grande majorité de ce qu’elle recèle de véritablement sacrée après des siècles de polémiques stériles bien que presque guerrières et violentes à son sujet… Il était donc bon de remettre un peu d’ordre (d’idées), de manière sereine et clarifiée, dans toute cette cacophonie et tenter d’élever le débat en retrouvant des valeurs perdues, des vérités essentielles qui restent hermétiques voire ésotériques pour la plupart qui ne s’y sont pas encore penchés sérieusement ou n’en ont jamais pris le temps nécessaire. Et comme le dirait C.G. Jung : "Tous les problèmes les plus importants de la vie sont fondamentalement insolubles… Ils ne peuvent jamais être résolus mais seulement surpassés. Ce « surpassement » montre, après un examen plus attentif, qu’ils nécessitent un nouveau niveau de conscience…". Tentons donc ce surpassement avec l’humilité qu’il se doit d’être, en toute conscience bien éveillée si possible.

Mais tout d’abord pour être clair et direct, qui dit sexualité, et pour faire au plus simple et plus précisément en ce qui concerne la sexualité du couple, il faut déjà savoir comment définir et gérer dans les termes et aspects cette dualité entre deux individus, lesquels auront généralement, qu’ils soient hétérosexuels ou non, toujours deux polarités principales et opposées de l’ordre du Yin et du Yang, c’est-à-dire de l’ordre du féminin pour l’un et du masculin pour l’autre. Attention, il est à bien noter que ces polarités n’ont strictement rien à voir avec le genre puisqu’un couple homosexuel homme ou femme pourra tout autant disposer de cette double polarité, nous parlons ici d’individualité et non de sexe biologique où chacun revendiquera son orientation genrée plus féminine ou plus masculine dans le cadre relatif de ce même couple. Bien évidemment nous ne pouvons pas aborder toutes les catégories de typologie de couples ici et dans ce sens le couple biologique basique homme-femme où chacun se revendique aussi en genre comme tel sera la base du thème abordé, sachant que ceux qui ne se reconnaissent pas dans cette majorité se retrouveront tout de même par simple transposition… De même, et sur ce point j’y reviendrai en fin de cet exposé, il existe de nos jours des personnes qui se disent "non-genrés", peut-être des exceptions confirmant la règle, comme on le dit pour tenter de clore le sujet, mais ce point très intéressant sera comme je l’ai dit explicité plus bas avec comme perspective un horizon très spécial qui ouvrira un champ idéologique potentiellement à venir avec d’autres profondes problématiques sociétales et psychologiques, voire transhumanistes…

Pour la majorité des gens la sexualité demeure la partie émergée de ce que l’on appelle l’amour dans ce sens où c’est bien la partie réellement visible du comportement humain alors que les sentiments sont des expressions réfléchies plus intériorisées donc plus subtiles et mentales (dixit votre cortex préfrontal), moins visibles car sous ce niveau symbolique de ligne de flottaison de cet iceberg imagé. L’amour se compose aussi d’autres éléments pulsionnels encore plus "sous-marins" que l’on pourrait qualifier d’instinctifs et par conséquent non ou moins maîtrisables issus de notre archéo-cortex (ou cerveau reptilien primitif). Ainsi, pour expliciter très schématiquement ce qu’est l’amour l’on pourra sans difficulté comprendre qu’il dépend globalement de trois facteurs internes principaux: le corps sexuel, le mental désirant et l’attractif instinctif. Ces trois principes essayant sans arrêt de se tirer la couverture le plus possible avec les multiples et complexes conflits que chacun aura connus selon des configurations qui le sont autant dans les relations dites amoureuses où le mental se bat avec le désir pulsionnel, lesquels, ces deux précédents, sont aussi aux prises avec les besoins sexuels basiques du corps. Mais, et pour compliquer encore un peu plus, le couple forme à lui seul une entité mixte des deux individus qui le composent, une entité fusionnelle où ces forces individuelles précitées sont dictées par l’Ego de chacun et se côtoient avec une stabilité variable proche d’un relatif chaos imprévisible mais très dynamique. L’on pourra situer cette "entité-couple" au-dessus de notre iceberg à deux têtes, cette "entité-couple" survole et englobe en même temps les deux individus, elle use de ses propres composantes Yin et Yang pour rééquilibrer sans cesse cette dynamique, pour l’harmoniser selon des facteurs communs de stabilité avec comme outil principal la sexualité qui réalise ce Tao en mouvement, une dualité d’énergies individuelles axées sur plusieurs niveaux rivaux. Ainsi, ésotériquement le 2 de la dualité du couple rejoint le 3 de notre problématique relationnelle tripartite pour former ce 5 si représentatif de l’Humain selon de nombreuses sources ésotériques reconnues, "l’Homme de Vitruve" de Léonard de Vinci inscrit dans son pentagramme en est l’une des plus fameuses illustrations représentatives.

Comme nous le voyons, le grand paradoxe initial de l’Ego qui nous coupe d’autrui pour se protéger (forme de paranoïa normalisée) se voit attiré par sa complémentarité dans la relation amoureuse et par l’attraction de la polarité inverse qui se présente, ainsi la sexualité est une très puissante force d’union et de transformation à tous les niveaux où la friction des Égos engendre une entité tierce ayant des spécificités supérieures à chaque individu basique et même supérieures à leur somme (1 + 1 égal 3, avec le couple), et fonctionnant selon des modes opératoires véritablement d’ordre spirituel, et non plus uniquement biologiques, instinctifs ou mentaux. Il y a donc autre chose de généré qui dépasse la simple condition humaine pour en transmuter les éléments constitutifs, comme dans une décisive alchimie où la dynamique du Yin et du Yang des Égos mélangés dans cet athanor aboutit à une essence plus spirituelle, en ce sens cette transmutation dépasse le niveau profane et se drape définitivement des ors du sacré. Notons que l’on ne pourra jamais bien heureusement effacer l’Ego de chacun, il en restera toujours des scories utiles afin de ne pas dissoudre l’individu (principe entropique du "Solve") mais l’on doit avoir la volonté de le maîtriser pour le dépasser sur ses aspects négatifs et pour en partager l’amalgame sur ses aspects positifs, ceci sans aucune cristallisation (principe entropique du "Coagula"). Pour ceux qui aimeraient en savoir plus sur les voies de transmutation spirituelles autres que celle que peut apporter la relation amoureuse encore que celle-ci n’en soit pas si éloignée, l’on pourra s’orienter sans retenue sur la lecture instructive, riche et prolifique de René Guénon, notamment dans ses ouvrages "Aperçus sur l’initiation", "Initiation et réalisation spirituelle" ou "Symboles de la science sacrée".

Afin de poursuivre tout en terminant cet éclairage que j’ai voulu synthétique pour ne pas trop m’étendre, n’oublions pas que l’Homme est un animal, certes intelligent, sensitif et créatif mais que justement il possède aussi les défauts de ses qualités en voulant outrepasser ses propres limites et celles de la Nature qui l’entoure en cherchant toujours plus loin mais pas forcément toujours plus haut, des "mécanismes" pouvant se retourner contre lui… Ainsi, l’énergie vitale et sexuelle, au départ purement organique bien que plus universelle si l’on suit les raisonnements de Wilhelm Reich (sur ce qu’il appelait l’orgone et les bions) doit rester naturelle et donc ne pas être "dénaturée". Or, depuis quelques décennies l’on voit poindre, avec la technicité insufflée par un progrès que je qualifierais de sulfureux, une volonté de puissance hors norme qui pousse certains hommes à se croire au-dessus des autres et de la nature dont ils dépendent, en cela ils confondent aussi "l’être" avec "l’avoir" au profit du second avec cette immodestie prétentieuse de créer une nouvelle synergie entre le naturel et l’artificiel. "L’artifice", étant d’ailleurs par définition une chimère et une machination : personnifiée par la "machine", véritable illustration du robot ou du Golem physique de la tradition juive, de l’ultime I.A (intelligence artificielle) sans limites, voire hors limite, sorte "d’Egrégor réalisée" dans notre monde physique matériel, ce dont Stephen Hawking nous aura bien mis en garde juste avant de nous quitter… Nous voyons actuellement poindre ce transhumanisme digne d’un ange rebelle dont nous connaissons tous le nom, nous voyons l’humain dévoyé dans son corps même avec des substances transgéniques, nous voyons même cette humanité ne plus se reconnaître en l’homme ou en la femme avec le transgenrisme ou le "non-genrisme", tout ceci reflète une dangereuse "trans-ition" ou même une "trans-igni-tion" (littéralement "de l’autre côté, au-delà, du feu, de la combustion"), n’oublions pas Prométhée "l’apporteur du feu" qui est aussi assimilé à cet autre "porteur de lumière" en embuscade (Lucifer), lumière bien trop ardente pour être sage et juste, Hiroshima en est par exemple sa brûlante dérive atomique…

La décennie qui va arriver sera cruciale pour l’Humanité tout entière, nous y verrons un duel déjà visible entre la Nature, dont l’Homme est issu, et le "dénaturé" issu de l’esprit dégénéré de certains de ces mêmes hommes désirant dépasser les limites qui nous sont imparties et dont ils savent pertinemment qu’elles nous mèneront à notre perte, la leur assurément aussi, en ce sens ils ne sont déjà plus humains mais tendent vers le cyborg, l'intégration vers la machine, vers la puce silicium... Justement, quelle machination, quelle force obscure ou trop aveuglante pousse ces fous à détruire la planète à leur profit à coup d’extermination de la biodiversité ou à sa mutation génétique sous forme d’OGM, de produits génomiques ou d’ondes perturbatrices du rythme intracellulaire ? Je vous laisse y réfléchir et pointer d’ores et déjà votre regard éveillé sur ceux qui cherchent à nous voler notre humanité, la vôtre et celle du Monde sous un diktat trans-eugéniste dissimulé et qui ne porte pas encore ce nom mais dont la souvenance historique pas si éloignée laisse encore résonner lourdement ses bottes avec une même fureur dévastatrice. Sur ces derniers mots, je reste ouvert à vos questions et demandes professionnelles dans le cadre de mon activité en qualité de chaman spécialiste du couple et des relations amoureuses induites (résolution des crises et ruptures), ceci au 06.09.11.94.56 (numéro direct et non surtaxé) ou bien par écrit en passant par mon formulaire de site qui s’ouvre en cliquant ma bannière ci-dessous. Un seul mot d’ordre : résistance, et sachez surtout faire la différence entre la fausse morale que l’on cherche à vous imposer et l’éthique qui est la vôtre !

Jean-Pascal BRUNO, chaman professionnel

Voir les commentaires

Publié le par Sorcier Chaman
Publié dans : #Tantra, #trantrisme, #sexualité sacrée, #envoûtement amoureux, #Magie sexuelle, #Rituels de magie

Le sexe a toujours été une préoccupation majeure des êtres humains, hommes et femmes à égal niveau d’intérêt, tant pour le plaisir que pour la procréation avec cette différence que l’homo sapiens est un animal quelque peu plus évolué ayant croqué ce fameux fruit de la Connaissance avec tous les déboires que l’on sait mais aussi toutes les chances de mieux comprendre sa propre destinée (sans pour autant que tous en maîtrisent la subtile essence). Car ici-bas en effet tous les humains ne sont pas égaux en terme d’évolution spirituelle, ainsi qu’en savoir ésotérique ou en herméneutique. Dans ce sens les plus initiés seront pleinement conscients que la sexualité est aussi une source d’inspiration sacrée importante là où d’autres, plus novices ou plus profanes, n’y verront uniquement qu’une pulsion exaltée de la chair à assouvir dans l’effort d’un acte sexuel pour libérer des tensions et exulter en sécrétant voluptueusement divers fluides corporels. Une définition presque médicale pour signifier la notion d’orgasme lié à une union sexuelle dûment consommée. Bien évidemment presque tous seront d’accord, profanes et initiés, pour affirmer que la sexualité ne se résume pas juste à une affaire de sexe situé sous la ceinture mais que le cerveau y participe tout autant voire de manière prépondérante pour enclencher cet "obscur objet du désir" qui passe assurément par une volonté farouche, pour ne pas dire affirmée. Enfin, d’autres encore, assez peu nombreux seront capables de percevoir dans la notion de sexualité une perspective plus large aboutissant à une certaine forme de sublimation spirituelle afin d’évoluer, ce sont ici des initiés de haut niveau, des pratiquants de rituels tantriques proches de la magie rouge opérative.

Mais ne nous y trompons pas, la magie sexuelle (magie rouge) opère sur des modes de fonctionnement bien différent que le Tantrisme et les deux n’ont pas une même fonction ni un même "public". Les rituels de magie rouge ne peuvent être effectués que par des sorciers-chamans professionnels disposant d’une Connaissance ésotérique permettant d’opérer des rituels précis selon une gamme assez large en fonction de la problématique à résoudre. Ainsi, la magie rouge apporte d’excellentes réponses lors des tensions conjugales (que l’on appelle trivialement les "problèmes de couple") pour le retour d’affection ou le retour de l’être aimé si celui-ci est en rupture ou proche de la séparation. De même, les travaux en magie rouge jouant sur l’attraction (physique ou plus émotionnelle et sentimentale), les rituels qui lui sont attribués sont capables d’encourager fortement cette "attraction" ou au contraire dans d’autres cas plus spécifiques de provoquer une "répulsion". Prenons l’exemple d’une femme mariée qui veut se débarrasser de la maîtresse de son mari, alors la magie rouge lui sera de la plus grande utilité en passant par un travail à moyen ou long terme pouvant faire intervenir plusieurs rituels complémentaires comme la réduction de la libido de son mari ("nouer l’aiguillette") pour limiter ses escapades, avec en complément une action plus directe sur la maîtresse en question pour la repousser et garder l’exclusivité de son propre couple.

Dans un même registre "l’envoûtement amoureux" opérera via la magie rouge pour ceux qui chercheront un pouvoir d’attraction spécifiquement ciblé sur un individu en particulier, dans ce cas ce sont plutôt des hommes ou des femmes célibataires ayant jeté leur dévolu sur une personne pour s’en attirer les faveurs de manière ponctuelle ou plus durablement selon les types de rituels (ou "sortilèges"). L’on ne doit pas voir ici une quelconque "possession", la magie rouge n’est pas une magie noire de transgression ou d’agression, c’est au contraire une magie d’assimilation dont l’approche reste naturelle dans le sens où elle ne fait qu’effet de levier sur ce qui existe déjà en l’amplifiant ou en le révélant à autrui pour un rapprochement. Ainsi l’envoûtement amoureux ne fonctionne que sur les personnes déjà connues dans l’entourage dont le relationnel n’est pas négatif mais juste neutre ou positif pour dépasser un seuil vers une union plus proche et intime. C’est d’ailleurs le propre de la magie sexuelle que d’utiliser ce qui existe comme "outil de base" pour amplifier l’effet et l’adapter à chaque situation ou contexte. Dans certains cas, par exemple si l’on recherche l’âme soeur, alors une autre magie complémentaire de "révélation" (comme la magie blanche) pourra être invoquée comme rituel de départ des travaux afin d’orienter au mieux la suite à adopter en ce qui concerne les choix de rituels de magie rouge.

En ce qui concerne la sexualité dite "sacrée", elle est issue principalement d’une tradition tantrique d’origine hindouiste puis bouddhiste tibétaine, c’est-à-dire issue de certains textes sacrés appelés "tantras". En occident l’on a la fâcheuse tendance à confondre le texte avec la doctrine, et l’on perçoit donc dans le tantra ce que représente le tantrisme tout entier alors qu’il existe une multitude de textes (tantras) dont seul le "tantra de Guhyasamāja" fait appel à la pratique du yoga faisant référence à l’énergie sexuelle comme facteur de progression spirituelle et d’évolution. Il est donc assez bon de savoir, notamment pour les initiés, que tous les tantras ne sont pas orientés uniquement sur la sexualité mais ces des textes sont consacrés à des fins d’évolution selon de multiples voies pour la purification de l’esprit et du corps. Pour être parfaitement encore plus précis, nous devons donc employer la terminologie exacte de "tantrisme sexuel" et celle-ci coexiste en deux voies principales : le tantrisme de la main gauche (ou "Vamachara") qui effectivement utilisera la sexualité comme moyen opératif productif, et le tantrisme de la main droite (ou "Dakshinachara") qui sera plus ascétique, privilégiant la méditation en sublimant la pulsion sexuelle pour en retirer une énergie spirituelle conséquente. Les deux voies étant au choix, opposées ou complémentaires…

En occident nous n’avons évidemment retenu que la version purement sexuelle du tantrisme traditionnel, notamment avec la vague new-âge du début des années soixante, et même bien avant avec la "Golden Dawn" (Aube Dorée) et Aleister Crowley qui a su promouvoir avec outrance et débauche sa pratique rituelle axée à la fois sur la sexualité et sur l’utilisation de drogues psychotropes. Aujourd’hui l’on sait parfaitement que certaines substances sont psychoactives et potentiellement utilisées pour entrer en transe durant des rituels traditionnels : des drogues comme le "Peyotl" mexicain dont Carlos Castaneda aura su vanter les mérites dans ses ouvrages ou bien "l’Ayahuasca" des tribus amazoniennes dont se servent habituellement les chamans. En occident et de nos jours, en ce qui concerne typiquement la sexualité, les satanistes et les lucifériens ne sont pas en reste, pas toujours en leur honneur, leurs rituels sont en grande partie axés sur le sexe durant des réunions secrètes qui se terminent la plupart du temps dans le meilleur des cas en "parties fines" bien organisées mais aussi parfois pour le pire avec de graves dérives où ces "groupes sectaires" auraient utilisé des enfants durant non seulement leurs ébats ritualisés mais aussi en vue de réels sacrifices humains (affaires de "l’Alliance Kripten" et "d’Abraxas" en France par exemple)… Il faut donc aborder la magie sexuelle avec une grande prudence, d’une part pour ne pas finir tout simplement dans un club échangiste si l’on cherche avant un approfondissement spirituel, d’autre part pour ne pas entrer dans une secte en se retrouvant soi-même l’objet du rituel ou complice de pratiques réprouvées par la loi et généralement peu gratifiantes pour son karma…

Mais pour en rester à de saines pratiques, mieux vaut suivre un tantrisme traditionnel (main droite ou main gauche au choix, voire les deux) ou alors passer par la magie rouge opérative qui se base sur votre volonté avec comme guide un chaman sorcier professionnel qui a de l’expérience et une véritable Connaissance ésotérique. Ceux qui me suivent savent à quel point la magie opérative est complexe et n’autorise pas l’amateurisme, c’est pour cette raison que je me suis engagé depuis plus de trente ans dans cette orientation claire de magies apportant des solutions parfaitement adaptées aux demandes durant des travaux respectant celui ou celle qui fait appel à mon expertise pour l’aider dans sa démarche. Dans cette perspective je reste à votre disposition pour répondre à vos questions (sur le thème de cet article ou d’autres si besoin, voir sur la colonne de droite les thèmes en ligne), vous pouvez donc me joindre par écrit depuis mon formulaire de contact en cliquant sur ma bannière ci-dessous ou bien plus directement en me téléphonant au 06.09.11.94.56 (numéro direct et non surtaxé). Je vous souhaite un excellent Week-End en ce mois de mai ensoleillé et à bientôt pour une première prise de contact, si besoin !

Jean-Pascal BRUNO

Voir les commentaires

Etude Gratuite

 Pour toute demande de rituel

 magique ou d'étude gratuite

 téléphonez au 06.09.11.94.56

 (appel direct et non surtaxé)

 ou bien   cliquez ici 

Articles récents

Hébergé par Overblog