Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Blog chaman ésotérisme

Blog chaman ésotérisme

Blog Chaman Esotérisme : Culture ésotérique et magique sur un véritable blog chamanique animé par un véritable sorcier chaman

spiritualite

Publié le par Sorcier Chaman
Publié dans : #Amour, #Magie sexuelle, #envoûtement amoureux, #réincarnation, #karma, #ésotérisme, #spiritualité, #sexualité sacrée, #couple

téléphonez au   06.09.11.94.56  (appel non surtaxé)

Comme vous le savez certainement, la perfection n'est pas de ce monde mais nous pouvons toujours nous y approcher le plus près selon nos possibilités propres, d'ailleurs, et si nous y réfléchissons plus en avant : l'acte de cette tentative de perfectionnement n'est rien d'autre qu'un véritable apprentissage initiatique qui aboutit à une évolution, soit personnelle au niveau plus spécifique de l'individu ou soit plus généralisée au niveau de l'humanité entière, ceci à la fois visiblement (matériellement et existentiellement parlant) et aussi de manière plus invisible (spirituellement et karmiquement parlant). Cette constatation est aussi valable pour chaque aspect différentié de l'ensemble de nos activités ici-bas, de la plus élémentaire et apparemment insignifiante à la plus primordiale et vitale selon les critères terrestres tels que nous les entendons habituellement. Parmi ces domaines d'activité importants l'Amour en est un spécial qui requiert une attention toute particulière puisque sa résonance influence conjointement notre présent et notre devenir de façon puissante et durable et selon quatre axes fondamentaux dont les profanes n'en perçoivent bien distinctement généralement que deux, voire trois dans le meilleur des cas : au niveau physique, psychologique, mental et spirituel. Ces quatre axes, chacun bien équilibré en rapport des trois autres, permettent aussi d'aborder une évolution karmique optimum et une existence plus sereine pour soi-même et pour le couple qui se trouve réciproquement en phase précisément en regard de ces axes et de leurs orientations. C'est ce que nous allons voir ensemble aujourd'hui.

En commençant par le plus explicite des quatre, l'Amour physique n'a pas vraiment besoin de dessin ni de dessein en soi pour agir puisqu'il est fondamentalement ancré dans nos corps dans le patrimoine génétique de chacune de nos cellules pour créer cette attirance sexuelle induite dont nous savons tous qu'il est parfois difficile d'y résister sauf en y étant formellement entrainé en ajustant le mental et le spirituel (ou de manière plus prosaïque et morale selon le contexte historique et personnel). En Inde le Kamasutra s'exposait déjà ouvertement sur les murs des temples il y a plusieurs millénaires comme un enseignement à suivre, de nos jours le sexe est accessible pratiquement partout en quelques simples clics sur les écrans qui nous entourent, en cela rien n'a finalement changé, avec néanmoins des périodes historiques durant lesquelles la sexualité, ou plutôt l'acte sexuel, a plus été caché que véritablement réprimé car l'on ne peut pas aller à l'encontre d'une pulsion de vie essentielle à l'existence humaine qui doit jouer son rôle initial, celui de la procréation, mais aussi son rôle social en matière d'associations dans un sens plus structuré autour de la famille ou du clan. Ainsi les sociétés modernes se sont cristallisées sur des modèles purement conventionnels pour convertir la sexualité et lui attribuer d'autres buts pour justifier toutes ses lois, celles des groupes, des castes et des classes sociales. Même chez les peuples primitifs, une notion plus élargie et libre en découle pour la survie du clan face à l'adversité de l'environnement, ainsi la famille c'est le clan, la sexualité est multiple et sans exclusivité, elle appartient au clan et non à l'individu. Au-delà de ces notions conformistes, sociétales, claniques ou utilitaristes, l'Amour physique et la sexualité des corps apportent bien entendu aussi les notions de plaisir personnel et de satisfaction individuelle qui peuvent s'opposer aux premières citées et être plus ou moins réprimées ouvertement, mais ceci est une autre affaire liée à ce que l'on appelle la Liberté d'agir et plus largement à la Politique ou la Religion…

L'on pourrait voir dans notre second axe, celui de l'amour plus psychologique, déjà un empiètement sur le domaine de la relation à autrui avec cet angle de la Liberté individuelle d'aimer et ce que cela implique comme consentement réciproque au niveau plus spécifique de ce que l'on appelle les sentiments. C'est ici un axe beaucoup plus complexe que celui purement physique puisqu'il n'a aucun caractère d'obligation dans le sens où l'on peut aimer une personne sans que cela soit partagé en retour, ce qui effectivement entraîne assurément pour ce cas de multiples complications psychologiques dont chacun pourra sans effort en comprendre la portée et plus précisément la caractéristique qui se situe dans le ressenti, lequel cette fois-ci peut générer une douleur au niveau de la psyché, c'est-à-dire comme l'expression douloureuse d'une demande conjointe et fusionnelle du corps et de l'Ego. Inversement, l'acceptation réciproque apportera non pas le plaisir comme pour le corps mais la joie pour l'esprit et d'une certaine façon une première étape vers un bonheur partagé au-delà du "simple soi" mais toujours pour satisfaire deux Ego distincts bien accordés sur une même partition de sentiments réciproques. Cette apparente très bonne "entente psychique" entre deux Ego est ce que la plupart des gens appellent l'Amour afin d'en distinguer une certaine valeur supérieure à l'acte sexuel à proprement parlé, lequel est généralement partagé en complément (ou pas si cet "amour" est purement platonique, mais est-ce alors ici pour ce dernier vraiment encore le même type "d'amour" ?). Le champ d'exploration des aspects de cet axe de l'Amour étant sous l'égide des "sciences humaines" et de la psychologie pure, celui-ci se décline à foison en une multitude de sentiments induisant les meilleurs comme le plus sombres d’entre-eux, du bonheur complet à la plus profonde détresse pouvant aboutir à la dépression ou pire, au suicide des personnes les plus atteintes par ce mal-être, celui de ne pas être aimé en retour. Notons que les contraintes et affres de ce type d'Amour ont paradoxalement pu parfois générer des oeuvres d'art par effet de sublimation de la douleur psychique en une puissante création artistique, littéraire, picturale ou autre. En résumé, la part psychique de l'Amour n'est donc pas à négliger, elle représente un axe d'équilibre fondamental pour l'individu ainsi que sur l'ensemble de son activité potentiellement créatrice.

Mais alors que vient donc faire le mental dans toute cette histoire d'Amour ?! Il est clair que l'humain ne se résout pas à sa seule composante sentimentale ou psychique, l'on peut même assurer que l'Ego complet se permet de réfléchir et de peser lourdement le pour et le contre, c'est ici la part du mental que de se réserver une partie importante de l'individualité qui prend en compte à la fois la préservation vitale de son corps mais aussi de son esprit résonnant sans cesse, c'est la part du Cogito de l'Ego, comme cette série de miroirs internes où se reflète la réalité du vécu au travers de son propre filtre dans une constante et implacable réflexion pour sentir qu'il existe bien, c'est le fameux "je pense donc je suis" que nous connaissons tous. Sans cette terrible dimension mentale de l'humain, celui-ci ne saurait absolument pas en capacité de se représenter lui-même comme une entité séparée du monde et donc agir selon son propre libre arbitre (relatif) pour jouer son rôle, son "persona" dans cette existence terrestre où il a, d'une certaine façon, "mission de vie". C'est ce mental qui crée en lui cette scission entre ce qu'il pense "être lui" et me monde qui l'entoure, il est dans cette perspective en mesure de se différentier aussi d'autrui, il entre en dualité avec tout ce qui n'est pas lui, en ce sens (pour les adeptes de la non-dualité) il est en contradiction avec la Vérité ultime du Tout et ne se représente que SA propre vérité qui n'est qu'une illusion égotique (la Mâyâ hindouiste). Le mental a donc cette double fonction de créer l'individualité qui se reconnaît comme telle ainsi que de voir en autrui une autre individualité différente avec laquelle interagir. Les grands initiés (orientaux surtout) voient dans "le mental" un obstacle à la réalisation entière et complète de la rupture du cycle des réincarnations, rupture primordiale afin d'évoluer au-delà de la dimension terrestre, du moins "planétaire" liée au matérialisme. Mais en même temps cette phase de "mentalisation", de différentiation permet de rencontrer autrui et donc d'en expérimenter l'Amour au sein même de cette différence mentale. Ce qui serait impossible dans le cas contraire. Le mental est donc une contradiction nécessaire à l'évolution sur une échelle de temps variable, au rythme des cycles de la métempsycose, jusqu'au moment ultime de la Libération de ce cycle (celui du Sâmsârâ) lorsque l'entité peut passer de l'humain à un autre état plus évolué dans une dimension vibratoire supérieure.

L'Axe spirituel de l'Amour vient d'être partiellement abordé dans cette perspective inconditionnelle assez complexe pour le profane de concevoir que la réalité de sa dimension terrestre n'est qu'une fausse représentation de la Vérité dite Absolue, que même les mots sont impropres à définir la véritable Vérité du soi dans le Tout dans ce sens où seule la non-dualité est une Réalité qui nous relie, c'est-à-dire que la dimension que nous expérimentons actuellement dans cet espace-temps terrestre est elle-même générée par la projection de notre mental au sein d'une matrice néanmoins commune à d'autres entités avec lesquelles nous entrons en contact sous des angles différents. Pour imager, notre esprit est comme absorbé par le film ou le jeu vidéo que nous voyons défiler devant nos yeux sur un écran matriciel holographique quadridimensionnel en étant certains (avec les autres "entités" qui sont dans la même salle "de vision" que nous) que nous vivons pleinement ce que nous voyons, ce qui est relativement vrai mais uniquement "terrestrement" parlant… Jusqu'à la fin de la séance ou nous "reprenons nos esprits", nous nous (r)éveillons alors. L'on pourrait aborder l'Amour spirituel sous une forme assurément pleinement karmique lorsque "nous", les entités qui sortent de cette salle de "projection de réalité", nous partageons avec force notre ressenti karmique et nos "expériences matricielles" pour en analyser le sens et peut-être y retourner si nous avons échoué à en comprendre certaines subtilités du "film de vie" que nous devions aborder… Expliquer la profondeur d'une dimension supérieure en étant soi-même "en représentation" (vous aussi actuellement) dans la matrice n'est pas chose aisée mais très drôle en soi si l'on y pense et nous pourrons certainement en sourire en "quittant la salle" le moment venu…

Comme d'habitude il est parfois nécessaire que je puisse approfondir ces données et je reste à votre disposition pour y répondre, ceci si besoin en accord avec le thème de cet article et plus précisément pour vous aider à mieux rééquilibrer les axes de l'Amour que je viens d'évoquer afin que votre relation amoureuse vous soit bénéfique à vous et à votre partenaire. Pour ne joindre dans le cadre de mon activité professionnelle (en qualité de chaman en exercice) merci de lire mes coordonnées sur ma bannière ci-dessous ! Je vous dis à très bientôt, comme simple lecteur ou comme artisan pleinement conscient de votre réalité en devenir afin d'évoluer karmiquement au mieux selon le libre arbitre imparti au sein de votre mission de vie actuelle !

Jean-Pascal BRUNO, chaman professionnel

téléphonez au   06.09.11.94.56  (appel non surtaxé)

Voir les commentaires

Publié le par Sorcier Chaman
Publié dans : #spiritualité, #Chamanisme, #destinée, #rêve lucide, #Rituels de magie, #ésotérisme, #sphère étherique, #zone astrale

téléphonez au   06.09.11.94.56  (appel non surtaxé)

Nous passons une grande partie de notre existence dans un état non conscient lorsque nous dormons et nous savons tous que nous rêvons même si beaucoup ne se souviennent pas de leurs rêves ou seulement de manière très parcellaire et fugace, mais seuls certains initiés savent que le domaine du rêve peut apporter des réponses, voire des solutions à nos problématiques existentielles, c'est alors toute une science et même un art que d'en dévoiler les secrets pour parvenir non seulement à se souvenir de nos expériences oniriques mais aussi et surtout d'entrer en pleine conscience dans cet univers pour en diriger les aspects les plus significatifs avec une ferme mais sage volonté pouvant amener à ce que l'on appelle "le rêve lucide". Diverses méthodes existent pour arriver à un tel exploit qui requiert néanmoins pour le simple profane qui s'y adonne une discipline à la fois complexe, régulière et souvent éprouvante puisqu'il faudra plusieurs années d'expérience pour commencer à percevoir des résultats satisfaisants. Dans de nombreuses traditions ancestrales le rêve, qu'il soit lucide ou non, est considéré comme une incitation à interpréter ou à suivre ce qui a été entrevu ou suggéré, cela peut être une simple information ou bien une forte recommandation, voire un avertissement… C'est en cela que le rêve dispose d'une extraordinaire capacité de dévoilement d'un futur qui pourrait arriver ou que l'on devrait éviter, certains y verront seulement la faculté que possède notre cerveau à compiler une grande masse d'informations pour en restituer une trame personnelle plus ou moins cohérente, d'autres, plus sages ou expérimentés, y verront quant à eux le message provenant d'une sphère mentale dans laquelle nous pouvons voyager et rencontrer des entités de très bon conseil (ou au contraire perturbatrices).

Dans tous les cas il y a un grand intérêt à se souvenir de ses rêves, ils sont le reflet de ce que nous sommes aussi mais vu sous un angle essentiellement "mentalisé" où l'expérience onirique aura su se défaire des lois d'une réalité matérielle trop étroite pour s'exprimer entièrement, ainsi c'est en totale liberté d'action que se meut la psyché dans cette dimension extra-corporelle ouvrant la porte à tous les possibles. Pour qui se souvient d'un de ses rêves, l'expérience ne laisse jamais insensible, elle apporte cette surprenante sensation d'avoir rencontré l'inconnu, d'être soudain sortie d'une mythologie personnelle vécue avec ses décors, son récit et ses personnages. Pour autant l'aspect le plus perturbant réside dans cette réminiscence que, d'où l'on vient de sortir, la réalité n'avait jamais été aussi puissante, aussi précise et cohérente. Mais le rêve s'efface rapidement sous le poids d'une autre réalité plus matérialiste qui replace presque instantanément ses propres logiques et son propre formatage comme si l'information se devait d'être de nouveau modelée à l'environnement immédiat pour être validée par le corps et par l'esprit dans une fusion parfaitement recalibrée. Ainsi il y a comme une incompatibilité entre deux mondes, entre deux réalités puisque celle du rêve existe aussi et que l'on ne peut pas affirmer qu'elle n'est pas réelle, elle dispose juste de lois et de règles qui sont différentes, qui s'entendent selon des prismes intellectuels et mentaux basés sur d'autres schémas, sur ceux qui appartiennent à la spiritualité et au détachement du corpus physique.

Vouloir s'attacher à retrouver cet univers onirique où se cachent d'autres secrets sur nous-mêmes, c'est vouloir retrouver sa part de spiritualité qui se situe au-delà de la vision du commun, c'est s'approprier l'autre face de notre réalité avec ses codes et ses logiques, avec aussi des temporalités qui n'appartiennent pas à la physicalité d'ici-bas. Il y a donc une promesse de voir autrement, de voir plus loin et plus haut, et certainement d'en apprendre plus sur nous et notre devenir en entrant paradoxalement dans le monde des rêves, et sans vouloir ajouter à la confusion des termes en entrant dans ce sommeil dit "paradoxal". De ces quelques premiers constats l'on pourra comprendre pourquoi il y a un intérêt certain à se souvenir et ne pas boire l'eau du fleuve Léthé, ce fleuve infernal de l'oubli, afin de fixer toutes ces informations, même les plus invraisemblables puisqu'elles participent à la construction spirituelle de notre entière psyché et à notre devenir en qualité d'être plus complet. Mais il est vrai que notre monde matérialiste refuse catégoriquement son association avec l'onirisme tant les codes sont différents et parfois opposés, ainsi l'on nous apprend très jeune à ne pas "être un rêveur", à agir selon une logique mentale issue exclusivement du cartésianisme ambiant qui de ce fait nous oblige à "avoir" plutôt qu'à "être", à posséder l'extérieur de la matérialité plutôt qu'à entrer dans notre intériorité spirituelle pour la développer. Le chamanisme a su naturellement intégrer cette double facette d'une réalité à plusieurs niveaux sans en privilégier l'une par rapport à l'autre mais au contraire en tirer des leçons de la spiritualité issue des rêves pour apporter des solutions pratiques à mettre en oeuvre au quotidien.

Le chaman, de par son initiation poussée, est un voyageur de l'extrême en terre hautement spirituelle, il navigue avec son esprit sur des océans peuplés d'entités diverses qui tantôt lui prouvent leur gratitude, tantôt cherchent vainement à l'attirer vers le bas, vers cet astral où vivent des aberrations, des monstres et des démons. C'est évidemment en abordant les hautes sphères éthérées qu'il rencontrera les entités les plus emplies de sagesse qui promptement viendront lui proposer leur aide sans autre contrepartie que d'avoir effectué leur devoir. Bien entendu le profane ne peut se muer du jour au lendemain en un chaman expérimenté ou en un moine tibétain pratiquant le "yoga des rêves", par contre le profane peut consulter l'initié pour lui soumettre ses demandes afin de trouver des solutions propres à le faire évoluer selon le meilleur chemin de sa destinée, et parfois la solution est si simple et évidente que le profane n'en voit pas la proximité immédiate en ne regardant pas dans la bonne direction ou en pointant son regard sur un lointain horizon impossible à atteindre, ce qui trop souvent le décourage de continuer à chercher et surtout l'empêche de vouloir évoluer plus en avant. Ce travail sur soi, d'exercer avant tout sa volonté souveraine de suivre sa propre voie, il ne doit pas y renoncer, bien au contraire, le profane peut envisager des travaux via des rituels connus de l'initié que ce dernier pourra adapter à sa demande légitime. Ces travaux, qu'on les nomme "accompagnement spirituel" ou plus basiquement "travaux de magie", ne seront que des fondations désirées afin de construire par la suite sa propre architecture personnelle selon ses propres plans. Ainsi l'initié peut emprunter l'itinéraire onirique du demandeur, surfer sur ses rêves pour tracer la meilleure voie et la lui restituer, lui évitant les mauvaises rencontres en eaux troubles pour qu'il arrive à bon port bien accompagné par un équipage de confiance et de haut niveau.

La lecture lucide des rêves n'est pas l'apanage de tout un chacun, rares sont ceux qui non seulement réalisent cette haute potentialité spirituelle mais aussi qui savent en faire profiter autrui en prenant en charge la responsabilité karmique d'un tel don en accord selon les Grandes Lois ésotériques à suivre à la lettre. Étant chaman professionnel je dispose de cette Connaissance et du devoir d'en partager les ressources à ceux qui me le demandent dans le cadre de mon métier en effectuant des travaux et des rituels appropriés, par conséquent vous pouvez me soumettre vos requêtes afin que je trouve les meilleures voies de résolutions de vos problématiques en interrogeant les entités communes à nos sphères spirituelles et oniriques. Le monde que nous côtoyons chaque jour dans la physicalité que nous impose le matérialisme de nos sociétés n'est que la surface superficielle de la véritable Réalité qui se situe au-delà de la vision profane, donc j'espère vous apporter par mon savoir-faire une autre vision plus élevée depuis laquelle la plupart des tracas et embûches trouveront des réponses pour les dépasser et évoluer sur d'autres horizons plus sereins et bénéfiques. N'hésitez pas à me joindre pour en discuter de vive voix par téléphone ou en m'écrivant, vous avez mes informations de contact ci-dessous sur ma bannière de site ci-dessous. Je vous dis à très bientôt et soyez attentif demain à votre réveil en attrapant votre rêve avant qu'il ne s'éloigne trop vite !

Jean-Pascal Bruno, chaman professionnel

 

téléphonez au   06.09.11.94.56  (appel non surtaxé)

Voir les commentaires

Etude Gratuite

 Pour toute demande de rituel

 magique ou d'étude gratuite

 téléphonez au 06.09.11.94.56

 (appel direct et non surtaxé)

 ou bien   cliquez ici 

Articles récents

Hébergé par Overblog